Écrit par : Samael Aun Weor   Catégorie : Tarot et Kabbale

Le nombre 6 correspond à la sixième constellation, la Vierge. Sa planète est Vénus et sa note musicale, le la.

Il est en relation avec les îlots de Langerhans, situés dans le pancréas ; ce sont eux qui sécrètent l’insuline, si importante pour la digestion des sucres.

Sa couleur est le bleu, son plexus le sacrum ou coccyx, son chakra est Muladhara. Le 6 est relié à toutes les glandes.

Le nombre 6 a soixante-douze portes de chaque côté et soixante-douze au milieu. L’initié qui traverse ces soixante-douze portes peut entrer dans le monde de la crue réalité de la vie et dans le Sidere.

Le monde de la crue réalité est la Neuvième Sphère, puisque 72 portes = 7 + 2 = 9. Si nous comprenons ce que sont les soixante-douze portes, si nous connaissons ce qu’est le Grand-Arcane, nous pouvons entrer dans le monde de la crue réalité de la vie et dans le Sidere, qui est le monde astral.

Il est très intéressant que le 6 ait soixante-douze portes de chaque côté et soixante-douze au milieu ; nous en trouvons l’explication dans l’étoile du roi Salomon : 6 pointes masculines et 6 creux féminins.

En résumé, cette étoile possède douze rayons, six masculins et six féminins, qui se décomposent en les douze constellations du zodiaque. Dans ces dernières se trouvent résumés et synthétisés les mystères de l’Arcane AZF, les mystères de l’Alchimie, les mystères du sexe ; ce symbole est celui du Logos.

Maintenant que nous avons expliqué le 6 de manière kabbalistique transcendantale, vous comprendrez pourquoi on entre dans le monde de la crue réalité à mesure que l’on comprend. C’est pourquoi les gens sont scandalisés en voyant l’Arcane AZF dévoilé de façon lapidaire et publique. Les enseignements de la Neuvième Sphère doivent être donnés par le biais de la Kabbale pour que ces gens connaissent la vérité.

Les soixante-douze portes situées de chaque côté sont dans Jakin et Bohaz, et au centre des deux colonnes se trouvent les soixante-douze du milieu, qui constituent le mystère des deux colonnes, la pierre brute.

Il faut ciseler la pierre brute jusqu’à la rendre parfaite. Si nous répétons trois fois ce Saint-Six, nous obtenons 666, qui est le nombre de la Bête. Mais en faisant la somme, nous obtenons : 6 + 6 + 6 = 18. Le 18 est plutôt ténébreux : c’est le crépuscule, les ennemis occultes, les ennemis secrets.

Les ténébreux attaquent terriblement quand on travaille dans le Grand-OEuvre. Celui-ci ne plaît pas aux ténébreux, et ils cherchent à faire sortir le disciple du chemin, ils l’attaquent terriblement.

Nous trouvons dans le nombre 6 les volitions érotiques, les idées de parures, la réciprocité, la fertilité, la tendresse.