L’élaboration du Mercure secret (L’Élaboration du Mercure des Sages)

Samaël Aun Weor

[…] de soi-même. En préparant le MERCURE des Sages, nous allons nous auto-observer.

Personne ne peut préparer le MERCURE s’il ne s’auto-observe pas lui-même. L’AUTO-OBSERVATION est fondamentale pour l’élaboration du Mercure. Nous avons besoin d’apprendre à nous auto-observer psychologiquement d’instant en instant, de moment en moment… La préparation du Mercure est habituellement exigeante. Mais, avant tout, nous devons savoir ce qu’on appelle le « Mercure ». Indubitablement, le Mercure résulte de la transmutation de l’EXIOHEHARI ; c’est axiomatique.

En Alchimie, le minéral brut ou Azoth BRUT représente le SPERME SACRÉ. Au moyen de la science transmutatoire, ce minéral doit pratiquement se transformer en Mercure.

Les éléments minéraux qui se transforment, de fait et par droit propre, en Mercure, sont multiples. Cependant, nous devons affirmer de manière emphatique que les éléments minéraux ne peuvent pas tous se transformer en Mercure. Nous n’ignorons pas que les éléments minéraux (contenus dans l’Azoth brut) sont les créateurs du Mercure, les architectes de celui-ci ; mais il est clair que ces éléments contenus dans l’Azoth ne peuvent pas tous servir à la fabrication du Mercure. Il y a un certain processus sélectif, indispensable pour la préparation du Mercure des Sages.

En réalité, la préparation du Mercure est vraiment similaire aux processus méthodiques de l’alimentation des créatures. Observons, par exemple, comment les aliments qui pénètrent par notre bouche descendent à l’estomac et passent au foie. Pensons que le foie est un véritable laboratoire qui assimile et élimine ; que finalement, les différents éléments préparés par l’estomac entrent dans l’intestin, et qu’en dernier, les principes de vie pénètrent dans le sang (sang noir, sang rouge) ; il y a là des processus qu’il vaut bien la peine d’analyser…

Indubitablement, le chyme, selon la façon dont l’enseigne la Physiologie, est éliminé, c’est-à-dire que ces résidus non utilisables sont jetés hors de l’organisme… Et il se passe la même chose avec les processus dialectiques et didactiques de la préparation du Mercure des Sages ; les éléments ne sont pas tous utiles pour la préparation du Mercure ; ce qui ne sert pas doit être désintégré, éliminé.

En arrivant à cette partie de la conférence, je ne peux pas manquer de réfléchir un peu sur ce qui s’appelle « MERCURE SEC ». Ce type de Mercure doit indubitablement être éliminé si nous voulons réellement un MERCURE PROPRE, pur, effectif pour le Grand Oeuvre.

Le Mercure Sec est représenté par les agrégats psychiques inhumains que nous portons à l’intérieur de nous. Il est clair que ces agrégats proviennent d’un passé lointain. En aucun cas, nous n’oserions nier la crue réalité du fait que la causa causorum des agrégats psychiques réside dans l’abominable organe Kundartigateur.

Éliphas Lévi, l’Abbé Alphonse Louis Constant, sait bien qu’il y a deux serpents à l’intérieur de nous ; l’ascendant et le descendant. Le premier est celui qui est enroulé au Lingam Générateur, ce SERPENT DE BRONZE qui soignait les Israélites dans le désert (nous savons bien que le bâton se convertit en serpent). Le second est l’horrible SERPENT PYTHON à sept têtes qui se traîne dans la boue de la terre et qu’Apollon, irrité, blessa de ses dards, le Serpent Tentateur de l’Éden…

GURDJIEFF commit la très grave erreur d’attribuer au premier les aspects négatifs, illogiques et fatals du second. Il est regrettable que Gurdjieff se soit prononcé contre le Serpent Ascendant.

Il est évident que, pour cette raison, ses disciples échouèrent. En réalité, lequel des disciples de Gurdjieff, dans « l’Institut pour le Développement Harmonieux de l’Homme » à Paris, réussit-il une fois à désintégrer les agrégats psychiques ?

Car il n’est pas possible de les désintégrer sans l’aide de la DIVINE MÈRE KUNDALINI. Gurdjieff a oublié la composition de ce terme ; « Kunda » nous rappelle l’abominable Organe Kundartigateur ; « Lini » est un terme atlante qui signifie « fin ». Cela signifie qu’avec l’ascension de la Flamme Sacrée par la moelle épinière de l’ascète gnostique se termine l’abominable organe Kundartigateur.

En réalité, dans les temps anciens, toute l’humanité a eu ce qui s’appelle une « queue » (très analogue à celle des simiens), l’abominable Kundartigateur enrobé de chair et d’os. Aujourd’hui, il en reste seulement une infime particule tout au bout du coccyx, au bout de la moelle épinière, pour parler plus clairement. Cependant, cette particule possède le pouvoir de cristalliser sous forme d’agrégats inhumains n’importe quelle pensée négative, parole, idée, etc.

Avec l’aide de la Kundalini-Shakti, les agrégats psychiques, c’est-à-dire le Mercure Sec, peuvent être désintégrés, réduits en cendres. Il s’agit d’un Mercure qui n’est pas utile pour le Grand Oeuvre, un Mercure putréfié à l’intérieur duquel se trouve, malheureusement, embouteillée la CONSCIENCE.

COMPRENDRE N’EST PAS TOUT, IL FAUT DÉSINTÉGRER ! Si nous comprenons un défaut psychologique, nous le séparons évidemment de nous-mêmes avec le couteau de la conscience, avec le couteau de la compréhension, mais celui-ci continuera d’exister dans notre entourage, il deviendra un démon tentateur, il attendra l’instant de pouvoir s’emparer des cinq cylindres de la machine organique. De sorte que la compréhension n’est pas tout, l’élimination est aussi nécessaire. Pour comprendre, il faut RÉUNIR L’ÊTRE ET LE SAVOIR. Si nous découvrons que nous avons un défaut psychologique, nous devons méditer sur ce défaut pour le comprendre ; une fois que nous avons pris conscience de ce dernier, la compréhension est claire.

La compréhension est quelque chose de mathématique ; si nous additionnons 20 + 20 cela nous donne 40, pas vrai ? Si nous divisons 40 par 2, nous obtenons 20 ; 20 devient la MOYENNE DIFFÉRENTIELLE MATHÉMATIQUE, une quantité exacte. Quand la moyenne différentielle mathématique n’existe pas entre deux quantités, il n’y a évidemment pas de compréhension. Lorsque la moyenne différentielle est un fait, la compréhension est totale et ensuite vient l’élimination.

C’est seulement avec l’aide de Devi Kundalini-Shakti qu’il est possible de désintégrer n’importe quel agrégat psychique inhumain que nous portons à l’intérieur de nous. Le Serpent Igné de nos pouvoirs magiques peut réduire en poussière cosmique n’importe quel défaut de type psychologique.

On pourra éliminer 25% en étant célibataire, mais arriver à cent pour cent n’est possible qu’en travaillant dans la FORGE ARDENTE DE VULCAIN. C’est là, dans la forge des Cyclopes qu’on doit invoquer Devi Kundalini-Shakti pour la désintégration de n’importe quel défaut de type psychologique. C’est par ce chemin que nous allons les annihiler, annihiler le Mercure Sec, jusqu’à ce qu’il soit définitivement, dans sa totalité, réduit en poussière cosmique. C’est le chemin parfait pour pouvoir réussir l’élaboration d’un véritable Mercure.

Évidemment, nous devons passer par diverses phases du travail pour obtenir le Mercure exact. La TERRE doit se convertir en EAU à l’intérieur de notre organisme, l’Eau en AIR, et, en dernier, l’Air en FEU. Le Feu montera par l’épine dorsale de l’ascète gnostique.

Dans un symbole alchimique apparaît un Sage avec le TRIDENT DE MERCURE dans ses mains. Le Serpent Igné aux pouvoirs magiques monte par là et, sur la partie supérieure du bâton, apparaît la BLANCHE COLOMBE de l’ESPRIT SAINT, le Mercure Vivant de la Philosophie Secrète…

Les couleurs du Grand Oeuvre sont au nombre de quatre. Au début, les EAUX sont NOIRES comme du charbon, et si l’ascète gnostique ne raffine pas le SACREMENT DE L’ÉGLISE DE ROME, beaucoup d’années passeront, et peut-être même qu’il perdra sa vie sans réussir la préparation du Mercure des Sages. Mais, s’il raffine et sublime l’acte sexuel, il pourra alors extraire des Eaux Noires la GÉLATINE BLANCHE. Plus tard, cette Gélatine deviendra JAUNE et enfin ROUGE (ce sont les quatre couleurs du Grand Oeuvre).

Une fois Rouge, imprégnée par le SOUFRE (qui est du Feu Vivant), elle montera par l’épine dorsale de l’ascète, c’est indubitable. En montant, elle éveillera des chakras, des pouvoirs ; viendra l’Illumination…

Pour continuer, nous dirons qu’à l’intérieur du Mercure des Sages, il y a des merveilles. Le Mercure produit le GENTILHOMME plein de sagesse. Pensons à CAGLIOSTRO ou au Comte de SAINT-GERMAIN, personnages énigmatiques, gentilshommes dotés de sagesse ; le Chevalier Gnostique Rose-Croix, le véritable Seigneur de la Vie et de la Mort ; voilà les prodiges du Mercure.

Ainsi, il vaut la peine de réfléchir à cela. A l’intérieur du Mercure se trouvent les pouvoirs de la terre, de l’eau, de l’air et du feu. Indiscutablement, ces pouvoirs se combinent d’une manière harmonieuse, parfaite, à l’intérieur du chevalier…

Pensons maintenant au grand Mercure Universel (pour avoir une idée de ce qu’est le Macrocosme et le Microcosme), pensons à l’ANIMA-MUNDI, au JIVATMAKACHA, au GRAND ALAYA de l’Univers…

Indubitablement, les COSMOCRATORS de notre planète Terre ont dû travailler dans la Forge des Cyclopes quand commença l’aurore du Maha-Manvantara ; ils préparèrent alors le Mercure des Sages…

Le CHAOS, c’est le Chaos, les Eaux de la Vie, donc c’est le minéral brut, le chaos…

L’ARMÉE DE LA PAROLE, les ineffables Couples de l’Aurore, en travaillant dans la Forge des Cyclopes, utilisèrent ce minéral brut pour préparer le Mercure des Sages. Et le Mercure est passé par ses phases macrocosmiques ; au début, il fut noir ; ensuite, il devint blanc, plus tard jaune et enfin rouge ; alors, apparut le Feu.

Notre monde est une boule de Feu qui s’enflamme et s’éteint en accord avec des lois existantes. Feu au début, air ensuite, eau après et enfin terre (voilà les quatre phases du Grand Oeuvre).

Il a fallu éliminer beaucoup de Mercure Sec de d’antique Terre-lune, mais, en fin de compte, on a préparé le Mercure. C’est avec ce Mercure que se créèrent les mondes, y compris notre monde Terre. A l’intérieur de ce Mercure de notre planète Terre, se trouvent les éléments : le feu, l’air, l’eau, la terre.

De même, à l’intérieur du Microcosme-Homme, lorsque s’élabore le Mercure, se trouvent aussi les éléments, les pouvoirs des éléments : feu, air, eau, terre. Nous, dans le Microcosme, nous devons faire ce que fit le Logos, dans le Macrocosme, lorsqu’il créa la Terre (nous faisons à petite échelle ce qu’il fit à grande échelle ; c’est le Grand Oeuvre).

Notre Terre se développa comme un germe à l’intérieur de l’Anima Mundi, elle évolua peu à peu à l’intérieur de Jivatmakacha, jusqu’à parvenir à ce qu’elle est maintenant.

Les éléments (feu, air, eau et terre) n’existaient pas autrefois comme ils existent maintenant. Ils ont dû être préparés dans les différentes sphères précédentes ; ils ont dû être préparés durant la PREMIÈRE, la SECONDE et la TROISIÈME RONDE, avant de pouvoir se manifester sous leur forme actuelle…

De même, à l’intérieur de nous, les pouvoirs du feu, de l’air, de l’eau, de la terre, qui doivent nous convertir en Rois et Seigneurs de la Nature, doivent se préparer, dialectiquement, à travers de multiples travaux de Christification.

Au début, ils sont infimes, mais plus tard, ils deviennent merveilleux. Les grands Hiérophantes ont un pouvoir sur le feu, sur l’air, sur l’eau, sur la terre.

Les mondes de l’espace infini sont tous différents… Il y a aussi des différences entre les êtres humains qui font le Grand Oeuvre… Bien que les Corps Astral, Mental, Causal, soient toujours les mêmes, ils sont un peu différents dans chaque personne. L

ES CORPS EXISTENTIELS SUPÉRIEURS DE L’ÊTRE SONT AUSSI TRÈS DIFFÉRENTS pour un habitant de Mars, de Vénus ou de Mercure, par rapport à la planète Terre.

À propos, en parlant de Mars, la science officielle a dit « qu’il n’y avait pas de vie sur Mars ». Je suis allé observer les photos ; elles sont toutes de la Lune. En réalité, aucune photo de Mars n’est parvenue à la Terre. Les Martiens ont été suffisamment intelligents pour savoir cacher leur monde. Avec des procédés technico-scientifiques, ils ont fait parvenir à la Terre des photographies de la Lune, au lieu de Mars… Bon, c’est une parenthèse, continuons où nous nous sommes arrêtés…

La MATIÈRE COSMIQUE existe en elle-même. Les scientifiques ne connaissent pas encore ce qu’est une molécule. Ils disent « qu’elle a tant d’atomes », « qu’il y a des molécules octaèdres », « qu’il y en a des heptaèdres », « qu’il y en a avec plus ou moins d’atomes »… C’est la seule chose qu’ils savent dire, mais la constitution intime d’une simple molécule d’amidon est une terra incognita pour les hommes de la science officielle.

En plus, il faut prendre en compte que les combinaisons atomiques à l’intérieur de la molécule ne se produisent pas toujours de la même façon. Il existe une loi qui s’appelle la « LOI DU PENDULE », de sorte qu’en accord avec cette loi, les combinaisons de n’importe quelle molécule seront différentes dans le futur, quand le pendule se centrera de manière opposée ; alors, la physique actuelle ne servira plus à rien et les meilleurs remèdes de la médecine ne produiront aucun effet.

La Comète qui vole à travers l’infini possède une matière totalement différente de la matière physique de notre monde, et elle subit une légère altération lorsqu’elle passe près de notre terre, c’est évident.

En fin de compte, toutes les molécules des mondes et du monde Terre émanent du sein de la GRANDE MÈRE ESPACE. La Mère Espace inhale et exhale ; lorsqu’un atome s’échappe de la Mère Espace et tombe dans l’atmosphère de notre monde, il s’altère radicalement.

On peut citer aussi le cas de n’importe quel atome qui réussit à retourner au sein de la Grande Mère, non pas au moyen de l’espace extérieur, mais au moyen de l’espace intérieur qui est différent ; il recouvre alors sa pureté primitive, originelle.

Je parle de cela (de la matière et des atomes) pour dire que le Mercure se cristallise dans les Véhicules Existentiels Supérieurs de l’Être, mais que les véhicules de chaque personne sont différents.

Quand, personnellement, je me présente dans mon Corps Astral, par exemple, devant les Maîtres de la Loge Blanche, ils répondent à mes salutations, mais aussi ils me voient totalement différent d’eux ; ils se rendent compte que je ne suis pas de la planète Terre, que ces Corps Existentiels que je possède, je les ai fabriqués il y a plusieurs Maha-Manvantaras, dans un autre monde de l’espace infini…

Ainsi, mes chers frères, ce domaine de la préparation du Mercure s’avère intéressant, grandiose. L’excédent de Mercure se cristallise, à une octave supérieure, avec les notes de musique (Do-Ré-Mi-Fa-Sol-La-Si) en Corps Astral. À une seconde octave, il prend forme dans le Corps Mental, et à une troisième octave, il prend forme dans le Corps Causal. Lorsque quelqu’un possède les Corps Physique, Astral, Mental et Causal, il reçoit le PNEUMA des Gnostiques, les PRINCIPES BOUDDHIQUES ET ATMIQUES, et, pour finir, il est clair qu’il devient un HOMME AUTHENTIQUE, véritable. Voyez combien de choses on peut faire avec le Mercure des Sages ! Cela vaut la peine de fabriquer le Mercure en travaillant dans le LABORATORIUM ORATORIUM du Troisième Logos, c’est évident.

Cependant, dans la vie pratique, nous voyons beaucoup de frères qui voudraient avoir directement une information sur le Réel ; capter, par exemple, les véritables relations avec le Grand Oeuvre et même recevoir le DONUM DEI (la science qui nous permet de comprendre le Grand Oeuvre).

Il est clair qu’à travers la technique de la méditation on peut appréhender ou capter beaucoup. Mais, avant tout, si quelqu’un veut avoir directement des informations sur la Science Supérieure, il doit s’accoutumer à RENDRE PASSIVE SA PROPRE PERSONNALITÉ. Cette personnalité active n’arrive en aucune manière à se mettre en contact avec les vérités supérieures du Cosmos. Il est nécessaire de rendre la personnalité passive…

La personnalité est quelque chose qui se forme durant les sept premières années de l’enfance et qui se renforce avec le temps et les expériences.

Au moment de la mort, trois choses vont au sépulcre : le CORPS PHYSIQUE, le CORPS VITAL et la PERSONNALITÉ. Le corps physique se désintègre peu à peu et, à mesure que le corps physique se désintègre, alors le Corps Vital se désintègre aussi à l’intérieur du sépulcre. La Personnalité entre et sort, se déplace partout, va n’importe où et, au fil du temps, lentement, elle se désintègre.

Lorsque nous naissons, nous devons toujours fabriquer une nouvelle personnalité, car la personnalité est fille de son temps, elle naît en son temps, meurt en son temps ; il n’existe aucun lendemain pour la personnalité du mort, c’est quelque chose de périssable ; elle est malheureusement active durant la vie.

Dans la personnalité se trouvent les coutumes acquises, l’exemple de nos aînés, les expériences bonnes ou mauvaises, les vices, les passions, etc. Selon ma façon de voir et de comprendre, la personnalité est une forme du Mercure Sec, c’est indubitable.

L’ESSENCE est normalement embouteillée dans l’Ego, c’est clair. Quelqu’un a dit que « l’Essence était embouteillée dans la personnalité ». Selon ma façon de voir et de comprendre, cela est faux, car l’Essence est embouteillée dans l’Ego.

Un certain auteur a dit que « pour pouvoir développer l’Essence, il fallait donner de la force à la personnalité, mais que, plus tard, il faudrait rendre la personnalité passive ». Je ne trouve pas que cela soit clair, il ne me semble pas que cet auteur soit dans le vrai. L’Essence n’a pas besoin de la personnalité pour prendre de la force, ni pour se développer ; tout ce dont a besoin l’Essence, c’est de SE LIBÉRER.

A mesure que nous désintégrons les agrégats psychiques dans lesquels se trouve embouteillée l’Essence, celle-ci se renforce en se développant harmonieusement.

Je ne vois donc pas pourquoi il faudrait donner de la force à la personnalité. Que plus tard, il faudra la rendre passive, c’est d’accord, je n’ai rien à ajouter. Si la personnalité ne devient pas passive, il est impossible de pouvoir RECEVOIR LES MESSAGES QUI VIENNENT DE L’ÊTRE à travers les Centres Supérieurs. Mais, lorsqu’elle devient passive, la réception de ces messages est facile.

Pour continuer cet exposé, et en pensant ici à voix haute, je vais dire la chose suivante : NOUS GASPILLONS MALADROITEMENT BEAUCOUP D’ÉNERGIE DANS LA PERSONNALITÉ.

Cette énergie que nous gaspillons dans la personnalité, nous devrions l’utiliser pour renforcer l’Essence, pour la rendre plus forte et resplendissante.

La personnalité, en elle-même, est pleine de défauts de type psychologique. Tous les défauts qui existent dans les agrégats psychiques sont latents dans la personnalité.

Je crois qu’il faut désintégrer la personnalité, et cela ne plaira pas, naturellement, à monsieur Gurdjieff, ni à Ouspensky, ni à Nicoll, mais c’est du Mercure Sec et cela ne sert à rien.

Une FORTE INDIVIDUALITÉ rend la personnalité inutile. La personnalité ne pourra pas se désintégrer si nous ne désintégrons pas, à la fois, les défauts psychologiques qu’elle contient.

Un auteur, dont je ne mentionnerai pas le nom, fait une totale différence entre ce qu’est la PERSONNALITÉ et la FAUSSE PERSONNALITÉ ; il semble que, dans un certain sens, il défende la personnalité. Il pense que les Mois de la colère, de la cupidité, de la luxure, de l’orgueil, du despotisme, de l’égoïsme, de la haine, en contrôlant la personnalité, la rendent fausse. Plus encore, il pense que ces Mois qui dominent la personnalité sont la Fausse Personnalité ; il y a en cela comme une certaine défense envers la personnalité, ce qui est très grave, car la personnalité est du Mercure Sec, elle a un début, elle a une fin.

Je ne vois pas pourquoi on devrait tant l’admirer, alors qu’en réalité elle n’est pas l’Être. Il y a en elle ce que nous avons acquis ; la fausse éducation qu’on nous a donnée dans les collèges du primaire, du secondaire, les fausses habitudes, la vanité, la fausse superbe, l’orgueil et tout ce qui nous rend sots et insupportables.

Chacun crée sa personnalité à sa façon ; les uns ont certaines habitudes, d’autres ont d’autres habitudes ; les uns ont certains vices et d’autres en ont d’autres ; les uns ont une façon d’être drôles, joyeux et d’autres sont querelleurs, et les habitudes se heurtent aux habitudes, les caractères aux caractères ; donc les personnes se heurtent les unes contre les autres. Je crois que la fausse personnalité nous met tous en conflit. La personnalité en soi est fausse, elle est toujours fausse, elle ne sert à rien. Je ne sais pas pourquoi certains auteurs, dont je ne mentionnerai pas le nom, la défendent.

Que d’énergie, je le répète, est gaspillée dans la personnalité ! Il vaudrait mieux que cette énergie soit gaspillée pour accroître l’Essence. Cette énergie que nous gaspillons maladroitement dans la personnalité, nous pouvons l’utiliser pour désintégrer les agrégats psychiques.

La Fausse Personnalité est aussi du Mercure Sec, nous devons désintégrer la personnalité ! NOUS DEVONS VIVRE UNE VIE IMPERSONNELLE ! Éliminer l’Ego et marcher sur le sentier de la Sagesse, de l’Amour et du Pouvoir !

Ainsi, mes chers frères, pour la préparation du Mercure, il faut éliminer non seulement les agrégats psychiques, mais aussi la fausse personnalité ou la personnalité, pour être plus clair.

Ce qui doit nous intéresser, c’est l’Être, et tout ce qui n’appartient pas à l’Être doit être éliminé ; c’est évident.

Ainsi, mes chers frères, si nous désintégrons l’Ego et si nous éliminons de nous-mêmes la personnalité illusoire, si nous nous habituons à vivre une vie impersonnelle, nous réussirons à préparer un Mercure très riche, avec lequel nous nous convertirons, indubitablement, en Dieux au-delà du bien et du mal, en Dieux terriblement divins. Aujourd’hui, que sommes-nous ? Rien d’autre que des machines et c’est tout !

Ce soir, je termine sur ces paroles et nous allons continuer avec notre Liturgie ; nous ne continuerons pas avec des questions et des réponses car […]

Paix invérentielle, mes frères !