La clé des splendeurs (la clé maîtresse)

Samaël Aun Weor

En tout cas, je disais que pour pouvoir arriver à l’Auto-réalisation, non seulement il est nécessaire de faire des efforts (naturellement, les efforts sont utiles et merveilleux, mais ils ne sont pas suffisants), il faut réaliser de SUPER EFFORTS INTIMES à l’intérieur de nous-mêmes, ici et maintenant.

Prenons, par exemple, un cas d’efforts. Admettons que tu fasses un voyage à la cime d’une haute montagne, que tu y ailles à pied et que, une fois arrivé à la cime, il se mette à pleuvoir. Tu redescends à pied et il fait nuit lorsque tu arrives à la maison ; on t’attend (dans ton foyer) avec le pain, avec le dîner, à l’abri, avec une délicieuse chambre pour que tu te reposes, etc. Mais si tu te résous, par exemple, à retourner à la cime de la montagne au lieu de dîner et de te coucher, qu’as-tu fais, qu’as-tu accompli ?

Eh bien, dans le premier cas, il y a eu des efforts, n’est-ce pas ? Mais retourner de nouveau à la cime de la montagne après être arrivé à la maison, là il y a de Super efforts. De sorte que ce ne sont pas des efforts qui sont nécessaires pour arriver à l’Auto-réalisation Intime de l’Être, mais de terribles Super efforts intimes (je le répète) qu’il faut réaliser en soi-même, à l’intérieur de soi-même, ici et maintenant.

Car si nous analysons cette espèce humaine, ou plutôt cette espèce « d’HUMANOÏDES », elle est réellement lamentable, car ces « humanoïdes » sont uniquement des « MAMMIFÈRES INTELLECTUELS » (cela paraît incroyable, mais c’est ainsi !).

Qu’entend-on par « mammifères » ? Eh bien, toutes les créatures qui s’alimentent grâce aux mamelles. Les vaches (voyez comme les veaux s’alimentent : grâce aux mamelles, ils boivent le précieux liquide, le lait), et finalement, tous les quadrupèdes, tous les mammifères. Quant aux « bipèdes tricentrés » ou « tricérébrés », erronément appelés « Hommes », ce ne sont que des « mammifères intellectuels » ou « mammifères rationnels ».

C’est réellement une vérité très crue, n’est-ce pas, mais c’est la vérité. Si nous nions que nous sommes des « mammifères intellectuels », nous commettons une très grave erreur, car il s’avère que nous avons tous été formés dans un ventre maternel et que nous avons été nourris aux seins de notre mère, n’est-ce pas ? C’est-à-dire que nous avons eu besoin de téter (aux mamelles) et c’est pourquoi nous sommes des « mammifères », des « mammifères rationnels » ; c’est évident, le nier serait absurde, bien entendu…

Nous convertir en HOMMES, c’est différent. Malheureusement (et c’est plus grave), les gens sont convaincus qu’ils appartiennent au Règne Humain, qu’ils sont déjà des Hommes, des Hommes véritables ; c’est une grande erreur.

L’expression « être des Hommes » est une formulation très large, c’est un chapeau trop grand pour les « humanoïdes » ; car pour être Homme, il est nécessaire de posséder les CORPS EXISTENTIELS SUPÉRIEURS DE L’ÊTRE. Tout le monde croit les posséder, mais tout le monde ne les possède pas. Si nous regardons, par exemple, l’état dans lequel se trouvent les « humanoïdes », nous nous rendons compte qu’ils ont, avant tout, un Corps Planétaire (par « Corps Planétaire », je veux dire le CORPS PHYSIQUE, le corps que nous utilisons pour vivre sur la planète Terre). Ce corps possède, indubitablement, une ASSISE VITALE, un FOND VITAL, le « LINGA SHARIRA » dont nous parlent les Hindous. Au-delà du corps physique avec son Assise Vitale, que trouvons-nous ? Un groupe d’AGRÉGATS PSYCHIQUES qui contrôlent la machine organique.

Mais qu’entend-on par « agrégats psychiques » ? Les Mois Psychologiques ! Les gens croient que nous n’avons qu’un seul Moi ; et beaucoup de Théosophes, de Pseudo Rose-Croix et de Yogis présupposent qu’ils ont un Moi unique, unitotal, et vont jusqu’à le diviniser. Mais, ce n’est pas ainsi ; ce que l’on possède, c’est un amas de petits Mois (querelleurs et criards).

Chacun d’eux (en eux-mêmes) personnifie nos erreurs psychologiques. Certains d’entre eux personnifient la Colère, par exemple, d’autres peuvent personnifier la Cupidité, d’autres la Luxure, d’autres l’Envie ou l’Orgueil, la Paresse ou la Gourmandise, etc., et j’en passe. Mais, la crue réalité des faits, c’est que ces Mois (querelleurs et criards, qui contrôlent la machine organique) sont les propres « agrégats psychiques » dont nous parlent les tibétains.

Ces agrégats ou Mois sont des créatures véritablement diaboliques, démoniaques ; ils sont formés de nos propres erreurs, ils sont créés par nous-mêmes.

Le plus grave, c’est qu’à l’intérieur de ces agrégats est embouteillée la CONSCIENCE. Évidemment, celle-ci se trouve endormie en nous-mêmes, conditionnée par ses propres fonctionnements de type ténébreux ; chacun de ces agrégats a des fonctionnements différents, psychiques, et la Conscience qui y est embouteillée est conditionnée par ces types de fonctionnements…

Quand arrive l’heure de la mort : qu’est-ce qui continue ? Un tas de diables ! C’est tout ! Que cet amas de créatures diaboliques retourne plus tard, c’est un fait ! Il retourne pour se réincorporer dans un nouvel organisme !

Cependant, ces agrégats psychiques ne réussissent pas tous à revenir. Certains de ces agrégats se perdent ; ils se fixent dans des lieux déterminés ou ils involuent dans le RÈGNE MINÉRAL SUBMERGÉ, ou bien se réincorporent dans des organismes animaux inférieurs, etc.

Donc, UNE PARTIE de cette flopée RETOURNE dans le but de se projeter dans le futur à travers le couloir du présent. Voilà donc la crue réalité de ce que tous ces « humanoïdes » portent à l’intérieur.

C’est triste à dire, n’est-ce pas ? Et le plus grave, c’est qu’ils reviennent pour répéter leurs mêmes erreurs, leurs mêmes tragédies, leurs mêmes drames, leurs mêmes scènes ; tout est identique, avec, en plus, les conséquences correspondant à leurs actes ! Vraiment, cela n’a rien d’agréable de revenir ! Malheureusement, c’est ainsi !

Eh bien, c’est exactement l’état dans lequel nous nous trouvons et ce n’est pas très agréable. Maintenant, l’important, c’est de sortir de cet état. COMMENT EN SORTIR ? Voilà ce qu’il faut voir, voilà ce qu’il faut étudier…

Indubitablement, il existe une CLÉ MAÎTRESSE, bien sûr, c’est la « Clé de l’Arche de la Science ». Comment nous est-elle parvenue ? Au travers des Mystères… nous la possédons… Quelle est cette « Clé » ? LE GRAND ARCANE, le Grand Secret de l’Alchimie et de la Kabbale.

Maintenant, avec cette « Clé », nous pouvons ouvrir la « Boîte de Pandore », la BOÎTE DES GRANDS SECRETS ; nous pouvons réaliser prodiges et merveilles. Heureusement que nous la possédons : c’est le Maïthuna, le Grand Arcane. Mais il est nécessaire de savoir que dans le SPERME SACRÉ, il y a un hydrogène merveilleux avec lequel nous pouvons réaliser le Grand Oeuvre. C’est l’HYDROGÈNE SEXUEL SI-12. Ce sperme est extraordinaire…

Dans les temps anciens, au commencement de la Lémurie, les gens d’alors ne s’amusaient pas à extraire de leur organisme le sperme sacré ; non, l’Humanité ne s’amusait pas à cela. Malheureusement, au fur et à mesure que l’Humanité dégénéra, elle commença à ressentir du plaisir à faire sortir ou à extraire de son organisme le sperme sacré ; et à mesure que ce vice se propagea, elle devint de plus en plus perverse…

Maintenant, il est nécessaire de fabriquer les Corps Existentiels de l’Homme pour pouvoir acquérir une INDIVIDUALITÉ SACRÉE.

Grâce à la transmutation de ce sperme sacré, nous pouvons élaborer le CORPS ASTRAL et arriver à obtenir un Corps Astral (tout le monde ne l’a pas, mais nous pouvons arriver à l’avoir). Grâce à la transmutation du sperme sacré, vient le moment où l’Hydrogène Sexuel Si-12 se cristallise sous la forme du Corps Astral.

Grâce à la transformation de ce sperme en énergie, arrive l’instant où l’Hydrogène Sexuel Si-12 se cristallise sous la forme du CORPS MENTAL.

Grâce à la transmutation de ce sperme sacré en Énergie, vient le moment où l’Hydrogène Sexuel Si-12 se cristallise sous la forme du CORPS DE LA VOLONTÉ CONSCIENTE.

Quand on possède ces Corps, on peut alors incarner l’ÂME et se convertir en Homme Véritable, en Homme Authentique, légitime. Un tel Homme, en se désincarnant, se retrouve avec sa personnalité très vivante dans le Monde Astral. Il se retrouve aussi dans le Monde Mental avec le Corps Mental, ou dans le Causal (c’est vraiment un Homme, un Homme Immortel).

Mais (et c’est là que le bât blesse), si on fabrique ces Corps et que l’on se convertit en Homme véritable, mais que l’on n’élimine pas les agrégats psychiques dont on était en train de parler il y a un instant, c’est-à-dire si l’on n’a pas la patience d’ÉLIMINER SES PROPRES DÉFAUTS PSYCHOLOGIQUES, ses propres erreurs ; si l’on ne se résout pas à désintégrer réellement ces agrégats inhumains (ce qui fait de nous de simples « mammifères rationnels »), alors, on échoue dans le Grand Oeuvre du Père ; on se convertit en HANASMUSSEN avec un Double Centre de Gravité, en avorton de la Mère Cosmique.

Il est donc indispensable d’éliminer ces agrégats. Il ne suffit pas de créer les Corps Existentiels Supérieurs de l’Être : il faut éliminer les agrégats psychiques, c’est-à-dire nos propres défauts, nos propres erreurs.

Comment élimine-t-on ces agrégats psychiques ? En faisant appel à la même énergie créatrice ; car tout comme l’énergie sexuelle sert à créer, elle sert aussi à détruire. C’est avec cette Énergie que nous pouvons détruire, désintégrer complètement les défauts psychologiques.

De quelle façon pourrons-nous le faire, comment le ferons-nous ? Quelle sera la technique, la didactique ? DURANT LE MAÏTHUNA, ON PRIE LA MÈRE DIVINE KUNDALINI D’ÉLIMINER TELLE OU TELLE ERREUR PSYCHOLOGIQUE que l’on a bien comprise à fond (il est clair que l’on doit d’abord la comprendre avant de l’éliminer).

Lorsqu’on découvre que l’on a telle ou telle erreur, tel ou tel défaut, il est nécessaire de méditer profondément sur le défaut jusqu’à l’avoir vraiment compris, jusqu’à ce qu’on soit devenu conscient de son origine, d’où il vient, comment on a acquis ce défaut, etc., et une fois qu’on l’a compris, on l’élimine !

Je répète : l’élimination peut se faire, clairement, dans la Forge des Cyclopes. Durant le Sahaja Maïthuna, on prie, à ce moment-là, la Divine Mère Kundalini d’éliminer, de désintégrer l’erreur que nous avons bien comprise, et ainsi, elle le fera. Et, avec le temps, on va éliminer ces erreurs ; mais on doit le faire volontairement (ce n’est possible qu’au moyen de TRAVAUX CONSCIENTS et de SOUFFRANCES VOLONTAIRES).

Dans la vie pratique, dans la lutte pour le pain de chaque jour, etc., en relation avec nos amis, à la maison, avec notre famille, etc., arrive alors un moment où nous découvrons telle ou telle erreur, c’est-à-dire qu’en relation avec les gens, les défauts qui sont cachés en nous affleurent, et si nous sommes alertes et vigilants comme la vigie en temps de guerre, alors nous les voyons.

Un défaut découvert doit être étudié à fond, profondément, dans tous les Niveaux du Mental (c’est clair). Une fois qu’on l’a découvert, on doit le travailler : méditer pour le connaître, pour le comprendre. Et ensuite vient le meilleur : l’Élimination. D’ABORD COMPRENDRE ET ENSUITE ÉLIMINER ; et c’est ainsi qu’on va MOURIR d’instant en instant.

De sorte qu’il y a trois petites tâches à accomplir : d’un côté, il faut CRÉER LES CORPS Existentiels de l’Être pour devenir un Homme, pour entrer dans le Règne des êtres humains, pour cesser d’être un simple « mammifère intellectuel ». En second, il faut ÉLIMINER CE QUE NOUS AVONS « d’ANIMAL » : toutes nos erreurs, tous nos défauts, toutes nos barbaries ; et en troisième, il nous appartient de lever la torche bien haut, pour ENSEIGNER AUX AUTRES LE CHEMIN, de nous sacrifier pour les autres.

Nous devons apprendre à aimer nos semblables, car si nous nous préoccupons seulement de nous-mêmes et que nous ne faisons rien en faveur de nos semblables, nous serons égoïstes, et l’égoïste avance de manière extrêmement lente.

Si nous voulons accélérer notre progression, nous ne devons pas être égoïstes, nous devons nous lancer dans la lutte pour nos semblables, travailler pour eux, soit dans le domaine Spirituel, soit dans le domaine social, soit dans le domaine économique, etc. Travailler pour eux, c’est basique, indispensable, urgent, pressant.

C’est pourquoi le Christ a dit : « Celui qui veut venir à ma suite, qu’il se renie lui-même, qu’il prenne sa croix et qu’il me suive »… « SE NIER SOI-MÊME » implique la mort du Moi ; « PRENDRE LA CROIX », c’est travailler dans la Forge des Cyclopes, pour atteindre l’Auto-réalisation Intime, pour fabriquer les Véhicules Existentiels Supérieurs de l’Etre, etc. Et SE SACRIFIER POUR L’HUMANITÉ, c’est l’Amour. Ce sont les TROIS FACTEURS DE LA RÉVOLUTION DE LA CONSCIENCE.

Ainsi donc, pour arriver à jouir d’une complète Illumination, d’une Illumination absolue, il faut avoir éradiqué (de notre nature interne) tous les éléments inhumains que nous portons à l’intérieur de nous, tout ce qui appartient au « mammifère rationnel ». Tant que l’on possède ces défauts inhumains, il n’est pas possible que l’on soit un véritable Illuminé.

C’est par ce chemin que je suis en train de vous indiquer que l’on obtient la MAÎTRISE ; mais atteindre la Maîtrise est une chose, et être arrivé à la PERFECTION DANS LA MAÎTRISE est autre chose (c’est différent).

On ne peut exiger d’un MAÎTRE IMPARFAIT qu’il ait la perfection d’un MAÎTRE PARFAIT. C’est-à-dire que lorsqu’on se convertit en Homme (lorsqu’on a fabriqué les Corps Existentiels Supérieurs de l’Être), on se convertit aussi, de ce fait, en Maître, mais de là à la Perfection dans la Maîtrise, il y a NEUF DEGRÉS très difficiles et plus amers que le fiel.

Maintenant, arriver au degré de GRAND ÉLU et de MAÎTRE PARFAIT, c’est l’aspiration la plus grande. Être un Maître Parfait, c’est déjà, en soi, extraordinaire, mais être « Grand Élu » c’est seulement pour celui qui a atteint la CRISTALLISATION absolue des TROIS FORCES PRIMAIRES de la Nature (à l’intérieur de lui-même, dans sa propre réalité). C’est lui, le « Grand Élu ».

Bon, maintenant, allez-y, posez des questions…

Disciple. Vénérable Maître, pour comprendre à fond la mort de l’Ego animal, aurons-nous la grande opportunité de parler des Hanasmussen, des quatre types d’Hanasmussen ? Car nous avons bien compris qu’à travers cette compréhension des Quatre types d’Hanasmussen, on comprend à fond le Moi dans tous ses aspects…

Maître. Bien, indubitablement, un individu qui s’est donné le luxe de créer les Corps Existentiels de l’Être doit éliminer ce qui n’appartient pas à l’Homme…

Si on n’élimine pas réellement ces éléments inhumains que l’on porte à l’intérieur de soi, ces « éléments » des « mammifères rationnels », alors il est clair que l’on se convertira en avorton de la Mère Cosmique, en Hanasmussen avec un Double Centre de Gravité ; et il y a quatre types d’Hanasmussen, c’est-à-dire que les Hanasmussen se divisent en quatre « familles ».

La PREMIÈRE, nous l’appellerons la famille des HANASMUSSEN QUI SONT MORTELS : des individus qui possèdent seulement le corps planétaire ou corps physique ; ils n’ont pas créé les Corps Existentiels Supérieurs de l’Être, mais ils se sont dédiés à la Magie Noire, au mal, et ils arrivent finalement à former dans leur organisme « quelque chose de fatal » et de ténébreux qui fait d’eux de véritables Hanasmussen.

Heureusement, ce « quelque chose de fatal » se dissipe avec la mort et seuls continuent les agrégats psychiques inhumains qui peuvent retourner, plus tard, dans un nouvel organisme, ou doivent involuer dans les Mondes Infernaux.

Il existe aussi un SECOND TYPE D’HANASMUSSEN : il correspond à ces individus QUI ONT FABRIQUÉ LE CORPS ASTRAL, qui possèdent ce véhicule, mais qui n’ont pas éliminé les éléments inhumains. En n’éliminant pas ces éléments inhumains, ces éléments subjectifs, alors ils se convertissent en Hanasmussen, car l’Ego, dans l’Astral, va élaborer ce « quelque chose de fatal » qui caractérise les Hanasmussen.

Les Hanasmussen de ce deuxième type peuvent éliminer volontairement ce qu’ils ont d’Hanasmussen, s’ils le décident ; mais s’ils ne se décident pas de manière volontaire, alors, la Grande Loi peut les faire retourner ou revenir ou se réincorporer, dirions-nous, dans des organismes animaux, non seulement bicérébrés, mais même unicérébrés ; et ainsi, au moyen de ce système de réincorporation dans des organismes animaux inférieurs, ils réussissent à éliminer ce qu’ils ont d’Hanasmussen…

Il y a un TROISIÈME TYPE D’HANASMUSSEN : DES INDIVIDUS QUI ONT CRÉÉ LES CORPS EXISTENTIELS SUPÉRIEURS DE L’ÊTRE, qui se sont convertis en Hommes, qui possèdent un Corps Astral authentique, légitime, un Véhicule Mental véritable et, en plus, un Corps Causal ou Corps de la Volonté Consciente.

S’ils n’éliminent pas les éléments inhumains, non seulement ils n’atteignent pas la Parfaite Illumination, la Sagesse Réelle, mais le comble du comble, c’est qu’ils se convertissent en Hanasmussen, car l’Ego, les éléments inhumains, vont créer à l’intérieur d’eux ce « quelque chose de fatal » qui caractérise les Hanasmussen.

Aux personnes de ce type, il ne reste pas d’autre issue que de travailler sur elles-mêmes et, à force de travaux conscients et délibérés et de souffrances volontaires, d’éliminer ce qu’elles ont d’Hanasmussen.

Dans le cas contraire, il ne leur restera pas d’autre remède que de descendre dans l’Involution Submergée des Mondes Infernaux : descendre par les échelons animaloïdes, végétaloïdes et minéraloïdes, jusqu’à ce qu’elles atteignent la Seconde Mort. Une fois cela atteint, l’Essence sortira alors à la lumière du Soleil, à la surface, pour recommencer une nouvelle Évolution qui devra commencer à partir du minéral, et aller jusqu’en haut. C’est malheureusement le cas de ce troisième type d’Hanasmussen…

Il existe un QUATRIÈME TYPE, c’est-à-dire des HANASMUSSEN qui non seulement se sont convertis en Hommes, mais plus encore : ce sont des individus QUI SONT ARRIVÉS À L’ÉTAT D’ANGES, D’ARCHANGES, DE DIEUX, et qui ont échoué.

L’Ego va former à l’intérieur de leurs véhicules, ce « quelque chose de fatal » des Hanasmussen ; et s’ils ne se résolvent pas à éliminer ce qu’ils ont d’Hanasmussen, la Loi les châtiera aussi : ils seront précipités dans l’Involution Submergée des Mondes Infernaux, jusqu’à ce qu’ils atteignent la Seconde Mort. Une fois cela atteint, alors la Conscience (ce qu’ils ont d’Âme, l’Essence), retournera de nouveau pour évoluer depuis le minéral, elle passera ensuite par le végétal, l’animal, jusqu’à reconquérir l’état humain autrefois perdu ; c’est le cas du quatrième type d’Hanasmussen.

Ainsi, donc, de deux choses l’une : ou on élimine les éléments inhumains que l’on porte à l’intérieur de soi, ou on se convertit en Hanasmussen. Il ne suffit pas seulement de créer les Corps Existentiels Supérieurs de l’Être ; il est nécessaire d’éliminer ce que nous avons d’inhumain…

D. Vénérable Maître, maintenant que nous sommes en train de parler de cette manière, que nous allons qualifier d’ésotérique, je désirerais que vous nous éclairiez sur un concept qui est maintenant nouveau au Venezuela. Nous avons toujours dit que la « fermeture » se fait de gauche à droite, c’est-à-dire dans cette position, pour « se fermer ». Mais, maintenant, après le Congrès de San Salvador, quelques frères se sont rendus dans le Summum et ils ont ramené une nouvelle modalité, nous allons dire ainsi, de ce qui s’appelle la « fermeture » ; alors, ils ne le font plus de cette manière, comme nous l’avons toujours fait, mais ils le font ainsi, de cette manière, à l’inverse de nous, et comme j’ai vu, dans la dernière réunion que nous avons eue, que vous avez fait la « fermeture » comme nous le faisions communément toujours, c’est-à-dire de cette manière, alors je voudrais que vous nous éclairiez ici, au Venezuela, à propos du concept de la « fermeture » à l’envers.

M. Bon, avant tout, mon cher frère R. A. F., ici, devant A. L. V. C., en discussion après la fin du repas (entre parenthèse, je vais reprendre un petit peu de café), je ne sais pas pourquoi les frères gnostiques ont donné le nom de « fermeture » à la CROIX À L’INTÉRIEUR DU CERCLE ; je ne sais pas d’où ils ont sorti cette « fermeture » puisque ça ne sert à « fermer » personne, AVEC CELA ON NE « FERME » PERSONNE.

Le symbole de la Croix à l’intérieur du cercle est un symbole parfaitement ésotérique qui n’a rien à voir avec la « fermeture ». La Croix, avec ses deux branches (l’une verticale et l’autre horizontale), nous parle de quelque chose de complètement sexuel. Nous savons bien que la branche verticale est masculine, que la branche horizontale est féminine, et que dans le croisement des deux se trouve la clé de tout pouvoir (le Maïthuna, c’est clair).

Or, le cercle autour de la Croix nous indique que ces deux branches éternelles proviennent réellement – de toute éternité -, proviennent de l’Esprit Universel de Vie, et que toute la Création se base sur ces pouvoirs : masculins-féminins.

Maintenant, vous comprendrez, par exemple, pourquoi dans toutes les Théogonies on parle d’une Déité masculine et d’une autre féminine, Joseph et Marie, Isis-Osiris, etc. Les Grecs insistent très sérieusement sur la question du LINGAM-YONI, PHALLUS-UTÉRUS.

Que crée ainsi le Troisième Logos ? Il fait ses créations en combinant les éléments Masculins et Féminins ; et les créatures se reproduisent au moyen du sexe (même les fleurs doivent utiliser les Pouvoirs Masculin et Féminin pour la reproduction).

Nous pouvons, au moyen de la Sainte Croix, c’est-à-dire au moyen du Lingam-Yoni, réussir parfaitement la création de nos Corps Existentiels Supérieurs de l’Être. C’est là le pouvoir de la Croix ; TOUT À L’INTÉRIEUR DU CERCLE DE L’ÉTERNITÉ…

Mais ce N’EST PAS UNE « FERMETURE », C’EST UN SYMBOLE, et c’est la même chose que nous fassions tourner la main de gauche à droite ou de droite à gauche. Je ne sais pas pourquoi les frères donnent tant d’importance à ce mouvement de la main de droite à gauche ou de gauche à droite. Que chacun le fasse comme il veut, comme il lui plait de le faire !, car ce n’est pas une « fermeture », c’est un symbole, rien d’autre. Compris ?

D. Oui, et non. Ce qui est arrivé, c’est que ce terme de « fermeture » vient précisément de votre livre « Logos, Mantras, Théurgie » (chapitre 10 cercle magique), où vous recommandiez cela : comme une « fermeture » que l’on fait de gauche à droite et que l’on termine alors en laissant une partie, comme pour laisser entrer les Forces jusqu’à la personne. Alors, ce concept est donc ce qui a été tenu pour une « fermeture ».

M. Alors, vous n’avez pas bien compris ce que j’ai écrit dans ce livre. Je n’ai jamais dit « fermeture » (disons, spécifiquement), de la manière dont tous les frères l’ont pensé : comme une « fermeture magique », ou quelque chose du même style. Je n’ai jamais voulu dire cela. Quand j’ai dit « fermeture », je me référais à la manière de fermer le cercle, c’est tout. On peut le fermer ainsi, ou tourner la main de gauche à droite, ou de droite à gauche, mais pas la « fermeture » de cette manière magique dont les frères l’ont interprétée.

J’entends par FERMETURE VÉRITABLE, par exemple, lorsqu’on fait un cercle sur le sol pour invoquer n’importe quelle entité, n’importe quel Maître de l’Astral. On fait alors UN CERCLE COMPLET, INTERROMPU SEULEMENT PAR LE SCEAU DE SALOMON. Ceci est une fermeture magnifique, pour éviter que les entités ténébreuses n’attaquent (mais c’est dans ces cas-là).

Je n’ai donc pas voulu dire « fermeture » pour la Croix à l’intérieur du cercle, car ce serait absurde, ce n’est rien de plus qu’un symbole. Mais, ce que j’ai voulu dire avec « fermeture », c’est lorsqu’on fait tourner la main et que l’on ferme le cercle. De sorte que les frères n’ont pas su l’interpréter, n’est-ce pas ? Et ils ont donné à cela un sens qu’il n’a pas. Que chacun fasse la Croix à l’intérieur du cercle comme il veut : qu’il fasse tourner la main de droite à gauche, ou de gauche à droite ! Cela n’a pas d’importance ; ce qui a de l’importance, c’est que la Croix reste dans le cercle, comme symbole sacré du croisement sexuel masculin-féminin, ce qui doit nous amener à l’Auto-réalisation Intime.

D. Très bien. En rapport avec la même chose, il y a un autre problème qui a été suscité, et c’est que l’on nous a toujours enseigné qu’il faut faire tourner les chakras avec l’imagination, et pour cela, on nous a donc dit de faire tourner les chakras de gauche à droite, c’est-à-dire qu’on les fait tourner ainsi… Alors, maintenant, il paraît qu’il faut les faire tourner de droite à gauche, c’est-à-dire ainsi… Mais alors, dans ce cas, le problème des chakras serait-il aussi comme celui de la Croix dans le centre, dans le cercle ?

M. Le mouvement des chakras n’a rien à voir avec ce symbole de la Croix dans le Cercle de l’Éternité, absolument rien ! On ne doit pas relier ici une chose avec une autre. Réellement, ON DOIT FAIRE TOURNER LES CHAKRAS DE FAÇON POSITIVE, DE GAUCHE À DROITE, COMME LES AIGUILLES D’UNE HORLOGE, EN REGARDANT L’HORLOGE DE FACE…

D. Par exemple, Maître, l’horloge est comme cela ; je me place ainsi, en face. Alors,c’est ainsi que je dois les faire tourner…

M. De la même manière que tu vois tourner l’aiguille…

D. Mais si je mets l’horloge ainsi…

M. Pas comme ça !

D. Ce n’est pas ainsi ?

M. Pas comme ça !

D. Car l’horloge tourne ainsi…

M. Mais non, car tu regardes l’horloge de côté, pas de face.

D. C’est-à-dire que… alors c’est comme ça…

M. Regarde l’horloge ; tu as là une horloge sur le mur : comment vois-tu les aiguilles de l’horloge tourner ?

D. Bon, elles tournent ainsi…

M. Bon, c’est ainsi que tu feras tourner les chakras.

D. Ainsi !

M. Exactement ainsi. Ne te trompe pas. Regarde bien les aiguilles de l’horloge.

D. Je suis en train de voir les aiguilles, elles tournent ainsi…

M. C’est ainsi que tu dois faire tourner les chakras.

D. Tout comme cela…

M. Exactement.

D. C’est ainsi ?

M. En regardant l’horloge de face. Pas en la regardant de côté, ni en se mettant à côté, pour faire ce que font les aiguilles de l’horloge, mais en la regardant de face.

D. Maître c’est précisément un cas sur lequel les gnostiques nous posent des questions, nous n’avons pas compris cet Enseignement car nous avons tellement travaillé de manière inverse, pour ainsi dire, que maintenant nous devons recommencer parce que nous n’avons pas compris l’Enseignement antérieur ou premier.

M. Comprenez-le bien, mettez l’horloge de face. Ne la mettez pas de côté, mais de face.

D. Ainsi !

M. Faites tourner les chakras ainsi : de gauche à droite, en regardant l’horloge de face, comme les aiguilles d’une horloge. Cela n’a rien de difficile, mais malheureusement, là les petits frères se sont trompés épouvantablement. Ils se sont empêtrés dans tous ces détails et c’est lamentable, lamentable…

Mais, ce que je vous dis maintenant, c’est qu’il faut travailler avec le Feu Sacré, que la Divine Mère, Kundalini-Shakti, se chargera de développer ces chakras de manière positive, comme il se doit.

IL FAUT LAISSER LES CHAKRAS À LA MÈRE DIVINE ; ELLE SAIT CE QU’IL FAUT FAIRE. Contentez-vous de vocaliser, de faire ce que fait le jardinier qui arrose quotidiennement son jardin, jusqu’à ce que les fleurs poussent d’elles-mêmes, car c’est la Mère Nature qui les fait pousser, la Mère Nature qui ouvre les pétales des roses, etc.

Faîtes ainsi, arrosez votre « jardin » quotidiennement, cultivez votre « rosier » ; transmutez vos Énergies Créatrices, car la Bénie Déesse Mère saura comment faire tourner les chakras. Il est évident que c’est de gauche à droite, mais c’est son travail, non le vôtre. Vous, la seule chose que vous ayez à faire, c’est de transmuter, vocaliser, prier et méditer intensément sur la Mère Divine.

D. Vénérable Maître, au sujet de la croix dans le cercle, c’est très important. Au Salvador, nous avons opté pour continuer en accord avec la façon dont nous le faisions, car si on le fait faire d’une autre manière, il y aura alors toujours un peu de confusion. Ainsi, ceux du Salvador ont opté pour continuer à le faire comme nous le faisions, c’est-à-dire comme vous le faites, tel que nous le faisions tous. Et ils ont demandé à continuer à le faire ainsi. Même si cela représente la même chose, je pense que les gens se mettent dans un dualisme, alors que cela représente un symbole, comme vous le dites, n’est-ce pas ? Ainsi donc, Au Salvador, nous avons tous opté pour le faire comme vous l’avez fait, de gauche à droite.

M. Bon, en tous cas, c’est un symbole, un symbole. Ce n’est pas une « fermeture magique » comme les frères l’ont compris ; qu’essaient-ils de fermer ? […] la manière de fermer […] je n’aurais jamais pensé que les frères donneraient tant d’importance à cela, ni qu’ils interpréteraient cette histoire de fermer le cercle comme une « fermeture magique », ni la manière dont ils l’ont interprété, comme lorsqu’on ferme avec une clé, n’est-ce pas ? Je n’aurais jamais pensé que les frères iraient jusque là. J’ai été surpris.

D. Par rapport à cela, mais plus précisément sur les plantes, ici il y a aussi une certaine confusion. Car on doit faire un cercle. Certains initiés pensent que c’est de droite à gauche, d’autres pensent que c’est de gauche à droite ; que doit-on faire ? Est-il nécessaire de faire le cercle ou peut-on seulement bénir la plante ?

M. On peut parfaitement faire le cercle autour de la plante et la bénir, et que chacun le fasse de gauche à droite ou de droite à gauche, comme il veut, mais qu’il fasse le cercle, qu’ils ne s’empêtrent pas avec cela, avec ces petits détails. En s’empêtrant avec cela, ils perdent le meilleur.

Je ne sais pas pourquoi les frères, surtout les Sud-Américains, s’empêtrent tant avec cela. L’important, c’est de travailler avec le Feu et la Mère Divine se chargera de mettre de l’ordre dans tout l’organisme, et de l’ordre dans les chakras, voilà ce qui est important !

D. Vénérable Maître, on a dit aussi, en Amérique du Sud, que le travail avec le Feu, c’est-à-dire les Cinq Grandes Initiations, maintenant qu’ils ont étudié votre livre « Les Trois Montagnes », certains Initiés disent qu’ils le prennent comme les « Mystères Mineurs », et que les Neuf Degrés de Perfection dans la Maîtrise sont les « Mystères Majeurs ». Que pensez-vous de cela ?

M. Moi, dans mon livre « les Trois Montagnes », JE N’AI PAS PARLÉ DES MYSTÈRES MINEURS ; J’AI PARLÉ DES TROIS MONTAGNES. La Première Montagne est celle de l’INITIATION. J’ai parlé des Initiations des Mystères Majeurs, je n’ai pas parlé des Initiations des Mystères Mineurs, car les Neuf Initiations des Mystères Mineurs sont la maternelle, elles appartiennent aux disciples à l’essai, non aux disciples admis, et comme les Trois Montagnes sont fondamentales, j’ai donc parlé des disciples admis.

Maintenant, la Deuxième Montagne appartient à la RÉSURRECTION ; c’est là que se trouvent les NEUF DEGRÉS qui conduisent à la PERFECTION DANS LA MAÎTRISE.

Il est évident que c’est dans la Première Montagne qu’on atteint la Maîtrise, lorsqu’on arrive au sommet, à la cime. Dans la Deuxième Montagne, on atteint la PERFECTION DANS LA MAÎTRISE ; et dans la Troisième, on atteint le degré de Grand Élu. GRAND ÉLU et MAÎTRE PARFAIT ; voilà donc l’aspiration maximale de tout Adepte… Qu’avais-tu d’autre à me dire ?

D. Ce point a bien été précisé, parce que nous l’avions compris comme vous le dîtes. Vous parlez des Neuf Grandes Initiations des Mystères Majeurs et ensuite de tout le processus spécial, n’est-ce pas ?

M. Eh bien non, en cela tu te trompes, car il n’y a pas neuf Initiations des Mystères Majeurs mais il y en a huit. De sorte que tu dois prendre en compte qu’il y a HUIT GRANDES INITIATIONS des Mystères Majeurs.

Dans la Seconde Montagne, il faut parcourir NEUF DEGRÉS, pour arriver à la PERFECTION DANS LA MAÎTRISE. Et, je le répète, dans la Troisième, on atteint le degré de Grand Élu et de Maître Parfait…

D. Vénérable Maître, auparavant, on disait, ou nous avons lu qu’il existait Cinq Initiations, c’est-à-dire les Cinq Serpents, les Cinq Initiations des Mystères Majeurs, avec, en plus, les deux qui sont la Couronne du Père et celle du Fils. Alors que maintenant, en voyant qu’elles sont Huit Majeures, comment pouvons-nous interpréter ce qu’a dit le frère A., qu’il y avait Neuf Initiations des Mystères Majeurs…

M. Avant, à l’époque où nous avons commencé à écrire les oeuvres, nous avions dit, par erreur, qu’il y avait Neuf Initiations des Mystères Majeurs (voir chapitre 8 du livre cours zodiacal, chapitres 8 et 40 du livre les mystères majeurs, chapitre 7 du livre magie christique aztèque), mais maintenant, nous avons rectifié cette erreur dans notre livre intitulé « Les Trois Montagnes ». De sorte qu’il n’y en a pas neuf, mais huit…

D. Très bien, la situation est alors claire. Nous restons donc maintenant avec huit majeures et non neuf.

M. Je viens de me rappeler à l’instant une fête qui se faisait ici, au Mexique Nahua et Aztèque, une fête merveilleuse qui a lieu TOUS LES HUIT ANS, en l’honneur de VÉNUS (rappelons-nous l’INITIATION VÉNUSTE et les HUIT DEGRÉS). Il s’avère alors que ces tribus connaissaient tout l’aspect ésotérique de cette question.

Il est clair que les cinq premières Initiations, dont nous avons parlé auparavant, sont celles du Feu. Après vient l’Initiation Vénuste qui a Huit Degrés : la première Initiation Vénuste n’est autre que l’Octave Supérieure de la Première Initiation du Feu ; la Seconde Initiation Vénuste est l’Octave Supérieure de la Seconde Initiation du Feu ; la Troisième Initiation Vénuste est l’Octave Supérieure de la Troisième Initiation du Feu ; la Quatrième Initiation Vénuste est l’Octave Supérieure de la Quatrième Initiation du Feu ; la Cinquième Initiation Vénuste est alors l’Octave Supérieure de la Cinquième Initiation du Feu ; au-delà, il y a trois Initiations ; au total, il y en a huit en tout qui correspondent à la Première Montagne ; elles sont la Première Montagne.

Dans la Seconde Montagne, on doit faire le travail avec la Lune, avec Mercure, avec Vénus, avec le Soleil, Mars, Jupiter, Saturne, Uranus, Neptune, pour atteindre la Perfection dans la Maîtrise (c’est la Montagne de la RÉSURRECTION) ; et la Troisième Montagne est celle de l’ASCENSION, pour cristalliser en soi le Second et le Premier Logos, et même recevoir l’ÉTOILE ATOMIQUE INTÉRIEURE qui nous a toujours souri.

En résumé, celui qui atteint le sommet de la Troisième Montagne, n’est plus seulement Maître Parfait, mais Grand Élu.

D. Vénérable Maître, vous avez dit, auparavant, que nous devions éliminer les Trois Traîtres d’Hiram Abif. Vous dîtes maintenant, dans votre livre intitulé « Les Trois Montagnes », que nous devons éliminer les « Trois Furies » mais que c’est uniquement pour les Maîtres ; alors le travail d’élimination des Trois Traîtres et des Trois Furies, est-ce pour les Maîtres ou cela se réfère-t-il aussi à tous les étudiants gnostiques ?

M. Bon, en ce qui concerne les « TROIS FURIES » ou les « TROIS TRAÎTRES », c’est LA MÊME CHOSE. Ce sont des termes différents pour désigner la même chose : le Démon du Désir, le Démon du Mental et le Démon de la Mauvaise Volonté.

Quant au Démon du Désir, c’est le JUDAS Intime, Interne, que chacun porte à l’intérieur de lui. Le Démon du Mental est le PILATE particulier de chacun qui, toujours, « s’en lave les mains », qui se justifie toujours, qui n’est jamais coupable, qui cherche des échappatoires et qui se sent « juste », etc. Quant au Troisième Traître, c’est, à n’en pas douter, celui de la Mauvaise Volonté (CAÏPHE). Le troisième est Caïphe, n’est-ce pas !

Ces Trois Traîtres (Judas, Pilate et Caïphe) sont représentés par les Trois Furies du classicisme antique. Il est clair qu’il faut désintégrer ces Trois Traîtres d’Hiram Abif dans la SPHÈRE LUNAIRE. Ceux qui veulent atteindre l’ÉTAT ANGÉLIQUE doivent les désintégrer dans les Mondes Infernaux de la Sphère Lunaire.

Il est bien entendu que les disciples, les aspirants, les débutants sont réellement encore très loin de pouvoir désintégrer les Trois Traîtres, n’est-ce pas ? C’est pour les gens qui ont déjà atteint la Maîtrise ; c’est ainsi que je l’ai toujours compris. Pour le moins, c’est ainsi que je l’ai vécu, et je ne peux affirmer quelque chose que je n’aie vécu ; j’affirme ce que j’ai expérimenté par moi-même et c’est tout… Y a-t-il autre chose que vous voudriez commenter ?

D. Bien, Vénérable Maître, il me vient maintenant une petite… une question par rapport, donc, à un… un grand homme né ici à Mexico, qui fut un grand Socialiste à la campagne et qui distribua les terres aux Mexicains et qui s’appelait, dans la vie, « Emiliano Zapata ». Nous voudrions que vous nous disiez si ce grand homme vit actuellement, est-ce qu’il a un corps physique ?

M. Bon, à cet instant précis, EMILIO ZAPATA EST DÉSINCARNÉ, il n’a plus de corps physique. Cependant, beaucoup de ceux qui ont milité avec lui sont revenus dans le monde physique, ils sont retournés, ils se sont réincorporés. Mais, quant à lui personnellement, il n’a pas encore pris de véhicule physique.

D. Un autre grand homme, également mexicain, qui s’appelait « Poncho Villa »… N’a-t-il pas non plus de corps physique, est-il dans les mêmes conditions ?

M. PANCHO VILLA EST DÉSINCARNÉ actuellement. Il aura un corps physique dans le futur, n’est-ce pas ? Mais il n’en possède pas actuellement.

D. Vénérable Maître, ces thèmes sont très importants. Nous, au Venezuela, nous avons toujours beaucoup d’inquiétudes au sujet de Simon Bolivar. Nous voudrions vous demander si Simon Bolivar est revenu, s’il a un corps physique ou s’il est désincarné.

M. En ce qui concerne BOLIVAR, c’est plutôt intéressant : IL A UN RAYON que nous appellerions « LIBÉRATEUR ». Il est clair que tout Initié, tôt ou tard, a besoin de ce Rayon pour éliminer, avec ce Rayon, quelques éléments atomiques inférieurs, éléments inhumains, etc. Mais, Bolivar, à proprement parler, ou la personnalité que nous connaissons comme telle, ou l’Âme qui fut dans cette personnalité N’EST PAS ENCORE REVENUE. On attend qu’elle revienne, qu’elle retourne, qu’elle se réincorpore dans un nouvel organisme.

D. Vénérable Maître, vous m’avez dit (quand j’étais en mission, dans ce pays voisin du Venezuela) que beaucoup « d’atomes libérateurs » reviendraient pour travailler et que maintenant la révolution serait d’un autre type, de type spirituel, de type social, et que beaucoup de ces Atomes travailleraient pour la grande cause, pour le triomphe de la Nouvelle Ère du Verseau. Cependant, nous avons vu que beaucoup de ces Atomes sont revenus et qu’ils ont besoin de prendre plus Conscience de cette mission. Que pouvez-vous nous dire sur ces Atomes, pouvez-vous savoir qui sont-ils et s’ils pourront accomplir cette mission qu’on leur a confiée ?

M. Tu te réfères à ton cas spécifique ?

D. Au Venezuela…

M. Ah ! Au Venezuela !

D. Aux « atomes libérateurs » du Venezuela.

M. Ah oui ! Ca y est, je t’ai compris ! Nul doute que ces « ATOMES LIBÉRATEURS » sont actifs ; ils vibrent dans tout l’espace, dans toute l’atmosphère. Spécialement, ILS VIENNENT IMPRÉGNER LES MENTALS de certains éléments, DE CERTAINS INDIVIDUS QUI ONT UNE MISSION À ACCOMPLIR.

Les atomes libérateurs luttent pour se manifester à chaque instant. Il n’y a pas de doute qu’au Venezuela, ils se manifesteront avec beaucoup de force ; nous les voyons surtout dans le Poscla. C’est là que les atomes libérateurs veulent se rendre ; ils veulent inonder tous les mentals. Il n’y a pas de doute que le Poscla, avec les atomes libérateurs, peut faire une grande oeuvre, et qu’il la fera.

Et c’est ainsi que le Venezuela a lutté, dans le passé, pour l’indépendance de cinq pays ; ainsi, je crois aussi que dans le futur, ces atomes libérateurs, imprégnant certains mentals, pourront réaliser des tâches extraordinaires, ils pourront amener beaucoup de personnes à se lancer sur le Chemin de la Libération, non seulement nationale, mais aussi mondiale.

D. Vénérable Maître, maintenant que nous en sommes à parler de ces atomes, pouvez-vous recommander un exercice spécial pour que chaque personne, individuellement, cherche ces atomes pour les ramener vers elle et qu’ils puissent lui donner l’opportunité de se développer ?

M. Oui, nous POUVONS ATTIRER CES ATOMES dans notre constitution interne AU MOYEN DE L’ALTRUISME, au moyen du travail désintéressé en faveur de nos semblables, en luttant pour les autres. Ainsi, ces Atomes viennent nous imprégner radicalement, nous transformer ; ils peuvent faire de nous, de chacun de nous, un véritable leader, un véritable paladin de la Grande Cause.

Mais, si nous voulons les attirer, il est nécessaire d’AIMER LA LIBERTÉ, d’AIMER NOS SEMBLABLES, de travailler de façon désintéressée pour tous les êtres humains. C’est ainsi que nous pouvons les attirer…

D. Vénérable Maître, en ce qui nous concerne, nous avons toujours ressenti un grand intérêt pour ce pays frère du Venezuela. En ce qui concerne les atomes, nous avons une certaine relation, disons, avec cette tâche au Venezuela, par rapport à une époque où nous avons accompli un travail en Atlantide, etc.

M. Bon, je crois plutôt que cela correspond à une question intime, spécifique, de ta part. Il est clair que dans le passé, tu as fait une mission en Atlantide, n’est-ce pas ? Maintenant, tu es revenu pour accomplir une mission. Tu as été au Venezuela, tu as accompli un certain travail dans ce pays, c’est bien ! Tout ce qui se fait en faveur de nos semblables est magnifique !

Qu’au Venezuela il existe actuellement une aspiration à la Libération, c’est certain ! Ce pays est très imprégné des atomes libérateurs. Comme les gens de là-bas rendent un culte à Simon Bolivar, ils attirent, ils transportent ces FORCES LIBÉRATRICES. C’est pourquoi on attend beaucoup du Venezuela. Il n’y a pas de doute que ce grand pays puisse se lancer dans une lutte gigantesque, pour le bien de l’humanité. C’est mon opinion !

D. Vénérable Maître, que pensez-vous de certaines sectes qui invoquent Simon Bolivar ? Comme nous le savons, l’Âme possède ces Atomes très précieux et très importants, mais que d’autres gens invoquent Simon Bolivar, que pensez-vous de cela ?

M. Bon, cela dépend du type de secte, n’est-ce pas ? Si on parle simplement de Sectes Spirites, ou du même style, alors, je devrais vous dire franchement que ces sectes sont trop subjectives ; car au travers des médiums peuvent seulement s’exprimer des entités ténébreuses, des entités qui PEUVENT SUPPLANTER LA PERSONNE DE BOLIVAR, c’est-à-dire « qu’ils sont Bolivar » et ils ne le sont pas, car dans le monde Astral Inférieur pullule une multitude de larves et d’entités inférieures qui peuvent prendre le corps d’un médium et se présenter comme des « Libérateurs », comme des « Simon Bolivar », n’est-ce pas ? IL FAUT FAIRE TRÈS ATTENTION À CELA.

En réalité, c’est seulement dans les Mondes Supérieurs de Conscience Cosmique qu’il est possible de se mettre en contact avec Bolivar. Mais, pour cela, il faut éveiller la Conscience. Dans le cas contraire, c’est impossible.

D. Cette question du frère A. était très bonne car il me vient également à l’esprit une question qui vous concerne, Vénérable Maître. Au Maracaïbo, il y a eu le cas d’une fillette qui a vu que vous arriviez vers elle et lui recommandiez des médicaments, des choses. Je crois que je vous ai écrit, à cette époque, pour vous demander un éclaircissement, pour savoir si, en réalité, c’était votre Être Réel qui se présentait. Alors nous voulions savoir s’il est possible que votre Être Réel se présente aussi, dans un cas de ce type.

M. Bon, il arrive quelquefois que MON ESPRIT PUISSE SE RENDRE VISIBLE à telles ou telles psychés pour que ceux-ci le voient ; mon Être Intérieur peut SOIGNER À DISTANCE, FAIRE DE BONNES OEUVRES en faveur de l’humanité, etc.

Quant à l’histoire de la fillette en question ; franchement, comme cela fait pas mal d’années et que je vis tant d’événements psychiques, pour le moment, je ne m’en souviens pas. Pour le moment… il faudrait que j’investigue dans les Mondes Internes ; c’est tout.

D. Vénérable Maître Samael Aun Weor, à l’époque de l’Atlantide, avant la Grande Catastrophe, tous ces gnostiques et Initiés ont existé et, à la fin, il y eut un guide qui les sauva de la Grande Catastrophe (tous ceux qui accomplissaient la Loi), et ce fut le Manu Vaïvaswata. Nous voudrions que vous nous disiez si, au temps de l’Ère du Verseau, se présentera, avant la Catastrophe, un Manu Vaïvaswata. Nous avons déjà discuté une fois sur ce point.

M. Bon, le MANU Vaïvaswata DE L’ATLANTIDE a assurément ACCOMPLI SA MISSION et c’est tout. Quant à la Nouvelle Catastrophe qui s’approche, elle sera sans nul doute pire que celle de l’Atlantide. Je dis « pire » car, à cette époque, il y a eu certaines possibilités et beaucoup d’éléments humains ont pu être sauvés.

Maintenant, la chose est plus grave : le cataclysme qui s’approche, c’est du feu ; il y aura une « collision de mondes » et, évidemment, toute la Terre brûlera vive.

Ceux qui seront sauvés devront être retirés de la planète Terre et emmenés dans d’autres mondes. Il ne sera pas possible d’être sauvé dans celui-ci, puisque toute la planète va brûler en un gigantesque holocauste. Avant le « choc », se produira un incendie (un « choc de mondes » : la Terre se heurtera à une autre planète). À mesure que cette planète s’approchera, alors, les rayons provenant d’elle affecteront la planète Terre.

Et, quand elle s’approchera trop, évidemment, elle brûlera, alors explosera tout le dépôt d’hydrogène universel ou mondial. La Terre brûlera alors comme une boule de feu et, bien sûr, « toutes les oeuvres qui sont en elle seront brûlées »… Avec la collision, seront scellées toutes les catastrophes, toute l’Apocalypse.

Ainsi, ceux qui doivent être sauvés, doivent être conduits par un nouveau Manu, mais hors de la planète Terre. Si on me demandait qui est ce NOUVEAU MANU, je devrais vous dire en toute franchise qu’il se trouve ici, au-dedans de celui qui vous parle.

Qu’il utilisera alors un autre véhicule, c’est certain ! Cet autre véhicule, je l’ai ; je n’ai pas besoin de l’obtenir actuellement dans une quelconque matrice ; je le possède et il est très vivant. Ce véhicule est caché dans un sarcophage sous terre, dans le sol égyptien. C’est le corps que je possédais durant la dynastie du Pharaon Khephren.

Ce corps n’est pas mort ; il dort ; il est en état de catalepsie, avec toutes ses fonctions organiques à l’état latent. De temps en temps, je l’utilise (de temps en temps) ; je ne l’ai pas laissé complètement à l’abandon, je suis uni à ce corps par le Cordon d’Argent.

Viendra le moment où je devrai laisser celui que je possède actuellement, mais alors la Grande Oeuvre continuera, dans la seconde partie de cette grande mission gigantesque qui m’incombe, avec le CORPS ÉGYPTIEN, et en relation avec quelques autres Frères qui sont sur notre Terre, et aussi avec certains qui sont hors de notre Terre, des Extraterrestres ; nous travaillerons pour essayer de sauver les éléments choisis.

Ils seront emmenés vers certaines planètes ; on les sortira secrètement. Je ne veux pas vous dire qu’un tel événement devra se dérouler à une date donnée, non. Bien que cela vous paraisse impossible, ON EST DÉJÀ EN TRAIN DE SORTIR CERTAINES PERSONNES SÉLECTIONNÉES et elles sont déjà emmenées vers d’autres demeures planétaires, avec leur corps et tout. Beaucoup de personnes ont déjà été emmenées vers d’autres mondes.

Ces personnes qui sont sorties de la planète Terre serviront alors de semence, elles se croiseront avec des personnes d’autres mondes et, après la Grande Catastrophe et le chaos qui doit venir, lorsque notre monde aura de nouveau les conditions pour être habité, le résultat de ces croisements sera amené de nouveau sur la Terre et c’est là que vivra alors ce type d’humanité, qui sera une humanité meilleure.

C’est avec cette humanité que se formera la SIXIÈME RACE de demain. De sorte que la Sixième Grande Race est déjà en train de se créer ; ce n’est pas quelque chose qui va se créer, mais c’est quelque chose qui est déjà actuellement en train de se créer. Ainsi, je crois avoir répondu au sujet du Manu.

D. Vénérable Maître, cela veut-il dire que les Vénérables Maîtres de la Loge Blanche ont « pris les devants » ? C’est-à-dire que nous avions considéré qu’avant l’année… avant ce Grand Cataclysme, ce « choc des mondes », il y aurait alors, cela, le Peuple Gnostique, le peuple Élu serait sorti, et le Manu Vaïvaswata de cette Ère (nous savons donc que c’est vous), sauverait ce Peuple Gnostique, et nous pensions qu’il allait être emmené dans un nouveau continent…

M. Bon, avant tout, je veux dire que le Manu Vaïvaswata est le Manu Vaïvaswata et que Samael Aun Weor est Samael Aun Weor ; ils sont différents, d’accord ? Compris !

Bien, quant aux personnes, ce n’est pas possible qu’elles soient emmenées sur un nouveau continent. Car, comme la Terre va subir un choc, je le répète, alors elle brûlera vive le jour du Grand Événement.

Ainsi, ce n’est pas possible que quelqu’un puisse se sauver du milieu des flammes. La Population Choisie devra être sortie, et ceci bien longtemps avant le Cataclysme. Mais, malgré tout, je dis qu’on est déjà en train de commencer à faire sortir d’ici, de la Terre, des personnes choisies. Il y a des cas de personnes qui disparaissent du jour au lendemain, on ne sait pas ce qu’elles sont devenues, et elles sont, en fait, emmenées, transportées sur d’autres planètes. Cela est en train de se passer sur toute la surface de la Terre.

D. Vénérable Maître, par rapport à ces personnes qui disparaissent du jour au lendemain, tant en avion qu’en bateau, etc., nous voudrions savoir : ces « élus » étaient-ils, avant, des Initiés, même s’ils n’ont peut-être pas travaillé avec le Maïthuna ? Et pourtant, ne sont-ils pas sortis de la Planète ?… Que pouvez-vous nous dire à ce sujet ?

M. CERTAINES de ces personnes SONT INITIÉES ; D’AUTRES, bien qu’elles ne soient pas encore initiées, sont, pour le moins, des PERSONNES CHOISIES, des gens qui donnent de l’espoir, une semence choisie. Ce qui intéresse la Fraternité Blanche, ce sont des gens qui ne soient pas pervers, que la semence soit réellement choisie, qu’elle serve pour les croisements ; des croisements, je le répète, qui ont lieu dans d’autres mondes, avec des gens d’autres mondes.

De sorte que les gens de la future Sixième Grande Race, celle qui formera la Jérusalem Céleste, seront indubitablement des gens croisés avec des habitants d’autres mondes. Ce sera une humanité de type supérieur, n’est-ce pas ?…

D. C’est correct ! Cela veut dire alors que… nous allons supposer que, dans le Mouvement Gnostique, beaucoup d’entre nous n’en auront peut-être pas encore terminé avec leur perversité intérieure, et que tout gnostique aspire à être un de ces Élus ; alors, dans ce cas, ces personnes qui n’ont pas réussi à éliminer cet aspect, seraient-elles éliminées aussi de cette sélection ?…

M. Eh bien, c’est indiscutable ; CEUX QUI VÉRITABLEMENT NE MARCHENT PAS SINCÈREMENT SUR LE CHEMIN EN LAME DE RASOIR PEUVENT ÊTRE ÉLIMINÉS DE CETTE SÉLECTION. Mais, S’ILS SONT EN TRAIN DE TRAVAILLER SINCÈREMENT, profondément, alors ILS NE SONT PAS ÉLIMINÉS. Car, lorsque quelqu’un est en train de travailler, il est en train de travailler, et alors on le prend en considération et il peut être choisi (celui qui est en train de travailler)…

D. Maître, vous nous aviez dit, il y a quelques mois, qu’arrivera un moment où vous serez plus actif dans le Mouvement Gnostique Chrétien Universel et que vous serez partout, que vous irez dans les Mondes, les Planètes, vous rapporterez des échantillons d’autres lieux et les présenterez aux scientifiques. Pour le frère R. S., c’est très important, car beaucoup de frères nous demandent : quand verrons-nous le Maître ? Bien que nous leur ayons dit qu’ils peuvent l’invoquer en Astral et qu’ils peuvent le voir tous les jours en Astral s’ils sortent Consciemment en Astral. Mais, vous présenterez-vous personnellement de partout et serez-vous plus actif ?

M. Bon, indubitablement, mes chers frères, IL Y A UNE GRANDE LOI D’ORDRE SUPÉRIEUR QUI M’INTERDIT DE SORTIR DU MEXIQUE. Je dois vivre ici durant toute ma vie. Mais, de toute manière, nous sommes en train de travailler intensément pour l’humanité. Il y a longtemps que j’ai développé une activité intense et, pour preuve de cela, il y a tous les livres que nous avons écrits et aussi le gigantesque Mouvement Gnostique International.

Ce qui se passe, par contre, c’est que maintenant j’ai un travail d’Ordre Supérieur, car nous sommes en train de livrer le Message et celui-ci se divise en trois parties : la première partie, nous pouvons la considérer comme la MATERNELLE : ce sont les livres avec lesquels nous avons commencé la campagne, la lutte ; la seconde est l’Enseignement Supérieur contenu dans les MESSAGES DE NOËL de chaque année. La troisième n’est pas encore écrite, elle le sera beaucoup plus tard.

Nous devrons alors remettre à l’humanité quelque chose d’extraordinaire ; je suis déjà en contact personnel avec un groupe de Voyageurs Intergalactiques ; évidemment, je serai admis dans ce groupe et nous devrons ramener (d’autres mondes) certaines instructions pour l’humanité terrestre, des données très intéressantes sur leurs cultures, sur leurs civilisations, etc. Et, en plus, et c’est le plus intéressant, des preuves, des éléments minéraux, végétaux et même des organismes vivants qui seront placés sur la table des scientifiques…

En effet, cela a un objectif et un but (car rien ne se fait « parce que c’est comme ça », tout a un but). Lequel ? Faire que les mentalités de ces « humanoïdes » se tournent vers le Cosmos, vers l’Infini, pour attirer la radiation d’autres mondes vers la Terre, pour saturer cette planète, pour l’aider, effectivement, avec ces saturations.

C’est précisément dans le « Désert des Lions » que j’eus, une fois, une entrevue personnelle, avec mon corps physique en chair et en os, avec ce groupe de voyageurs intergalactiques. Ils laissèrent une navette-mère de ravitaillement en orbite et descendirent dans une petite navette dans un endroit de la forêt ; ils m’appelèrent télépathiquement et je me dirigeai personnellement jusqu’au site, et ils me reçurent très bien.

La première chose qui me vint à l’idée, fut de leur demander de m’emmener, évidemment…

– Je veux que vous m’emmeniez – dis-je -, je suis le Bodhisattva du Génie Régent de Mars et l’on ne m’a pas emmené dans mon monde.

– Où dites-vous ? Mars ? Ah, c’est ici ! C’est tout ! – répondit le capitaine de l’équipage -.

Pour eux, aller sur Mars, c’est comme aller d’ici au coin de la rue (pour parler ici à la manière Mexicaine, nous dirions : « comme aller à Xochimilco »). Mes prétentions leur paraissaient très limitées ; ce que je sollicitais était pour eux une plaisanterie. C’est ce que je compris, mais je continuai ensuite en disant :

– Je suis un Homme et je parle comme un Homme, avec le sens de la responsabilité qu’ont les Hommes ; je demande à être emmené sur d’autres mondes, pas pour moi, mais pour l’humanité, car je suis l’Avatar de la Nouvelle Ère du Verseau, je suis écrivain, je dois écrire pour l’humanité ; il est nécessaire que j’informe le monde sur les autres cultures, sur les autres civilisations, pour aider de façon claire toute l’espèce humaine. Une des femmes de l’équipage, la plus âgée, prit alors la parole et dit :

– Si nous plaçons une plante aromatique à côté d’une plante qui ne l’est pas, il est clair que celle qui n’est pas aromatique se sature de l’arôme de celle qui est aromatique, n’est-ce pas ? Ma réponse fut :

– Oui, c’est clair ! Elle dit :

– C’est la même chose avec les mondes : les mondes qui allaient mal dans le passé, avec des humanités perdues, changèrent en se saturant des radiations des mondes voisins. Mais nous venons d’arriver sur la planète Terre, comme vous le voyez, et nous voyons qu’ici, il ne se passe pas la même chose. Qu’est-ce qui se passe sur cette planète ? Ma réponse fut :

– Cette planète est une erreur des Dieux, ou plutôt, ce qui se passe, c’est que c’est un Karma des Mondes.

Le capitaine acquiesça, tout l’équipage acquiesça ; les dames acquiescèrent d’un mouvement de tête, elles étaient d’accord avec mes paroles.

J’insistai de nouveau auprès du capitaine (après tout cela), pour qu’il m’emmenât, et je m’accrochai même au trépied sur lequel était posée la Navette (une Navette ronde, magnifique), j’étais disposé à me laisser emmener jusqu’à l’Infini, loin de la planète Terre, mais le capitaine me dit très aimablement :

– Bon, nous en reparlerons sur le chemin…

– Alors, c’est bien. Je compris la signification de ses paroles ; je ne voulus pas insister davantage, car je compris.

Le capitaine monta dans la Navette, accompagné de tout l’équipage ; je m’écartai un peu pour que la Navette puisse sillonner l’espace, car la radiation pouvait me blesser, n’est-ce pas ? Je me retirai à une distance raisonnable, et ainsi je pus voir également comment la Navette montait verticalement ; elle se perdit dans l’Infini et s’en fut retrouver la Navette Mère de ravitaillement qui était en orbite ; c’est ce que je saisis, c’est ce que je compris.

Maintenant, si je joins à mes paroles les paroles du capitaine et celles de cette dame, si nous rassemblons tout, nous aurons la prophétie suivante : je vais être emmené vers d’autres planètes, vers d’autres galaxies, pour ramener des données sur d’autres civilisations et on me permettra aussi de ramener des échantillons minéraux, végétaux, animaux, pour faire des démonstrations pour le bien ; dans le but inéluctable que les gens, en tournant leur mental vers le Cosmos infini, aspirent, attirent les énergies d’autres mondes pour saturer cette Terre, cette humanité et l’aider de cette manière.

De sorte que, si d’un côté nous voyons des tragédies, d’un autre côté nous voyons qu’il y a la MISÉRICORDE DES GRANDS MAÎTRES. Lorsque j’étais en train de parler avec cet équipage, j’ai pu me rendre compte que ceux-ci étaient de véritables Dieux avec des corps d’Hommes, des Hommes à la peau cuivrée, de stature moyenne, pourvus d’une gigantesque culture et de grandes facultés. Le capitaine avait dans sa main certains appareils, ses questions.

Ils parlent peu et disent beaucoup. Nous nous sommes merveilleusement entendus, eux et moi. Je vais retourner vers ce groupe. Quand ? Sincèrement, j’ai considéré que ce serait après être passé par le processus de la Résurrection Initiatique. Quand j’aurai terminé tous ces processus de la Résurrection (processus dans lesquels je me trouve actuellement). Ce sera la troisième partie du Message : la culture que nous ramènerons d’autres mondes, accompagnée de démonstrations. Que pensez-vous de cela ?

D. Bon, c’est magnifique, c’est merveilleux !…

D. Grandiose ! Maître. C’est grandiose, car nous avons ressenti réellement la palpitation des mondes au travers de notre Logos et au travers de ses Enseignements, nous avons ressenti comme si nous étions en train de vivre en faisant partie de cette expédition ou cette chose ésotérique, c’est pourquoi nous avons senti que c’est grandiose, Maître. Il ne nous reste plus qu’à accomplir un grand changement, à tuer nos Egos animaux ; nous avons réellement compris que pour pouvoir être choisi, nous avons besoin d’un grand changement et nous sommes réellement en train de lutter pour ce grand changement. Je profite de l’opportunité pour saluer, de manière très fraternelle et très chaleureuse, nos frères gnostiques vénézuéliens dont nous nous souvenons bien…

M. C’est bien, A., je me réjouis que tu te souviennes des frères vénézuéliens et que tu leur envoies ton salut : magnifique ! Y a-t-il une autre question ?…

D. Eh bien, voilà. A travers ces conversations, nous avons eu réellement des informations très intéressantes qui n’ont pas pu être enregistrées par accident, puisque le magnétophone n’était pas chargé lorsque vous avez parlé sur ce thème. Un de ces thèmes très intéressants fut lorsque j’étais présent pour la première fois et que vous avez parlé du Dieu Escargot et du Dieu, celui-ci… comment l’appelez-vous ?… le Dieu Purulent. Ce fut un Enseignement très intéressant et qui, je crois, n’est spécifié dans aucun livre. Je ne sais donc pas s’il serait possible de faire une petite conférence sur cela, s’il ne reste pas beaucoup de temps.

M. Bon, ce serait une très longue conférence.

D. Oui, c’est sûr !…

M. Je me limiterai pour l’instant à vous dire que le DIEU ESCARGOT REPRÉSENTE LE SENTIER LUNAIRE, le Chemin en Spirale que suit toute l’humanité souffrante. Quant au Dieu Soleil, c’est différent : LE DIEU SOLAIRE IMPLIQUE LA VOIE DIRECTE, n’est-ce pas ? De sorte qu’il y a deux lignes : la Spirale…