Écrit par : Gnostic Instructor   Catégorie : Kabbale de la Genèse

eden

Cette conférence est liée au mystérieux Jardin d’Eden dont nous avons parlé de différentes manières, dans différentes conférences, et aujourd’hui nous allons mettre l’accent sur l’explication de ce jardin afin que nous puissions comprendre ce qu’est l’initiation. Toute cette conférence sera liée au deuxième chapitre du livre de la Genèse. Nous expliquerons les différents aspects du Jardin d’Eden que le deuxième chapitre de la Genèse explique de manière très cryptique, Kabbalistique et Alchimique.

Pour commencer, expliquons que dans la Kabbale, quand nous parlons de l’Arbre de Vie, nous expliquons toujours que l’Arbre de Vie nous montre l’image de l’univers entier qui a été fait par les Elohim, selon la Bible. Ici, à la place de Dieu, nous allons utiliser le mot Elohim, comme il est décrit dans le livre de la Genèse, que beaucoup de traducteurs ont erronément traduit par Dieu.

Le mot Hébreu אלהים Elohim est un mot pluriel qui signifie Dieux et Déesses.

Le deuxième chapitre du livre de la Genèse nous montre un nom significatif et différent, parce que parfois il est écrit יהוה אלהים Jehovah Elohim. Dans la Kabbale, יהוה Jehovah est prononcé Jah-Chavah, parce que le nom יהוה Jehovah ou Jah-Chavah montre les deux polarités: יה Jah est masculin, et הוה Havah ou Chavah est féminin. Ainsi, quand nous disons Jah-Chavah, nous nommons immédiatement une entité androgyne liée aux Elohim, qui est un mot pluriel qui signifie Dieux et Déesses.

Ceci est très important à comprendre parce que c’est ainsi que cela est décrit dans le deuxième chapitre, malheureusement, puisque les traducteurs ont toujours traduit ces noms de manière monothéiste, nous avons toujours dans notre mental l’image d’un seul Dieu, qui est une interprétation erronée.

Nous, les Gnostiques, comprenons la multiplicité à l’intérieur de l’unité. Nous comprenons le polythéisme moniste; ainsi si nous voulons appliquer la manière monothéiste des traductions présentes, alors nous comprenons que dans une telle unité il y a une multiplicité. Si nous pensons d’une manière polythéiste, nous comprenons que dans cette multiplicité il y a une unité. C’est ainsi que nous devons entendre et comprendre Gnostiquement le livre de la Genèse, qui est le livre des Gnostiques.

Genèse signifie Génération. C’est un livre d’Alchimie, écrit dans une manière très cryptique pour que les initiés comprennent. Le Zohar, un livre écrit par les grands maîtres de la Kabbale, explique tous les mystères de la Genèse, mais sans marcher sur le chemin, il n’est pas possible de comprendre leurs explications, parce que leurs explications sont Kabbalistiques, tout comme les explications que nous trouvons dans Pistis Sophia écrite par les apôtres de Jésus-Christ; ce livre Kabbalistique explique tout de manière Kabbalistique, donc si nous ne connaissons pas la Kabbale, nous tombons dans de nombreuses erreurs. Donc, puisque nous donnons la connaissance à l’humanité, nous demandons aux gens d’étudier l’Arbre de Vie, parce que c’est la seule façon de comprendre ces livres Kabbalistiques.

Dans l’Arbre de Vie, nous étudions quatre mondes. Ces quatre mondes sont:

  1. le monde d’Atziluth
  2. le monde de Briah
  3. le monde de Yetzirah
  4. le monde d’Assiah

Atziluth est le monde des archétypes où l’on retrouve tous les éléments de la création dans le chaos, ou comme la Bible l’explique:

«Et la terre était sans forme et vide.»

– c’est-à-dire que ces éléments ne sont pas encore formés ou sous une forme concrète; c’est le sens de «sans forme et vide».

Atziluth est le monde des archétypes; nous devons y penser de cette manière. Atziluth est un monde parfait où, dans le sens philosophique, nous ne trouvons aucun mal. Tout est positif. Le monde d’Atziluth est le monde de Dieu, que nous rapportons toujours aux sephiroth Kether, Chokmah et Binah.

Dans chacun de ces Quatre Mondes, nous trouvons les dix Sephiroth exprimés comme nous les voyons dans l’Arbre de Vie. Ainsi, dans le monde d’Atziluth, représenté par les trois forces primaires, Kether, Chokmah et Binah, nous trouvons le reste des Sephiroth. Donc, il y a dix sphères dans lesquelles nous trouvons les noms de Dieu, ou le nom des Dieux, de différentes manières.

Ceci est très important à comprendre, parce que lorsque dans la Bible nous lisons «Dieu» cela pointe directement vers le monde d’Atziluth. Le nom qui y est réellement écrit est Jehovah Elohim, que les traducteurs de la Bible donnent habituellement comme «le Seigneur Dieu». En Hébreu, le nom à quatre lettres de Dieu – יהוה IHVH, ou Jehovah – n’est jamais prononcé et est remplacé par Adonaï, «Seigneur». Adonaï est le nom donné à la Sephirah Malkuth tout en bas de l’Arbre de Vie. Quand nous lisons dans la Bible «le Seigneur Dieu», l’Hébreu écrit est Jehovah Elohim, mais est dit à haute voix comme Adonaï Elohim. Adonaï est le nom de Dieu dans Atziluth, le monde des archétypes, dans la Sephirah Malkuth. Chaque nom implique la fonction de Dieu dans cette Sephirah unique au sein de l’Arbre de Vie. Quand nous lisons dans la Bible «le Seigneur Dieu», nous savons immédiatement que c’est l’action du monde de Malkuth, tout en bas de l’Arbre de Vie.

Le deuxième monde Kabbalistique est Briah, le monde de la création; Briah signifie création. Nous avons d’abord le monde des archétypes, puis le monde de la création, qui est Briah. Ainsi, lorsque vous lisez le livre de la Genèse, vous lisez au sujet de Briah, qui est la façon dont l’univers et la terre ont été créés. Quand nous lisons au sujet de la création, nous devons immédiatement placer notre mental dans le deuxième monde, Briah.

Tout ce qui est sans forme et vide dans le monde archétypal (Atziluth) prend forme et se forme dans le monde de Briah, le monde de la création, grâce à l’activité de Jehovah Elohim, qui est le nom de Dieu de la Sephirah Binah dans le monde d’Atziluth.

Dans le monde d’Atziluth, le nom de la Sephirah Kether est «Eheieh» qui en Français signifie «Il est ce qu’Il est». Cependant, ceci est traduit dans la Bible par «Je suis celui que je suis», quand Dieu parlait à Moïse. En effet, quand Dieu parle de lui-même, il dit «Je suis celui que Je suis». Mais quand nous le lisons, nous devons lire «Il est ce qu’Il est» parce que nous ne sommes pas Kether. Kether est «Je suis ce que Je suis»: Eh-Hei-eh Asher Eh-Hei-eh.

Le nom de Dieu dans Chokmah, la deuxième Sephirah dans le monde d’Atziluth, est יהוה Jehovah. Nous le traduisons toujours comme Jah-Chavah, parce que c’est masculin et féminin.

Immédiatement après Chokmah se trouve Binah, dont le Saint Nom est Jah-Chavah Elohim.

Quand nous lisons dans la Bible que Jah-Chavah Elohim ou Jehovah Elohim (ou tel qu’il est traduit, Jehovah Dieu) a créé l’univers, elle indique la Sephirah Binah, qui en termes Chrétiens reçoit le nom de Saint-Esprit. Le premier triangle de l’Arbre de Vie est Père, Fils et Saint-Esprit. C’est le premier triangle – la sainte trinité – qui, dans différentes religions, porte des noms différents. Kether, Chokmah et Binah sont des mots Hébreux, et en Français ils sont Couronne, Sagesse et Compréhension. Dans le Christianisme, ils sont appelés Père, Fils et Saint-Esprit. C’est simple à comprendre: trois forces en une. Dans l’Hindouisme, ces trois forces primaires sont Brahma, Vishnu et Shiva. Binah, le Saint-Esprit, est Shiva dans l’Hindouisme. Si nous nous renseignons dans différentes religions, nous trouverons les différents noms de ces trois forces primaires.

Le Livre de la Genèse nous dit très explicitement que celui qui fait l’univers est le Saint-Esprit. Celui qui crée est le Saint-Esprit. Plusieurs fois, nous avons déclaré dans nos conférences que le Saint-Esprit dans l’organisme humain, et dans tout organisme, se rapporte à la force sexuelle, l’énergie sexuelle. Dieu n’est pas une personne, c’est une énergie. Dieu en tant que Saint-Esprit est la force sexuelle que nous portons dans nos organes génitaux. Nous, les Gnostiques, mettons toujours beaucoup d’attention, beaucoup d’emphase, dans l’énergie sexuelle, car sans elle il n’y a pas de création.

Quand nous lisons que Jehovah Elohim – ou Jah-Chavah Elohim – a créé l’univers, nous comprenons que la force sexuelle de l’Esprit Saint est la force qui agit dans Briah, qui est le monde de la création.

Néanmoins, nous devons toujours déclarer qu’à l’intérieur du Saint-Esprit se trouve Chokmah et Kether, le Fils et le Père. Ce sont trois forces primaires, trois en une, car nous avons trois cerveaux : le cerveau intellectuel, le cerveau émotionnel et le cerveau sexuel/moteur. Nous avons trois cerveaux, mais nous sommes une personne, et de cette façon nous devons comprendre les trois forces primaires en une. Quand nous voulons nous multiplier, nous n’utilisons pas notre tête ou notre cœur, nous utilisons le sexe. De la même manière, les trois forces primaires, si elles veulent créer, le font à travers Binah, le Saint-Esprit, Shiva, dans le monde de la création.

C’est ainsi que nous comprenons ce qui est écrit dans le premier verset du deuxième chapitre du livre de la Genèse:

«Ainsi furent achevés les Cieux et la Terre, et toutes leurs armées.» – Genèse 2: 1

Les cieux de la Genèse impliquent les dimensions supérieures, et la terre, l’inférieure. En Hébreu «cieux» se prononce שמים Schamayim.

schamayim2

שמים Schamayim commence par la lettre ש Shin, qui représente le feu. La lettre Hébraïque ש Shin est la lettre dont la forme symboli