Abraham

Abraham

(Hébreu אברהם) L’ancêtre du Judaïsme, de l’Islam et du Christianisme. De racines Sémitiques, Abraham signifie « le Père divin est exalté »: de אב Ab, père; et רהם ram, raham, exalté.

« Ton nom ne s’appellera plus non plus Abram [אברם], mais ton nom sera Abraham [אברהם]; car je t’ai fait père [אב] de nombreuses nations. » – Genèse 17: 5

Dans la Kabbale, Abraham représente la sephirah Chesed, notre Intime.

« Quand Abraham est apparu, il est le secret de Chesed… » – Zohar

« Car il est écrit qu’Abraham (Abba, le Père, Iod dans Yesod) avait deux fils, l’un d’une servante (l’Eve-Vénus déchue, le serpent lunaire Od, Ida = Agar, la force féminine lunaire qui procréait instinctivement en Égypte, Matzarim, le Monde de Malkuth, Assiah), l’autre par une femme libre (Zain, Urania-Vénus, Sa-Ra la Femme Adepte venant de Nirvana, la Mère d’Isaac, le Fils de l’Homme dans Daath). Mais celui de la servante est né (dans Malkuth) selon (le sang de) la chair, mais celui (la Bodhichitta à l’intérieur du Bodhisattva) de la femme libre était par (transmutation sexuelle, et ceci est la) promesse (de Shaddai-El-Chai, le Saint-Esprit). Ces choses (femmes) sont une allégorie: car ce sont les deux alliances: celle du Mont Sinaï, qui engendre à la servitude au sexe, qui est Agar (Égypte, Matzarim, Assiah). Car cette Agar (Égypte, Matzarim, Assiah) est le Mont Sinaï en Arabie, et correspond à la Jérusalem (terrestre) qui est maintenant (était et sera Malkuth, Égypte, Matzarim, Assiah) et est en esclavage avec ses enfants (dans la roue de l’évolution et de l’involution dans Samsara). Mais la Jérusalem (Céleste) qui est au-dessus (de la Sephirah Malkuth, l’Égypte, Matzarim, Assiah) est libre, qui est notre mère à tous (dans Yesod, la quatrième dimension). Car il est écrit: Réjouis-toi, stérile qui n’enfante pas; éclate et pleure, toi qui n’as pas éprouvé les douleurs de l’enfantement: car la désolée (Eve-Vénus, la force lunaire tombée de Malkuth) a beaucoup plus d’enfants que celle (Urania-Vénus, la force sexuelle créatrice qui monte jusqu’à la glande pinéale) qui a un mari (le Saint-Esprit). Maintenant, nous, frères (Gnostiques), comme l’était Isaac, nous sommes les enfants de (Shaddai-El-Chai, le Saint-Esprit à travers la transmutation sexuelle, et c’est) la promesse. Mais de même qu’alors celui (le fornicateur) qui est né selon la chair a persécuté celui qui est né (à travers la transmutation sexuelle) selon l’Esprit (Saint, la force sexuelle créatrice de Shaddai-El-Chai), il en est de même maintenant. Néanmoins, que dit l’écriture? Jetez la servante et son fils (dans Malkuth, la Roue du Samsara): car le fils (l’âme revêtue de corps protoplasmiques lunaires) de la servante (Eve-Vénus, la force lunaire tombée de Malkuth) n’héritera pas avec le fils (l’âme revêtue de corps solaires) de la femme libre. Ainsi donc, frères (Gnostiques), nous ne sommes pas des enfants de la servante (Eve-Vénus, la force lunaire tombée de Malkuth), mais de la libre (forces sexuelles de SA et de RA, qui deviennent la Princesse Divine Kundalini qui s’élève victorieusement vers le cerveau). » – Galates 4: 22-31

Abhyasa
Abraxas
Catégories : Glossaire A