Facultés Extraordinaires de l’Homme Solaire (La Création des Corps Solaires)

Samaël Aun Weor

Les idées solaires, ils n’ont pas d’intérêt pour cela. Ce qui les intéresse, c’est l’argent ; ce qui les intéresse, c’est l’alcool, les vices sexuels, etc. Mais ce qui a trait au Soleil, ce qui est en relation avec le Christ Cosmique, ça ne les intéresse pas. Les gens sont devenus matérialistes, grossiers à cent pour cent, absurdes ; ce genre de personnes doit être détruit, c’est évident. Et assurément, une GRANDE CATASTROPHE s’approche, mes chers amis, une Grande Catastrophe…

Je veux vous dire qu’il y a une planète qui s’approche de la Terre, qui va l’engloutir dans peu de temps ; cette planète s’appelle « HERCOLUBUS » ; je le répète « Hercolubus ». Les scientifiques lui ont donné un autre nom, mais moi je l’appelle ainsi : « Hercolubus », comme l’appelle Nostradamus.

Elle appartient à un système solaire qui se rapproche dangereusement de notre monde, le système solaire appelé « TYLAR » (aussi appelé Tylos, Tylo ou Tilo, NdT). Elle a une orbite gigantesque ; elle peut être vue par les lentilles de tous les observatoires de la Terre. Je possède une carte de ce qui va arriver ; nous l’avons sortie d’une bibliothèque de Mexico. Qui a remis cette carte à cette bibliothèque ? Eh bien, les astronomes eux-mêmes, de sorte que tous les astronomes du monde entier savent qu’une Grande Catastrophe va venir. Mais ils ne le publient pas beaucoup, ils n’en ont pas fait beaucoup de publicité, car ils ne veulent pas déclencher de psychose collective ; il semble que les Gouvernements leur interdisent de donner ce type de nouvelles alarmantes.

C’est un monde six fois plus grand que Jupiter, dirais-je, mille fois plus grand que la Terre, c’est un monstre gigantesque. Il fait son voyage à des vitesses terribles dans l’espace, des vitesses fantastiques, et en ce moment, les observatoires sont en train de le contrôler ; il passera par un angle du système solaire.

Nostradamus dit que ce se sera en « l’an 1999 »… Quand cette planète s’approchera suffisamment de la Terre, la première chose qu’elle fera sera d’attirer, avec sa force magnétique, le feu liquide qui se trouve à l’intérieur de notre monde. Alors des VOLCANS jailliront de partout, accompagnés de terribles TREMBLEMENTS DE TERRE et de grands RAZ-DE-MARÉE.

Rappelez-vous que nos ancêtres de l’Antique Tenochtitlan ont dit que « les fils du Cinquième Soleil – que nous sommes – périront par le feu et les tremblements de terre »… Hercolubus n’est pas encore arrivé et voyez comme les tremblements de terre font des ravages. Dans le District Fédéral, il y aura un tremblement de terre épouvantable dans peu de temps ; ici aussi, dans le Nord, il se fera sentir.

Pour les gens de la capitale, l’épreuve sera assez difficile, car il n’y a aucun doute qu’une multitude de quartiers du District (Fédéral) se trouveront alors coupés de tout ; ils se retrouveront sans lumière, sans téléphone, sans nourriture, sans eau ; les cadavres resteront sous les décombres et la peste se répandra dans toute la ville. Au D.F., on s’attend donc à une grande catastrophe, mais ici dans le Nord, on arrivera aussi à sentir quelque chose. Je vous dis cela, car cette catastrophe sera due à cette faille qu’il y a en Californie. Près de la Californie se trouve une crevasse très profonde dans la mer…

Beaucoup de gens m’ont demandé : « Où devons-nous aller ? », surtout les gens de la capitale, mes voisins, les amis, mes disciples. Je dois leur dire, malheureusement, qu’il n’y a nulle part où aller ! Car, maintenant, il n’y a aucun endroit au monde où nous puissions être à l’abri du danger des TREMBLEMENTS DE TERRE.

Car il est évident qu’au fond de l’Atlantique et du Pacifique, il y a des CREVASSES très profondes, surtout dans le Pacifique. Dans le Pacifique, il y a des crevasses qui mettent déjà en contact l’eau et le feu liquide qui est à l’intérieur du monde. De ce contact, résultent des pressions et des vapeurs qui augmentent d’instant en instant, de moment en moment. De sorte que nous sommes pratiquement assis sur un dépôt de dynamite qui, à tout moment, peut exploser.

L’arrivée d’Hercolubus me paraît horrible : il est clair qu’à l’arrivée d’Hercolubus, la TERRE se trouvant dans ces conditions, elle NE PEUT QU’EXPLOSER. À l’évidence, une bonne partie de la croûte géologique de la Terre volera en l’air, réduite en poussière. Le feu des volcans, sortant à la surface, brûlera tout ce qui sera en vie. Voilà le jour du « GRAND INCENDIE UNIVERSEL » qui nous attend.

C’est pourquoi, dans sa Seconde Épître aux Romains, Pierre dit : « Tout ce qui est en vie sera détruit et les éléments brûleront », etc. C’est-à-dire que le feu fera des ravages. Et lorsque Hercolubus s’approchera trop, on le verra comme un DEUXIÈME SOLEIL, car il se trouvera entre le Soleil et la Terre ; et il y aura une ÉCLIPSE qui durera trois jours ; et au moment du rapprochement maximum d’Hercolubus, se produira la RÉVOLUTION DES AXES DE LA TERRE ; les Pôles se convertiront en Équateur, l’Équateur se convertira en Pôles ; les mers se déplaceront et engloutiront les continents actuels.

Voilà la crue réalité de ce qui s’en vient : d’abord le feu, ensuite l’eau ; « et les éléments, en brûlant, seront détruits, la Terre et toutes les oeuvres qu’elle contient, seront brûlées »…

Actuellement, les glaces polaires, les glaces du Pôle Nord, sont déjà en train de fondre ; on trouve déjà de grands icebergs près de la Zone Équatoriale. Les navires doivent faire très attention à ces icebergs (c’est-à-dire aux grandes masses de glace qui flottent sur l’océan).

Je suis en train de parler de faits concrets qui sont en train de se produire, je suis en train de vous dire qu’il va y avoir une Grande Catastrophe.

Quelques êtres humains pourront être sauvés au moment du danger, mais je me réfère à des Hommes au sens le plus complet du terme. Seuls les HOMMES VÉRITABLES pourront être sauvés. Pour être un Homme véritable, comme je vous l’ai dit, il faut coopérer avec le soleil. Si nous coopérons avec le Soleil, les germes que nous portons dans nos glandes sexuelles se développeront et l’Homme se formera à l’intérieur de nous. Ainsi, de la même manière qu’à l’intérieur de la chrysalide se forme le papillon, il faut aussi créer l’Homme.

Pour être un Homme, il ne faut pas seulement avoir un corps de chair et d’os, non ! Les bêtes ont un corps de chair et d’os, les chevaux, les ânes, les vaches, les poissons de l’immense mer, les aigles qui volent, altiers à travers l’espace infini, ont un corps de chair et d’os. Pour être un Homme, il faut quelque chose de plus que cela, il faut se donner le luxe de fabriquer l’EIDOLON, c’est-à-dire : LE CORPS ASTRAL.

Vous devez savoir que le corps astral est un corps de chair et d’os, mais c’est une chair qui ne provient pas d’Adam ; c’est un corps de chair et d’os qui peut traverser un verre sans le rompre ni l’endommager ; il est éternel et invisible pour les yeux de la chair.

On peut créer ce corps astral, si on sait profiter de l’Énergie Créatrice. Ainsi, tout comme pour créer le corps physique, il a fallu un père, une mère et également un coït ; pour créer le corps astral, il a fallu la même chose, avec une différence, et celle-ci consiste précisément en un artifice délicat que connurent les Alchimistes médiévaux.

Cet artifice est le Secretum Secretorum de l’Alchimie archaïque ou antique. Dans l’Alchimie, on nous a dit que c’est grâce à la CONNEXION DU LINGAM-YONI (la connexion sexuelle) qu’on peut créer ce corps. Ainsi, comme on peut créer un corps de chair et d’os et donner vie à une créature, il est aussi possible de donner vie au corps astral. Pour donner vie au corps astral, l’unique chose que l’on devra faire est d’ÉVITER ce que les scientifiques ou les physiologistes ou les Médecins appellent : « ÉJACULATION DE L’ENS SEMINIS », c’est-à-dire de l’Entité du Semen ou sperme sacré.

Si on évitait toujours, durant la connexion du Lingam-Yoni, l’éjaculation de l’Ens Seminis, « ce sperme sacré se transmuterait – comme l’affirme l’Alchimie médiévale – en corps astral ». Pourquoi ? Parce que ce sperme se transmute en énergie et l’énergie va se condenser sous la forme merveilleuse et splendide du corps astral.

Quelqu’un sait qu’il a un corps astral quand il peut l’utiliser, quand il peut voyager avec lui à travers l’espace, quand il peut visiter n’importe quel endroit de la Terre. Celui qui a un corps astral se convertit, de fait, en HOMME IMMORTEL, car même si son corps physique est détruit, même si sa Personnalité terrestre va au sépulcre, il continuera dans l’Espace Psychologique avec le corps astral. Voilà pourquoi il est si important d’avoir un corps astral.

Savez-vous ce que cela signifie de posséder un organisme si merveilleux ; pouvoir voyager avec le corps astral, par exemple, jusqu’à la planète Mars, pour connaître la vie des Martiens ; pouvoir voyager avec le corps astral jusqu’à Vénus, pour savoir comment vivent les Vénusiens ; pouvoir voyager jusqu’au Soleil Central Sirius, à travers tant de millions de constellations ? Pensez à ce que c’est que d’avoir ce merveilleux organisme ; et nous pouvons le créer en sachant transmuter l’Énergie Sexuelle.

Mais ce n’est pas tout ; pour être un Homme, il faut aussi créer le Corps du Mental. Le Mental n’a pas de CORPS MENTAL, il faut créer le corps mental. Avec le corps mental, on peut étudier directement les merveilles du Cosmos ; on peut voyager dans le monde du Mental Universel ; on peut se mettre en contact direct avec les Êtres les plus ineffables de l’Univers et du Cosmos. Le corps mental est prodigieux. Pour créer ce corps, il faut savoir transmuter la libido sexuelle mentionnée par saint Augustin ; c’est-à-dire qu’il faut transmuter le sperme sacré, l’Exiohehari, en ÉNERGIE CRÉATRICE.

Einstein a dit : « La masse se transforme en énergie, l’énergie se transforme en masse »… Est-ce possible de transformer la masse en énergie ? Oui, c’est possible ! Au moyen de la force de la volonté, le sperme sacré peut être transmuté en énergie. Un Sage disait « qu’il faut apprendre à cérébraliser le semen et à séminiser le cerveau »…

Donc, c’est dans le sexe que se trouve tout le pouvoir. Nous sommes les enfants d’un homme et d’une femme ; sans l’entremise du sexe, nous ne serions pas réunis ici, dans cette association ; sans le sexe, nous ne serions pas sur la planète Terre.

Nous n’avons pas à nous scandaliser de ce qui est sacré, LE SEXE EST SACRÉ ; nos parents qui nous ont donné la vie sont sacrés pour nous. Nous devons apprendre à vénérer le sexe et non à le regarder comme un tabou, un péché, un motif de honte, de dissimulation, etc.

Celui qui arrive à posséder un corps mental sera un VÉRITABLE SAGE qui pourra capter toute la Science de l’Univers. Et ce n’est pas tout : pour être un Homme, nous devons apprendre à MANIER LES CIRCONSTANCES. Actuellement, nous sommes victimes des circonstances : tout nous arrive, comme lorsqu’il pleut ou qu’il tonne. Parfois nous faisons un très beau projet mais, au moment de le mettre en pratique, nous échouons net, car nous rencontrons des circonstances adverses…

Tant qu’un homme est victime des circonstances, alors il n’est pas un Homme. Un Homme véritable doit être Maître et Seigneur des circonstances, il doit apprendre à diriger les circonstances, il doit apprendre à initier de nouvelles circonstances, ne pas être le jouet des autres. Mais pour pouvoir jouer avec les circonstances, pour pouvoir apprendre à manier tous les événements de la vie, il faut évidemment quelque chose de plus : il faut le Corps de la Volonté Consciente.

C’est un corps qu’il faut créer, on l’appelle aussi « CORPS CAUSAL ». Il se crée aussi au moyen de la transmutation du sperme sacré en Énergie Créatrice. Lorsqu’un Homme possède le Corps de la Volonté Consciente, le corps causal, on dit que véritablement, c’est un Homme Causal. Il peut alors déterminer les circonstances, il n’est pas le jouet des autres. L’Homme Causal est l’Homme véritable !…

Lorsque quelqu’un possède un corps de chair et d’os sain, lorsque quelqu’un s’est donné le luxe de fabriquer un corps astral, lorsque quelqu’un a créé le corps mental, lorsque quelqu’un a donné vie à son corps causal, il est prêt à recevoir LES PRINCIPES ANIMIQUES ET SPIRITUELS. C’est alors, et alors seulement, qu’il va se convertir en Homme, en Homme véritable. Avant cela, on n’est pas un Homme : on est un « animal intellectuel », mais pas un Homme. L’Homme véritable est le ROI DE LA CRÉATION.

Je connais un petit groupe d’Hommes qui ont paralysé les États-Unis et le Canada. Environ quatre ou cinq Hommes, tout au plus, ont donc été capables de produire la « panne de New York ». Pas plus de quatre ou cinq Hommes ont paralysé les Américains. En effet, ils sont venus avec un vaisseau cosmique ! Des preuves, il en existe un grand nombre, car on les a photographiés. Et non seulement pour cela, mais aussi parce qu’on leur envoya des avions pour les combattre ; malheureusement, un des avions fut abattu, ils ont dû se défendre : ils ont abattu l’avion.

Un petit groupe d’Hommes a paralysé les États-Unis. Le vaisseau se posa sur une de leurs tours de contrôle électrique et priva New York d’électricité. Les grands militaires s’exclamèrent : « Voilà le talon d’Achille des États-Unis ! »…

Car les États-Unis ont de puissantes machines, des fusées qu’ils peuvent braquer sur la Russie et sur n’importe quel endroit du monde pour le bombarder ; des fusées pourvues d’une tête atomique. Mais à quoi cela leur sert-il ? Tout cela marche à l’électricité, et s’il leur manque l’électricité, que devient tout cela ? Cette petite poignée d’Hommes priva d’électricité New York et les États-Unis en général. Vous vous souvenez tous de la « panne de New York »…

Ainsi, l’Homme est doté de pouvoirs terribles, il peut même dominer les nations, il peut paralyser les instruments de guerre les plus puissants ; car l’Homme est le Roi de la Création. Ainsi, il vaut bien la peine de se transformer en Homme, mais en Homme véritable ; sortir de cet état dans lequel nous nous trouvons : nous sommes à peine « des Homoncules rationnels » ; cependant nous nous enorgueillissons, nous disons : « Je suis vraiment un homme, très mâle ! »…

Où se trouve alors notre qualité d’homme, si nous sommes victimes des circonstances ? Quand vient la mort, aussi efficaces que soient nos médicaments, nous mourons de toute manière. Staline qui se croyait le maître de toute la Russie […] cependant, il mourut comme tout le monde, entouré d’illustres médecins […] Eisenhower, qui se croyait le maître de tous les États-Unis, mourut aussi entouré de médecins ; Roosevelt, qui fut un homme, un véritable génie, mourut comme tous…

Alors, où est notre Sagesse ? Pourquoi nous croyons-nous si grands ? La mort arrive, et alors ? À quoi sert d’être de grands érudits, de posséder des sciences énormes, si nous ne sommes pas capables de nous défendre contre la mort, si nous mourons comme n’importe quel enfant du voisin, comme meurt un chat, comme meurt un chien ? À quoi sert alors, d’avoir tant étudié, si nous devons toujours mourir ?

Je crois que l’Homme véritable doit donc avoir une science de type supérieur, une SCIENCE PURE qui lui permette de conjurer jusqu’à la mort-même, qui lui donne la capacité d’exister non pas seulement 80 ans, mais des millions d’années.

Je vais vous dire une grande vérité : je connais quelques Hommes véritables. Je connais le Comte CAGLIOSTRO, c’est un Homme, un Homme au sens le plus complet du terme. Nous ne sommes même pas dignes de le déchausser, ni de nettoyer la poussière de ses chaussures. Le Comte Cagliostro a vécu durant les XVIème, XVIIème, XVIIIème et XIXème siècles en Europe. Il fut Mesmer lui-même qui faisait des guérisons extraordinaires par le magnétisme. Ce fut aussi ce même Comte […] il porta différents noms, car il est immortel ; il est donc clair qu’il se voyait obligé de devoir utiliser des noms différents quand ses papiers d’identité arrivaient à expiration.

Il étonna toute l’Europe ; pratiquement, ce fut lui qui mit fin à la Monarchie Française. Rappelons-nous ce livre extraordinaire qu’écrivit Alexandre Dumas : « Le collier de la Reine ». Ce fut précisément Cagliostro qui, en exhibant le collier de la Reine, démasqua complètement la Cour Française et la Monarchie et, de ce fait, le peuple en perdit alors son respect pour la Monarchie et toute la Cour ; Cagliostro mit donc fin à la Monarchie.

Un grand politique qui transmutait le plomb en or et faisait même des diamants de la meilleure qualité, et il fabriquait réellement des pierres précieuses authentiques (le Comte Cagliostro) ; et je le connais et je rends témoignage que je le connais : il vit encore, même si les gens ne le croient pas. Je vous fais ici cette déclaration ; je ne suis pas sûr que vous me croyiez, mais je remplis mon devoir qui est de vous informer.

Et que dire de l’énigmatique et puissant Comte de SAINT GERMAIN, le Maître Altotas ? C’est un autre Homme ! Un Homme extraordinaire qui travailla aussi durant tout le Moyen Âge. À l’approche du XXème siècle, il prit congé de tout le monde et se rendit dans l’Himalaya.

Il se trouva en Europe en 1939, il essaya de convaincre Hitler et Mussolini et […] et tous les grands hommes d’État, d’abandonner le projet de la guerre, mais comme ils n’en firent pas cas, il repartit pour l’Himalaya.

Giovanni Papini (l’enfant gâté du Vatican qui écrivit le fameux livre intitulé « Gog » ou cet autre intitulé « Le Diable », raison pour laquelle il fut excommunié) donne un témoignage clair sur le Comte de Saint Germain. Giovanni Papini voyageait sur la mer indienne ; un homme énigmatique se trouvait sur le pont. Giovanni Papini se résolut à l’aborder et cet homme se montra très accessible ; Giovanni Papini devint l’ami de cet homme et celui-ci ne vit pas d’inconvénient à lui montrer ses papiers d’identité ; c’était le Comte de Saint Germain ! Il revenait d’Europe. En arrivant en Inde, un groupe d’Anciens l’attendait au port ; ils l’emmenèrent dans l’Himalaya. Le Comte de Saint Germain reviendra en Europe, comme il l’a dit, « en 1999 ».

Ce sont des Hommes dans le sens le plus transcendantal du terme. Ainsi sont les Hommes ! Je ne peux concevoir les Hommes d’une autre manière. Il me semble que l’Homme véritable n’est pas « l’animal intellectuel » […Diogène, vivant dans un tonneau, qui s’offre le luxe de « confondre » Alexandre le Grand : Il dit dans son agonie : « Alexandre, retire-toi et] laisse-moi seul avec mon Soleil » ; il se référait à son Soleil Intérieur profond, à son Dieu Intime ; Alexandre n’eut pas d’autre remède que de se retirer…

Alexandre fut puissant en son temps ; ce fut lui qui brisa le NOEUD GORDIEN. Rappelez-vous qu’en Grèce, dans le Temple de Delphes, il y avait un noeud sur une corde, un noeud que personne ne pouvait défaire. On disait que celui qui déferait ce noeud dominerait le monde et personne n’y parvenait, pas même les plus grands Sages de la Terre. C’est alors qu’arriva Alexandre le Grand : il dégaina l’épée et le coupa en morceaux, il le défit. Bien sûr, la Pythonisse s’approcha immédiatement, l’embrassa et lui dit : « Tu domineras le monde ! »… Et il le domina : il créa un empire très fort, il domina toute l’Europe et toute l’Asie ; et cependant, Diogène Laërce, qui dormait dans un tonneau (a ce qu’on dit), ne vit aucun inconvénient à défier Alexandre le Grand en personne…

Au nom de la vérité, je dois vous dire que le terme « Homme » est très fort… Or ici, j’ai lu une fois un codex de nos ancêtres de la Grande Tenochtitlan qui disait la chose suivante : « Les Dieux créèrent les Hommes en bois et, après les avoir créés, il les fusionnèrent avec la Divinité ; mais les Hommes ne réussirent pas tous à fusionner avec la Divinité »… En lisant cela, je ne peux manquer de me rappeler Joseph et Marie, surtout JOSEPH, le CHARPENTIER, dont on disait qu’il était le Père de Jésus de Nazareth.

Nous savons bien que pour entrer au TEMPLE DE CHAPULTEPEC, au Mexique, il y a des conditions très difficiles. Normalement, le néophyte, s’il n’est pas préparé, est amené dans une Charpenterie symbolique (d’abord il doit sortir de là). « CHARPENTIER » cela signifie : « MAÎTRE D’OEUVRE » qui doit […] De sorte que, pour arriver à fusionner avec la Divinité, il faut travailler et se convertir en un véritable Maître Parfait, en un Maître d’oeuvre, réaliser le Grand Oeuvre ; et cela est grandiose.

Incontestablement, pour que l’on puisse s’intégrer avec Dieu, avec la Divinité, il est nécessaire d’ÉLIMINER de soi-même tous ces DÉFAUTS PSYCHOLOGIQUES que l’on porte : la colère, la convoitise, la luxure, l’envie, l’orgueil, la paresse, la gourmandise. Pour quelle raison mourut Alexandre le Grand, ne fut-ce pas, par hasard, par orgueil ? En effet, il commença à commettre toutes sortes d’abus ; à boire du vin au-delà de la normale, à s’adonner à ses grands banquets et, évidemment, en conséquence de cela, il mourut.

L’irascible Marat, le terrible Marat, le révolutionnaire qui tenta de se convertir en maître de toute la France, pourquoi mourut-il ? À cause de la superbe : il n’admettait rien d’autre que « Marat » et, à la fin, une religieuse, appelée Charlotte Corday, ne manqua pas d’être là pour l’éliminer. Elle entra très tranquillement dans sa maison, demanda qu’on la laisse passer. Marat étant dans son bain, elle s’approcha sous prétexte de lui donner des informations concernant la Révolution Française et, sournoisement et avec adresse, elle planta le poignard dans le coeur de Marat.

Ainsi, tous les défauts psychologiques que nous portons à l’intérieur de nous, nous provoquent des maladies et la mort. Il nous faut éliminer tous ces éléments inhumains que nous avons à l’intérieur de nous.

En Psychologie Expérimentale, on parle du Moi psychologique. En effet, chacun de nous a un Moi à l’intérieur. Quand nous frappons à une porte et qu’on nous demande :

– Qui est-ce ? Nous répondons :

– Moi !

Mais bon, qui est ce « Moi » ? Le Moi n’est pas le corps physique ; alors qui est le « Moi » ? Quelque chose qui n’appartient pas au corps ; ce que nous avons de « psychologique » à l’intérieur de nous, l’Ego, le moi-même, le soi-même. Le Moi est une somme, de quoi ? De défauts : colère, convoitise, luxure, envie, orgueil, paresse, gourmandise, etc. « Nous avons tant de défauts que même si nous avions mille langues pour parler et un palais d’acier, nous n’arriverions pas à les énumérer tous complètement »…

Le plus grave est que chaque défaut est un véritable démon que nous portons à l’intérieur de nous. On dit que le Grand Kabire Jésus sortit Sept Démons du corps de Marie Madeleine ; oui, les SEPT PÉCHÉS CAPITAUX. Mais, ces sept se multiplient avec d’autres, beaucoup d’autres sept, et à la fin, chacun de ces Sept Démons est une tête de légion. Quand on demanda au possédé de l’Évangile Christique :

– Quel est ton nom ? Il répondit :

– Mon nom est LÉGION !…

Alors, quel est le nom de chacun d’entre nous ? « Légion ! », car nous portons à l’intérieur de nous des légions de défauts psychologiques, des légions de Démons. Chacun de ces Démons est un Moi. En conclusion : le Moi n’est pas quelque chose d’individuel, le Moi est une somme de Mois ; nous portons en nous le Moi Pluralisé, le Moi est multitude.

Je vais vous dire qu’à l’intérieur de notre personne, il y a beaucoup de personnes, des personnes invisibles, des personnes qu’on ne peut pas toucher physiquement, mais qui existent véritablement. Ces personnes psychologiques vont et viennent à travers tout l’espace, elles entrent et sortent librement de notre corps physique.

Soudain, nous ressentons de la colère. Pourquoi ressentons-nous de la colère ? Parce qu’un Moi de la colère est en train de contrôler notre cerveau, de contrôler notre corps ; et lorsque ce Moi est remplacé par un autre, alors la colère passe.

Un homme tombe soudainement amoureux d’une femme. Pourquoi tombe-t-il amoureux ? Un Moi amoureux a pris le contrôle de sa machine et il jure un amour éternel ; mais quand ce Moi est remplacé, alors l’individu s’en va ; lorsque ce Moi est remplacé par un autre Moi qui n’a pas voix au chapitre, qui n’a jamais fait aucun serment, l’individu s’en va et la pauvre femme reste déçue.

Quelqu’un jure un amour pour la Gnose : « Je donnerai ma vie pour l’Association Gnostique, je vais étudier la Doctrine ! »… Ainsi dit un Moi enthousiaste, un Moi gnostique. Mais beaucoup plus tard, lorsque ce Moi est remplacé par un autre qui n’a pas droit au chapitre, qui ne s’est jamais enthousiasmé, qui n’a jamais juré de loyauté pour cette cause, alors le petit frère ou l’individu untel se retire et tous les autres frères restent confondus…

Nous sommes remplis de nombreuses contradictions. Si nous pouvions nous voir dans un miroir tels que nous sommes, nous en serions horrifiés ; quelquefois nous pensons une chose, quelquefois nous pensons autre chose ; nous n’avons pas notre propre jugement. Notre mental est semblable à une girouette qui tourne selon le sens du vent ; nous sommes comme des morceaux de bois dans la mer de l’existence, entraînés par les vagues…

Vraiment, en réalité, nous ne possédons pas encore une véritable INDIVIDUALITÉ. Et le plus grave, c’est qu’à l’intérieur de chacun de ces Mois que nous portons à l’intérieur de nous, il y a un certain pourcentage « d’Âme », « d’Esprit », d’Essence, dirions-nous, embouteillé, enfermé. C’est à cause de cela que nous avons la Conscience endormie. Il nous faut désintégrer tous ces Mois, les convertir en poussière cosmique, les réduire en cendres ; et c’est possible !

Heureusement, nous pouvons les découvrir dans LA RELATION AUX AUTRES, c’est-à-dire que dans la cohabitation avec les gens, avec le prochain, si nous sommes alertes et vigilants comme la vigie en temps de guerre, nous pouvons découvrir nos défauts, que ce soit à la maison, dans la rue, à l’École, au Temple ou quel que soit l’endroit. Les défauts qui sont cachés en nous affleurent spontanément, et si nous sommes alertes et vigilants comme la vigie en temps de guerre, alors nous les voyons.

UNE FOIS DÉCOUVERT, UN DÉFAUT DOIT ÊTRE COMPRIS. Pour cela, il nous faut l’analyser judicieusement, il faut le comprendre profondément ; et une fois que nous l’avons compris à travers la réflexion, à travers la Méditation, alors oui, cela vaut la peine de le désintégrer.

Quelqu’un peut DÉSINTÉGRER n’importe quel Moi-Défaut S’IL APPELLE LA MÈRE DIVINE KUNDALINI. Ce terme « Kundalini » peut vous sembler étrange ; en effet, c’est un nom hindou. Mais s’il vous semble étrange, il y a aussi d’autres noms pour la désigner ; nous pouvons l’appeler « Marie », nous pouvons l’appeler « Maman », nous pouvons l’appeler « Tonantzin », « Isis », « Adonia », « Insoberte », « Rhéa » ou « Cybèle », etc., en tous cas, « Dieu-Mère ».

Dieu-Mère habite dans les profondeurs de notre propre Être. Dieu-Mère est, pour ainsi dire, une force merveilleuse, extraordinaire, qui peut réduire en cendres chaque Moi ; c’est la Signature Astrale du sperme sacré.

Si nous faisons appel à cette force merveilleuse de Dieu-Mère, nous pouvons désintégrer le Moi que nous avons compris dans tous les niveaux du Mental. Il suffit de nous concentrer sur Dieu-Mère, de la supplier de désintégrer ce Moi, qu’elle le réduise en cendres, qu’elle le change en poussière et il deviendra poussière !

Alors, l’ESSENCE animique qui est embouteillée dans ce Moi SERA LIBÉRÉE ET S’ÉVEILLERA. Si nous procédons de manière identique avec chacun des Mois que nous avons à l’intérieur de nous, finalement l’Essence animique sera entièrement libérée dans sa totalité. Une fois conscients et éveillés, totalement illuminés, nous connaîtrons par perception directe les Mystères de la Vie et de la Mort. Nous n’ignorerons plus rien, nous serons devenus des Sages.

Ainsi donc, il faut créer l’Homme, et ensuite détruire l’Ego, le Moi de la Psychologie. Si nous procédons ainsi, nous obtiendrons alors inévitablement l’union de l’Homme avec Dieu.

Mais si nous ne procédons pas ainsi, nous nous convertirons en HANASMUSSEN avec un Double Centre de Gravité. L’Homme resplendira, glorieux, mais le Moi se fortifiera et nous aurons ainsi DEUX PERSONNALITÉS INTERNES : l’une ANGÉLIQUE, l’autre DIABOLIQUE. Nous deviendrons un avorton de la Mère Cosmique, un échec. Un Hanasmussen est un échec qui doit entrer dans les Mondes Infernaux jusqu’à la Seconde Mort. Ainsi donc, devant nous se trouve le Chemin de l’Auto-réalisation Intime de l’Être.

Ici, dans cette Association Gnostique, nous avons d’énormes Trésors ésotériques occultes à vous remettre. Venez assister à nos cours et vous recevrez ces trésors. Voilà ce que j’avais à vous dire ce soir. Paix Invérentielle ! (applaudissements)