Écrit par : Gnostic Instructor  Catégorie : Sacrements de l’Église Gnostique

Le sacrement de l’Extrême Onction est le dernier des sacrements primaires de l’Église Gnostique. En ce sens, c’est l’aboutissement des sacrements précédents. Il est construit sur tous les sacrements précédents, les rituels sacrés, les actes sacrés. Pour comprendre l’extrême onction dans sa véritable application, au sens ésotérique, en profondeur, il faut rappeler le but même de la Gnose, ou en Hébreu, Daath: connaissance. Daath est un sephiroth caché, une sphère dans la colonne centrale de l’Arbre de Vie.

La connaissance, la Gnose, qui est donnée à l’humanité dans ces moments est donnée avec un but spécifique, qui diffère de la connaissance, la Gnose, donnée dans les siècles précédents. C’est parce que l’humanité est en train de mourir.

Lorsque nous observons l’humanité avec l’œil d’un médecin, lorsque nous nous éloignons de nos attachements, de notre personnalité et de nos griefs, et que nous observons l’humanité scientifiquement comme si nous étions des extraterrestres ou un médecin observant un patient, nous verrions l’humanité comme un seul organisme., un corps, gravement malade.

Les symptômes de cette maladie sont visibles sur tout ce corps imaginaire. Nous assistons à une prolifération de souffrances d’une telle diversité et d’une telle omniprésence qu’elle époustoufle le mental.

Nous voyons un corps allongé sur notre table d’examen qui souffre d’un cancer sévère. Si vous savez quelque chose sur la science médicale, vous savez que le cancer est considéré comme une classe de maladie dans laquelle les cellules présentent une caractéristique très inhabituelle, qui est d’avoir une croissance incontrôlée et la disposition à envahir d’autres parties du corps. Lorsque nous comprenons la nature du cancer dans un corps physique et que nous observons ses caractéristiques, nous pouvons voir que ce même ensemble de caractéristiques a infecté la psyché de l’humanité. La psyché de l’humanité souffre d’un cancer psychologique. Ce cancer psychologique est évident dans tous les pays, villes et communautés de cette planète. Ce cancer est marqué principalement par les mêmes caractéristiques qu’un cancer physique: croissance incontrôlée et prédisposition à envahir, à vaincre; la violence.

En d’autres termes, l’organisme de l’humanité se tue. Nous le voyons partout: des guerres sans fin, des guerres sans raison claire, des guerres sans menace, des guerres sur les mots, des guerres sur l’argent. Les gens tuent juste pour le plaisir de tuer.

Nous voyons cette prédisposition psychologique se faire fourrer dans la gorge de nos enfants à travers la télévision, les jeux, les livres, Internet, les films. Nos enfants sont maintenant principalement divertis par la violence, même s’il s’agit de violence strictement verbale ou mentale.

Nous tous, adultes et enfants, sommes avant tout divertis en regardant comment tuer, en étant divertis par le meurtre, par la violence. Non seulement la violence physique, mais aussi la violence émotionnelle et mentale, à travers le sarcasme, à travers la cruauté dans l’humour, à travers la cruauté dans la parole.

La maladie dont souffre l’humanité a des symptômes visibles dans tous les aspects de notre existence. Tous les systèmes nécessaires au maintien de notre santé et de notre vie s’effondrent. Observez maintenant tous les aspects de nos vies et voyez à quel point tout est devenu instable et imprévisible.

Nos systèmes sociaux, qui sont fondés sur le mariage et l’unité d’une famille, se fracturent à des taux toujours plus élevés, à mesure que les taux de divorce augmentent et que la stabilité familiale se dissout complètement. Les familles ne vivent plus les unes à côté des autres comme elles le faisaient autrefois, mais sont dispersées sur toute la planète. Les familles ne sont plus en mesure de maintenir le sentiment d’unité qui est si critique dans le développement d’un enfant.

Nous voyons nos systèmes politiques, économiques et environnementaux tous au point de destruction.

Nous, l’organisme humain, le corps de l’humanité, commettons une forme de suicide. Et pourtant, nous refusons de reconnaître que nous sommes malades. Comme la plupart des gens en ces temps, nous souffrons de maux et refusons de les reconnaître. Lorsque nous reconnaissons une maladie, nous essayons de blâmer quelqu’un d’autre.

L’humanité dans son ensemble souffre d’une maladie grave, une maladie mortelle, mais persiste dans l’idéalisme que « les choses vont s’améliorer », que « l’avenir est radieux ». Même si objectivement, scientifiquement, il n’y a aucune preuve pour cela… dans un seul domaine de nos vies.

La principale preuve sur laquelle nous nous appuyons pour prouver l’amélioration de la vie est la technologie. Nous croyons que, parce que nous avons maintenant des iPod et des téléphones portables, notre technologie améliore nos vies. Ce que nous ne réalisons pas, c’est que la grande majorité des ressources de notre planète sont investies dans la technologie militaire: la science du meurtre. La grande majorité de notre richesse, de notre énergie, de notre temps, en tant qu’humanité, en tant que race entière, est investie dans la façon de tuer. Nous avons peut-être de nouveaux jouets, mais ils sont une goutte dans un océan de machines à tuer.

Nos approvisionnements alimentaires diminuent et devient empoisonnés. Ils deviennent peu fiables. Nos cultures, en raison des expériences avec les semences et le greffage, sont devenues très vulnérables et faibles. La famine mondiale n’est plus une théorie lointaine, c’est une menace croissante, que même les scientifiques craignent maintenant.

Notre approvisionnement en eau est à son pire état de toute notre histoire. Moins de personnes ont désormais accès à l’eau potable qu’auparavant. Les analyses d’eau dans les grandes villes trouvent régulièrement du carburant pour fusée, de l’essence, des résidus atomiques et d’autres produits chimiques. Pire encore, l’eau passe à plusieurs reprises d’un organisme humain à une machine à un organisme humain, devenant de plus en plus dangereuse.

Notre air est empoisonné, la terre est empoisonnée.

Nous avons construit des technologies que nous ne comprenons pas. Les grandes inventions d’aujourd’hui sont les menaces de demain. Ce qui est salué comme un grand progrès se propage dans le monde entier avant que les conséquences fatales ne soient découvertes.

Nous avons construit des armes nucléaires qui pourrissent dans des voies et des chambres cachées partout sur la planète, qui devient des produits chimiques dangereux dans notre sol et notre eau, et nous l’ignorons.

Et le pire de tout, la terreur d’être tué se répand dans le monde entier. Dans les décennies précédentes, l’idée que vous pouviez sortir de chez vous et être tué ne se limitait qu’à quelques endroits spécifiques du globe. Mais maintenant, vous ne pouvez vivre nulle part dans le monde et être libre de la peur d’être assassiné. Maintenant, nos enfants tuent les adultes. Il n’y a aucune sécurité nulle part. Les gens qui pensaient autrefois être en sécurité dans les banlieues ou à la campagne sont maintenant terrifiés à l’idée d’envoyer leurs enfants à l’école. Maintenant vivent avec la menace très réelle qu’une personne puisse commettre un acte de terrorisme odieux et des meurtres au hasard à proximité. Chaque semaine, il y a un nouveau meurtre dans une petite ville ou un endroit innocent.

Toutes ces choses, et bien d’autres dont nous n’avons pas le temps de discuter, sont le signe d’une maladie qui consume l’humanité. Si, en tant que médecin, nous regardions ce corps allongé sur la table et considérions la quantité de cancer dans le corps, nous verrions le nombre incroyable de personnes dans le monde qui commettent activement des crimes, tuent, cherchent à voler les autres, manipuler, mentir, essayer d’obtenir quelque chose pour rien, profiter des autres sur le plan économique, politique ou sexuel. Les gens écrivent ces messages de spam. Les gens conçoivent ces programmes gouvernementaux. Les gens organisent le viol et la maltraitance des autres. Les gens commettent des crimes les uns contre les autres.

Toutes ces façons de penser sont cancéreuses. Ils sont destructeurs. Ils ne se soucient pas de tout l’organisme du corps de l’humanité; ils ne se soucient que de leur propre désir, de leur propre faim.

Si nous regardons toutes ces formes de désir et les analysons comme un cancer, et que nous regardons tous ces éléments cancéreux dans le corps de l’humanité, nous verrions que le corps de l’humanité est presque entièrement consommé par ce cancer psychologique.

Nous avons tous ces éléments à l’intérieur. Aucun de nous n’est une exception. Nous avons tous de la colère, qui est un cancer. Nous avons tous de l’orgueil, qui est un cancer. Nous avons la luxure. Nous avons de l’envie. Ce sont des maladies psychologiques qui nous amènent à nous faire du mal et à nuire à autrui.

Nous sommes la cause de la maladie mortelle dont l’humanité meurt.

Il n’y a personne d’autre à blâmer. Ce sont nos actions, instant après instant, jour après jour, qui ont produit les conditions dans lesquelles nous trouvons cette planète. La pollution, la destruction de notre nourriture, la réduction de la richesse personnelle, les disparités de la richesse économique, le manque de sécurité sociale et économique dans le monde, le terrorisme, la violence, le viol, tous ces éléments existent à cause de qui nous, en tant qu’individus, devenons. Pas d’autres personnes. Chaque personne qui existe, qui vit aujourd’hui, porte une part de responsabilité, car nous faisons tous partie du même corps. Nous sommes tous connectés. Aucun mental n’est séparé de tout autre mental. Nous sommes interdépendants. Nous nous affectons. Et à cause de cela, nous nous infectons mutuellement.

Les villes de cette planète, qui sont en train de devenir de grands furoncles de peste sur le corps du monde, produisent tellement de désespoir, de pollution et de dépravation, que la planète tremble sous leur influence. Ce n’est pas normal. L’état de l’humanité n’est pas normal. C’est un état de faiblesse, de maladie, au bord de la mort.

Je me rends compte que certaines personnes en écoutant ma description seront offensées et pensent que c’est très négatif ou très sombre. Cette pensée, cette idée, est le problème même. C’est un refus délibéré de regarder les faits. Les faits sont ce dont nous avons besoin pour guérir une maladie. Vous pouvez croire que vous irez mieux, mais vous ne vous améliorerez pas à moins de produire les causes de la guérison. La loi est la loi. La nature fonctionne selon des lois, pas des croyances, pas de bonnes intentions, pas d’idéalisme, pas d’optimisme.

Même si ma description de l’humanité semble sombre, elle ne manque pas d’optimisme. Si elle manquait d’optimisme, pourquoi me donnerais-je même la peine de donner cette conférence?

Il y a un remède. Il existe une solution pour aider l’humanité, pour s’aider soi-même, et nous la trouvons dans le sacrement de l’Extrême Onction.

La solution est de regarder dans notre propre mental. C’est le but de toute véritable Gnose, ou connaissance spirituelle: produire un changement.

Nous ne sommes pas ici pour idéaliser ou jouer avec les mots. Nous ne devons pas avoir peur de dire la vérité, d’énoncer les faits ou de regarder les faits. La Gnose nous apprend à regarder les faits tels qu’ils sont, non pas comment nous voulons qu’ils soient, pas comment ils devraient être, mais tels qu’ils sont. En tant que docteur, en tant que médecin, c’est la seule façon de traiter une maladie. Il faut voir la maladie telle qu’elle est.

Le problème avec nous est que nous sommes tellement amoureux de nous-mêmes, nous ne voulons pas voir les faits de notre propre saleté, de notre propre responsabilité, de nos propres erreurs. C’est pourquoi nous sommes dans le problème dans lequel nous nous trouvons. En tant que médecin observant l’humanité de cette manière, nous devons reconnaître que le cancer envahissant qui détruit le corps de l’humanité est mortel. Ce corps mourra. L’humanité mourra. Tout ce qui existe meurt. Chaque particule née mourra. Tout univers né mourra. Il n’y a aucune loi dans la nature qui déclare que l’humanité continuera pour toujours, l’humanité physique c’est-à-dire l’humanité psychologique.

Mais, même dans la mort, il y a un élément qui persiste, il y a un niveau d’existence qui continue. Mais ce n’est pas dans ces plus faibles densités de la nature que nous vivons. Ce qui est éternel est dans les niveaux très raréfiés, les niveaux très suprêmes, très subtils du soi-disant Ciel, Nirvana ou Para-Nirvana. Ce sont des niveaux de la nature qui sont éternels, et à l’intérieur de chacun de nous, nous avons un élément qui y appartient. Nous l’appelons la conscience, la nature de Bouddha. Si nous pouvons apprendre à développer cette partie, à créer ce que nous appelons une âme, nous pouvons alors être libres des lois qui contrôlent les densités inférieures de la nature. Nous pouvons devenir immortels, éternels… pleinement, au-delà de la souffrance, au-delà de la douleur. Mais pour ce faire, nous devons guérir notre propre faiblesse, guérir notre propre maladie.

Dans le passé, l’humanité a déjà traversé cela. L’humanité est devenue très malade et est morte. Il y a eu de nombreuses races sur cette planète, pas seulement la nôtre. Il se trouve que la nôtre est la race Aryenne, qui est la race sous la juridiction d’Arès, la planète Mars, qui est liée à Samael, le grand ange du jugement, de la justice, la sephirah Geburah.

Dans la race précédente (dont cette humanité se souvient vaguement sous le nom d’Atlantide), l’humanité est également devenue très faible, très malade d’un cancer psychologique. À cause de cela, l’Église Gnostique, dans tous ses efforts pour aider cette race, s’est rendu compte que le moment était venu où ce corps était trop malade et qu’il était temps pour ce corps de mourir. Mais parce que l’Église Gnostique est l’incarnation de la compassion, de l’amour, de la Bodhitchitta, ils ont donné une opportunité à tous les membres de cette humanité qui étaient prêts à partir, à abandonner le désir, à abandonner la violence, à connaître la vérité de leur propre divinité intérieure, pour échapper à la mort de ce corps et faire partie de la génération d’une nouvelle race. Puis le karma de cette époque Atlante est descendu sur eux et ce corps de l’humanité est mort. On s’en souvient dans les Mystères Grecs, les mythes Babyloniens et dans la Bible comme « le grand déluge ». L’histoire de Noah ou du Manu Vaivasvata est le grand déluge dont se souviennent toutes les traditions du monde. Ce grande déluge a eu lieu lorsque l’humanité est morte et que certains éléments purs ont pu avancer et former la graine d’un nouveau développement, d’une nouvelle race. Dans la Bible, c’est écrit de cette façon:

« Et יהוה Jehovah vit que la méchanceté de אדם Adam (homme) [était] grande sur la terre, et [que] toute imagination des pensées de son cœur [n’était] que רע ra continuellement. »

Habituellement, le mot Hébreu « Ra » est traduit par mal, mais la signification réelle est pollution. Ra, pollution, ne fait pas référence à la pollution de l’air ou à la pollution de l’eau, mais à la pollution du soi par le sexe.

« Il est écrit: ‘Et Dieu vit que la méchanceté des hommes sur la terre était grande et que toutes les imaginations et pensées de leur cœur n’étaient que mauvaises continuellement’. » (Gen. vi., 5.)

Rabbi Jehuda adit : « ‘Tu n’es pas un Dieu qui a du plaisir dans la méchanceté, et le mal n’habitera pas avec toi’(Ps. V., 5). Observez que celui qui cède au temérament et se laisse entraîner et guider par lui, se souille non seulement lui-même, mais aussi ceux avec lesquels il entre en contact personnel. Comme déjà indiqué, bien que la méchanceté des antédiluviens fût grande et leurs mauvaises actions étaient nombreuses, le Saint ne voulut pas les détruire, mais souffrant longtemps envers eux, nonobstant, et leurs propensions honteuses et leurs pratiques odieuses, dont il est écrit ‘qu’ils n’étaient que le mal continuellement’. Leurs mauvaises actions sont désignées par le mot (Ra) (pollution). D’Er, le fils aîné de Judah, qui était coupable de ce péché; il est écrit ‘qu’il était méchant aux yeux du Seigneur et le Seigneur le tua.’ » (Gén. Xxxviii., 7.)

Rabbi José a déclaré: « Ce péché n’est-il pas synonyme de ce qu’on appelle rashang (méchanceté ou méfait)? »

« Non », répondit Rabbi Jehuda, « car le rashang est appliqué au mal intentionnel avant qu’il ne devienne une réalité, mais Ra se réfère à celui qui se souille par la dissipation de ses pouvoirs vitaux et s’abandonne ainsi à l’esprit impur appelé Ra. Celui qui se rend ainsi impur n’atteindra jamais la Vie Divine ni ne verra le visage de la Shekina, dont la disparition du monde précédant le déluge était due au vice appelé Ra. Malheur à celui qui s’y livre, car il ne connaîtra jamais la joie de vivre en présence du Saint, mais qui s’éternisera à travers la vie comme un esclave dégradé captif et misérable de Ra, l’esprit impur; tant sont vraies les paroles: « La crainte du Seigneur mène à la vie, elle apporte nuits paisibles sans visites de l’esprit impur Ra » (Prov. xix., 23). Et donc il est écrit, ‘Le mal (Ra) n’habitera pas avec toi’(Ps. V., 4). Seuls les purs dans la vie et dans la pensée et dans l’action peuvent dire: ‘Oui, même si je marche dans la vallée de l’ombre de la mort, je n’aurai pas peur de Ra, car tu es avec moi et me fais habiter dans la maison du Seigneur pour toujours.’ » (Ps. xxiii., 4-6.) » – Le Zohar

Ce mot « Ra » fait référence à l’orgasme, au déversement de semen, qui – comme toute tradition ésotérique – dans le Zohar, dans le Talmud, à la racine de toute la tradition Judéo-Chrétienne, serait le péché le plus grave de tout. En effet, lorsque l’orgasme est expérimenté, l’énergie qui est expulsée et gaspillée doit être utilisée pour produire de la vie, pour apporter de nouvelles âmes. Lorsque cette énergie est détruite à travers l’orgasme, toutes ces âmes sont en fait tuées, refusées, mises en lock-out. C’est ce que disent les Rabbis, selon le Talmud.

Dans la Bible, il est dit que Dieu a vu que l’humanité ne pensait qu’à Ra, la fornication animale, et donc Dieu allait envoyer une grande inondation pour nettoyer la Terre de tout Ra, pollution… luxure. Dieu a dit cela à Noah, parce que:

נח Noach (Noah) était un homme juste [et] parfait dans ses générations, [et] Noah marchait avec אלהים Elohiym. Et Noah engendra trois fils, Shem, Ham et Japheth. – Genèse 6

La génération vient de engendrer, générer, genèse, créer. C’est sexuelle. Noah était parfait dans sa génération sexuelle. Être parfait, c’est être propre, sans fornication.

« Et Noah engendra trois fils, Shem, Ham et Japheth. » – Genèse 6

Ces trois fils sont les trois Corps Solaires: Astral, Mental et Causal. Ceci est l’âme.

« La terre aussi était corrompue devant Dieu, et la terre était remplie de violence. Et Dieu regarda la terre, et voici, elle était corrompue; car toute chair avait corrompu sa voie sur la terre. » – Genèse 6

Ainsi, un grand déluge est venu pendant 40 jours et 40 nuits, qui est lié à la lettre Hébraïque מ « Mem », qui est aussi le nombre quarante. Mem représente les eaux. Mais ce sont les eaux amères (מרה), les eaux du poison de Dieu (סם אל). Ces eaux détruisent l’ego et éliminent toute impureté.

Lorsque le Bouddha atteignit son illumination, il y eut une grande inondation. La seule façon dont le Bouddha Shakyamuni a survécu à la grande inondation était qu’il était protégé par un roi serpent nommé Mucalinda. Ce roi serpent est un Naga, ou en d’autres termes, est la Kundalini. Ce serpent avait sept têtes qui se rapportent aux sept corps de l’âme, les sept sphères inférieures de l’Arbre de Vie.

Noah a échappé au déluge parce qu’on lui a dit de construire l’arche. Le mot Arche se rapporte à Arcane, qui signifie « un secret, un mystère ». Cet Arcane est le Tantra. Grâce à l’Arcane, la connaissance secrète de Daath, de la Gnose, Noah a pu construire l’Arche et la faire flotter sur les eaux de la même manière que le Bouddha. Ainsi l’âme, la nature de Bouddha, la conscience, est sauvée de la destruction.

L’Arcane est le sacrement du mariage, comment créer l’âme : la naissance spirituelle. Nous en avons discuté tout au long du cours.

La naissance ou la création est toujours une combinaison ou une manipulation de l’énergie. Lorsque nous forniquons ou produisons l’orgasme de la même manière que les animaux, les énergies de Yesod, la force sexuelle, sont expulsées et dans le monde physique une création s’ensuit. Cette création est une manipulation de la matière et de l’énergie. Dans la science ésotérique, dans chaque tradition, cela se résume toujours à quatre éléments: le feu, l’air, l’eau et la terre. C’est profondément symbolique.

De nos jours, les gens lisent littéralement ces écritures et traités anciens et rejettent donc la connaissance des quatre éléments. Les non-initiés n’ont jamais compris que les quatre éléments se réfèrent à des niveaux subtils de la nature, en particulier les quatre corps.

Les quatre éléments, quatre sphères, quatre corps sont nécessaires pour devenir prêtre ou prêtresse.

Dans le Zohar, l’un des livres de base de la tradition Hébraïque, nous trouvons cette description:

« Et le Seigneur Dieu a emmené l’homme à travers la création (à travers la Genèse) et l’a mis dans le Jardin d’Éden pour l’habiller et le garder. »

Et la question peut être posée, d’où l’a-t-il emmené? La réponse vient des quatre éléments: le feu, l’air, la terre et l’eau, qui forment la base du corps physique de l’homme et sont symbolisés par les mots:

« Et un fleuve sortit de l’Éden pour arroser le jardin et de là il se sépara et devint quatre têtes. »

Ces quatre éléments sont les lettres Hébraïques

  • א Aleph (l’air)
  • ש Shin (le feu)
  • מ Mem (l’eau)
  • נ Nun condense tous ces éléments dans la Terre

Les trois premiers sont les lettres mères et le נ Nun est le soleil. Nun symbolise le poisson. Il est dans la graine sexuelle, ici sur la terre, dans le corps physique.

Ces quatre éléments et lettres symbolisent également les quatre sphères les plus basses de l’Arbre de Vie.

Malkuth est la Terre, la troisième dimension. Macrocosmiquement, c’est la planète Terre, tandis que microcosmiquement c’est le corps physique; c’est נ Nun.

Yesod est la quatrième dimension, Éden. Par rapport à nous et à notre âme, c’est le corps vital, le corps énergétique, lié à l’eau, מ Mem, l’eau sexuelle.

Hod est lié au corps astral, au feu et à ש Shin.

Netzach est le corps mental lié à l’air, א Aleph.

Ces quatre éléments et corps, lorsqu’ils sont tombés dans la génération animale, sont appelés les quatre corps de péché. C’est à travers le corps physique que nous commettons des actes, que nous utilisons nos énergies de Yesod de la mauvaise manière. Nous pensons et ressentons à travers Hod et Netzach. Hod est le corps astral lié à l’émotion, et à travers le corps physique, nous en abusons. Netzach est le corps mental où nous pensons, et nous en faisons l’expérience à travers le corps physique. Dans chacun de ces cas, nous expérimentons ces corps intérieurs à travers nos trois cerveaux.

Nous parlons de niveaux de subtilité dans la matière et l’énergie, c’est important à comprendre maintenant.

Notre cerveau intellectuel, le cerveau physique, est le véhicule du cerveau intellectuel qui à son tour est le véhicule du corps mental.

Le corps astral, ou le corps des désirs, le Kama Rupa, se traite à travers notre cœur et nous le ressentons dans le centre émotionnel.

Le corps vital, lié à Yesod, que nous expérimentons à travers notre cerveau moteur-sexuel-instinctif comme énergie, en particulier l’énergie sexuelle.

Nous péchons à travers ces quatre véhicules psychologiques, en d’autres termes, nous commettons des erreurs. Nous avons notre colère, notre fierté, notre luxure, notre envie et ils traversent ces régions, à travers ces aspects psychologiques. Nous sommes devenus l’Adam tombé, l’Adam pécheur, et avons été chassés de l’Éden… nous souffrons. Éden signifie « bonheur, extase ». Nous n’avons pas cela, nous ne vivons pas dans l’extase, dans la félicité. Nous vivons dans la souffrance. Nous ne vivons pas dans l’Éden. Éden est bonheur, extase. Nous n’approchons Éden qu’à travers le sexe, mais ensuite nous abusons du sexe et nous sommes à nouveau chassés.

Nous vivons dans la souffrance. Nous vivons en enfer. Nous essayons d’en tirer le meilleur parti, mais en réalité, la vie empire chaque jour. Cela devient de plus en plus difficile. Les gens qui sont un peu plus âgés le savent pour un fait parce qu’ils voient au cours de leur vie à quel point les choses ont changé et empiré, et continuent de s’aggraver, et c’est terrifiant, surtout si vous avez des enfants, vous vous demandez ce qui va leur arriver.

Le Zohar continue au sujet de ces quatre éléments:

« … le Saint a formé l’homme à partir de ces quatre éléments et l’a placé dans le Jardin d’Éden (au commencement avant le péché), dans lequel un homme entre à nouveau chaque fois qu’il se repent de son méfait et conforme sa vie à la bonne loi (le Dharma), jusqu’à ce qu’il soit enfin dépourvu de mortalité, il est replacé dans le jardin céleste; c’est-à-dire qu’il entre et devient un participant conscient de la vie divine et revêtu d’immortalité. « L’habiller et le garder », c’est-à-dire garder et observer tous les préceptes de la bonne loi, obéissance à laquelle lui confère et lui donne le pouvoir de contrôler ces éléments et de boire du fleuve de l’eau de vie – comme la désobéissance le fait boire des eaux amères qui coulent de et par l’arbre du mal (Ra), symbolisant le tentateur, de sorte qu’au lieu de gouverner et de contrôler les éléments, il devienne leur esclave. Puis arrive ce qui est écrit concernant les enfants d’Israël lorsqu’ils sont arrivés aux eaux de Mara: « Ils ne pouvaient pas boire les eaux car elles étaient amers » (Exode XV. 23). La désobéissance à la bonne loi de l’action juste entraîne toujours, tôt ou tard, l’amertume de la vie, de la pensée et des sentiments, et ce n’est que par l’action juste que les paroles des Écritures peuvent s’accomplir. »

Vous voyez peut-être pourquoi tous les sacrements sont nécessaires pour comprendre celui-ci. Il y a une grande profondeur dans ce court passage. En synthèse, lorsque nous apprenons à être psychologiquement en harmonie avec la loi, le Dharma, qui descend de l’Église Gnostique à travers Daath, naturellement notre âme, notre psyché, entre dans l’Éden, devient béate, parce que nous n’enfreignons aucune des lois de la nature. Nous buvons alors des eaux de la vie, eau pure qui soutient, nourrit l’âme.

Lorsque nous enfreignons la loi, la loi Dharmique, ces eaux deviennent amères, ce qui en Hébreu est appelé מרה Marah (Exode 15). C’est intéressant car dans le Bouddhisme, celui qui tente le Bouddha est Mara. Ce n’est pas un hasard. Pour que nous arrêtions de boire les eaux amères, nous devons respecter la loi.

Il y a un autre exemple très similaire à celui-ci dans la Bible concernant le moment où Moïse (משה Moshe) a conduit les Égyptiens hors d’Égypte. Moïse représente l’âme humaine, le Bodhisattva. Moshe signifie « né de l’eau et du feu », ou né de nouveau, en d’autres termes. Moshe est lié spécifiquement à Tiphereth, l’âme humaine. La sephirah Tiphereth est au-dessus des quatre corps de péché. Tiphereth, notre conscience, notre âme humaine, peut nous sortir de l’esclavage, de la servitude.

Rappelez-vous qu’il est indiqué dans le Zohar que lorsque nous buvons les eaux amères, nous devenons asservis par les quatre éléments. Les quatre éléments sont liés aux quatre corps de péché. Nous devenons esclaves à cause du désir. Les principaux désirs sont le sexe et l’argent. Ce sont les principaux qui ont asservi l’humanité, le sexe et l’argent. La plupart des gens pensent toute la journée à l’un des deux, soit le sexe, soit l’argent, ou parfois les deux. C’est cet asservissement qui produit la souffrance.

Dans le livre de l’Exode, Moïse a conduit les Israélites hors d’Égypte, mais les Égyptiens les ont poursuivis. Les Égyptiens symbolisent l’ego, tous ces éléments qui s’identifient au désir. Ainsi, en vertu de sa prêtrise, la magie de la prêtrise, Moïse, en tant que véhicule de Dieu, en tant que ו « Vav », a conduit les Égyptiens à traverser l’eau comme si c’était une terre sèche, tout comme lorsque Jésus a traversé les eaux. Une fois arrivés de l’autre côté, les eaux de cette mer ont tué les Égyptiens, tout comme Noah et le déluge. C’est important à saisir: rappelez-vous que les eaux ont cette dualité essentielle. Elles peuvent être amers ou sucrés. Cela dépend de notre propre relation psychologique avec l’eau.

L’eau en nous est dans Yesod. C’est מים Mayim, l’eau dans laquelle nous devons amener ש Shin, pour en faire ש מים Schamayin: ciel. ש Shin est le Christ, le feu. Lorsque nous sommes capables de faire cela, nous buvons cette eau et nous en sommes nourris. L’âme est nourrie mais l’ego est empoisonné. C’est un point très important.

Quiconque a pratiqué la Gnose le sait. Lorsque vous prenez ces enseignements au sérieux et les mettez en pratique, vous commencez à les actualiser, vous vivez des moments où votre conscience ressent le bonheur, le bonheur, la joie et la paix qui sont indescriptibles, totalement nouveaux, beaux, inspirants. Mais vous ressentez également l’amertume de l’ego alors que votre propre transmutation commence à faire souffrir cet ego. Nous faisons face à des épreuves, des problèmes et des défis, puis nous nous trouvons parfois confrontés aux deux états simultanément, à la félicité consciemment et à la douleur de l’ego, en même temps. Cela peut être effrayant, déroutant.

Mais la réponse est ici dans le livre de l’Exode.

« Moïse a conduit Israël loin de la mer Rouge, et ils sont sortis dans le désert de Shur; ils ont marché pendant trois jours dans le désert mais n’ont pas trouvé d’eau. Ils sont venus à Marah, mais ils ne pouvaient pas boire l’eau de Marah parce qu’elle était amère; par conséquent, il a été nommé Marah. Le peuple se plaignit de Moïse, disant: Que boirons-nous? Il cria donc au Seigneur, et le Seigneur l’instruisit au sujet d’un arbre qu’il jeta dans l’eau, et l’eau devint douce. » – Exode 15

Cet arbre est l’Arbre de la Connaissance, Daath, Gnose. Lorsque nous transmutons la force sexuelle, nous travaillons directement avec l’Arbre de la Connaissance, Daath, l’Église Gnostique. On nous fournit un baume de guérison, qui guérit la conscience, qui nous nourrit et nous soutient, même si toutes les autres eaux sont amères. Et c’est pourquoi après cela, le Seigneur leur dit:

« Si vous écoutez la voix du Seigneur, votre Dieu, et que vous faites ce qui est bon à Ses yeux, que vous écoutez attentivement Ses commandements et que vous observez toutes Ses statuts, toutes les maladies que j’ai frappées sur Égypte, je ne les visiterai pas sur vous, car moi, le Seigneur, je vous guéris. »

La guérison vient du Christ, d’en haut. Moïse agit comme l’intermédiaire, le récipient ou le véhicule qui délivre le baume de guérison. Moïse en nous est l’âme humaine que nous devons développer. Cette évolution passe par le mariage, par le noce.

Moïse dans cette histoire représente une âme humaine qui est devenue un Bodhisattva, quelqu’un qui a pris le chemin direct, le chemin du Bodhisattva. Ceci est distinct du chemin Nirvanique, du Shravakayana ou du Mahayana. Le chemin du Bodhisattva spécifiquement dans ce cas est le Tantrayana, Mantrayana. C’est le plus haut Tantra Yoga. Il est important de comprendre la distinction.

En tant que tel, Moïse, dont le nom est Moshe (משה), représente comment nous sommes nés de nouveau à travers le Tantra. Cette naissance spirituelle est la création de l’âme, où nous créons les corps solaires, nous élevons le serpent de la Kundalini à travers ces sphères inférieures et éveillons la conscience. Nous créons de nouveaux vaisseaux, de nouveaux véhicules à partir des quatre éléments. Ces nouveaux véhicules n’ont rien à voir avec ceux que nous avons actuellement. Ils sont différents, ils sont purs, car ils ne sont pas faits de fornication. Dans la Bible, ils sont appelés « les quatre créatures saintes », les quatre Chayoth. Dans le livre d’Ézéchiel, vous pouvez également les trouver. Cette création se produit comme écrit dans le Zohar:

« Béni soit celui qui étudie la doctrine secrète, car lorsque le saint prend son âme sous lui-même (Tiphereth), il laisse le corps formé des quatre éléments derrière lui, et s’élevant en haut comme placé à la tête des quatre Hayoth, ou créatures vivantes, à qui ces paroles se réfèrent: « Ils te porteront entre leurs mains ».

Les quatre créatures saintes sont les corps solaires dont nous avons besoin, enracinés dans le corps causal. Ils représentent également les quatre corps inférieurs, qui sont le taureau, l’homme, le lion et l’aigle – qui sont les corps physique, vital, astral et mental. La chose importante que nous devons saisir ici est que cette création ne se produit qu’à partir de l’eau douce, à travers la transmutation. Donc, à propos du passage que j’ai lu de Moïse jetant l’arbre dans l’eau, le Zohar dit ceci:

« Et le Seigneur lui montra un arbre qui, quand il le jeta dans les eaux, les eaux, bien qu’amères, furent adoucies. » L’arbre dont il est question ici est « l’Arbre de Vie », la Vie Divine ou Supérieure ». Et si tu écouteras diligemment la voix du Seigneur ton Dieu et tu feras ce qui est juste à ses yeux et tu écouteras ses commandements, je ne mettrai sur toi aucune de ces maladies que j’ai provoquées sur les Égyptiens, car je suis le Seigneur qui te guérit » (Ex. xv. 26). Qu’est-ce que tout cela signifie, Quelle est la doctrine secrète ou l’enseignement inculqué dans ces paroles? C’est que lorsque notre vie humaine devient sombre et aigrie de tristesse et de mélancolie par la faiblesse et ne vit pas conformément à la bonne loi, il n’y a qu’un seul agent ou pouvoir qui peut la clarifier et la ramener à la pureté, la douceur et la clarté; c’est le Divin à l’intérieur de nous, « guérissant toutes nos maladies, rachetant de tout mal, et satisfaisant par de bonnes choses, afin que notre jeunesse se renouvelle comme les aigles » (Ps. ciii. 4, 5). C’est grâce à l’instrumentalité de Moïse que les eaux de Mara ont été adoucies, et il représente donc le Messiah.

En Hébreu, les mots Moïse et Messiah sont presque identiques. Moïse représente le Messiah parce qu’il représente le Bodhisattva, l’âme humaine, qui entre dans le chemin direct et reçoit le Christ à l’intérieur de lui-même. Le pouvoir de guérir vient du Christ.

Onction

Le mot onction signifie « un baume, un médicament, une pommade ». Mais ce sacrement ne concerne aucune onction commune, il concerne l’extrême onction. Cela vient de « l’onction in extremis », qui signifie « un baume ou une pommade donné dans un cas extrême ».

Nous sommes dans un cas extrême. Autant nos médias, politiciens et soi-disant chefs spirituels veulent nous faire croire que tout va être tout simplement génial, nous connaissons tous très bien la terreur, la peur, l’incertitude que nous ressentons. Nous le sentons. C’est pourquoi il y a tant d’intérêt pour les prophéties, comme Nostradamus ou le Livre de l’Apocalypse. Tout le monde peut sentir la pression imminente.

La Fin des Jours arrivera. L’Apocalypse arrive. Cette humanité mourra. Cette planète mourra. Donc, nous avons un choix à faire: recevrons-nous l’onction in extremis du Christ, à travers la conscience? Ou allons-nous le recevoir à travers notre ego?

Dans les évangiles, les apôtres reçoivent un pouvoir de guérison. Et ainsi il est dit dans le livre de Marc:

« Et ils chassèrent beaucoup de démons, et oignirent d’huile beaucoup de malades et les guérirent. »

Ils sont liés. Ce ne sont pas des actes séparés. Ces trois sont une extrême onction.

  1. chasser les démons fait référence à notre ego: nos désirs, notre luxure, notre envie, etc.
  2. l’onction d’huile fait référence à la transmutation.
  3. la guérison vient de Dieu.

Le livre de Jacques parle de l’extrême onction:

« Quelqu’un parmi vous est-il malade, qu’il fasse entrer le prêtre de l’église… »

Pas le médecin, mais le πρεσβύτερος, qui signifie « ancien » – en d’autres termes, le prêtre.

« Et la prière de la foi sauvera les malades, et le Seigneur l’élèvera; et s’il a commis des péchés, ils lui seront pardonnés. »

Le rôle du prêtre, même dans les églises modernes ou contemporaines, est d’être un guérisseur, un médecin, un docteur, guérir et chasser les démons. Le rôle du prêtre n’est pas de faire en sorte que chacun se sente mieux temporairement, il est de faire en sorte que chacun se sente mieux en permanence. Parfois, au début, le médicament est douloureux. Le médicament est amer. Le véritable médicament, pas le médicament sirupeux et sucré que tout le monde veut maintenant, mais le véritable médicament est amer. La Gnose a un goût amer parce qu’elle est amère pour notre ego, mais elle a un goût doux pour l’âme.

Cela souligne une partie de la beauté du nom סם אל Samael. Samael vient de סם sam, qui peut signifier potion, boisson amère, poison ou même parfum. Il se termine par אל el, qui signifie « Dieu ». Le nom Samael n’est donc pas une boisson amère en soi. Samael n’est pas seulement un poison, que les gens disent habituellement. C’est Sama-El. El signifie « de Dieu, venant de Dieu ». Samael n’est pas un diable ou un démon. Samael est la boisson amère que Dieu donne pour guérir. Samael est un médicament. La Gnose, les enseignements de Samael, est un médicament pour l’âme et un poison pour l’ego.

Dans la tradition Catholique, l’extrême onction est également appelée « Derniers Rites ». Vous avez probablement entendu dire que c’est une forme de bénédiction donnée à la mort. Elle est donnée avec l’idée de pardonner ou de remettre les péchés.

Le prêtre Gnostique accomplit également l’extrême onction de plusieurs manières. La première et la plus importante façon est d’enseigner. La principale médecine dont l’humanité a besoin maintenant est la connaissance. Malheureusement, nous aimons l’ignorance. Nous disons tous que « l’ignorance est le bonheur ». Nous préférons ne pas connaître la vérité. Nous préférons simplement continuer notre petite vie tranquille et essayer d’éviter les ennuis, et combler nos désirs et faire du shopping et acheter des choses et, espérons-le, nous en sortir. Nous ne voulons pas avoir une vue d’ensemble. Nous ne voulons pas y voir notre rôle. Nous ne voulons pas voir comment toutes les choses que nous achetons ont un impact direct sur le bien-être des gens de l’autre côté de la planète. Nous ne voulons pas voir cela, mais c’est le cas. Nous ne voulons pas voir que tous les vêtements que nous portons, toute la nourriture que nous mangeons, toutes les choses que nous achetons, sont passés par ce vaste système économique qui a beaucoup d’abus, de corruption, de déséquilibre et autres problèmes. Nous ne voulons pas voir la vérité de ce qui est dans notre nourriture, ce qui est dans notre eau, ce qui est dans notre air. Et nous ne voulons pas voir comment nous y contribuons au quotidien.

Plus important encore, nous ne voulons pas voir comment l’état de notre mental en ce moment est la base même de toute souffrance. Nous ne voulons pas voir comment chaque pensée, chaque émotion affecte tout le monde.

Le prêtre Gnostique cherche à guérir la maladie de l’humanité non pas en traitant les symptômes, comme la plupart des médicaments le font en ces temps. Si nous toussons, nous prenons un suppresseur. Si nous avons mal, nous prenons un analgésique. Nous ne voulons pas savoir quelle en est la cause. Nous pensons simplement: « Je vais juste aller mieux. » Nous préférons éviter la vérité. Laissez-moi vous dire: les cimetières sont remplis de ceux qui pensaient qu’ils allaient aller mieux.

Prendre la Gnose au sérieux signifie que vous devez voir votre propre volonté d’ignorer, et vous devez changer cela. Cela demande beaucoup de courage. Nous nous trompons plus que quiconque nous trompe.

Il y a beaucoup de gens qui viennent à ces études de ces groupes qui parlent de conspirations, d’illuminati, de sionisme, d’extraterrestres, de lézards, de la Banque Mondiale et de toutes ces autres théories, et ils disent: « ILS nous ont fait ça. ILS m’ont fait ça. » C’est un moyen facile d’éviter la vérité: nous produisons la pire ignorance en nous-mêmes. Nous produisons la conspiration en nous-mêmes. Nous sommes nous-mêmes responsables de nos souffrances.

Le médecin Gnostique cherche à résoudre le problème en regardant les quatre corps de péché.

Ce que nous voyons physiquement ne sont que les symptômes de ce qui existe intérieurement. Notre pauvreté spirituelle a produit notre pauvreté économique. Notre fascination mentale pour la violence a produit la violence physique.

Tous les soi-disant experts disent: « Il n’y a pas de relation entre les films violents, la télévision et les jeux vidéo, et la violence commise dans le monde physique. » Ils n’ont aucune preuve de cela et nous savons tous dans notre cœur qu’ils ont tort. Nous le savons tous, mais l’expert dit: « Il n’y a pas de relation. Les enfants regardent des films violents et jouent à des jeux vidéo violents, mais cela ne les oblige pas à tuer d’autres personnes. » Nous savons tous mieux. Chacun de nous sait que c’est une tromperie. Examinez toute société où un tel divertissement n’existe pas, et vous trouverez une société où le crime est très différent, voire totalement absent.

Nous devons rechercher psychologiquement les causes de la maladie qui tue l’humanité. Ces causes psychologiques sont en nous.

Nous devons connaître ces quatre corps. Nous devons nous connaître. Nous faisons cela en pratiquant cet enseignement, en éveillant la conscience, en accomplissant tous les sacrements en nous-mêmes, y compris le sacrement de la prêtrise.

Cela ne veut pas dire que nous devenons nécessairement prêtre dans le monde physique. Rappelez-vous, le prêtre est l’âme humaine. Vous avez une âme humaine. Cette âme humaine a besoin de devenir un prêtre à l’intérieur de vous, pas nécessairement dans le monde physique. Celui qui pratique la magie, qui effectue la guérison, est à l’intérieur de vous, pas le prêtre de votre temple ou de votre église. Nous devons tous entrer dans le sacrement de la prêtrise, puis arriver à ce sacrement de l’extrême onction, et d’abord nous l’accomplissons pour nous-mêmes.

Nous effectuons d’abord l’extrême onction pour notre propre mort, la mort psychologique, notre propre mort psychologique, mystique. La façon dont nous faisons cela, c’est que nous apprenons très profondément au sujet de notre propre mental, en marchant sur le chemin de l’initiation. Ce chemin correspond à ces sept premières sphères de l’Arbre de Vie. Cela commence ici et maintenant dans le corps physique, en éveillant la conscience, en transformant notre énergie, en travaillant dur. Ce n’est pas facile, cela ne se fait pas automatiquement, ce n’est pas donné gratuitement. Nous devons le gagner.

L’œuvre complète de mort psychologique et de naissance spirituelle n’est possible qu’à travers le mariage. En tant que célibataire, vous pouvez vous y préparer. Comme nous l’avons indiqué dans les autres conférences, en tant que célibataire, vous pouvez faire beaucoup de préparation, et c’est un moment très précieux et important. Mais, pour entrer dans l’initiation, pour créer les corps solaires, il faut un mariage, et cette vérité est cachée dans le mot Hébreu pour mariage.

Il y a deux mots utilisés en Hébreu pour désigner le mariage: Kiddushin et נישואים Nishuaim.

Kiddushin est celui dont la plupart des gens parlent, mais cela signifie réellement « fiançailles ». C’est la période avant le début de la vie conjugale. Néanmoins, Kiddushin signifie sanctifié, de sacrement, de sainteté, de pureté.

Un couple se marie au moment où il accomplit l’acte sexuel; c’est un fait de la nature qui se reflète dans le Talmud. Le sexe est un sceau du mariage. Dans la nature, le mariage ne nécessite aucun document, il ne nécessite même pas un prêtre, d’un Rabbi pour bénir le mariage. Selon le Talmud, sur lequel se fondent les religions Juive et Chrétienne, une fois que vous avez eu des relations sexuelles, vous êtes marié. Mais, ce n’est pas simplement une question religieuse. C’est une loi naturelle. Le lien sexuel est un lien de matière et d’énergie extrêmement profond.

L’autre mot Hébreu pour mariage est נישואים Nishuaim, et ce mot vient d’une racine qui signifie « élever, s’élever ». Nous avons parlé des quatre créatures saintes qui nous élèveront au ciel; ce sont les corps solaires. Nishuaim ou mariage signifie élévation: la voie pour s’élever à Dieu passe par le mariage.

Quand vous regardez plus profondément dans le mot, vous voyez que c’est écrit Nun-Iod-Shin-Vav-Aleph-Iod-Mem.

La première lettre נ Nun symbolise la graine, l’énergie sexuelle, le poisson, la terre.

Au centre du mot se trouve la lettre ו Vav, l’âme humaine, la volonté, Tiphereth, le corps causal solaire.

De chaque côté se trouvent deux paires de trois lettres. Au début du mot est ניש Nun-Iod-Shin, et à la fin sont אים Aleph-Iod-Mem. Entre ces paires se trouve le ו Vav.

ניש ו אים

Observez ces lettres:

  1. נ Nun est lié à la terre et au corps physique.
  2. ש Shin est lié au feu et au corps astral.
  3. א Aleph est lié à l’air et au corps mental.
  4. ם Mem est lié à l’eau et au corps vital.

Il y a les quatre créatures saintes, les corps de l’âme.

Entre ces lettres de chaque côté se trouvent deux י Iods. Le Iod représente une personne. Qui d’autre sont-ils sinon homme et femme, mari et femme?

Le mariage est l’union de deux âmes. À travers cette union, renforcée par le ו Vav, la colonne vertébrale, la volonté, les quatre créatures saintes, l’âme, peuvent être faites. C’est ainsi que Moïse devient le Messiah; notre propre âme humaine devient prêtre.

Les véhicules solaires nous donnent des pouvoirs, des capacités, qui sont différents de ce que nous expérimentons actuellement. Une seule personne peut travailler très dur pour éliminer son ego, transformer sa force sexuelle et éveiller sa conscience. Ils peuvent développer des capacités de conscience utiles et belles, mais le couple marié qui crée l’âme travaille dans une octave entièrement différente. Le couple avance à travers une série d’octaves créant des corps internes qui existent dans ces autres niveaux d’existence.

Le corps astral solaire appartient au monde astral, c’est un véhicule d’or. Lorsque ce véhicule est créé, nous avons alors du pouvoir dans le plan astral, dans le monde astral. Nous avons la capacité de travailler directement avec le corps émotionnel, de nous guérir et de guérir les autres.

Lorsque nous avons créé le corps mental, c’est un corps d’or qui a du pouvoir dans le monde mental et peut être utilisé pour guérir notre propre mental ou celui des autres.

C’est pourquoi ces corps sont si importants. Il ne s’agit pas seulement de jouer à des jeux, d’entrer dans d’autres dimensions et de voyager parce que c’est « cool ». Notre prêtre intérieur a besoin de nous pour nous guérir et ensuite aider nos frères et sœurs qui meurent. C’est pourquoi nous avons un triangle de prêtrise.

Dans le sacrement de prêtrise, nous avons entendu parler des sephiroth Yesod et Hod. Yesod, la neuvième sphère, est la prêtrise du sexe, de la magie sexuelle, du Tantra. C’est le מים Mayim, les eaux, où nous apprenons à élaborer ש Shin, le Christ, à cause du נ Nun, le poisson.

Nous avons également entendu parler de la prêtrise de Hod lié au plan astral. Dans certaines traditions, cela s’appelle la magie naturelle, la magie cérémonielle ou la magie rituelle. Ceci concerne l’émotion et est spécifiquement lié à la seconde chambre.

Il existe une troisième forme de prêtrise appelée magie Hermétique, liée au mental, dans Netzach. C’est un autre niveau de magie.

Ces trois sphères, Netzach, Hod et Yesod, sont appelées le triangle de la prêtrise ou le triangle de la magie. Magie vient de Magi, prêtre. Je le répète: le but de la magie, de la prêtrise n’est pas de gagner du pouvoir, de se montrer, de jouer à des jeux, de dominer les autres ou de combler ses désirs; ce sont de la Goétie, magie noire. La magie blanche (prêtrise pure) est toujours effectuée conformément à la loi, conformément à la volonté de notre Dieu intérieur, et toujours pour le bénéfice des autres d’abord.

La plupart du temps, lorsque nous entreprenons ces études, la première chose que nous voulons est de dominer le mental des autres. Parfois, les étudiants disent: « C’est tellement cool, tu dois vérifier la Gnose », et ils veulent en parler à tout le monde, et si les autres n’aiment pas ça, l’étudiant s’énerve. Ils ont le désir que les autres suivent. C’est un désir de dominer les autres pour faire ce que vous voulez qu’ils fassent. Cette volonté ou ce désir de dominer les autres pour servir vos intérêts n’est pas bon. Ceci n’est qu’un exemple. Chaque fois que nous voulons que les autres fassent ce que nous voulons, c’est une porte vers la magie noire. Lorsque nous agissons en fonction de cela, nous effectuons de la magie noire, même si elle est juste dans le mental ou le cœur, à travers des pensées ou des sentiments.

Par la magie de la prêtrise, le prêtre (Moïse, notre âme humaine) élève le feu de l’Esprit-Saint à travers ces corps. Plus précisément, ces corps étaient liés à la magie de la prêtrise, le triangle de la prêtrise. La Kundalini, la puissance de l’Esprit-Saint, illumine les corps intérieurs et donne au prêtre le pouvoir d’accomplir ce que nous appellerions des « miracles ». C’est un pouvoir sur les quatre éléments. C’est le pouvoir du prêtre, notre âme humaine, sur les quatre éléments, les quatre corps, les quatre mondes ou les quatre sphères en dessous… la prêtrise, en dessous de Tiphereth. C’est pourquoi dans toutes les anciennes traditions, nous voyons toujours des miracles liés aux éléments: l’eau, le feu, l’air, la terre. C’est symbolique.

Par le processus de création des corps solaires, le sommet du temple intérieur est lié à Netzach, le mental. Ceci est symbolisé dans les tentations auxquelles Jésus a été confronté lorsqu’il est allé dans le désert. Le tentateur le mena au sommet du temple, de l’église, et dit:

« Alors le diable l’emmena dans la ville sainte, et l’établit sur le sommet du temple,

Et lui dit: Si tu es le Fils de Dieu, jette-toi à terre; car il est écrit: Il donnera à ses anges des ordres à ton sujet; et entre leurs mains ils te porteront, de peur qu’en aucun temps tu ne heurtes ton pied contre une pierre. » – Matthieu 4

Jésus n’a pas succombé à cette tentation, mais Simon le Magicien l’a fait.

Rappelez-vous l’histoire de Simon qui est écrite dans le livre des Actes. Afin de se montrer aux autres, de montrer à quel point il était un grand maître, de convaincre les autres de sa maîtrise et de sa doctrine, il a ordonné aux éléments de l’air de le faire monter dans les airs pour qu’il puisse voler. En d’autres termes, il a échoué à cette tentation. Alors, les apôtres ont prié le Christ et ces forces de l’air ont lâché Simon et il est mort. Ceci est dans la Bible et symbolise les tentations et les épreuves auxquelles nous sommes confrontés lorsque nous travaillons dans le triangle de la prêtrise.

Nous serons tentés de nous montrer aux autres, d’avoir l’air impressionnant, de nous faire admirer, ou de nous respecter, ou de nous suivre, des choses comme ça. Voler dans les airs est symbolique du mental, montrer à quel point nous sommes malins, à quel point nous sommes intelligents, à quel point nous donnons une conférence, à quel point nous parlons de Gnose, des choses comme ça. Ce sont des tentations auxquelles nous sommes confrontés.

« De nouveau, le diable l’emmène sur une très haute montagne, et lui montre tous les royaumes du cosmos, et leur gloire; Et lui dit: Je te donnerai toutes ces choses, si tu te prosterne et que tu m’adores. » – Matthieu 4

Nombreux sont ceux qui empruntent ce chemin et réussissent à créer les corps internes. Ils reçoivent les bénédictions et les pouvoirs dans les mondes internes. En raison du fait qu’ils ont créé les corps de l’âme, ils peuvent se souvenir de leurs vies antérieures, donner de beaux enseignements à travers leurs conférences et discours, et ils peuvent interpréter les rêves. Ils ont de nombreux pouvoirs et capacités, mais la plupart échouent lorsqu’ils sont tentés dans le monde du mental. Ce sont les personnes les plus dangereuses que vous rencontrerez. Ils expliquent magnifiquement la doctrine, mais il y aura du poison subtil, de l’eau amère, Mara la tentatrice, dans leur doctrine. Ces gens sont appelés Simoniaques, et nous en avons parlé dans la conférence précédente.

Pour ceux d’entre nous qui dorment et qui n’ont pas de pouvoirs intérieurs, il est très, très difficile d’identifier qui est qui. Comment savoir qui surmonte la tentation et qui y tombe? Comment un étudiant trouve-t-il un bon enseignant? Comment un étudiant sait-il sur qui s’appuyer? La réponse est que vous devez éveiller votre propre conscience. C’est la seule façon de savoir. Vous devez créer votre propre prêtre intérieur. En cours de route, vous apprendrez qui est qui. Si vous suivez votre Intime. Si vous suivez des personnes physiques ou ce que tout le monde dit, vous resterez dans l’ignorance.

Le prêtre Gnostique (à l’intérieur de nous) qui surmonte cette tentation, qui a créé le corps causal solaire, reçoit le Christ. Pour en discuter davantage, nous avons un cours entier et de nombreux livres, car c’est un très gros travail. C’est le chemin direct vers la libération absolue. Ce prêtre, qu’il soit homme ou femme, accomplit toutes ses œuvres à ces niveaux: mental, émotionnel, énergétique et physique. Tout ce qu’ils font est pour le bénéfice des autres. Ils ne demandent rien pour eux-mêmes. Pas d’éloges, pas de reconnaissance, pas de suiveurs, pas d’argent. Ils font ce qu’ils font simplement par amour.

D’un autre côté, ceux qui sont tombés dans la tentation ont beaucoup des mêmes pouvoirs, mais cherchent par eux-mêmes. Cela peut être très subtil. La différence entre eux est difficile à voir pour nous. Mais si vous comprenez que ces niveaux Hod et Netzach, spécifiquement, sont liés à la cinquième dimension, alors vous comprenez que la cinquième dimension a des aspects supérieurs et inférieurs. L’aspect supérieur est lié aux cieux supérieurs, qui sont purs, mais l’aspect inférieur est lié aux Klipoth, à l’enfer, infernos. Les magiciens blancs qui travaillent avec le Christ, travaillent dans l’aspect supérieur de la cinquième dimension, le plan mental et émotionnel. Les magiciens noirs travaillent dans l’aspect inversé de la cinquième dimension, le plan mental et émotionnel, en enfer. Les pouvoirs se ressemblent de notre point de vue dans le monde physique. Nous entendons les histoires et elles sonnent de la même manière, nous pouvons voir des manifestations ou des soi-disant miracles et elles se ressemblent, mais leur source est différente. Ceci est illustré dans l’histoire de Simon Magus. Lui et les apôtres avaient des pouvoirs, mais d’un fondement différent.

Les pouvoirs des magiciens noirs sont très faciles à acquérir. Vous pouvez vous rendre dans n’importe quelle librairie dès maintenant et trouver des centaines de livres qui vous apprendront comment acquérir ces pouvoirs. Ils enseignent des pratiques de méditation, de clairvoyance, de Tantra, de Pranayama, etc. Le noir et le blanc utilisent les mêmes mots, ils expliquent les mêmes choses, mais le noir contient un poison subtil.

Écoutez votre cœur. Votre âme humaine, votre propre Moïse intérieur, votre propre Messiah intérieur, peuvent vous guider, mais pas si vous écoutez votre raisonnement. Vous devez écouter votre cœur. C’est difficile parce que le cœur, l’émotion, peuvent aussi nous confondre parce que nos propres désirs sont dans le corps émotionnel astral lunaire, le Kama Rupa. Les magiciens noirs ont un pouvoir au niveau émotionnel et mental, mais basé en enfer.

L’enfer est le système digestif de la nature. L’enfer est l’endroit où la nature digère et nettoie ce qui est impur. L’humanité est en train de mourir. L’humanité entre par vagues, par ondes, dans les Klipoth. Nous avons eu quelques très grosses vagues avec la Première et la Seconde Guerre Mondiales, où des millions d’âmes ont plongé en enfer. Les morts fluent d’abord dans les Limbes puis progressivement à travers le tube digestif de la planète où toutes ces impuretés sont nettoyées et ces éléments qui sont purifiés.

Les magiciens noirs ont un pouvoir à ce niveau. Malheureusement, en raison de la psychologie de l’humanité, le monde physique s’enfonce dans l’enfer. C’est pourquoi la vie devient si compliquée. C’est pourquoi, dans la plupart des grandes villes, vous marchez dans la rue et c’est dégoûtant et sale. Les choses que vous voyez dans la rue sont horribles. C’est parce qu’il s’enfonce dans les Klipoth.

Nous devons nous définir entre ces deux… à l’intérieur. Nous avons un ego en nous et nous avons une conscience en nous, et à chaque instant nous utilisons l’énergie. Même si nous n’avons pas encore les corps solaires, nous utilisons les énergies à travers ces quatre corps par rapport aux quatre éléments. Même sans les corps solaires, nous produisons de la magie, des œuvres de prêtrise, car nous avons une âme humaine. Mais cette prêtrise est noire ou blanche selon la façon dont nous utilisons notre énergie. Cela dépend de nous.

Nous devons être très, très prudents. Notre discours peut accomplir un acte de prêtrise parce qu’il y a du pouvoir dans nos paroles. Même notre expression faciale peut totalement et radicalement affecter quelqu’un. Nous avons tous vécu cela. C’est pourquoi, dans le livre de Jacques, il est dit:

« De la même bouche sort la bénédiction et la malédiction. Mes frères, ces choses ne devraient pas être ainsi. Une fontaine envoie-t-elle au même endroit de l’eau douce et amère? Le figuier, mes frères, peut-il porter des baies d’olivier? Ou une vigne, des figues? Ainsi aucune fontaine ne peut produire à la fois de l’eau salée et fraîche. Qui est un homme sage et doté de connaissance (Gnose) parmi vous? Qu’il montre par une bonne conversation ses œuvres avec douceur de sagesse. Mais si vous avez une envie amère et des conflits dans votre cœur, ne vous glorifiez pas et ne mentez pas contre la vérité. Cette sagesse ne descend pas d’en haut, mais elle est terrestre, sensuelle, diabolique. Car là où il y a envie et conflit, il y a confusion et tout mauvais travail. Mais la sagesse qui vient d’en haut est d’abord pure, puis pacifique, douce et facile à traiter, pleine de miséricorde et de bons fruits, sans partialité et sans hypocrisie. Et le fruit de la justice est semé dans la paix de ceux qui font la paix. » – Jacques 3

C’est ainsi qu’un prêtre doit accomplir ses actes: avec humilité, bonté, miséricorde, sans partialité ni hypocrisie, sans jamais parler d’amertume. Ce discours n’est pas seulement à travers les paroles, mais à travers nos actions, et aussi dans notre mental.

Par une action droite dans notre corps, notre cœur et notre mental, en apprenant tous les sacrements, puis en entrant dans la magie à travers une extrême onction pour nous guérir à travers notre action à ces niveaux, nous pouvons comprendre ce passage de l’Exode:

« Voici, j’envoie un ange devant vous, pour vous garder dans le chemin et pour vous amener au lieu que j’ai préparé. Méfiez-vous de lui, et obéissez à sa voix, ne le provoquez pas; car il ne pardonnera pas vos transgressions: car mon nom (-El) est en lui (סם אל). Mais si vous obéissez à sa voix, et fais tout ce que je dis; alors je serai l’ennemi de vos ennemis et l’adversaire de vos adversaires. […]

Et vous adorerez יהוה אלהים Jehovah Elohim, et Il bénira votre לחם pain (de l’Eucharistie) et vos eaux מים, et j’éliminerai la maladie du milieu de vous. » – Exode 23

L’extrême onction passe par une action juste, en suivant l’ange qui vient de l’Église Gnostique. De cette façon, nous apprenons à effectuer une extrême onction.

Pour terminer la conférence, je vais vous lire un passage qui rassemble l’ensemble du cours. Je vous invite à écouter avec votre intuition pour entendre les significations profondes qui se cachent à l’intérieur de ce passage. Ceci est tiré du livre de l’Apocalypse 22:

« Et il m’a montré un fleuve pur d’eau de vie, limpide comme du cristal, sortant du trône de Dieu et de l’Agneau.

Au milieu de sa rue, et de chaque côté du fleuve, était là l’Arbre de Vie, qui portait douze sortes de fruits, et donnait ses fruits chaque mois; et les feuilles de l’arbre étaient destinées à la guérison des nations.

Et il n’y aura plus de malédiction; mais le trône de Dieu et de l’Agneau y sera; et ses serviteurs le serviront:

Et ils verront son visage; et son nom sera sur leurs fronts.

Et il n’y aura pas de nuit là-bas; et ils n’ont besoin ni de bougie, ni de lumière du soleil; car le Seigneur Dieu leur donne la lumière, et ils régneront aux siècles des siècles.

Et il me dit: Ces paroles sont fidèles et vraies: et le Seigneur Dieu des saints prophètes a envoyé son ange pour montrer à ses serviteurs les choses qui doivent être faites bientôt.

Voici, je viens vite: béni est celui qui garde les paroles de la prophétie de ce livre.

Et Moi, Jean, j’ai vu ces choses et je les ai entendues. Et après avoir entendu et vu, je suis tombé pour adorer devant les pieds de l’ange qui m’avait montré ces choses.

Alors il me dit: Ne fais pas cela, car je suis ton compagnon de service, et de tes frères les prophètes, et de ceux qui gardent les paroles de ce livre: adorez Dieu.

Et il me dit: Ne scelle pas les paroles de la prophétie de ce livre, car le temps est proche.

Celui qui est injuste, qu’il soit injuste encore: et celui qui est immonde, qu’il soit immonde encore: et celui qui est juste, qu’il soit encore juste: et celui qui est saint, qu’il soit encore saint.

Et voici, je viens vite; et ma récompense est avec moi, pour donner à chacun selon ce que sera son œuvre.

Je suis Alpha et Oméga, le commencement et la fin, le premier et le dernier.

Heureux ceux qui accomplissent ses commandements, afin qu’ils aient droit à l’Arbre de Vie et puissent entrer par les portes dans la ville.

Car au dehors sont les chiens, les sorciers, les prostitués, les meurtriers et les idolâtres, et quiconque aime et ment.

Moi, Jésus, j’ai envoyé mon ange pour vous témoigner ces choses dans les églises. Je suis la racine et la progéniture de David, et l’étoile brillante et matinale.

Et l’Esprit et l’épouse disent: Viens. Et que celui qui entend dit: Viens. Et que celui qui a soif vienne. Et quiconque le veut, qu’il prenne librement l’eau de vie.

Questions et Réponses

Public: Cet ange qui dit… ???…. si vous ne suivez pas ces règles alors je deviendrai un adversaire à vous, Satan….. ???

Instructeur: C’est vrai. L’Écriture dit très clairement que l’ange qui est envoyé par Dieu pour fournir la doctrine et donner l’aide à travers les sacrements et à travers l’extrême-onction, si nous rejetons cette aide et ne suivons pas les conseils de cet ange, cet ange devient notre punisseur. C’est ce qui est écrit dans le Livre de l’Apocalypse. Les anges de Dieu descendent pour exercer le jugement de Dieu.

C’est pourquoi nous savons et expliquons que Klipoth (l’enfer) a été institué par Dieu. La souffrance que l’âme subit est due à ce qu’elle a elle-même créé. Par compassion, Dieu offre l’enfer comme moyen de purifier l’âme afin qu’elle ait une autre chance plus tard.

Lorsque nous ressentons la douleur de la vie, le premier endroit où nous devrions chercher le blâme pour cette douleur doit être à l’intérieur. Ne blâmez pas celui qui nous délivre le karma, car celui qui nous donne le karma est un ange. Celui qui nous fait souffrir est divin. Nous ne comprenons pas cela à cause de la nature de notre mental animal. Nous blâmons les autres pour nos souffrances, quand la vérité est que nous recevons ce que nous méritons.

Public: En Espagnol, les prêtres sont appelés « Cura » qui signifie guérisseur.

Instructeur: Au fil du temps, dans toutes les traditions, les prêtres ont toujours été les guérisseurs. Cela est toujours vrai dans la médecine Tibétaine et la plupart des formes de médecine traditionnelles. Pour être médecin, vous devez être prêtre, et pour être prêtre, vous devez être médecin. Paracelse l’a dit.

Public: Vous avez dit plus tôt que la Gnose était un médicament pour l’âme et un poison pour l’ego. Maintenant, quand on met la Gnose en pratique, cela deviendra plus facile pour la vie de cette personne mais en même temps plus difficile. Plus difficile à cause de l’ego et plus facile à cause de l’éveil et de l’expansion de la conscience?

Instructeur: Oui, la vie devient plus facile et plus difficile. C’est facile à comprendre si vous imaginez essayer de vous décompresser en deux. Cela ne va pas sentir bien, c’est douloureux, mais c’est ce que nous devons faire. Nous devons extraire la conscience de sa prison. Mais ce n’est pas une prison comme une simple cage avec une porte, c’est une prison de chair qui sent. Cette prison de chair n’est pas physique, c’est de la matière dans la cinquième dimension, spécifiquement liée au mental et au cœur. Nous croyons que nous sommes l’ego, nous nous sentons dans l’ego. Ce que nous ressentons est principalement à cause de cela, parce que notre conscience est endormie.

Lorsque nous apprenons cet enseignement, nous entendons que nous devons mourir psychologiquement. Cela ressemble à une théorie intéressante, mais sa pratique est désagréable. C’est pourquoi tant d’étudiants cherchent partout un moyen agréable de mourir psychologiquement. Ils inventent des techniques ou croient en ce qui les réconforte. Et les Simoniaques en profitent pour acquérir des adeptes.

Le médicament est amer; il fait mal, c’est douloureux. Mais à travers cette douleur, à travers l’application réelle de la Gnose, la consommation de cette extrême onction, le médicament, même si nous ressentons la douleur, les difficultés, la frustration et les épreuves, nous commençons à goûter à la liberté de l’âme. C’est quelque chose d’inexprimable.

Cela me rappelle une conversation liée à cela. Une personne a demandé quelle est la vraie différence entre le magicien noir qui a l’ambition de pouvoir et le magicien blanc qui a l’ambition d’entrer dans l’Absolu? Pour nous, cela semble pareil. Ils semblent tous les deux vouloir monter quelque part, avoir le désir d’acquérir quelque chose. Mais il y a une différence très puissante et importante entre ces deux. Celui qui aspire au pouvoir, qu’il soit physique, sexuel, économique ou pouvoir dans la cinquième dimension, pour dominer les autres, pour traverser les murs, pour montrer leurs pouvoirs, ou pour fabriquer des diamants, ou quoi que ce soit… ce sont des désirs enracinés dans le soi, enraciné dans l’ego.

D’un autre côté, la personne qui travaille à libérer la conscience de l’ego, commence à goûter la liberté que nous appelons Éden, la béatitude. Lorsque vous ressentez ce que c’est que d’être à l’extérieur de la cage, vous voulez rester à l’extérieur de la cage. Vous voulez être sans douleur, sans souffrance. Ce n’est pas un désir, c’est une aspiration. C’est notre droit. L’initié qui remonte les nombreux niveaux vers l’Absolu ne cherche pas à devenir quelque chose de plus, il cherche à devenir quelque chose de moins: devenir non « Moi », se libérer du « Moi ». Il y a là une individualité, ce que nous appelons une personnalité solaire, et c’est la personnalité de l’Être réel, qui est l’intelligence pure (Binah) et la sagesse pure (Chokmah). C’est l’intelligence ou l’individualité à l’intérieur du Prajna, qui est le vide. C’est inconcevable pour nous.

La personne qui a goûté cela, la nature du vide, a goûté la nature du Christ, qui n’a aucune individualité dans la façon dont nous la comprenons. Le magicien blanc aspire à se perdre dans cette lumière, à se fondre dans cet océan. Notre ego déteste cette idée parce que nous voulons être un individu, nous voulons nous démarquer, nous voulons être différents, nous voulons être reconnus, remarqués. Ce n’est pas comme ça dans les royaumes célestes. Si l’on cherche à se faire remarquer, à être différent, à se démarquer, c’est l’ego. C’est ce qu’ils veulent dans Klipoth.

Public: Dans le Livre des Actes, lorsque Pierre et Jean effectuent l’extrême onction, Simon le Magicien demande le même pouvoir. Alors, cette extrême onction est-elle accomplie par le Saint-Esprit d’en bas, Mayin, ou d’en haut, Schamayin?

Instructeur: Dans le Livre des Actes, les apôtres effectuent l’extrême-onction pour guérir. Simon le Magicien veut ce pouvoir et il essaie de l’acheter. Le fait est, qui est celui qui accomplit le miracle, est-ce l’apôtre, est-ce un pouvoir qui peut être acheté ou vendu? Non.

Le seul à qui peut être donné ce pouvoir il lui est donné par Dieu, parce qu’ils l’ont gagné, parce qu’ils sont assez purs, assez propres, assez justes, assez vertueux pour le recevoir. C’est pourquoi dans « Logos, Mantra, Théurgie » Samael Aun Weor a expliqué l’histoire d’une guérison qui a été effectuée et lorsque le prêtre Gnostique a reçu un paiement financier, le Saint-Esprit est venu vers ce prêtre et a dit: « Tu vas très mal » alors le prêtre savait alors qu’il devait rendre l’argent, car il ne faisait rien. Celui qui a fait la guérison était le Saint-Esprit, Dieu.

C’est pourquoi nous offrons ces enseignements gratuitement. C’est pourquoi toute vraie connaissance est libre… au moins de la saleté de l’argent. Nous le payons, mais pas par voie terrestre, car tout coûte quelque chose. Ainsi, lorsque nous rencontrons des enseignants spirituels qui facturent d’énormes sommes d’argent pour leurs enseignements ou leurs guérisons, ils font quelque chose de mal. Celui qui guérit est Dieu. Le véritable qui enseigne est Dieu. C’est pourquoi, dans le livre de l’Apocalypse, il est dit: « Ne vous inclinez pas devant moi, je suis votre frère. Adorez Dieu. »

Malheureusement, nous trouvons de nombreux soi-disant « apôtres, prophètes, maîtres » qui veulent être adorés, qui veulent que tout le monde les reconnaisse et disent: « Oui, nous voyons que vous êtes maître tel ou tel ». Cela n’a rien à voir avec le Christ.

Le Christ donne gratuitement de lui-même et ne demande rien en retour. Jésus a magnifiquement représenté cela dans l’acte de l’extrême Onction le plus profond jamais vu, quand il est mort sur la croix. Il a tout donné pour les autres. Même lorsqu’ils le persécutaient, le punissaient, le fouettaient, crachaient sur lui, il a dit: « Pardonne-leur car ils ne savent pas ce qu’ils font. » Il n’a pas dit: « Hey, je suis Jésus, vous ne devrez pas me faire ça. »

Public: Que diriez-vous à quelqu’un qui dit que cela ressemble à des tactiques de peur en termes de catastrophe dont nous parlons toujours, comme les catastrophes externes. Qu’est-ce qui nous différencie de tout autre groupe qui emprisonne les âmes par les catastrophes?

Instructeur: Si vous allez chez le médecin et que le médecin vous dit que vous avez un cancer et que vous avez deux semaines à vivre, l’accuseriez-vous de tactiques effrayantes ou seriez-vous heureux qu’il vous dise la vérité? Beaucoup de gens se mettaient en colère contre le médecin et partaient: « Je vais aller chercher un autre avis. » La même chose se produit ici. Nous ne voulons pas la vérité. Nous voulons être réconfortés.

Le médecin ne sait peut-être pas exactement combien de temps vous devez vivre, mais il est compétent et instruit pour savoir que vous avez un cancer et qu’il vous tue. Mais, la plupart des gens ne veulent pas l’entendre.

Nous enseignons que l’humanité est confrontée à la fin d’un cycle. Cette race mourra et tout ce qui existe sur cette planète cessera d’exister. C’est un fait et quiconque éveille la conscience peut le confirmer. Il existe d’autres groupes qui enseignent des choses similaires. Vous entendez toujours des prophéties comme « le monde va se terminer en 2012 », en relation avec le calendrier Maya et toutes ces différentes théories dont vous entendez parler. Mais la différence est que grâce à l’Église Gnostique, vous pouvez apprendre à sortir de l’autre côté, non seulement pour être une victime, mais pour vaincre. Telle est la différence: nous apprenons à survivre à la fin.

Une partie de ce que nous enseignons dans la Gnose est qu’au milieu de la plus grande adversité se trouve le plus grand potentiel de changement. C’est aussi une clé du Bouddhisme. C’est pourquoi les enseignements supérieurs, ceux qui saisissent vraiment les profondeurs de la connaissance, vous enseignent que les moments paisibles de la vie sont un poison pour la conscience. S’échapper de la réalité, aller se cacher dans les bois, c’est vraiment mauvais pour vous. Comment allez-vous voir votre ego si vous êtes isolé de ce qui le stimule? Si vous ne voyez pas votre ego, vous ne pouvez pas vous en libérer.

À l’heure actuelle, il y a une prolifération de connaissances, telles qu’elles n’ont jamais été vues. Il y a plus de connaissances disponibles publiquement et gratuitement qu’il n’y en a jamais eu… jamais. Nous avons maintenant accès aux textes racines de chaque tradition. La doctrine secrète de chaque tradition est révélée. C’est parce que l’Église Gnostique accomplit l’extrême onction pour cette humanité. La connaissance spirituelle est le baume dont nous avons besoin pour sauver l’âme avant la mort du corps.

Public: Peut-on affirmer que le Bouddhisme, puisqu’il est lié à Netzach, le mental, est une doctrine de l’extrême onction dans ces moments de la fin?

Instructeur: Absolument, je suis d’accord avec cela. Le Bouddhisme est définitivement une médecine très directe pour le mental. C’est une forme d’extrême onction spécifiquement centrée sur le mental, sur Netzach. Et je crois que c’est pourquoi Samael Aun Weor a tellement insisté sur l’union entre le Bouddhisme et le Christianisme, et a déclaré directement qu’après sa résurrection, il irait en Asie afin d’unifier le Bouddhisme et le Christianisme. Mais l’Asie est Assiah, le monde physique, et Samael à travers sa doctrine unifie le Bouddhisme et le Christianisme à travers les maîtres et les serviteurs de l’Église Gnostique.

C’est pourquoi nous constatons maintenant une si grande disponibilité de textes et d’enseignements du Bouddhisme qui, depuis quelques milliers d’années, ont été cachés. Nous avons besoin de ce baume pour le mental. Nous avons besoin des doctrines du Christ et du Bouddha pour travailler ensemble en nous. Il est donc extrêmement important pour les étudiants et les instructeurs de la tradition Gnostique d’étudier en profondeur le Bouddhisme en conjonction avec le Christianisme, côte à côte.

Le Christianisme ésotérique que nous étudions dans La Pistis Sophia et d’autres textes importants se rapporte directement au chemin du Bodhisattva, en particulier dans les niveaux supérieurs. Mais pour y parvenir, nous devons créer le mental solaire et nous devons nettoyer notre mental, notre mental lunaire et le Bouddhisme ésotérique, en particulier le Tantra, est très important dans cet effort. Nous avons donc besoin de cette extrême onction.

Public: Pouvons-nous alors affirmer que la meilleure médecine de l’extrême onction en ce moment même est dans le Bouddhisme?

Instructeur: Nous avons discuté des différentes formes de connaissances que nous recevons, représentées sous forme de trois chambres. Dans la première chambre, notre principal intérêt est l’étude intellectuelle. Lorsque nous entrons dans les autres chambres, nous entrons dans des aspects de l’enseignement qui se rapportent aux autres cerveaux, au cerveau émotionnel (deuxième chambre) et au cerveau moteur-instinctif-sexuel (troisième chambre), pour aller très profondément dans ces aspects de notre psyché.

Néanmoins, même au tout début de l’entrée dans cet enseignement, nous devons apprendre à méditer. La méditation, en particulier, est liée à la prêtrise de Netzach, la magie Hermétique. Nous connaissons des techniques de méditation qui se rapportent aux autres sphères; nous connaissons les techniques de méditation qui se rapportent à Malkuth, en particulier le corps physique.

Beaucoup de ces techniques sont enseignées et prolifèrent dans les écoles Shravakayana (écoles de niveau fondamental), également appelées écoles de compréhension, Zen, formes de Sutrayana ou enseignements Bouddhistes. Ce sont des niveaux d’introduction de méditation et de concentration préliminaire, souvent avec comme objectif la relaxation ou la perspicacité.

Il existe des techniques de méditation liées à Yesod, liées au corps vital. Il existe toute une variété de techniques contenues dans ces écoles liées au corps vital.

Il existe des techniques de méditation liées au corps astral, à l’émotion.

Nous enseignons toutes ces techniques dans la Gnose, et il est important que les étudiants les pratiquent toutes et comprennent comment elles se rapportent et quand et pourquoi elles sont importantes.

Cependant, la pratique de méditation critique, le summum, le plus important, est lié à Netzach, le mental. Cette pratique pour apprendre, pour gérer le mental, est le moyen le plus direct pour nous de comprendre l’extrême onction.

Nous recevons la doctrine intellectuellement dans Malkuth. Nous commençons à transmuter nos énergies sexuelles et à travailler avec la prêtrise de Yesod, à travers la magie sexuelle. Nous commençons à apprendre la magie cérémonielle ou rituelle dans Hod et à travers le développement de la dévotion, Bhakti. Mais le vrai travail, le cœur et l’âme de celui-ci, de la guérison, est dans Netzach, le mental, à travers la méditation. Si nous évitons cela notre conscience meure, parce que le médicament ne peut pas être appliqué. Le médicament dont nous avons besoin vient de la méditation. Ce médicament est la compréhension, la vraie perspicacité, Vipashyana, qui signifie « perspicacité spéciale » en Sanskrit. C’est une perspicacité au-delà de la compréhension que nous pouvons recevoir à travers les formes inférieures de méditation, qui incluent l’auto-observation.

À travers les sens physiques, vous ne pouvez voir que ce qui est physique, et vous ne pouvez voir que certains des symptômes de ce qui est plus subtil que cela dans la cinquième dimension, en particulier. Pour aller à la racine de la maladie, vous devez voir la maladie d’où elle vient. Cette maladie est profondément ancrée dans les 49 niveaux du mental, et la façon dont vous y parvenez est par la méditation. Il n’y a pas d’autre moyen. La méditation est la base même, le fondement même, le cœur même de la guérison dont nous avons besoin. Nous pouvons transmuter toute l’énergie que nous voulons, mais si nous ne méditons pas et ne comprenons pas notre maladie, nous ne pouvons pas être guéris.

Public: Quelle serait votre recommandation pour un nouvel étudiant en termes de méditation ?

Instructeur: Pour qu’un nouvel étudiant apprenne la méditation, la première chose que je recommanderais est d’étudier les enseignements à travers l’intellect, de manière équilibrée. Vous devez étudier les enseignements et ensuite contempler ce que vous étudiez. Non seulement remplissez le mental de concepts, mais lisez un peu, puis asseyez-vous et détendez-vous et réfléchissez-y. Contemplez-le. Regardez comment cela s’applique à votre vie et à ce que vous avez vécu. Ensuite, allez plus loin que cela; fermez les yeux et détendez-vous et continuez à contempler, à vous détendre et à regarder ce que vous avez étudié. Ceci est une forme de méditation de base et peut vous amener à beaucoup de compréhension.

Les conférences que nous donnons ici viennent de notre propre compréhension de ce que nous avons étudié. Pas simplement dans les livres de Samael Aun Weor ou dans les Écritures, mais à travers notre propre vie. La Gnose naît des connaissances pratiques. Cela signifie des connaissances pratiques. Mais cela passe par notre propre effort individuel. Si nous ne faisons que lire et croire, nous ne gagnons pas grand-chose. Une croyance ne peut pas changer notre situation, seule une véritable compréhension profonde peut le faire. Ainsi, un débutant peut commencer de cette façon, analyser et réfléchir, et compléter cela avec la transmutation, en chantant des mantras, en apprenant à se détendre, en apprenant à s’observer et à se souvenir de soi. Tout cela est important.

Petit à petit, cet étudiant a besoin de cultiver la discipline et la compréhension de ce qu’est la méditation. Pas par la force et pas de manière militariste… progressivement, par l’expérience. Et je le dis de cette façon spécifiquement pour une raison importante. Lorsque nous entendons cet enseignement et l’accent que nous mettons sur la méditation, certaines personnes réagissent à cela en disant: « Je vais méditer pendant une heure ou deux heures par jour. » C’est une grande intention, mais personne n’y parvient. Ils peuvent le faire pendant quelques jours, mais ensuite ils sont épuisés et ils arrêtent, et il est encore plus difficile de recommencer.

Il vaut mieux commencer petit et être réaliste. Passez quelques minutes chaque jour à vous détendre et à pratiquer une technique. Au fur et à mesure que vous acquérez de l’expérience, vous en comprenez l’importance et vous commencez à voir à quel point elle est importante et nécessaire et à quel point elle vous nourrit, vous augmenterez progressivement et naturellement la quantité de méditation… naturellement. Finalement, vous atteindrez le niveau que nous devrions atteindre: méditer quatre à six heures par jour, tout comme l’a fait Samael Aun Weor.

Mais, en cours de route, n’en faites pas une grosse corvée qui vous semble être un fardeau, car vous empoisonnerez votre développement. Commencez lentement et soyez là où vous êtes. Écoutez les conseils que vous recevez de l’intérieur. Votre Être sait ce dont vous avez besoin et vous guidera dans vos pratiques, si vous écoutez.

Il existe des centaines de techniques dans cette tradition. N’importe lequel d’entre elles peut vous être utile au bon moment. C’est pourquoi nous n’avons pas un ensemble d’étapes rigides que chaque étudiant doit suivre, parce que chaque étudiant est dans un endroit différent. Ce serait comme un médecin qui dit que chaque patient qui entre doit prendre les mêmes pilules dans le même ordre. Cela n’a aucun sens et tuera ou affaiblira la plupart des patients. Un médecin doit examiner chaque patient et dire: « Vous avez cette maladie, vous avez ce problème, c’est donc le médicament dont vous avez besoin. » Chaque patient a ses propres besoins. Chacun de nous est un patient. Mais chacun de nous a un Être Intérieur, qui est son propre médecin. Nous devons écouter notre propre médecin.

Le vrai médecin en nous est notre Être qui est à l’intérieur de nous, pas à l’extérieur. Si nous écoutons les conseils que nous obtenons à travers les rêves, la méditation, l’intuition, nous pouvons dire: « Je me sens attiré par cette méditation particulière, par ce livre particulier ou par ce mantra. » Écoutez cela. Cette attraction subtile, cet intérêt subtil, est la direction que vous recherchez. Ne commencez pas à raisonner, « Oh non, je ne suis pas prêt », ou « Cela semble trop dur » ou « Ainsi et ainsi dit de ne pas faire cela ». Écoutez à l’intérieur, pas à l’extérieur.

Public: Donc la méditation individuelle est différente d’une méditation de groupe ?

Instructeur: Oui, la méditation individuelle est différente de la méditation de groupe. Les deux ont de la valeur, les deux sont importantes, les deux sont recommandées. Si vous avez accès à une école Gnostique, allez le plus loin possible et méditez. Cela vous aidera car l’énergie du groupe est très, très forte. Cela peut vous aider beaucoup. D’autres étudiants qui ont une certaine expérience peuvent vous aider, non seulement par leur présence mais aussi par leurs connaissances. C’est très important.

Public: Vous avez dit quelque chose sur la méditation en relation avec Hermétique, pouvez-vous m’expliquer cela?

Instructeur: La magie Hermétique vient de la tradition d’Hermès Trismégiste qui est un grand maître des âges passés que nous connaissons en relation avec l’Égypte et la Grèce. Hermès dans sa connotation racine est lié à Mercure. Hermès est un autre nom pour Mercure, et Mercure est lié au mental, à l’air. Ainsi, lorsque nous parlons de magie Hermétique, le vrai sens est la magie en relation avec le mental avec les forces de l’air. La forme la plus élevée de magie Hermétique est la méditation.

Vous pouvez retrouver cet article en version anglaise : Sacrament of Extreme Unction

Sacrement de Prêtrise