Écrit par : Simeon ben Jochai   Catégorie : Sepher ha Zohar

Rabbi Eléazar demande à son père Rabbi Chimon d’expliquer une déclaration faite par le grand sage Rabbi Akiba à propos des Pierres de Marbre Pures. Rabbi Eléazar, son fils, a parlé et a dit: Mon père! Un jour, avec d’autres étudiants, j’étais en train de discuter dans le collège d’une déclaration remarquable de Rabbi Akiba à ses noviciats: « Quand vous arrivez dans des endroits [des temples] pavés de pierres de marbre blanc et brillant scintillant au soleil, vous ne devriez pas dire qu’il y a de l’eau, eau! Car vous vous exposerez alors au danger exprimé dans les paroles:

« Quiconque pratique la tromperie n’habitera pas dans ma maison. Celui qui dit des mensonges ne sera pas établi devant mes yeux. » – Psaume 101: 7

Tout à coup, [Kether] est apparu au milieu de nous comme un homme âgé et vénérable qui nous a dit: « Quel peut être le sujet de votre discussion? » Après l’avoir informé, il dit: « C’était vraiment un dicton très sombre et abstrus qui avait fait l’objet de discussions au sein du collège céleste. Pour que vous puissiez saisir et comprendre son sens latent, je suis descendu afin de vous donner une explication qui n’a pas encore été donnée à un homme de cette génération: des pierres de marbre blanc et étincelant symbolisent les eaux [créatrices] pures qui jaillissent [pour arroser le jardin inférieur de Yesod] et prennent leur origine de la fontaine [de l’Eden supérieur dans Daath].

« Et un fleuve sortit d’Eden pour arroser le jardin. » – Genèse 2: 10

Ces [eaux Édéniques inférieures et supérieures] sont [le liquide céphalorachidien et les liquides génitaux] représentés [par les deux י Iods] en haut et en bas de la lettre Aleph (א), ils désignent le commencement et la fin [Alpha et Omega] ou somme totale de la vie créée. La lettre ו Vav, qui est placée dans une diagonale entre eux [les deux י Iod sont Abba et Aima], symbolise l’Arbre de Vie [ou moelle épinière] dont le fruit donne l’immortalité.

« Et יהוה אלהים Iod-Havah Elohim a dit: Voici, Adam [dans Yesod] est devenu comme l’un de nous [dans Binah] pour connaître le bien et le mal: et maintenant, de peur qu’il ne lève la main [יד – Iod], et prenne aussi de l’Arbre de Vie [moelle épinière], et mange et vive pour toujours. »

Les deux Iods ont la même signification que dans le mot וייצר veyitzer:

וייצר יהוה אלהים

Et Iod-Havah Elohim forma. – Genèse 2: 7

Veyitzer désigne les deux [polarités d’Elohim Binah dans Daath] apparences Divine [de la Trinité Logique] formant les Sephiroth supérieure et inférieure appelé Chokmah (חכמה sagesse, partie droite du cerveau dans Adam et Eve) et symbolisé par les deux י Iods de א Aleph.

La Sephirah חכמה Chokmah se trouve dans la partie supérieure droite [de l’Arbre de Vie] sous la Sephirah Kether (couronne). Ainsi, [le Iod supérieur représente également] Chokmah au commencement [dans Abba et Aima dans Daath] et [le Iod inférieur] Chokmah à la fin [à l’intérieur d’Adam et Eve dans Yesod]. Ce sont les mystères de la sagesse qui sont dissimulés à l’intérieur du divin Chokmah, qui est en-dessous du divin Kether.

Ces deux Iods sont également comparables aux deux yeux desquels deux larmes sont tombées des Sephiroth [de l’œil supérieur droit et de l’œil inférieur gauche de Chokmah] dans la grande mer de matière primale.

Pourquoi les larmes tombaient-elles?

Parce que de ces deux tablettes [Abba et Aima qui sont Iod-Havah Elohim] descendues du haut [Binah], Moïse donna la loi [le Dharma] que les enfants [archétypes] d’Israël [idolâtres] étaient incapables d’apprécier leur avantage [puisqu’ils n’ont pas honoré leurs père et mère intérieurs, Iod-Havah Elohim]. Ces pierres de marbre ont donc été brisées et détruites:

« Dès que Moïse fut près du campement, il vit le veau et la danse. La colère de Moïse s’enflamma, et il jetta les tablettes de ses mains, et les brisa au pied de la montagne. » – Exode 32: 19

La même cause a occasionné [au sein des anges déchus] la destruction du premier temple [Chokmah dans Tiphereth, le Bodhisattva] et du deuxième temple [Chokmah dans Yesod, la Bodhichitta], des temples [pour les archétypes d’Israël].

Pourquoi les tablettes sont-elles tombées des mains de Moïse?

Parce que [les Iod supérieur et inférieur du] Vav de וייצר veyitzer [c’est-à-dire Binah, l’Arbre de Vie des anges déchus] avaient pris la fuite et avaient disparu [de leur moelle épinière].

Par conséquent, d’autres tablettes de pierre de la loi ont ensuite été remises avec des préceptes affirmatifs et négatifs, des récompenses et des peines correspondant aux Sephiroth des côtés droit et gauche de l’Arbre de la Connaissance, le bien et le mal, dont la loi est maintenant promulguée, sorties. Les Sephiroth à droite symbolisent la vie; ceux de gauche, la mort.

C’est la raison pour laquelle Rabbi Akiba a dit à ses étudiants: « Quand vous voyez des pavés de marbre blanc pur, vous ne devez pas dire qu’ils sont de l’eau, ou pour être plus explicite, ne confondez pas ensemble la loi [ou le Dharma] de la nature inférieure (la chair) avec celle de la supérieure (l’esprit), car l’une [de la chair] inflige la mort, l’autre [de l’Esprit] donne la vie. Ne tombez pas dans l’erreur d’imaginer qu’elles sont une et la même, de crainte que convaincu(e) d’inexactitude, vous appartenez à la catégorie des [Pharisiens hypocrites] mentionnés dans les Écritures.

« Quiconque pratique la tromperie n’habitera pas dans ma maison. Celui qui dit des mensonges ne sera pas établi devant mes yeux. » – Psaume 101: 7

La différence entre les deux jeux de tablettes de la loi était la suivante: le premier qui était brisé et détruit provenait de l’Arbre de Vie, l’autre de l’Arbre de la Connaissance du bien et du mal et correspondait, comme nous l’avons dit, aux côtés droit et gauche de l’arbre Sephirothique, et c’est pourquoi il est dit:

« Le cœur d’un homme sage est dans sa main droite et le cœur d’un fou est dans sa main gauche. » – Ecclésiaste 10: 2

À la fin de ces paroles, nous nous sommes tous rassemblés autour du vénérable étranger pour l’embrasser, mais il a soudainement disparu et nous ne l’avons plus vu. Reprenant son discours, Rabbi Siméon prit la parole et déclara: « Il y a encore une autre exposition de ces paroles:

« Et un fleuve sortit d’Eden pour arroser le jardin. » – Genèse 2: 10

Ce Fleuve Édénique symbolisait l’Arbre de Vie dans le monde spirituel [d’Atziluth]; cela se tient juste et beau parmi tout ce qui est pur et saint, comme il est écrit:

« Car tu n’es pas un Dieu qui aime la méchanceté, et le mal ne demeurera pas avec toi. » – Psaume 5: 4

‘Sorti d’Eden’, signifie Enoch ou Metatron, le grand ange de la Présence Divine [dans Atziluth] et qui venait de l’Eden supérieur du Saint (qui n’est jamais infesté par des ordres inférieurs des Hasnamussen ou des Maruts) pour prendre en charge l’Eden inférieur ou terrestre et le protéger des assauts et de la pénétration de ces démons. L’Eden supérieur était le jardin dans lequel Ben Azar, Ben Zoma et Elisha trouvaient une entrée.

« C’est pourquoi Iod-Havah Elohim renvoya Adam du jardin [supérieur] d’Eden, pour cultiver le sol [Yesod dans Malkuth] d’où il avait été pris. Alors il chassa Adam; et il plaça à l’Est du Jardin d’Eden les Cherubim et la flamme d’une épée qui tournait dans tous les sens pour garder le chemin de l’Arbre de Vie. » – Genèse 3: 23, 24

Ainsi, de l’arbre du bien et du mal planté dans l’Eden [Yesod] inférieur ou terrestre [Malkuth], est apparue la loi inscrite sur les deux tablettes de pierre contenant d’un côté des préceptes positifs et de l’autre des commandements négatifs, respectant ce qui doit être être fait et ce qui reste à faire, ce qui est pur et légal et ce qui est impur et illégal. »

On peut dire que lorsque l’Arbre de Vie s’est retiré d’eux, les pierres sont tombées brisées et, par conséquent, elles ont été séparées l’une de l’autre. Mais, « Quiconque dit des mensonges ne sera pas établi devant mes yeux ». – Psaume 101: 7, car il n’y a pas de séparation entre ces pierres de marbre en-haut [dans Binah]. Car ceux qui les ont cassés étaient de ceux [dans Yesod].

Comme Rabbi Siméon cessait de parler, il se dressa au milieu de son auditoire un étranger âgé, vénérable en apparence et aspect, et s’écria: « Rabbi! Rabbi! Ce que tu viens de dire est vrai. L’Arbre du Bien et du Mal n’est pas l’Arbre de Vie, parce que les pierres de l’Arbre de la Connaissance [Daath] du bien et du mal sont dans un état de séparation [dans Yesod], tandis que les Pierres de Marbre Pures [de l’Arbre de Vie] sont dans un état d’union sans aucune séparation [dans Binah]. La doctrine ésotérique des deux Iods dans le mot וייצר veyitzer est la suivante: ils désignent et symbolisent deux créations distinctes, l’une bonne, l’autre mauvaise, l’une de vie, l’autre de mort, de choses commandées et des choses interdites, et sont mentionnés dans les paroles:

« Et Iod-Havah Elohim forma Adam de la poussière de la terre et insuffla dans ses narines [ou son âme] le souffle de vie [de la Shechinah supérieure, appelée Eden et repentir]; et Adam est devenu une âme vivante. » – Genèse 2: 7

Ainsi, Adam est un triple produit de la vie (Nephesh), de l’Esprit (Ruach) et de l’âme (Neshamah), par le mélange et l’union dont il est devenu une âme vivante, une manifestation du Divin.

Après avoir prononcé ces paroles, l’étrange inconnu a soudainement disparu, laissant les étudiants émerveillés et stupéfaits. Puis Rabbi Siméon a parlé et a déclaré: « Nous avons été honorés de la présence parmi nous d’un grand adepte, et ce qu’il a dit est en stricte conformité avec les paroles et l’enseignement des Écritures. »

De plus: le mot Hébreu יהי Yehi contient également deux Iods et יה Jah, le nom sacré de Chokmah.

ויהי האדם לנפש חיה

Et Yehi dans Adam est devenu une âme vivante. – Genèse 2: 7

Venez et voyez [יהי Yehi se rapporte à Hallelujah]: Hallelujah הללויה. Il y a ici un éloge suprême envers le Maître de tout, qu’aucun œil ne peut voir ni connaître, qui est le plus caché. Qui est-il? Il est יה Jah, le nom le plus élevé de tous.

Par conséquent, הללויה Hallelujah (qui signifie הללו ‘Hallelu louez יה Jah) contient une louange et un nom en un. Ici, il n’a pas été révélé car il dit הללויה Hallelujah, mais ne mentionne pas l’orateur, ni à qui le mot est adressé. Comme le nom יה Jah n’est pas divulgué, il en est de même de la louange, et je ne sais pas qui sont ceux qui adressent la louange. Tout devrait être ainsi couvert dans le secret divin. Après avoir été dissimulé par le secret divin, il est maintenant révélé et dit:

ו יה ו י יהוה הללו את־שם יהוה

Louez Jah, louez [Kether], serviteurs de Iod-Havah [Chokmah]. Louez le nom de Iod-Havah [dans Yesod-Binah]. – Psaume 113: 1

C’est parce que l’endroit n’est pas aussi caché que ce lieu divin et le plus caché [Kether], mais est [Chokmah ou] le lieu nommé [יהוה], comme il est écrit:

« Dont le nom est appelé Iod-Havah [יהוה]. » – II Samuel 6: 2

Le premier, [יה Jah – Kether], est couvert et non divulgué, tandis que le second [יה Jah – Chokmah], est à la fois non divulgué et divulgué [dans Yesod]. Et comme il peut être révélé, dit qu’ils louent l’endroit [Yesod]. Qui sont ceux qui louent? Les serviteurs [les justes] de Iod-Havah, qui sont dignes de louer cet endroit [sexe].

יהי שם יהוה מברך מעתה ועד־עולם

Yehi soit le nom de Iod-Havah, à partir de maintenant et pour toujours! » – Psaume 113: 2

Pourquoi dit-on ici « (Yehi ou Iod-Hei-Iod) »? Parce que le mot יהי Yehi est le secret pour tirer [à travers la transmutation sexuelle] de cet endroit caché et divin [יה Jah] que nous avons mentionné, יה Jah, au secret de l’alliance [Yesod-sexe], le Iod inférieur qui ressemble au Iod supérieur, le commencement est comme la fin. C’est pourquoi ‘Iod-Hei-Iod’ est le secret pour tirer du plus caché [c’est le secret des deux Iods de יהי Iod-Hei-Iod]

Car יהי Yehi, n’est pas l’eau qui coule, comme on l’entend habituellement, mais la « lumière qui coule »; c’est pourquoi il a été comparé à de l’eau qui coule. Et cette lumière n’est jamais interrompue, ni coupée, ni séparée. Et parce qu’elle provient de Kether, on l’appelle ‘infini’, car Kether est appelé [Eheieh – le devenir de] la Lumière Sans Fin [Ain Soph Aur].

[אהיה אשר אהיה Eheieh Asher Eheieh est יהי Yehi; en d’autres termes, le Iod supérieur de יה Jah devient le Iod inférieur de יה Jah par l’intermédiaire du Hei de יה Jah, qui est יהוה Iod-Havah.

אהיה אשר אהיה הללו יה הללו יה הללו יה אמן אמן אמן
Eheieh Asher Eheieh
Hallelu-jah Hallelu-jah Hallelu-jah
Amen, Amen, Amen]

APPRENEZ DAVANTAGE AU SUJET DE LA KABBALE

Alchimie et Kabbale dans le Tarot

La connaissance pratique et spirituelle cachée dans les profondeurs de chaque grande religion et tradition mystique.

L’Enfer, le Diable, et le Karma

Confirmez par vous-même la réalité des niveaux inférieurs de la vie, et comment les éviter.

Le Message du Verseau

La seule explication authentique des mystères Gnostiques cachés dans le célèbre livre de l’Apocalypse.

Le Tarot Éternel

Ensemble de Cartes et de Livres de Tarot

Les Enseignements Secrets de Moïse

Voyez les significations cachées dans les écritures Juives et Chrétiennes.

Les Trois Montagnes

L’Autobiographie de Samaël Aun Weor

Tarot et Kabbale

Obtenez des Réponses de la Divinité à l’Intérieur de Vous

Vous pouvez retrouver cet article en version anglaise : Zohar: The Strange Visitor

Zohar: Connaissance et Union
Zohar: Âmes Vivantes
Catégories : Sepher ha Zohar