Les infinies possibilités de l’alchimie (la création du Cosmos-Homme)

Samaël Aun Weor

Bon, nous étions en train de parler au sujet de l’Autoréalisation intime de l’Être… Bon, nous allons commencer par une conférence. Est-ce que tout est prêt ? En tout cas, il faut savoir que toute l’humanité est terriblement mécanique, à cent pour cent. Il est évident que cette mécanicité provient originellement de ce satellite qui tourne autour de notre terre et qui s’appelle « lune ».

Nous avons besoin de nous libérer de la vie purement automatique, mécanique, et il est possible de nous libérer si nous créons à l’intérieur de nous-mêmes une lune de type psychologique.

Bien, il est certain que nous pouvons créer cette lune. L’important, c’est d’éliminer de notre personnalité humaine tous ces « éléments » pesants et grossiers qui la contrôlent. Je veux me référer de manière emphatique aux agrégats psychologiques de l’orgueil, de la suffisance, de la vanité, de la haine, de l’arrogance, de la jalousie, etc.

Si nous parvenons à l’élimination de ces agrégats, s’établira alors dans notre psyché un centre de gravité permanent, un centre de gravité conscient. Indiscutablement, un tel centre est ce que nous pouvons nommer avec emphase « lune psychologique ».

Il est évident que cette lune va nous donner une continuité de propos. Alors nous n’irons plus à la dérive dans le domaine ayant trait au travail sur soi-même. On aura entamé un changement extraordinaire.

Mais ce n’est pas tout. Il est nécessaire de progresser encore plus : nous avons besoin de créer un SYSTÈME SOLAIRE PSYCHOLOGIQUE à l’intérieur de nous-mêmes. Pour cela, il faut descendre à la Neuvième Sphère, au Neuvième Cercle dantesque, à la Forge Ardente de Vulcain, qui est le sexe.

Indiscutablement, n’importe quelle création (à l’intérieur de nous-mêmes) est possible au moyen du Sel, du Soufre et du Mercure. Si on veut créer un système solaire à l’intérieur de nous-mêmes (un système solaire psychologique, pour être clair) qui nous permette de vivre librement dans tout le système solaire, on doit alors travailler intensément avec le Sel, le Soufre et le Mercure des Sages.

En fait, cela implique un grand super-effort. Il faut commencer par connaître un peu l’Alchimie, il est nécessaire de savoir que le Mercure (dont parlent tous les Alchimistes) est l’Âme Métallique du Sperme Sacré. Mais, il faut préparer cette Âme Métallique du Sperme Sacré et c’est une question de laboratoire.

Si on ne prépare pas le Mercure, avec quoi va-t-on faire le Grand Oeuvre ? Pour pouvoir réaliser le Grand Oeuvre, on doit donc préparer le Mercure des Sages. Et comment préparer le Mercure des Sages ? Grâce au Secretum Secretorum de l’Alchimie. Il s’agit d’un simple artifice que vous connaissez bien : « C’est la connexion du Lingam-Yoni, sans éjaculation de l’ens seminis », parce qu’à l’intérieur de l’ens seminis se trouve l’ens virtutis du Feu (ce Secretum Secretorum de la sainte Alchimie est simple).

Au début, le Mercure est NOIR et impur, c’est-à-dire qu’au début les eaux sont noires. Lorsque l’Alchimiste commence à travailler, ou disons plutôt, lorsque le couple gnostique commence à travailler, on le représente avec le CORBEAU NOIR de l’Alchimie, car ses eaux mercurielles sont noires.

Les Alchimistes disent, de manière très sympathique et symbolique, que « de ces eaux noires, il faut sortir la GÉLATINE BLANCHE ». Ils veulent dire que ces eaux noires doivent se transformer, se convertir en eaux cristallines, blanches, pures. C’est possible, mais en raffinant le sacrement de l’Église de Rome (le mot « ROMA », si on l’inverse, donne « AMOR », c’est-à-dire AMOUR en espagnol). Le sacrement de l’Église de l’Amour est le sexe, il se trouve dans le sexe. Si on raffine le sacrement de l’Église de Rome, les eaux noires deviennent alors blanches.

Si on dit : « Au début, il nous faut travailler avec le corbeau noir » ou « il nous faut blanchir le corbeau », on dit tous la même chose : changer les eaux noires en eaux blanches, les transformer en les raffinant…

Le grand problème que je relève chez tous les petits frères gnostiques (hommes et femmes), dans tous les couples en général, c’est qu’ils ne se préoccupent pas de raffiner le sacrement de l’Église de Rome et ils sont en train de retarder beaucoup l’éveil de la Kundalini.

Il y a des couples qui travaillent depuis 10 ou 15 ans dans la Neuvième Sphère et qui n’ont toujours pas reçu le feu. Ce n’est pas correct ; il faut recevoir le feu rapidement.

Les coupables sont les couples eux-mêmes, car il s’avère qu’ils NE RAFFINENT PAS LE SACREMENT DE L’ÉGLISE DE ROME, ils réalisent la connexion du Lingam-Yoni, disons, avec animalité ; ils procèdent à la copulation chimique de manière beaucoup trop brutale, animale, et les eaux restent noires des années, et des années et des années entières, et c’est pourquoi ils stagnent, ils stagnent.

Mais si on raffine le sacrement de l’Église de Rome, « si on fait du coït (comme dit saint Augustin) une forme de prière », alors les eaux noires deviennent blanches. C’est en arrivant à ce stade, qu’on recevait, dans l’Égypte sacrée, la TUNIQUE DE THOT (c’est-à-dire de la chasteté), la tunique blanche de lin blanc.

Les eaux noires ont toujours été symbolisées, je le répète, par le corbeau noir. Mais les EAUX BLANCHES ont eu pour symbole ou allégorie, pour parler plus clairement, la COLOMBE BLANCHE de l’Esprit Saint.

Plus tard, il faut convertir les eaux noires en JAUNES, parce que la véritable couleur du Mercure est le jaune. C’est pourquoi on représente toujours la planète Mercure avec la couleur jaune (le Mercure des Sages).

En arrivant à ce stade, on dit que les eaux se sont converties en AIGLE JAUNE ou qu’elles ont pour allégorie l’aigle jaune. Ces eaux jaunes reçoivent toujours le soufre. Et qu’est-ce que le soufre ? Le soufre est le FEU LUCIFÉRIEN, le FEU SACRÉ. Ce soufre, mélangé avec le Mercure, plus le Sel sublimé qui s’élève alors du fond du vase hermétique, constituent en eux-mêmes le Vitriol des Sages. Le mot « Vitriol » vaut la peine d’être analysé : « Visita Interiora Terrae, Rectificando Invenies Occultum Lapidem » (« Visite l’intérieur de la Terre, en rectifiant, tu trouveras la Pierre Cachée »).

Et quel type de Pierre ? La PIERRE PHILOSOPHALE. Et quelle Pierre est-ce ? La Pierre Philosophale est l’ESCARBOUCLE ROUGE elle-même, c’est le CHRESTOS ou MAGNÈS INTÉRIEUR, revêtu des Corps d’Or. C’est la Pierre Philosophale ; mais il faut « rectifier » dans les entrailles de la Terre, chercher, rechercher dans ce Vitriol liquide, flexible, malléable, pour pouvoir fabriquer la Pierre.

De sorte qu’une fois le Mercure préparé, on peut alors créer les Corps Existentiels Supérieurs de l’Être. A une octave supérieure, ce Mercure sert à fabriquer le Corps Astral. A une seconde octave, il nous sert de base pour fabriquer le Corps du Mental, et à une troisième octave, il peut nous servir de base pour fabriquer le Corps de la Volonté Consciente ou Corps Causal.

Une fois ces corps créés, on reçoit les principes animiques et spirituels ou éthiques ou bouddhiques, qui nous convertissent de fait en Hommes, dans le sens le plus complet du terme. C’est-à-dire qu’avec ces Corps Existentiels, nous avons, en fait, créé le système solaire en miniature (à l’intérieur de nous-mêmes, ici et maintenant). Nous nous convertissons en système solaire en miniature (pour être plus exact, microcosmique). Nous avons créé le système solaire psychologique, tout comme nous avons créé la lune psychologique.

Celui qui possède le système solaire psychologique à l’intérieur de lui-même est un Homme véritable. Avant de posséder le système solaire psychologique (à l’intérieur de soi-même), avant de l’avoir créé, on n’est pas un Homme. Bien qu’on croie l’être, on ne l’est pas ; on est un « animal intellectuel », mais pas un Homme.

Les plus grands sages l’ont donné à entendre, mais n’ont pas osé le dire. Ils n’ont pas osé par peur. Ils ont eu peur, ils ont eu peur du ridicule, ils ont eu peur de la réaction des gens, ils ont ressenti de la honte, ils ne l’ont pas dit ; ils l’ont donné à entendre, mais rien de plus. Quant à moi, franchement, il me semble qu’il faut mettre cartes sur table et dire la vérité avec courage, coûte que coûte. Tant qu’on n’a pas créé les Corps Existentiels Supérieurs à l’intérieur de soi-même, on n’est pas un Homme, on est un animal intellectuel.

On le dit même dans les facultés de médecine. Un professeur de médecine, ici, dans le district fédéral, a dit en pleine chaire : « Nous sommes des mammifères intellectuels » ou « rationnels », ce qui est la même chose. Il l’a dit et la chose curieuse, c’est que les étudiants n’ont pas réagi, tout le monde l’a accepté (le professeur l’a dit et c’est tout, tout le monde « ferme son bec »). Mais comme cela a été dit à la faculté de médecine, il n’y a pas de problème. Ce qui est grave, c’est lorsqu’on le dit dans une salle. Et, cependant, on le dit à la faculté et c’est accepté…

Réellement, cela concerne celui qui n’a pas créé les Corps Existentiels Supérieurs de l’Être. Mais, pour pouvoir les créer, il faut préparer le Mercure des Sages.

Ainsi, une fois qu’on a créé un système solaire psychologique (à l’intérieur de soi-même) et une lune psychologique, si on veut avancer un peu plus, on doit se définir… se définir, car on nous présente DEUX CHEMINS, en arrivant à ce stade de l’Être. L’un est le SENTIER NIRVANIQUE EN SPIRALE (c’est un bon travail). L’autre, le DIRECT, le chemin direct qui nous conduit à l’Absolu (c’est un travail supérieur).

Beaucoup se déterminent pour le chemin en spirale, nirvanique, et comme les fruits sont moindres, les souffrances sont également moindres. Ceux qui se définissent pour le chemin direct souffrent plus, parce que leurs triomphes sont plus grands. Par conséquent, la douleur est plus terrible.

En ce qui me concerne, je suis un voyageur du chemin direct et la doctrine que j’enseigne est celle du chemin direct, pour ceux qui veulent aller sur le chemin direct. Ceux qui ne veulent pas aller par le direct, je le regrette, car le moment viendra où ils devront tous se définir. A ceux qui suivent le chemin en spirale, nous devrons leur dire good-bye, et ceux d’entre nous qui suivons le direct, eh bien, nous allons jusqu’à l’Absolu. De sorte que c’est la crue réalité des faits…

Maintenant, l’avantage de ceux qui suivent le DIRECT, c’est qu’ils se convertissent en Hommes Solaires. Mais, pour se convertir en Hommes Solaires, nous devons fabriquer un SOLEIL PSYCHOLOGIQUE à l’intérieur de nous-mêmes, ici et maintenant ; c’est évident… Le Soleil Psychologique…

Mais, comment allons-nous créer le Soleil Psychologique ? Il est possible de le créer, mais au moyen de l’élimination du Mercure sec et du Soufre arseniqué. Et qu’est-ce que le Mercure sec ? L’un d’entre vous pourrait-il me le dire ? L’un d’entre vous pourrait-il me répondre ?

D. Ce sont les agrégats psychiques.

M. CORRECT ! Les agrégats psychiques sont constitués par le Mercure sec. Quant au Soufre arseniqué, que dirais-tu ?

D. C’est le feu sexuel négatif.

M. Le feu des bas enfers atomiques de l’homme, le feu qui provient de l’abominable organe Kundartigateur. Il faut éliminer cela. Si on élimine les agrégats psychiques et le Soufre arseniqué, on fabrique de l’or, de l’or de la meilleure qualité, de l’or plus parfait que celui qui existe dans n’importe quelle mine de la terre.

Il est clair que pour qu’il y ait de l’or à l’intérieur de nous-mêmes, on a besoin d’un grand artifice, d’un Artiste Hermétique. Je veux me référer, de manière claire, à l’ANTIMOINE.

L’Antimoine n’est pas simplement une substance, comme beaucoup le prétendent. En Alchimie, l’Antimoine va plus loin. C’est une des parties autonomes et autoconscientes de notre propre Être, puisque notre propre Être a beaucoup de parties autonomes et autoconscientes. L’Antimoine est l’une d’elles, c’est un Alchimiste. Cette partie travaille activement à fixer l’Or sur le Mercure.

Nous avons déjà dit que nos corps sont constitués de Mercure Soufré, plus un peu de Sel sublimé ; mais fixer l’or sur ce Mercure est le plus important. Vous savez très bien la relation qui existe toujours entre l’Or et le Mercure dans les mines…

Il y a du Mercure très fécond où se fixe toujours l’Or. Eh bien, à l’intérieur de nous, il y a aussi une relation entre le Mercure et l’Or, et entre l’Or et le Mercure : à mesure que nous allons éliminer, par exemple, les agrégats psychologiques ou le Mercure sec en relation avec le CORPS ASTRAL, il est clair que l’Antimoine va fixer l’Or sur ce corps, et viendra le moment où, véritablement, le Corps Sidéral ou Astral (le fameux Eïdolon) se convertira en un véhicule très fin d’Or pur de la meilleure qualité.

En arrivant à cette étape, il est clair que le Serpent dévore le Corps Astral, il l’avale. Et nous allons alors jouir du pouvoir des chakras. Ce n’est pas possible avant. Car éveiller le Serpent, le mettre en activité, est une chose, et pouvoir jouir des chakras est autre chose. Pour pouvoir jouir des chakras, il est nécessaire, indispensable, d’avoir été dévoré par le Serpent.

Une fois que le Corps Astral a été avalé par la Couleuvre, vient le travail avec le CORPS MENTAL. Beaucoup peuvent progresser jusqu’à l’Astral ; au moment de travailler avec le Mental, ils échouent. Le Mental est très difficile… Savez-vous ce que signifie convertir son propre Mental en un Mental d’Or, en un Mental Divin ? Si le Mental est très difficile, alors pour qu’il se change en or, comme c’est difficile pour le Mental de se changer en or ! Beaucoup arrivent jusque là et ils échouent, ils ne passent pas au-delà…

Dans ma présente existence, lorsque je suis arrivé là, j’ai été averti, on m’a dit :

– Beaucoup sont arrivés jusque là, mais il est très difficile de pouvoir passer au-delà. Je me suis borné à dire :

– Bien, je vais essayer…

Et je me suis proposé de travailler, d’éliminer le Mercure sec du Mental. J’y parvins au travers de suprêmes sacrifices et de très grands efforts, et lorsque ce Mental est devenu un véhicule d’or, je fus avalé par la couleuvre, alors, mon Mental demeura en Isis…

Le troisième corps, dans une troisième octave, nous fait travailler avec le CAUSAL. Il semble incroyable que dans le monde des causes naturelles nous ayons aussi du Mercure sec. Mais nous en avons. Éliminer le Mercure sec dans le Monde Causal est très difficile car, en général, les agrégats psychiques du Monde Causal ou du Corps Causal sont liés au Karma et voilà qui est grave. Là, il faut faire des négociations pour pouvoir éliminer certains agrégats, d’épouvantables super-efforts bien au-delà de la normale, de terribles repentirs. C’est là que nous devons « laver nos pieds avec le sang du coeur ». Tout cela est très grave…

Bon, lorsqu’on est parvenu à éliminer les agrégats psychiques du Causal, l’Or a été fixé complètement sur celui-ci, et le Serpent peut le dévorer ; on est alors admis dans le Monde des Causes naturelles en tant qu’adepte qualifié, et on est reçu alors dans le temple du Monde Causal en tant qu’adepte qualifié.

Beaucoup plus tard, il faudra travailler avec la Bouddhi ou CORPS BOUDDHIQUE ou Intuitionnel, tant « chanté » par beaucoup d’auteurs et qu’on appelle « La Walkyrie », « La Belle Sulamite », l’épouse du Roi Salomon, « La Belle Hélène » de Troie, etc.

Convertir ce véhicule en un Véhicule d’Or n’est pas si facile. Pour pouvoir y parvenir, il faut éliminer tous ces atomes qui furent, disons, déformés par nos erreurs. Chacun de ces atomes implique une conscience atomique différente, déformée. C’est-à-dire que nous trouvons ici des intelligences malignes (pas, à proprement parler, dans la Bouddhi, mais dans sa contrepartie par antonomase). Cela implique donc une certaine descente terrible dans les mondes infernaux pour pouvoir éliminer d’épouvantables agrégats psychiques inhumains qui sont en relation avec la Conscience. Une fois qu’on y est parvenu, le Corps Bouddhique ou Intuitionnel resplendit alors de l’Or des sages.

Et, pour finir, vient le travail avec ATMAN, l’ineffable. Lorsqu’Atman est converti en Véhicule d’Or, on demeure fermement établi en Isis. On peut s’exclamer : « Je suis un Serpent… Je suis un Serpent ! »…

Tout ce travail dont je suis venu vous parler se réalise dans la Neuvième Sphère, dans le sexe. Car c’est dans la Neuvième Sphère qu’on devra brandir la lance pour désintégrer les agrégats psychiques inhumains que nous portons à l’intérieur de nous. C’est dans la Forge des Cyclopes que la DIVINE MÈRE KUNDALINI SHAKTI empoigne les armes de Vulcain pour la destruction de tout le Mercure sec. Ainsi, lorsqu’un Homme a réussi à fabriquer de l’Or à l’intérieur de lui-même, il est prêt, il est préparé pour que le Christ ressuscite en lui.

Le CHRIST INTIME doit ressusciter dans le coeur de l’Homme. Et, une fois qu’il est ressuscité, il se revêtira de ses Corps d’Or pur qui constituent, dans leur ensemble, le To Soma Heliakon de l’Homme Solaire.

Une fois revêtu, recouvert de cette fine enveloppe métallique d’Or pur, il vient à la manifestation pour travailler dans le Grand Oeuvre du Père. Donc, ce qui est vital, c’est de parvenir à la résurrection ; et c’est possible si on travaille comme on doit travailler dans la Neuvième Sphère.

Donc, si nous avons besoin de créer une Lune Psychologique, si nous avons besoin de créer un Système Solaire Psychologique à l’intérieur de nous-mêmes, nous avons aussi besoin de créer le Soleil Psychologique à l’intérieur de nous-mêmes.

Mais ce n’est pas tout. Croyez-vous qu’un Homme Solaire doit rester bloqué comme tel parce qu’il est un Homme Solaire ? L’Homme Solaire a le droit de se convertir en HOMME GALACTIQUE, il a le droit d’aller vers Sirius (car le rayon de la Révolution de la Conscience nous conduit à Sirius, jusqu’au Soleil Central Sirius, la capitale de la Voie Lactée, autour duquel tournent des millions de constellations).

Si quelqu’un, si un Homme Solaire, veut devenir un Homme Galactique, il aura inévitablement besoin de créer une GALAXIE PSYCHOLOGIQUE à l’intérieur de lui-même. Et pour la créer, il devra de nouveau descendre dans la Forge Ardente de Vulcain, pour travailler là avec l’Eau et le Feu ; il aura besoin de travailler dans la Forge des Cyclopes, de créer ces Véhicules très fins du NIRMANAKAYA, du SAMBHOGAKAYA (qui a trois degrés de perfection de plus que le Nirmanakaya), de l’ADDIKAYA, du DHARMAKAYA, Véhicules qui lui permettent d’exister en tant qu’Homme Galactique, dans la Galaxie, et de vivre sur Sirius.

Voilà pourquoi, pour créer les Corps dont on a besoin pour se convertir en Homme Galactique, on doit descendre. On ne pourra pas être un Homme Galactique si on ne possède pas les quatre Kayas de l’Alchimie. Donc, une fois qu’on les a créés, on devient un Homme Galactique.

C’est pourquoi, un jour, une dame adepte demanda sur Sirius :

– Pourrais-je me réincarner ici, dans ce monde ?

La réponse fut :

– Impossible, tu n’es rien de plus qu’un embryon. Pour pouvoir vivre sur Sirius, c’est très difficile !

En effet, là-bas ne peuvent vivre que les Hommes Galactiques, rien d’autre. Il faut tenir compte que Sirius est la capitale de cette Voie Lactée.

Maintenant, les habitants de Sirius, les Hommes Galactiques, pour parler plus clairement, ont-ils le droit de progresser encore plus ? Je dis que oui. Ils ont le droit de se convertir en HOMMES INFINIS.

Si, pour avoir le droit d’être des Hommes Galactiques, on doit créer une Galaxie Psychologique, pour avoir le droit de vivre dans tout cet infini que nous connaissons (que j’appellerai « Infini d’Einstein », puisqu’il dit « l’infini tend à une limite, l’espace est courbe », pour avoir le droit de vivre dans cet infini dans lequel nous existons, il faut créer un INFINI PSYCHOLOGIQUE avec de nouveaux véhicules appropriés, et pour cela, il faut descendre dans la Forge des Cyclopes, dans la Forge Ardente de Vulcain.

Alors, un Homme Galactique est lui aussi obligé de descendre dans la Neuvième Sphère s’il veut devenir un habitant de tout cet infini.

Cet infini, perceptible par les lentilles les plus puissantes, peut avoir une moyenne (je parle d’une moyenne générale, pas détaillée) de quelques cent mille Galaxies, chaque Galaxie ayant quelques cent mille Constellations… (C’est une moyenne très générale parce que c’est impossible de la détailler). Mais, en tout cas, pour avoir le droit de vivre dans tout cet infini, il faut créer les véhicules appropriés.

Au-delà de cet infini, il y a un espace vide. Et, au-delà de cet espace vide, s’ouvre un autre infini. Dans la Pistis Sophia, on trouve de la documentation sur cela, on parle des « différents firmaments »… Jeshua Ben Pandira a pu et peut pénétrer dans d’autres firmaments, c’est-à-dire d’autres infinis… On trouve de la documentation ésotérique sur ces différents infinis, ce sont les différents Firmaments de la Pistis Sophia… Voyons ? Parle…

D. Cela a-t-il un rapport avec les Aéons ?

M. Bon, c’est au-delà, CELA TRANSCENDE LE STADE DES SIMPLES AÉONS. Il y a 13 Aéons fondamentaux. En dessous des Aéons, il y a donc la région submergée, disons, le Monde de Pluton, le Tartare. Et au-delà de l’Aéon 13, il y a l’Éternel Père Cosmique Commun. Mais, écartons-nous un moment des Aéons et pensons aux différents Infinis.

Prenons les mathématiques. Si nous en additionnons un autre au nombre 8 couché horizontalement, cela nous donne le résultat suivant : infini plus infini est égal à l’infini, ou infini moins infini est égal à l’infini, ou infini multiplié par infini est égal à l’infini, ou infini divisé par infini donne l’infini pour résultat. Prenons les quatre opérations, prenons les additions, les soustractions, les multiplications et les divisions d’infinis.

D. Maître, cela a-t-il alors un rapport avec les Sept Cosmos ?

M. NON, NON. NOUS SOMMES EN TRAIN DE PARLER EXCLUSIVEMENT DES DIFFÉRENTS INFINIS. De sorte que ces différents infinis peuvent exister grâce à l’infinitude qui soutient tout. Mais si un Homme, qui a créé l’infini psychologique (et qui peut bien vivre librement dans n’importe quel monde de cet infini, puisqu’il est donc roi et seigneur de n’importe quel monde de cet infini) désirait passer à l’infini suivant, il aurait besoin de descendre à la Forge des Cyclopes pour créer, dans sa constitution intime, les conditions nécessaires pour pouvoir pénétrer dans l’autre infini. Ainsi, chaque fois qu’on essaie d’entrer dans un nouveau firmament, on doit descendre dans la Forge Ardente de Vulcain, c’est la crue réalité des faits. Chaque fois qu’on essaie de passer à un nouveau niveau d’Être plus élevé, on doit descendre dans la Forge Ardente de Vulcain.

D. Et l’entrée à l’Absolu ?

M. Bon, C’EST LE PÈRE QUI VA DÉFINIR CELA, pas le Fils. Par exemple, en ce qui me concerne, j’aimerais volontiers aller directement au sein de l’Éternel Père Cosmique Commun, c’est-à-dire à l’ABSOLU, au sein de l’Omnimiséricordieux, de l’infinitude qui soutient tout. Mais, est-ce moi qui peut choisir ? Non, évidemment, car c’est le Père qui commande, pas moi. Il est un COSMOCRÉATEUR, car il est le Régent de la planète Mars. Est-ce que c’est moi qui vais le commander ? Lui dire :

– Seigneur, je m’en vais à l’Absolu, toi, reste ici.

Il me dirait : – Enfant grossier ! Pourquoi me manques-tu de respect ? Et c’est à juste titre. Il sait pourquoi il le fait, car on ne peut pas commander le Père, l’Ancien des Jours, le Vieillard des Siècles. Il sait ce qu’il faut faire et nous, il ne nous reste pas d’autre solution que de nous incliner respectueusement devant la volonté du Père. C’est la crue réalité des faits, ce qu’il dit ! Car, que pouvons-nous dire, si c’est lui qui commande, la partie supérieure de l’Être ? Comment pourrions-nous le commander !

Ainsi, nous qui suivons le chemin des Cosmocréateurs, il ne nous reste pas d’autre solution que d’aller de firmament en firmament…

D. Voyez, Maître, et avec les 12 Heures d’Apollonius, ou 13… y en a-t-il 12 ou 13, ce sont aussi des travaux… ?

M. 13 quoi ?…

D. Heures d’Apollonius ?

M. Bon, les HEURES D’APOLLONIUS SONT AU NOMBRE DE 12, LES 12 AÉONS. Car celui qui veut passer à l’Aéon 13 doit laisser son corps physique, et alors, il ne pourra plus servir à l’humanité. Il vivra dans l’Aéon 13, qui est la région d’Atala (pour parler en sanscrit pur), en se préparant à entrer dans l’Absolu non manifesté. Mais, si on veut servir l’humanité, on doit rester dans l’Aéon 12, c’est évident.

D. Et est-ce dans cet Aéon 12 que se forment tous les infinis ?

M. Eh bien, CHAQUE INFINI A SES AÉONS. De sorte que notre infini a ses 12 Aéons, et ses 13 aussi. L’infini suivant a aussi ses 12 Aéons, et ses 13 aussi. Chaque infini a ses Aéons.

D. La vérité, c’est que nous sommes très loin…

M. Réellement, NOUS NOUS TROUVONS TROP LOIN DU SOLEIL SACRÉ ABSOLU. C’est à peine si les radiations du Soleil Sacré Absolu arrivent jusqu’ici.

D. La lune que nous devons créer, cette lune psychologique n’est-elle pas, disons… n’est-elle pas un facteur négatif, lunaire dans notre situation ?

M. Aujourd’hui, NOUS SOMMES mécaniques, DES ÊTRES MÉCANIQUES GOUVERNÉS PAR LES RAYONS DE LA LUNE. Hahnemann alors, a exposé un principe qui est basique : « Simila Similibus Curantur », « Les semblables se soignent par les semblables ». Si « l’animal intellectuel », erronément appelé « Homme », dépend strictement de la lune (c’est une créature lunaire), il devra donc, s’il veut se libérer de la lune, créer à l’intérieur de lui-même une lune psychologique, pour que s’accomplisse le principe de Hahnemann.

Après cela, il passera à l’étape suivante, la création du Système Solaire Psychologique. Ensuite, il continuera avec la création du Soleil Psychologique, beaucoup plus tard, avec la Galaxie Psychologique et, finalement, avec l’Infini Psychologique.

Parvenu à ces hauteurs, il devra se définir : soit entrer dans le sein de l’Éternel Père Cosmique Commun, soit passer à l’infini suivant.

D. Maître, cela arrive toujours si le Père le veut ?

M. SI LE PÈRE LE VEUT. Car nous ne pouvons pas commander le Père. Maintenant, si le Père nous a tous mis sur ce chemin, c’est pour que nous travaillions sur nous-mêmes, pour que nous parvenions donc à l’Autoréalisation intime de l’Être. Mais, il faut faire des créations, il faut aussi éliminer ce qui ne sert pas, il faut éliminer tout le Mercure sec et le Soufre arseniqué.

D. Est-ce que chaque fois qu’on descend dans la Forge des Cyclopes, comme vous dites, on descend avec la même technique ou avec différentes techniques ?

M. Le fondement de tout le travail du Grand Oeuvre se trouve dans ce simple artifice qui constitue le Secretum Secretorum de l’Alchimie, dans cette simple formule : CONNEXION DU LINGAM-YONI SANS JAMAIS RENVERSER LE VASE D’HERMÈS TRISMÉGISTE, le trois fois grand Dieu Ibis Thot. C’est là que se trouve la formule, c’est la formule dans tout le Cosmos.

Si on essaie de pénétrer dans un système solaire inconnu et de se convertir en habitant de ce dernier, on doit l’étudier, bien que ce soit de loin, pour recevoir n’importe quelle information sur ce système solaire, pour savoir quels corps ou quels véhicules ou quelles conditions spéciales sont nécessaires pour y être admis. Il faut se préparer pour pouvoir avoir le droit d’y être admis, et on se prépare dans la Forge des Cyclopes, on doit descendre pour créer ce dont on a besoin pour entrer dans ce nouveau système solaire.

D. Cela doit-il toujours se faire avec la Prêtresse ?

M. Toujours, parce qu’UNE SEULE FORCE NE PEUT PAS CRÉER, il faut trois forces. On a besoin de la Sainte Affirmation, de la Sainte Négation et de la Sainte Conciliation. Si on ne travaille pas avec les trois forces (positive, négative et neutre), on ne peut réaliser aucune création.

D. Bien Maître, étant vous-même le Cinquième des Sept et celui qui a le plus souffert, est-ce le signe que vous êtes descendu plusieurs fois pour travailler avec les Trois Montagnes ?

M. Bon, à l’intérieur de moi se trouve le Cinquième des Sept, qui est l’Être, il est le Cinquième des Sept. Je considère que mon insignifiante personne n’a aucune valeur, elle ne vaut pas un sou.

Ce qui importe, c’est l’Être. L’Être est ce qui compte, ce qui a de la valeur, pas nos personnes qui ne valent rien.

D. Vénérable Maître, comment, à laquelle de ces étapes réussit-on à transcender le signe zodiacal, les influences planétaires ? C’est-à-dire y a-t-il une étape à laquelle vous avez laissé le signe que vous avez ou vous avez pu neutraliser les influences planétaires. Est-ce qu’avec la lune psychologique on peut déjà arriver à cela ?

M. NON, on n’arrive pas non plus à cela avec le système planétaire psychologique, mais ON Y ARRIVE QUAND ON SE CONVERTIT EN HOMME SOLAIRE…

D. En créant le Soleil Absolu ?

M. On doit CRÉER LE SOLEIL PSYCHOLOGIQUE à l’intérieur de soi-même. Si on crée le Soleil Psychologique à l’intérieur de soi-même, on peut se rendre indépendant du zodiaque.

D. Cela fait-il référence au zodiaque du premier système ? M. Cela se réfère À TOUT LE SYSTEME SOLAIRE, à tout le système zodiacal où nous vivons. Car le système zodiacal où nous vivons est comme une grande matrice à l’intérieur de laquelle de nombreux systèmes solaires sont en gestation.

Si on veut se libérer de ce zodiaque, il est nécessaire de se rendre indépendant de lui et on ne peut se rendre indépendant de lui que grâce à la création de l’Homme Solaire.

L’Homme Solaire est le ROI DU ZODIAQUE, il peut gouverner tout le zodiaque. Mais, pour pouvoir se rendre indépendant du zodiaque, on doit créer à l’intérieur de soi-même le Soleil Psychologique. Si on veut aller plus loin, on doit alors se convertir en Homme Galactique. On ne peut pas se convertir en Homme Galactique si on ne crée pas la Galaxie Psychologique à l’intérieur de soi-même. Il faut créer de nouveaux véhicules, il faut créer les quatre Kayas. Si on n’a pas créé les quatre Kayas, comment peut-on s’offrir le luxe de devenir un habitant de Sirius ? Les habitants de Sirius possèdent les quatre Kayas mentionnés dans l’ésotérisme sanscrit.

D. Vénérable Maître, voulez-vous nous expliquer, de façon plus accessible à notre compréhension, ce qu’on entend par « les quatre Kayas » ?

M. Ce sont QUATRE VÉHICULES D’ORDRE SUPÉRIEUR. Par exemple, celui du Nirmanakaya est pour celui qui a renoncé au nirvana par amour pour l’humanité. « Et après beaucoup de nirvanas gagnés et perdus par amour pour l’humanité, dit Blavatsky, on gagne le droit de vivre dans un monde de félicité supra-nirvanique ».

Celui du Sambhogakaya a trois degrés de plus de perfection que celui du Nirmanakaya. Bien au-delà du Sambhogakaya (qui a trois degrés de plus de perfection) se trouve donc celui de l’Addikaya, qui est un véhicule d’intelligence, un véhicule de génie.Et bien au-delà de l’Addikaya, se trouve celui du Dharmakaya (de récompense, prix total). Celui qui est parvenu à ces hauteurs peut vivre, en fait, dans toute la Galaxie, il a créé la Galaxie Psychologique à l’intérieur de lui-même.

D. Merci beaucoup, Vénérable…

M. De sorte, mes frères, qu’il y a des degrés et des degrés. Mais je vais vous dire une grande vérité : si on n’élimine pas tout le Mercure sec qu’on porte à l’intérieur de soi, c’est-à-dire les agrégats psychiques inhumains qu’on porte à l’intérieur de soi, on échouera lamentablement. On se convertira alors, en fait, en HANASMUSSEN avec un double centre de gravité, en échec cosmique, en avorton de la Mère Divine Kundalini. On a besoin d’éliminer tous les agrégats psychiques qui personnifient nos erreurs. Et tant qu’on ne l’a pas fait, on devra vivre en état d’inconscience.

D. Tout Boddhisattva chuté est-il un Hanasmussen ?

M. En fait, OUI, CAR IL A UN DOUBLE CENTRE DE GRAVITÉ : l’un est celui du Boddhisattva lui-même, l’autre est celui de l’Ego. Ainsi, il a, il possède un double centre de gravité et il va mal…

D. Dans le travail de la Forge des Cyclopes, le complément, lorsqu’on s’est marié, disons ainsi un peu mécaniquement, quelle est la situation lorsqu’on entre dans ce chemin, sur ce sentier, et qu’il n’y a pas de complément parfait ou approximatif… ? Je ne sais pas comment dire cela… Que peut-on faire ou que doit-on faire ?

M. Réellement, le mariage mécanique est le « plat du jour », car toute la Terre est remplie de mariages mécaniques. Mais, si on s’engage sur le chemin, il faut être conscient, il faut comprendre, avant tout, la Doctrine. La comprendre à fond au moyen de l’étude et de la réflexion. Maintenant, si le couple ne se complète pas bien, s’il ne s’entend pas bien, il faut alors essayer de s’arranger comme on peut.

D. Comment peut-on faire avec celle avec laquelle on ne s’entend pas ?

M. Et qu’allons nous faire ? On ne peut pas divorcer d’une femme qui ne nous a fait aucun mal. Si la femme n’est pas infidèle à l’homme, pourquoi l’homme demanderait-il le divorce ? Ou vice-versa : si l’homme n’est pas infidèle à la femme, s’il n’a pas commis d’adultère, pourquoi lui demanderait-elle de divorcer ? CE N’EST QUE POUR UN MOTIF DE FORNICATION OU D’ADULTÈRE que c’est permis, c’est licite.

D. Et par consentement mutuel aussi ?

M. Comment dis-tu ?

D. Par consentement mutuel… Si le couple décide : nous ne nous complétons pas, nous ne sommes pas complémentaires sexuellement ou autre…

M. Bon, ça c’est une loi moderne, n’est-ce pas ? Ce n’est pas stipulé par l’Instructeur du Monde. Nous, nous devons exclusivement nous intéresser à la doctrine enseignée par le Christ. C’est Lui l’Instructeur. Seul l’Instructeur peut nous montrer le chemin et seuls la fornication ou l’adultère sont cause de divorce a-t-il dit, est licite pour demander à la femme de divorcer.

D. […] de divorcer ?

M. Les motifs ? C’est-à-dire l’adultère, oui, oui, seulement pour cette cause, on peut lui demander de divorcer. Mais pas parce qu’on ne s’entend pas ou, comme on a vu par ici des annonces (on a vu des annonces très curieuses), où une femme demande le divorce à un homme pour un seul motif, parce que l’homme ronflait beaucoup !

D. Il ronflait beaucoup ?

M. C’est pour ça, parce qu’en dormant il ronflait trop. Aujourd’hui, dans la vie moderne, des petits détails insignifiants servent pour le divorce. Bref, en raison de cela, nous devons réfléchir…

D. […]

M. Oui, beaucoup (beaucoup de femmes) m’écrivent en disant « que leur mari leur donne ou qu’il ne leur donne pas, qu’il les frappe ou qu’il ne les frappe pas », enfin cinquante mille choses de ce style. Et beaucoup d’hommes me disent : « Que faire avec cette femme qu’ils ne peuvent plus supporter, parce qu’elle a très mauvais caractère ou parce qu’elle se dispute beaucoup avec eux ou parce qu’elle ne leur fait pas la cuisine », enfin beaucoup de choses. Croyez-vous, mes chers frères, que les gens tirent profit du temps ? Je comprends qu’ils profitent mal du temps, car c’est dans la vie pratique qu’est le GYMNASE PSYCHOLOGIQUE où nous devons nous autodécouvrir.

Un homme qui est gnostique et qui se plaint de sa femme (parce que sa femme a mauvais caractère, il se plaint de ses défauts en général), croyez-vous qu’il est prêt, réellement, pour l’autoréalisation intime de l’Être ?

Au contraire, PLUS L’AMBIANCE DU FOYER, surtout, EST DIFFICILE, MIEUX C’EST COMME GYMNASE PSYCHOLOGIQUE. C’est précisément au milieu des difficultés psychologiques que nous pouvons nous autodécouvrir.

Quel bon moment que celui où la femme nous insulte ! Il faut se mettre en rappel pour voir quelle partie de son être, quelle partie de l’Ego est en train de réagir. Parfois, c’est l’amour-propre qui est blessé, parfois c’est le Moi de l’auto-importance qui se sent maltraité, parfois le Moi de l’égoïsme blasphème et proteste. Ce gymnase psychologique vaut la peine, il est formidable ; cela ne doit pas être un motif de divorce.

Maintenant, il reste un petit problème ; il y a un problème : celui du travail, en soi, dans la Neuvième Sphère, la question sexuelle. Il y a des femmes qui ne veulent pour rien au monde du travail dans la Neuvième Sphère, qui le haïssent. C’est très grave, très grave, très grave. Il ne reste qu’une issue, travailler avec ce type de femme sans jamais lui parler de Gnose, ni d’Alchimie, car si elle ne veut pas en entendre parler, qu’elle haïsse cela, alors, pourquoi lui en parler ? Ce n’est pas la peine. Il ne faut rien lui dire.

Le mari devra alors devenir une espèce d’artiste, car il ne restera pas d’autre solution : simuler qu’il est dans une connexion profane et même simuler qu’il a renversé le Vase d’Hermès (sans le renverser, c’est clair). C’est-à-dire devenir comédien, durant le travail.

Et si c’est le cas inverse, s’il s’agit du mari qui ne veut pas la Doctrine, qui ne veut pas transmuter et que la pauvre femme, elle, veut transmuter, elle devra donc faire la même chose : devenir une artiste, ne pas contrarier l’homme et lui faire croire qu’elle est en train de forniquer, alors qu’elle ne l’est pas ; elle dira les mantras, le I.A.O., mentalement, et elle fera tous ses travaux intérieurement, sans dire une seule parole. Elle n’a pas le choix.

Mais si, malgré tout cela, l’homme s’avérait trop astucieux, dans ce cas, que ferait la pauvre femme ? Ou si la femme s’avérait très astucieuse envers l’homme, que ferait le pauvre homme ? Son cas est tellement grave que là, par contre, pour l’Autoréalisation, il ne lui resterait plus que le divorce. Le divorce ou l’échec. Des deux cas, lequel sera préférable ?

D. Le divorce !

M. Bien sûr, il ne resterait pas d’autre remède…

D. Il faut d’abord épuiser toutes les possibilités ?

M. IL FAUT TOUTES LES ÉPUISER, intégralement ! Et si, malgré qu’on ait épuisé toutes les possibilités et qu’il ne reste plus de remède possible, on veut se Christifier, il faut alors tout laisser pour le Christ : ou on va avec le Christ ou on va, dans ce cas, avec les forces ténébreuses. Il faut se décider, car il n’y a pas d’autre solution.

D. Normalement, dans la vie actuelle, un couple dont l’homme et la femme sont âgés d’environ 60 ans, dans sa condition normale, actuelle, accomplissent-ils le Grand Oeuvre de la même manière qu’ils le feraient potentiellement à 40 ou à 50 ans ?

M. Bon CELA DÉPEND, tu sais, cela dépend… Il y a des hommes qui, à 60 ans, peuvent à peine « mâcher de l’eau », c’est-à-dire qu’ils ne peuvent plus faire le Grand Oeuvre. Mais, il y a des hommes qui, à 60 ans, commencent à vivre, ils ont une grande puissance sexuelle. Quelle est la différence entre les uns et les autres ? Eh bien, simplement, celui qui a gaspillé ses énergies créatrices, qui les a répandues dans les fornications et les adultères, à l’approche des 60 ans, c’est un impuissant, inévitablement. Mais, si un homme a économisé la totalité de ses énergies durant toute sa vie, à la soixantaine, c’est un petit nouveau.

D. Et dans le cas de la femme alors ?

M. Dans le cas de LA FEMME, c’est LA MÊME CHOSE. Il y a des femmes qui boitent déjà à 60 ans et il y a des femmes qui, à 60 ans, ont encore de la force et de l’énergie.

D. La ménopause n’influence-t-elle pas cela, Maître ?

M. J’ai vu de multiples cas de femmes qui sont passées par la ménopause et qui, après être passées par la MÉNOPAUSE, continuent leur vie sexuelle normalement. Elles passent leur âge critique et continuent ensuite le travail.

D. Donc, elles peuvent parfaitement réaliser leur travail de transmutation.

M. Parfaitement.

D. Mais, en ne produisant plus d’hormone féminine après la ménopause, n’y a-t-il pas de problèmes pour effectuer les transmutations ?

M. Non, elle ne produit pas d’hormone féminine, mais, par contre, les énergies sexuelles, les énergies du Troisième Logos sont en activité.

D. Ce sont elles qui doivent être cristallisées, n’est-ce pas ?

M. Oui ! En revanche, il y a des femmes qui, à l’âge de 40 ans boitent déjà, car elles ont abusé du sexe.

D. Et cela entre-t-il dans ce cadre ?

M. Oui cela en fait partie… Celles qui abusent du sexe arrivent à un certain âge auquel leurs organes sexuels s’atrophient ou il leur vient différentes maladies, anomalies, dérèglements, et elles ne peuvent plus travailler même si elles le veulent.

D. […] Les personnes qui ont eu une opération pour différentes raisons, mais qui continuent à travailler avec l’énergie sexuelle, ou alors qui n’ont pas leurs organes, il y a donc un doute qui a été émis par un missionnaire qui a dit catégoriquement en […] que la personne qui a subi l’amputation de ses organes sexuels n’a aucune possibilité de travailler. J’aimerais entendre votre avis, Maître.

M. Je vais vous dire une grande vérité applicable aux deux sexes : si un homme devient eunuque, cet homme ne peut plus travailler dans la Neuvième Sphère, car comment fera-t-il pour travailler ? Ou si on extirpe les ovaires d’une femme, dans quelle situation se retrouvera-t-elle ? N’est-ce pas la même que celle d’un eunuque ? Un eunuque (qu’il soit homme ou femme) peut-il travailler avec l’énergie créatrice du Troisième Logos ? Évidemment que NON, CE N’EST PAS POSSIBLE.

Dans ce cas, il ne reste pas d’autre remède à l’homme ou à la femme que de se dédier au travail sur la dissolution de l’Ego jusqu’au niveau qu’il peut atteindre, de mettre le temps à profit pour naître plus conscient dans la future existence et pouvoir continuer son travail. C’est la réalité des faits.

D. Vénérable Maître, dans le même ordre d’idée, il y a certaines interprétations qui ne sont pas très claires par rapport à l’état homosexuel, voulez-vous nous définir cela de manière radicale ? Un homosexuel déclaré ou une lesbienne déclarée ont-ils la possibilité de se récupérer, s’ils travaillent dans le Grand Oeuvre ? La possibilité, la possibilité ?

M. LA RÉPONSE EST UN PEU DOULOUREUSE. L’un d’entre vous a-t-il connu, une fois dans sa vie, un homosexuel parfaitement régénéré ?

D. Un homosexuel qui se régénère, Maître, qui cesse d’être homosexuel…

M. As-tu connu un quelconque homosexuel qui, dans sa vie, a cessé d’être homosexuel, vraiment, à cent pour cent ? IL N’Y EN A PAS, PARCE QUE C’EST UNE SEMENCE DÉGÉNÉRÉE, elle est pourrie ; elle ne peut se refaire, car elle est pourrie ! Elle est comme ces semences végétales dégénérées qui ne germent pas, même si on les sème dans une très bonne terre et dans les meilleures conditions : elles ne germent pas, car elles sont dégénérées. Il y a aussi des semences humaines, des germes humains qui sont ainsi…

D. Même s’ils sont jeunes ?

M. Même s’ils sont jeunes car ce sont des germes dégénérés qui ne peuvent absolument plus se rétablir. Essayez de régénérer une semence, un germe végétal et de le déposer dans de magnifiques conditions pour qu’il germe, pour voir s’il est certain qu’il germe (après avoir démontré qu’il est dégénéré), il ne germe pas. Il en va de même pour les germes déposés dans les glandes sexuelles : un germe dégénéré ne germe jamais ; un homme ne peut pas sortir de là, c’est un cas perdu.

D. Mais dans les prochains retours peuvent-ils accumuler […] c’est-à-dire s’ils ont du karma, à cause de leur situation. Alors, dans la prochaine, en payant ce karma, peuvent-ils modifier et réussir à être… Ou dans les prochains retours, peuvent-ils redevenir normaux pour pouvoir travailler ou vont-ils vraiment se retrouver en complète involution ?

M. CE POURRAIT ÊTRE LE CAS. Car peut-être qu’au moyen d’un grand repentir et d’une grande douleur, ils auront, dans leur future existence, un corps très normal. Après être passé par une grande douleur, c’est possible…

D. Maître, j’ai une amie qui s’est dédiée à les traiter pour voir si elle pouvait les régénérer, et dans sa longue vie remplie d’expériences comme psychologue, elle n’a jamais pu régénérer aucun d’eux.

M. Parce que c’est complètement impossible, ce sont des semences dégénérées. A ton amie, dis-lui de ne pas perdre son temps bêtement. C’est impossible ! Une semence dégénérée, elle est dégénérée !

D. Alors, dans la question qu’il a posée, que si l’enfant est jeune […] Voulez-vous dire qu’il vient des existences antérieures déjà dégénéré ?

M. Oui, dégénéré, et CETTE DÉGÉNÉRESCENCE EST DUE AUX ABUS SEXUELS car si un individu abuse du sexe, il peut venir dans une nouvelle existence déjà dégénéré comme un germe dégénéré par l’abus.

D. Qu’est-ce qui les attend, la Seconde Mort ?

M. Normalement, les infrasexuels de l’homosexualité et du lesbianisme pénètrent dans L’INVOLUTION SUBMERGÉE des mondes infernaux. Très rares sont les cas où, au moyen d’une suprême douleur, ils se repentent et naissent dans une nouvelle existence avec un véhicule normal. Ces cas sont très rares, on peut les compter sur les doigts de la main, et il reste des doigts.

D. Est-il possible qu’un homosexuel qui, par exemple, se rendant compte de son erreur grâce à une aspiration spirituelle, commence à travailler correctement avec le sexe ; par exemple, un homosexuel qui arrive à la Connaissance Gnostique, qui se rend compte de toute son erreur et qui commence à travailler totalement à l’inverse de la manière dont il travaillait, peut-il avoir une certaine régénération sur cette dégénération ?

M. Il peut y avoir une possibilité jusqu’à présent, j’avais beaucoup pensé à cela, et parfois, j’étais en accord avec ton opinion qu’il pourrait y avoir des cas où il se régénère. Mais, au fil du temps, j’ai eu affaire à quelques homosexuels qui furent admis dans le Mouvement Gnostique, mais AUCUN NE S’EST RÉGÉNÉRÉ, pas même avec la Connaissance Gnostique.

Il y a eu un homosexuel qui s’est repenti en plein temple, qui a juré et même signé avec son sang de ne pas redevenir homosexuel, et il n’a pas accompli sa promesse, même en étant dans la Gnose. Et il a dit qu’il prendrait une femme pour se régénérer, mais il ne l’a pas fait. A cette heure, ce doit être un vieil homme qui continue d’être homosexuel. De sorte qu’on a vu jusqu’à satiété qu’ils ne se régénèrent pas.

D. Y a-t-il certaines zones du cerveau ou des glandes qui ne fonctionnent pas ?

M. C’est un germe dégénéré et c’est tout.

D. Vénérable Maître, peut-on penser qu’une humanité (dans l’état où se trouve notre humanité actuelle), si elle avait le temps […] au moyen du cycle bouclé des races, finirait par être entièrement homosexuelle ? L’humanité actuelle, par le processus de la fornication, finirait-elle par être homosexuelle, si, auparavant, un cycle qui coupe l’existence de cette humanité ne se mettait pas en travers ?

M. Eh bien c’est ainsi. Tenez compte des statistiques. Aux États-Unis ou en Angleterre, par exemple, le pourcentage d’homosexuels et de lesbiennes est terrible. C’est épouvantable, à tel point qu’en Angleterre l’homosexualité est déjà légalisée. Les homosexuels se marient entre eux et les lesbiennes entre elles.

De sorte qu’au train où va l’humanité, si une grande catastrophe ne venait pas, ELLE FINIRAIT PRESQUE ENTIÈREMENT CONVERTIE EN HOMOSEXUELS ET EN LESBIENNES.

La dégénérescence est épouvantable, il s’agit d’une humanité qui a échoué. Il faut prendre en compte que l’humanité actuelle a malheureusement échoué. C’est douloureux à dire, mais c’est la vérité : cette humanité a échoué.

Et nous, nous sommes en train de lutter pour essayer de former une Armée du Salut Mondial, pour pouvoir établir une nouvelle race, parce que celle-ci n’a plus de remède ; cette race est un cas perdu. Nous sommes en train de faire un travail à grande échelle, de lutter pour sortir le peu qui sert (qui est relativement peu), pour qu’il serve et qu’il puisse servir de noyau pour la future Grande Race.

D. Maître, la perversité augmente-t-elle lorsque l’humanité échoue ?

M. Bien sûr, ELLE DEVIENT DE PLUS EN PLUS PERVERSE (et cynique en plus). Cette humanité est arrivée à un degré de cynisme époustouflant, épouvantable. Par exemple, le mot « assassinat » n’a plus d’importance, ce n’est plus un obstacle pour le crime. Les homicides, qui sont si nombreux, le prennent pour un mot et rien d’autre. Ils disent « mort ou vif », mais rien d’autre, « on vit ou on meurt », et rien d’autre. « Homicide » est un mot […] qui n’a pas la moindre importance…

D. Répète-t-on maintenant le cycle final de l’époque lémure ?

M. Bon, À LA FIN, TOUTE HUMANITÉ EST toujours DÉGÉNÉRÉE. Par exemple, la Lémurie a eu sept sous-races. À la fin, elle était arrivée au maximum de sa dégénérescence, mais jamais à un degré de dégénérescence comme celui où est arrivée l’Atlantide à la fin du continent Atlante, à la fin de la race Atlante, la septième sous-race Atlante est arrivée à un degré de dégénérescence des millions de fois plus terrible que celui de la Lémurie.

Maintenant, actuellement, nous sommes à la fin de la race aryenne et, à cet instant précis, la dégénérescence est des millions de fois plus affreuse que la dégénérescence de l’Atlantide.

CELA AVANCE PAR DEGRÉS. Chaque race a sept sous-races et à la dernière sous-race, on arrive au maximum de dégénérescence. Par exemple : la race polaire, à la fin, est arrivée à la dégénérescence. La race hyperboréenne : à la fin, elle est arrivée à un degré de dégénérescence. La race lémure : à la fin, dégénérescence. La race atlante : à la fin, dégénérescence. Nous sommes à la cinquième race ; à la fin, dégénérescence. Actuellement donc, la dégénérescence est beaucoup plus dense et plus terrible.

D. Et cela est dû à la Loi de l’Éternel Retour et à la Loi de Récurrence ?

M. Bon, cela est dû AUX SPIRALES ET À LA RÉCURRENCE. Au RETOUR et à la Récurrence, mais là la spirale joue un grand rôle. Les cinq races sont échelonnées, depuis la supérieure, qui est la première, jusqu’à la cinquième. C’est comme un édifice à cinq étages. Nous sommes actuellement au cinquième étage, le cinquième étage inférieur, le rez-de-chaussée.

Par exemple, investiguons sur la Lémurie. Lorsque je me suis proposé d’investiguer sur la Lémurie, je l’ai cherchée dans les registres akashiques de la nature, dans les MÉMOIRES AKASHIQUES. A cet effet, j’ai demandé, avant tout, la permission à mon Père, pour pouvoir faire les investigations ésotériques […] J’ai réussi à sortir, au moyen des invocations tantriques, la Lémurie de ses archives akashiques ; j’ai réussi à sortir ces rubans TÉLÉOGINORAS, qui sont de vivantes pellicules du réel, de ce qui s’est passé, tel que c’est écrit dans ces tablettes de l’Akasha, en accord avec les « LEGOMINISMES » d’Ashiata Shiemah…

La Lémurie surgit alors dans le centre du Sahasrara, et j’eus l’agréable visite d’un groupe de Lémures, tous des Hommes d’une hauteur de quatre à cinq mètres, revêtus de leurs typiques vêtements folkloriques lémures : de manteaux, d’étranges chapeaux métalliques, etc.

Ils prirent un siège, tout comme vous l’avez fait ici. Alors, j’ai parlé au plus important des leurs, dans le but de faire des recherches sur les questions concernant le sexe.

– Qui est le chef de vous tous, ai-je dit, le chef de cette famille ? L’un d’entre eux prit la parole :

– C’est moi.

– Bien, comment réalisiez-vous l’acte sexuel dans la Lémurie ? Comment vous reproduisiez-vous à votre époque ? » (Bon, entre parenthèses, je parlai à un habitant de la septième sous-race, des dégénérés)…

– Nous nous unissions sexuellement, homme et femme, pour la reproduction. Nous réalisions la connexion du Lingam-Yoni normalement.

– Renversiez-vous le Vase d’Hermès ?

– Oui, nous le renversions pour pouvoir créer des enfants, mais nous réalisions l’union sexuelle seulement lorsque nous voulions créer un enfant, exclusivement, et rien d’autre, jamais par plaisir, toujours lorsque nous voulions créer, et nous le faisions avec une entière vénération, avec un profond respect. Nous ne renversions jamais le sperme sacré en dehors du vase sacré.

Et je continuai ensuite en disant :

– Mais vous ne vous rendiez pas compte que renverser le Vase d’Hermès est un péché ?

– Eh bien, nous le faisions avec un total respect…

– Vous faisiez cela à votre époque, lorsque vous étiez habitants de la septième sous-race, dans la Lémurie, mais ce n’est pas toujours ainsi que se reproduisaient les habitants de la Lémurie. Quand la division des sexes se produisit (à la moitié de l’époque lémure, pendant la troisième sous-race), la reproduction se faisait à l’intérieur des temples, et on ne renversait pas le Vase d’Hermès. Les êtres humains se reproduisaient alors au moyen du KRIYASHAKTI, par le pouvoir de la volonté et du yoga.

Il dit :

– Cela, en revanche, nous ne le savons pas.

– Voulez-vous que je vous le démontre, messieurs ?

– Oui, nous aimerions connaître cela…

Ce type de travail est très important. J’invoquai de fait, au moyen d’une invocation tantrique, un vieil habitant de l’antique Lémurie, de ceux qui se reproduisaient par KRIYASHAKTI (par le pouvoir de la Volonté et du Yoga), exclusivement à l’intérieur des temples.

Accourut à mon appel un géant d’environ quatre à cinq mètres de hauteur, vénérable ancien aux cheveux blancs et à la barbe blanche, impeccable (là, je pus voir parfaitement que cet ancien doit être tombé à notre époque, il a un corps physique dans quelque lieu du monde, je ne sais pas encore qui il est, mais il a un corps physique)… Il était vêtu de ses habits sacrés et de sandales. Il portait alors plusieurs étranges chapeaux, les uns sur les autres, raison pour laquelle j’ai dû le disputer, le récriminer.

Je lui ai dit :

– Qu’est-ce que vous portez sur la tête, que signifient tous vos chapeaux du XXème siècle ? N’avez-vous pas honte de cela ? Ne vous rendez-vous pas compte que vous êtes endormi et que ce que vous portez sur lu tête, ce sont des FORMES MENTALES ? Enlevez-les, dissolvez-les, désintégrez-les !…

Il les désintégra instantanément. À coup sûr, il les désintégra. Mais je pus voir avec tout cela que sa Conscience était endormie, c’est-à-dire que, bien qu’il ait été un individu sacré, il est maintenant endormi de nos jours. Il doit être « tombé », certainement, ou il a « chuté » (je vous le dis en toute certitude) de nos jours.

– Bon – lui dis-je -, nous sommes ici en train de parler du sexe, de la reproduction dans l’antique Lémurie. Donnez-nous un témoignage ici, dans ce lieu, sur le mode de reproduction de l’ancien continent MU. Comment se reproduisaient les gens à votre époque ? Ceux que vous voyez ici ne sont que des gens de la septième sous-race, ceux qui étaient déjà dégénérés. Maintenant, répondez, comment se reproduisaient les gens de votre époque, lorsqu’ils n’étaient pas encore dégénérés ? Il me dit :

– Monsieur nous nous reproduisions au moyen du KRIYASHAKTI, nous nous reproduisions dans le temple, exclusivement, et nous ne renversions jamais le sperme sacré, jamais…

– Avez-vous entendu, messieurs, le témoignage que donne cet homme, qui est d’une époque plus ancienne que la vôtre ?

Il dit :

– Oui, nous avons entendu, mais nous, ceux de la septième sous-race, nous ne savions rien de cela…

– Eh bien, ceux de la troisième sous-race le savaient. Ils se reproduisaient dans les temples au moyen de la volonté et du yoga ; ils n’avaient pas chuté ; ils vivaient dans un état édénique… Vous sentez-vous capables – lui dis-je – de donner un témoignage de cela au monde ?

– Moi, oui, je donnerai ce témoignage à l’humanité avec plaisir.

– Bien sortons…

Alors, dans les Registres Akashiques de la Nature se projetèrent donc aussi les cinq races de façon échelonnée.

Évidemment, il fut nécessaire de faire appel à un symbolisme pour représenter cet édifice du « Logos de l’Univers ». Comme je vous l’ai dit, c’est un édifice à cinq étages ; chacun de ces étages correspond naturellement à une race. Il y a cinq races ; nous pûmes voir, au cinquième étage inférieur, les gens de notre époque, vêtus de ces vêtements si horribles que nous portons, qui nous rendent si laids les uns pour les autres, et je sentis une grande douleur…

Je m’éloignai de ce vieil ancien. Je regrettai seulement qu’il eût aussi la Conscience endormie (un Lémure endormi ; il était évidemment « tombé » à notre époque, c’est clair).

De sorte que vous voyez les deux systèmes de reproduction. Vous voyez que les habitants non dégénérés de la Lémurie se reproduisaient au moyen de la volonté et du yoga, et vous voyez que ceux de la septième sous-race, dégénérés, renversaient le Vase d’Hermès puisqu’ils étaient dégénérés.

Cependant, bien qu’ils fussent dégénérés, ils n’arrivèrent jamais à la dégénérescence dans laquelle nous sommes. Pour le moins, ils s’unissaient sexuellement uniquement lorsqu’ils voulaient créer un enfant, et s’ils commettaient le crime de renverser le Vase d’Hermès (ce qui était leur dégénérescence), ils savaient, pour le moins, que le sexe était sacré et ils adoptaient, à ce moment-là, une attitude digne et essentiellement édifiante.

Et si c’était ça leur dégénérescence, si c’était à l’époque où ils étaient déjà dégénérés, que dire de notre époque, de celle que nous sommes en train de vivre ? Où en sommes-nous arrivés ? Ils ne connaissaient pas les homosexuels ni les lesbiennes à l’époque de la dégénérescence lémure. Personne n’aurait commis le crime de l’homosexualité ou du lesbianisme, et, cependant, ils étaient déjà dégénérés et ils furent détruits, détruits par le feu et l’eau. Alors, que dire de notre époque ?…

Chaque race a sept sous-races. Notre race, par exemple, a eu une époque glorieuse qui se déroula durant la première sous-race, à l’Âge d’Or, glorieux. A l’Âge d’Or, les gens étaient retournés sur le chemin de la régénération et il y avait de l’innocence et de la beauté. Vint ensuite l’Âge d’Argent, puis l’Âge de Cuivre et maintenant, nous sommes à l’Âge de Fer.

Parce qu’en réalité, une race ne dure pas plus de temps que ce que dure le voyage du système solaire autour de la ceinture zodiacale. Ce voyage est connu sous le nom d’ANNÉE SIDÉRALE.

Ainsi, de même qu’existe l’année purement terrestre, qui est le temps que met la terre pour voyager autour du soleil (365 jours et des fractions de minutes et de secondes), il existe aussi la grande année sidérale, qui est une année énorme durant laquelle vit une race.

Et de même qu’existent aussi les quatre saisons dans notre année terrestre (Printemps, Été, Automne et Hiver), il existe aussi les quatre saisons dans la grande année sidérale : Printemps, l’ÂGE D’OR ; Été, l’ÂGE D’ARGENT ; Automne, l’ÂGE DE CUIVRE ; Hiver, l’ÂGE DE FER.

Toujours, lorsqu’arrive l’Hiver, l’Âge de Fer, vient un cataclysme amené par Hercolubus. Maintenant, nous sommes à l’Âge de Fer et ça y est ; le cataclysme arrive ; Hercolubus est bien sur le trajet jusqu’à nous, il vient maintenant ; il est visible par tous les télescopes qui existent dans le monde.

D. En ce moment, les astronomes le voient-ils ?

M. TOUS LES ASTRONOMES. Ce sont eux qui ont fait la carte de la catastrophe ; ce n’est pas moi qui l’ai faite… Nous trouvons ce que je dis à l’université. Nous avons ici, à l’institution de Mexico, la carte que les astronomes ont faite de la catastrophe qui va arriver ; mais ce n’est pas nous qui l’avons faite, c’est officiel…