Catégorie: Sexe

La définition commune du célibat:

  • abstention de relations sexuelles.
  • abstention de mariage par vœu: le célibat des prêtres.
  • l’état d’être célibataire.

Étymologie:

  • 1663, formé en Fr. du L. cælibatus « état d’être non marié », de cælebs « non marié », de PIE base * kaiwelo- « seul » + lib(h)s – « vivant ». Le Célibat a été enregistré pour la première fois en 1829. – Dictionnaire Étymologique En ligne

Dans la tradition ésotérique, on sait qu’il y a deux formes de célibat.

  1. Lunaire
  2. Solaire

Le célibat solaire est un type positif de vie sexuelle, dans lequel un individu s’abstient de l’union sexuelle et de la masturbation, les remplaçant par des exercices spirituels qui transmutent la matière sexuelle. Malheureusement, de nombreux groupes modernes ont abandonné ces types d’exercices, de sorte que leurs célibataires ne disposent plus des outils nécessaires pour gérer efficacement leur énergie sexuelle. Ils pratiquent donc le type de célibat lunaire. Ce que les gens modernes appellent habituellement le « célibat » est en réalité un état de répression sexuelle, appelé dans l’ésotérisme « le brahmacharya lunaire », dont les résultats parlent d’eux-mêmes, avec les perversités infâmes des prêtres, des moines et des nonnes qui maltraitent les enfants et entre eux, au moyen de l’homosexualité et de la masturbation. En outre, ceux qui répriment leurs forces sexuelles souffrent de déséquilibres mentaux, penchés vers le fanatisme et la cruauté. L’Inquisition et divers types de guerres de religion constituent des exemples clairs des résultats du célibat lunaire.

« Le type lunaire [du célibat] est cette abstinence sexuelle absurde qui ne sert qu’à produire des pollutions sexuelles nocturnes sales avec toutes ses conséquences fatales. » – Samaël Aun Weor

Dans les temps anciens, l’abstention sexuelle n’était observée que dans certains cas:

  1. pendant l’adolescence (avant le mariage)
  2. dans les traditions religieuses, en passant par les niveaux d’enseignement préparatoires au mariage ou à la coopération sexuelle (Tantra, Maithuna, karmamudra)
  3. volontairement après le décès d’un(e) conjoint(e) ou en raison de lésions aux organes sexuels
  4. une fois que les avantages spirituels du mariage ont été accomplis (c’est-à-dire la Deuxième Naissance), que ce soit dans les existences présente ou passée, comme Saint Paul ou le Dalaï-Lama

Le célibat ou l’abstention sexuelle – correctement utilisé et guidé – est un aspect important de la vie spirituelle. Un célibataire peut développer beaucoup de connaissance de soi, comme l’a fait Paramahansa Yogananda. Cependant, il convient de noter qu’il a refusé les enseignements supérieurs de la coopération sexuelle et qu’il ne pouvait donc pas avancer plus loin (les maîtres de sa lignée de Kriya Yoga ont pratiqués avec leurs femmes, mais avec Yogananda, cette tradition a pris fin).

Le mariage – sacrement de l’union sexuelle – a toujours été une institution sacrée dont l’importance spirituelle a été soulignée dans toutes les religions. Dans toutes les traditions antiques, les plus hauts chefs spirituels étaient toujours mariés, même secrètement. De nombreux « célibataires » célèbres ont pratiqué la coopération sexuelle en secret. Sri Ramakrishna, qui a pratiqué la sexualité sacrée avec dévouement avec sa partenaire, en est un exemple clé.

« Selon la tradition Indienne, Ramakrishna demanda à Sarada Devi de s’asseoir sur le trône de la Mère Divine à l’intérieur du temple. Au même moment, il a commencé à chanter l’hymne à Devi Kundalini lors de la cérémonie rituelle ancestrale, qui a abouti à la fameuse Shorashi Puja, l’adoration de la femme. Lui et elle ont obtenu Samadhi au cours du Maïthuna… » – Samaël Aun Weor, Le Mystère de la Fleuraison d’Or (1972)

On ne peut pas atteindre les hauteurs du chemin seul. Au début de la vie spirituelle, beaucoup ont besoin d’un temps de préparation pour la coopération sexuelle. C’est pourquoi le brahmacharya ou le célibat a longtemps été institué. Mais, à travers le célibat, on ne peut pas maîtriser les pouvoirs sexuels, qui créent la vie dans les mondes supérieurs.

« Il y avait aussi des mystiques hallucinés qui ont plaidé en faveur d’un type de Chasteté absurde [sans transmutation], que certaines sectes religieuses prêchent, mais ne pratiquent pas. Ils ignorent que la Nature est en rébellion contre cette abstinence nuisible, qui provoque des pollutions nocturnes et la décalcification de l’organisme à travers l’urètre. La maladie est la conséquence.

Les hommes ont été faits pour les femmes et les femmes pour les hommes, car la Nature est sage dans ses dessins. Ce que l’homme et la femme doivent apprendre, c’est de s’amuser sans se faire mal, et la réponse à cette question est la Magie Sexuelle. Au cours de l’acte d’amour, le couple Gnostique transmute leur semen en énergie atomique en restreignant l’acte sexuel. Cette énergie monte alors vers leur tête, à travers certains canaux spermatiques. » – Samael Aun Weor, La Révolution de Belzébuth (1950)

Apprendre davantage au sujet des sacrements anciens ici:

Sacrements de l’Église Gnostique

APPRENEZ AU SUJET DE LA SEXUALITÉ SACRÉE

Kundalini Yoga : Les Mystères du Feu

Débloquez le Pouvoir Spirituel Divin à l’intérieur de Vous.

Le Chemin Étroit

La crise mondiale est indéniable, mais il y a une solution.

Le Livre Jaune

La Mère Divine, la Kundalini et les Pouvoirs Spirituels.

Le Mariage Parfait

Le Sexe et la Religion sont une.

Le Mystère de la Fleur d’Or

Découvrez comment votre plus grande puissance créatrice est aussi votre plus grand pouvoir spirituel.

Le Parsifal Dévoilé

La Signification du Chef-d’œuvre de Richard Wagner

Sexologie, Les Bases de l’Endocrinologie et de la Criminologie

Votre imagination façonne votre vie.

Traité d’Alchimie Sexuelle

L’Alchimie réelle est sexuelle.

Catégories : Sexe