Inquiétudes des dames gnostiques

Samaël Aun Weor

Disciple (femme). Maître, la femme perd des énergies pendant la menstruation ; lorsque la Bible se réfère à cet aspect de la femme, elle dit : « Lorsque la femme a un écoulement de sang et que son écoulement sort de son corps, elle se retirera pendant sept jours et quiconque la touchera sera impur jusqu’à la nuit » (Lv. 15 :19). Du verset 19 jusqu’au 33, elle se réfère à cet aspect de la femme, de la même manière que lorsqu’elle parle de la fornication de l’homme (Lv. 15 :16,17). L’auteur de « l’Énergie Créatrice » dit que les menstrues contiennent les mêmes substances que le sperme (l’énergie masculine), c’est-à-dire lécithine, phosphate, cholestérine (des substances qui servent à fortifier le cerveau). Notre question est : « la menstruation est-elle assimilée à la fornication ? »

Maître. Je veux que vous sachiez très clairement que la menstruation n’est jamais de la fornication. C’est évident.

La Bible dit que la femme est impure lorsqu’elle a ses menstruations, non pas parce qu’elle perd un ovule, mais parce que le sang qu’elle rejette est évidemment chargé d’humeurs délétères où peuvent se multiplier beaucoup de larves.

En tout cas, si un homme chaste peut éliminer un spermatozoïde pour la fécondation, la femme a le droit d’éliminer un ovule, et en cela, il n’y a pas de délit, ni de fornication.

Dans le sang éliminé, elle perd, en effet, des principes vitaux, mais scientifiquement, elle expulse seulement un ovule qui s’échappe de la vésicule de Graff de l’ovaire.

Il ne faut donc pas exagérer en disant que du fait qu’elle perde un ovule mensuel, la femme tombe dans la fornication. Ce serait aussi absurde que d’affirmer que du fait que l’homme élimine un spermatozoïde durant une pratique de Magie Sexuelle, il tombe aussi dans le même délit. Soyons judicieux, réfléchissons avec sérénité, regardons les choses comme elles sont et sans exagérations : la menstruation n’est pas de la fornication.

D. L’auteur du livre « Énergie Créatrice » dit que l’homme surpasse la femme en intelligence, à partir du moment où elle entre dans sa puberté, c’est-à-dire dès qu’elle commence à perdre mensuellement un ovule, et que la menstruation chez la femme équivaut à une pollution chez l’homme ; le même auteur dit que Jeanne d’Arc a suspendu la fonction naturelle de la menstruation. Croyez-vous que la sagesse de H.P. Blavatsky et de beaucoup de femmes occultistes soit venue du fait qu’elles ont suspendu cette fonction naturelle ?

M. C’est absolument faux que la menstruation équivaut à une pollution. N’importe qui sait qu’un homme perd de 7 à 8 millions de spermatozoïdes dans une pollution nocturne ; par contre, dans une menstruation causée par la perte de l’ovule mensuel, la femme ne perd qu’un ovule ; cela démontre que, mathématiquement, l’auteur du livre « Énergie Créatrice » est absolument dans l’erreur, car les mathématiques ne se trompent pas. Quant aux éléments chimiques comme la lécithine et autres, il est ostensible qu’ils se trouvent tous dans le sang, mais le sang éliminé par la menstruation n’évacue que des déchets morts ou des principes chimiques inutiles pour l’organisme.

D. Maître, biologiquement, le cerveau de l’homme a un volume supérieur à celui de la femme ; selon l’auteur du livre « Énergie Créatrice », et en rapport à ce qui a été cité dans la question précédente, en relation avec la perte de l’ovule mensuel, l’homme surpasse la femme en intelligence puisque, à cause de la perte de lécithine, phosphate et cholestérine, qui sont des substances qui fortifient le cerveau, on assure que l’homme est plus intelligent que la femme. Qu’en dites-vous ?

M. Beaucoup de femmes surpassent l’homme en intelligence ; il existe beaucoup de femmes géniales : H.P. Blavatsky, Annie Besant, M. Collins, etc., elles furent réellement plus intelligentes que beaucoup d’hommes qui se considèrent géniaux.

D. Lorsque la femme commence sa période de menstruations, elle a généralement des troubles dans les jambes ; lorsqu’elle se retrouve enceinte, ses jambes gonflent et lorsqu’elle se marie, lui apparaissent des varices, etc., de plus, beaucoup d’hommes ont l’habitude de regarder les jambes de la femme et cela leur produit des états érotiques ; dans vos oeuvres, vous mettez l’accent sur la « reproduction par spores » dans les temps antiques ; croyez-vous que les jambes ont une relation spéciale avec le sexe ?

M. La reproduction par bourgeonnement existait à l’époque hyperboréenne ; des spores se détachaient des mollets ; cependant, l’hermaphrodite de chair et d’os, l’hermaphrodite Lémure, se reproduisait par gemmation. Cet hermaphrodite avait ses menstruations à l’intérieur de son organisme. Après un certain temps, comme chez les oiseaux, cet oeuf s’ouvrait pour que la nouvelle créature naisse. Cette dernière s’alimentait du Père-Mère. Les êtres humains, séparés en sexes opposés, la menstruation a continué dans la partie féminine, avec la différence que l’oeuf n’était pas fécondé par l’organisme qui le produisait. Pour que la race humaine puisse continuer, la coopération sexuelle, la copulation chimique, fut donc nécessaire. Cette séparation en sexes opposés est symbolisée dans la Genèse par cette scène où Dieu a sorti l’Ève de la mythologie hébraïque d’une côte d’Adam.

D. Que pouvez-vous nous dire des deux sceaux de la femme : celui de l’hymen et l’émotionnel, c’est-à-dire celui qui est en relation avec l’excès de sensation érotique, le paroxysme, l’orgasme, etc. ?

M. Celui de l’hymen est grandiose. La virginité a toujours été vénérée par les grandes civilisations ésotériques des temps anciens. Malheureusement, à cette époque décadente du Kali Yuga ou de l’Âge Noir, tout a changé. Les « gringos » haïssent la virginité. Toute fille qui naît aux États-Unis subit une opération chirurgicale pour lui enlever sa virginité. Il est très naturel que la femme sente une impulsion sexuelle ; l’excès de sensation érotique, c’est autre chose ; cela signale, indique, la passion animale effrénée, la dégénérescence bestiale.

D. Quel message adressez-vous à la femme célibataire ?

M. La femme célibataire doit savoir attendre. La Grande Loi, le Père qui est en secret, sait mieux que nous ce qui nous convient ; au moment voulu et à son heure, il donnera à la célibataire le mari dont elle a besoin. C’est pourquoi on dit que « mariage et linceul descendent du ciel ».

Avec le Vajroli Mudra, les célibataires hommes et femmes pourront transmuter leur énergie sexuelle et en profiter pour leur développement intime, en attendant que vienne l’heure de descendre à la Neuvième Sphère.

D. Maître, nous avons été informés que la femme ne peut pas progresser autant que l’homme sur le Sentier. À quoi cela est-il dû, si la femme possède la même énergie créatrice que l’homme pour former les Corps Existentiels de l’Être ?

M. La femme peut avancer sur le Chemin comme n’importe quel homme : elle atteint la maîtrise dans la Cinquième Initiation du Feu. Des avancements ultérieurs sont possibles au travers de terribles super-efforts intimes.

Abraxas International n°37 (Juillet-Août 1973) *****************************

D. Maître, on dit que la femme, lorsqu’elle se retrouve enceinte, doit automatiquement suspendre toute pratique de l’A.Z.F. et continuer ses pratiques en tant que célibataire, c’est-à-dire la transmutation de célibataire. Notre inquiétude est la suivante : si la femme qui est enceinte cesse automatiquement d’ovuler, alors que transmute-t-elle ?

M. La femme enceinte doit attendre que naisse le nourrisson, avant de recommencer ses travaux de transmutation sexuelle.

Abraxas International n°38 (Janvier-Février 1974) *****************************

D. Une femme peut-elle avoir des pollutions, qu’elles soient nocturnes ou non ?

M. Oui, la femme a des pollutions nocturnes. Bien que beaucoup ne le croient pas, un rêve érotique peut produire des pollutions ; les femmes qui sont passées par de telles expériences savent très bien que la pollution féminine est un fait ; et les faits sont les faits, et devant les faits, nous devons nous incliner.

D. Dans le cas où elle en a, comment est la substance qu’elle éjacule et quel nom lui donne-ton ?

M. La liqueur séminale féminine est cristalline ; on la nomme aussi « verre liquide, flexible, malléable ». Elle ne contient naturellement pas des millions de spermatozoïdes comme dans le cas concret des hommes, mais elle contient des principes vitaux, des hormones, des forces et des substances extraordinaires. Il n’y a pas de doute qu’avec l’orgasme la femme perd des richesses incalculables, des calories, du prana, des principes électriques et magnétiques, de l’hydrogène sexuel Si-12, avec lequel il est possible de créer les Corps Existentiels de l’Être.

D. Dans un acte de Magie Sexuelle, peut-il y avoir rupture de l’hymen ?

M. Au Moyen Âge, beaucoup de Gnostiques pratiquaient le Maïthuna avec des Vierges Vestales, à la manière de « Carezza », sans les déflorer : couchés de côté sur le lit nuptial, ils introduisaient le phallus dans la partie sexuelle comprise entre les lèvres vaginales et l’hymen. Avec le temps, ce dernier devenait élastique ; l’introduction lente, mais progressive, se réalisait de manière de plus en plus profonde, et ainsi, la femme continuait d’être toujours vierge ; après beaucoup de temps, le phallus pouvait pénétrer dans sa totalité, la femme continuant d’être vierge. Ce système est formidable pour que l’Épouse Prêtresse reste vierge. Réellement, la virginité a un pouvoir formidable. Heureux, infiniment heureux, sont ceux qui possèdent une Vestale Vierge pour le Maïthuna (la Magie Sexuelle) !

Abraxas International n°39 (Mars-Avril 1974) *****************************

D. Est-il possible qu’une femme qui est restée vierge (qui n’a pas été déflorée) ait des rêves où elle se voit et se sente en union sexuelle ? C’est-à-dire, ce qu’elle n’a jamais fait physiquement, pourra-t-elle le faire avec son corps astral lunaire ou serait-ce le souvenir de vies antérieures ? Ou cela ne sera-t-il pas possible ? Et dans le cas où cela s’effectue, à quoi cela est-il dû ?

M. La virginité du corps n’est pas la virginité de l’Âme ! N’importe quelle femme, vierge de corps, ayant l’Ego vivant, n’est pas vierge d’Âme, et c’est pourquoi son Ego fornique sans cesse, occasionnant des orgasmes, des pollutions nocturnes, durant le sommeil.

Abraxas International n°41 (Septembre-Novembre 1974)
*****************************

D. Maître Samael, beaucoup de femmes mariées et célibataires nous demandent comment la discipline sexuelle gnostique voit le fait que la femme, lorsqu’elle se sent en état d’émotivité sexuelle, expérimente des palpitations dans son Centre Sexuel ; elles aimeraient savoir si elles doivent l’éviter ou si c’est correct. Elles nous informent aussi qu’elles l’ont ressenti en rêves, et que lorsque se présente cette sensation, elles commencent inconsciemment à transmuter immédiatement.

M. Les palpitations dans le sexe sont le signal de l’orgasme et cela doit être évité avant qu’elles n’apparaissent, au moyen de la Transmutation.

Abraxas International n°46 (Octobre-Décembre 1975)
*****************************

D. Maître, certains étudiants qui connaissent la Gnose disent que les enfants sont des obstacles pour l’Autoréalisation. À cause de cette opinion avec laquelle, entre autres, nous ne sommes pas d’accord, puisqu’il est nécessaire que des êtres supérieurs se réincorporent, et pour qu’ils se réincarnent, il leur faut des foyers supérieurs et précisément, les Gnostiques, qui, par moyen de la chasteté scientifique pourront amener dans leur foyer des enfants supérieurs, des Maîtres de sagesse. De plus, pour former la Sixième Race, on a besoin de l’élément gnostique de type supérieur pour amener à cette vallée de larmes des êtres supérieurs. Cependant, en étudiant l’histoire de certains Maîtres de la Fraternité Blanche, nous avons pu voir qu’ils n’ont pas eu d’enfants. À quoi cela est-il dû ? Pourquoi l’histoire sacrée de Jésus-Christ ne mentionne pas qu’il ait eu un enfant ?

M. Être mère n’est pas un délit. Bénie soit la femme pour sa prédestination ! Jamais les enfants n’ont été un obstacle pour l’Autoréalisation intime de l’Être !

Personne ne connaît la vie privée du Grand Hiérophante Jésus. Il est indiscutable qu’il fut aussi un Homme complet dans le sens complet du mot, et c’est pourquoi, il est ostensible qu’il a dû être père.

Personne ne connaît la vie personnelle du Grand Kabire Jésus. Le Drame Cosmique qu’il a représenté, ce n’est pas sa vie humaine personnelle, car ce drame est d’ordre universel. Beaucoup de Maîtres ont aussi représenté ce drame dans le passé et beaucoup le représenteront dans le futur.

Comme exemple concret du peu que l’on connaît sur Jésus, nous avons cette phrase qu’il prononça sur le Calvaire : « Heli, Heli, Lamah Zabactani »… Beaucoup, en l’entendant, ont pensé qu’il appelait Elie, mais en vérité, personne ne l’a compris, car il est évident que cette phrase n’était pas de l’hébreu, mais du maya. N’importe quel indien maya du Guatemala ou du Yucatan sait très bien que la signification de cette phrase est la suivante : « Maintenant, je m’absorbe dans la pré-aube de ta présence. »

Il est indiscutable que le langage rituel du Grand Kabire était maya. Le Grand Hiérophante a appris le maya et le naga dans l’ancien Tibet. Dans le Monastère de Hemis (à Leh, au Cachemire, limitrophe avec le Tibet), il existe un texte très ancien qui dit textuellement : « Lorsque Jésus quitta son foyer, sur sa terre, il s’en fut d’abord en Égypte, et là, il étudia l’ancienne religion Osirienne-Maya. D’Égypte, il alla en Inde, et dans beaucoup de villes, y compris à Bénarès et à Lahore, il étudia les enseignements du Bouddha Gautama. Après, il entra au Monastère de l’Himalaya, où il étudia directement le maya et ses sciences cosmiques. Au bout de 12 ans, il devint un Maître. »

En Palestine, Jésus (le Grand Rabbi de Galilée) fut membre actif de la caste des Esséniens, qui avaient leur monastère gnostique au bord de la Mer Morte. Le Grand Kabire Jésus parvint aux degrés de Maître Parfait et de Grand Élu, en travaillant dans la Forge Incandescente de Vulcain ; il n’est pas possible de s’autoréaliser sans la pratique du Sahaja Maïthuna (le Yoga sexuel).

H.P.B. n’a pas eu d’enfants car elle s’est mariée très âgée avec le vieux Colonel Olcott. Le premier mariage de H.P.B. avec le Comte Blavatsky ne compte pas du fait même qu’elle n’a pas eu de vie conjugale (avec le monsieur cité).

D. Durant combien de temps et combien de fois doit-on répéter le Vajroli Mudra ? Et cela peut-il se faire avant le bain ou après le bain ?

M. Répétez trois fois l’expérience, c’est ainsi que transmutent les célibataires. Massez fort lorsque vous voulez transmuter intensivement. Pureté, chasteté, sainteté.

Le Vajroli Mudra de l’Inde doit se faire avant ou après le bain, jamais durant le bain.

C’est le merveilleux Vajroli Mudra pour la transmutation sexuelle, cependant, comme l’on peut seulement, dans ce cas, travailler avec une seule des trois forces primaires de la Nature, il est évident que l’on n’arrive jamais, avec ce procédé, à l’éveil de la Flamme Sacrée de l’épine dorsale, mais on peut, au moyen de ce système, utiliser l’énergie sexuelle pour éveiller la Conscience.

D. Maître, nous savons que la femme a des milliers d’ovules et que seuls 700 arrivent à maturité, et qu’avec les pratiques de transmutation, on profite non seulement de l’énergie des ovules qui arrivent à maturité, mais on profite aussi des milliers d’autres, et dans le cas où la femme ne connaît pas ces enseignements, non seulement elle ne profite pas des ovules qui arrivent à maturité, mais elle ne profite pas non plus des immatures, c’est pourquoi la femme gnostique est supérieure à tous les niveaux. Cependant, il nous vient cette inquiétude : si la femme, en arrivant à la ménopause, cesse d’ovuler, alors, que transmute-t-elle ?

M. L’Énergie Sexuelle se trouve non seulement dans les ovules, mais aussi dans tout le système sexuel féminin.

D. À la page 171 de votre livre « Le Mystère de la Fleuraison d’Or », vous dites : « La femme consacrée, la Suvani, sait fermer au moyen de la volonté tous les sphincters en comprimant la yoni au maximum afin d’éviter l’orgasme et la perte de liqueur séminale (c’est ainsi que l’enseigne l’Initiation Tantrique). » Notre question est : cette liqueur sexuelle dont vous parlez, quelle substance contient-elle ?

M. Le sperme sexuel féminin existe, bien que la science officielle ne le reconnaisse pas, c’est évident. La liqueur séminale féminine est cristalline ; on l’appelle aussi « verre liquide, flexible, malléable ». Elle ne contient pas, naturellement, des millions de spermatozoïdes comme dans le cas concret des hommes, mais elle contient des principes vitaux, des hormones, des forces, des substances extraordinaires.

Il n’y a pas de doute qu’avec l’orgasme la femme perd des richesses incalculables, des calories, du prana, des principes électriques et magnétiques, de l’hydrogène sexuel Si-12, avec lequel il est possible de créer les Corps Existentiels de l’Être.

D. À quel âge la femme est-elle préparée sexuellement, c’est-à-dire quel âge vous recommandez à la femme pour contracter le mariage, pratiquer la chasteté scientifique, le Maïthuna ?

M. Dès l’âge de 18 ans, la femme est déjà dûment préparée pour le Maïthuna.

D. Qu’est-ce qu’une Suvani ?

M. Une Suvani est une femme préparée pour le Yoga sexuel, une épouse-prêtresse.

D. Quelle opinion avez-vous sur l’oeuvre de H.P.B. intitulée « Isis Dévoilée » ?

M. C’est une bonne oeuvre ; cependant, l’heure est venue de déchirer les voiles et de remettre publiquement l’ésotérisme christique.

Extrait du livre « Énigme Féminine », édition de 1974, par Béatriz Marta de Andreis. *****************************

D. Aujourd’hui, la majorité des médecins recommandent les pilules contraceptives, comme médicament efficace pour la régulation des menstruations et aussi pour éviter les fortes coliques menstruelles ; cela pour la femme célibataire. Quelle opinion avez-vous à ce sujet ?

M. Les pilules contraceptives pour soigner les coliques menstruelles me semblent quelque chose de complètement empirique et absurde. Au nom de la vérité, nous devons dire que les gens actuels ne connaissent pas la Science Pure. Ce qu’on appelle maintenant science n’est autre qu’un pourrissoir de lamentables théories. Je considère, alors, que ces procédés si artificiels, en vogue, sont préjudiciables à cent pour cent pour la santé humaine. Les coliques menstruelles doivent être soignées par des moyens plus efficaces, non au moyen de pilules contraceptives qui ne servent à rien.

Elle est criminelle l’attitude de tous ces scientifiques de l’Antéchrist, qui ont inventé la si fameuse pilule contraceptive, avec toutes ses séquelles et ses dérivés. À l’évidence, vous les femmes, vous avez toutes été victimes de l’Antéchrist. Comprenez par Antéchrist la fausse science, la si fameuse Académie, le scientisme ultramoderne. La fameuse pilule contraceptive n’est pas réellement nécessaire, en aucune façon. Ceux qui veulent vraiment contrôler un peu la question de la conception, qu’ils travaillent avec l’Arcane A.Z.F.

D. Dans le cas d’une femme qui a pratiqué le contrôle des naissances au moyen des pilules contraceptives et qui connaît ensuite l’Enseignement Gnostique, doit-elle faire quelque chose pour désintoxiquer rapidement son organisme ou est-ce la sage Nature qui se charge de le faire ?

M. Quant à l’intoxication qu’elles ont reçue avec une telle mixture préconisée par les scientifiques de l’Antéchrist, elles doivent tout laisser à la Nature. Elle se chargera, assurément, d’épurer complètement l’organisme.

Nous répétons : le système des pilules contraceptives n’est absolument pas nécessaire, c’est criminel à cent pour cent. La nature est très sage et elle a des lois pour contrôler l’excédent de population. Rappelez-vous que tout, dans la Nature, est sujet à la Loi du Pendule : aujourd’hui, s’il existe une explosion démographique, lorsque notre position changera (avec le mouvement du pendule), nous nous retrouverons à l’autre extrémité et il y aura, précisément, une baisse de la démographie jusqu’à son minimum.

Il y a donc un plus et un moins, dans ce domaine de la population. Tout plus démographique est dûment contrôlé par les lois de la Nature. Lorsque la population humaine est excessive survient toujours la guerre ou la peste, ou les deux choses à la fois. Le fait qu’en ce moment précis il y ait une explosion démographique indique, signale la venue de la guerre, de la peste et de beaucoup d’autres épidémies en plus.

D. Une personne qui, pour contrôler la contraception, a eu ses fonctions sexuelles normales altérées avec la ligature des trompes, la vasectomie, etc., quelles probabilités a-t-elle dans la transmutation sexuelle ? Est-elle semblable à une personne normale ? Crée-t-elle ses Corps Existentiels Supérieurs de l’Être ?

M. Avant tout, il faut une disponibilité pour l’Homme. Prenez en compte que le Soleil est en train de faire une expérience merveilleuse dans le tube à essai de la Nature : il veut créer des Hommes. Nous savons bien que la race des humanoïdes est nécessaire pour pouvoir capter certains types et sous-types d’énergie cosmique, qu’elle transforme et retransmet ensuite aux couches inférieures de l’organisme planétaire (quelle triste situation que celle de l’humanoïde, n’est-ce pas ?). Cependant, le Soleil, avec sa sagesse, veut quelque chose de plus et il a placé, dans les glandes endocrines sexuelles de l’humanoïde, les germes pour l’Homme. Si nous coopérons, ces germes peuvent se développer. Si nous ne coopérons pas, l’essai du Soleil échoue.

Durant les huit premiers siècles du Christianisme, beaucoup d’Hommes ont été créés, mais au Moyen Âge, les créatures furent peu nombreuses et elles sont maintenant très rares.

Pour que l’Homme existe, il est nécessaire que les germes pour les Corps Existentiels Supérieurs de l’Être, situés dans les glandes endocrines sexuelles, se développent convenablement. Ces germes ne pourront pas se développer s’il n’existe pas en nous une coopération. Il est aussi indiscutable que ces germes ne pourront pas se développer dans une ambiance défavorable.

Lorsqu’on fait des essais glandulaires, lorsqu’on ligature les trompes, lorsqu’on altère les glandes, lorsqu’on fait des transplantations de glandes ou que l’on injecte dans l’organisme des glandes de singe ou de quelque chose de semblable, les conditions ne sont certainement pas très favorables à la possibilité de développement des germes d’Homme dans un tel organisme.

Si nous observons les fourmis, nous pouvons nous rendre compte que (dans le passé) ce furent des humanoïdes. Mais, malheureusement, les scientifiques qui se distinguèrent parmi cette race d’humanoïdes, se consacrèrent à des essais préjudiciables : ils enlevèrent des glandes, ils firent des transplantations, ils ligaturèrent les trompes, etc., et comme résultat, les germes pour l’Homme ne purent se développer dans ces créatures. Bien au contraire, celles-ci rapetissèrent peu à peu, elles altérèrent leur morphologie basique, et aujourd’hui ce sont ces créatures que nous connaissons bien et qui abondent dans tous les recoins de la Terre. Ainsi, il faut savoir une bonne fois pour toutes que les Corps Supérieurs Existentiels de l’Être, au moyen desquels nous pouvons devenir des Hommes véritables, ne pourront pas se développer si nous altérons l’ordre de l’organisme humain.

D. Vénérable Maître, dans le cas d’un mariage où seule la femme accepte et pratique l’Enseignement gnostique et où elle essaie par tous les moyens d’attirer le mari et de lui faire comprendre et accepter l’Enseignement, si, cependant, elle n’arrive à rien, que beaucoup de temps passe et que son changement n’a été possible ni avec de l’amour, ni avec de la diplomatie, est-ce correct de se séparer de cet homme ? Ou, dans le cas contraire, de se séparer de la femme dans le cas où il n’y a pas d’enfants, et s’il y en a, doit-on se résigner, ou ne doit-on absolument pas abandonner le conjoint qui n’accepte pas la chasteté ?

M. Au nom de la vérité, nous devons dire qu’il existe deux voies : la verticale et l’horizontale, et les deux forment une croix. Sur la ligne horizontale chemine monsieur Dupont et tout le monde ; cette ligne démarre avec la naissance et se termine par la mort. La verticale est différente : on y trouve les différents niveaux de la Conscience. Il se trouve que les deux lignes forment une croix et qu’elles se rencontrent exactement à l’intérieur de nous-mêmes, ici et maintenant, ni un instant avant, ni un instant après. Il faut dire avec une certaine emphase qu’il n’est pas possible qu’un homme qui circule sur la verticale, qui est le Sentier de la Révolution de la Conscience, puisse s’entendre avec une femme de l’horizontale ou vice-versa.

S’il est bien certain qu’il y a de nombreuses femmes gnostiques aspirantes qui souffrent parce que l’homme n’est pas de la verticale, mais de l’horizontale, il n’est également pas moins certain qu’il y a aussi de nombreux hommes de la verticale qui souffrent parce que leur femme est de l’horizontale. La verticale et l’horizontale ne peuvent se comprendre, c’est comme vouloir mélanger de l’eau avec de l’huile. Si un homme de la verticale est marié à une femme de l’horizontale, il ne lui reste pas d’autre remède que de la supporter et de savoir être patient. Si une femme de la verticale se trouve malheureusement mariée avec un homme de l’horizontale, eh bien, c’est pareil, elle doit multiplier la patience jusqu’à l’infini. Que fera un homme qui doit pratiquer le Sahaja Maïthuna avec une femme de l’horizontale ? Elle, étant dans l’horizontale, ne pourra absolument pas aimer l’attitude de l’homme ou le Sahaja Maïthuna, alors celui-ci devra apprendre à supporter la chose, il devra savoir travailler avec la femme dans la Forge des Cyclopes, se taire, réciter mentalement ses mantras, feindre de pratiquer l’acte sexuel à la manière commune et courante de n’importe quel fornicateur, se retirer à temps.

Il est aussi très certain qu’une femme, par exemple, de la verticale qui se met à travailler dans la Forge des Cyclopes avec un homme de l’horizontale souffre et doit apprendre à transmuter ses propres énergies aux prises avec de grandes difficultés. Évidemment, l’homme de l’horizontale n’aime absolument pas l’attitude de la femme de la verticale ; bref, cette femme doit transmuter en feignant d’être fornicatrice sans l’être, en se taisant dûment, en récitant des mantras, c’est-à-dire en utilisant le verbe silencieux et en ne tombant jamais dans l’orgasme physiologique. Évidemment, le sacrifice est ainsi double, triple ; par conséquent, le résultat ne se fait pas attendre, c’est merveilleux.

Mais je ne conseillerais jamais à un homme d’abandonner sa femme, ni à une femme d’abandonner son homme ; si ce sont des jeunes mariés, ils doivent se supporter avec amour et avec une infinie patience. Le Sentier, le Chemin commence au foyer, à la maison ; si on n’est pas capable de diriger son foyer, on ne sert à rien pour le Sentier. La femme qui abandonne l’homme parce qu’elle est dans la verticale et que lui est dans l’horizontale ne pourra jamais fouler le Sentier de la Perfection. L’homme qui abandonne aussi la femme parce qu’elle est de l’horizontale et lui de la verticale ne pourra jamais non plus arriver à l’Autoréalisation intime de l’Être.

Celui qui veut s’autoréaliser, celui qui veut parcourir avec succès le Sentier du Fil du Rasoir, doit commencer par être un « bon maître de maison », savoir diriger son foyer avec harmonie, avec beauté, avec perfection. Ceux qui, dans la vie pratique, n’ont pas su organiser un foyer, ne servent pas pour le Chemin, ne servent pas pour le Sentier, ils ne peuvent jamais s’autoréaliser. J’ai pu observer que nombre de ceux qui parcourent actuellement le Sentier et qui n’ont pas su être de bons maîtres de maison se sont assurément avérés être un échec manifeste.

D. Comment doit-on « faire le Travail » durant la Magie Sexuelle ou Arcane A.Z.F. ?

M. Le travail dans la Forge des Cyclopes est, bien sûr, merveilleux. Évidemment, quand on ne renverse pas le Vase d’Hermès Trismégiste, le Sperme Sacré se convertit, donc, en énergie et il monte par ses cordons ganglionnaires respectifs jusqu’au cerveau. Le résultat de tout cela, c’est qu’à la fin, le Feu s’élève victorieusement par le canal de la moelle épinière de l’ascète gnostique. Mais il faut prendre en compte la dissolution de l’Ego, du moi-même, du soi-même ; si quelqu’un fabriquait les Corps Existentiels Supérieurs de l’Être sans dissoudre l’Ego animal, il deviendrait indiscutablement un Hanasmussen à double centre de gravité, un avorton de la Mère Cosmique, un échec.

L’heure est venue de comprendre la nécessité de dissoudre tous ces éléments qui, dans leur ensemble, constituent le moi-même, le soi-même. C’est ainsi seulement qu’il est vraiment possible d’éviter un échec. Si quelqu’un créait les Corps Existentiels Supérieurs de l’Être et devenait un Homme véritable, un Homme complet, mais s’il n’éliminait pas les Mois qui personnifient nos erreurs de type psychologique, il serait un Hanasmussen de plus avec un double centre de gravité, un échec. Pour toutes ces raisons, il est opportun que, durant le travail dans la Neuvième Sphère, les Initiés se consacrent, de manière intensive, non seulement à la création des Corps Existentiels Supérieurs de l’Être, car ceux-ci se créent automatiquement au moyen de la transmutation du sperme en énergie, mais aussi – c’est le plus important – dans ces moments où l’on travaille avec la lance d’Eros, qu’ils supplient Devi Kundalini Shakti, le Serpent Igné de nos pouvoirs magiques, pour qu’elle désintègre ces agrégats psychiques que nous portons à l’intérieur et qui personnifient nos erreurs.

Dans la vie quotidienne, nous devons nous auto-observer ; lorsque nous nous trouvons en contact avec les gens, les défauts qui sont cachés en nous affleurent, mais si nous sommes alertes et vigilants comme la vigie en temps de guerre, alors nous les détruisons. Un défaut découvert doit être compris intégralement à tous les niveaux du mental et nous devons ensuite les éliminer à l’aide de Devi Kundalini Shakti. À mesure que nous mourons d’instant en instant, de moment en moment, nous recevons l’illumination. Il n’est pas possible d’atteindre l’éveil de la Conscience tant que nous n’avons pas dissous le moi-même, le soi-même. Maintenant, vous comprendrez pourquoi le travail de la dissolution de l’Ego est si fondamental.

Extrait du livre « Révolution de la Femme », édition de 1976, par Maria M.R. de Palacios. *****************************

D. Maître, quel procédé ou quelle technique, durant le Sahaja Maïthuna, doivent suivre les époux pour éliminer leurs Mois défauts ?

M. Durant la copulation chimique, les époux doivent demander tous deux la désintégration du même défaut. C’est un manque de charité et d’amour que le mari soit en train de demander la désintégration de tel ou tel défaut, et que la compagne soit, de son côté, en train de demander la mort d’un autre défaut. C’est précisément le pouvoir de l’androgyne, formé par le couple dans la transe sexuelle, que va utiliser la Divine Mère Kundalini pour incinérer tel ou tel agrégat psychique. Si les conjoints dirigent tous les deux le feu électrique vers un même défaut, la désintégration ne se fait pas attendre. Je répète : les deux conjoints doivent implorer pour le même défaut.

D. Maître, quelle opinion avez-vous sur l’avortement ?

M. L’avortement est une destruction de l’oeuvre de la Mère Nature (nous savons bien que la Déesse Mère Nature travaille pour créer des organismes). Chacun de nous la portons à l’intérieur de nous-mêmes, dans notre propre psyché. C’est elle qui unit le spermatozoïde à l’ovule, c’est elle qui élabore la cellule germinale primitive avec ses 48 chromosomes, c’est elle qui donne les impulsions pour la formation naturelle de la cellule germinale primitive et c’est grâce à cela que l’organisme se développe et se convertit en archétype créateur.

Ainsi donc, en réalité, en vérité, la Mère lutte intensément pour former un organisme, et lorsque quelqu’un détruit son oeuvre, il commet un crime qui ne peut, en aucune manière, passer inaperçu pour la Grande Loi. Il serait absurde que la Grande Loi soit d’accord avec ce type de destruction et, naturellement, elle sanctionne (sévèrement) tous ceux qui détruisent l’oeuvre de la Mère Nature. Par conséquent, l’avortement provoqué intentionnellement est un homicide sanctionné comme tel par la Grande Loi.

D. Lorsque survient l’avortement involontaire, peut-on considérer cela comme un Karma ?

M. Ce n’est pas toujours un Karma, car souvent un accident peut provoquer un avortement. C’est parfois karmique, comme dans les cas où les femmes commencent à concevoir une créature et qu’elles échouent à plusieurs reprises dans leurs tentatives.

D. De manière générale, quelles conséquences apportera à l’humanité la légalisation de l’avortement ?

M. Étant donné que l’humanité se consacre à l’erreur et que l’avortement est légalisé (et on prend ça comme un fait normal, bien officialisé), cela amènera un Karma terrible aux habitants de la Terre. Il est clair que ceux qui n’ont pas provoqué d’avortements n’auront rien à payer ; mais tout cela, en général, influencera les grandes catastrophes qui s’approchent.

D. Quelle est la cause de l’échec politique actuel, si caractéristique, chez les leaders des gouvernements modernes ?

M. Cette politique en échec, utilisée par les leaders modernes, a ses racines dans la faiblesse sexuelle de ceux-ci. Il est bien connu que la société moderne est contrôlée par les fripons de l’intellect. Les fripons de l’intellect sont terriblement fornicateurs et tout cela est déjà démontré à satiété. Un fripon est le mélange de l’intellectualisme avec le manque de spiritualité, et le manque de spiritualité occasionne une luxure exorbitante, et puisque (je le répète) le monde est gouverné par des fripons, il n’est pas étrange que cela arrive. Ainsi donc, les politiques (parce qu’ils sont faibles) sont gouvernés par le Surhomme. Les politiques, parce qu’ils sont faibles sexuellement, sont gouvernés par le Cercle Conscient de l’Humanité Solaire qui agit sur les Centres Supérieurs de l’Être. Les politiques sont comme des pions noirs que la Fraternité de la Lumière Intérieure manipule. Il existe des pions blancs et des pions noirs, et la Fraternité de la Lumière Intérieure renforce (parfois) un pion ou un autre, en accord avec le Karma et le Dharma des nations.

(Diverses questions formulées au Maître et non enregistrées dans les paragraphes précédents).