La Formidable Vie des Atlantes (L’Atlantide)

Samaël Aun Weor

L’Atlantide fut un long et immense continent situé dans l’océan qui porte son nom, l’océan Atlantique. Au début, ce continent a eu, évidemment, son Âge d’Or, comme nous l’avons eu, nous, les Aryens, et comme l’ont eu les Lémures.

Pendant l’Âge d’Or ou époque pré-atlante, lorsque se répandaient partout l’amour, la beauté, la poésie, ceux qui gouvernaient l’Atlantide étaient des Rois Divins, des Rois Sacrés. Ces Rois Sacrés avaient des pouvoirs sur le feu, l’air, l’eau et la terre, sur tout ce qui est, a été et sera ; plus tard, il y eut les Âges d’Argent, de Cuivre et de Fer de l’Atlantide. Bien sûr, les splendeurs primitives, les cultes aux Dieux Élémentaux, furent alors remplacés par d’autres cultes.

Dans l’Atlantide, il y eut une civilisation que les êtres humains de notre époque ne peuvent pas, même vaguement, soupçonner. Il suffit de dire qu’il y avait des voitures mues par l’énergie atomique, qui pouvaient aussi bien rouler au sol que flotter dans l’air, naviguer sur l’eau, et qui étaient mues par l’énergie nucléaire. Les maisons des Atlantes étaient toujours entourées de murs, de murailles, et elles avaient des jardins devant et derrière.

Les Atlantes ont fait des fusées atomiques dans lesquelles ils ont voyagé pour se rendre sur la Lune et sur d’autres planètes du Système Solaire. J’ai vécu dans l’Atlantide et je peux en témoigner. Bien qu’il y eût plusieurs villes, il y avait un cosmo-port merveilleux et, de ce cosmo-port partaient les vaisseaux cosmiques, les fusées atomiques vers l’une ou l’autre planète du Système Solaire. Moi, j’aimais bien me rendre à une sorte de Caravansin (ainsi s’appelaient les restaurants de cette époque) et, de là, contempler par les fenêtres, par ces grandes fenêtres en verre, tout le cosmo-port ; j’aimais bien voir comment ces fusées partaient vers la Lune. Au début, elles suscitaient beaucoup d’étonnement et on n’entendait que les cris de la foule, mais après, c’était devenu très courant. L’éclairage était atomique, avec l’énergie nucléaire.

Il y avait, par exemple, des appareils qu’ils connectaient au mental et qui transmettaient des connaissances sans qu’on ait besoin de se casser la tête à apprendre. Ces appareils télépathiques merveilleux qui nous transmettaient la connaissance, je n’en ai pas revus à notre époque. Dans l’Atlantide, il y eut une race jaune, les messieurs à la face ronde et jaune, les messieurs à la face de Lune, il y avait des blancs, les messieurs à la face ténébreuse, les rouges, etc. Il y a eu différents coins, différents lieux, où se sont codifiées les couleurs.

L’un des temples connus à l’époque de l’Atlantide était le temple de Neptune, et on rendait un culte au Dieu Neptune, le grand Seigneur de l’Atlantide. Le Dieu Neptune, le Régent de Neptune, a pris un corps physique sur la Terre et il a vécu dans l’Atlantide ; il a écrit ses préceptes sur les colonnes des Temples ; le culte à Neptune était très célèbre, à l’égal de celui des Elémentaux de l’eau, des sirènes de l’immense mer, des Néréides, des génies de l’océan ; ce fut une époque extraordinaire, Neptunienne Amentine très ancienne, qui venait d’un passé lointain.

Les lions tiraient les carrosses. Vous voyez, de nos jours, les lions furieux, terribles, mais en Atlantide, les lions servaient de bêtes de trait, les lions étaient domestiqués. Les chiens étaient beaucoup plus grands, énormes, maintenant ils sont petits ; à cette époque, c’était des mastodontes et ils servaient à défendre les maisons des citoyens : ils étaient furieux. Les chevaux existaient aussi, mais ils étaient gigantesques. Il y avait des éléphants énormes ; les mammouths, prédécesseurs des éléphants, abondaient dans les forêts des montagnes ; ils étaient énormes.

Dans l’Atlantide tout était technique. En ce qui concerne les transplantations d’organes, les Atlantes devançaient les gens d’aujourd’hui. Par exemple, ils transplantaient des coeurs, des foies, des reins, des pancréas, et chose étonnante, ils transplantaient même des cerveaux. Par exemple, il y avait des gens qui semblaient immortels, parce que comme l’Essence est toujours connectée au cerveau, à un certain moment, ils passaient ce cerveau dans un corps jeune, et alors l’Essence continuait, connectée à ce jeune corps, grâce à ce cerveau. Il y a eu des individus qui ont ainsi vécu pendant des milliers d’années avec le même cerveau. Tout ceci était beaucoup plus développé dans l’Atlantide. C’était extraordinaire.

Malheureusement, avec le Kali Yuga, la Race Atlante dégénéra terriblement, les gens s’adonnèrent à la magie noire : on prononçait une parole, un mantra, devant un ennemi et l’ennemi tombait mort, instantanément ; la magie noire se développa. Ils utilisèrent les forces du sexe, mais pour le mal, pour faire du tort à distance à d’autres personnes ; mais ça, c’était quand l’Atlantide avait dégénéré. Au temps de sa splendeur, elle était très belle, mais quand elle dégénéra, ce fut très grave. L’alcool, comme maintenant ; la luxure, la dégénérescence poussée à l’extrême, et c’est ainsi que l’Atlantide disparut, simplement à cause de la grande catastrophe. Ce qui se passa, c’est une révolution des axes de la terre, les mers changèrent de lit et elles engloutirent l’Atlantide. Bien entendu, le Manu Vaivasvata avait averti les populations de ce qui allait advenir. Le Manu Vaivasvata était le véritable Noé biblique et il les avertit en leur disant : « Il va y avoir une grande catastrophe », mais les gens se moquaient de lui, personne ne le croyait.

En vérité, le jour arriva où il y eut cette révolution des axes de la Terre et la catastrophe fut violente ; mais avant que cette catastrophe ne se produise, les sages de l’Université d’Akaldan qui en avaient eu connaissance, partirent de l’Atlantide avant qu’elle ne sombre au fond de la mer ; ils partirent vers le petit continent de Grabontzi ; ce petit continent est l’Afrique d’aujourd’hui. D’autres terres s’ajoutèrent à Grabontzi et le continent s’agrandit, et les étudiants de l’Université Akaldan sont allés vers le sud de Grabontzi, mais ensuite ils ont reçu des ordres supérieurs et ils sont allés vers Cairona qui, aujourd’hui, est le Caire. Ce sont eux qui, entre autres, ont établi le Sphinx, l’ont amené en Égypte, et là, ont créé la puissante civilisation égyptienne.

L’Atlantide fut secouée par de terribles tremblements de terre. Un jour, des milliers de personnes se réunirent dans le gigantesque Temple de Neptune pour invoquer Ramu, le prêtre Ramu. Ramu arriva, et les multitudes couvertes de nombreux bijoux précieux, d’habits d’or ou de diamants, s’exclamèrent : « Ramu, sauve-nous ! » ; et Ramu leur répondit : « Je vous avais avertis, vous ne m’avez pas cru et maintenant vous allez périr avec vos femmes et vos enfants, vos esclaves et vos richesses, et de toute la semence de cette race s’élèvera une grande race (il se référait à nous, la race Aryenne), mais s’ils se comportent comme vous, ils périront aussi ». La légende raconte que les dernières paroles de Ramu furent étouffées par la fumée et les flammes.

C’est ainsi que, dans de terribles tremblements de terre, par trois fois le continent parut sombrer et, la troisième fois, il fut définitivement englouti avec ses millions de gens, toutes ses techniques et toutes ses industries, ses puissants édifices et ses navires aériens, ses voitures atomiques, etc. C’était une civilisation des milliers de fois plus puissante que la nôtre. Notre civilisation n’arrive même pas à la cheville de celle des Atlantes, ni en technique, ni en industrie, ni en rien. Elle était plus puissante : ils allaient sur Vénus, ils allaient sur Mercure dans des fusées atomiques ; ils étaient très forts.

La première partie de l’Atlantide m’a paru encore plus intéressante que la deuxième : dans la première partie, il y avait bien de l’harmonie, de la beauté, de la fraternité et de l’amour. Il y avait des vaisseaux qui venaient d’autres mondes, ils venaient de Mars, de Vénus, de Mercure ; et alors ces extraterrestres cohabitaient avec les Rois de l’Atlantide, ils les conseillaient et ils leur donnaient des enseignements.