Écrit par : Gnostic Instructor   Catégorie : Karma

Le destin peut être changé lorsque le Logos ou Christ veut le faire ainsi …

Si le Seigneur Intime n’a pas rendu possible le pardon et les négociations, beaucoup de ceux qui auraient pu être sauvés aurait coulés.

Les négociations et le pardon ont été rendues possibles pour le salut du monde.
Le Grand Compatissant aime toute cette humanité souffrante. – Samaël Aun Weor, La Pistis Sophia Dévoilée

Amour

Le Karma n’est pas une loi impitoyable et aveugle. S’il l’était, Dieu ne serait pas miséricordieux. Mais Dieu est miséricordieux. Dieu est amour, et, en fait, l’Amour est la Loi. Cet enseignement Gnostique nous a été donné par Amour. Et il est bon et utile, et beau, mais il a aussi dur et difficile à accepter. Les enseignements peuvent sembler durs, amers, voire cruels, mais c’est ce que nous avons besoin pour voir la vérité en nous-mêmes. La médecine de l’âme n’a pas le goût du sucre. Cependant, elle est toujours Amour.

Le Karma est un médicament qui nous est appliqué pour notre propre bien…

S’il n’y avait pas de karma, tout serait bien pire qu’il ne l’est maintenant. Mais parce qu’il y a des conséquences pour nos actions, nous sommes tenus en échec, et nous sommes obligés d’apprendre. Nous apprenons en subissant les conséquences.

La Gnose nous enseigne que tout dans la nature a son intelligence: les rochers, les plantes, les animaux, etc. Il y a un esprit vivant derrière tout cela. Et cela est aussi vrai pour le karma. Le Karma est géré par des forces intelligentes conscientes, actives, mais ces forces sont bien au-delà de la compréhension de notre mental intellectuel.

Le Karma lui-même est géré par l’intelligence consciente. Toutes les grandes religions et traditions mystiques enseignent que nous devons rendre compte de nos actions à la fin: il y aura un moment où nous devons faire face à un juge d’un tribunal et répondre de nos vies.

Maintenant, aussi étrange que cela puisse paraître, les dieux et les déesses des religions anciennes ne sont pas tous des mythes; beaucoup sont des Êtres éveillés, des Bouddhas ou des Anges, qui sont encore actifs dans d’autres plans de Conscience. La Gnose nous enseigne que la grande force du karma est gérée par Anubis, le dieu à tête de chacal. Anubis est un Être conscient, un Être éveillé, comme un ange ou un dieu, qui a le devoir de gérer notre karma. Il est assisté par 42 Juges ou Seigneurs de la Loi, qui sont aussi des Êtres éveillés. Il porte un masque pour cacher son visage, afin d’être impartial.

Dans les Mystères Égyptiens, le Livre des Morts Égyptien, nous pouvons étudier le processus de mesure du karma. La personne décédée est intentée devant un grand tribunal, et le poids de son karma, symbolisé par son cœur, est mesuré par rapport à une plume. Anubis assiste à la peser, le solde des actions et des conséquences, et la balance qui mesure nos actes. Toutes nos actions sont enregistrées dans un livre. Et donc nous sommes jugés: si nous étions égoïstes et avons agi sans soins, nous avons des dettes et nous devons payer. Et si nous avons servi les autres, et que nous avons fait de bonnes actions, alors on nous doit, et nous devons être payé.

Mais ne fantasmons pas à ce sujet. Examinons-nous honnêtement et regardons même le peu que nous savons de cette vie, pas même en tenant compte de toutes les vies passées: comment pourrions-nous nous en sortir?

    Nous exigeons la fidélité de l’épouse alors que nous avons été adultères dans cette vie ou dans les vies antérieures.

    Nous demandons l’amour alors que nous avons été impitoyable et cruel. Nous exigeons la compréhension alors que nous n’avons jamais su comprendre personne, alors que nous n’avons jamais appris à voir le point de vue de l’autre personne.

    Nous aspirons à une immense bonne fortune alors que nous avons toujours été à l’origine de beaucoup de malheurs.

    Nous aimerions naître dans une très belle maison avec beaucoup de confort, alors que dans des vies passées nous ne savions pas comment fournir une maison et de la beauté pour nos enfants.

    Nous protestons contre les personnes qui nous insultent alors que nous avons toujours insulté tous ceux qui nous entourent.

    Nous voulons que nos enfants nous obéissent alors que nous n’avons jamais su obéir à nos parents.

    La calomnie nous agace terriblement alors que nous étions toujours calomniateurs et avons remplis le monde avec de la douleur.

    Le commérage nous bouleverse, nous ne voulons pas que quiconque fasse des commérages sur nous, mais nous étions toujours impliqués dans les commérages et la médisance, parlant mal de nos semblables, mortifiant la vie des autres.

    Autrement dit, nous demandons toujours ce que nous n’avons pas donné; dans toutes nos vies antérieures, nous étions mauvais et nous méritons le pire, mais nous supposons que nous devrions avoir le meilleur. – Samaël Aun Weor

Nous connaissons la vérité. Nous savons que nous vivons la vie comme si nous avions une carte de crédit avec un solde illimité que nous ne devons jamais rembourser. Et nous dépensons et nous dépensons.

Mais sûrement nous, en tant qu’étudiants de la Gnose, commençons à voir que ce ne serait pas réaliste. Ni bénéfique pour tous, y compris nous-mêmes. Et donc nous devons savoir: que pouvons-nous faire? Que pouvons-nous faire, pour négocier notre karma? Lorsque nous sommes amenés devant Anubis, qu’est-ce que nous aurons à offrir, pour payer toutes les mauvaises choses que nous avons fait?

Nous ne devrions jamais protester contre notre karma. Ce qui est important c’est de savoir comment négocier cela.

    Malheureusement, la seule chose qui se produit aux gens quand ils se trouvent dans une grande tristesse est de se laver les mains comme Pilate, en disant qu’ils n’ont pas fait quelque chose de mal, qu’ils ne sont pas coupables, qu’ils ne sont que des âmes, etc.

    Je dis à ceux qui sont dans la misère d’examiner leur conduite, de se juger, de s’assoire, même pour un instant sur le banc de l’accusé, après une analyse superficielle d’eux-mêmes, de modifier leur conduite. Si ceux qui se trouvent à être sans travail deviendrait chaste, infiniment charitable, pacifique, cent pour cent utiles, il est évident qu’ils modifieraient radicalement la cause de leur malheur, modifierait en conséquence, l’effet.

    Il est impossible de modifier l’effet si en premier la cause qui l’a produit n’a pas été radicalement modifiée, puisque, comme nous l’avons déjà dit, il n’existe pas d’effet sans cause ni de cause sans effet. – Samaël Aun Weor

Action

Nous devons prendre des mesures. Encore une fois, nous devons examiner l’action et la conséquence.

Il y a trois types d’actes:

  1. ceux qui correspondent à la Loi d’Accident.
  2. ceux qui appartiennent à la Loi de la Récurrence, les événements qui se répètent toujours
  3. des actes qui sont intentionnellement déterminés par la volonté consciente.

Pour nous, qui sommes habitués à toujours agir en accord avec le désir, avec notre sens de soi, avec notre vue personnelle subjective, l’action n’est jamais réellement plus que de la ré-action. Une nouvelle action est une réponse automatique à quelque chose d’agréable ou quelque chose de désagréable. Pour nous, nous allons tout simplement à travers la vie en réaction aux expériences de la vie, et en étant influencés par les forces qui opèrent en dessous du niveau de notre conscience. Nos motivations sont généralement subconscientes. Et même quand nous faisons les choses et pensons que nous les faisons pour certaines raisons, la plupart du temps, les vraies raisons nous sont cachées, ou nous les ignorons. Même dans les cas où nous pensons que nous choisissons quelque chose « consciemment, » nous ne reconnaissons pas les forces subtiles de notre propre mental qui influencent nos impulsions et activités.

Même alors, nous faisons tous des choses en sachant qu’elles sont mauvaises. Nous savons qu’il est mauvais de dire du mal des autres, de critiquer, de maudire. Nous savons qu’il est mauvais de se considérer les uns les autres d’une manière mauvaise. Et pourtant, nous le faisons. Nous nous sentons justifiés. Nous pensons c’est notre droit. Et nous pensons que d’autres méritent de souffrir.

Nous ne réalisons pas ce que nous faisons.

« Père, pardonne-leur, car ils ne savent pas ce qu’ils font. » Nous sommes les crucificateurs de la pureté, et nous ne savons pas ce que nous faisons. Nous ne sommes pas conscients, et nous sommes motivés par le désir égoïste.

Et donc, nous nous mettons en colère quand nous sommes accusés. Nous sommes jaloux du regard des autres. Nous sommes fiers lorsque qu’il est prové que nous avons raison. Nous avons peur quand nous pouvons être découvert. Nous sommes constamment, à chaque instant, en tension, parce que nous sommes sous l’influence des motivations et des impulsions cachées, et nous courons d’un événement à l’autre, d’une scène à l’autre, toujours avec la conviction subtile que d’une certaine manière, nous allons sortir avec cela.

Peut-être que certains d’entre nous voient cela, et que vous voulez changer. Mais alors, quand nous voulons changer, quand nous voulons mieux se comporter, et trouvons qu’il est si difficile, que faisons-nous?

Volonté

Le Travail Ésotérique Gnostique nous enseigne que nous n’avons pas de réelle Volonté: et c’est quelque chose que nous pouvons tous commencer à reconnaître immédiatement après la conclusion de ces études, quand on « oublie » nos exercices, ou « oublie » de méditer, ou « oublie » de nous observer. Vous pouvez voir que vous avez peu de volonté lorsque vous essayez de méditer et que de la douleur vient, quand le doute vient, quand le mental refuse d’accepter ce qui est enseigné ici. Notre Conscience, ce qui est pur et réel en nous, est piégée dans la complication du mental, et est dominée par le mental, donc notre propre mental nous pousse à agir, généralement de façon que nous ne voyons pas.

Chaque fois que nous avons établi une intention, un but, nous faisons cela, en présence d’une ou plusieurs formations dans le mental. Et parce que notre mental est un chaos de formations pêle-mêle, des millions de différents « Je », quelques instants plus tard, sans nous en rendre compte, un nouveau « Je » ou un gang de « Je » se glisse, et il y a un tout nouveau programme. Je vais donc d’une direction à l’autre, d’une croyance à une autre, d’un sentiment à l’autre. Il n’y a pas de cohérence. Ainsi, je n’ai pas de réelle Volonté. Je ne peux pas fixer un objectif et s’y tenir. C’est impossible pour moi, à moins que je travaille très dur, que je sois concentré, et fait l’effort suprême. Presque tout dans la vie doit être favorable à cet objectif, ou il ne se produira pas. Donc, si je suis plein d’envie et que je veux être vraiment heureux pour le bien-être des autres, il sera très difficile pour moi de manifester cette réalité: il faudra une surveillance constante et un travail. Cet effort est très important. Car si nous restons dans l’état où nous sommes, sans réelle volonté, et victime de la mer houleuse du mental, et de la mer houleuse du karma et de la Loi d’Accident et de la Loi de la Récurrence, nous n’avons aucun contrôle, et n’avons aucune influence sur la direction et le but de notre vie. Nous pouvons penser que nous avons un certain contrôle, mais face à quelqu’un que vous savez qui est soudainement devenu malade, ou a eu un grave accident, ou a été abandonné par une épouse ou expulsé d’un emploi: il n’y a pas de contrôle réel, c’est une illusion.

Et comme preuve lorsque vous vous dites, je ne vais pas me mettre en colère, et pourtant, vous le faites. Ou je ne vais pas manger le chocolat, et vous le faites. Ou je ne vais pas dépenser plus d’argent, et vous le faites. Envie. Le mental est en train de contrôler. Et c’est un problème de proportions astronomiques.

Maintenant que nous comprenons que nous générons un flux constant d’effets inconsciemment créés, et puisque nous n’avons pas de réelle volonté, sans réelle capacité d’agir sans l’influence du mental, que pouvons-nous faire?

Tel est l’objet de ces études: nous enseigner, nous aider à comprendre ce que nous pouvons faire.

La première, et absolument indispensable, étape incontournable: la reconnaissance de l’état réel de nos affaires.

Auto-observation

Nous devons nous voir objectivement, sans mentir à nous-mêmes. Nous devons être sincères et profondément honnêtes. Sinon, nous sommes perdus.

Quand nous pouvons être vraiment honnêtes avec nous-mêmes, nous voir tel que nous sommes réellement, alors le changement devient possible.

    Si vous souhaitez dénouer un nœud, vous devez d’abord comprendre comment il a été attaché. – Bouddha Shakyamuni

Donc, à cet instant, cet instant précis, nous devons commencer. Et à chaque instant, nous devons nous rappeler. Qu’est-ce qui vous motive en ce moment? Vous sentez-vous mal à l’aise? La chaise très dur? Est-ce que vous êtes soudainement assaillis par la liste des choses que vous avez à faire? Pourquoi? Pourquoi en ce moment ci vous pensez à demain? Vous sentez-vous heureux? Vous êtes désireux d’apprendre cela, d’apprendre cette connaissance, de l’appliquer à votre vie? Bon, alors remarquez ce sentiment: mais remarquez aussi quand il part, car il va partir… et soyez prêts à voir ce qui vient ensuite.

Le point essentiel est de vous séparez de votre mental et simplement observer: observez vous vous-même et votre entourage comme si vous ne l’avez jamais vu auparavant, comme si vous vous réveillez d’un somnambulisme, et ne sachant pas comment vous avez fait pour être ici: vous devez essayer de voir tout d’une manière nouvelle. Cette curieuse, constante, vigilance active ne doit jamais devenir passive, une hypothèse, une chose occasionnelle. Rappelez-vous: le mental, la pensée, N’EST PAS observer. La pensée est la pensée. Observation est un acte d’attention et ne nécessite aucune pensée.

Aujourd’hui, demain, le lendemain, et, à chaque instant de chaque jour, se souvenant: de vous observer, de se rappeler vous-même, de vous sentir dans votre corps, et de regarder le monde comme un endroit étrange, toujours nouveau, toujours changeant. Être curieux de savoir ce qui se passe dans le mental, dans les sentiments, dans le corps, et à la recherche de ces motivations secrètes, ces sentiments secrets. Tel est le fondement absolu de tout: parce que c’est la seule façon pour que vous arrivez à voir la vérité de votre mental, et donc la vérité de votre vie. De même, c’est la seule façon pour que vous arrêtez de créer des formations dans le mental.

Méditation

La pratique constante de la Méditation doit être main dans la main avec l’Auto-observation. Quelqu’un qui prend la pratique de la Méditation au sérieux, juste sur le plan pratique la plus banale d’avoir simplement la discipline de s’asseoir et se concentrer pendant une heure par jour, développe la volonté consciente. Il faut surmonter les énormes résistances; ce n’est pas une chose agréable à faire tout le temps. Ce n’est pas quelque chose que vous pouvez même évaluer et voir, « Oui, je suis en train d’apprécier ceci et cela, c’est très agréable pour moi, j’ai eu telle et telle expérience, etc. » Ce ne sont pas le point. Les expériences et les visions et la perspicacité sont les fruits du travail de la Méditation, mais elles ne sont pas le BUT de celle-ci. Le but de celle-ci ne satisfait pas le mental, et il n’intéressera jamais le mental. Le mental est seulement intéressé à se nourrir, à se soutenir, et la nature du mental est la complexité, les conflits et la satisfaction du désir. La Méditation est contraire à toutes ces choses.

La Méditation est extrêmement importante, car c’est ici, dans cet effort, que nous commençons à stabiliser le mental, à calmer l’agitation intérieure, et nous commençons à développer la prespicacité. La perspicacité en nous-mêmes, la perspicacité dans la réalité. C’est une science exacte, et elle est aménagée pour nous d’une manière très précise, très détaillée. Il ne s’agit pas d’aller dans l’espace ou visualiser ses désirs, ou fantasmer: il s’agit de développer la conscience, d’aiguiser la concentration et pénétrer dans la complexité du mental. Et cette science, la Gnose, contient les méthodes et les techniques dont nous avons besoin pour éliminer les formations dans le mental. Et nous devons nettoyer le mental, nous devons éliminer les « Je » qui nous causent tant de souffrances, si nous voulons changer notre karma, si nous voulons changer l’élan qui nous porte autour de la roue vers la souffrance inéluctable.

Prière

Intégrale avec ces étapes est la colle qui les tiens ensemble, et sera la colle qui vous tiens ensemble quand vous sentez que vous ne pouvez pas le faire: la prière. Priez. Priez sans cesse, à chaque instant, chaque jour: Vous devez prier, parce que vous-même ne pouvez pas changer le désordre du mental: seul Dieu peut.

    Prier c’est converser avec Dieu. Nous devons faire appel à Dieu la Mère profonde à l’intérieur de nous, si nous voulons vraiment désintégrer le « Je ». Celui qui n’aime pas sa Mère, le fils ingrat, va échouer dans le travail sur lui-même.

    Chacun de nous a sa Mère Divine particulière, individuelle. Elle est elle-même une partie de notre propre Être.

    Tous les anciens peuples adoraient « Dieu la Mère » dans les profondeurs de l’Être. Le principe féminin de l’Éternel est Isis, Marie, Tonantzin, Cybeles, Rhea, Adonia, Insoberta, etc.

    Notre Divine Mère particulière, individuelle, en vertu de ses pouvoirs de feu, peut réduire en poussière cosmique n’importe lequel de ces nombreux « Je » qui ont été déjà observé et compris.

    Une formule spécifique n’est en aucun cas nécessaire pour prier notre Mère Divine intérieure. Nous devrions être très simple et naturel lorsque nous l’abordons. L’enfant qui parle à sa mère n’utilise jamais des formules spéciales. Il dit ce qui vient de son cœur et voilà tout. – Samaël Aun Weor

Chacune de nos prières doit toujours inclure:

    Que Ta volonté soit faite sur la terre (le corps physique) comme au Ciel.

Nous sommes en difficulté avec la Loi parce que nous agissons sur notre propre volonté, la volonté de l’ego. Pour changer cela, nous devons changer. Nous devons adopter la volonté de notre Dieu. Par conséquent, nous devons toujours prier pour que tout ce que nous demandons, tout ce que nous prions pour, tout ce que nous voulons dans la vie, doit toujours être accordé conformément à la volonté de notre Père, et conformément à la Loi du karma. Sinon, nous pouvons tomber dans des erreurs.

La prière est fondamentale. Nous devons appelé à l’aide à notre Dieu intérieur, pour être guidé, pour la compréhension. Et nous devons prier notre Mère Divine pour désintégrer le mal dans notre mental.

Maintenant, ce n’est pas la pratique complète de la Méditation psychanalytique, mais il vous donne l’idée essentielle. (Pour plus d’informations, étudiez le cours en ligne Introduction à la Méditation Gnostique).

La chose merveilleuse est que, au fur et à mesure que nous nettoyons le mental avec cette pratique, nous commençons à éprouver des lueurs d’expérience directe, de la réalité, de Dieu, des plans supérieurs de Conscience. Nous nous ouvrons à Dieu, et à la perception directe de la réalité.

Ces étapes nous aident à commencer à développer la Conscience de la vérité de nos vies, et nous donner la perspicacité et la connaissance que nous devons agir correctement, avec la Conscience. Puis, par l’action consciente d’instant en instant, nous économisons plus d’énergie que nous en gaspillons, et nous recueillons l’expérience consciente de la vie, et nous commençons à créer une dynamique d’effets conscients: tous cela conduit à la possibilité d’échapper à la roue complètement.

Les Trois Facteurs

Le Maître Jésus a dit:

   Si quelqu’un veut venir après moi, qu’il renonce à lui et qu’il prenne sa croix et me suit.- Marc 09:34

Si quelqu’un veut venir après moi – Si l’un d’entre nous veut connaître Dieu comme Il le fait, si l’un d’entre nous veut s’éveiller, connaître les mystères de la vie et de la mort, connaître la vérité, comprendre, être libre de l’incertitude , CONNAITRE, alors nous devrions suivre cette instruction.

Premièrement: « Qu’il se renie. » Reniez votre désir. Renier votre mental. Allez contre ce qui vous pousse. Allez contre votre passion aveugle, votre luxure, votre colère, votre envie … Observez-vous. Développez cette capacité profonde d’être conscient en tout temps, en toutes circonstances, de sorte que vous pouvez connaître le mental et ses tromperies, et devenez libre de celui-ci. Se renier soi-même c’est renier l’ego: cesser ses activités, méditer sur lui, et l’éliminer à travers la transmutation. C’est la MORT: la mort des formations croustillantes, noircies dans le mental. La mort du désir.

Deuxièmement: « Qu’il prenne sa croix. » La croix est un symbole qui a de nombreuses significations. Tout d’abord, la croix est un symbole de notre karma. Nous devons porter une lourde croix dans notre marche vers la mort mystique: terminer notre travail sur nous-mêmes exige énormément de volonté, parce que chaque étape du chemin est pénible et difficile. La croix est aussi le symbole de l’alchimie: le travail pour créer l’âme. C’est la NAISSANCE: au fur et à mesure que l’ego meurt, à travers nos initiations et la compréhension de l’ego, nous payons notre karma, et l’âme naît en nous.

Troisième: « Qu’il me suit. » Suivre son exemple. Quel est son exemple? Un service complet à l’humanité souffrante. Il n’a pas vécu pour ses propres désirs ou plaisirs. Il n’a pas vécu pour se servir, pour se glorifier. Chaque action, chaque mot, chaque souffle, était uniquement pour notre bénéfice, pour le bénéfice de tous les Êtres: c’est vraiment la plus grande compassion, le plus grand sacrifice. Servir les autres, donner notre dernière goutte de sang par amour pour les autres. C’est le SACRIFICE. Qu’il soit entendu que Son exemple est très sévère: il n’a pas donné seulement quand c’était commode, ou quand c’était abordable ou facile. Il a toujours donné et sans hésitation. Il a tout donné de lui-même pour nous. C’est le modèle que nous devons suivre. Sacrifier est douloureux. Donner quelque chose que nous ne voulons pas ou que nous n’avons pas besoin n’est pas un sacrifice. Donner quelque chose à laquelle nous ne nous soucions pas n’est pas sacrifier. Le sacrifice se produit lorsque nous abandonnons quelque chose de précieux, essentiel, cher à nous-mêmes, comme Abraham sacrifiant son propre fils parce que Dieu lui a dit de le faire. C’est le sacrifice.

Voici, les trois facteurs de la Révolution de la Conscience.

L’intégration de ces trois facteurs résulte dans la méthode de marcher sur le chemin en équilibre: si nous nions notre ego (la mort), éveillons la Conscience (naissance) et servons l’humanité (sacrifice), nous effectuons l’Action Juste.

La Loi Supérieure

Quand une loi inférieure est transcendée par une loi supérieure, la loi inférieure est lavée.
Action Juste. Réellement, cela signifie une action consciente. C’est le troisième type d’action: produit par la volonté consciente. Cela signifie que c’est une action qui se fait avec la conscience complète de ce qui est fait.

    Seuls les résultats parlent; il ne sert à rien d’avoir de bonnes intentions si les résultats sont désastreux.- Samaël Aun Weor

Nos intentions ne sont pas pesés sur la balance: nos actions et les résultats le sont. Par conséquent, nous avons besoin de savoir comment agir correctement, non seulement compter sur nos bonnes intentions. Cela vaut particulièrement pour la Méditation et le Rappel de soi: ce qui compte est la dure réalité de l’ego dissous. La « Bonne Intention » ne signifie rien dans la Gnose. N’ayez pas « l’intention » de méditer: faites le! Les actions parlent!

Adopter cette compréhension dans le reste de notre vie est un défi quotidien. Au niveau le plus banal, facile à comprendre (mais toujours très difficile à réaliser), cela signifie faire des choses que vous auriez fait pour vous. Si vous voulez être bien traités, alors traitez bien les autres, et vous créez un cycle d’actions et de conséquences.

Sur un niveau plus difficile à accomplir c’est une action qui est consciente, mais est un sacrifice, ou est opposée à notre façon égoïste normale. Si quelqu’un vous offense, et fait quelque chose que vous considérez être vraiment terrible, alors l’Action Juste peut-être de leur pardonner et de les aimer de toute façon, et les aider sans les juger ou d’essayer de leur dire ce que vous pensez d’eux.

Un bon exemple de ce type d’action consciente peut être trouvé dans la vie de Gandhi. Il y avait un énorme bouleversement en Inde, et les Musulmans et les Hindous étaient en train de s’entretuer les uns les autres. Ce fut une guerre civile très amère et très violente, et beaucoup, beaucoup de gens ont été tués et mutilés. Pour protester contre cela, Gandhi jeûnait, refusant de manger, parce qu’il a compris qu’ils étaient tous incapables d’entendre raison, étant motivés par la haine passionnée et la colère.

Même s’il était Hindou, il était bien aimé par les Musulmans et les Hindous aussi, et donc les gens ont fini par répondre à sa protestation et cessé de se battre et de tuer, et beaucoup, beaucoup de gens venaient le voir, couché sur son lit, près de la mort par manque d’aliments.

Un homme Hindou vint à lui, et pleurait dans le remords, et a dit qu’il a réalisé qu’il avait fait des choses terribles, et il a dit qu’il avait tué beaucoup de Musulmans, et avait même tué les femmes et les enfants. Cet homme avait profondément le remords et a demandé ce qu’il pourrait faire pour se faire pardonner, et parce qu’il était plein de remords et a reconnu qu’il était responsable, Gandhi savait qu’il était ouvert à l’audience. Alors Gandhi dit à l’homme d’aller trouver un enfant Musulman et l’emmener comme son propre enfant et l’élever, et l’homme avec impatience convenu de cela, et était très reconnaissant. Mais Gandhi dit, attendez, ce n’est pas tout, vous devez l’élever comme un Musulman. Bien sûr, cela a stupéfié l’homme Hindou: élever un enfant de son ennemi selon les voies de son ennemi? C’est, bien sûr, la bonne chose à faire.

C’est l’Action Juste. C’est une action consciente. C’est le sacrifice, et c’est un bel exemple que nous tous devons apprendre. Mais rappelez-vous: le sacrifice signifie que nous donnons quelque chose. L’homme Hindou de notre exemple allait devoir renoncer à beaucoup de choses: son image sociale, son orgueil, sa vanité, sa propre religion, pour le bénéfice d’un enfant, et comme pénitence pour ses mauvaises actions …

Toutes ces étapes, de l’Auto-observation, la Méditation, l’Élimination des formations dans le mental et l’Action consciente dans la vie, le Sacrifice, créent de nouvelles conséquences.

    Il est impossible de modifier l’effet si en premier la cause qui l’a produite n’a pas été radicalement modifiée… – Samaël Aun Weor

Il est impossible de changer radicalement nos propres vies si les causes de nos problèmes ne sont pas modifiées. Nous avons besoin de voir les causes de nos problèmes, qui sont toutes à l’intérieur de notre propre mental (Auto-observation des trois cerveaux, et le Rappel de soi), les comprendre (Méditation) et les changer (sacrifice).

De cette manière, nous pouvons nous donner plus de possibilités d’agir consciemment: faire de bonnes actions, plutôt que de continuer à vivre comme un esclave de notre propre égoïsme.

Changer notre situation est simple: apprendre à travailler avec la balance.

   Donnez et on vous donnera. Plus vous donnez, plus vous on donnera, mais celui qui ne donne rien, même ce qu’il a lui sera ôté. – Samaël Aun Weor, La Pistis Sophia Dévoilée

    Les malades, au lieu de beaucoup se soucier d’eux-mêmes, devraient travailler pour les autres, faire des œuvres de charité, essayer de guérir les autres, consoler les affligés, prendre des personnes qui ne peuvent pas payer le médecin, donner des médicaments, etc., et de cette manière ils annuleraient leur karma et ils seraient totalement guéri.

    Celui qui souffre dans leur maison devraient multiplier leur humilité, leur patience et leur sérénité. Ne pas répondre aux insultes; ne pas tyranniser vos semblables, ne pas déranger ceux qui vous entourent, savoir pardonner les défauts des autres avec de la patience multipliée à l’infini. De cette manière vous annulez votre karma et deviendriez meilleurs. – Samaël Aun Weor

Tous ces efforts, en commençant par l’effort pour nous observer d’instant en instant, d’être conscient de tout ce que nous faisons et de surveiller le mental très soigneusement, envoye un message très fort à votre Être intérieur, à votre Être Réel, et cela commence à tout changer pour vous.

Si vous prouvez à votre Être intérieur que vous êtes sérieux au sujet du Grand Œuvre, si vous démontrez à travers vos actions que vous êtes prêt à renoncer à vos désirs et conforts et les commodités pour Le servir, alors Il peut négocier votre karma en votre nom, ainsi vous recevrez ce que vous avez besoin pour continuer votre travail. Souvent, cela apporte plus de douleur: mais à travers des expériences douloureuses nous payons ce que nous devons et nous comprenons l’ego.

Il y a une célèbre histoire d’un couple qui avait des problèmes dans leur mariage. Dans leur désespoir, ils sont allés voir un Maître pour demander de l’aide. Le Maître, après avoir entendu leur histoire, a promis de les aider, de sorte que le couple, rempli de foi et d’espérance est allé sur leur chemin de retour à la maison.

Petit à petit, leurs problèmes se sont intensifiés. La tension a empiré, les problèmes se sont approfondis.

Après quelques mois, à la fin de leur mental, le couple a accepté d’aller voir le Maître une fois de plus dans un effort pour sauver leur mariage défaillant. En entrant dans la présence du Maître, le couple a expliqué qu’ils étaient très déçus que le Maître n’a pas pu les aider et qu’ils étaient sur le point de divorcer. A cela, le Maître a répliqué: « Idiots! Je vous ai aidé intensément pendant des mois, seulement que vous êtes incapables d’utiliser l’aide correctement. »

Nous devons comprendre: pour réussir dans l’Auto-réalisation de l’Être, la personnalité et l’ego doivent mourir. On nous donne des épreuves afin de voir la folie de notre propre mental. Si nous ne la voyons pas, les épreuves vont s’intensifier, s’aggraver, devenir plus douloureuses, afin de pousser notre nez plus loin dans notre propre ordures. Si nous ne changeons pas notre propre faute. Par conséquent, si nous demandons l’aide de la loi, nous ne devrions jamais attendre que la vie devienne plus confortable.

La vie est notre école: en expérimentant la douleur de la vie, les souffrances de la vie, on nous donne la nourriture pour notre croissance intérieure. Si nous ne méditons pas, nous ne pouvons pas digérer la nourriture, ainsi nous gaspillons notre opportunité. Quand les choses sont à leur pire, c’est le meilleur moment pour méditer encore plus, parce que nous pouvons aller plus vite à travers notre karma et notre processus. La plupart des gens cessent de travailler sur eux-mêmes quand la vie devient difficile, par conséquent, leur travail intérieur devient stagnant. Nous devons réaliser que lors de l’entrée dans ce travail intérieur, la vie devient différente pour nous, et nous devons devenir différent pour en profiter. Si nous restons les mêmes, nous n’effectuerons pas le Grand Œuvre. Nous devons changer: et un bon premier changement c’est d’apprendre à tirer parti de chaque situation, pour comprendre notre propre mental et grandir dans notre développement conscient.

Toutes ces étapes que nous avons décrites sont essentielles et doivent être prises très au sérieux, mais il y a un autre niveau de négociation: la négociation directe dans le Temple du Karma. Un étudiant qui a éveillé assez de Conscience peut gagner le droit d’aller au Temple du Karma dans le plan astral, hors du corps physique, et demander le droit de voir leur propre livre du karma personnel, de connaître directement et définitivement ce qu’ils doivent. Ensuite, et là, l’étudiant peut négocier avec Anubis et les Seigneurs du Karma, pour solliciter le crédit, ou demander de l’aide.

    À l’intérieur de chacun de nous, il existe notre propre Anubis individuel, particulier. Il applique la Loi du Karma pour nous, en nous-mêmes … Le policier du karma existe en nous-mêmes, à l’intérieur de notre Conscience. Il nous conduit devant les tribunaux de la loi lorsque nous enfreignons la Loi. – Samaël Aun Weor, La Pistis Sophia Dévoilée

Cela signifie que nous ne pouvons jamais échapper à la présence de la Loi: il est à l’intérieur de nous. A l’intérieur de notre propre Conscience se trouve notre propre KAOM personnel, le policier cosmique, qui enregistre toutes nos actions.

Dans le plan astral ou dans les rêves les Seigneurs de la Loi nous apparaîtront comme des lions ou des loups. S’ils nous pourchassent, cela indique que nous devons à la loi pour quelque chose.

Le Lion de la Loi est combattue avec la Balance.

Pour payer ce que nous devons, nous devons accomplir de bonnes actions.

Nous ne pouvons pas accomplir de bonnes actions lorsque nous sommes absorbés dans l’ego.

La Grande Loi est totalement opposée à l’existence du « Je. »

La Grande Loi, avec une compassion intense pour la Conscience, nous délivre notre karma comme un médicament pour notre propre bien, pour nous délivrer de nos propres maux. Lorsque nous souffrons, c’est pour nous apprendre.

Les créatures qui souffrent en enfer sont là parce que Dieu a pitié d’elles, et veut leur donner une autre chance d’atteindre la Perfection.

La Grande Loi punit le « Je. » Malheureusement, lorsque la Conscience est piégée à l’intérieur du « Je », la Conscience souffre lorsque le « Je » est puni.

La Conscience peut faire appel à la Loi pour de l’aide. La Conscience peut recevoir de l’aide, des prestations, des crédits, etc de la Loi. Cependant, rien n’est gratuit.

Entrer en harmonie avec la Loi exige que nous soyons débarrassés de tout ego.

L’ego est opposé à la Grande Loi. L’ego est le résultat de nos actions passées, et est notre propre karma, et nous apporte la souffrance. Entrer en harmonie avec la Loi signifie incarner la Loi.

Le Karma est au delà du bien et du mal.

Le Karma est l’équilibre de l’action.

À l’intérieur de tout bien il y a le mal, et à l’intérieur de tout mal il y a le bien.

Les dieux transcendent le bien et le mal. Les dieux incarnent l’Amour, qui est la Loi.

    Si je parle les langues des hommes et des anges, mais si je n’ai pas l’amour, je suis un gong bruyant ou une cymbale qui retentit. Et si j’ai des pouvoirs prophétiques, et que je comprend tous les mystères et toute la connaissance, et si j’ai toute la foi de manière à transporter des montagnes, mais si je n’ai pas l’amour, je ne suis rien. Si je donne mon corps pour être brûlé (par orgueil), mais si je n’ai pas l’amour, je ne gagne rien.

    L’amour est patient et aimable; l’amour n’est pas jaloux ou vantard; elle n’est pas arrogant ou grossier. L’amour n’insiste pas sur sa propre voie; il ne s’irrite pas; il ne se réjouit pas de l’injustice, mais se réjouit de la droite. L’amour supporte tout, croit tout, espère tout, endure tout.

    L’amour ne se termine jamais; les prophéties passeront; les langues cesseront; la connaissance, passera. Car notre connaissance est imparfaite et notre prophétie est imparfaite; mais quand vient le parfait, l’imparfait passera. – L’apôtre Paul de 1 Corinthiens 13: 1-10

Apprenez à aimer Consciemment, et vous allez apprendre à vivre en harmonie avec la Loi. En effet, ce ne sont pas les intentions qui comptent.

    Ce ne sont pas, en effet, ceux qui écoutent la Loi qui sont justes devant Dieu, mais ce sont ceux qui la mettent en pratique qui seront justifiés. – L’apôtre Paul de Romains 2:13

L’Amour est Loi, mais l’Amour conscient. Fais ce que tu veux, mais sache que tu doit répondre de tous tes actes.

    Qu’il est amer le sort de Sophia, l’âme, l’être, après la chute.

    Le Père de toutes les lumières sait comment nous avons souffert, et par Son ordre et conformément à la loi, nous sommes ici.

    Nous avons brisé la loi, et nous devons en subir les conséquences.

    Les êtres humains, involuant au sein du Chaos, souffrent l’inexprimable.

    Néanmoins, le Christ, l’Ancien des jours, peut nous sauver.

    – Samaël Aun Weor, La Pistis Sophia Dévoilée

 

 

Vous pouvez retrouver cet article en version anglaise : Karma 5: Love

Catégories : Karma : Cause et Effet