Catégorie : Anthropologie

Toutes les choses existantes passent par des cycles qui se répètent. Tout passe par des cycles d’activité et de repos, comme les jours et les nuits créés par la rotation de notre planète. Même l’univers passe par des jours et des nuits cosmiques. En Sanskrit, une journée cosmique est un Manvantara. Une nuit cosmique est appelée Pralaya.

Un Manvantara est une période dans laquelle il y a une activité de la vie, tandis qu’un « Pralaya » est un repos de cette activité. Par exemple, étant donné que vous êtes en vie, vous êtes dans une vie-humaine « Manvantara. » Quand vous mourrez, vous entrerez dans un « Pralaya. » Il en va de même pour tout ce qui existe, de la plus petite particule jusqu’à un univers entier. Tout passe par des jours et des nuits, à petite échelle et à grandes échelles.

Conformément à la Loi des Sept qui organise toute manifestation, sept Manvantaras (jours cosmiques) font un Mahamanvantara, un « grand jour cosmique » (maha signifie « grand »). Un grand jour cosmique est équivalent à 311,040,000,000,000 années humaines. Sept nuits cosmiques (les Pralayas) font une grande nuit cosmique, un Mahapralaya. La vie se déroule en série de Septs.

Comme les saisons ou les jours et les nuits de la nature, chaque Manvantara est à la fois une récapitulation du Manvantara passé et un exemple du Manvantara futur. Aujourd’hui se répètent plusieurs éléments d’hier, mais avec de légères modifications, qui à leur tour permettent de prédire demain. Ainsi, à travers la conscience attentive de ces cycles, nous pouvons tirer une grande connaissance sur le passé et l’avenir.

De H.P. Blavatsky:

    « Les Jours des Nuits de Brahma. C’est le nom donné aux périodes appelées Manvantara (Manuantara, ou entre les Manus) et Pralaya (dissolution); une référence aux périodes actives de l’Univers, l’autre à ses temps de repos relatif et complet – selon qu’ils se produisent à la fin d’un « jour » ou d’un « âge » (une vie) de Brahma. Ces périodes, qui se succèdent en succession régulière, sont également appelées Kalpas, petits et grands, le Kalpa mineur et le Maha Kalpa; bien que, à proprement parler, le Maha Kalpa n’est jamais un « jour », mais toute une vie ou âge de Brahma, car il est dit dans le Brahma Vaivarta que: « Chronologiquement on calcule une Kalpa par la vie de Brahma; des Kalpas mineurs, comme Samvarta et le reste, sont nombreux: « En vérité sobre ils sont infinies. comme ils n’ont jamais eu un commencement, à savoir, il n’y a jamais eu un premier Kalpa, il n’y en aura jamais un dernier, dans l’éternité « .

    « L’Occultisme divise les périodes de repos (Pralaya) en plusieurs types; il y a le pralaya individuel de chaque Globe, comme l’humanité et la vie passent à la suivante; il y a sept Pralayas mineurs dans chaque ronde; il y a le Pralaya planétaire, lorsque sept rondes sont terminées; il y a le Pralaya solaire, quand l’ensemble du système est à bout; et enfin le Maha Universel – ou Brahma – Pralaya à la fin de l’ ‘Age de Brahma’. Ce sont les trois principaux Pralayas ou « périodes de destruction ». Il y a beaucoup d’autres mineures, mais nous ne sommes pas préoccupés avec ceux-ci pour le présent. »

Relatif à la planète Terre, nous sommes actuellement au milieu de la quatrième ronde. Notre humanité actuelle est la Cinquième Race Racine (des sept) qui existent dans cette quatrième ronde courante, appelée aussi « Ronde terrestre ». Avant cette ronde, il y avait trois grandes rondes ou âges cosmiques:

  1. Ronde Saturnienne
  2. Ronde Solaire
  3. Ronde Lunaire
  4. Ronde Terrestre

Comme ces Rondes ou âges cosmiques ont passé comme des jours et des nuits à l’échelle universelle, elles ont également apportée un changement progressif ou de l’évolution de la matière et de l’énergie. La matière et l’énergie ont lentement condensé. Au début du Mahamanvantara, quand la matière et l’énergie d’abord apparus, elles étaient subtiles, pas physiques. À travers les âges elles se sont condensées au niveau physique.

epochs-and-planes
Dans la Ronde Saturnienne, tout était très subtil, ayant seulement atteint depuis le non-manifesté (Atziluth) à l’aspect mental (Netzach) de la cinquième dimension. Après sept manvantaras, l’univers est alors entré dans le repos.

Durant la Ronde Solaire, par complication progressive de cause à effet depuis des millénaires, la matière et l’énergie se sont condensées à l’aspect astral (Hod) de la cinquième dimension. Après sept manvantaras, l’univers est allé de nouveau dans le repos.

Durant la Ronde Lunaire, la matière et l’énergie se sont condensées petit à petit dans l’aspect éthérique de la quatrième dimension (Yesod). C’est le célèbre Eden de la Bible. Encore une fois, après sept manvantaras ou jours cosmiques, l’univers est entré en repos.

Enfin, l’ensemble de cette complication de la matière et de l’énergie a provoqué l’émergence de la Ronde Terrestre, dans laquelle la matière et l’énergie se sont condensées dans la troisième dimension (Malkuth). Nous sommes la cinquième race humaine de cette Ronde actuelle. Avant notre humanité actuelle, il y avait quatre humanités que nous ignorons complètement, en plus des autres humanités qui existaient dans les autres rondes cosmiques.

Bientôt, notre manvantara prendra fin, et une période de repos aura lieu, après quoi une nouvelle humanité naîtra, en continuant le cycle éternel de vie, portant le karma (cause à effet) de tous les rondes précédentes, et en ajoutant le leur.

Tout cela est visible dans le développement du fœtus humain: les étapes du fœtus se passe comme il grandit dans un être humain sont des réflexions récapitulatives de toutes les races humaines précédentes qui, au fil des millénaires qui se sont progressivement condensés à partir de formes semi-physiques et fluidiques amorphes à la forme physique que nous avons aujourd’hui.

Ainsi flue la vie: en cycles, en série, comme une grande spirale qui ne finit jamais.

Pour en savoir plus sur ce sujet, lisez La Révolution de Belzébuth et Anthropologie Gnostique de Samaël Aun Weor.

 

Vous pouvez retrouver cet article en version anglaise : What are the Seven Cosmic Rounds?

Catégories : Faq