Finalité ésotérique du mariage gnostique (le sens du mariage gnostique)

Samaël Aun Weor

[…] qui périra dans […] et les tremblements de terre. De sorte que si c’est pour engendrer des enfants, il ne vaut mieux pas. Mais si c’est pour travailler sur soi-même, si c’est pour désintégrer les agrégats psychiques et obtenir la libération de la Conscience, à la bonne heure, c’est merveilleux ! Donc, c’est ça la crue réalité des faits.

Le plus important, dans la vie, c’est le TRAVAIL DE LABORATOIRE. Un chimiste peut être un très bon chimiste, mais à quoi lui sert d’être chimiste s’il ne travaille pas dans un laboratoire ? […] et c’est tout, rien de plus. C’est autre chose si le chimiste travaille vraiment dans un laboratoire.

Vous pouvez être de magnifiques étudiants, mais si vous ne travaillez pas dans le Laboratoire du Père, vous perdez misérablement votre temps…

Et que se passe-t-il lors des noces ? Pourquoi les noces existent-elles ? Elles n’ont qu’un seul sens. Lequel ? CRÉER LES CORPS EXISTENTIELS SUPÉRIEURS DE L’ÊTRE (je parle des Noces Gnostiques) ET DÉSINTÉGRER L’EGO.

Il est évident, messieurs… que voyez-vous ici, sur l’autel ? Qu’est-ce que cela, qu’est-ce que c’est ? C’est un […] qui signifie la YONI FÉMININE (l’organe sexuel de la femme), c’est pourquoi […] Et le reste ? Ici nous voyons une VERGE ou BÂTON DES PATRIARCHES… la verge […] à quoi sert-elle ? D’ornement ? Pour la mettre là, dans cette […] ? Est-ce pour cela que cette verge est ici ? Non monsieur […] elle est phallique et, au sommet, il y a une croix. Il est évident qu’avec ce croisement du LINGAM (l’organe masculin) avec la Yoni (l’organe féminin) on obtient ce qu’on veut : créer les Corps Existentiels de l’Être et utiliser ce pouvoir pour désintégrer les agrégats psychiques. C’est pour cela, c’est son objectif ! Pour autre chose, elle n’aurait pas de raison d’être […] Pourquoi faire ?

Il y a TROIS BOUGIES allumées, les TROIS FORCES : la Sainte Affirmation, la Sainte Négation, la Sainte Conciliation (force masculine, force féminine, force neutre). Quand un homme et une femme s’unissent, ils créent quelque chose : ils vont créer soit une larve, soit un démon ou un enfant qui naît et meurt […] mais ils peuvent aussi créer un Dieu…

INRI ! « Igne Natura Renovatur Integra » (Le Feu renouvelle intégralement la Nature). Quel est ce feu ? Il y a toutes sortes de feux : le feu de la cuisine qui fait cuire les aliments ; le feu d’un brasero qui a été allumé dans la rue pour qu’un vagabond se réchauffe ; ou le feu de la guerre ou d’une fusillade, destructeur à cent pour cent ; il y a beaucoup de feux […] Le Feu des Anges, le Feu de Lucifer, le feu des démons sont du Feu, différentes sortes de Feux…

Et cet INRI, à quel feu se réfère-t-il ? Eh bien, au FEU VULCANIEN, au Feu de Vulcain, oui, monsieur. Qu’est-ce que c’est ? C’est le FEU SEXUEL…

Avec le Feu Sexuel, on peut faire des prodiges et des merveilles, tout ce qu’on veut, avec ce Feu de Vulcain […]

Avec le feu, on peut faire des prodiges. Regardez une dure barre de fer pur : elle peut devenir malléable, se transformer en ce qu’on veut au moyen du feu, c’est évident.

Le Feu Vulcanien peut aussi faire des prodiges ; vous possédez ce corps, celui que nous avons ici, nous autres […] tant de millions d’années, avec une petite silhouette que nous portons, qui marche, qui chemine. Croyez-vous que celui-ci ne peut pas changer, qu’on ne peut pas lui donner une autre forme, une autre silhouette ? Eh bien, il est clair qu’on peut le faire avec le Feu de Vulcain. N’avez-vous pas entendu parler des MUTANTS, par hasard ?

Les Mutants sont des individus qui ont obtenu la RÉINCRUDATION (au moyen du Feu) du corps physique. Ils l’ont réincrudé et l’ont converti en mutant. On en parlait les derniers temps, à propos des Mutants.

Ceux-ci peuvent apparaître âgés de 100 ans, s’ils veulent, ou prendre, à un moment donné, l’aspect d’un jeune homme de 18 ans. Ils ne dépendent pas du temps. Ils s’en sont échappés. Et comment y sont-ils parvenus ? Grâce au feu sexuel qui est le Feu de Vulcain (le Feu Vulcanien).

Si un homme n’est pas en train de travailler avec son Feu Vulcanien, il est réellement en train de perdre misérablement son temps. Et il doit s’y résoudre rapidement, comme […] ne pas attendre que le Gourou le lui dise […]

Évidemment, il faut quelque chose qui s’appelle le « MERCURE » (le Mercure des Sages). Je me rappelle, en ce moment, que nous avions vu ici une projection très intéressante que nous a présentée notre frère Uzcategui dans laquelle on voyait les DEUX COLOSSES DE RHODES. Qui sont-ils ? LE SOUFRE ET LE MERCURE (Ce sont les deux Colosses de Rhodes).

Le Mercure est quelque chose qu’il faut fabriquer coûte que coûte. Et si vous ne voulez pas fabriquer le Mercure, je le regrette pour vous, pas pour moi, mais pour vous.

Comment le fabrique-t-on ? Eh bien, il y a un artifice très simple mais grandiose ; celui de l’ARCANE A.Z.F. Est-il nécessaire que je vous explique cela ? Je crois que tous ceux qui sont ici appartiennent à la Troisième Chambre, par conséquent il est superflu de l’expliquer.

Nous étions en train de dire qu’il faut […] Connexion du Lingam-Yoni sans jamais renverser le vase d’Hermès Trismégiste, le trois fois grand Dieu Ibis Thot […] j’en ai parlé de façon décente, pas vulgaire, parce que le sexe est sacré et qu’on ne doit jamais le profaner. Et les choses qui s’y rapportent, comme nous pouvons le voir, doivent être dites décemment, de manière aristocratique, avec une haute culture.

Évidemment, le désir réfréné transmutera le SPERME SACRÉ. En quoi ? En ÉNERGIE CRÉATRICE. Et qu’est-ce que cette énergie ? C’est le Mercure des Sages.

Avec ce Mercure, on fait des merveilles ; en le cristallisant à une octave supérieure (ce Mercure), en accord avec l’échelle musicale (Do, Ré, Mi, Fa, Sol, La, Si), nous obtiendrons quoi ? La création du CORPS ASTRAL. En cristallisant le Mercure à une seconde octave, nous obtiendrons le CORPS DU MENTAL, et à une troisième octave, nous obtiendrons le CORPS CAUSAL.

Celui qui possède un Corps Astral, un Corps Mental et un Corps Causal reçoit les PRINCIPES PNEUMATIQUES (le Pneuma des Gnostiques, les Principes Animiques) et il devient un Homme.

Pourquoi, dans le MARIAGE GNOSTIQUE, dit-on à l’homme et à la femme qui vont se marier qu’ils se rappellent cette parabole des noces de ce seigneur où un individu s’est présenté sans HABITS DE NOCES. Il est évident que si on ne fabrique pas l’Habit de Noces de l’Âme (que sont les Corps Existentiels Supérieurs de l’Être), eh bien, on ne se convertira jamais en Homme.

Mais tous croient qu’ils sont des Hommes. Ils se sentent très « Hommes » mais ils ne le sont pas, bien qu’ils croient l’être. Ils sont des « mammifères intellectuels », mais ils sont convaincus d’être des Hommes, et il n’y a personne qui puisse leur ôter cela de la tête. C’est leur affaire ; s’ils veulent le croire, qu’ils le croient ! Et sinon, ça ne nous porte en rien préjudice ! Qu’importe à la Science et que nous importe ?

Ainsi, il faut créer les Corps ; si nous ne les créons pas, nous ne recevons pas les Principes Pneumatiques et Spirituels.

Or, une chose est de se convertir en Homme, et une autre de se convertir en Surhomme. Nietzsche parle du Surhomme, il dit : « Quand Zarathoustra eut 30 ans, il quitta sa maison, il s’éloigna de sa maison et se rendit dans la forêt, et il resta là 10 ans à méditer. Et un matin, levant les bras vers le soleil levant, il dit : Écoute moi, astre grandiose, cela fait 10 ans que tu illumines chaque jour ma caverne ; si ça n’avait pas été pour toi, pour mon Aigle et pour mon Serpent, je me serais déjà lassé de moi et de ce lieu.

Et ensuite il descendit de la montagne. Un saint qui le vit lui dit :

– Où vas-tu Zarathoustra ? Zarathoustra est redevenu un enfant…

– Je vais là où se trouve l’humanité ; je vais à la ville…

– N’est-ce pas par hasard, par amour pour l’humanité – dit le saint – que je suis ici et en ce lieu ? Ici je chante des cantiques ; je les chante et ainsi je loue Dieu, qui est mon Dieu…

– Je pars, je ne vais rien vous enlever ! dit Zarathoustra.

– Un moment, Zarathoustra ! – Et l’ermite enroula quelque chose dans un chiffon et le lui remit -. Si tu vas là où il y a la femme, n’oublie pas le fouet ! »…

Bon, cette phrase a été mal interprétée par les gens. Elle se réfère à la FORCE DE VOLONTÉ qu’il faut avoir, pas de […] le fouet pour l’appliquer aux pauvres femmes, jamais. Mais les gens l’ont mal interprété ; qu’il fallait la « sonner », la pauvre femme […] nous savons bien que Zarathoustra, que Nietzsche, dis-je, était un homme rempli d’amour.

Alors Zarathoustra arriva en ville et, s’arrêtant devant la foule, il dit :

– Je viens vous parler du Surhomme. L’Homme n’est qu’un pont tendu entre l’animal et le Surhomme…

[…] c’est cela. Si quelqu’un travaille et désintègre les agrégats psychiques du Corps Astral, par exemple, le Corps Astral se trouvera converti en un Véhicule d’Or et il sera avalé par le Serpent.

Si quelqu’un désintègre les agrégats psychiques du Corps Mental, alors celui-ci sera converti en un Véhicule d’Or et il sera avalé par le Serpent.

Si quelqu’un désintègre les agrégats psychiques du Corps Causal, celui-ci sera converti en un Véhicule d’Or et il sera avalé par le Serpent.

Et s’il désintègre ces agrégats psychiques dans lesquels sont embouteillés […] dans les Mondes Internes, et à l’intérieur desquels la Conscience est encastrée, le Corps Bouddhique ou Intuitionnel se convertira en un Véhicule d’Or.

Et s’il désintègre les agrégats psychiques les plus bestiaux […] dans les Mondes Internes, le Corps d’Atman, l’Ineffable, se convertira en un Véhicule d’Or et il sera avalé par le Serpent.

Il y a SEPT SCEAUX dans « l’Apocalypse » de saint Jean ; le premier sceau, c’est le Physique, qui se convertit […] Le second sceau est le Corps Vital […] Le troisième sceau correspond au Corps Astral […] Le quatrième sceau est celui du Mental ; le cinquième, celui du Causal ; le sixième, le Bouddhique, et le septième, celui d’Atman, l’Ineffable.

Celui qui réussit à rompre le septième sceau aura tout réussi. C’est pourquoi « l’Apocalypse » dit : « Au jour du Septième Ange, quand il fera sonner la trompette finale, le Royaume des Cieux sera réalisé, comme Lui l’a offert à ses serviteurs les Prophètes »…

Ainsi donc, en réalité et en vérité, lorsque cela aura lieu, quand quelqu’un rompra le septième sceau, le Royaume des Cieux sera réalisé en lui, il ne fera plus d’erreurs […]

L’ultime effort qui est nécessaire pour atteindre cet objectif qui est nécessaire pour rompre le septième sceau, c’est de ROMPRE LA PERSONNALITÉ. Elle ne sert plus ; la personnalité n’est pas […] subjective, incohérente, imprécise. C’est là que se trouve tout l’héritage de la race, des nations, toutes nos mauvaises habitudes, et toutes les possibilités de récidiver dans l’erreur. Il faut la réduire en poussière. Elle ne sert plus.

Et elle est réduite en poussière en étant brûlée par le Feu […] et la détruire, pour qu’il n’y ait plus d’interférences entre l’Être et la personnalité humaine ; n’ayant plus d’interférences avec le Réel en nous […] se rompt le septième sceau […] Alors s’ouvre ce sens merveilleux de l’INTUITION. Et ce sens inclut les cinq sens connus et sept autres […]

Ce type de pouvoir […] ces choses appartiennent à l’Être. C’est pourquoi il est nécessaire d’être […] celui qui véritablement ne se consacre pas […] qui jamais ne se consacre au travail sur lui-même […]

Celui qui réussit à détruire l’Ego et à en finir avec la personnalité a fait un grand pas. L’Apocalypse dit, en se référant à cela : « La Bête et le Faux Prophète qui fait des prodiges devant la Bête échoueront dans le lac de feu ardent et de soufre qui est la Seconde Mort »…

Quelle est la BÊTE ? C’est l’Ego. Quel est le FAUX PROPHÈTE ? La personnalité humaine qui « fait des prodiges devant la Bête » ; tous deux « échoueront dans le lac ardent de feu et de soufre qui est la Seconde Mort », les deux […] parce que si on réussit la destruction de l’Ego et de la personnalité, il reste en nous ce qui vaut vraiment la peine : L’ÊTRE. « L’Être est l’Être et la raison d’être de l’Être, est ce même Être »…

Beaucoup plus tard dans le temps, celui qui sera parvenu à brûler l’Ego et la personnalité, sera […] parce que le Seigneur, le Christ Intime ressuscitera en lui. Mais pour que le Christ ressuscite chez un Homme, cet Homme doit être vraiment mort en lui-même, ici et maintenant. Voilà la crue réalité des faits… J’ai fini de parler. Si quelqu’un d’entre vous veut poser une question…

Mettez un oeuf de poule, par exemple, ou un nid rempli d’oeufs de poule pour voir si la poule en tire quelque chose, de jour et à la lumière du soleil. Je suis sûr que non ; pas à la lumière du soleil […] Aucun poussin n’en sort.

Par contre, nous voyons la poule avec ses petits oeufs, dans l’obscurité, dans les ténèbres, dans un recoin, il en sort des poussins…

Les êtres humains, eux-mêmes, sont créés dans l’obscurité, de par la disposition de leurs organes créateurs.

Quand quelqu’un croit qu’il va très bien, c’est qu’il est au plus mal, et c’est ce qui est grave. Et pourtant, certains croient qu’ils vont très bien, et il se trouve qu’ils sont en train d’involuer dans le temps. Mais comme leur Conscience est embouteillée dans l’Ego, évidemment, ils ne se rendent pas compte qu’ils vont mal. Ils croient qu’ils agissent correctement et ils jureraient même avec des larmes de sang qu’ils agissent correctement. Mais, en réalité, c’est le contraire.

On doit marcher sur le SENTIER DE LA MORT si on veut arriver un jour à l’Autoréalisation. Si on ne se résout pas vraiment à cesser d’exister comme Ego, on est en train de perdre misérablement son temps.

J’ai le devoir de vous le dire. Si vous l’acceptez, c’est bien. Si vous ne l’acceptez pas, c’est bien. Ce n’est pas à moi que ça fera du tort, mais à vous.

En tous cas, ceux qui ne se résolvent pas à mourir en eux-mêmes doivent savoir qu’EN ENTRANT DANS LES MONDES INFERNAUX, ON S’ÉVEILLE DANS LE MAL ET POUR LE MAL. C’est la crue réalité…

Alors, une fois éveillés dans le mal et pour le mal, il leur sera encore plus difficile d’accepter qu’ils vont mal, parce que ceux qui involuent à l’intérieur des mondes infernaux sont absolument convaincus d’être des personnes correctes et d’aller très bien. Voilà la crue réalité des faits…

Ainsi, ce chemin n’est pas si facile, mes chers frères. Il est très difficile. Vous ne devez pas attendre non plus que tout […] en cela il faut prendre quelquefois de terribles […]

Bien des fois, un précepte, un code de morale avec toute sa noblesse et sa beauté, sert d’obstacle pour le chemin. C’est la réalité…

Pour cela, les préceptes de tant de codes moraux écrits ne servent pas. Pour cela, ce qui sert, c’est la COMPRÉHENSION ; faire un bilan de nous-mêmes pour savoir ce que nous avons en trop et ce qui nous manque. Ce qui est en trop est en trop, il faut l’éliminer. Et ce qui manque, il faut voir comment l’obtenir. Et ici les codes de morale […] s’avèrent superflus ; ils ne servent à rien.

J’arrête ici, mes frères. Maintenant, nous allons commencer…