La Gestation de l’Homme Solaire (La Recherche de notre propre Réalité)

Samaël Aun Weor

Nous allons parler un peu, ce soir, des thèmes qui nous intéressent le plus et pour lesquels nous nous trouvons ici.

Mes frères, ce qui assurément est fondamental dans la vie, c’est d’arriver à avoir une réalité. Au nom de la vérité, je dois dire que « l’humanoïde » est quelque chose qui n’a pas encore abouti.

Si nous observons les espèces inférieures qui peuplent la surface de la Terre (les animaux unicérébrés et bicérébrés), nous pouvons constater par nous-mêmes qu’à la naissance ils sont complets. Un cheval est complet ; une vache donne du lait et, lorsqu’elle naît, elle est complète ; mais nous, lorsque nous naissons, nous sommes incomplets.

Notre corps se forme à l’intérieur du ventre maternel : c’est là que se fait sa gestation ; ensuite il naît, grandit et se développe ; l’énergie créatrice le fait surgir à l’existence. Dans son processus de développement dans le ventre maternel, nous voyons comment se forment les différents organes, mais en naissant, il n’est pas encore complet : la fontanelle frontale du nouveau-né n’est même pas fermée. Ce que les gens d’ici nomment la fontanelle, ou la petite fontanelle du nouveau-né, n’est pas fermée. Si en plus de cela, nous observons dans quelle condition il se trouve, nous voyons qu’il n’est pas complet.

Certainement et au nom de la vérité (et les professeurs de l’Université de Médecine en conviennent), « l’animal intellectuel » (disent-ils) est un « mammifère rationnel ». Et c’est vrai, il n’est pas complet ! Le germe s’est développé dans le ventre maternel, mais ça ne veut pas dire que, du fait qu’il soit né, l’être ainsi créé soit complet. Le développement de la créature se poursuit (dans son sens ordinaire, comme humanoïde) jusqu’à l’âge de 21 ans. Vous comprendrez maintenant pourquoi il est réellement dangereux pour un adolescent d’avoir des relations sexuelles : l’adolescent n’a pas encore terminé son développement et il ne le termine qu’à 21 ans.

C’est l’énergie créatrice qui l’a fait surgir à l’existence, c’est cette énergie qui a provoqué la conception du foetus dans la matrice, qui l’a amené à la vie, et c’est cette même énergie qui doit le développer. Mais c’est à 21 ans seulement que l’adolescent est parvenu à son complet développement comme « humanoïde ». Cependant, cela ne veut pas dire pour autant que son développement soit totalement complet. Non. Il s’est développé en tant qu’humanoïde, mais pas en tant qu’Homme ; l’Homme doit être fait, il doit être créé. Nous sommes des « humanoïdes », mais non des Hommes ; l’Homme doit se former à l’intérieur de l’humanoïde, comme le papillon à l’intérieur du cocon (dans les temps anciens, on comprenait tout cela, on savait tout cela)…

Il y a quelque chose de très beau que nous possédons à l’intérieur de nous : je me réfère à la Conscience, je me réfère à l’Essence, à ce que l’on appelle Âme. À l’origine, l’Essence, l’Âme, ou comme vous voulez l’appeler, est venue de la Voie Lactée, il y a très longtemps, des millions d’années. L’Essence de chacun de vous qui êtes ici présents est venue de la Voie Lactée, et c’est dans la Voie Lactée qu’elle résonna avec l’harmonie de l’Univers… ensuite elle passa par le disque solaire, et en continuant parmi les planètes du Système, elle arriva ici au monde, elle se développa dans le règne minéral, continua dans le végétal, poursuivit dans le règne animal, et enfin se réincorpora dans un organisme humain, ou d’« humanoïde ». Mais malheureusement, à cause de nos erreurs, l’Essence resta enveloppée dans une série d’éléments indésirables.

L’Essence, c’est la Conscience, et elle est enveloppée, embouteillée dans un amoncellement d’éléments indésirables. Il est nécessaire de briser ces « éléments » pour que l’Essence s’éveille. Une Essence éveillée, une Conscience éveillée a accès aux Mondes Supérieurs de l’Éternité ; une Conscience éveillée peut voir, toucher et palper les grandes réalités du Monde de l’Esprit Pur ; une Conscience éveillée peut infléchir toutes les circonstances adverses de la vie ; une Conscience éveillée n’est jamais victime des circonstances, elle peut les diriger à volonté, produire de nouvelles circonstances. Mais pour que la Conscience s’éveille, les éléments indésirables que nous portons en nous doivent être détruits. Ces éléments sont la colère, la convoitise, la luxure, la jalousie, l’orgueil, la paresse, la gourmandise, etc. Il est nécessaire d’éliminer ces « éléments » et de créer, à leur place, quelque chose de différent.

Ces « éléments indésirables » que nous portons à l’intérieur de nous sont une création fausse, une fausse création qui doit être détruite.

Chacun de nous porte intérieurement une fausse création. Nous devons faire une nouvelle création en nous, et ce n’est possible qu’en détruisant nos défauts psychologiques, en mettant fin à toutes ces erreurs que nous portons au plus profond de nous-mêmes (mettre fin à ces erreurs, mettre fin à ces défauts, créer en nous quelque chose de nouveau).

Il est possible de créer quelque chose de neuf ; il est possible de créer les Corps Existentiels Supérieurs de l’Être ! Si chaque « humanoïde » profitait de cette énergie créatrice qui l’a fait venir à l’existence (cette énergie grâce à laquelle il a pu arriver à avoir un corps de chair et d’os), s’il arrivait à l’âge de 21 ans et qu’au lieu de gaspiller cette énergie, il la mettait à profit pour créer les Corps Existentiels Supérieurs de l’Être, l’Essence serait revêtue de ces Corps, ce serait une nouvelle création (il vaut mieux opérer une nouvelle création que de continuer avec cette vieille création que nous avons).

La vieille création que nous portons à l’intérieur de nous est, je le répète, constituée par les « agrégats psychiques », et ces « agrégats » sont nos défauts.

Nous avons d’innombrables défauts. Réellement, même si nous possédions mille langues pour parler et un palais d’acier, nous ne pourrions les énumérer tous entièrement. Ce qui est conseillé, c’est d’éliminer ces défauts, ces agrégats. Et à la place de ces « agrégats » (qui ressemblent à un véritable essaim de démons dans notre psyché, à l’intérieur de nous), créer, je le répète, les Corps Existentiels Supérieurs de l’Être. On crée ces Corps à l’aide de la même force avec laquelle notre corps physique a été créé, la même force avec laquelle il s’est développé dans le ventre maternel, la même force qui l’a fait grandir depuis l’enfance jusqu’à l’âge de 21 ans. Cette force est qualifiée de « sexuelle », c’est l’énergie du sexe.

Ainsi donc, dans les temps anciens, les gens étaient plus sages. Dans la Lémurie, on vivait de 12 à 15 siècles : il y avait, à cette époque, suffisamment de temps pour que l’Essence puisse revêtir les Corps Existentiels Supérieurs de l’Être. Les Lémures, à partir de l’âge de 21 ans, au lieu de gaspiller leur énergie créatrice, la transmutaient ; avec cette énergie, ils créaient les Corps Existentiels Supérieurs de l’Être. Et s’ils tardaient à se marier pendant plusieurs siècles, cela n’avait pas d’importance, parce qu’ils vivaient entre 12 et 15 siècles. Si bien qu’ils pouvaient toujours, à la longue, se donner le luxe de fabriquer, à l’aide de cette force sexuelle, les Corps Existentiels Supérieurs de l’Être.

De nos jours, la vie est bien courte. À 21 ans commence la jeunesse proprement dite ; avant 21 ans, c’est l’adolescence, la première et la deuxième enfance. Malheureusement, les adolescents gaspillent cette énergie, sans même avoir terminé leur développement comme « humanoïdes ». Si au lieu de gaspiller cette énergie, les adolescents l’économisaient et, parvenus à 21 ans, la mettaient intelligemment à profit pour créer les Corps Existentiels Supérieurs de l’Être, nous aurions une moisson de Maîtres. Malheureusement, quand on arrive à l’adolescence, à la jeunesse, vient le gaspillage de l’énergie créatrice, viennent les abus sexuels, etc.

Aujourd’hui, nous avons du travail, car on ne vit plus de 12 à 15 siècles. Aujourd’hui il faut créer les Corps Existentiels Supérieurs de l’Être avant d’arriver à la vieillesse, car si nous arrivons à la vieillesse sans avoir créé ces Corps, nous devrons désincarner en ayant perdu notre temps : nous nous trouverons alors dans le Monde Astral, convertis en quelque chose qui n’a aucune valeur ; en effet, qu’est-ce que la mort ? La mort est une somme d’opérations. Quand vient l’heure de la mort, qu’est-ce qui continue dans l’au-delà ? Les Valeurs. Vous savez que si nous faisons une somme d’opérations, c’est ce qui reste : les Valeurs. Et la mort est une somme d’opérations, et ce qui continue, ce sont les Valeurs.

Mais quelles sont ces Valeurs ? Des Valeurs positives et des Valeurs négatives : les Mois du bien et les Mois du mal (les Mois de nos défauts, tous ceux-ci sont des Mois).

Qu’est-ce donc que l’Ego ? Une somme de Mois. Et ces Mois, que sont-ils ? Des éléments indésirables subjectifs… Tous les Mois ne sont pas mauvais ; il y en a des bons, mais ils ne savent pas faire le bien (ils font le bien quand il ne faut pas le faire : les Mois du bien ne savent pas faire le bien). Vous savez, par exemple, que l’eau dans l’évier est utile ; vous savez très bien que le feu, dans la cuisine, est bon. Mais si l’eau, par exemple, sort de l’évier, et qu’elle inonde la maison, ce sera mauvais. Si le feu sort de la cuisine et brûle les rideaux du salon, ce sera mauvais. Ainsi, ce qui est à sa place est « bon » ; ce qui n’est pas à sa place est « mauvais ».

Les Mois bons que nous avons en nous ne savent pas faire le bien : ils font le bien quand il ne faut pas le faire. Ils ne savent pas le faire, et s’ils le font, ils le font mal. C’est pourquoi il est nécessaire d’en finir avec les Mois du bien, et d’en finir avec les Mois du mal, d’empoigner l’épée de la Justice Cosmique et de passer au-delà du bien et du mal. Éliminer – dis-je – la création erronée que nous portons tous à l’intérieur de nous et faire une nouvelle création : c’est TRÈS IM-POR-TANT.

Comment faire cette nouvelle création ? Simplement en TRANSMUTANT L’ÉNERGIE CRÉATRICE. Au lieu de tomber dans la lascivité, dans la fornication, mettre à profit cette énergie qui a mis notre corps au monde, cette énergie merveilleuse qui nous a fait grandir, l’utiliser sagement pour créer les Corps Existentiels Supérieurs de l’Être.

Si nous ne faisons pas le travail, si nous n’en finissons pas avec cette mauvaise création que nous avons à l’intérieur de nous (celle des Mois), seul ce tas de diables continuera dans l’éternité. Mais si nous créons les Corps Existentiels Supérieurs de l’Être et que nous éliminons nos défauts psychologiques, nous recevrons les principes animiques et spirituels, et nous nous convertirons en Hommes véritables, en Hommes réels.

Avec l’énergie sexuelle on peut faire des merveilles. Si nous transmutons l’énergie sexuelle, nous pourrons créer le corps astral. On sait qu’on a un corps astral quand on peut l’utiliser, quand on peut voyager avec lui. On sait qu’on a un corps astral quand on peut s’en servir, comme de ses mains ou de ses pieds. Ce corps astral est soumis à 24 lois, c’est un organisme merveilleux. Rares sont les personnes qui naissent avec un corps astral, ce n’est pas un instrument nécessaire pour la vie, mais on peut le créer, on peut le fabriquer. Celui qui se donne ce luxe se trouvera, après sa mort, devant le fait qu’il a une véritable PERSONNALITÉ ASTRALE, qu’il continue à vivre dans la Région des Morts…

On peut aussi se payer le luxe de créer le corps mental. Les personnes communes et courantes n’ont pas de corps mental. Comme il se trouve que, réellement, chaque défaut psychologique est personnifié par un Moi, nous avons beaucoup de Mois à l’intérieur de nous et non pas un seul, et chacun des Mois que nous possédons a son propre mental pour penser, si bien que nous avons beaucoup de mentals. Ceux qui disent que nous avons un seul mental se trompent. Nous devons créer un Mental Individuel, ce qui est possible en transmutant l’énergie sexuelle et en éliminant de notre entendement la multitude de Mois que nous avons. On sait qu’on possède le CORPS DE LA RAISON OBJECTIVE ou du MENTAL INDIVIDUEL quand on apprend vraiment à penser selon les données de la Conscience.

Le corps mental est le Corps de la Raison Objective. Il y a deux types de raison, mes chers frères. La première est la RAISON SUBJECTIVE. Elle se base sur les perceptions sensorielles externes : avec les données des sens, elle élabore le contenu de ses concepts et c’est ainsi qu’elle fonctionne ; elle ne peut rien savoir du RÉEL, de la VÉRITÉ, de L’ÊTRE, de DIEU, parce que ses processus de raisonnement se basent sur les données des cinq sens, rien de plus. C’est pourquoi Monsieur Emmanuel Kant, le grand philosophe de Königsberg, nous a démontré dans sa « Critique de la Raison Pure » que la Raison Subjective (cette raison commune et courante que nous possédons tous) ne pourra jamais rien savoir de la VÉRITÉ, du RÉEL.

Mais il y a une autre raison qui mérite bien d’être développée en nous : je me réfère clairement à la Raison Objective. On possède la Raison Objective quand on possède un corps mental, individuel, et ce corps mental, il faut le fabriquer, et cela s’effectue avec l’énergie sexuelle, moyennant la transmutation de l’énergie créatrice.

Celui qui possède ce corps mental aura la Raison Objective. La Raison Objective se base sur les données de la Conscience, elle fonctionne avec les données que lui apporte la Conscience. Les véritables Sages, les Illuminés, sont des hommes qui ont une Raison Objective. Quelqu’un sait qu’il possède un corps mental, individuel, quand il est capable de recevoir directement la Sagesse Divine, quand il est capable de penser sans avoir besoin des informations des cinq sens.

Et pour parler de la Volonté, que pouvons-nous dire ? Les personnes communes et courantes ne possèdent pas une volonté définie. Comme nous avons en nous une fausse création, des défauts personnifiés par tels ou tels Mois, il est clair que chacun de ces Mois, chacun de ces « démons penseurs » que nous portons intérieurement, possède sa propre volonté. Ainsi donc, nous n’avons pas une seule et unique Volonté, mais d’innombrables volontés. Nous avons besoin de créer le CORPS DE LA VOLONTÉ CONSCIENTE pour pouvoir diriger nos actes. Celui qui se donne le luxe de créer le corps de la Volonté Consciente pourra provoquer de nouvelles circonstances ; il ne sera pas victime des circonstances. Il nous faut créer ce Corps (qu’on appelle aussi le CORPS CAUSAL). Celui qui se donne le luxe de le créer se convertira évidemment en Maître.

Un homme qui a les corps Physique, Astral, Mental et Causal, est un Homme vraiment développé. À la naissance, les animaux sont complets, mais « l’humanoïde » est incomplet, il doit se développer, devenir complet, au moyen de travaux conscients et de souffrances volontaires. Il doit transmuter l’énergie créatrice pour créer les corps Astral, Mental et Causal, et recevoir les principes animiques et spirituels (c’est ainsi qu’on se convertit en Homme). Il doit éliminer la fausse création qu’il porte en lui et qui est constituée par le Moi pluralisé (une multitude de démons personnifiant des erreurs et que tout être humain porte en lui).

Ainsi donc, il faut que l’Homme se développe à l’intérieur de nous-mêmes, il faut CRÉER L’HOMME, il faut avoir de la DISPONIBILITÉ POUR L’HOMME . Il est indispensable de le créer.

Le corps astral possède ses lois ; il est gouverné par 24 lois. Le corps mental est aussi un merveilleux organisme gouverné par 12 lois, et le corps causal est gouverné par 6 lois. Le corps astral a son anatomie, sa physiologie, sa biologie. Il existe un procédé secret qui permet à l’Adepte qui désincarne de continuer à vivre ici, dans le monde physique, avec le corps astral. Il peut se matérialiser avec ce corps astral et vivre physiquement ; il peut vivre physiquement avec les gens durant un an après sa mort. C’est un organisme complet : il doit aussi se nourrir, et il se nourrit quand nous apprenons à transformer les différentes impressions de la vie, à les transformer à l’aide d’une clé très simple qui consiste à APPRENDRE À RECEVOIR AVEC PLAISIR LES MANIFESTATIONS DÉSAGRÉABLES DE NOS SEMBLABLES. Celui qui agit ainsi pourra, avec ces impressions transformées, nourrir le corps astral pour qu’il se développe pleinement.

Je veux que vous ayez un corps astral et que vous puissiez fonctionner dans toute l’étendue de l’Univers, que vous puissiez, avec ce corps, voyager vers n’importe quel lieu de la Terre ; que vous puissiez, avec ce corps, aider la GRANDE LOGE BLANCHE. Je veux que vous ayez un corps mental, pour apprendre à recevoir directement la Connaissance de votre propre Être, pour ne plus dépendre des cinq sens, pour pouvoir expérimenter la Vérité. Je veux que vous ayez un Corps de Volonté Consciente pour ne plus être victimes des circonstances, pour pouvoir engendrer de nouvelles circonstances.

Il est nécessaire de faire une nouvelle création à l’intérieur de nous-mêmes, il est indispensable de créer l’Homme en nous-mêmes, mais il est aussi indispensable d’éliminer la fausse création que nous portons en nous : la colère, la jalousie, la luxure, l’envie, l’orgueil, la paresse, la gourmandise, etc. Tous ces défauts sont personnifiés par des Démons vivants. Dans l’ancienne Égypte, on appelait ces Démons, DÉMONS ROUGES DE SETH. Ainsi donc, nous devons éliminer ces DÉMONS ROUGES pour libérer notre Âme, pour libérer notre Conscience, et au lieu de posséder cette fausse création, fabriquer les Corps Existentiels Supérieurs de l’Être.

Il faut faire le Grand Oeuvre, mais avec Amour. Et après avoir reçu cette connaissance, il faut la partager avec nos semblables ; il faut porter cet enseignement dans tous les coins du monde ; il faut former partout des groupes de personnes qui soient vraiment disposées à étudier tout le Corps de Doctrine.

Il est nécessaire que vous compreniez que le Soleil est en train de faire une grande expérience : le Soleil veut créer des Hommes. Durant l’époque d’Abraham il y eut une grande création d’Hommes ; dans les 8 premiers siècles du Christianisme, il y eut aussi beaucoup d’hommes qui furent créés ; au Moyen Âge, quelques-uns furent créés ; mais à notre époque, les créations ont été très pauvres.

Le Soleil est en train de faire un essai, mais comme il y a eu très peu de créations, il va détruire cette race, il va le faire dans peu de temps, au moyen d’un grand cataclysme. Il est bon que vous sachiez qu’une race ne dure pas plus que ce que dure une année sidérale. De même que la Terre a son année, qui consiste en sa rotation autour du Soleil, c’est-à-dire en 365 jours, quelques minutes et quelques fractions de secondes, de même il existe une année sidérale. Car notre système solaire, conjointement avec notre Terre, voyage autour de la Ceinture Zodiacale ; ce voyage équivaut environ à 25968 ans : c’est le temps que dure une race. Notre race a commencé après le déluge universel : c’est alors que commença un voyage qui débuta dans le signe du Verseau, mais ce voyage est en train de s’achever, car le système solaire est retourné dans ce signe du Verseau. Durant le trajet, les Pôles de la Terre dévient, et nous savons bien qu’en ce moment le pôle géographique ne coïncide pas avec le pôle magnétique. En ce moment, si un avion voyage vers le Pôle en se fiant à l’aiguille de la boussole, en atterrissant sur ce qu’on considérerait le pôle, nous verrions qu’effectivement le pôle ne se trouve pas à cet endroit, car le pôle magnétique ne coïncide plus avec le pôle géographique. Les pôles sont en train de dévier vers l’Équateur. Voilà à quoi sont dus les changements de climats, les dérèglements du printemps, de l’été, etc., et bientôt, les axes de la Terre auront basculé.

Qu’on ajoute à ces événements insolites la venue d’Hercolubus, un gigantesque monstre qui vient dévorer la Terre. Il est déjà vu par tous les télescopes du monde ; il fait partie d’un système Solaire très lointain qui s’appelle SYSTÈME SOLAIRE DE TYLAR.

Hercolubus est six fois plus grand que Jupiter et il passera dans une partie du système solaire. Quand ceci se produira, l’inclinaison des axes de la Terre s’accélérera et le feu des volcans, attiré par la force de gravité d’Hercolubus, mettra le feu au Monde, et l’eau complétera la tragédie. Les mers changeront de lit et les terres sur lesquelles nous vivons seront englouties au fond des mers.

Le voyage touche à sa fin ; il ne reste vraiment que quelques degrés seulement pour que le voyage s’achève. Et il est bon que vous compreniez ceci, que le voyage est en train de s’achever et qu’une race ne dure pas plus que ce que dure une année sidérale.

Alors, de même que la Terre a ses quatre saisons : printemps, été, automne et hiver, de même l’année sidérale a quatre saisons : le printemps, l’Âge d’Or ; l’été, l’Âge d’Argent ; l’automne, l’Âge de Cuivre ; l’hiver, l’Âge de Fer. En ce moment, nous sommes dans l’Âge de Fer, en hiver : l’humanité est arrivée au sommet de la perversité et il y a peu de créations humaines, les succès d’expériences dans le tube à essais de la Nature ont été minimes ; les gens ont perdu tout intérêt pour l’INTELLIGENCE SOLAIRE, et quand les gens perdent tout intérêt pour l’Intelligence Solaire, le Soleil aussi perd son intérêt pour les gens et il se donne le luxe de créer une nouvelle race pour faire une expérience dans le laboratoire de la Nature.

Le Soleil veut créer des Hommes, mais il ne lui est pas possible de le faire si nous ne coopérons pas avec lui. Nous avons en nous les germes du corps astral, du corps mental et du corps causal, qui s’ils se développent, nous convertissent en Hommes. Mais il est nécessaire qu’ils se développent, ils ne peuvent se développer si nous ne coopérons pas avec le Soleil. Mes chers frères, nous devons coopérer avec le Soleil si nous voulons le développement des Corps Existentiels Supérieurs de l’Être.

Il est nécessaire de comprendre le besoin de coopérer ; mais je vais rendre concret, de façon pratique, ce que je dis. Qu’est-ce que les Mois ? Ce sont des entités psychologiques qui vivent au fond de nous-mêmes ; il y en a des bonnes et il y en a des mauvaises ; il y en a d’utiles et il y en a d’inutiles, mais elles sont SUBJECTIVES et INHUMAINES. Notre Conscience est embouteillée parmi ces Mois. Nous devons les pulvériser, les réduire en cendres, et ceci est possible si nous nous trouvons toujours en état d’ALERTE PERCEPTION, d’ALERTE NOUVEAUTÉ…

C’est sur le terrain de la vie pratique que nous devons nous auto-découvrir, parce que dans la relation avec notre entourage, les défauts qui sont cachés en nous apparaissent, et si nous sommes en alerte, nous les verrons. Un défaut découvert est un Moi découvert, un Moi qui a un mental pour penser, qui a une Volonté, qui a des désirs, c’est une ENTITÉ VIVANTE, diabolique, qui demeure en nous. Si nous nous proposons de la détruire, nous la détruisons. Ce qui nous intéresse en premier, c’est de DÉCOUVRIR, pour ensuite DÉSINTÉGRER.

L’OBSERVATION est indispensable : OBSERVER nos propres défauts psychologiques, ensuite les JUGER et finalement, LES DÉSINTÉGRER. Les espions, pendant la guerre, tout d’abord on les observe, ensuite on les juge et enfin on les fusille. C’est ainsi que nous devons faire avec les Mois. Si une pensée de colère nous assaille, c’est un Moi que nous devons d’abord observer, ensuite juger, et enfin désintégrer. Il est impossible de désintégrer un quelconque défaut psychologique avec le mental. Le mental peut, à lui seul, donner le nom qu’il veut à n’importe quel défaut, il peut passer ce défaut d’un niveau à un autre, il peut se le cacher à lui-même et aux autres, mais il ne l’exterminera pas, il ne le détruira pas. Il est nécessaire de se servir d’un pouvoir qui soit supérieur à celui du mental. Heureusement, ce pouvoir existe. Je veux me référer expressément au pouvoir de la Kundalini. Au moyen de la Divine Mère Kundalini, nous pouvons pulvériser n’importe quel défaut. Kundalini est Tonantzin, Kundalini est Isis, Kundalini est Ram-IO, Kundalini est aussi Diane chasseresse, et elle est aussi Adonia, Insoberte, Rhéa, Cybèle et Marie, une partie de notre propre Être, mais dérivée. Si nous faisons appel à elle, à cette partie de notre propre Être, et que nous la supplions avec notre coeur de désintégrer le Moi que nous avons compris, c’est ce qu’elle fera : elle le pulvérisera, elle le désintégrera. Et finalement, avec ce processus, nous pourrons désintégrer, nous pourrons en finir avec tous les Mois que nous avons à l’intérieur de nous, et un jour l’Essence sera libre.

Ainsi donc, il est nécessaire d’éliminer cette fausse création pour en faire une nouvelle à l’intérieur de nous : créer les CORPS D’OR pour le CHRIST INTIME, élever le TEMPLE DU SEIGNEUR en nous-mêmes (c’est un temple d’or pur) ; et ce temple sera formé par les Corps Existentiels Supérieurs de l’Être, et ces Corps peuvent se former quand on transmute l’énergie créatrice.

Tout cela, tout le Tantrisme, nous vous l’enseignerons dans nos oeuvres. Nous vous apprendrons à transmuter cette puissante énergie pour pouvoir créer les Corps Existentiels Supérieurs de l’Être.

Dans mes livres, j’ai écrit tout ce qu’est cette Science. Il existe « Le Mariage Parfait », « Le Mystère de la Fleuraison d’or », « La Doctrine Secrète de l’Anahuac ». Dans ces livres se trouve la clé pour transmuter l’énergie créatrice et, grâce à elle, créer les Corps Existentiels Supérieurs de l’Être et ainsi nous convertir en Hommes.

Ainsi donc, il est nécessaire d’éliminer ce qu’il y a d’inhumain en nous et il faut créer l’humain sans délai, sans attendre. Le sacrifice pour l’humanité est le troisième facteur. Il est clair que si nous aimons vraiment les êtres humains, nous lèverons bien haut la torche pour montrer le chemin aux autres.

Aujourd’hui, dans l’état où nous nous trouvons, nous ne sommes que de simples « humanoïdes » (malheureusement). L’heure est venue de créer l’Homme, que surgisse l’Homme, qu’apparaisse l’Homme. Les gens continuent à se prendre pour des Hommes, mais l’Homme est le Roi de la Création. Qui peut se gouverner lui-même ? Et si nous ne sommes pas capables de nous gouverner nous-mêmes, comment pourrions-nous gouverner l’Univers ? Et si l’Homme était le Roi de l’Univers, alors il ne serait pas contradictoire (n’est-ce pas ?) de dire que tous ceux qui peuplent la face de la Terre sont des Hommes ! Si cela était vrai, nous serions tous les Rois de la Création, les Maîtres de l’Univers, alors que jusqu’à maintenant nous ne sommes même pas maîtres de nous-mêmes. Nous sommes victimes des circonstances, victimes de nos propres erreurs.

Il est nécessaire de détruire cette fausse création que nous portons en nous et de réaliser une nouvelle création. Il est beau de posséder un corps astral pour explorer tous les coins de l’Univers ; il est beau d’avoir un Mental qui puisse fonctionner avec les données exclusives de la Conscience ; il est beau de posséder le Corps de la Volonté, une Volonté Individuelle qui permette à chacun de nous de gouverner toutes les circonstances, de devenir un Maître (mais véritablement), un Maître de l’Univers.

Ici s’arrête ma conférence de ce soir. Mais je suis prêt, naturellement, à répondre aux questions. Tout le monde peut poser des questions en relation avec ce thème.

Disciple. Maître, je veux vous demander si un homme de 70 ans ou 80 ans peut créer ses Corps Solaires ?

Maître. Bien, arrivé à ces âges là, les choses sont graves, mais pourtant il peut se donner le luxe de lutter pour la désintégration de l’Ego, du Moi, du Moi-Même. Et s’il commence à travailler sur lui-même, en désintégrant toutes les erreurs qu’il porte en lui, il pourra, dans une prochaine existence, continuer son travail, il pourra se donner le luxe de créer les Corps Existentiels Supérieurs de l’Être. Mais avant tout, il est nécessaire qu’il avance dans cette Connaissance. Il ne suffit pas d’étudier la Gnose, il est nécessaire que la Gnose parvienne à la Conscience, à l’Être ; parce que si la Gnose reste dans la personnalité (rien de plus), si elle reste uniquement à l’extérieur, dans l’intellect, et ne passe pas à la Conscience, alors dans une nouvelle existence, il ne pourra pas arriver à un accord avec ses aspirations, avec ses désirs d’Auto-réalisation. Mais si une personne aime la Gnose, si cette Gnose entre dans sa Conscience, alors dans une nouvelle existence elle travaillera véritablement à son Auto-réalisation. Un autre frère a-t-il une question à poser ?

D. Dans ce chemin de la Gnose, est-il nécessaire d’aller jusqu’à perdre son propre sang ?

M. Oui, c’est clair, nous ne devons pas avoir peur de verser notre sang, au nom de notre Seigneur le Christ, parce qu’il est nécessaire de détruire les Mois ; il faut les tuer, les réduire en cendres. N’oubliez pas que dans chaque personne, il y a beaucoup de personnes, que chaque Moi est une personne, que chaque Moi a un mental pour penser, une volonté pour agir, qu’il y a beaucoup de personnes dans notre corps qui entrent et qui sortent, et qui nous manipulent comme de simples marionnettes, rien de plus. Nous sommes des robots contrôlés par toutes ces personnes qui vivent à l’intérieur de nous. Il faut les détruire ! Quelqu’un a-t-il une autre question ? Oui, ma soeur.

D. Il y a un frère qui est venu à la Gnose et qui, maintenant, veut en sortir ; pourquoi ce frère qui est resté peu de temps, veut-il déjà quitter l’Enseignement ?

M. Parce qu’il est dégénéré. Pour commencer, parce qu’il n’utilise plus tout son cerveau pour penser. Par exemple, vous pouvez observer que si, au milieu d’une grande fiesta, nous mettions une Symphonie de Beethoven, il ne resterait plus un seul invité, n’est-ce pas ? Aujourd’hui, la musique des grands Maîtres n’intéresse plus personne. Pour que l’humanité arrive à apprécier cette musique, il faudrait qu’elle commence par régénérer son cerveau.

La race est dégénérée. Au temps de la Lémurie, on pouvait vivre de 12 à 15 siècles, car l’être humain était gouverné par une autre loi, par un autre principe, le principe qui gouvernait la vie des hommes : le PRINCIPE FULASNITANIEN. Mais quand l’humanité dégénéra à cause du développement de l’Ego, alors se développèrent les passions, les vices, alors l’Animal Intellectuel commença à être gouverné par la Loi qui gouverne les animaux, qui est le PRINCIPE ITOKLANOS. De ce fait, aujourd’hui nous ne sommes plus gouvernés par le Principe Fulasnitanien, qui est celui des hommes ; aujourd’hui celui qui nous gouverne, gouverne aussi les chevaux et les ânes : c’est le Principe Itoklanos.

On meurt très vite aujourd’hui : la vie dure peu de temps. Dans l’Atlantide, par exemple, on ne vivait pas 12 à 15 siècles, mais assurément, au moins la moitié. En Égypte, la dégénération de l’humanité était déjà telle qu’on n’arrivait à vivre que jusqu’à 140 ans. Au Moyen Âge, on pouvait dépasser les 100 ans (110 ou 120 ans). Aujourd’hui, les gens meurent entre 50 et 65 ans. De sorte que les gens ne vivent presque plus : on n’a presque plus le temps de fabriquer les Corps Existentiels Supérieurs de l’Être. On meurt sans avoir fabriqué ces corps, et on continue comme un troupeau de diables dans le Monde Astral, sans individualité, sans rien. Nous n’avons pas une véritable réalité ; il est nécessaire de créer ces Corps et d’en finir avec nos défauts pour devenir des Hommes, des Hommes véritables. Et ce que je suis en train de dire peut être vérifié. Si vous apprenez à sortir du corps physique à volonté, vous pourrez voir en Astral les désincarnés.

Il est très facile de sortir du corps physique : il faut tout simplement se coucher, la tête au Nord, bien relaxer le corps et prononcer le mantra FARAON de cette façon : FAAARRRAAAOOONNN, de nombreuses fois, mais surtout mentalement, en s’endormant ; et quand on est entre le sommeil et la veille, on se lève doucement de son lit, mais toujours en s’identifiant avec l’Être, et si vous faites ainsi, le corps restera sur le lit.

Et, une fois hors du corps, si vous voulez appeler un être cher qui est désincarné, un être cher qui est mort il y a quelque temps, vous pourrez le faire et vous verrez que cet être se présente sous différentes figures, différentes formes. Pourquoi ? Parce que dans cette personne se trouvaient beaucoup de personnes, et ce sont ces personnes qui continuent dans l’au-delà.

Ainsi donc, ceci est très facile à vérifier par vous-mêmes si vous apprenez à sortir à volonté du corps physique.

D. Maître, est-il possible que quelqu’un puisse aujourd’hui vivre au-delà de 100 ans ?

M. Aujourd’hui, c’est étonnant de voir quelqu’un arriver à 100 ans, mais en réalité, il n’a presque rien vécu. Songez à la Lémurie où on vivait de 12 à 15 siècles ; de sorte qu’aujourd’hui l’humanité est dégénérée à cause du fait que l’Essence se trouve dans l’Ego ; l’Ego s’est développé et cet Ego épuise la force vitale, il détruit la force vitale ; alors l’organisme vieillit rapidement et meurt. Nos maladies sont produites par l’Ego.

D. Comment peut-on réussir à régénérer le cerveau ?

M. On obtient la régénération du cerveau en transmutant l’énergie créatrice. Les couples transmuteront cette énergie dans la NEUVIÈME SPHÈRE, en suivant le chemin du Mariage Parfait ; les célibataires pourront transmuter au moyen du Pranayama ou du VAJROLI MUDRA (il y a différentes formes de transmutations pour les célibataires). Mais en tout cas, il faut transmuter l’énergie créatrice, il ne faut pas la perdre, la gaspiller.

Mais la création des corps est possible uniquement au moyen du Sahaja Maïthuna, c’est-à-dire en suivant le chemin du Mariage Parfait, parce que l’homme représente la force positive, la femme, la force négative, et l’Esprit Saint est la force neutre qui concilie les deux. Au moyen de ces trois forces, on peut non seulement créer une nouvelle créature humaine, mais on peut aussi créer un nouveau Corps, c’est clair.

Ces trois forces peuvent faire une création : la force positive, la force négative et la force neutre peuvent créer. Mais si ces forces sont dirigées vers des endroits différents, il n’y aura pas de création. Pour que surgisse une création, il est nécessaire que ces trois forces coïncident, qu’elles se rencontrent en un même point, et alors il se produit une création. Seul, quelqu’un peut transmuter toute son énergie créatrice, mais de cette façon, il ne peut pour autant créer un nouveau Corps ; par contre, il peut utiliser cette énergie pour régénérer totalement son cerveau. Si on suit le chemin du Mariage Parfait, non seulement le cerveau va se régénérer, mais les Corps Existentiels Supérieurs de l’Être vont se créer, car on va travailler avec les trois forces. Une autre question ?

D. Que pouvez-vous nous dire de la musique moderne ?

M. Eh bien, la musique actuelle est une musique plutôt infrahumaine. Cette musique est donc en relation avec les émotions inférieures et avec les passions animales. Mais la musique sublime des Maîtres peut aussi nous aider à sublimer l’énergie créatrice. Ainsi, la musique actuelle nous nuit gravement. Les musiciens de notre époque ne savent plus rien de la Loi Sacrée de l’Éternel Heptaparaparshinock (la Loi du Sept).

Dans les époques anciennes, on a construit un appareil qui s’appelait AYA-ATAPAN et qui jouait les 49 notes de l’Univers, c’est-à-dire le sept multiplié par lui-même ; et comme résultat, de cet instrument surgissait le son NIRIONOSIANO (Nirionossien) de l’Univers, la note synthèse de la Terre.

Deux sages très anciens qui étaient deux frères jumeaux, voyagèrent jusqu’au désert de Gobi pour écouter la note clé de l’Univers. Celui qui apprend à manier cette note clé, peut sortir du corps physique à volonté. Celui qui apprend à manier cette note clé peut faire des merveilles et des prodiges.

La musique actuelle n’a rien à voir avec cette note clé, ni avec la Loi Sacrée de l’Éternel Heptaparaparshinock. La musique actuelle ne sert que pour libérer les passions animales, cette musique est le propre d’une race qui est dégénérée… Une autre question ?

D. Peut-on allonger le temps de vie en améliorant la nourriture, par exemple ?

M. On a fait beaucoup d’expériences et pourtant regardez : Eisenhower est mort entouré de médecins, avec des régimes merveilleux. Staline est mort au milieu du lobby des scientifiques, et après ? J’ai connu des végétariens extraordinaires qui sont morts peu à peu de faiblesse. La meilleure façon d’allonger la vie, c’est d’éveiller la Conscience. Si quelqu’un éveille sa Conscience, il peut négocier avec les Seigneurs du Karma et vivre le nombre d’années nécessaires pour pouvoir s’offrir le luxe de créer les Corps Existentiels Supérieurs de l’Être.

Maintenant, celui qui parvient vraiment à s’auto-réaliser peut évidemment, pour ce motif, recevoir l’ÉLIXIR DE LONGUE VIE qui lui permet de vivre sur la Terre des millions d’années. Le Comte Cagliostro a vécu durant les XVIIème, XVIIIème et XIXème siècles en Europe ; il y revint en 1939 et il y reviendra en 1999 ; Cagliostro est vivant ; certains ont cru qu’il était mort en prison, d’autres en duel contre un spadassin, mais ils se trompent, il est vivant. Celui qui arrive réellement à l’Auto-réalisation peut vivre des millions d’années. Mais c’est seulement en s’auto-réalisant que l’on peut allonger sa vie. Y a-t-il une autre question ? Parle, mon frère !…

D. Quand vous parlez de « Sortir en corps Astral », est-ce qu’on doit comprendre qu’on possède un corps astral lunaire et qu’avec ce véhicule on peut voyager dans les régions suprasensibles ?

M. Seul l’Homme possède des corps ; l’Animal Intellectuel n’a pas de corps. Pour ce qui est d’avoir un corps astral lunaire, il n’en est pas ainsi. La seule chose que possède « l’animal intellectuel », ce sont des démons, c’est un tas de diables, pas plus. Quand on parle de « Sortir en corps astral », on parle de manière conventionnelle. Ce sont les Mois qui se pénètrent et s’entre pénètrent ; l’Essence va là-bas embouteillée, elle peut s’échapper et partir en voyage, connaître le Monde Astral (jusqu’à un certain point, pas beaucoup, mais jusqu’à un certain point).

Lorsque j’ai parlé des « CORPS LUNAIRES », dans un de mes livres, je faisais référence aux Mois et aux trois principaux démons que tout le monde porte en soi ; ces démons sont : le Démon du Désir, le Démon du Mental et le Démon de la Mauvaise Volonté, qui tiennent lieu d’Astral, Mental et Causal, mais ne sont rien que des démons. Ainsi, l’animal intellectuel n’a pratiquement aucune sorte de Corps : ni solaires, ni lunaires, ni rien ; c’est un tas de diables qu’il faut réduire en poussières pour que la Conscience redevienne libre et puisse voir, entendre, toucher ou palper les grandes réalités de l’Univers… Y a-t-il une autre question ?

D. Combien de temps exactement dure ou reste l’Âme, dans le corps d’une personne, après sa mort ?

M. On nous a dit que le Feu soutient toute la création, mais que lorsque le Feu se retire, la création prend fin. Le Feu qui se trouve en nous, c’est l’Essence, c’est l’Âme, c’est la Conscience qui est embouteillée dans l’Ego. Quand cette Essence se retire, le corps meurt (mais seulement quand elle se retire définitivement, parce qu’elle peut se retirer pour voyager, comme elle le fait durant le sommeil. Quand elle se retire définitivement, c’est seulement alors que le corps meurt, pas avant) et pour que le corps meure, il faut que les Anges de la Mort coupent le CORDON ARGENTÉ. Quand ils le coupent avec la faux, le corps meurt. De sorte qu’une fois que le corps est mort, l’Âme ne se trouve pas non plus à l’intérieur, (elle est dehors). Précisément, le corps meurt parce que l’Âme s’en va. (l’Âme est l’Essence, la Conscience). Y a-t-il une autre question ?

D. Maître, Monsieur Lobsang Rampa parle du « Cordon d’Argent », et aussi du « Cordon d’Or ». Qu’en dites-vous ?

M. C’est une question de termes, parce que réellement, on ne parle de Cordon d’Or que pour les Dieux. Parce que les corps astral, mental et causal sont, chez les Dieux, des Corps d’Or, d’un or très pur, d’un or de la meilleure qualité, d’un or tel que même les mines les plus riches de la Terre ne peuvent pas produire. Les corps de cette catégorie ont un « Cordon d’Or », mais posséder un « Cordon d’Or », cela, c’est pour les Dieux ! Les personnes communes et courantes ont un « Cordon Lunaire », le « Cordon d’Argent », voilà tout… Une autre question ? Posez tous des questions : je ne veux pas que quelqu’un se retrouve avec des doutes ; je veux que tous les doutes soient dissipés une bonne fois pour toutes. Voyons, ma soeur…

D. Ce qui me préoccupe, c’est comment atteindre les gens quand les gens ne veulent pas écouter.

M. Bon, par la force, on ne peut mener personne, pas même au ciel. On dit que même les chaussures n’entrent pas par la force. Celui qui ne veut pas écouter, c’est qu’il ne veut pas ; nous ne pouvons pas l’obliger à écouter. Nous pouvons lui donner tout l’Enseignement, mais s’il ne veut pas le recevoir, alors, « Par la force, même les chaussures ne rentrent pas ». Une personne accomplit son devoir en donnant l’Enseignement, mais si on ne l’accepte pas, il n’y a rien à faire ; alors « Au revoir et à bientôt ! ». Une autre question ? Oui, ma soeur, parlez !

D. Maître, pourriez-vous nous parler un peu plus de cet instrument qui jouait les 49 notes de l’Univers ?

M. L’AYA-ATAPAN est un instrument qui fut inventé par deux Initiés qui étaient frères jumeaux, dans l’ancienne Chine. Ils découvrirent que l’Univers possède 49 notes et ils élaborèrent un instrument précieux. Là, beaucoup d’éléments entraient en activité. Actuellement, tous les « appareils » de musique ne sont que des dégénérescences, des involutions de l’AYA-ATAPAN. Ils firent des expériences comme le fait d’agir sur certaines choses en faisant vibrer cet instrument qui donnait 49 notes. Ils commencèrent par jouer sur une octave, par exemple depuis le DO jusqu’au SI : ils faisaient passer, par exemple, « à travers » les notes musicales, un rayon coloré du prisme solaire qui changeait de couleur. Ils apprirent à capter la diapositive du prisme solaire.

Actuellement, on ne connaît que le prisme, mais on le connaît sous son aspect négatif. Ces sages surent prendre le positif du prisme solaire et utiliser les sept couleurs fondamentales pour réaliser de nombreuses expériences. Parmi ces expériences, ils firent passer une couleur du prisme, sous sa forme positive, sur un morceau de bambou et celui-ci prit aussitôt une autre teinte. Ils firent passer la couleur bleue, sous sa forme positive, sur l’opium et celui-ci changea immédiatement de composition chimique. Ils combinèrent aussi les notes de l’échelle musicale avec les couleurs du Prisme, sous sa forme positive et ces couleurs se transformèrent en d’autres, en accord avec l’échelle musicale. Ainsi donc, les couleurs et la Loi Sacrée de l’Heptaparaparshinock se combinent ; les sons et les couleurs sont combinés.

Les gens de notre époque ne connaissent pas le prisme sous son aspect positif ; ils le connaissent uniquement sous son aspect négatif. S’ils connaissaient le prisme sous son aspect positif, ils feraient des merveilles avec les sept couleurs du prisme solaire. Et s’ils apprenaient à manier les 49 notes, ils deviendraient les Maîtres de l’Univers. Ce sont ces 49 notes que jouait l’AYA-ATAPAN et la synthèse de ces 49 notes, c’est le son NIRIONOSIANO. Ce son NIRIONOSIANO est la note synthèse de la Terre qui vibre dans le cerveau de chacun d’entre vous. Si la nuit, au moment de vous coucher silencieusement, vous suspendez vos pensées et que votre mental reste tranquille et en silence, et si vous vous proposez d’écouter ce qui se passe à l’intérieur de votre cervelet, vous percevrez un son très subtil, semblable au chant du grillon. Ce son est le son NIRIONOSIANO.

Si vous apprenez à l’écouter, vous pourrez alors apprendre à augmenter son volume à volonté. Et quand vous aurez appris à augmenter son volume, alors les portes des perceptions vous seront ouvertes. Si vous arrivez à augmenter le volume de ce son et qu’ensuite, quand il résonnera, vous vous levez de votre lit, vous pourrez voyager en dehors de votre corps vers les lieux les plus lointains de la Terre et vous pourrez le faire avec une facilité extraordinaire (votre Essence pourra faire ce voyage). Ceux qui ont un corps astral pourront voyager avec leur corps Astral et ceux qui ne l’ont pas encore fabriqué voyageront avec l’Essence. L’Essence leur permettra de se mettre en contact avec tous les coins de l’Univers. Mais pour cela, il faut savoir manier cette note clé et il n’y a qu’un seul instrument qui joue ces 49 notes. Le piano, le violon, la harpe, ne sont que des dégénérations de ce grand instrument que parvinrent à créer ces deux frères Initiés de l’ancienne Chine…

J’ai connu ces Mystères, mes chers frères, les Mystères de l’Ordre du Dragon.Jaune. J’ai eu une existence en Chine, ou plusieurs existences, mais dans l’une d’elles, où je me nommais Chou-Li et où j’appartenais à la dynastie Chou, je connus les Mystères de la musique et des couleurs et je connus aussi les SEPT JOYAUX DU DRAGON JAUNE. J’ai reçu l’ordre du LOGOS d’enseigner à tous ceux qui vont apparaître, à ceux qui sont compréhensifs, cette ancienne doctrine au moyen de laquelle nous pouvons désembouteiller l’Essence (à volonté) pour expérimenter la Vérité. Y a-t-il une autre question ?

D. Maître, l’Âme évolue-t-elle de la même façon avec un corps d’homme qu’avec un corps de femme ?

M. Eh bien, je vais te dire une grande vérité : ce que l’on appelle « Évolution » est ici hors de propos. Je vais te dire pourquoi. Parce que autrefois, les gens n’étaient pas embouteillés dans le dogme de l’évolution. Autrefois, les gens connaissaient l’existence de la Loi du Pendule : ils savaient que l’une des extrémités du pendule éleva l’Égypte et que l’autre extrémité éleva les Juifs. Quand le pendule changea de nouveau, surgit la civilisation grecque, et quand il changea une autre fois et passa à l’autre extrémité, s’éleva la civilisation arabe ; quand il passa à l’autre extrémité, vint la civilisation des Wisigoths, etc. De sorte que la vie procède en accord avec la Loi du pendule : tout bouge en accord avec cette Loi, (même nos sentiments, notre coeur). Les personnes, par exemple, qui triomphent, qui sont victorieuses, celles qui croient qu’elles vont obtenir beaucoup d’argent et qu’elles vont progresser rapidement, se retrouvent du jour au lendemain dans la misère, ruinées. Quand ? Quand le pendule change de place, quand il passe d’une extrémité à l’autre.

Les incrédules matérialistes, ennemis de l’Éternel, qui ont fait tant de tapage en Russie, sont maintenant en train de changer, parce que le pendule est en train de changer de position ; il est en train d’aller à l’autre extrémité et la spiritualité commence à surgir en Russie. Actuellement, selon les statistiques, la plus grande production en matière de parapsychologie provient de l’Union Soviétique, de sorte qu’elle est en train de se tourner vers la psyché. En ce moment, les soviétiques achèvent de découvrir le corps vital (avec des lentilles et des appareils électriques spéciaux) et ils sont en train de l’étudier. Ils l’ont déjà baptisé CORPS BIOPLASTIQUE (ils n’en démordent pas : ils ne l’appellent ni LINGAM SARIRA ni CORPS VITAL ; ils l’ont nommé CORPS BIOPLASTIQUE).

Ainsi donc, la Russie de demain peut être terriblement fanatique, religieuse, et vice versa : des peuples aujourd’hui très spirituels, demain, seront matérialistes. Tout bouge en accord avec la Loi du Pendule ; l’évolution n’a donc pas de raison d’être. Cependant, nous ne nions pas son existence. Il y a évolution dans la graine qui se développe et qui croît, dans l’arbre qui grandit et qui, finalement, donne des branches et des fruits. Il y a involution dans l’arbre dont les feuilles tombent et les branches sèchent, jusqu’à ce qu’il finisse par se convertir en cadavre… Il y a évolution dans la créature en gestation dans le ventre maternel et chez le jeune qui se développe, mais il y a involution chez la personne âgée qui vieillit et finit par mourir. Ce sont deux lois purement physiques, mécaniques ; l’intéressant pour nous, c’est de sortir de ces deux lois et de prendre le chemin de la Révolution de la Conscience.

Dans l’ARCANE X, tout cela est écrit. Du côté droit de la Roue de l’ARCANE X du Tarot, nous voyons Anubis, évoluant, montant, accroché à la roue, et du côté gauche descend Typhon en involution. Mais au-delà, par dessus la roue, apparaît le Sphinx qui représente les Mystères Sacrés. C’est lui le chemin, le chemin de la Révolution de la Conscience. La Tête du Sphinx est munie d’une couronne à 9 pointes d’acier qui représentent la NEUVIÈME SPHÈRE. Ce qui veut dire que dans les Mystères du Sexe se trouve la régénération de l’être humain, se trouve sa Rédemption, se trouve sa révolution.

Le sentier du Sphinx n’a rien à voir avec la montée, ni avec la descente de la roue ; il se sépare de la roue, il s’en éloigne : c’est le « chemin resserré, étroit et difficile » que nous a enseigné le Christ. C’est pourquoi le grand Maître nous a dit : « Étroite est la porte et resserré le chemin qui conduit à la lumière, et il y en a très peu qui le trouvent ». Ainsi donc, nous les Gnostiques, nous ne marchons pas sur le chemin de l’évolution et nous ne voulons rien de l’involution. Nous prenons le chemin de la RÉVOLUTION EN MARCHE, de la RÉBELLION PSYCHOLOGIQUE ; le chemin de la RÉVOLUTION DE LA CONSCIENCE, le chemin resserré, étroit et difficile que nous a montré le Divin Rabbi de Galilée, notre Seigneur le Christ.

Ainsi donc, ce n’est pas au moyen de l’évolution que l’Âme, la Conscience, peut arriver à l’auto-développement intime. A-t-elle besoin d’un corps ? Oui, elle en a besoin pour pouvoir travailler, pour pouvoir s’auto-connaître (c’est pour cela que nous sommes ici).

En dehors du corps, l’Âme reçoit de l’information et cette information est nécessaire pour qu’elle poursuive son chemin avec un grand succès. C’est pourquoi il est indispensable d’apprendre à sortir du corps physique. Dans mon livre intitulé « La Doctrine Secrète de L’Anahuac », j’ai écrit à la fin une série de chapitres sur le « Yoga du rêve », avec une didactique approfondie, minutieuse, qui permettra à chacun de vous de parvenir à fonctionner consciemment dans le Monde Astral. Mais on dirait que les petits frères gnostiques n’ont pas étudié ces derniers chapitres de la « Doctrine Secrète de l’Anahuac ». Là se trouve toute la technique à suivre, une nouvelle technique, une technique que vous ne connaissez pas et qui vous servira de système pour parvenir à l’éveil même dans les moments les plus difficiles. Mais il faut suivre cette technique qui se trouve dans les six derniers chapitres de la « Doctrine Secrète de l’Anahuac ». Hors du corps, on peut recevoir l’information nécessaire, mais ici, en chair et en os, il faut travailler très dur pour s’auto-découvrir…

S’il y a des frères qui veulent poser des questions, ils peuvent le faire en toute liberté. Je ne veux pas que vous repartiez avec des doutes ; il vaut mieux que vous « déballiez » d’un seul coup tout ce que vous avez…

D. Maître, pour pouvoir se protéger…

M. Se protéger de quoi ?

D. Des forces négatives, des Mois des autres qui nous dérangent…

M. Bien, je vais te dire que chacun de nous porte en lui un véritable essaim de démons. Pourquoi se préoccuper de ceux des autres, alors qu’en nous, nous avons un essaim de démons ? Cela n’en vaut pas la peine ! Il vaut mieux travailler sur nous-mêmes.

D. Maître, en matière d’alimentation, comment doit-on manger ? Je sais que lorsqu’on ingère la nourriture, celle-ci est traitée en accord avec les notes musicales (DO, RÉ, MI, FA, SOL, LA, SI).

M. Je vais vous dire une chose : il est certain que lorsque nous mangeons résonnent les sept notes musicales, mais elles résonnent naturellement (et elles résonnent à tout moment, en accord avec la Loi de l’Éternel Heptaparaparshinock). Il est clair que lorsque nous mâchons les aliments, c’est le travail le plus dur, et alors résonne le DO (et il résonne parce qu’il doit résonner : quand on mâche, quand on triture les aliments, vient la note DO). Quand ils passent par ici, par ce qui touche au larynx et tout ça, alors résonne le RÉ. Quand ils descendent, quand ils tombent dans la région de l’estomac, ça donne le MI ; mais quand on entre dans le processus du foie et tout cela, résonne le FA de la création. Une fois que les principes vitaux sont entrés dans le torrent sanguin, la note de musique la plus élevée est le SI ; c’est alors que s’élabore ce merveilleux élixir de vie qui se trouve dans les glandes endocrines sexuelles, l’EXIOHEHARI, LE SPERME SACRÉ, LE MERCURE BRUT, comme le dénomme l’Alchimie.

Ainsi donc, ne te préoccupe pas des sept notes, ne pense plus à cela : elles résonnent là-bas. Toi, mange tranquillement, naturellement ! Quelqu’un a-t-il une autre question ?

D. Y a-t-il quelque chose de mauvais à ce que nous, les femmes, nous maquillions, à ce que nous nous fassions belles ?

M. Bon, je vais te dire une grande vérité : le bon, le véritable, le beau, doivent être liés. L’arrangement personnel de la femme n’a rien de mal, absolument rien. Tout réside dans l’ATTITUDE que l’on prend. Si une femme, par exemple, au moment où elle s’arrange, ressent intérieurement de l’orgueil pour sa fameuse beauté, naturellement, elle tombe dans le délit de vanité. Mais si elle s’arrange seulement par correction, par respect pour son prochain, si elle s’arrange pour ne pas sortir horriblement négligée, alors elle ne fait rien de mal. Tout dépend de l’ATTITUDE PSYCHOLOGIQUE. En tout cas, la beauté, le véritable et le bon, doivent être liés. L’arrangement féminin ne doit jamais être condamné.

On a le droit de s’arranger, de bien s’habiller. Pourquoi ? Que dire d’un homme qui a les chaussures sales, d’un homme au costume tout déchiré, tout sale ? Bon, être pauvre n’est pas un délit, mais être malpropre, ça c’est très grave. Une personne peut être pauvre, mais pas malpropre. La chemise doit être propre, on doit avoir des chaussettes qui ne sentent pas mauvais. C’est pour cela que l’arrangement personnel ne fait de mal à personne. De plus, chacun doit s’arranger, non seulement pour lui-même, mais aussi par respect pour son prochain. Je pourrais venir ici négligé, n’importe comment, mais je viens à peu près arrangé. Pourquoi ? Par respect pour vous. Si j’étais venu en bras de chemise, tout sale, comme un homme qui vient de sortir du lit, qu’auriez-vous dit ? Que je ne vous respecte pas ! Je vous manquerais de respect. Ainsi, nous devons tous nous arranger par respect pour notre prochain. Y a-t-il une autre question ?

D. Maître, que représente la Neuvième Sphère ?

M. La Neuvième Sphère représente le sexe. Nous demeurons neuf mois dans le ventre maternel ; l’humanité agit durant neuf âges dans le sein de Rhéa, Cybèle (la Nature). Ainsi donc, la Neuvième Sphère est le sexe…

D. Le travail dans la Neuvième Sphère, est-ce un Rituel que nous devons pratiquer ?

M. Le Rituel de la Neuvième Sphère, nous le vivons tous, oui… C’est de là que naissent les créatures ; l’Homme naît de la Neuvième Sphère. Le monde naît. D’où naît-il ? N’est-ce pas de la Neuvième Sphère ? Or, le Rituel pratique, le travail avec l’énergie créatrice, se trouve dans la Neuvième Sphère. La Terre a neuf strates ; dans la neuvième strate de la Terre se trouve le signe de l’infini qui est un 8 placé horizontalement : cerveau, coeur et sexe. La lutte est terrible : cerveau contre sexe, sexe contre cerveau. Mais si le sexe vainc le cerveau, alors l’Initié tombe, comme l’étoile à cinq pointes, avec l’angle supérieur vers le bas et les deux rayons inférieurs vers le haut (c’est l’ARCANE XVI de la Kabbale, l’ÉCHEC).

Ainsi donc, c’est dans la Neuvième Sphère que se trouvent les forces du sexe. Le signe du huit, placé au centre de la Terre, est aussi dans notre organisme. Nous sommes tous organisés en accord avec le cerveau, le coeur et le sexe (voilà le huit, le symbole de l’infini, la Neuvième Sphère). Le travail dans la Neuvième Sphère, c’est le travail dans la « Forge des Cyclopes ». Dans la Neuvième Sphère, vous transmutez votre énergie créatrice, et il faut transmuter cette énergie pour nous régénérer, pour nous transformer, pour créer les Corps Existentiels Supérieurs de l’Être.

D. Les lois qui régissent la Quatrième Coordonnée sont-elles semblables à celles de la Troisième Dimension ?

M. Les lois sont différentes parce que dans la Quatrième Verticale, on peut flotter avec le corps de chair et d’os et tout ; dans la Quatrième Verticale, les lois sont différentes.

D. Maître, j’ai entendu dire qu’ici, à Chapultepec, il y a un temple en état de Jinas. Pouvez-vous faire passer n’importe qui avec son corps physique dans ce temple ?

M. Oui, c’est possible, mais quelqu’un ne peut pas aller au temple de Chapultepec sans y être dûment autorisé ; pour y être autorisé, il faut le mériter. C’est un temple de la Quatrième Verticale. Or, s’introduire dans la Quatrième Verticale n’est pas si difficile, avec un petit peu de pratique, c’est possible ; tout ce dont on a besoin, c’est d’un peu de foi. On se couche dans son lit du côté gauche, on met la tête sur la paume de la main gauche, on invoque ensuite, par exemple Harpocrate ; on doit l’invoquer avec son mantra « Harpocratis » et ensuite attendre un peu ; en se couchant sur le côté, on doit se coucher à la manière du poussin dans une coquille, dans un oeuf ; sur la table de chevet ou la table de nuit, près du lit, il faut précisément mettre une coquille d’oeuf de poule, peinte en bleu ; s’imaginer qu’on est dans cet oeuf, invoquer Harpocrate ; quand on commence à sentir une démangeaison sur le corps, il ne faut pas bouger, on a tendance à se gratter, mais on ne doit pas se gratter ; si on commence à voir que se gonflent les mains, les jambes, le corps, c’est parce qu’on entre dans la Quatrième Verticale ; quand on se voit ainsi, comme enflé, il faut se lever du lit, se mettre vraiment debout, pour marcher en direction de la porte en disant : « Harpocrate, aidez-moi, pour que je vienne avec mon corps ». Avant de sortir de la chambre, on fait un petit saut avec l’intention de perforer la Quatrième Verticale ; si on flotte, c’est qu’on est prêt, on peut sortir de la maison et se diriger avec son corps de chair et d’os dans la Quatrième Verticale, là où on veut aller ; il n’y a pas de problème, il ne nous arrivera rien.

D. Et pour revenir ?

M. Eh bien, dans la Quatrième Verticale, il y a une loi qui dit : « Tout revient au point de départ originel ». Dans la Quatrième Verticale, cette loi s’accomplit parfaitement, on revient à son point de départ originel. Moi, par exemple, j’ai fait beaucoup d’expériences dans ma présente existence pour apprendre à voyager avec le corps physique dans la Quatrième Verticale. Je vais vous raconter une anecdote. Savez-vous ce que c’est que sortir de la chambre alors qu’on était bien à l’abri dans les couvertures, et sortir dans la cour de la maison, même quand il pleut ? En plus, on peut attraper une pneumonie sans être parvenu à rien ; mais dans une de ces nombreuses sorties, je suis sorti et j’ai fait le saut et j’ai flotté ; dans la Quatrième Verticale, je me suis retrouvé en train de flotter ; et enfin, dans la Quatrième Verticale, j’ai pu me diriger parfaitement où je voulais.

Une autre fois, je me suis mis à appeler des personnes Jinas pour qu’elles viennent m’aider ; toute la sainte nuit, couché sur le côté, j’appelais ces personnes en état Jinas pour qu’elles viennent ; enfin, vers deux ou trois heures du matin, je me sentais dans un état très spécial ; quelqu’un me touche un bras, je me retourne pour regarder : une dame est là qui me dit : « Bon, levez-vous ». Comme je suis un homme de foi, je me suis levé de mon lit, je me suis mis debout ; ensuite, je vois que dans l’ombre, près d’une petite table qui se trouvait dans le coin, il y avait d’autres dames autour de la table ; elles avaient le Tarot et, par moyen du Tarot, elles avaient consulté pour savoir qui allait assumer la responsabilité de m’emmener en Europe. Le sort était tombé sur celle qui m’a appelé, c’est pour ça qu’elle m’a appelé, alors elle m’a dit : « Bon, c’est à moi de vous emmener ». Ensuite, j’ai vu avec étonnement qu’elle m’a pris comme pour m’aider à me soutenir, alors j’ai marché, j’ai traversé une cour, j’ai pris un long corridor, j’ai ouvert la porte, je suis sorti dans la rue ; quand j’ai ouvert la porte, ce n’est pas la porte qui s’est ouverte mais sa « contrepartie ».

Grand fut mon étonnement, quand je sortis, de découvrir que beaucoup d’autres personnes, hommes et femmes, vivent dans la Quatrième Verticale avec leur corps de chair et d’os. Ce fut pour moi une grande joie ; c’était un de mes premiers voyages, avec mon corps de chair et d’os, dans la Quatrième Dimension. Je me mis à marcher dans ces rues ; ceci me donna tant de joie que je résolus de m’élever en flottant et ensuite de faire un piqué, comme un avion, non ? J’ai dû laisser ces pitreries quand la dame m’a rappelé à l’ordre et m’a dit : « Monsieur, j’ai une grande responsabilité morale envers vous. Si vous continuez comme ça vous allez vous tuer, vous pouvez vous tuer, souvenez-vous que vous portez votre corps ; même si vous êtes ici dans la Quatrième Dimension, vous pouvez vous tuer si vous continuez comme ça ; alors faites moi la faveur de rester tranquille ».

Après, j’ai continué à voyager avec elle. Dans un appartement du Monde Astral un autre monsieur attendait, il était aussi en train d’apprendre à voyager dans la Quatrième. Nous sommes arrivés, nous l’avons salué, cette dame me l’a présenté et ensuite, non seulement elle m’a pris, mais lui aussi, et elle a dit : « Allons-y, traversons l’océan ». Moi, traverser l’océan à ces heures de la nuit ! Moi, traverser l’océan Atlantique ! Un instant, je ne me suis pas senti sûr de moi ; une idée me vint : « Et si, à cet instant là, nous sortions de la Quatrième Verticale, alors que nous nous trouvons ici, au milieu de l’océan ? Si nous allions perdre cet état de Jinas, que deviendrions-nous ? Là, personne ne resterait en vie ! ».

Bon, nous avons continué à voyager jusqu’à ce qu’on soit arrivé sur une plage d’Europe. À cette époque, il y avait la Deuxième Guerre Mondiale. Nous sommes passés par des terres d’Europe où il y avait la Deuxième Guerre Mondiale, alors l’ami me dit : « Ici, nous devons passer avec beaucoup de prudence, parce que nous nous sommes introduits dans la Quatrième Dimension et que nous ne portons aucune sorte de documents ; si par malheur, nous en venions à perdre l’état de Jinas, nous tomberions sur ces terres et comme nous sommes dans la Deuxième Guerre Mondiale, ici nous perdrions notre vie : nous devons être très prudents ». Alors, nous devions faire réellement très attention parce qu’il y avait des pointes d’acier, des objets métalliques, et c’était très dangereux. Nous avons donc continué jusqu’à ce que cette dame entre dans une autre maison d’Europe où attendait une autre personne ; alors nous sommes restés là à discuter un peu et il me dit : « Je ne sais pas ce que je vois en toi, mais il y a en toi un peu de science, un peu de philosophie et pas mal de magie, c’est ce que tu as en toi ».

Nous attendîmes cette dame qui cherchait une autre personne qui étudiait la philosophie ; nous attendîmes patiemment qu’elle l’amène ; ensuite, elle aussi est sortie et nous avons continué le voyage ; nous sommes allés dans des endroits de la vieille Europe où nous devions nous rendre ; je suis arrivé où je devais me rendre. Après m’être occupé de ce que je devais, alors je suis revenu à la maison, je suis arrivé et me suis couché dans mon lit, et tout parfaitement ; le voyage fut merveilleux.

Quand il nous est difficile d’entrer dans les états de Jinas, quand on fait les pratiques et qu’on n’y arrive pas alors qu’on veut y arriver, je vais vous dire comment faire : on se concentre sur les Sept Puissances ; je ne me réfère pas aux Sept Génies Zodiacaux, non ; mais à un groupe de maîtres qui s’appelle les Sept Puissances, avec le mantra : « Mueresiranca, Mueresiranca, Mueresiranca », il faut le chanter ainsi : « Que viennent les Sept Puissances », et on les prie d’un coeur serein, et on les supplie de préparer notre corps ; alors les Sept Puissances nous le préparent. Il faut faire ce travail toutes les nuits et le poursuivre pendant au moins un an. Quand on considère que notre corps est préparé, alors on commence à travailler de nouveau les états Jinas, jusqu’à ce qu’on y arrive.

Le travail avec Harpocrate me semble merveilleux, parce qu’il se trouve qu’Harpocrate manie une variante des forces christiques : il manie les états de Jinas ; partout où il y a un temple de Jinas, il y a la force d’Harpocrate, partout où il y a une personne qui se met en état de Jinas, il y a la force d’Harpocrate, mais il faut savoir prononcer le mantra : le nom d’Harpocrate est Harpocrate, mais le mantram est HAR-PO-CRAT-IS, et alors on se concentre.

Il convient de se baigner avec des herbes aromatiques quand on fait le travail avec les Sept Puissances, cela aide beaucoup ; parmi ces plantes aromatiques, il y a la menthe, l’oranger, la camomille, etc. On choisit des plantes qui aient un arôme qui aide à préparer le corps.

D. J’ai lu dans un livre que pendant la Deuxième Guerre Mondiale ils ont fait des expériences avec des générateurs d’ondes, pour essayer de faire une sorte d’arme capable de désintégrer la matière physique des humains.

M. Cette sottise n’est pas possible ; personne ne peut désintégrer la matière physique avec aucune onde physique. Chaque corps physique a un double que je qualifierais d’antimatière, parce que tout comme la matière existe, l’antimatière existe ; tout comme existe l’atome, existe l’antiatome ; tout comme existent les électrons, existent les antiélectrons. Notre double serait l’antimatière avec des charges électriques inverses ; il est démontré que l’antimatière existe et qu’elle a des charges électriques inverses.

D. Maître, que pouvez-vous nous dire au sujet de Lobsang Rampa ?

M. Lobsang Rampa est un Initié, un Maître ; sa mission consista spécifiquement à faire un travail populaire, à faire sonner la première trompette. Parmi les gens, inciter chacun à venir chercher son chemin ; ce fut le travail du Maître Lobsang Rampa, et beaucoup sont venus à la Gnose grâce au travail de ce Maître.

Je souhaite vraiment pour chacun de vous l’innocence, j’aimerais voir l’Essence de chacun de vous désembouteillée, libre ; j’aimerais vous voir dans l’Éden, j’aimerais vous voir parmi les merveilles du Cosmos ; quand l’Essence se désembouteille, comme nous sommes heureux. Observons les Élémentaux de la Nature, comme ils sont heureux ! Ils vivent dans les royaumes paradisiaques. Observons les princes du feu, de l’air, de l’eau et de la terre, ils ouvrent leurs portes merveilleuses devant nous quand nous reconquérons l’innocence. Il est nécessaire que le mental soit pur, que le coeur soit simple et que nous ayons un corps sain ; il est urgent que l’Esprit Pur resplendisse vraiment en nous. Quand nous retournerons à l’état paradisiaque, nous écouterons tous ces miracles du feu, toutes ces symphonies qui toujours résonnent avec les rythmes du Mahavan et du Chotavan qui soutiennent l’Univers ferme dans sa marche.

Quand nous reviendrons à l’état paradisiaque pour avoir reconquis l’innocence, nous saurons ce qu’est l’unité de la vie libre en son mouvement et nous sentirons vraiment dans notre coeur les palpitations de l’étoile la plus lointaine et de la fleur la plus humble. Quand nous aurons reconquis l’innocence, le torrent qui se lance à travers son lit de roches et la pâle lune qui brille dans le ciel bleu de la nuit étoilée, auront pour nous des paroles miraculeuses. Quand nous aurons reconquis l’innocence, nous pourrons parler dans l’aurore très pure de la Langue Divine qui court, comme un fleuve d’or, sous l’épaisse forêt du Soleil. Quand nous aurons reconquis l’innocence, nous jouerons de nouveau, comme les enfants, avec les fées du feu, de l’air, de l’eau et de la terre ; alors, mes chers frères, nous serons heureux.

Actuellement, nous sommes endoloris, nous souffrons l’indicible parce que nous n’avons pas encore reconquis l’innocence ; notre mental est chargé de la poussière des innombrables siècles, nous sommes lépreux ; nous avons besoin du Christ Rédempteur pour qu’il nous lave de cette lèpre. Évidemment, cette lèpre n’est rien de plus que le Moi, l’Ego, le Moi-même, le Soi-même. Il nous faut être purs comme le fut le patriarche Job après avoir tant souffert ; quand nous reconquerrons l’innocence, mes chers frères, nous serons en communion avec les Dieux Saints ; alors nous saurons qu’ils existent vraiment. Quand nous reconquerrons l’innocence, nous pourrons converser avec Minerve, la Déesse de la Sagesse ; quand nous reconquerrons l’innocence, notre père Hermès Trismégiste, le trois fois grand Dieu Ibis Thot, viendra nous instruire ; quand nous reconquerrons l’innocence, nous pourrons dialoguer intimement avec notre Divine Mère Cosmique et elle nous bercera de ses plus beaux chants ; elle nous caressera dans ses bras, nous bercera encore dans le berceau de la Nature, avec la mélopée d’une mère qui berce le tendre enfant qu’elle porte dans ses bras.

Quand nous aurons reconquis l’innocence, mes chers frères, nous pourrons voir face à face le Lion de la Loi et alors nous comprendrons que le feu peut nous transformer radicalement ; quand nous aurons reconquis l’innocence, nous comprendrons que ces 24 Anciens de l’Apocalypse de saint Jean sont au dedans de nous mêmes, ici et maintenant : ce sont les 24 parties de notre Être. Quand nous aurons reconquis l’innocence, nous verrons que les 4 Bienheureux, les 4 Saintes Créatures qui dirigent le feu, qui gouvernent l’air, l’eau et la terre, sont aussi des parties de notre propre Être.

Quand nous aurons reconquis l’innocence, nous jetterons nos couronnes aux pieds de l’Agneau ; alors nous saurons avec certitude ce qu’est le Christ Interne, ce qu’est l’Immolé, le Rédempteur. L’heure est venue, mes chers frères, de dissoudre tout ce qui nous rend laids, d’en finir avec cette poussière des siècles que nous portons intérieurement ; l’Agneau nous lave de son sang rédempteur : ce sang est le feu.

Aimons l’Agneau, rendons-lui un culte, parce que c’est Lui, assurément, le Sauveur. Qui pourrait se sacrifier pour nous ? Qui, mieux que l’Agneau ? Lui qui, au dedans de nous-mêmes, se charge de nos processus mentaux, volitifs, sentimentaux, émotionnels, sexuels ; Lui qui, au dedans de nous-mêmes, élimine tout ce que nous avons d’horripilant ; finalement, Il nous sauve, c’est pourquoi Il est notre Sauveur.

Rendons un culte à l’Agneau et jetons nous à ses pieds, parce qu’il est digne de tout honneur, gloire et majesté : il nous permettra de revenir à l’innocence très pure des temps anciens, il nous permettra d’expérimenter de nouveau, en nos coeurs, les mélodies qui s’échappent de la Lyre d’Orphée ; Il nous permettra de sentir à nouveau, dans notre Conscience, le scintillement des planètes de notre Seigneur le Christ.

Il nous permettra de retourner, nouvellement régénérés, dans l’antique Arcadie, où les cours d’eau pure de vie dispenseront lait et miel ; là-haut, dans les cieux étoilés, palpitent les soleils de l’Esprit ; en bas, au bord des rivières chantantes, resplendissent les fleurs de l’Âme. Il est nécessaire que l’Esprit et l’Âme vivent de concert, en un mariage parfait, pour notre bien. Il est nécessaire que la pierre brute et le diamant fusionnent intégralement pour se convertir en soleils spirituels ; il est nécessaire de manger les fruits de l’Arbre de la Vie ; il est nécessaire, mes chers frères, de nous jeter aux pieds de Notre Seigneur le Christ Intime et de l’adorer éternellement.