Le chemin secret révolutionnaire

Samaël Aun Weor

Voyons, mes frères, c’est avec une grande joie que je m’adresse à vous tous dans le but évident de vous aider réellement sur le chemin ésotérique de l’Auto-réalisation Intime…

Au nom de la vérité, je dois vous dire que cet Enseignement s’est développé lentement, graduellement. Il est donc évident que nous sommes en train de remettre un Message à l’Humanité, un Message pour la Nouvelle Ère du Verseau, un MESSAGE complètement RÉVOLUTIONNAIRE et totalement différent de tout ce qui a été connu publiquement par le passé. Notre Enseignement se fait de manière graduelle, je le répète.

Des livres de « maternelle », nous en avons remis plusieurs : « Introduction à la Gnose », « Le Livre des Morts » ; et en ce moment, précisément, nous sommes en train d’écrire un autre livre de « maternelle » : « En regardant le Mystère » qui apporte naturellement beaucoup de nouvelles révélations (malgré qu’il soit pour la maternelle).

Au-delà de l’Enseignement de la maternelle, nous avons l’Enseignement que nous pourrions appeler « secondaire ou moyen » : « Le Mariage Parfait », « La Révolution de Bel », « La Rose Ignée », « les Mystères du Feu », etc.

Et enfin, vient l’Enseignement d’ordre supérieur. Celui-ci est parfaitement concrétisé ou spécifié dans les « Messages de Noël » de chaque année.

Dorénavant, ces Messages ne porteront plus le titre de « Message » sur la couverture (on saura que ce sont des « Messages », parce que nous le dirons à l’intérieur, à n’importe quelle page du texte) ; sur la couverture, on inscrira seulement le titre spécifique du livre. Par exemple : « Le Parsifal dévoilé » ; on sort maintenant le livre qui s’intitule « Le Mystère de la Fleuraison d’Or » ; plus tard viendra « Les Trois Montagnes » ; beaucoup plus tard « Le Livre d’Or », etc.

En tous cas, l’Enseignement de type supérieur se développera dans les « Messages de Noël » de chaque année. Ces Messages vont se développer de manière didactique, progressive ; chaque Message représentera une note plus élevée, une octave plus haute, donc, sur le chemin de l’Ésotérisme Transcendant et Transcendantal.

Lorsque nous arriverons à la note la plus élevée, au sommet, à la Note Synthèse, pour ainsi dire, alors le Message sera terminé. Après cela, il est évident que je m’en irai avec ma Mère Divine Kundalini pour l’Éternité.

À propos du fait que je m’en aille, il y a beaucoup, beaucoup, beaucoup de choses que je dois dire. Je m’en vais et, cependant, « je serai avec vous (comme l’a dit le Christ) jusqu’à la consommation des siècles » ; il faut savoir comprendre ces paroles…

Bien, mes chers frères, laissant de côté tout ce préambule, je veux seulement vous dire qu’il est nécessaire d’étudier plus profondément les « Messages de Noël » de chaque année.

Il est nécessaire que vous reproduisiez sans cesse ces Messages, car, jusqu’à présent, ils n’ont pas été reproduits ; les éditions s’épuisent et il n’y a personne qui les reproduise, et c’est véritablement très regrettable…

Nos Messages diffèrent totalement de n’importe quel enseignement connu à la fin du siècle passé ou au début de ce siècle, simplement du fait qu’ils sont révolutionnaires. Examinons donc quelques cas concrets pour comprendre en quoi consiste cette révolution.

Voyons, par exemple, ce sujet de la RÉINCARNATION DES ÂMES : On a fait, réellement, comme disent les journalistes, beaucoup d’articles à ce sujet, mais, jusqu’à présent, les gens n’ont pas su comprendre ce qu’est ce sujet de la Réincarnation des Âmes. Avant tout, je dois vous dire que le terme « Réincarnation » me semble trop exigeant.

L’INCARNATION, par exemple, on sait que c’est la descente de la Divinité dans un Homme ; et La RÉINCARNATION veut dire que cette descente se répète, la Divinité revient prendre un corps dans un autre organisme humain, elle se réincorpore. C’est ce que j’entends par « Réincarnation ».

Au Tibet, par exemple, on parle des « Réincarnations de Vishnou » ; je suis tout à fait d’accord sur le fait que c’est un […] On se souvient qu’au Tibet, précisément, on célébrait les Réincarnations avec de grandes fêtes : lorsqu’un Dalaï Lama naissait, on disait qu’il était une Réincarnation, et toute Réincarnation était fêtée de manière Divine. Ainsi, donc, il me semble que l’on a abusé du terme « Réincarnation »… Krishna, par exemple, dit que « seuls se réincarnent les Dieux, les Devas », les Pitris ou les Titans, etc.

Et cela est évident, mes frères ; car pour qu’il y ait Réincarnation, il est nécessaire qu’il existe une Individualité Sacrée totalement définie. Si nous disions que Pierre, Paul, Jean ou Diego, Chucho, Jacinthe, José se réincarnent, ce serait absurde.

Voyons, par exemple, le cas de n’importe quel quidam, de n’importe quel voisin qui vit par ici (pardonnez-moi les termes un peu, si l’on veut, cocasses parfois). Qui est, dans le fond, cet individu ? L’Ego, n’est-ce pas ? Et qu’est-ce que l’Ego ? Qui est l’Ego, je répète, qui est l’Ego ? Vous savez bien qui est l’Ego, non ? Me comprenez-vous, mes petits frères ? Me comprenez-vous à travers cette bande, ce magnétophone ? M’entendez-vous ?

Attention, s’il vous plaît ! Attention ! : l’Ego est un tas… Un tas de quoi ? Ah, bon, c’est clair ! Un tas de Mois ; c’est donc une somme de Mois.

Pour parler simplement à la manière des Hindous ou des Bouddhistes, pour être plus clairs, nous disons que c’est une somme d’agrégats psychologiques. Dire « agrégats » ou dire « Mois », c’est la même chose.

Bon, alors, que ces agrégats personnifient certaines erreurs, c’est la vérité. L’agrégat de la Colère ou les agrégats de la Colère, car ils sont multiples, sont réellement, jusqu’à un certain point, des Créatures Subjectives, ou en d’autres termes, des Démons de type subjectif dans lesquels se trouve embouteillée la Conscience. L’envie… Vous savez ce qu’est l’envie, que les Mois de l’envie, les agrégats de l’envie sont nombreux. La Fornication ! C’est épouvantable, n’est-ce pas ? Les Mois fornicateurs sont si innombrables qu’on en reste stupéfait.

Ainsi, donc, après la mort, ce qui continue, c’est un monceau de diables. Je répète : après la mort, ce qui continue, c’est un monceau de diables.

Dire que ce tas de diables se réincarne me semble un peu absurde. Pensez-y bien, mes frères, ou plutôt, mettez la main droite sur votre coeur et demandez-vous à vous-mêmes s’il serait correct de dire que ce monceau de démons (de Mois ou d’agrégats qui personnifient nos erreurs) se réincarne. Les Mois ont-ils, par hasard, une Individualité définie pour qu’on dise qu’ils se réincarnent ? Savez-vous ce qu’est un Individu Sacré ? Si les Mois sont nombreux, où se trouve l’Individualité ?

Alors, s’il n’y a pas d’Individualité, qui est celui qui se réincarne ? Il est évident que les Mois ne peuvent pas se réincarner ; ils se réincorporent, c’est-à-dire qu’ils reviennent ; c’est autre chose.

En effet, chacun de vous est revenu de nombreuses fois, c’est vrai. Vous avez eu beaucoup de corps par le passé, c’est certain. Mais ce n’est pas une Réincarnation. La Réincarnation est pour les Individus Sacrés. Écoutez bien : pour ceux qui n’ont pas de Mois, qui n’ont pas d’agrégats psychologiques, qui sont des Esprits divins, purs, immaculés…

Dire qu’un Esprit Divin se réincarne, ça, oui, c’est correct. Mais, s’il y a des Mois, comment peut-il y avoir une Réincarnation ? Ce qu’il y aurait alors, ce serait un retour ou des retours ; compris, mes chers frères ? M’écoutez-vous bien, me comprenez-vous ?

Faisons donc la différence, faisons une analyse profonde ; faisons la distinction entre ce qu’est une Réincarnation et ce qu’est un Retour : l’Ego retourne. Les Individus Sacrés se réincarnent, compris ? Comprendre cela est merveilleux, car le seul fait de comprendre cela est déjà une révolution.

Et que dire de ce que nous pourrions appeler ÉVOLUTION ? Nous savons bien que l’Évolution existe, je ne la nie pas. Si quelque part on vous désapprouve en vous disant que nous nous trompons, répondez en disant : « que nous ne nions jamais la Loi de l’Évolution ; que, par contre, ce que nous ne pouvons absolument pas accepter, c’est de lui donner des attributs psychologiques qu’elle n’a pas ».

Il est évident qu’il y a Évolution dans tout ce qui naît, dans tout ce qui croît et se développe. Voyons n’importe quelle plante : il y a Évolution dans la Semence qui germe, dans la tige qui se développe peu à peu, dans l’arbre qui donne du fruit…

Mais il y a une INVOLUTION dans le végétal qui se fane, dans ces feuilles qui tombent, dans cet arbuste qui devient finalement un tas de bois. Et cela est évident.

Quelqu’un pourrait-il réellement contester cela ? Non, indubitablement, ce n’est pas possible. Et si on nous désapprouve, on le fait de manière complètement absurde.

Il y a Évolution dans tout organisme qui naît, croît et se développe. Il y a Involution dans tout organisme qui décroît, se fane et meurt.

Nous, nous nous démarquons des Lois d’Évolution et d’Involution car elles sont complètement mécaniques, car elles appartiennent à la Roue du Samsara. Nous foulons le Sentier de la Révolution de la Conscience qui nous conduit à la Libération Finale.

Jésus-Christ lui-même, le Grand Kabire, a enseigné ce Sentier lorsqu’il a dit : « Étroite est la porte et resserré le Chemin qui conduit vers la Lumière, et très rares sont ceux qui le trouvent »…

Cela est évident, mes chers frères. Ce Sentier est difficile. Il comporte trois Facteurs, c’est vrai, qui sont : MOURIR, car il faut mourir, l’Ego doit mourir, il doit être réduit en poussière. Il faut NAÎTRE, oui, nous avons besoin de devenir de véritables Fils de la Lumière, des Maîtres du Temple des Deux Fois Nés. Et il faut SE SACRIFIER POUR L’HUMANITÉ. Jésus a défini cela lorsqu’il a dit : « Celui qui veut venir à ma suite, qu’il prenne sa Croix, qu’il se renie lui-même et qu’il me suive ». Compris ?

Se nier soi-même, c’est Mourir, éliminer l’Ego. Prendre la Croix, on sait bien que c’est travailler dans la Forge des Cyclopes pour arriver à la Seconde Naissance. Et se sacrifier pour l’Humanité, mes chers frères, c’est suivre le Christ, imiter le Christ, être disposés à donner sa vie pour les autres, sur l’autel du suprême sacrifice pour l’humanité. Comme vous le voyez, ces points sont totalement ré-vo-lu-tion-naires.

Examinons un autre aspect. Ce que l’on appelle MÉTEMPSYCHOSE ou TRANSMIGRATION DES ÂMES. Beaucoup confondent la Réincarnation avec la Métempsychose de Pythagore…

C’est que les gens ne sont pas bien informés, mes frères, ils ne sont pas bien informés ; c’est un problème que nous avons. Il nous incombe de rectifier beaucoup d’erreurs. Et il est clair que ceux qui sont totalement fanatisés par ces erreurs réagissent furieusement contre nous ; mais la vérité est la vérité et il faut la dire, coûte que coûte : la Métempsychose de Pythagore n’est pas la Réincarnation des Âmes ; il ne faut pas confondre une chose avec une autre.

La Métempsychose est la Doctrine de la Transmigration elle-même, enseignée par le Seigneur Krishna en Inde, environ mille ans avant Jésus-Christ.

On entend, par « Métempsychose » ou « Transmigration », tous les processus évolutifs et involutifs de la ROUE DU SAMSARA.

Indubitablement, on assigne à toute Âme 108 existences pour qu’elle s’auto-réalise. Il est indiscutable que si, durant ces 108 Existences, une Âme n’arrive pas à s’Auto-réaliser, elle entre alors dans l’Involution Minérale Submergée : elle descend à l’intérieur de l’organisme planétaire en récapitulant des processus humains, animaloïdes, végétaloïdes et minéraloïdes.

Lorsque cette récapitulation de type plutôt involutif, régressif, descendant, a été faite, alors vient la Seconde Mort (dont parlent l’Apocalypse de saint Jean et l’Évangile de notre Seigneur, le Christ) et l’Ego se retrouve réduit en cendres et l’Essence (ce qu’il y a d’Âme en nous), libérée, émancipée, ressort à la surface, à la lumière du Soleil. Elle recommence de nouveaux processus ascendants, évolutifs qui partent de la dure pierre, qui continuent par l’état végétal, qui se poursuivent dans l’état animal, et qui, finalement, parviennent à l’état humain. Ainsi, l’Essence ou les Âmes libérées reconquièrent l’état humain qu’elles avaient perdu autrefois.

En arrivant à cette reconquête, on assigne de nouveau 108 vies à l’Âme qui est entrée dans des organismes humains ; et si elle s’auto-réalise durant ce processus, alors c’est magnifique, mais si elle n’atteint pas l’Auto-réalisation durant ce temps, alors le processus se répète : reviennent une fois de plus les Involutions et les Évolutions, etc. C’est la Roue du Samsara, c’est la Métempsychose de Pythagore que beaucoup confondent avec la Théorie de la Réincarnation des Âmes, c’est la Doctrine de notre Seigneur Krishna, le Grand Avatar hindou (Doctrine qu’il préconisa environ mille ans avant Jésus-Christ).

Je crois que vous avez compris maintenant ce qu’est la Métempsychose ou Transmigration. C’est un point définitivement révolutionnaire de la Gnose ; un point important, mes chers frères ; un point que vous devez comprendre à fond, profondément…

Je veux que vous soyez véritablement studieux, que vous soyez sérieux, que vous étudiiez ce message qui est remis à l’humanité pour la Nouvelle Ère du Verseau.

Il y a beaucoup de petits frères qui essaient de mélanger cette Doctrine avec des messages surannés, avec des enseignements de la fin du siècle passé et du début de ce siècle, c’est-à-dire qu’il y a ceux qui prétendent mélanger une chose avec une autre, et ce n’est pas possible ; il ne me semble pas convenable de mettre « du vin nouveau dans une vieille outre » (on doit mettre le vin nouveau dans une outre neuve, car si on le met dans une vieille outre, la vieille outre peut être détériorée et on perd le vin).

Par là, je veux vous dire de ne pas mélanger la Doctrine, le Message que nous sommes en train de remettre, avec des enseignements périmés, hors de propos.

Beaucoup, dans leur ardeur à étudier, veulent réellement mélanger cette Doctrine, ce Message, avec des doctrines et des enseignements hors de propos, périmés, et le résultat est l’erreur.

Bon, maintenant, je veux que les frères ici présents me posent des questions, pour que je puisse répondre avec le plus grand plaisir…

Disciple. Maître, si une personne arrive au terme de ses 108 vies, mais qu’elle veuille prendre le Chemin de la Révolution de la Conscience, donnera-t-on à cette personne une opportunité supplémentaire de vivre, si, dans cette vie, elle n’a pas réussi à se Réaliser ?

Maître. Eh bien, il est clair, mon cher frère, que si une personne a fini son temps, mais qu’avant d’abandonner ses 108 vies, c’est-à-dire avant de se désincarner, elle se résout à suivre le Sentier du Fil du Rasoir, les Seigneurs de la Loi, pour ce motif, ASSIGNENT à cette personne DE NOUVELLES EXISTENCES. Cette personne réussit donc à se sauver de l’entrée dans les Mondes Infernaux.

Cela n’a rien de très « savoureux », réellement, d’entrer dans l’Involution Submergée à l’intérieur des Mondes Infernaux, compris ?

D. Maître, est-ce vrai qu’une fraction de l’Âme ou une Essence peut être répartie dans deux véhicules ?

M. CE SONT DES CAS TRÈS SPÉCIAUX, mon cher frère, où une Essence se retrouve répartie entre deux personnalités différentes. Un cas très intéressant fut le cas de notre frère P. L. L. Il se sentait vivre à deux endroits différents parce que son Essence était répartie entre deux personnalités (comme un parfum entre deux flacons). Heureusement, l’une de ces deux personnalités est morte, et l’Essence est donc retournée à notre frère P. L. L. Ce sont des cas rares, mais il y en a…

D. Maître, en ce qui concerne le travail dans la Magie Sexuelle, pourquoi dit-on : « Travailler dans la Forge des Cyclopes ? » Auriez-vous la bonté de nous expliquer ce que veut dire « la Forge des Cyclopes »…

M. Eh bien, il faut étudier les classiques grecs, les classiques latins, et une fois que quelqu’un possède suffisamment d’information sur le classicisme ancien, il peut alors le ressentir intuitivement, mon cher frère. Si nous expliquions tout du point de vue rigoureusement logique, cela reviendrait à « castrer l’Enseignement ».

Et il est donc évident que les Cyclopes ont existé, et Homère nous parle parfaitement de cela dans son « Odyssée ». Rappelons-nous alors le cas d’Ulysse plantant le terrible pieu dans le Troisième Oeil de l’un de ces Cyclopes. Intéressant, n’est-ce pas ?

Cet oeil du Cyclope n’est autre que l’oeil de la divine Clairvoyance, le troisième Oeil. Les Cyclopes furent les Lémuriens, les Hommes qui connurent à fond les Mystères du Sexe ; les Cyclopes furent les Hommes qui n’étaient pas encore tombés. LEUR FORGE n’est autre que CELLE DU SEXE. Lorsqu’on dit qu’on doit travailler dans la Forge des Cyclopes, on veut simplement dire qu’on doit travailler dans cette Forge où se font véritablement les Titans, les Dieux. Elle n’est pas autre chose que celle du Sexe, parce que c’est du Sexe que sortent les Dieux, les Héros, n’est-ce pas ? Compris ?

D. Maître, voudriez-vous avoir la bonté de m’expliquer quelle relation il y a entre votre Message et le Message du Maître Krishnamurti ?

M. C’est avec le plus grand plaisir, mon cher frère, que je vais donner une réponse à votre question : en réalité, KRISHNAMURTI EST LE PRÉCURSEUR DE L’AVATAR DE LA NOUVELLE ÈRE DU VERSEAU. Tout avatar a un précurseur. Jésus a eu son précurseur qui fut Jean Baptiste. Que mon Réel Être Intime (mon Maître Secret ou mon Réel Être) ait eu un précurseur appelé « Krishnamurti », c’est dans la normale, compris ?

D. Maître, voudriez-vous avoir la bonté de m’expliquer ce que veut dire le mot « Rose-Croix » ?

M. Oh, vous m’interrogez sur un mot également très exigeant, mon cher frère L. C. ! Dans le monde, il y a beaucoup d’écoles qui se disent « Rose-Croix » et qui de Rose-Croix n’ont que le nom. Il y a aussi beaucoup d’individus qui se nomment eux-mêmes « Maîtres Rose-Croix » ou « Frères Rose-Croix », « Initiés Rose-Croix », etc.

Avant tout, comprenez ce qu’est la ROSE et ce qu’est la CROIX, mon frère. Si vous examinez attentivement la Croix, vous verrez qu’elle se compose de deux lignes ou de deux bâtons : le Vertical est masculin, n’est-ce pas ? L’Horizontal est féminin. Au croisement des deux se trouve la clé de tout pouvoir…

Maintenant, LA ROSE EST L’ESPRIT, LE LOGOS, pour être plus clair. Savez-vous ce que signifie ouvrir la Rose sur la Croix, que fleurisse la Rose sur la Croix, c’est-à-dire dans le Sexe, au milieu des bâtons Vertical et Horizontal ? Comment et de quelle manière va fleurir la Rose dans le Sexe ?

LA CROIX EST LE SEXE, écoutez bien ; et pour que la Rose fleurisse dans le Sexe, que faut-il ? La Rose est le Logos, je le répète, et de quelle manière va-t-elle fleurir dans le Sexe, sur la Croix ? C’est seulement au moyen de la Magie Sexuelle, n’est-ce pas ? C’est évident…

Bien sûr que cela pourra en scandaliser beaucoup, surtout les fanatiques des diverses écoles de type pseudo-Rose-Croix. Mais, au nom de la vérité, je dois dire que seul le Logos est le véritable Rose-Croix. En parlant au pluriel : les Rose-Croix sont les Logos. Seul celui qui a atteint l’état logoïque devient un Rose-Croix.

Est Rose-Croix, un Bouddha ; est Rose-Croix, un Jésus de Nazareth ; est Rose-Croix, un Hermès Trismégiste, etc. Il est évident que beaucoup aspirent à être Rose-Croix, mais pour être Rose-Croix il est nécessaire d’être Gnostique. Il est impossible d’arriver à devenir Rose-Croix si, auparavant, nous n’avons pas été Gnostiques. Nous devons, auparavant, avoir travaillé dans la Forge Ardente de Vulcain. C’est ainsi seulement que fleurira la Rose sur la Croix, compris ?

D. Maître, quand arrivera la fin de la Septième Grande Race de cette Quatrième Ronde, la Terre deviendra-t-elle alors une nouvelle Lune ?

M. Il est clair, mon cher frère, qu’après la Septième grande Race Racine de notre planète Terre, notre monde devra se transformer en une nouvelle Lune. LES MONDES NAISSENT, GRANDISSENT, VIEILLISSENT ET MEURENT…

La Lune qui nous illumine, par exemple, a été un monde possédant en abondance une riche vie dans le Mahamanvantara passé du Padma ou du Lotus d’Or. Mais ce monde, après sa Septième Race Humaine, est devenu un cadavre, et maintenant, il est ce qu’il est : une Lune. C’est ce qui arrivera ici aussi à la planète Terre, compris ?

D. Maître, dans le cas des Bodhisattvas Tombés, comment pourrait-on appeler leur existence, serait-ce un Retour ou serait-ce une Réincarnation ?

M. Eh bien, dans le cas des Bodhisattvas Tombés, je dois répondre que pour eux, il y a Réincarnation, puisqu’ils possèdent déjà l’Embryon d’Or (dont je parle dans mon oeuvre intitulée « Le Mystère de la Fleuraison d’Or ») ; cependant, il y a aussi quelque chose en eux qui Retourne ; ce quelque chose en eux qui Retourne est dû, simplement, au fait qu’ils possèdent les Mois (ils les possèdent parce qu’ils sont tombés). Il se peut que dans un passé, ils les aient éliminés radicalement, mais lorsqu’on tombe, les Mois ressuscitent.

Ces Anges qui ont travaillé dans le Mahamanvantara passé du Padma ou du Lotus d’Or sont tombés dans la Lémurie. Lorsqu’ils sont tombés (parce qu’ils sont entrés dans la génération purement animalesque et brutale), les Mois ont ressuscité ; il est clair que lorsque ces Bodhisattvas viennent au monde, ils se réincarnent du fait qu’ils possèdent l’Embryon d’Or, mais comme ils ont des Mois, il y a aussi en eux un Retour, le retour des Mois. IL Y A DONC EN EUX UN MÉLANGE DE RÉINCARNATION ET DE RETOUR, compris ?

D. Oui, Maître, merci beaucoup. Maître, auriez-vous la bonté de m’expliquer pourquoi vous dites […] dans vos oeuvres, ou vous nous avez déclaré que Lucifer est Dieu à l’envers ?

M. Bon, cette question est intéressante, mon cher L. O., Missionnaire Gnostique International, et je vais vous répondre : « Daemonium Est Deus Inversus », dit Blavatsky (« le Démon est Dieu à l’envers »). Et c’est ainsi, mon cher frère…

On dit que Lucifer (et je suis d’accord avec cela) est le Gardien des sept Demeures, qui laisse seulement le passage aux Initiés, à ceux qui possèdent la Lampe d’Hermès, à ceux qui ont été oints avec l’Huile de la Sagesse.

Le Démon est Dieu à l’envers ; il se convertit en Gardien jaloux des Mystères. Mais, c’est un petit peu laborieux de comprendre cela à première vue, à cause des préjugés que nous avons dans le Mental : nous avons pris l’habitude de penser que Lucifer n’est autre qu’un démon et rien de plus, que Lucifer est le Diable et rien de plus. Et lorsqu’on nous donne une explication différente, cela nous effraie, n’est-ce pas. Comprenons : la Divinité, donc, à l’envers est Lucifer, et alors ? Pourquoi cela vous scandalise-t-il ? Je suis d’accord avec Blavatsky : « Daemonium Est Deus Inversus ».

Mais, allons un petit peu plus loin. Considérons Lucifer comme cet être terrible qui tient dans une main la Balance et dans l’autre l’épée de la Justice cosmique. Peut-être que cela vous effraie un peu ; je crains que cela ne vous effraie, mais je vais vous expliquer : Lucifer est le Feu Universel. Et si le Feu Universel est Lucifer, alors, pourquoi vous effrayez-vous ?

Ne vous effrayez pas ! Il vaudrait mieux penser que Shiva, le Troisième Logos, le Premier Né de la Création ou notre Monade Divine, dans le champ d’action du Monde Universel, personnifie Lucifer. Qu’il y ait un modus operandi de Lucifer dans notre Monade, cela horrifie aussi beaucoup de gens. C’est que nous avons beaucoup de préjugés contre le mot que nous avons appris, et nous devons nous libérer des préjugés…

Pensez un instant au Troisième Logos, c’est-à-dire à notre Monade Individuelle ; si c’est d’elle qu’émane le Gardien du Seuil (ce Gardien terrible dont nous parle nul autre que Bulwer Lytton, l’auteur de Zanoni), alors « Daemonium Est Deus Inversus », n’est-ce pas ? Compris ?

Le Gardien du Seuil devient le dédoublement de la Monade Divine, un miroir où nous pouvons nous voir entièrement, tels que nous sommes ou dans l’état où nous nous trouvons. Parce que ce Gardien prend, pour notre bien, l’allure que personnifient nos erreurs.

Beaucoup d’Initiés, lorsqu’ils veulent savoir comment ils vont, invoquent le Gardien du Seuil et, selon la forme et l’aspect qu’il prend, ils en déduisent, alors, les conditions dans lesquelles ils se trouvent ; et ils travaillent et travaillent sans cesse pour éliminer leurs défauts psychologiques ; et VU SOUS CET ANGLE, nous pourrions dire que LUCIFER EST LE TROISIÈME LOGOS.

La conception est audacieuse ; mais Madame Blavatsky elle-même l’affirme ; les plus grands ésotéristes ne le nient pas et je veux que vous le compreniez…

Or, que le Feu ait deux aspects, je ne le nie pas non plus, mes chers frères : l’un, nous pourrions l’appeler « christique », et l’autre, nous l’appellerions « ténébreux ». Il est clair que le Feu est Feu, et qu’on peut l’utiliser pour la Lumière ou pour les Ténèbres…

De toutes manières, le Lucifer n’est autre que le Troisième Logos lui-même. Compris ?

D. Oui, Maître. Maître, alors, selon votre explication (si claire et si simple que vous venez de nous donner), si le Gardien du Seuil devient un dédoublement de notre Monade Divine, alors, l’Intime devient-il aussi un dédoublement de cette même Monade Divine ?

M. C’est évident ; de la Monade Divine surgissent différents dédoublements ; c’est clair. De toutes manières, la Monade Divine est le Shiva de la Sagesse orientale, le Troisième Logos, le Premier Né de la Création, c’est de lui que surgissent différents dédoublements, compris ?

D. Si le Maître veut ajouter quelque chose d’autre à cette cassette, il l’a à sa disposition…

M. Pour l’instant, il ne me reste plus qu’à prendre congé de tous nos chers frères Gnostiques : Paix Invérentielle !