Écrit par : Gnostic Instructor   Catégorie : Chemin du Bodhisattva
« L’Alchimiste qui ne se sacrifie pas pour l’humanité ne deviendra jamais un Bodhisattva, seuls les Bodhisattvas avec des cœurs compatissants, qui ont donné leur vie pour l’humanité, peuvent incarner le Christ intime.
« Nous devons faire une différenciation complète entre les Sravakas et les Bouddhas Pratyeka d’un côté, et les Bodhisattvas de l’autre. Les Sravakas et les Buddhas Pratyeka ne se préoccupent que de leur perfection particulière, sans se soucier un peu de cette pauvre humanité souffrante. Les Bouddhas Pratyeka et les Sravakas ne peuvent jamais incarner le Christ: seuls les Bodhisattvas qui se sacrifient pour l’humanité peuvent incarner le Christ: le titre sacré de Bodhisattva n’est légitimement atteint que par ceux qui ont renoncé à tout bonheur nirvanique par amour pour cette humanité souffrante.” – Samaël Aun Weor, La Bible Gnostique: La Pistis Sophia Dévoilée

golgotha

Prière à Sept Branches

“Puis-je être un gardien pour ceux qui sont sans protecteur
Un guide pour ceux qui voyagent sur la route;
Pour ceux qui souhaitent traverser l’eau,
Que je sois un bateau, un radeau, un pont.
Puis-je être une île pour ceux qui aspirent à l’atterrissage,
Et une lampe pour ceux qui aspirent à la lumière;
Pour ceux qui ont besoin d’un lieu de repos, un lit;
Pour tous ceux qui ont besoin d’un serviteur, que je sois un esclave.
Que je sois le joyau des vœux, le vase d’abondance,
Une parole de pouvoir, et le remède suprême.
Que je sois l’arbre des miracles,
Et pour chaque Être, la vache abondante.
Comme la grande terre et les autres éléments,
Durable comme le ciel lui-même dure,
Pour la multitude infinie d’Êtres vivants,
Puissé-je être la terre et le vaisseau de leur vie.
Ainsi, pour chaque chose qui vit,
En nombre comme les étendues illimitées du ciel,
Que je sois leur subsistance et leur nourriture
Jusqu’à ce qu’ils dépassent les limites de la souffrance.”
– Bodhicharyavatara (« Guide du Mode de Vie du Bodhisattva ») par Shantidéva

Prière de Saint François

“Seigneur, fais de moi un instrument de ta paix;
là où il y a de la haine, laisse-moi semer l’amour;
lorsqu’il y a blessure, pardon;
là où il y a le doute, la foi;
où il y a du désespoir, de l’espoir;
où il y a des ténèbres, de la lumière;
Et là où il y a de la tristesse, de la joie.
O Maître Divin,
fais que je ne cherche pas tant à être consolé qu’à consoler;
être compris, comme comprendre;
être aimé, comme aimer;
car c’est en donnant que nous recevons,
c’est en pardonnant qu’on nous pardonne,
et c’est en mourant que nous sommes nés pour la vie éternelle.
Amen.”
Vous pouvez retrouver cet article en version anglaise : The Path of the Bodhisattva