Les Sept Feux et le Sceau d’Hermès (les Sept Radicaux du Feu et le Sceau Hermétique)

Samaël Aun Weor

Nous allons commencer notre chaire de ce soir. Dans les conférences précédentes, nous avons parlé du Feu et il est nécessaire, aujourd’hui, de poursuivre par la Sagesse du Feu afin de connaître le chemin qui doit nous conduire à la Libération Finale.

Avant tout, il est indispensable de comprendre qu’il y a deux Un : l’Immanifesté et le Manifesté. AELOHIM est l’Immanifesté, l’Éternel Père Cosmique Commun ; ELOHIM est le Manifesté, le Démiurge Architecte de l’Univers. Évidemment, Elohim jaillit de l’aurore du Mahamanvantara, c’est-à-dire qu’à l’aurore de la Création de n’importe quel Univers, il sort des entrailles de l’Éternel Père Cosmique Commun, de l’Inconnaissable.

Évidemment, Elohim, le Manifesté, est l’Armée de la Voix, c’est le Logos, et le Logos résonne ; c’est le Feu.

En Ésotérisme, l’Elohim manifesté (qui est l’Armée de la Voix) est toujours appelé « AVALOKITESVARA », le Logos, les DYAN-CHOHANS Créateurs de l’Univers, les Intelligences ignées qui rendent possible l’existence de ce système solaire d’Ors.

Il est clair que l’Immanifesté, l’Inconnaissable, est appelé « ADI-BOUDDHA » et, s’il est bien certain que chacun de nous a son « PURUSHA », c’est-à-dire son Elohim particulier, il n’est pas moins certain que celui-ci provient de l’Adi-Bouddha et que chacun de nous a son Adi-Bouddha Immanifesté, Inconnaissable.

Celui qui travaille dans le Grand Oeuvre du Père pourra s’intégrer totalement et arriver jusqu’à la fusion avec « l’Ancien des jours » (avec le Bouddha Manifesté, le Purusha) ; mais il n’est possible de s’intégrer avec l’Adi-Bouddha particulier, individuel, de chacun de nous, que lors de la Nuit Cosmique, lors du Grand Pralaya, après la dissolution de tout l’Univers.

Il n’y a pas de doute qu’à l’aurore de n’importe quelle création, notre « Purusha » (qui est « l’Ancien », l’Être de l’Être) se dédouble, se convertissant en PÈRE-MÈRE. Il n’y a aussi aucun doute que le couple originel, OSIRIS et ISIS, au moyen d’un acte sexuel suprême dans la Forge Incandescente de Vulcain, donne naissance au Troisième, c’est-à-dire au FOHAT, au Feu ; et le Feu, à son tour, rend féconde la MATIÈRE CHAOTIQUE pour que surgisse la vie.

Mais il est écrit que Fohat, la Flamme qui émane d’Osiris et d’Isis, se dédouble à son tour en SEPT RADICAUX, LES SEPT FRÈRES IGNÉS QUI SE TROUVENT EN NOUS-MÊMES, ici et maintenant.

L’un est le Physique, un autre est le Vital, le troisième, les Principes Ignés de l’Astral, le quatrième, ceux du Mental, le cinquième, ceux du Causal, le sixième, c’est Bouddhi, et le septième, Atman, l’Ineffable. Mais les Sept Frères du Feu, à leur tour, se dédoublent en un groupe d’Êtres Ineffables. Ce groupe existe en chacun de nous : ce sont les parties autonomes et auto-conscientes de notre propre Être, ici et maintenant.

Il existe les Sept (que l’on a déjà nommés) ; il existe les DOUZE PUISSANCES en chacun de nous, qui sont les douze Apôtres du Christ ou les douze parties intimes de notre propre Être ; et il existe les VINGT QUATRE ANCIENS qui représentent notre Zodiaque particulier, individuel ; il existe les QUATRE SAINTS DE L’ÉTERNEL qui ont pouvoir sur le feu, sur l’eau, sur l’air et sur la terre. Il existe le LION DE LA LOI (la Loi qui fait de nous des illuminés) et MINERVE, la Déesse de la Sagesse et de la Justice, etc.

Ainsi, l’Armée de la Voix se trouve à l’intérieur de chacun de nous. De même qu’elle se trouve dans le Macrocosme, elle se trouve dans le Microcosme ; de même qu’elle se trouve dans le Microcosme, elle se trouve dans le Macrocosme, parce que « ce qui est en haut est comme ce qui est en bas » et toutes les lois du Cosmos se trouvent en nous et si nous ne les découvrons pas en nous, nous ne les découvrirons jamais en dehors.

Ainsi donc, mes chers frères, nous devrons un jour intégrer en chacun de nous l’Armée de la Voix et il faudra « s’intégrer » après que chacune de ses parties se soit perfectionnée. Évidemment, chacune d’elles a son héritage : l’HÉRITAGE PERDU, l’héritage qui provient du Royaume de la Lumière, qui est au-delà du Temps, au-delà de l’Eternité.

Quand chacune des parties de notre Être aura reconquis l’héritage perdu, viendra alors la GRANDE INTÉGRATION et apparaîtra donc en nous « Ananda » : la FÉLICITÉ ; c’est évident.

Je veux que vous sachiez que le secret de la félicité de Dieu se trouve précisément dans l’intégration de toutes et chacune de ses parties perfectionnées. Comme le DIEU INTERNE est heureux une fois qu’il s’est intégré ! On nous a dit, à juste titre, qu’il y a trois aspects importants en chacun de nous : SAT, l’Être ; CHIT, la Conscience de l’Être ; et ANANDA, la félicité de l’Être.

Ainsi, mes chers frères, si vous voyez une […] transcendantale et transcendante, d’Osiris-Isis surviennent les SEPT RADICAUX DU FEU, de même qu’ici et maintenant, par l’union d’un homme et d’une femme (Osiris-Isis) dans la Forge Incandescente de Vulcain surviennent les Sept Radicaux du Feu.

Le premier Radical est le Serpent Igné qui monte par l’épine dorsale de notre corps ; le second est le Serpent qui monte par la moelle épinière de l’Adepte (par la moelle épinière du corps vital, je précise) ; le troisième est le Serpent Igné de nos pouvoirs magiques qui monte par l’épine dorsale du corps astral ; le quatrième Radical est le pouvoir igné qui monte par l’épine dorsale du corps mental ; le cinquième pouvoir flammigère est celui qui monte par l’épine dorsale du corps causal ; le sixième est celui qui monte par l’épine dorsale de la Bouddhi, de la Conscience ou Âme-Esprit ; et le septième pouvoir igné ou septième Radical est celui qui monte par Shiva-Shakti. Il est indiscutable que ce dernier nous mène à la parfaite Maîtrise, c’est le PARAMARTHA.

C’est ainsi, mes frères, que l’on parvient à développer les Sept Radicaux Ignés. Tout ceci se produit graduellement ; le second Radical ne pourra pas entrer en action si le premier n’est pas entré en activité, et le troisième n’entrera pas en action si le deuxième ne s’est pas développé parfaitement. L’ÉCHELLE DE JACOB COMPORTE SEPT MARCHES et celui qui arrive à la septième marche reçoit le BAPTÊME DU FEU, c’est évident.

Mais avant tout, l’alchimiste doit connaître intégralement le travail sur soi. Il faut travailler intensément si nous voulons parvenir à l’Auto-réalisation Intime de l’Être. En réalité, il est nécessaire de savoir vivre ; c’est seulement ainsi que nous pourrons travailler avec les Sept Radicaux du Feu.

L’AUTO-OBSERVATION est urgente, on ne peut la différer. Personne ne pourra s’auto-réaliser sans apprendre à s’auto-observer. Évidemment, nous devons non seulement détruire les « éléments inhumains » que nous portons à l’intérieur de nous, mais nous devons aussi, de surcroît, créer en nous quelque chose de nouveau.

Le travail avec les Sept Radicaux Ignés a pour propos de désintégrer les « éléments psychiques indésirables » que nous avons en nous et de créer ce que nous n’avons pas encore créé en nous. Le feu peut désintégrer et il a aussi le droit de créer et recréer à nouveau.

Je suis en train de vous parler du Feu, de la Doctrine du Feu et des merveilleux signes de l’AGNI-YOGA : le Christianisme pur et le Bouddhisme exact que vous devez essayer de comprendre.

Quand on s’auto-observe soi-même judicieusement, on découvre qu’on est endormi, que notre Conscience qui est, en réalité, le second aspect le plus important après l’Être, est embouteillée dans de multiples « éléments psychiques indésirables » qu’il faut annihiler…

Constater cela, c’est se rendre compte qu’on est endormis. Comment pourrait-on se rendre compte que l’on est endormi, si l’on ne s’auto-observe pas profondément ? L’auto-observation est nécessaire : c’est ainsi seulement qu’on peut se rendre compte qu’on est endormi.

Quand on peut vérifier par soi-même le fait concret qu’on dort, on essaye alors de s’éveiller. La Conscience (Chit) doit s’éveiller avant qu’on puisse jouir d’Ananda qui est la suprême Félicité de l’Être.

Mais ceci nécessite une extrême vigilance. Évidemment, si l’on s’oublie soi-même face à un verre de vin, on devient ivre ; si l’on s’oublie soi-même face à une personne du sexe opposé, on finit par forniquer ou par adultérer et on commet un crime contre l’Esprit Saint ; si l’on s’oublie face à une personne qui nous insulte, on finit par l’insulter aussi. Quand on s’oublie soi-même, on commet de très graves erreurs.

Il n’y a pas de doute que nous vivons toujours en nous identifiant avec des choses et des faits inutiles ; nous nous identifions avec des bêtises : peut-être parce que nous avons perdu un bouton, peut-être parce que nous avons perdu une montre ; il est possible que ce soit lorsqu’on nous a lancé une insulte ou qu’on nous a adressé une parole dure ; nous buvons du vin plus que la normale ou nous fumons alors que nous ne devrions pas fumer…

Nous sommes angoissés pour n’importe quelle bêtise : parce que nous avons peut être oublié de mettre un timbre sur la lettre que nous avons envoyée et que cela nous préoccupe énormément ; ou parce que nous n’avons pas reçu l’argent dont nous avions besoin pour payer le loyer et que le propriétaire est venu nous le réclamer assez fermement : nous avons mangé et il se peut que nous n’ayons digéré ni la nourriture ni le vin…

Enfin, il y a tant et tant de détails insignifiants qui nous maintiennent dans un sommeil constant, totalement inconscients que nous NOUS OUBLIONS TOUJOURS NOUS-MÊMES, nous nous identifions avec n’importe quelle bêtise : avec ce qu’a dit la voisine, avec ce que raconte le petit frère gnostique, avec ce qu’a dit la petite soeur, avec ce qu’untel a affirmé que l’autre lui avait dit. Nous vivons en nous identifiant à toutes ces bêtises, ni édifiantes, ni valorisantes, ni constructives ; nous nous remplissons d’émotions négatives et la Conscience s’enfonce dans le sommeil le plus épouvantable. C’est ainsi que tous les gens se trouvent en « état de coma ».

NOUS LAISSONS NOTRE ÉNERGIE PSYCHIQUE ÊTRE ABSORBÉE ! À quoi ressemblons-nous ? Je vais vous le dire : à un « filtre » rempli de trous (ceux qui servent à faire passer le café). C’est par là que s’échappe l’énergie, c’est par là qu’elle s’échappe toute et le pauvre « filtre » reste vide. Le milieu ambiant aspire nos propres énergies et nous ne pouvons pas les accumuler ; et même si nous travaillons (dans ces conditions) dans la Neuvième Sphère, dans la Forge Incandescente de Vulcain, il est certain que nous ne réussissons pas à créer, de cette façon, de cette manière, le deuxième corps et beaucoup moins le troisième et le quatrième.

Pour pouvoir créer le deuxième corps, il est nécessaire d’apprendre à NOUS SCELLER HERMÉTIQUEMENT, magiquement. Qu’entend-on par « sceau hermétique » ? Cela veut dire qu’il ne faut pas permettre que nos énergies soient aspirées, qu’il ne faut jamais, pas une seconde, ni une minute, s’oublier soi-même pour NE PAS NOUS IDENTIFIER avec les sottises, avec les bêtises de ce monde illusoire.

Il est évident que si nous ne nous laissons pas extraire notre énergie vitale, celle-ci s’accumule à l’intérieur de nous, ce qui donne comme résultat la formation du second corps (l’Astral). Mais si nous permettons que tout le Mercure de la Philosophie Secrète nous soit soustrait par les personnes qui vivent dans ce monde tridimensionnel d’Euclide, alors avec quels éléments allons-nous fabriquer le deuxième corps ou le troisième ou le quatrième ?

Certes, je pensais auparavant, que ces corps se fabriquaient automatiquement, par la seule transmutation de l’EXIOHEARI, le Mercure des Sages, c’est-à-dire le sperme sacré. Mais j’avais oublié que les habitants de la Terre ne possédaient pas encore ces Corps Existentiels Supérieurs de l’Être. Car, comme je suis né avec ces corps, j’avais oublié ce détail. Mais, en réfléchissant un peu, j’ai pu constater cela : tant que les terriens se laissent extraire le mercure, avec quoi peuvent-ils créer les Corps Existentiels Supérieurs de l’Être ?

Qu’entend-on par « Mercure » ? C’est l’ÉNERGIE SEXUELLE. Et vous vous la laissez extraire, c’est évident. Chaque fois que vous vous identifiez avec une course de cheval, vous vous laissez extraire le Mercure ; chaque fois que vous vous identifiez avec la loterie, vous vous laissez extraire le Mercure ; chaque fois que vous vous identifiez avec quelqu’un qui vous insulte, vous vous laissez extraire le Mercure ; chaque fois que vous vous identifiez avec un clown, vous vous laissez extraire le Mercure, etc.

Alors, on a besoin du SCEAU HERMÉTIQUE ; il faut créer en nous un pouvoir magique, comme élément, comme défense, qui nous permette de ne pas nous laisser extraire le Mercure. Il est possible de créer un tel pouvoir défensif si, véritablement, mes chers frères, nous ne nous identifions pas avec toutes ces bêtises du monde extérieur. Nous pourrions dire beaucoup de choses sur l’INTIME SOUVENIR DE SOI-MÊME. Dans les conditions où nous nous trouvons, nous sommes sans défense ; n’importe qui peut jouer avec nous ; nous faisons ce que les autres veulent nous faire faire et c’est absurde.

Allons-nous, oui ou non, avoir une individualité propre ou allons-nous continuer comme nous sommes ? Ne vous paraît-il pas lamentable que d’autres personnes puissent jouer avec vous ? Vous êtes tranquillement en train d’étudier et quelqu’un vous appelle au téléphone et vous insulte, alors vous vous fâchez. Cela n’était pas au programme, mais vous vous fâchez. Pourquoi ? Parce que quelqu’un vous appelle au téléphone et vous dit ce qu’il a envie ? Alors, où se trouve votre capacité de défense ? Vous êtes totalement sans défense.

Chaque fois qu’on s’identifie avec les bêtises de l’humanité, la Conscience s’endort et on se convertit en automate. TOUS LES MATINS, on doit SE SCELLER HERMÉTIQUEMENT en se disant : « Je ne fais que ce que mon Être veut faire et non ce que les autres veulent me voir faire ; je ne vais m’identifier avec rien dans la vie », parce que quand on s’identifie avec quelque chose, on finit par être un automate.

Si on s’identifie avec son propre Mental, avec ses propres pensées morbides, on finit par commettre un adultère et par forniquer ; si on s’identifie (malheureusement) avec ses émotions négatives, on finit par perdre des tonnes d’Énergie Créatrice ; si on s’identifie avec les propos grossiers et sales de quelqu’un, il est évident qu’on finit par dire des bêtises.

Nous devons nous sceller, je le répète, tous les matins et le sceau doit être constant : NE S’IDENTIFIER à rien d’autre qu’à l’Être ; NE JAMAIS OUBLIER SON ÊTRE, jamais au grand jamais, parce que c’est l’Être qui compte, c’est Lui qui est fondamental.

En changeant ainsi notre conduite, une fois scellés hermétiquement, nous pourrons travailler dans la FORGE DES CYCLOPES et, si nous ne perdons pas l’énergie créatrice, il est évident que les Sept Radicaux vont se développer de façon ordonnée, l’un après l’autre.

Nous avons besoin des Sept Radicaux, nous avons besoin du POUVOIR FLAMMIGÈRE, si ce que nous voulons, c’est désintégrer ce qui doit être désintégré et créer ce qui doit être créé.

Il y a beaucoup de choses en nous qui doivent être désintégrées ; il y a beaucoup de choses en nous que nous devons créer : il faut détruire l’Ego qui, malheureusement, agit dans les sept niveaux de l’Être (c’est pourquoi la Libération est si difficile ; il est très rare, extrêmement rare, de trouver quelqu’un qui soit arrivé à l’annihilation bouddhique) et créer le deuxième corps.

Pour le créer, on ne doit pas perdre le Mercure et il se perd quand on s’identifie à quelque chose, quand on s’oublie soi-même ; mais si l’on ne s’oublie pas soi-même, le Mercure s’accumule et se convertit en deuxième corps. Et si l’on est toujours scellé hermétiquement, alors surgit, plus tard, le troisième corps et ensuite le quatrième. Celui qui arrive à avoir les quatre corps : physique, astral, mental et causal, reçoit ses Principes Animiques et Spirituels.

Il est terriblement difficile de perfectionner ces véhicules ; pour cela, on a besoin de ne jamais s’oublier soi-même ; il est nécessaire d’être à tout instant, à tout moment, en AFFÛT MYSTIQUE, de ne s’identifier à aucune pensée négative, à aucune émotion négative (à ce qu’a dit untel, à ce qu’affirme untel, aux bêtises du voisin). Il faut SE SCELLER HERMÉTIQUEMENT pour ne pas perdre l’énergie. Si nous procédons ainsi, nous réussirons à convertir les Corps Existentiels Supérieurs de l’Être en Véhicules d’Or pur.

Mais comme il est difficile de perfectionner les Corps Existentiels Supérieurs de l’Être ! Très rares sont ceux qui y arrivent parce que, malheureusement, pèsent […] Dans la vie, tout fonctionne en accord avec la Loi de l’Éternel Heptaparaparshinock, la LOI DU SEPT, et les agrégats psychiques fonctionnent, pour cette raison, dans les Sept Niveaux de l’Être.

Il y a ceux qui arrivent à annihiler leurs agrégats dans un, deux ou trois niveaux, mais il est bien rare que quelqu’un arrive à annihiler ses agrégats psychiques dans les Sept Niveaux de l’Être.

Mais, je donne la clé : le Sceau Hermétique ; c’est la clé des clés et elle se résume en cela : ne jamais s’oublier soi-même, oublier son propre Être, pour ne jamais s’identifier à aucune circonstance du monde extérieur ; c’est évident.

Nous vivons dans ce monde de matière physique qui est un monde terriblement douloureux. Beaucoup de choses ont été dites à propos de la matière. On rend un culte au Dieu-Matière. Mais que savent les savants matérialistes sur ce monde de matière. Qu’est-ce que la matière ? Nous avons beaucoup d’opinions sur la matière (sur la matière physique), messieurs !

Disciple. […]

Maître. – Oui, car chacun a ses opinions sur la matière : pour celui-ci, c’est de l’énergie condensée qui est sous-jacente à la forme […] pour eux, la matière est une forme du mouvement […] mode de mouvement […] un morceau de […] est une autre forme du mouvement […] du mouvement, on le qualifie de matière et cette autre forme du mouvement, on lui donne un autre qualificatif. Les Physiciens ne savent rien : leur Conscience dort profondément.

Cependant, ils établissent des dogmes sur la matière sans la connaître ; ils se déclarent « grands pontes de la Physique », mais ils ne savent rien de la Physique. Que peuvent-ils savoir ? Ils ont donné de nombreux noms, des milliers de noms à la matière et après ?

Des noms, des mots, des mots, des mots et encore des mots. Mais, qu’est-ce qu’un morceau de fer ? Et une pierre ? Qu’est-ce que c’est, en effet ? Des définitions mentales, mais qu’est-ce que c’est, messieurs ? Prenons sur la plage une poignée de sable ; pouvons-nous compter avec exactitude combien de grains de sable se trouvent dans notre main ou ceux qui se trouvent dans ces quantités de mètres cube qu’il y a sur la plage ? Que savons-nous d’une poignée de sable que nous prenons dans la main, de sa substance intime et de ses pouvoirs secrets ? Rien ! Bien qu’on énonce des milliers de théories, rien !

Que savent les physiciens ? Après avoir fait cent cinquante mille analyses, ils arrivent à l’atome et ils croient tout savoir. Que savent les scientifiques des atomes avant que l’univers existât, et comment se comportent les atomes et comment continueront-ils à se comporter une fois que l’univers aura cessé d’exister ? Nous savons bien que les atomes fonctionnent aussi suivant la Loi Sacrée de l’Éternel Heptaparaparshinock, c’est-à-dire la Loi du Sept ; ils s’ordonnent dans sept niveaux. Qui connaît, par hasard, la constitution septénaire de l’atome ?

En dernière synthèse, se trouve l’ATOME « ANU » qui se développe dans le CHAOS. N’importe quel atome d’Hydrogène, n’importe quel atome de Carbone, d’Oxygène ou de Nitrogène (Azote), même s’il se décompose et passe par de multiples phases, en dernière synthèse il devient l’Atome Originel « Anu », parce que la loi est septénaire et l’Atome « Anu » appartient au chaos, c’est de là qu’il provient.

C’est ainsi que les atomes (avant l’Univers, après l’Univers, dans le Chaos) ont certaines facultés : ils sont remplis de pouvoirs et ont certaines activités que même les physiciens ignorent. J’ose dire, au nom de la vérité, que les physiciens sont des ignorants instruits essayant de donner une leçon aux atomes, essayant de les limiter dans leurs possibilités ; jamais ils ne soupçonneraient de quelle façon se comporte un atome dans le Chaos.

Les physiciens nous parlent de l’Évolution et de l’Involution, mais que savent-ils de la RÉABSORPTION ? Les Lois d’Évolution et d’Involution sont simplement mécaniques ; elles forment l’axe mécanique de toute la Nature, mais il y a, par contre, une troisième Loi qui s’appelle la Loi de Réabsorption.

Ainsi, en dernière instance, n’importe quel atome (après les processus d’évolution et d’involution) SE RÉABSORBE DANS LE CHAOS. Et il en va de même pour les univers : ce n’est pas qu’ils s’épuisent comme beaucoup de personnes le pensent, mais ils évoluent et involuent et, en dernière synthèse, ils se réabsorbent dans le Chaos et alors vient le Grand Pralaya, la NUIT COSMIQUE.

Au-dedans de nous, existent des processus similaires ; dans le Microcosme-Homme se répètent toujours les mêmes processus que dans le Macrocosme. Nous avons un chaos qui est bien à nous ; chacun le porte en lui. Il existe le MERCURE BRUT, le minéral brut (je fais référence au sperme sacré, à l’EXIOHEHARI). Évidemment, c’est là que se trouve le CHAOS. Et de la même façon que là-haut (avant que s’initie l’Aurore du Mahamanvantara) les Mondes se trouvent dans le chaos et qu’ils sont constitués par l’atome primordial « Anu », mais avec la possibilité de surgir à une nouvelle manifestation (quand le FEU CRÉATEUR les rend fertiles), de même ici-bas, dans notre Microcosme-Homme, le Feu FÉCONDE LE CHAOS, notre propre Chaos Particulier, le sperme sacré.

C’est là que se trouvent les mondes particuliers de chacun de nous qui forment et qui formeront notre univers intérieur ; c’est là que se trouve la possibilité de former le deuxième, le troisième et le quatrième Corps. Mais il faut féconder ce Chaos avec le feu pour que ces Corps, ces Mondes se développent en nous.

« Ce qui est en haut est comme ce qui est en bas ». Nous ici, il nous appartient de faire en petit, à l’intérieur de nous-mêmes, ce que le Grand Architecte de l’Univers, le Démiurge Créateur, a fait en grand, là-haut, dans le Macrocosme.

En tout cas, il y a DEUX TYPES DE MATIÈRE ou de substance : celle qui est connue, celle que nous pouvons toucher, celle sur laquelle nous nous trouvons, mais qu’en réalité les savants ignorent, bien qu’ils aient inventé une multitude de théories plus ou moins utopiques à son sujet, et l’autre (négative) qui se trouve dans le Chaos.

Ce n’est pas que les mondes s’épuisent, comme le pense sottement la science profane, mais ils se réabsorbent après avoir évolué et involué ; ils se réabsorbent, je le répète, dans les Mondes Supérieurs, dans des dimensions de plus en plus hautes, jusqu’au moment où, pour finir, ils se trouvent déposés dans la MULAPRAKRITI, c’est-à-dire dans le Chaos.

Qu’est-ce que la « Mulaprakriti » ? C’est la Substance Primordiale, Originelle ; et les Mondes qui ont existé durant un Mahamanvantara continuent d’exister dans l’Atome Primordial « Anu », dans la MATIÈRE NÉGATIVE CHAOTIQUE. Là, ces Mondes attendent le TOURBILLON IGNÉ, l’OURAGAN ÉLECTRIQUE, pour les mettre de nouveau en activité dans un nouveau Grand Jour ou MAHAMANVANTARA.

Mes chers frères, il est urgent de comprendre la nécessité de féconder le Chaos qui se trouve en nous-mêmes, pour que les corps Internes ou Mondes de notre propre individualité surgissent à une Manifestation Cosmique particulière, individuelle. C’est ainsi que nous arriverons à l’Auto-réalisation Intime de l’Être.

Mais si nous gaspillons grossièrement la Matière Féconde, qui est le Feu, qui est l’Énergie Créatrice, comment pourrons-nous rendre féconds ces germes qui dorment dans notre Chaos Individuel ? Comment surgiront à l’existence ces Corps Existentiels Supérieurs de l’Être ?

Rendez-vous compte comme un détail insignifiant, tel que la perte d’un bouton, nous tracasse et nous embête pendant un certain temps ; comme des bêtises, telles que de nous mettre […] en soi, nous font perdre nos forces et nous épuisent : elles nous empêchent de faire en nous ce que le Grand Architecte de l’Univers a réalisé, a fait là-haut, dans l’Espace étoilé.

Ici, dans ce monde, les scientifiques, ces messieurs de la Physique Mathématique, dans l’état où ils se trouvent (avec tout leur orgueil, leur superbe), ne savent rien de rien ; ce sont des ignorants instruits.

Souvenez-vous de la théorie de Laplace. Cette théorie affirme ou Laplace a affirmé, avec ses hypothèses, que « les mondes sortent des nébuleuses ; que celles-ci tournent dans un certain sens et qu’à son tour, la matière va se condenser en certains points ou elle va se déplacer en tournant et ainsi un Soleil reste auprès des points qui ont été déplacés » et que « ces points déplacés sont les mondes qui tournent autour d’un centre de gravitation »…

Cela semblera très exact, mais personne n’en est certain ; personne n’a jamais vu sortir une planète d’une nébuleuse. Qui l’a vu ? Celui qui dirait l’avoir vu mentirait et il n’est pas bon de mentir.

Ceci impliquerait la rotation d’un mouvement toujours constant, une rotation dans un seul sens, alors qu’on est arrivé à démontrer qu’il EXISTE LA CONTRE-ROTATION CONSTANTE. Alors, que reste-t-il de la théorie de Laplace ?

Par exemple, les satellites Un et Quatre des planètes Uranus et Neptune ne tournent pas dans le sens Ouest-Est, comme c’est le cas de beaucoup de planètes de l’espace infini, mais au contraire, ils tournent d’Est en Ouest. Ceci détruit totalement la théorie de Laplace, car si une nébuleuse tournait tantôt dans un sens et tantôt dans un sens opposé, alors les mondes hypothétiques de monsieur Laplace se détruiraient, se démantèleraient.

Tant pis pour eux avec leurs théories qui ne servent à rien, parce que les Mondes surgissent de « SABABATH » : la MATIÈRE PRIMORDIALE, la « Mulaprakriti », le Saint Chaos ! C’est de là qu’émanent ou jaillissent les mondes, après avoir été fécondés par le Feu.

On dit beaucoup de choses et on émet des dogmes sur cette matière physique à laquelle les Marxistes-Léninistes rendent un culte. On est même arrivé à dire que « La Force et la Matière sont coordonnées » et, au siècle passé, on a beaucoup discuté sur la « Force » et sur la « Matière », mais on n’a rien éclairci, tout est resté toujours incohérent, imprécis, vague… En fait, il vaudrait mieux accepter les ÉLÉMENTAUX, les « Esprits » de la Nature et de ses atomes.

Chaque atome possède une Particule Ignée ou « Élémentaire », un Hachin (chez les Hébreux) qui exerce tout pouvoir sur la matière physique. C’est plus intelligent, ceci permettrait de nous rendre compte, à un moment donné, du processus de ce que l’on appelle « substance ».

Je ne veux pas dire que la matière ne soit pas destructible ou qu’elle soit indestructible. Il est clair que LA MATIÈRE EST DESTRUCTIBLE, MAIS PAS LA SUBSTANCE. La substance contenue dans la matière passe par de multiples processus jusqu’au moment où elle se retrouve dans le Chaos, transformée en « Anu » (les atomes primordiaux). Ainsi, les mondes peuvent être détruits, mais la substance originelle reste toujours dans le Chaos, dans la « Mulaprakriti ».

Mes chers frères, quand quelqu’un travaille avec les Sept Radicaux, incontestablement, il découvre en lui-même toutes les merveilles de l’Univers. Mais avant tout, il faut allumer complètement la […] et ouvrir « L’OEIL DE DANGMA » si nous voulons véritablement entrer en contact avec les merveilles du Cosmos. L’heure est venue de comprendre que l’Univers est très différent de ce que nous décrivent les scientifiques. Une chose est la façon dont les atomes se comportent durant la manifestation et autre chose est la façon dont ils se comportent dans les Dimensions Supérieures de la Nature et du Cosmos et spécialement dans le Chaos. Quels pouvoirs flammigères vraiment terribles possèdent ces atomes en dernière instance ! Avec quelle capacité d’action, d’intelligence active, ces atomes travaillent sous la direction des Elohim !

Je vous ai souvent parlé des ÉTATS DE JINAS et nombreux sont ceux à qui cela peut paraître étrange, même très étrange, spécialement à ceux qui établissent des dogmes sur ladite « matière », à ceux qui donnent des conférences sur les atomes et qui leur enlèvent toutes sortes de possibilités extraordinaires. Il est évident que si un corps humain peut pénétrer dans la Quatrième Dimension et même dans la Cinquième, la Sixième ou la Septième ou s’immerger dans le Chaos, ceci est dû aux possibilités infinies contenues dans les atomes. Nous savons bien, par exemple, qu’un corps humain ne se comporte pas dans la Quatrième Verticale de la même manière que dans le Monde Tridimensionnel (et encore moins dans la Cinquième Coordonnée). Ce corps humain peut prendre différentes formes dans les autres dimensions de la Nature et du Cosmos, tout ceci grâce au pouvoir, à la puissance renfermée dans les atomes ; ces possibilités ne sont pas connues des physiciens modernes.

Comment peut-on se servir de ce pouvoir atomique pour entrer dans le Monde des Jinas avec le corps physique ? Ce n’est pas possible si on s’oublie soi-même. L’INTIME SOUVENIR DE SOI-MÊME permet à chacun de se servir des techniques scientifiques que j’ai enseignées dans le « Livre Jaune » pour mettre le corps physico-chimique dans la Quatrième Verticale ou dans la Cinquième, la Sixième ou la Septième, etc. Mais ceux qui s’oublient eux-mêmes, quand ils veulent utiliser ces techniques, ils n’ont pas la capacité de le faire, parce qu’ils dépendent du monde sensoriel externe ; ils sont embouteillés dans le Dogme Tridimensionnel d’Euclide ; ils sont identifiés avec toutes ces infinies sottises qui existent dans ce monde. Alors, n’ayant pas la capacité de se souvenir d’eux-mêmes, ils pourront encore moins mettre en activité les puissances magiques de la Physique Nucléaire qui se trouvent en nous. C’est pour cette raison qu’ils échouent, qu’ils n’arrivent pas à mettre leur corps dans la région des Jinas ou des Yinas.

Par conséquent, ce soir, en parlant de l’intime souvenir de soi-même, j’insiste encore une fois sur le caractère de nécessité du SCEAU HERMÉTIQUE, du Sceau Magique. Tous les matins, quand nous nous levons, nous devons prendre une seule résolution : SE SOUVENIR DE SOI-MÊME DURANT TOUTE LA JOURNÉE ; ne pas s’oublier soi-même (pas même un seul moment).

Cela s’appelle « se sceller hermétiquement ». Si on ne procède pas ainsi, si on ne sait pas se « sceller », on est le jouet de tout le monde, sans défense, vulnérable à cent pour cent ; on est une machine, un automate que tout le monde manipule.

Mes chers frères, approfondissez ces concepts ; il faut que vous formiez une INDIVIDUALITÉ RÉELLE. Vous n’avez pas encore créé une individualité ; il est nécessaire de la créer. C’est pourquoi on a quotidiennement, constamment, besoin d’un Sceau Hermétique et Magique. Et si vous travaillez dans la FORGE INCANDESCENTE DE VULCAIN, vous devez savoir que les Corps Existentiels Supérieurs de l’Être exigent d’avoir le Sceau Hermétique, de ne pas s’oublier soi-même, parce que si vous perdez vos énergies, avec quoi allez-vous fabriquer les corps, comment ferez-vous ?

Ceci ne veut pas dire que vous ne devez pas agir ; tout au contraire. « SE SCELLER », c’est apprendre à tirer le meilleur parti des pires difficultés. Il est bien vrai que les plus graves inconvénients de la vie s’avèrent un « GYMNASE » merveilleux pour le Gnostique, mais il faut savoir en profiter. Ce soir, je termine sur ces paroles. Paix Invérentielle ! Si un frère a une question, il peut la poser en toute liberté…

Disciple. […]

Maître. Il ne s’agit pas de croire ou de ne pas croire ; il s’agit de savoir placer chaque pièce à sa place sur l’échiquier. Évidemment, Aelohim, l’Éternel Père Cosmique Commun, l’Adi-Bouddha n’a rien à voir avec cette création. Il projette hors de lui-même L’INTELLIGENCE COSMIQUE OU UNIVERSELLE (ou, pour être plus clair, elle surgit de lui-même) représentée par tous ces millions de DHYAN-CHOHANS qui, à l’Aurore de la Création, à l’Aube du Mahamanvantara, rendent féconde la Matière Chaotique pour que surgisse la vie.

Sans nul doute, son Intelligence Universelle est JEHOVAH. Je ne parle pas d’un Jehovah dogmatique, avec une barbe jusqu’au nombril, assis sur un trône comme un tyran et lançant de la foudre et des éclairs contre cette triste fourmilière humaine ! Non ! Ce Jehovah anthropomorphique des Juifs n’est accepté par aucun homme intelligent. Je parle de IOD-HEVE.

IOD est le principe masculin ; HEVE est le principe féminin. Nous savons bien que chaque Elohim est masculin et féminin à la fois, qu’il contient en lui-même les deux pôles : le masculin et le féminin (il est HOMME et FEMME). Indubitablement, cette Armée d’Elohim Créateurs donna naissance au Feu, et le Feu, à son tour, rendit féconde la Matière Chaotique pour que surgisse la vie. Ainsi est expliquée la nette différence entre ce qu’est l’Aelohim (l’Immanifesté ou Adi-Bouddha ; chacun de nous a son Adi-Bouddha Immanifesté en lui) et ce qu’est véritablement l’Elohim ou l’Armée de la Parole, une fois manifesté, sortant des entrailles de l’Éternel Père Cosmique Commun (l’Immanifesté). J’ai donc expliqué cela clairement. Y a-t-il une autre question ?

D. Vénérable Maître, dans une précédente conférence, vous avez répondu à une question en disant que le souvenir de soi était en rapport avec le Centre Émotionnel Supérieur et, jusqu’à un certain point, avec le Centre Intellectuel Supérieur. Pourriez-vous nous expliquer plus profondément l’attitude à prendre pour nous mettre en contact avec l’Émotionnel Supérieur et être en rappel de soi ?

M. S’il est bien certain que le RAPPEL DE SOI est spécialement relié au Centre Émotionnel Supérieur, il est aussi relié à tous les autres centres de la machine organique, car si l’on oublie n’importe lequel des cinq centres inférieurs, on commet des erreurs. En effet, on s’oublie soi-même quand on s’identifie à quelque chose ou à quelqu’un ; quand on ne s’identifie à rien, on ne s’oublie pas soi-même, on est scellé hermétiquement. Par conséquent, s’il est bien certain que le Centre Émotionnel Supérieur est la base pour l’intime rappel de soi, cela ne veut pas dire qu’il faille sous estimer la vigilance à accorder aux autres centres. Que devons-nous spécialement faire pour ne pas nous oublier nous-mêmes ? Nous ne devons NOUS IDENTIFIER À RIEN. Si tu ne t’identifies pas à quelque chose ou à quelqu’un, ton Centre Émotionnel sera évidemment en pleine activité (je me réfère à l’Émotionnel Supérieur, comme centre principal). Mais en réalité, tous les autres centres de la machine seront aussi super-surveillés. Malheur à celui qui s’oublie lui-même, parce qu’il tombe dans la plus lourde inconscience. Y a-t-il une autre question ?

D. Maître, vous avez parlé de l’Aelohim Immanifesté et de l’Elohim Manifesté. Parmi les Dix Sephiroths, est-ce que les Elohim existent comme Hiérarchies Inférieures ?

M. Il existe quoi ?

D. Les Elojim ou Elohim…

M. Évidemment, il faut auto-réaliser les Dix Sephiroths et celui qui arrive à l’Auto-réalisation Intime de ses Dix Sephiroths kabbalistiques SE CONVERTIT EN EHOHIM ; c’est évident. Mais je le répète, une chose est l’Elohim qui est une partie du Démiurge Créateur de l’Univers, et autre chose est l’Adi-Bouddha, l’Immanifesté. C’est seulement le jour où nous aurons auto-réalisé intégralement en nous, ici et maintenant, les Dix Sephiroths de la Kabbale hébraïque que nous pourrons nous intégrer pour toujours à l’Immanifesté Adi-Bouddha, à l’Aelohim.

D. Vénérable Maître, vous nous ayez parlé de la « Loi de la Réabsorption ». Quand une planète qui se trouve, par exemple, dans le Monde Tridimensionnel se réabsorbe dans l’Anu, que reste-t-il ici, dans ce Monde Tridimensionnel ?

M. RIEN ! L’important, c’est la réabsorption. N’importe quelle planète qui se réabsorbe totalement dans l’Anu passe par une désintégration totale, mais elle est déposée dans la Mulaprakriti, dans le chaos, dans l’atome « Anu », COMME PROTOTYPE ou Monde.

D. Dans l’espace, il ne reste pas non plus de vestiges ?

M. Dans l’espace, il ne reste que les « COQUILLES INFÉRIEURES », mais celles-ci se désintègrent peu à peu, c’est tout. Y a-t-il une autre question ? Vous avez tous le droit de poser des questions ; je ne veux pas qu’un seul d’entre vous reste avec des doutes. Parle, mon frère…

D. […]

M. Comment ? Parle plus fort pour que […]

D. Si notre espace est Matière, ne subira-t-il pas un jour la Réabsorption ?

M. L’espace est l’espace et notre Seigneur le Bouddha a écrit : « Dans la vie, il y a trois choses éternelles : LA LOI, LE NIRVANA ET L’ESPACE ». L’espace est l’espace ; il est immuable à tout jamais. Amen. Y a-t-il une autre question ?

D. Vénérable Maître, quand le Centre Émotionnel Supérieur travaille avec l’Hydrogène 12 et que le centre Sexuel fait de même avec ce même Hydrogène 12, y a-t-il une relation avec le travail Alchimique ?

M. Il est évident que les Hydrogènes sont toujours nécessaires. Indubitablement, Gurdjieff associait l’Hydrogène SI-12 à la question de la création des corps et c’est ainsi. Mais en réalité, ce qui nous intéresse, c’est quelque chose de plus que l’Hydrogène Sexuel SI-12 et ce « quelque chose de plus » c’est le MERCURE DES SAGES qu’il faut faire passer d’octave en octave, au moyen de la transmutation, pour la fabrication du corps astral ; à une deuxième octave, pour la fabrication du corps mental, et à une troisième octave, pour la fabrication du corps causal.

Et, une fois que les Corps Existentiels Supérieurs de l’Être sont créés et qu’on a reçu les principes animiques, il est nécessaire de PERFECTIONNER LES CORPS créés. Mais ceci est impossible si l’on s’oublie soi-même, car on perd de la force, et alors avec quoi les perfectionnerons-nous ? Les Corps Existentiels Supérieurs de l’Être doivent être perfectionnés afin d’être recouverts par les différentes parties de l’Être.

On ne pourra pas arriver à cette perfection des Corps Existentiels Supérieurs de l’Être si on ne désintègre pas les agrégats psychiques dans les Sept Niveaux de l’Être, chose qui est très difficile, quasi impossible. Celui qui persévère parvient à triompher. Une autre question…

D. Vénérable Maître, nous avons appris que la Divine Mère émane du troisième aspect du Logos et aussi qu’on l’appelle « La Divine Mère Espace » , comment devons-nous comprendre cela, Maître ?

M. Évidemment, si […] au Logos dans un Univers, c’est […] au fond, le Logos est totalement Un […] c’est Osiris et il se dédouble en Isis. Â son tour (je dis bien : à son tour), de l’Union Transcendantale, Spirituelle et Sexuelle d’Osiris et d’Isis, surgit alors le Fohat, Horus, qui féconde la Matière Chaotique pour que surgisse la vie. Mais Horus, à son tour, se dédouble en les Sept Radicaux de la Haute Magie et ceux-ci, à leur tour, se dédoublent en Sept autres et en Sept autres et ainsi de suite, pour former l’Armée de la Voix à l’intérieur de chacun de nous. Nous devons différencier maintenant Devi-Kundalini Shakti de Maha-Kundalini. Maha-Kundalini est la Prakriti Immanifestée, l’Éternelle Mère Espace, le Chaos qui est fécondé par le Feu pour que surgisse la vie.

Il faut toujours faire une nette différence entre Devi-Kundalini et Maha-Kundalini, compris ? Voyons quel autre frère veut demander quelque chose ? Demandez !…

D. Vénérable Maître, en désintégrant véritablement l’Ego dans les Sept Niveaux, est-il possible de créer le Chaos Intérieur.

M. Le chaos Intérieur n’a pas besoin d’être créé ; il existe à l’état éternel. Il existe chez l’homme et il existe aussi dans l’Espace Infini ; et sous sa forme kabbalistique, on pourrait l’appeler « Le Grand Abîme » ; il existe entre Binah et Chesed. Je parle de deux Matières, deux Substances […] dans les deux, s’écoulent les atomes […] Y a-t-il une autre question ? Oui, mon frère.

D. […]

M. Ce sont les Sept Corps. Chaque corps est en relation avec certaines coordonnées […] la Conscience. Voyons, une autre question ? En réalité, mes chers frères, il est nécessaire d’être vigilants d’instant en instant […] conserver sans cesse une attitude de vigilance pour découvrir les agrégats psychiques que nous avons, pour les travailler et les réduire en poussière des siècles, en poussière cosmique. Si on ne passe pas par l’Annihilation Bouddhique, de façon intégrale, uni-totale, on n’arrivera jamais à se convertir réellement en Homme Solaire. Il faut travailler intensément sur soi-même, ici et maintenant. Paix Invérentielle !

D. Paix Invérentielle !