Écrit par : Gnostic Instructor   Catégorie : Kabbale de la Genèse

Éden et Menorah

Éden עדן et Menorah מנורה sont tous deux des mots Hébreux qui, ensemble, sont traduits par עדן מנורה « plaisir dans la lumière ou volupté dans la lumière », respectivement. Dans ce graphique, nous voyons un arbre métallique avec neuf bougies, cela représente l’Arbre de la Connaissance, qui a ses racines dans Yesod, où nous trouvons les deux Cherubim. Ce sont les fameux Yab-Yum Tibétains. Dans le Gnosticisme, ces deux Cherubim représentent les deux polarités homme-femme du Daleth ד de l’Éden עדן, les deux Cherubim de l’Arche.

Il est déclaré: « Les Cherubim de l’Arche se touchent avec leurs ailes, et ils se font face de manière à former un homme et une femme effectuant la copulation sacrée. »

En analysant, d’un point de vue alchimique, comment ces Cherubim homme-femme se touchaient avec leurs ailes tout en effectuant la copulation sacrée, nous arrivons à la conclusion que les ailes représentent l’Azoth masculin-féminin des alchimistes qui monte à travers Ida et Pingala (les deux serpents du Caducée de Mercure) afin de former les ailes ouvertes de l’Esprit. Moïse, qui dit au premier jour de la Genèse: « Et Elohim appela la lumière – יום Iom – Jour », écrivit au septième jour de la Genèse:

« Ce sont les générations des cieux et de la terre – בהבראם behibaram – quand ils ont été créées – par Abraham, ביום beYom – par la lumière, עשות -Asoth, Jehovah Elohim יהוה אלהים, sur la terre et les cieux. » – Genèse 2: 4

Il y a les deux « A » en Hébreu: Aleph, qui signifie « bœufs »; et Ayin עין, qui signifie « œil, fontaine, source ». Aleph א est glottale et Ayin ע est pharyngée. Ayin ע (la fontaine) et les quatre ruisseaux du fleuve de l’Éden sont représentés dans la lettre ד Daleth. Les deux lettres, Aleph et Daleth, sont dans les mots Daath דעת, la canopée de l’Arbre de la Connaissance et Éden עדן, la racine de l’Arbre de la Connaissance et de l’Arbre de Vie. Le Tav ת de Daath est la croix. La Nun-finale ן d’Éden représente le spermatozoïde et l’ovule

Aleph א : « Car toutes les bêtes des bois sont à moi: les בהמות -Behemoth sur les collines, et les אלף -Aleph, bœufs. » – Psaume 50: 10

Ayin ע : « Et l’ange de יהוה Jehovah l’a trouvée près d’une (עין Ayin) fontaine d’eau dans le désert, près de la (העין HaAYin) fontaine sur le chemin de Shur. » – Genèse 16: 7

En Hébreu, dans Genèse 2: 4, le mot « faire » est Asoth עשות, orthographié Ayin-Shin-Vav-Tav. Asoth עשות est l’Azoth des alchimistes. Azoth est cet élément aérien ou mercuriel, le mélange sexuel de Sel, de Mercure et de Soufre, qui monte dans chaque colonne vertébrale de la terre et des cieux, qui sont les deux, homme et femme, Cherubim. Le simple fait que les deux Cherubim se touchent avec leurs ailes nous montre qu’ils n’effectuent pas une copulation sexuelle animale ordinaire, mais ce que nous appelons le Tantra.

Dans l’acte sexuel animal ordinaire, le mercure brut ou semen est mélangé, partagé entre l’homme et la femme, afin de créer la vie physique. Cependant, dans le Tantrisme, les alchimistes travaillent avec le mélange de leur Azoth עשות, le résultat de la sublimation de l’ens virtutis du Iod (ou du potentiel Shakti de l’ens seminis, leur Mercure Brute) pendant la copulation sacrée. Les ailes représentent donc la sublimation de l’Ens Virtutis du Iod, l’âme du Mercure, lors de la copulation sacrée. Ceci est le Iod de Min מין (sexe). Min מין est un mot Hébreu qui est orthographié, Mem-Iod-Nun final. La lettre Iod י contient le potentiel Shakti de Iom יום, « Lumière de l’Absolu »; c’est pourquoi c’est la première lettre du nom sacré d’Elohim יהוה et représente Kether, le Père, la première Sephirah de l’Arbre de Vie.

Le mot Menorah מנורה est traduit par « lampe ». Ce mot peut être sans ambiguïté ou encore décomposé en « Min-aura ». Min מין signifie « sexe », et Aur אור, ou « Aura » est lumière. En d’autres termes, le mot Menorah peut être traduit alchimiquement par « lumière sexuelle ». Le mot aura en Français se rapporte à la splendeur trouvée autour des têtes des maîtres ou des saints de n’importe quelle religion. Par conséquent, la Menorah pointe vers cette lumière qui illumine tout alchimiste et qui émerge des glandes sexuelles. Un autre mot similaire à Min en Hébreu, est Manna – si vous enlevez simplement le Iod du mot Min מין, ce qui reste est « M » מ et « N » ן. Manna מן, en Hébreu, s’écrit avec מ et ן. Juste en ajoutant la lettre Iod entre eux, nous épelons le mot Min מין, qui signifie « sexe » en Hébreu.

Il est écrit: « cette Manna מן est le pain que Iod-Havah vous a donné à manger » (Exode 16:15). Nous, les Gnostiques, disons: « Les dieux immortels se nourrissent de la Manne מן du désert. » Ce désert est Tiphereth, où les alchimistes transforment la lumière solaire (ou l’énergie solaire) venant de leur âme, de leur psyché, en chacun des douze archétypes d’Israël, au moyen de l’Arbre de la Connaissance. Concernant cet Arbre de la Connaissance, Eliphas Levi a déclaré:

« Ce qui est attesté dans les traditions religieuses Égyptiennes est résumé symboliquement par Moïse au commencement de la Genèse. Moïse le représente sous la figure d’un Arbre qui se dresse au milieu du Paradis Terrestre, à proximité de l’Arbre de Vie et est unis à la racine de celui-ci. Au pied de cet arbre se trouve la source des quatre mystérieux fleuves de l’Éden עדן ; il est gardé par l’épée de feu et par les quatre formes symboliques du Sphinx Biblique ou des Cherubim d’Ézéchiel. »

Ainsi, ce que la Bible appelle l’Arbre de la Connaissance est l’union de l’homme et de la femme dans la copulation sacrée. Ce n’est pas une copulation ordinaire. Nous devons connaître le Tantra pour comprendre que l’Arbre de la Connaissance est précisément la manière dont nous devons nous comporter positivement, sexuellement parlant, pour que les ailes de l’Esprit ou ens virtutis ne meurent pas à l’intérieur de nous.

La Menorah à neuf lumières est associée à Hanukkah חנוכה, ou « Fête des Lumières ». Hanukkah חנוכה est enraciné dans le mot Hanok חנוך, qui en Français est traduit par « Enoch ». Nous nous référons à Enoch dans la conférence Kabbale de Genèse 23: Iod, le fleuve de l’Éden עדן; nous y expliquons qu’Enoch était le nom du Bodhisattva de l’ange Metatron, l’ange qui représente Kether, la première Sephirah de l’Arbre de Vie. Ainsi, Hanok חנוך, Enoch, est le Bodhisattva de Metatron, et la Bible nous indique que pour recevoir l’illumination, nous devons travailler avec Enoch, qui représente la lettre Iod י dans l’Arbre de Vie. Iod est le potentiel Shakti de l’énergie créatrice sexuelle, symbolisée par l’huile d’olive, celle que nous devons sublimer de Yesod, afin d’acquérir les neuf lumières de la Menorah מנורה.

Alchimiquement, Hanukkah חנוכה se rapporte aux batailles de Judah Maccabée, qui, comme tout alchimiste, accomplissait l’œuvre de la Menorah dans chaque Sephirah de l’Arbre de Vie, dans le monde de Yetzirah. Il a vécu environ cent ans avant Jésus. Judah Maccabée, comme beaucoup d’alchimistes l’ont fait, a purifié l’autel du temple de son propre Dieu en luttant contre les forces ténébreuses du mal (qui demeurent à l’intérieur de chacun de nous). Il y a deux livres attribués à Judah Maccabée, où nous pouvons lire avec les yeux de l’Esprit sur cette purification que nous devons tous effectuer. Il est dit qu’à la fin d’une telle purification, lorsque Judah Maccabée a finalement conquis le temple de Jérusalem, ils n’ont trouvé qu’un seul récipient d’huile d’olive; c’est une allusion claire au récipient sexuel des alchimistes qui accomplissent un tel miracle dans la Neuvième Sphère, dans Yesod. L’huile sexuelle de Yesod est suffisante pour illuminer Malkuth (aux huit Initiations Venustes) et le reste des Sephiroth de l’Arbre de Vie entier. La tradition stipule que les prêtres n’ont trouvé qu’un seul récipient pour illuminer la Menorah pendant un jour; mais, la Menorah a duré huit jours. Ces jours se rapportent aux huit Initiations Venustes et au travail avec Enoch ou Hanuk et l’Ennéagramme dans la Seconde Montagne. Tout ce travail alchimique est représenté au septième jour du Livre de la Genèse. Le septième jour est Malkuth, représenté par Adam et Eve, les Cherubim homme-femme effectuant la copulation sacrée dans l’Éden, l’œuvre de mort psychologique que nous devons accomplir pour sanctifier le Sabbath.

« Et du fruit de l’arbre qui est au milieu du jardin, Elohim a dit: Tu n’en mangeras pas, et tu ne le toucheras pas, de peur que tu ne meures. » – Genèse 3: 3

« Quiconque a une oreille (mieux dit, quiconque a la clairaudience), qu’il entende (dans Daath, la gorge, à travers le chakra Vishuddha) ce que le (Saint) Esprit dit aux églises; Celui qui vainc (l’orgasme) ne sera pas blessé par la seconde mort. » – Apocalypse 2:11

Lorsque le septième jour est référé alchimiquement, c’est le corps physique qui est référé, avec l’âme et l’Esprit. Ainsi, nous devons sanctifier l’Esprit, l’âme et le corps, les trois triangles de l’Arbre de Vie, qui sont représentés par les trois lettres mères et toutes les neuf lumières de la Menorah. C’est le travail avec Enoch et l’Ennéagramme. Il est décrit par le Maître Samael dans Les Trois Montagnes. Il a dit que le patriarche Enoch était un grand maître qui existait dans l’anneau de bronze.

« L’anneau de bronze est mentionné (entre autres) comme un symbole du temps.

Cycliquement, il conduit l’Arhat Gnostique à cette ancienne époque patriarcale, dénommée l’Âge de Bronze, ou Dvapara Yuga, qui a indubitablement précédé notre Âge contemporain de Fer, ou Kali Yuga…

Les meilleurs auteurs de l’occultisme ont toujours affirmé que la deuxième catastrophe transalpine, qui a complètement modifié la physionomie géologique de la planète Terre, s’est produite entre ces deux âges.

Le septième, parmi les dix sublimes patriarches anté-déluges, est sans aucune supposition, complètement différent des six qui l’ont précédé au cours des siècles – Adam, Seth, Enos, Cainan, Mahalaleel, Jared – ainsi que les trois qui lui ont succédé – Mathusalah, Lamech, Noah.

Néanmoins, il est clair que parmi tout cela, ce qui est le plus étonnant pour nous, c’est le nom sacré d’Enoch, qui, une fois traduit, signifie « initier; dévot; consacré; Maître. »

La Genèse Hébraïque (5:24) affirme solennellement qu’Enoch n’est pas vraiment mort physiquement, mais plutôt « Enoch a marché avec Dieu et ne l’a pas été; car Dieu l’a pris. »

Des traditions ésotériques très anciennes, qui se perdent dans la nuit des siècles, indiquent clairement qu’Enoch était au sommet majestueux du Mont Moria, il avait un Samadhi clairvoyant, dans lequel sa conscience objective illuminée était prise et transportée dans les neuf cieux (qui sont cités par Dante dans sa Divine Comédie). Dans le dernier de ces cieux (dans le ciel de Neptune), le Patriarche a trouvé la Parole Perdue (son propre Verbum, sa Monade individuelle, particulière).

Postérieurement, un si grand Hiérophante voulait exprimer sa vision à travers un monument permanent et impérissable…

Ainsi, il a alors absolument déterminé lui-même avec une grande sagesse de construire sous ce lieu béni un temple souterrain et secret, qui était composé de neuf caves successivement disposées les unes sous les autres, dans les parties les plus intérieures vivantes du Mont…

Certes, son fils Methuselah était l’architecte physique en charge d’une sancta si extraordinaire…

Le contenu spécifique et défini et le destin de chacune de ces caves ou grottes magiques (reliées entre elles par une échelle en spirale) n’est pas mentionné…

Néanmoins, la dernière de ces grottes est celle qui absorbe toute l’importance occulte.

Par conséquent, les caves antérieures ne constituent que le chemin secret indispensable qui mène finalement à la dernière cave, dans la plus grande profondeur de la montagne…

Dans cette dernière, le « pénétrale » ou la plus intime « sancta », est l’endroit où le patriarche Énoch a déposé son trésor ésotérique le plus précieux…

La Toison d’Or des anciens, le trésor ineffable et impérissable que nous recherchons, ne se retrouve jamais à la surface. Nous devons plutôt fouiller, creuser et chercher dans les parties les plus intimes de la Terre jusqu’à ce que nous la trouvions…

En descendant courageusement dans les parties les plus intimes ou enfers du mont de la révélation, l’initié trouve par lui-même le trésor mystique (sa Monade divine), qui a été conservé tout au long des innombrables siècles qui nous ont précédés au cours de l’histoire… Nous pouvons lire encore ce qui suit dans Apocalypse 2:17:

« Je donnerai à celui qui vaincra de manger de la Manne מן cachée, et je lui donnerai une pierre blanche et dans la pierre un nouveau nom écrit, que personne ne connaît, sauf celui qui la reçoit. » – Samael Aun Weor

C’est le travail que Judah Maccabée et de nombreux autres alchimistes ont effectué à l’intérieur d’eux-mêmes. La façon dont les livres du Maccabée sont écrits raconte des batailles dans le monde physique, qui sont généralement interprétées littéralement par des savants ignorants. L’illumination des dix Sephiroth en nous s’acquiert grâce au travail de l’Ennéagramme, à travers la Menorah, cela lorsque la lettre Mem est enlevée de là, épelle le mot Norah נורה, qui en Hébreu signifie « illuminé ». Le mot Norah, « illuminé », de Menorah, nous rappelle Bouddha, l’Illuminé. Et c’est parce que ce travail auquel nous nous référons – qui est lié aux neuf lumières de la Menorah et avec le monde de l’Éden עדן – se rapporte à un travail supérieur au sujet duquel Moïse a écrit au septième jour de la Genèse, où il décrit qu’Adam a été fait une Âme Vivante en collectant la poussière de la Terre (ce qui est précisément le point ici).

Nous devons visualiser ce que le Maître Samael a expliqué à propos de ce symbole, le symbole des neuf caves qu’Enoch (ou Methuselah, le fils d’Enoch) a construit dans cette montagne; l’œuvre que le livre de la Genèse déclare au septième jour où il est écrit:

« Et Jehovah Elohim fit Adam de la poussière de la terre et Adam est devenu une Âme Vivante. »

Lorsque tout le monde lit la déclaration précédente, sur la façon dont Adam est devenu une Âme Vivante, les gens pensent immédiatement que cela fait référence à nous tous qui habitons la planète Terre. Mais, la vérité est que cette Âme Vivante, cet Adam, est le résultat d’un formidable œuvre d’Alchimie; un travail psychologique que seul l’Homme du Sixième Jour peut effectuer.

Lorsque nous lisons le Livre de la Genèse, nous lisons que Jehovah Elohim a créé Adam comme homme-femme, au sixième jour de la Genèse. Mais ensuite, lorsque nous commençons à lire le septième jour de la Genèse, nous y lisons que Jehovah Elohim a fait d’Adam (de la poussière de la terre) une Âme Vivante. Les gens pensent que ces deux Adams se réfèrent au même être, mais ce n’est pas la même chose. L’Adam du sixième jour, dans le premier chapitre du Livre de la Genèse, décrit un travail alchimique que l’alchimiste effectue afin d’atteindre ce que nous appelons la maîtrise. Ainsi, lorsque l’alchimiste atteint Tiphereth, remontant du fond de Malkuth, à travers Yesod, Hod, Netzach à Tiphereth, il le fait parce qu’il a créé, à travers la copulation sacrée, le corps astral solaire, le corps mental solaire et le corps causal solaire. Ces trois corps solaires ont donné à cet initié le droit d’être appelé un être humain ou Adam du sixième jour de la Genèse.

Mais il y a quelque chose de plus dans cette explication: l’Adam du sixième jour de la Genèse a spécifié que Dieu l’a fait homme-femme. Alchimiquement, cela fait référence aux deux âmes que chaque Monade a dans les mondes supérieurs; plus précisément, nous devons déclarer que cela se rapporte à l’incarnation des deux âmes qui demeurent à l’intérieur de la Monade, dans les mondes supérieurs. La Monade est l’Esprit et la Monade a deux âmes: l’une est masculine et l’autre féminine, ou, comme le dit le Livre de la Genèse, homme-femme. Ainsi, quand on atteint le niveau de Tiphereth, on incarne alors l’âme masculine, appelée Âme Humaine. Après cela, l’initié doit descendre sur la Terre, afin d’annihiler tous les agrégats psychologiques, défauts, vices et erreurs qu’il a dans la subconscience, l’inconscience, l’infraconscience de Malkuth (qui est, bien sûr, la représentation du corps physique). En annihilant les défauts des 96 lois, l’initié a enfin le droit d’incarner son Âme Spirituelle (qui est féminine). En incarnant l’Âme Spirituelle (qui est féminine), nous trouvons alors un maître incarné dans le monde physique. Ce Maître incarné a deux âmes: l’une masculine et l’autre féminine. C’est ce que le maître Samael Aun Weor a appelé l’incarnation de l’Âme Divine, qui se produit à la fin de la Première Montagne, après l’annihilation de l’ego. D’un tel individu, nous pouvons dire que nous trouvons un être humain fait à l’image et à la ressemblance de Dieu, homme-femme.

Ce n’est pas comme les gens pensent: que tout le monde dans ce monde physique est fait à l’image et à la ressemblance de Dieu; c’est une déclaration alchimique qui est la conséquence de beaucoup de travail; non seulement le travail alchimique, mais le travail psychologique. Ensuite, lorsque nous devenons un Homme du Sixième Jour (homme-femme) fait à la ressemblance et à l’image de Dieu, nous entrons dans l’étape que nous expliquons ici avec Enoch, ou ce que dans la célébration traditionnelle du Judaïsme est appelé Hanukkah, qui est l’illumination de tout l’Arbre de Vie au sein de l’initié. Pour cela, bien sûr, l’initié du Sixième Jour, l’Homme du Sixième Jour, doit entrer dans la Deuxième Montagne. C’est dans cette montagne que l’initié accomplit toutes ces tâches et batailles qui sont écrites dans les livres de Judah Maccabée, et qui se rapportent aux neuf lumières de la Hanukkah ou de la Menorah et à la manière dont l’initié doit purifier l’autel de Dieu, qui est Yesod, qui est l’acte sexuel, qui se rapporte à la sanctification du Sabbath. Le Sabbath, est le septième jour et il se rapporte à la physicalité, parce que nous comptons vers le bas à partir de Chesed, qui est le premier jour; Geburah, le deuxième; Tiphereth, le troisième; Netzach, le quatrième; Hod, le cinquième; Yesod le sixième; et Malkuth, le septième. C’est la manière dont le Rayon de la Création descend à travers les sept corps de l’Être dans Malkuth. C’est pourquoi, lorsque nous parlons du septième jour, nous nous référons à la physicalité, la Sephirah Malkuth. Lorsque la Bible déclare que nous devons sanctifier le septième jour, c’est un travail psychologique très profond.

Nous devons creuser: nous devons aller à l’intérieur de la Terre (Malkuth) afin d’extraire de l’intérieur toute la conscience, toute l’âme, toutes les Douze Tribus d’Israël et les purifier à travers le travail alchimique et psychologique pour que les neuf lumières de la Menorah transforment cet initié en une Âme Vivante; un initié qui est illuminé dans les dix Sephiroth de l’Arbre de Vie. Bien sûr, ce travail est très sérieux; c’est ainsi que l’Homme du Septième Jour apparaît sur la terre. C’est ce que la Bible appelle une Âme Vivante. Ce processus implique le processus de résurrection et nous devons apprendre à effectuer cette résurrection; mais personne ne ressuscite si celui-ci ne devient pas d’abord l’Homme du Sixième Jour et ensuite l’Homme du Septième Jour de la Genèse. Moïse décrit cela très bien dans le Livre de la Genèse, mais les gens le lisent littéralement et ils ne comprennent pas que ce sont des déclarations alchimiques que nous devons apprendre et étudier afin de comprendre le travail de la Bible. C’est pourquoi, dans cette conférence, nous abordons et étudions les trois lettres mères, car chaque lettre se rapporte à un triangle de l’Arbre de Vie: la lettre Aleph représente le premier triangle de l’Arbre de Vie; la lettre Shin représente le deuxième triangle; et la lettre Mem le troisième triangle. Chaque triangle contient trois parties. Donc, si vous ajoutez les trois parties de chaque triangle avec ces trois lettres mères, vous trouvez neuf parties. Ces neuf parties sont liées au travail de la Menorah, ou le travail de la Hanukkah, dans lequel nous devons recevoir l’illumination à travers le travail de l’Alchimie et de la Kabbale.

Si vous observez le graphique où nous avons le tableau de toutes les lettres de l’alphabet Hébreu avec leur valeur, en haut de ce tableau nous trouvons le nom sacré de Dieu, Iod-Hei-Vav-Hei יהוה dont nous parlons dans de nombreuses conférences. Si vous observez les lettres, vous constaterez que la lettre Iod a la valeur 10, Hei 5, Vav 6 et Hei, encore une fois, cinq. En faisant l’addition de ces valeurs nous avons 26 et si nous faisons l’addition de 2 et 6, nous avons le nombre 8. Les 2 serpents du Caducée de Mercure forment le nombre 8, qui est toujours la représentation du signe de l’infini. Donc, en d’autres termes, Iod-Hei-Vav-Hei est égal à l’infini. Dans l’Arbre Vie, lorsque nous parlons de l’infini, nous parlons également d’Aleph et de la dimension zéro sphérique.

« Zero a deux utilisations, une comme nombre; symbole de l’absolu, du néant et l’autre comme espace réservé. » – Aryabhata

« L’infini est quantitatif bien que nécessairement sphérique…… Le quantitatif se transforme en qualitatif. » – Samael Aun Weor

Maintenant, en ce qui concerne les symboles de l’Arbre de Vie, l’infini manifesté est toujours lié à Kether, qui est un état d’un devenir éternel. Kether est la première Sephirah du premier triangle de l’Arbre de Vie, Kether-Chokmah-Binah. Mais si nous comprenons que cet infini émerge d’un autre infini, nous pouvons dire que l’Espace Abstrait Absolu est précisément cet autre infini. C’est pourquoi, lorsque nous expliquons le nom manifesté de Dieu (יהוה), nous déclarons toujours que Iod est Kether, Hei est Chokmah et Vav est Binah, et l’autre Hei est le אין סוף Ain Soph ou l’Espace Abstrait Absolu Immanifesté, d’où ces 3 ont émané. Avant la manifestation, nous trouvons Kether, Chokmah, Binah, dans l’utérus de אין סוף Ain Soph, formant le Tetragrammaton immanifesté (יהוה); ainsi infini est égal à infini. C’est ainsi que nous devons le voir afin de comprendre comment le nom sacré (יהוה) est lié à l’univers entier et même à l’Espace Abstrait Absolu; la lettre Hei est l’utérus qui contient Aleph à l’intérieur d’elle-même et les trois forces primaires, représentées par ces trois lettres, Iod-Hei-Vav. C’est pourquoi, lorsque nous nous référons au nom manifesté de Dieu, Iod-Havah ou Iod-Hei-Vav-Hei, kabbalistiquement parlant, nous imaginons le signe de l’infini, afin de mieux le comprendre, parce que toutes les lettres de יהוה sont réduits à 8. Rappelons-nous ce que dit Maître Samael Aun Weor:

« Les mathématiques ont créé l’univers et tous les nombres sont des entités vivantes. »

« Einstein, le célèbre auteur de la Théorie de la Relativité, a conçu dans son mental de génie un univers incurvé et fini, enfermé comme un œuf. L’exclamation énorme de cet homme extraordinaire vient toujours dans notre mémoire. Il a dit: « L’infini tend vers une limite. » – Samael aun Weor

Observez l’autre nom dont parle la Bible, qui est שדי – Shaddai, qui est écrit avec Shin-Daleth-Iod. Encore une fois, si nous additionnons ces trois lettres – — Shin (300), ד Dalet (4) et י Iod (10) – nous faisons l’addition de 8, l’infini. Ce שדי – Shaddai est la force sexuelle de Yesod, quand nous savons comment la transmuter. Et, bien sûr, שדי – Shaddai est toujours associé à Enoch, ou mieux dit, à Metatron. Si nous prenons les lettres de Metatron מטטרון, Mem-Teth-Teth-Reish-Vav-Nun, et additionnons la valeur de chaque lettre, vous avez à nouveau le nombre huit. Ainsi, Metatron, le nombre 8, est égal à שדי – Shaddai et égal à יהוה Iod-Hei-Vav-Hei, l’infini. Avec cela, nous devons comprendre que le travail que nous montrons ici avec Metatron doit être effectué dans Yesod, parce que שדי – Shaddai est le saint nom de Dieu dans Yesod; il doit également être réalisé avec le premier triangle et avec l’Absolu, car יהוה Iod-Hei-Vav-Hei se rapporte au premier triangle de l’Arbre de Vie et l’Absolu, qui est 8, l’infini.

C’est précisément le Grand Œuvre que les initiés qui atteignent le niveau du Sixième Jour de la Genèse doivent effectuer, dans la Seconde Montagne. Bien sûr, c’est un merveilleux travail alchimique que nous devons saisir et comprendre, afin de ne pas tomber dans la confusion, en tenant la croyance que les personnes qui existent dans ce monde physique sont faites à l’image de Dieu; ces mêmes personnes qui se croient aussi être des âmes vivantes. Ceci, bien sûr, n’est pas vrai, car il est très rare de trouver un Homme du Sixième Jour qui a incarné l’Âme Humaine et l’Âme Spirituelle; il est encore plus difficile de trouver un Homme du Septième Jour. Afin d’accomplir ce travail du septième jour, il faut créer son propre Moïse individuel, particulier. Ce Moïse représente le Corps Causal, le Corps de la Volonté qui se rapporte à Tiphereth. C’est pourquoi, lorsque Moïse atteint le niveau de Tiphereth, il avait déjà en lui l’Âme Humaine et l’Âme Divine; il vient de réaliser un grand travail et était prêt à commencer un autre travail, ce travail que la Bible appelle Exode.

Mais avant de faire cela, étudions ce que la Bible déclare dans Exode 3: 2:

« Et [חנוך Enoch ou מטטרון Metatron], l’ange de יהוה lui [Moïse] apparut dans une flamme de feu au milieu d’un buisson: et il regarda, et, Voici, le buisson brûla de feu, et le buisson n’était pas consommé. »

Ceci est la première déclaration de l’Exode lorsque Moïse est devant Metatron, l’ange de Kether, l’ange de Iod (la première lettre du saint nom de Dieu). Il est écrit que Iod-Havah (ou, mieux dit, Metatron) a dit à Moïse:

« Qu’est-ce qui est dans ta main (יד -Yad)? Et il a dit: Une verge (מטה Matah en Hébreu). Et il a dit: Jette-le par terre. Et il l’a jeté par terre, et il (le מטה Matah) est devenu un serpent; et Moïse voit la magie de Vav et Iod (וי) (נס nas en Hébreu) devant lui. Et יהוה Jehovah dit à Moïse: Étends ta main et prends-le par la queue. Et il a avancé sa main, l’a attrapé (le serpent), et il est devenu une verge dans sa main. » – Exode 4: 2-4

Voyez: le mystère alchimique du serpent transformé en verge est lié à la lettre Iod יוד. Rappelez-vous que dans les conférences précédentes, nous avons dit que la lettre Vav ו symbolise une verge ou notre moelle épinière. En Hébreu Yad י ד signifie « main » et Iod יוד, Iod-Vav-Daleth est la façon dont on épelle la lettre Iod י. Donc, « mettre la main en avant et prendre le serpent par la queue », c’est travailler avec votre sens du toucher, la main; en d’autres termes, prendre la lettre Vav ו avec votre Yad י ד (main), c’est travailler avec la lettre Iod יוד, ou potentiel shakti de Yesod יסוד (sexe), la queue du serpent; les lettres Nun et Samech de (Nes נס, « magie, miracle »), représentent respectivement le spermatozoïde et l’ovule. C’est pourquoi Maître Samael Aun Weor déclare que Metatron, ou Enoch, est le Seigneur de la Sagesse du Serpent. Ce serpent est précisément ce que voit Moïse, quand le serpent est devenu une verge, puis la verge est redevenue un serpent. Après cela, au chapitre 6, Metatron a dit à Moïse:

« Et je suis apparu à Abraham, à Isaac et à Jacob, sous le nom d’El- אל -Dieu, Shaddai- שדי – Genie, mais sous mon nom, Jehovah יהוה, je n’étais pas connu d’eux. – Exode 6: 3

Lorsque les gens lisent cela littéralement, ils ne comprennent pas que dans le monde d’Atziluth, le Monde des émanations, il y a beaucoup d’anges qui forment ensemble cette force-unité que nous appelons Iod-Hei-Vav-Hei Elohim, le nom sacré de Dieu. Chacun de ceux-ci représente cette force; mais le plus élevé de tous est Metatron. C’est pourquoi Metatron est égal à 8, et c’est pourquoi Metatron est la force qui descend dans Yesod en tant que Shaddai, afin de travailler avec l’alchimiste… Shaddai est également égal à 8 (infini). Il s’agit d’un travail alchimique; nous devons tous travailler à ce niveau. Il ne s’agit pas de croire en un seul Dieu, mais de comprendre l’unité multiple parfaite de cette force que nous appelons Elohim ou Dieux et Déesses, car Elohim n’a pas de forme, il est co-essentiel avec l’Espace Abstrait Absolu et s’exprime à travers ses anges. Dans ce cas, l’initié qui atteint ce niveau de Moïse peut parler avec le premier représentant de cette force ou le Iod d’Atziluth, qui est Metatron; il est celui qui le guide intérieurement, pour effectuer le travail que nous devons accomplir.

Metatron représente également un archétype à l’intérieur de chacun de nous que nous devons développer. C’est ce que nous devons aussi comprendre: Metatron s’est incarné comme un Ange, comme un grand Maître, avec le nom d’Enoch quand il était vivant; mais à l’intérieur de chacun de nous se trouve cet archétype avec lequel nous devons travailler. Mais, pour travailler avec lui, nous devons atteindre le niveau de l’homme fait à l’image et à la ressemblance de Dieu, parce que c’est lui qui nous guide à travers le travail du septième jour de la Genèse, qui est la purification de tous les archétypes d’Israël à l’intérieur de chacun de nous. C’est pourquoi nous lisons dans Exode 23 comment la force d’Atziluth ou de Kether a parlé à Moïse et a dit:

« Voici, j’envoie mon ange [מטטרון Metatron] devant toi, pour te garder sur le chemin, et pour t’amener au lieu que j’ai préparé. Méfie-toi de lui et obéis à sa voix, ne le provoque pas; car il ne pardonnera pas tes transgressions: car mon nom [יהוה] est en lui. Mais si tu obéis à sa voix, et fais tout ce que je dis; alors je serai l’ennemi de tes ennemis et l’adversaire de tes adversaires. Car mon ange [מטטרון Metatron] ira devant toi. » – Exode 23: 20-23

« Car mon ange [מטטרון Metatron] ira devant toi. » Il est très clair que Lephanic לפניך, fait référence au visage de Moïse. Il ne s’agit pas, comme les gens le pensent, de toute la congrégation de gens qui croient en un seul Dieu: Lephanic לפניך se réfère à l’alchimiste qui fait ce travail à l’intérieur de lui-même ou d’elle-même. Dans ce cas, c’est Moïse, c’est pourquoi il dit « devant toi », pas « avant toi ». Bien que lorsque nous abordons les archétypes des douze tribus d’Israël, toutes ces parties d’Israël sont des parties psychologiques de Moïse, c’est-à-dire des parties de l’initié que Moïse représente. Tous font un Elohim, parce qu’à la fin nous lisons Jehovah יהוה est Un; Un dans l’initié qui réalise cette unité avec beaucoup de travail psychologique. Parce qu’en ce moment, de la façon dont nous sommes, nous ne sommes pas un, nous sommes nombreux; c’est pourquoi nous sommes dans la confusion. Unifier toutes les parties de l’Être (que nous appelons Israël) est une grande tâche que seul l’archétype nommé Moïse peut accomplir en nous. Mais Moïse doit être sous la direction du monde d’Aziluth, dont le chef est Metatron, et c’est ce que nous devons comprendre.

Par exemple, si vous voyez dans le graphique des mondes ici, dans lequel nous retrouvons les 22 lettres de l’alphabet Hébreu, nous écrivons les mots Ain Soph Aur; nous avons écrit cela afin de montrer que toute l’œuvre que nous effectuons ici est une œuvre avec la Lumière, qui en Hébreu s’écrit Aleph-Vav-Resh, Aur. Ain Soph signifie « illimité », ainsi, ensemble, Ain Soph Aur est « La Lumière Illimitée ». Le point ici est que lorsque vous écrivez le mot Aur, qui signifie « lumière », et que vous ajoutez la lettre Iod (qui est le potentiel Shakti de la Lumière venant de l’Absolu) après la lettre Vav, alors vous lisez le mot, Avir אויר. Ce mot nous rappelle le mot air en Français, et ce qui est intéressant, c’est que Aleph-Vav-Iod-Resh, Avir, signifie « air, atmosphère, souffle ». C’est pourquoi nous associons toujours la lumière à l’air. Lorsque vous voyez l’atmosphère de la planète, nous savons que nous avons l’élément air, mais vous constatez également que l’atmosphère est la partie de la Terre qui transforme les rayons du soleil, des étoiles et des planètes en lumière. C’est pourquoi Avir אויר en Hébreu est orthographié de cette façon et est associé à la lettre Aleph, qui est le symbole de l’air dans la Kabbale ; le symbole du vent, le symbole de l’Ancien des Jours.

Ici, nous voyons une belle représentation de l’Ancien des Jours par William Blake, où il pose son bras pour créer. Bras en Hébreu est Yad יד et main en Hébreu est Yad יד. Ainsi, dans cette pose, William Blake nous montre que l’univers entier existe à cause du Iod, le bras ou la main de Dieu, qui est la même lettre Iod du saint nom יהוה.

C’est pourquoi, lorsque nous étudions la lettre Aleph, nous découvrons que cette lettre a deux Iods, coupés par un Vav transversal – qui, en effet, est un autre Iod, car lorsque vous étendez ou étirez la lettre Iod vers le bas, vous formez la lettre Vav ו; et, si vous l’étirez davantage, vous créez la lettre Nun final ן. C’est pourquoi lorsque les gens lisent des lettres Hébraïques, ils pensent parfois que la lettre Nun-final ן est la lettre Vav ו, car elles sont similaires; mais, la lettre Nun final est un peu plus longue que la lettre Vav. Quoi qu’il en soit, les deux ne sont que des extensions de la lettre Iod; c’est pourquoi la lettre Aleph, en synthèse, est formée de trois Iods: un Iod au-dessus, un Iod en dessous et le Vav au milieu, un Iod étendu.

Observez la forme de la lettre Aleph א: vous constaterez que cette lettre, qui est la première lettre de l’alphabet Hébreu, est égale à 8, l’infini. Vous demanderez « pourquoi? » Bien, si vous additionnez les deux Iods, vous avez 10 + 10 = 20. Lorsque vous ajoutez ensuite la valeur de la lettre Vav (6), vous constatez que la valeur est 26 et 2 + 6 = 8. C’est pourquoi la lettre Aleph est dans les trois noms qui se rapportent à l’Absolu: Ain, Ain Soph et Ain Soph Aur.

Ainsi, la lettre Aleph n’est pas là par hasard: c’est parce que cette lettre contient les trois forces primaires en elle-même. Aleph montre comment nous devons illuminer l’univers entier avec le pouvoir de la lettre Iod, en travaillant avec cette Aleph, qui est la lettre qui représente le premier triangle de l’Arbre de Vie et qui est également cachée dans l’Espace Abstrait Absolu, à l’intérieur de אין Ain.

Observez le mot אין Ain, il est formé par Aleph-Iod-Nun final. Ce mot Ain contient cinq Iods: les trois de la lettre Aleph, la lettre Iod elle-même et le Iod étiré de Nun final. C’est quelque chose que nous appelons le Pentagrammaton ou l’Étoile à Cinq Pointes qui cache le pouvoir du Tetragrammaton. N’est-ce pas beau? C’est ainsi que vous étudiez les trois lettres mères en relation avec le travail d’Enoch ou le travail du septième jour.

C’est pourquoi, si vous observez l’Arbre de Vie dans ce graphique, vous voyez que la lettre Iod est au-dessus des trois Sephiroth du premier triangle, Kether-Chokmah-Binah, qui forment trois flammes, trois lumières de la Menorah. En dessous de la lettre Aleph, on trouve la lettre Shin. Si vous observez la lettre Shin (feu), vous verrez comment elle contient en elle-même trois Iods ou flammes. C’est pourquoi le mot feu en Hébreu est Esh אש, Aleph-Shin. Si vous ajoutez toutes les flammes, les Iods de ces deux lettres du mot Esh, vous trouvez six Iods, six lumières de la Menorah. La lettre Shin en elle-même représente également trois clous; ce sont les trois clous qui sont représentés dans la crucifixion du Christ, parce que la lettre Shin est la lettre qui représente Chokmah. Chokmah est ce feu qui descend d’Atziluth pour effectuer le travail que nous expliquons ici.

C’est pourquoi, dans la Kabbale et l’Alchimie, lorsque nous nous référons au Maître יהשוה Yeshuah, Jésus, nous observons que si on ajoute la lettre ש Shin au milieu du mot, on épelle le nom de יהשוה Yeshuah. Ainsi, pour effectuer le travail de l’infini, qui est le nombre huit du saint nom, vous devez travailler avec le feu, avec la lettre Shin, qui est le feu. C’est pourquoi la lettre Shin représente le Sauveur; en d’autres termes, le Sauveur n’est pas une personne, mais le feu. C’est pourquoi ce feu est représenté au sommet de la croix du crucifié, avec le mot INRI. Dans les conférences précédentes, nous avons expliqué que ce mot INRI est caché dans le nom de Sarai שרי, la femme d’Abraham. Nous avons expliqué que le nom Sarai commence par la lettre Shin. Sarai est écrit avec Shin-Resh-Iod שרי; c’est un mantra Hébreu qui cache des mystères du feu avec lesquels l’initié doit travailler.

Continuons d’étudier cette lettre Shin et la crucifixion. Nous comprenons que le Christ était crucifié et cloué sur la croix avec trois clous: un clou dans chaque main et un en bas, qui clouaient les deux pieds ensemble. Pourquoi? Parce que le clou dans les pieds représente les deux polarités, homme-femme, dans le monde physique, qui effectuent l’acte sexuel. Ainsi, ces trois clous représentent la façon dont nous nous purifions, à travers le travail avec le feu, avec les trois clous de la lettre Shin. C’est pourquoi, lorsque vous voyez le crucifix, l’homme crucifié, l’homme représente la lettre Shin. Lorsque vous observez la tête et les deux mains étendues vers le haut dans la crucifixion, vous visualisez la lettre Shin (feu). C’est pourquoi nous trouvons INRI, « le feu renouvelle constamment la nature » (Ignis Natura Renovatur Integra) au-dessus de la croix.

La croix, comme vous le voyez, représente les quatre fleuves de l’Éden עדן, l’homme et la femme dans l’acte sexuel. La poutre verticale de la croix représente les fleuves Pison et Gihon, tandis que les fleuves qui représentent la femme, la poutre horizontale, sont Hiddekel et Euphrate. Lorsque ces quatre fleuves sont croisés, nous trouvons alors la croix dans laquelle le feu est crucifié. C’est ainsi que le Christ accomplit le travail dans le couple, le travail avec la copulation sacrée, en transmutant le feu qui doit s’élever de leurs eaux sexuelles.

Iod י : principe masculin éternel Hei ה : principe féminin éternel Vav ו : principe masculin phallique; le lingam Hei ה : principe féminin; l’utérus, la yoni.

Iod-Hei-Vav-Hei יהוה est réduit à Ssssssssssssssssssssssssssssss. » – Tarot et Kabbale par Samael Aun Weor

C’est pourquoi, lors de cette union sexuelle, le couple doit prononcer le son du Feu, la lettre Shin (« SSSSSSS »).

«  « La lettre « S » doit être prononcée comme un sifflement très fin et affable. Nous devons rapprocher les dents (שין Shin en Hébreu) afin de faire un sifflement fin et délicat. Nous devons utiliser cette voix subtile; le yogi doit apprendre à entonner et à moduler… La lettre « S » transmute la liqueur séminale en le feu sacré de la Kundalini lorsqu’elle se prononce comme un sifflement très fin, comme suit: Ssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssss. » – Le Livre Jaune par Samael Aun Weor

La lettre ש Shin (שין dents en Hébreu) contient dans l’orthographe trois lettres, à savoir, ש Shin-300 plus י Iod-10 plus ן Nun-final-50 = 351 = 9, donc שין- Shin, le symbole du feu se rapportent aux neuf lumières de la Menorah.

C’est pourquoi vous devez prononcer l’orthographe, c’est-à-dire le son des lettres Shin, Iod et Nun-final. Ainsi, après avoir prononcé le son de la lettre Shin (« ש SSSSSSS »), vous prononcez le mantra « ין IIIIIIIIINNNNNNN ». » En prononçant le mantra (ין IN), vous placez le potentiel Shakti de la force sexuelle dans les glandes pituitaire et pinéale, dans Kether, la couronne, le chakra Ajna et Sahasrara, le chakra couronne de Kether. C’est ainsi que vous illuminez votre propre couronne. Après, vous visualisez tout ce feu, ou cette lumière, dans votre tête. N’oubliez pas que votre tête est représentée par la lettre Resh רֹ. C’est pourquoi le mot tête, en Hébreu, est רֹאשׁ Rosh. Vous devez donc prononcer à nouveau la lettre Resh רֹ et la lettre Iod י; rappelez-vous que nous parlons du nom Sarai שרי. Donc, d’abord nous vocalisons les trois lettres du mot שין Shin («  ש SSSSSSS ») puis «  ין IIIIIIIIINNNNNNN » et, enfin, vous le scellez avec la prononciation du « R » (ר Resh) et « I » (י Iod) de Sarai שרי: « RRRRRRRIIIIIIIII. » C’est le mantra du feu; comme vous le voyez, Sarai שרי est caché dans INRI, qui se trouve au sommet de la croix du crucifié, parce que les trois Iods de la lettre ש Shin représentent la tête et les deux mains étendues du corps de יהשוה Yeshuah, Jésus, parce que Jésus est ש Shin, feu, pas une personne. Jésus, le sauveur, est le feu produit par l’union des deux poutres de la croix.

Après cela, vous placez au-dessus de la croix (ce qui signifie au-dessus de votre tête) la vibration de ce feu, qui est le potentiel Shakti, qui est le Iod: « IIIIIIIIINNNNNNN. » Rappelez-vous que le potentiel Shakti de la lettre Iod est la lettre Nun, (« poisson » en Araméen), qui symbolise le spermatozoïde et l’ovule. Ainsi, après que cela soit placé dans votre tête, vous prononcez: « RRRRRRRIIIIIIIII. » C’est ainsi que vous établissez le potentiel Shakti de votre force sexuelle dans votre tête, en transmutant le feu. C’est le mystère du nom de Sarai שרי, la femme d’Abraham. Abraham est, bien sûr, le Sephirah Chesed, votre Intime, votre Esprit Intérieur. Vous devez prononcer ce mantra pour entrer dans l’initiation. C’est le feu, la lettre ש Shin.

La lettre Mem מ, qui est tout en bas de l’Arbre de Vie, le troisième triangle, représente l’eau. C’est pourquoi, pour écrire le mot eau en Hébreu (Mayim מים), vous l’écrivez avec deux Mems. La lettre Mem a un Mem מ ordinaire, et le second Mem est appelé Mem- final ם. Si vous placez entre ces deux Mems la lettre Iod, alors vous épelez « eau » en Hébreu, Mayim מים. Si vous observez le mot Mayim מים, vous verrez que les deux Mem מם contiennent la lettre Iod au-dessus d’elles; ensemble avec l’autre lettre י Iod, entre ces deux Mems, ils forment les trois Iods du troisième triangle de l’Arbre de Vie. Si nous faisons l’addition des trois Iods de la lettre Aleph, les trois Iods de la lettre Shin plus les Iods de Mayim מים, la lettre Mem du troisième triangle, alors vous trouvez les neuf lumières de la Menorah, qui sont liés aux trois triangles de l’Arbre de Vie qui sont illuminés par l’huile de la Terre, que nous transmutons; ou, comme le dit le Livre de la Genèse au septième jour: en ramassant toute la poussière de la terre et en faisant d’Adam une Âme Vivante. C’est le sens des trois lettres mères de l’alphabet Hébreu; c’est ainsi que nous comprenons comment les neuf lumières de la Menorah sont illuminées, lorsque nous travaillons avec les trois lettres mères, au niveau de l’Homme du Sixième Jour.

Maître Samael Aun Weor le vérifie dans son livre Tarot et Kabbale, quand il explique la lettre Aleph. À ce sujet, il a déclaré:

« Dans le monde de Kether, nous comprenons que la grande loi contrôle tout ce qui est créé. Du monde de l’Ancien des Jours, nous voyons les multitudes humaines comme des feuilles lancées par le vent. Le Grand Vent est la terrible loi de l’Ancien des Jours. « Vox Populi Vox Dei. » Une révolte sociale envisagée depuis le monde de l’Ancien des Jours est une loi en action. Chaque personne, la multitude entière, ressemble à des feuilles détachées des arbres, jetées par le vent terrible de l’Ancien des Jours. Les gens ne connaissent pas ces choses. Les gens ne sont préoccupés que par acquérir de l’argent et plus d’argent. C’est l’humanité pauvre et souffrante, qui n’est que des feuilles misérables lancées par le grand vent, des feuilles misérables lancées par la grande loi. Notre Être authentique dans sa racine essentielle est l’Ancien des Jours. Il est le Père en nous. Il est notre véritable Être. Nos disciples doivent savoir se concentrer et méditer très profondément sur l’Ancien des Jours. L’extase, Samadhi, doit être induite pendant la méditation. Que la paix règne dans tous les cœurs; n’oublions pas que la paix est lumière. N’oublions pas que la paix est une essence émanée de l’Absolu. C’est la lumière émanée de l’Absolu. Cette lumière est la lumière de l’Ancien des Jours. Le Christ a dit: « Je vous laisse la paix, je vous donne ma paix. » Jean 14:27 » – Samael Aun Weor

Alors, voyez comment l’Ancien des Jours est représenté au sommet du monde d’Atziluth et tenant dans sa main la mesure afin d’effectuer un travail dans le monde de Briah, qui est le Monde de la Création; et faire tout le travail que nous expliquons ici. C’est pourquoi les cheveux de l’Ancien des Jours sont soufflés par le vent, car lui-même est le Vent, la lettre Aleph. C’est ainsi que de grands initiés ont représenté la lettre Aleph et comment le Maître Samael l’explique.

Maître Samael explique également la lettre Shin, dans le même livre de Tarot et Kabbale :

« La Sephirah Chokmah de la Kabbale Hébraïque est le Christ Cosmique, le Christus. Il est Vishnu parmi les Hindous. Le Second Logos, Chokmah, est l’amour, l’Agnus Dei, l’Agneau immolé; c’est le feu [Esh אש] qui brûle depuis le commencement du monde, dans toute la création [le monde de Briah], pour notre salut. Chokmah est le feu et sous-tend la profondeur de toutes les matières organiques et inorganiques. L’énergie solaire est la Lumière Astrale. Son essence est le pouvoir Christonique qui est enfermé dans le pollen fertile de la fleur, enfermé dans le cœur du fruit de l’arbre, enfermé dans les glandes à sécrétions internes de l’animal et de l’être humain. Le siège principal de cette essence au sein de l’être humain est dans le coccyx. Les Aztèques appelaient ce pouvoir sacré le serpent à plumes Quetzalcoatl qui ne s’éveille et ne monte vers notre glande pinéale qu’au moyen d’une magie amoureuse. Le Christ est la même sagesse, le Logos solaire, dont le corps physique est le soleil. Le Christ marche avec son soleil de la même manière que l’âme humaine marche avec son corps de chair et d’os. Le Christ est la lumière du soleil. La lumière du soleil est la lumière du Christ. » – Samael Aun Weor

Et la Bible déclare: « Je suis la lumière du monde: celui qui me suit ne marchera pas dans les ténèbres, mais aura la lumière de la vie. » – Jean 8:12.

Bien sûr, c’est le Christ Cosmique qui parle à travers les lèvres de Maître Jésus, et à travers les lèvres de tout Maître qui accomplit le travail que nous expliquons ici, illuminant la Menorah avec la lumière solaire à travers l’alchimie sexuelle.

Maintenant, en ce qui concerne le troisième triangle, le Maître Samael déclare:

« Binah, le Saint-Esprit, le Troisième Logos a son centre de gravité dans Yesod. C’est de l’intérieur de la force sexuelle que la vie émerge, où le corps physique émerge, où tous les organismes vivants émergent. Puisque nous sommes les enfants d’un homme et d’une femme, même Malkuth [notre physicalité] ne pourrait exister sans la présence de relations sexuelles. Par conséquent, Yesod est le fondement du Troisième Logos [Saint-Esprit]; Yesod est le centre où gravite la force sexuelle du Troisième Logos. Il y a deux arbres dans l’Éden עדן : l’Arbre de la Science du Bien et du Mal et l’Arbre de Vie. L’Arbre de la Science du Bien et du Mal est le sexe, et cet Arbre de la Connaissance est représenté par les organes sexuels. L’Arbre de Vie est l’Être, et dans notre corps physique, cet arbre est représenté par la colonne vertébrale. Toute vraie doctrine culturelle doit étudier en détail ces deux arbres, car l’étude d’un arbre sans l’étude de l’autre donne une connaissance incomplète et inutile. Dans quel but étudions-nous l’Être si nous ne connaissons pas le sexe? Les deux arbres viennent de l’Éden עדן et partagent même les mêmes racines. Ce sont les deux grandes colonnes principales de la Loge Blanche: sagesse et amour. La sagesse est l’Arbre de la Science du Bien et du Mal, et l’amour est l’Arbre de Vie. » – Samael Aun Weor

C’est ainsi que Maître Samael explique ces trois lettres mères, liées aux trois forces primaires de l’Arbre de Vie qui contrôlent les trois triangles de l’Arbre de Vie.

Avec cette base, nous pouvons comprendre la Bible. Rappelez-vous: si nous ne connaissons pas l’Alchimie et la Kabbale, nous ne comprenons pas la Bible… aucun livre de la Bible, y compris le Livre des Maccabées (qui bien sûr n’est pas dans la Bible moderne).

Maintenant, entrons dans l’étude d’autres parties du Zohar, afin de voir comment tout est caché dans la Bible:

« Il est écrit: « Et quand Abram avait [99] quatre-vingt-dix-neuf ans [9 + 9 = 18; 1 + 8 = 9 – Yesod-Sexe], יהוה apparut à Abram אברם, et lui dit: « Je suis le Dieu Tout-Puissant [אני אל שדי, Ani El Shaddai]; marche devant moi, et sois parfait. »» Genèse 17: 1

Ce verset a besoin d’un examen kabbalistique et critique, car il regorge de plusieurs difficultés qui nécessitent une explication. On peut se demander: « Le Saint n’était-il pas apparu à Abraham avant d’atteindre cet âge? » Cela pourrait en effet être déduit des paroles de ce verset. Dans les récits précédents des manifestations divines, aucune mention n’est faite de l’âge d’Abraham; il est simplement dit: « le Seigneur a dit à Abraham ». – Zohar

Si nous étudions seulement l’âge de 99 ans, nous découvrons qu’il n’est pas lié à l’âge physique, mais aux âges alchimiques et initiatiques. Lorsque l’initié pénètre dans ces mystères, les premiers niveaux dans lesquels ils entrent sont les neuf initiations des Mystères Mineurs. Ces neuf initiations des Mystères Mineurs concernent les âges de 10 à 90 ans, ésotériquement parlant. Chaque initiation des Mystères Mineurs est de 10 ans. Ainsi, lorsque vous atteignez l’âge de 90 ans, ésotériquement parlant, vous êtes intérieurement prêt à entrer dans les Mystères Majeurs. C’est pourquoi il est dit que lorsque Abraham avait 99 ans, Iod-Havah lui apparut. Mais, il a déclaré de cette façon afin de montrer que 9 + 9 = 18 et 1 + 8 = 9. En d’autres termes, ce symbole se rapporte aux mystères de la Neuvième Sphère, qui est Yesod. Cela signifie que cet initié, qui a déjà « 99 ans », est prêt à entrer dans les Mystères Majeurs. Si vous ne connaissez pas la Kabbale et l’Alchimie, vous pourriez penser: « Oh, l’initié est déjà très vieux, 99 ans physiquement parlant. » Non, c’est ridicule, l’initié pourrait avoir 20 ou 25 ou 30 ou 40 ans, et intérieurement il a déjà 99 ans, car ils sont prêts à entrer dans les mystères supérieurs.

« Une autre question difficile est: comment se fait-il qu’Abraham n’ait atteint cet âge, nulle part l’Écriture ne dit que le Seigneur lui est apparu? C’est parce que jusque-là, [le corps physique de] lui [l’Intime] n’était pas circoncis [c’est-à-dire que lui, l’Intime ne transmutait pas la force sexuelle, le Iod de Yesod], et ce n’est qu’après qu’il avait accompli le rite [de transmutation sexuelle] le Saint se révéla d’une manière et d’une manière qu’il n’avait jamais fait auparavant, et donc les écritures disent: « Et יהוה lui apparut. » [parce que Iod-Havah, cette force sexuelle de Yesod, s’éveille dans la moelle épinière de l’initié, représenté par Abraham]. Mais pourquoi יהוה apparaît et se manifesta à Abraham à cette occasion particulière? Parce qu’il voulait lui faire connaître la relation existant entre le signe de l’alliance et ce degré d’élévation le plus sublime de la vie divine, appelé la « Sainte Couronne » [qui se rapporte à la lettre Iod]. De plus, le Saint voulait que d’Abraham [l’Intime] procède un peuple et une nation entièrement sanctifiés à lui-même [les initiés qui suivront la doctrine sacrée]; il était essentiel que lui-même le devienne d’abord [parce qu’il n’avait pas acquis la sainteté auparavant], ce qui ne s’est produit qu’après avoir atteint [99] quatre-vingt-dix-neuf ans [9 + 9 = 18; 1 + 8 = 9 – Yesod-Sexe]. » – Zohar

Il est facile de comprendre que les plantes, les animaux, les minéraux et les humanoïdes ont une Monade. Tout le monde, comme le dit le Bouddhisme, a le Buddhadhatu, cette essence de Bouddha à l’intérieur. Cette essence de Bouddha est l’Intime de tout le monde. Mais, pour que nous puissions développer cette essence de Bouddha (Buddhadhatu), Abraham (l’Intime, Chesed) doit travailler dans les mystères que nous apprenons, si nous atteignons cet âge de 99 ans.

Si vous observez la Monade de n’importe quel animal, vous comprendrez que la Monade de tout animal fornique. Tout animal est irrationnel; il ne sait rien de la loi, il n’est donc pas coupable d’une telle action. Et c’est ce qui continue de se produire quand on entre dans le niveau de l’animal humanoïde ou intellectuel. Nous sommes toujours des animaux: si vous observez les gens, ils forniquent, ils ne savent rien de la copulation sacrée, ils ont dû l’apprendre et ils l’apprennent en tant qu’animal. Toute personne qui entre dans nos études est un fornicateur, car une telle personne est un animal intellectuel. Mais, en atteignant cet âge de 99 ans, alors, le Seigneur apparaît dans les plans internes à cette âme, à cette Monade, et dit: « maintenant, vous allez entrer dans ces mystères et vraiment me connaître »; et l’initié commence alors à transmuter l’énergie sexuelle et à devenir un adepte de l’infini, le nom sacré Iod-Havah. Le Zohar continue et déclare:

« Une autre raison pour laquelle l’Écriture déclare cet âge d’Abraham est que jusqu’à ce qu’il y soit parvenu, ses années [sur l’Arbre de Vie] n’ont pas été comptées ou prises en compte et n’ont commencé à l’être que lorsqu’il s’est fait circoncire [transmutation de la force sexuelle de Yesod – couper la chair de l’animalité signifie cesser d’atteindre le spasme ou l’orgasme dans l’acte sexuel comme n’importe quel animal] à cet âge avancé. Lorsque יהוה lui apparut et lui dit: « Je suis le Dieu Tout-Puissant [אני אל שדי Ani El Shaddai]. » Pourquoi jusque-là ne lui était-il pas apparu et ne s’était-il pas annoncé par ce nom? Respectant cette question, la tradition nous informe qu’à la création du monde, יהוה fait des sphères supérieures et inférieures, dont certaines de ces derniers [Yesod-Sexe spécifiquement] qui étaient dépourvues de sainteté et de vie spirituelle, comme le monde [ou le règne] des élémentaux [animaux] qui sont capables d’influencer ceux de cette terre qui sont incirconcis [fornicateurs] et qui deviennent impressionnés par leur marque, les lettres ש et ד indiquant qu’ils sont souillés et soumis à l’influence du malin [Shed שד, « démon », « gobelin » et tous ces élémentaux qui sont des fornicateurs, ils sont juste victimes de la force sexuelle]. Mais dès que les hommes [pratiquent la chasteté, c’est-à-dire:] sont circoncis, ils se libèrent de l’influence des élémentaux et vivent sous les ailes ou la protection de la שכינה Schekinah [le potentiel Iod ou Shakti de Kether, la Sainte Couronne]. C’est alors que le Iod י, symbole du signe de l’Alliance, s’imprime sur eux et ils [les Alchimistes] portent sur eux le nom divin complet Shaddai שדי [donc, lorsque vous ajoutez la lettre Iod au mot Shed שד, alors vous atteignez Shaddai]. Lorsque cela s’est produit dans le cas d’Abraham, alors, comme indiqué, יהוה lui apparut et lui dit: « Je suis le Dieu Tout-Puissant [אני אל שדי – Ani El Shaddai] » – « marche devant moi et sois parfait » [תמים thanaim], ce mot signifiant [que le Iod est] plein et complet [entre mari et femme, représentés par les deux Mems ou eaux sexuelles, unis par la lettre Tav ou Croix]. – Zohar

Quiconque ne suit pas la chasteté, le chemin de l’Alchimie, est dirigé par Shed שד. Shed, bien sûr, est la force sexuelle chez les animaux; Shaddai שדי est la force sexuelle parmi les alchimistes, ceux qui accomplissent l’acte sexuel à travers la transmutation, Tantra, Alchimie Sexuelle.

« Dans Proverbes 21: 7, nous lisons: « Le démon (Shed שד) des méchants les chassera, car ils refusent de faire ce qui est bien. »

« En d’autres termes, il a dit, jusqu’à présent, la marque [שד] que tu as portée est incomplète, composée uniquement des lettres ש et ד. Circoncis [sublime le potentiel Shakti de ta force sexuelle] maintenant toi-même [ton propre י Iod ou essence ou semen, graine dans Yesod], alors tu porteras mon nom plein et complet [שדי] Shaddai, car quiconque le porte est béni, comme il est écrit: Et Dieu Tout-Puissant [ואל שדי VaElShadai] te bénisse, te rend féconde et te multiplie, afin que tu sois une multitude de gens. » (Genèse 28: 3)

C’est une déclaration que nous devons effectuer à l’intérieur: cela ne signifie pas que vous devez créer de nombreux enfants dans le monde physique. Être fécond et se multiplier signifie multiplier cette lumière de la lettre Iod à l’intérieur, afin d’illuminer la Menorah à l’intérieur de vous. Ces « enfants » sont tous ces archétypes qui se multiplient à l’intérieur de vous, qui sont les vertus que l’alchimiste acquiert à travers la chasteté. C’est ce que c’est « d’être fécond et se multiplier », alchimiquement parlant. Le Zohar continue:

« C’est de lui [El-Shaddai אל שדי] que viennent toutes les bénédictions. Il [El-Shaddai אל שדי] est celui qui gouverne les mondes inférieurs qui tremblent et craignent devant lui, afin qu’ils ne puissent exercer aucune influence sur ceux qui portent [le potentiel Iod ou Shakti du feu de Yesod] sur eux [mieux dit, sur leur glande pinéale] le signe [ardent] plein de l’alliance, qui ne descendra jamais ni ne tombera [tête baissée] dans Géhenne [Enfer], comme il est écrit: Et ton peuple [dans Tiphereth: Israel, Jacob] aussi sera tout juste [chaste]. Ils [les alchimistes de Tiphereth] hériteront à jamais du pays [Malkuth], [comme il est décrit dans le Livre de la Genèse, ce qui signifie que Jehovah Elohim devrait faire Adam de la poussière de la terre et faire de lui une Âme Vivante.] la branche de ma plantation, le travail de mes mains [gauche et droite] [ידי – homme et femme], pour montrer [Lah Tiphereth לה – תפארת] sa splendeur. » (Ésaïe 60: 21).

Le Zohar déclare:

« Lorsque le Iod (י) est uni aux dents (Shin שן), ils forment un fleuve céleste, comme il est écrit: « Et un fleuve est sorti de l’Éden pour arroser le jardin »

« Ce [Mah מה, « quoi » en Hébreu] qui est vraiment ainsi, mais ce que la tradition nous enseigne en respectant cela, c’est quand la [main] Yad יד (de Maqom [l’Espace] qui représente l’Ancien des Jours peint par William Blake) est unie aux dents (Shin שן) [lorsque le potentiel Shakti du premier triangle est uni au deuxième triangle, à travers l’initiation, lorsque le Yad יד est uni aux dents, Shin שין] ils [le י Iod plus Daleth ד de Yad יד- main, ainsi que le י Iod plus le sommet des lettres ש Shin et ן Nun de Shin שן] forment [les cinq Iods] du fleuve céleste » comme il est écrit dans le Zohar.

Il est écrit dans le livre de la Genèse:

« Et [d’Atziluth à Daath, le potentiel Shakti de « Maqom » מקום, ou la lettre Iod י, allongée comme] un fleuve [avec la forme de la lettre Nun-final ן, qui comme bras droit, « Yad » de Maqom] est sorti du [mot עדן] Éden [portant la lettre Iod י dans Yesod יסוד, afin] d’arroser le jardin [Malkuth, notre physicalité]; et de là [du fleuve dans le jardin d’Éden עדן, qui est devenu en nous le Mem מ, le Iod י et le Nun final ן de Min מין, « sexe »], il [le potentiel Shakti de Maqom, c’est-à-dire, le Iod י dans Shaddai שדי et dans Yesod יסוד, est devenu le Nun נ, le poisson, la graine, le spermatozoïde, d’Abraham qui] a été séparé [circoncis ou décapité afin que le potentiel Shakti, le Iod י, monte comme Nun-final ן de Mem מ, les eaux créatrices de Yesod] et est devenu en quatre têtes [ou Iods. Donc, les quatre Iods formaient le haut de la lettre Shin et Nun qui, avec le Iod orthographié Shin שין, la lettre ש (qui signifie également « dents ») symbolise les Patriarches; ces trois lettres épellent également Neshi נשי qui signifie épouses, les Matriarches]. » (Genèse 2: 10)

Le Zohar continue:

« Cependant, que personne ne s’oppose et ne dise « quand ils sont unis » [quand Iod est uni avec des dents (Shin שן – c’est-à-dire quand la lettre Iod י d’Atziluth est unie avec la lettre Shin ש du monde de Briah], comme si c’était quelque chose d’impossible et d’absurde [parce que c’est Iod-Havah Neshi יהוה נסי; une merveille faite grâce au Nun, le bras de Maqom, dans Yesod יסוד – si vous sortez la lettre Samech de Yesod, alors vous lisez Iod – donc, Yesod est le Iod même]; car ils [les cinq Iods de Shin שין forment le bras Yad יד de Maqom, le fleuve céleste qui] deviennent très certainement [Neshi נשי, ses épouses dans Malkuth].

Ainsi parle le Seigneur Iod-Havah אדני יהוה [dans Malkuth]: Voici, je lève vers les nations, ma main [Yad יד], et vers les foules Aryennes je mets en place נסי ma merveille, la magie: et ils amèneront tes fils [les Iods de Shin שין] dans leur sein, et tes filles [leurs Neshi נשי, leurs femmes les] seront portées sur leurs épaules. (Ésaïe 49: 22) »

Voilà comment vous comprenez. Et le Zohar déclare:

« Et de cette manière, l’Écriture utilise l’expression « ben horin », et tel est également le sens des mots: Béni sois-tu, Ô terre [Neshi נשי, Malkuth, la femme], lorsque ton roi [Tiphereth] est le fils de – חורין Horin – hommes libres [les trois archétypes qui sont dans le deuxième triangle de l’Arbre de Vie, les Patriarches], et tes princes mangent en temps voulu, pour la force, et non pour se régaler! » (Ecclésiaste 10: 17)

Manger en temps voulu, c’est savoir transmuter l’énergie sexuelle, ne pas être fornicateur. Le verset précédent s’effectue ainsi:

« Malheur à toi, terre [Malkuth], lorsque ton roi est enfant et que tes princes mangent le matin! » – Ecclésiaste 10: 16

Cela fait référence à [Malkuth et Klipoth] le monde en-dessous, car nous apprenons par tradition que toutes les terres habitées par des nations et des peuples idolâtres [mieux dit, fornicateur] sont sous la domination de grands chefs [Malakim מלכים] qui eux-mêmes sont gouvernés et contrôlés par [roi Metatron מטטרון מלאך] celui à qui l’Écriture se réfère, disant: Jeune j’ai été, je suis aussi devenu vieux, et je n’ai pas vu le juste abandonné, ni sa graine mendier du pain. (Psaume 37: 25) » – Zohar

Cela signifie que ce grand roi, Metatron (qui gouverne l’Arbre de Vie et gouverne également tous les anges qui contrôlent le règne animal), pendant son temps, observant les animaux intellectuels (qui se disent homme fait à l’image de Dieu, à tort), [n’a jamais vu] aucun d’eux mendier du pain de sagesse [transmuter l’énergie sexuelle]. Ils ne faisaient que parler de cela, croyez-y, mais au moment où ils devraient sanctifier le Sabbath en transmutant l’énergie sexuelle, ils ont renversé la graine comme n’importe quel animal; en d’autres termes, ils ont continué dans le règne animal et ils n’atteignent jamais les 99 ans d’Abraham pour pénétrer dans les mystères de l’Arbre de Vie. C’est pourquoi, les Gnostiques déclarent:

« Les Dieux immortels se nourrissent de la Manne מן du désert. »

La Manne מן du désert est Min מין; placez le Iod entre Mem et le Nun qui représente l’eau et le poisson, la graine dans l’énergie créatrice sexuelle, respectivement et alors vous trouverez le mot Min מין, « sexe ». Prenez ce Iod, transmutez-le, alors vous trouverez la Manne מן du désert qui a nourri les Israélites (les archétypes) dans le désert (Tiphereth). C’est dans Tiphereth que nous rassemblons toute la lumière du soleil. C’est ce que nous explique ce mystère de l’Éden עדן et la Menorah. Maintenant, vous pouvez poser vos questions.

Questions et Réponses

Étudiant: Donc, dans une autre conférence [sur les ennemis secrets], il y a un diagramme de l’Arbre de Vie. Donc, on a Aleph, Shin et Mem qui descendent au centre de l’Arbre de Vie; habituellement, il y a un taureau entre Binah et Geburah, qui est la terre, puis l’aigle, qui est l’air (qui va entre Tiphereth et Kether), puis le lion, le feu, entre Chokmah et Chesed; et l’ange, l’eau, qui se tient entre Yesod et Malkuth. Alors, existe-t-il un moyen de résoudre ces deux? Représentent-ils les mêmes forces élémentales?

Instructeur: Oui. Ces animaux saints sont appelés en Hébreu, Chaioth Ha-Kadosh, « les animaux saints ». Ils représentent les quatre fleuves de l’Éden עדן. Lorsque vous entrez dans ces études, ces quatre forces d’Atziluth de Kether descendent sous différents aspects, à différents niveaux, comme vous le décrivez: le lion (qui symbolise le feu), l’aigle (qui symbolise l’air), l’homme (qui symbolise l’eau) et le taureau (qui représente la terre) sont les quatre éléments, lorsque vous atteignez le sommet dans l’ascension de l’homme en tant qu’Âme Vivante. Vous devez toujours travailler avec ces quatre éléments, mais lorsque quelqu’un atteint le sommet de Kether et atteint l’illumination de tous les Iods du premier triangle, cet initié particulier est cet ange qui a émergé de Yesod. L’ange émerge toujours du sexe (c’est pourquoi il représente les eaux – Yesod), et atteignant le sommet, il contrôle non seulement l’eau, mais aussi le feu, l’air et la terre (en lui-même). C’est pourquoi il a atteint le niveau de Chaioth Ha-Kadosh. À ce niveau de Chaioth Ha-Kadosh, il veut volontairement ressusciter – doit passer par un autre processus de résurrection. C’est pourquoi, à la toute fin de l’Invocation de Salomon, nous disons: « Chaioth Ha-Kadosh, criez, parlez, rugissez, mugissez! » Afin que nous soyons à ce niveau et que nous disions: « Créatures Saintes, criez, parlez, rugissez, mugissez! Kadosh, Kadosh, Kadosh! « Les trois Kadosh sont les trois lettres mères, les trois forces primaires; lorsque vous les sanctifiez, lorsque vous les purifiez, vous contrôlez tout l’Arbre de Vie, à ce niveau. Au tout début, nous commençons ici: le taureau (Malkuth), l’eau, (l’être humain qui n’est toujours pas en chasteté, abuse de la force sexuelle de l’eau), du lion (le centre émotionnel) et du mental (l’aigle). Le débutant est toujours un esclave de ces forces tout en bas, non? Comme vous pouvez le voir, la position de ces animaux est à différents niveaux, selon notre niveau. En ce moment, le taureau (qui est Malkuth en nous) est furieux. Nous devons travailler très dur pour atteindre le niveau supérieur de ces créatures, qui représentent les quatre éléments. C’est précisément ce que la Bible enseigne: comment lutter contre votre propre ego.

Lorsque vous lisez le livre de Maccabée, par exemple, vous constatez que son nom est Judah; mais pour être un Judah, vous devez être un Homme du Sixième Jour (fait à l’image et à la ressemblance de Dieu). En tant que cela, vous entrez en tant que Judah Maccabée, gagnant bataille après bataille à l’intérieur de vous. Ce n’est pas quelque chose qui se produit mécaniquement comme beaucoup de gens le pensent; derrière la narration de ce livre se trouve un message pour l’alchimiste: c’est ce que vous devez faire lorsque vous atteignez ce niveau.

Étudiant: Alors, pourriez-vous dire… en tant que Malkuth tombant, [vous avez retracé cette génération animale]… Donc, vous transmutez ce taureau à un niveau supérieur?

Instructeur: Vous transformez ce taureau en bœuf. Vous savez ce qu’est un bœuf, non? Un taureau sans testicules, un taureau apprivoisé, voilà ce qu’est un bœuf. Donc, évidemment, lorsque vous entrez ici, c’est le sens de la circoncision, vous devez « couper votre sexe », ce qui signifie que vous devez arrêter de forniquer. C’est précisément le problème de ces gens qui lisent littéralement: beaucoup de gens en Asie, pour y entrer, ils se coupent eux-mêmes leurs organes génitaux, et c’est stupide, car ils ne comprennent pas ce qui y est écrit. Pour entrer dans l’initiation, vous devez être circoncis, mais cela ne signifie pas que vous devez couper le prépuce de votre pénis. Si vous faites cela, c’est votre affaire, mais le sens de cela est d’entrer dans la chasteté, pour couper la chair de la sensation animale. Il y a beaucoup de gens qui ont la circoncision (physiquement) et ce sont de terribles fornicateurs. C’est ce que nous devons comprendre: au début, vous êtes comme un taureau, vous devez devenir comme un bœuf. Transmutez votre énergie sexuelle (le taureau) et c’est ainsi que vous avancez. Bien sûr, pour cela vous avez besoin de l’aide de la force (volonté, thelema). Vous avez une autre question?

Étudiant: Donc, quand Abraham atteint 99 ans, c’est lié à Yesod. Est-ce également lié à la lutte contre les ennemis occultes de l’Arcane 18?

Instructeur: Oui, bien sûr, c’est évident; parce que 9 + 9 est 18 et 18 est « ennemis occultes ». Cela signifie que lorsque vous entrez dans l’âge de 99 ans, vous devez vous battre contre vos animaux. En travaillant patiemment contre ces animaux, qui sont liés à Malkuth, vous entrez dans l’initiation. Comment allez-vous entrer dans les Initiations Majeures si chaque fois que vous essayez de transmuter votre énergie sexuelle, vous forniquez? C’est impossible.Vous pouvez y stagner, dans les Neuf Initiations des Mystères Mineurs, mais ne jamais avancer, car vous devez vaincre vos ennemis. C’est précisément ce que vous trouvez représenté dans les héros de nombreuses religions: ils vont prendre l’épée et tuer tous leurs ennemis. Cette épée est le feu vertébral que vous devez développer, et vos ennemis sont vos egos (ennemis de votre propre religion, «re-ligare»: la réunion avec votre Esprit). Par conséquent, vous devez être impitoyable contre vous-même et tuer l’un après l’autre. Quand les gens lisent cela littéralement, ils le font simplement fanatiquement et ils pensent que tout le monde doit croire en quelque chose. Ainsi, ils tuent d’autres personnes (physiquement parlant) sans effectuer le travail en eux-mêmes. C’est triste. C’est parce qu’ils interprètent mal les Écritures.

Par exemple, si vous parlez à beaucoup de gens qui étudient la religion, ils pensent que pour être un Homme du Septième Jour, une Âme Vivante, c’est d’être physiquement vivant, et ils disent: « Nous sommes des âmes vivantes. Nous sommes cet Homme du Septième Jour. » Et ils ne sont même pas l’ombre de l’Homme du Sixième Jour, encore moins de l’Homme du Septième Jour. En effet, trouver un Homme du Sixième Jour fait à l’image et à la ressemblance de Dieu est très difficile. Vous pouvez avoir vos corps astral, mental et causal, mais cela ne signifie pas que vous êtes fait à l’image et à la ressemblance de Dieu; pour cela, vous devez annihiler vos ennemis (le 18 kabbalistique) dans Malkuth. N’oubliez pas qu’il est indiqué que l’Homme du Sixième Jour était un homme-femme. Il ne dit pas que c’était un homme, mais un homme-femme. Quand une personne de sexe masculin ou féminin atteint la création de son corps causal, alors elle incarne son Âme Humaine, qui est masculine. Ensuite, ils doivent travailler très fortement contre leurs ennemis intérieurs. Et un jour, s’ils annihilent seulement les egos de Malkuth (nous ne parlons même pas des autres egos d’autres sphères, juste ceux de Malkuth), alors l’âme féminine, qui est l’Âme Spirituelle, qui est féminine, s’incarne en lui ou en elle. Ils deviennent alors un Être Humain du Sixième Jour. Cela signifie qu’après un tel Homme du Sixième Jour, il doit travailler de plus en plus fort pour devenir un נפש חיה Nephesh Chaiah, une Âme Vivante. C’est précisément ce que les Livres de la Genèse expliquent au septième jour, que יהוה אלהים Jehovah Elohim, Binah, fit d’Adam un נפש חיה Nephesh Chaiah, une Âme Vivante; c’est-à-dire un Maître ressuscité qui a accompli l’achèvement de toute l’œuvre de Binah dans Yetzirah, le monde de la formation.

Rappelez-vous: pour travailler avec le septième jour, vous devez être un Homme du Sixième, et pour être l’Homme du Sixième Jour, vous devez annihiler votre ego dans votre physicalité, et avoir des Corps Astral, Mental et Causalité. Il y a beaucoup de « Hommes du Sixième Jour », des Maîtres, mais il est très rare qu’ils se transforment en Homme du Septième Jour. Donc, en ce moment, dans le mouvement Gnostique, je ne vois aucun Homme du Sixième Jour. Je n’ai vu qu’un du Septième, qui est le Maître Samael Aun Weor; mais avant d’atteindre le Septième, il était le Sixième. Si vous avez vos corps solaires, travaillez plus dur pour atteindre, au moins, l’Homme du Sixième Jour; alors nous pouvons parler du Septième.

Ici, nous devons en parler pour que les gens écoutent et lisent ce dont parlent les Livres de la Genèse, car il y a beaucoup de confusion. Il y a beaucoup de gens qui prétendent déjà travailler le septième jour. Quand vous lisez ce qu’ils disent, vous vous rendez compte que… seules les personnes qui ne connaissent rien à l’Alchimie et à la Kabbale vont l’avaler. Quoi qu’il en soit, cela n’a pas d’importance, car au final, peu importe ce que les gens disent. Ce qui compte, c’est ce que vous faites. Une autre question?

Étudiant: Samael parle du danger qu’il y a à arrêter l’énergie à un certain point – comme lorsque vous pratiquez l’alchimie ou que vous avez peut-être une pollution nocturne. Est-ce un certain point que vous devriez essayer de restreindre? Il dit que vous devez le restreindre à tout prix.

Instructeur: Bien sûr, il en parle dans le Mariage Parfait. Le Maître dit: vous devez éviter d’atteindre le spasme et vous retirer de l’acte sexuel bien avant le spasme. Mais parfois vous succombez et le spasme arrive et vous devez faire un super-effort en pratiquant le mantra Ham-Sah pour éviter cela; et c’est quelque chose de normal chez quelqu’un qui commence. Rappelez-vous: le taureau, le chien, le cheval forniquent. Nous sommes des animaux intellectuels, mais nous voulons apprendre à être un être humain. De toute évidence, le corps physique n’apprendra pas en une semaine, vous devez lui enseigner; enseignez à votre femme (votre organe sexuel). Comment se comporte votre femme (l’organe sexuel)? Vous obéit-elle? La Bible dit très clairement: la femme doit obéir au mari, non? Mais si vous la lisez littéralement, vous devenez comme un despote. Non, c’est quelque chose d’alchimique. Le cœur est le mari, la force du feu. Votre femme (l’organe sexuel) doit obéir au mari (le cœur et même le cerveau). Si vous contrôlez votre femme, vous n’avez pas besoin de contrôler votre femme physique, non? Soyez heureux si vous contrôlez votre propre femme.

Étudiant: Donc, [il n’y a aucun danger à le retenir…]?

Instructeur: Comme je l’ai dit, au début, il y a beaucoup de gens qui font cela parce que le corps doit apprendre. L’âne sait seulement forniquer et enseigner à l’âne comment transmuter, c’est transformer l’âne en homme. Ce n’est pas facile. Vous ne le feriez pas seulement d’une semaine à l’autre ou d’un mois à l’autre ou d’une année à l’autre. Cela demande beaucoup de discipline. Avec le temps, avec dévouement, votre corps apprendra. Vous direz un jour: « Oh, enfin, cet âne sait se transmuter. » Maintenant, le problème, ce sont les autres corps que nous avons à l’intérieur; parce que c’est une chose d’enseigner le corps physique, c’est une autre chose d’enseigner le mental. Le mental est un autre âne. Nous dirons que la physicalité est un âne et le mental est un mulet – très têtu – et vous devez enseigner à ces animaux. Et, lorsque vous enseignez à ces animaux, alors Jésus entre triomphalement à Jérusalem le dimanche des Rameaux; avant cela, cependant? Cela ne peut pas arriver.

Étudiant: El Shaddai est-il aussi [… gobelin] aussi?

Instructeur: Shed שד ainsi que Shaddai שדי. Le Shin ש du mot Shaddai שדי est le Shin ש que, traditionnellement, les kabbalistes écrivent à la porte (Daleth ד) de l’entrée de leur maison. La lettre Shin ש, qui est la synthèse de Shaddai שדי Shin-Daleth-Iod signifie que ce kabbaliste ne fornique pas, mais transmute; qu’il connaît les mystères de Shaddai שדי. Il ou elle travaille avec le mystère de יהוה, le Daleth, la porte et finalement il servira Iod-Havah יהוה, qui est plus élevé, comme l’a fait Moïse. Mais, d’abord, vous devez ajouter le Iod י à votre Shed שד.

Étudiant: Alors, la Bible traduit-elle simplement Metatron comme ange…?

Instructeur: Oui, juste comme ange. Vous trouvez le nom de cet ange dans le livre d’Enoch, car Enoch était le Bodhisattva de cet ange et il a écrit trois livres. Pour travailler avec Metatron, vous devez atteindre le niveau de Moïse, travailler avec l’Ennéagramme ou ce que dans la tradition du Judaïsme on appelle Hanukah. Avec un récipient d’huile, vous illuminez tout l’Arbre de Vie: c’est l’Alchimie. Pour ce faire, vous devez annihiler tous vos animaux.

Étudiant: Metatron est-il le même que Melchizédek?

Instructeur: Non, Melchizedek est le Génie de la Terre, Malkuth.

Étudiant: Est-il également lié à Kether?

Instructeur: Bien, individuellement, tous se rapportent à Kether; mais quand nous parlons de l’Arbre de Vie, Metatron représente Kether, la première Sephirah, un très haut ange; tandis que Melchisédek est le Roi de la Terre, le Génie de la Terre, qui est Malkuth. Nous vivons sur cette Terre physique comme ses enfants. Vous avez une autre question?

Étudiant: Nous relions ces trois Iods au premier triangle, comment cela se rapporte-t-il à la Trinité?

Instructeur: Kether est Iod, Chokmah est un autre Iod; mais le Iod qui descend dans le monde de Briah est Binah. C’est pourquoi on dit Iod-Hei-Vav, car la lettre Vav est le fleuve qui descend. Lorsque la lettre Iod (Yad, « main ») s’allonge, elle devient un bras (Yad) et c’est la lettre Vav. En d’autres termes, la lettre Vav est le même Iod. C’est pourquoi on dit Iod-Hei-Vav-Hei, non? D’autres kabbalistes disent: « Bien, la lettre Iod est le potentiel Shakti de Dieu, de Metatron. » Mais quand vous êtes excité en tant qu’homme, la lettre Iod s’allonge, vous avez l’érection; c’est le même Iod, mais allongé, c’est votre Vav. C’est pourquoi Maître Samael déclare que Iod-Hei signifie phallus-utérus (l’homme et la femme). Mais pour que l’homme soit un homme, il a besoin d’une érection. C’est le sens du mot Iod-Hei-Vav-Hei, et la lettre Hei est toujours féminine. En étudiant simplement ces quatre lettres, Iod-Hei-Vav-Hei, et les trois lettres mères — Aleph, Shin et Mem — vous ouvrez un vaste univers; car c’est à travers ces symboles que vous pourrez alors comprendre la création, et comment la développer à l’intérieur de vous.

APPRENEZ DAVANTAGE AU SUJET DE LA KABBALE

Alchimie et Kabbale dans le Tarot

La connaissance pratique et spirituelle cachée dans les profondeurs de chaque grande religion et tradition mystique.

L’Enfer, le Diable, et le Karma

Confirmez par vous-même la réalité des niveaux inférieurs de la vie, et comment les éviter.

Le Message du Verseau

La seule explication authentique des mystères Gnostiques cachés dans le célèbre livre de l’Apocalypse.

Le Tarot Éternel

Ensemble de Cartes et de Livres de Tarot

Les Enseignements Secrets de Moïse

Voyez les significations cachées dans les écritures Juives et Chrétiennes.

Les Trois Montagnes

L’Autobiographie de Samaël Aun Weor

Tarot et Kabbale

Obtenez des Réponses de la Divinité à l’Intérieur de Vous

Vous pouvez retrouver cet article en version anglaise : Eden and Menorah

Catégories : Kabbale de la Genèse