Écrit par : Glorian Publishing          Catégorie : Évolution du Sexe

Adam et Eve dans le jardin d’Eden

Avant d’étudier cette leçon, nous vous conseillons de pratiquer un exercice de Méditation que nous vous expliquerons tout de suite. En commençant par cet exercice, vous serez mieux préparé à comprendre cette conférence plus en profondeur.

Exercice de Méditation pour se Préparer à Cette Conférence

Cet exercice comporte trois parties. Passez tout le temps que vous souhaitez sur chaque partie. Nous suggérons que les trois ensemble durent au moins une heure environ.

Dans la première partie, imaginez le cycle de vie d’une plante.

« Assis sur une chaise confortable, le corps parfaitement relaxé, ou allongé sur le lit, mais avec le corps détendu et la tête dirigée vers le nord, nous devons imaginer quelque chose: par exemple, la croissance d’une plante, d’un rosier. Imaginez qu’il ait été soigneusement planté dans un sol noir et fertile.

« Et en continuant avec ce processus de visualisation, transcendantal et transcendant, nous imaginons également que nous l’arrosons avec des eaux pures de la vie… nous visualisons son processus de croissance: comment la tige émerge enfin; comment cela se déroule à merveille; comment des épines naissent de l’intérieur de cette tige et enfin comment diverses branches en sortent. Imaginez comment ces branches sont également recouvertes de feuilles jusqu’à ce qu’un bouton apparaisse qui s’ouvre délicieusement et se transforme en rose…

« La deuxième partie de ce travail imaginatif consisterait à afficher en toute clarté le processus de la mort de toutes choses. Il suffirait d’imaginer à quel point ces pétales parfumés tombent progressivement morts et sans vie; comment ces branches, une fois fortes, deviennent, après un certain temps, un tas de bâtons, et enfin, le vent, l’ouragan arrive et souffle toutes les feuilles et tous les bâtons. » – Samel Aun Weor, Sexologie, Les Bases de l’Endocrinologie et de Criminologie

Par la suite, imaginez le cycle de vie de cette famille de plantes: alors que certaines meurent, d’autres grandissent… Visualisez l’ensemble du cycle de la naissance et de la mort de ces plantes.

Dans la deuxième phase de votre exercice de Méditation, imaginez le cycle de vie d’un animal. Choisissez un animal et suivez-le de la conception à la mort, puis sa progéniture de la conception à la mort, etc.

Dans la troisième phase, imaginez le cycle de vie d’un être humain. Observez les mêmes cycles de naissance et de mort.

Lorsque cette technique est correctement effectuée, la plante est clairement définie dans notre imagination et l’image de la plante est maintenue dans notre imagination aussi longtemps que nous le souhaitons. Pour la plupart d’entre nous, lorsque nous imaginons quelque chose, l’image apparaît brièvement, puis s’en va. Donc, si je vous demande de vous rappeler de penser à une rose ou à une carotte, vous pouvez voir l’image brièvement (même avec les yeux ouverts, vous pouvez voir cela), mais ensuite l’image disparaît. Ou si vous imaginez un pin, vous savez à quoi ressemble un pin et vous pouvez imaginer cette image, même les yeux ouverts, mais l’image ne dure pas, elle s’en va.

Lorsque vous commencez à développer la technique de Méditation, en particulier cet aspect appelé imagination ou visualisation, cette image ne disparaîtra pas. Vous développez la capacité d’imaginer et de conserver une image, les yeux ouverts ou fermés. La plupart des débutants commencent les yeux fermés afin de ne pas se laisser distraire par des objets physiques. Cette capacité à imaginer quelque chose et à conserver cette image est le premier degré de la Méditation, c’est le début. Donc, si nous n’avons pas encore cette compétence, nous ne méditons pas encore; c’est vraiment aussi simple. Méditer efficacement est la compétence requise: être capable de conserver une image dans votre imagination, ininterrompue, claire, même tangible en ce sens que vous pouvez la voir de la même manière que si je vous demandais d’imaginer un être cher, une personne que vous connaissez, vous pouvez voir l’image de cette personne, elle vous apparaît naturellement, elle ne nécessite aucun effort. Imaginez le soleil, imaginez la plage, ces images apparaissent facilement, mais elles sont brèves, elles apparaissent, elles s’en vont, et le mental y est toujours en train d’interférer. Imaginez un lapin, il apparaît et disparaît, puis votre mental dit non, vous êtes censé imaginer un dessin animé, vous êtes censé imaginer un vrai lapin, et le mental se lance dans des comparaisons et commence à analyser, comparer, débattre, théoriser. C’est le problème.

C’est l’autre partie de la Méditation dont nous avons besoin: un mental silencieux, un mental qui a ce qu’on appelle la plénitude. La plénitude est une qualité du mental et du corps qui soutient votre pratique de Méditation. La plénitude du mental émerge lorsque vous avez la plénitude du corps, et c’est ce qui est décrit tout en haut de ce graphique.

Tout en haut, dans le coin supérieur de ce graphique du Bouddhisme Tibétain, nous voyons un moine en Méditation et un éléphant très serein à côté de lui. Après cela, le moine chevauche l’éléphant et le moine vole également dans le ciel.. Ces deux symboles montés sur l’éléphant représentent un mental souple, pour que le mental et le corps ne soient plus des obstacles, mais des supporteurs de notre Méditation. La plupart d’entre nous n’ont probablement pas vécu cela dans l’exercice de Méditation d’aujourd’hui. Nous avons probablement fait l’effort d’imaginer une plante et il se peut que nous sommes restés quelques secondes avant que le mental soit distrait, ou que le corps nous distrait, ou que nous entendions des sons dans la pièce, ou que nous rêvassions. Nous nous éloignons de la tâche que nous nous efforcions de suivre.

Dans l’imagination du cycle de vie d’une créature vivante, nous visualisons comment cette créature prend vie. Avec la plante, c’est une graine, une graine qui est nourrie par la nature, par la terre, par l’eau, par la chaleur, par le soleil, qui pousse et se développe et se développe, quel que soit le type de plante dont elle est composée, et qui se reproduit, puis se décompose et meurt en renvoyant tous ses éléments à la terre. Nous voyons le même cas dans le règne animal: l’animal est créé par ses parents, il émerge dans le monde, il grandit lentement jusqu’à devenir un adulte, jusqu’à ce qu’il commence à se reproduire et qu’il s’efforce de survivre et une fois qu’il se reproduit, il essaie de protéger sa progéniture jusqu’à ce qu’il décline et meurt, pour ensuite retourner à la terre. En imaginant le cycle de vie d’un être humain, nous constatons les mêmes faits essentiels: une créature naît dans le monde, elle se développe à l’âge adulte, elle se reproduit, peut-être qu’elle tente de protéger sa progéniture, peut-être meurt, et tous ses éléments sont retournés à la terre.

Ceci est une observation des faits. Ce sont des phénomènes factuels, prouvables et observables, qui sont responsables de notre présence ici en ce moment. Sans ces faits, aucun de nous ne serait ici, et il est important de bien connaître ces types de faits, car ils ont une incidence très importante sur notre avenir, et notre ignorance de ces faits est en partie la raison pour laquelle nous détruisons notre planète, parce que nous avons en quelque sorte l’idée que nous pouvons faire ce que nous voulons sans conséquences, nous pouvons prendre, et prendre, et prendre, et qui se soucie de ce qui se passe, voilà pourquoi la planète meurt, à cause de nos actions. Les plantes et les animaux n’ont pas détruit cette planète, seulement nous l’avons. Les plantes et les animaux respectent les lois de la nature afin de préserver leur existence et de produire une nouvelle génération et un meilleur environnement pour cette génération. Nous sommes l’exception à cela, honnêtement, nous ne nous soucions pas de ce que nous laissons derrière nous une fois que nous mourons, nous ne nous en soucions vraiment pas. La preuve en est notre planète: nous avons pollué tous les coins de cette planète. Cela montre que, sur le plan factuel, il nous faut examiner un élément psychologiquement important. Pas seulement psychologique significatif pour nous, mais pour notre avenir et l’avenir de nos enfants.

Si vous envisagez cet exercice et que vous l’utilisez pendant un certain temps, il vous apprendra à bien méditer. Si vous pratiquez cette technique exactement comme nous l’avons expliqué aujourd’hui, si vous pratiquez cette technique constamment et régulièrement, vous apprendrez à bien méditer. C’est donc la valeur de celui-ci.

Deuxièmement, en observant les faits de la nature, vous apprendrez également des choses que votre intellect ne pourra jamais saisir mais que, intuitivement, vous pourrez commencer à comprendre. Votre cœur commencera à comprendre les choses que votre Conscience comprendra des choses que l’intellect manque. De la même manière, vous ne pouvez pas comprendre la parentalité avant d’avoir un enfant, mais une fois que vous avez eu un enfant, vous comprenez les choses émotionnellement, intuitivement, consciemment, qu’une personne qui n’a pas d’enfants ne peut pas comprendre ; l’expérience ne peut pas être transmise. Ce n’est pas intellectuel, ce n’est pas conceptuel, ce n’est pas quelque chose que les mots peuvent exprimer. Cette compréhension est quelque chose d’expérientiel. Ces techniques de Méditation vous apportent un savoir expérientiel, un type de connaissance qui provient de l’intuition.

Examiner les Faits

Ces trois règnes – le règne végétal, le règne animal et le règne humain – présentent des caractéristiques similaires. Ils sont concernés par des entités vivantes que nous pouvons tous convenir ont un certain degré de vie, ils sont en vie, ils existent, ils naissent dans la vie, ils se soutiennent pendant un certain temps et puis ils meurent; c’est universellement vrai pour les trois règnes.

Et en tant que tel, si nous les considérons comme des scientifiques, quelle serait, selon nous, la continuité qu’ils partagent tous? Qu’est-ce qui assure la continuité à travers ces règnes? Eh bien, il y en a de base. Je vais répondre à la question pour vous afin que vous ne vous blessiez pas en essayant d’y penser.

La plus évidente est la matière: les corps qu’ils habitent. Les plantes, les animaux et les êtres humains dépendent de la matière physique pour leur corps. Nous voyons donc que la matière assure la continuité de la vie. Mais la matière subit beaucoup de changements, des changements dramatiques; une plante commence comme une chose vraiment minuscule, une graine, et il en va de même pour un animal, de très petites graines, et la même chose pour un être humain, cette très petite graine qui, grâce à la magie apparente de la nature, est en quelque sorte capable de s’étendre et devenir quelque chose de complètement différent de cette graine.

La seconde serait évidemment l’énergie. La matière est inutile sans énergie. Nous voyons donc deux composantes importantes de la vie: la matière et l’énergie. La matière serait le corps, l’énergie est ce qui l’anime, lui donne la capacité d’être en vie, c’est la force vivante, le feu dans les cellules qui permettent à un être vivant de vivre.

La science moderne étudie ces deux composantes: la matière et l’énergie. Mais lorsque vous envisagez ceci et que vous l’observez de manière globale, vous pouvez voir qu’il y a un troisième élément que la science moderne commence à peine à réaliser est en réalité le plus important des trois. Quelqu’un voit ce que c’est?

C’est la Conscience. Les êtres humains ont la Conscience, les animaux aussi, les plantes ont aussi la Conscience à leur niveau, ils ont conscience d’être en vie, ils perçoivent leur environnement et ils réagissent intelligemment à leur environnement, ils ont donc la Conscience au niveau d’une plante.

Nous avons maintenant trois facteurs importants qui sont tous nécessaires à la vie: la matière, l’énergie et la Conscience.

Il y a un autre élément qui fait que tout cela fonctionne, et c’est probablement celui que la plupart d’entre nous méconnaissent le plus, c’est le karma. Ce mot karma ne signifie pas punition ou rétribution de la façon dont les gens le pensent aujourd’hui en Occident, il signifie simplement action. Ainsi, au lieu de karma, vous pouvez simplement dire “action et conséquence“ ou “cause et effet“.

Une graine n’est là que pour naître en tant que plante à cause de toutes les actions précédentes qui l’ont créée, pas seulement des actions de la plante mère, mais de toutes les actions de l’environnement dans lequel cette plante peut pousser. Qu’est-ce qui a créé le sol? Qu’est-ce qui a amené l’eau? Qu’est-ce qui a amené le soleil? Qu’est-ce qui a amené l’air? Tous les éléments de cet environnement sont présents à cause de conditions causées par des causes et des effets.

La cause et l’effet sont semblables à l’environnement fondamental dans lequel la matière, l’énergie et la Conscience peuvent être actives.

Cela peut sembler un peu sec ou terne, mais sans cela, vous ne pouvez comprendre rien de ce dont nous allons parler dans cette conférence. Nous allons parler de faits scientifiques, qui sont aussi profondément mystiques, mais tout dépend entièrement de ces facteurs.

L’Évolution du Sexe

Nous allons parler d’évolution, mais surtout de l’évolution du sexe et de son développement dans la nature.

L’évolution de la science moderne est incomplète. La science moderne considère l’évolution comme une amélioration continue, en partant du principe que ce qui survit est en quelque sorte meilleur que ce qui ne le faisait pas.

« Évolution: processus graduel dans lequel quelque chose se transforme en une forme différente, généralement plus complexe ou meilleure. » – Dictionnaire Américain de la Langue Anglaise ®, 4e Édition

Il ne fait aucun doute que l’évolution est une loi de la nature, cela ne fait aucun doute, mais ce qui manque à la science moderne, c’est son autre moitié.

L’évolution est la complication de l’énergie. C’est ainsi que quelque chose de simple se transforme en quelque chose de plus complexe, de plus sophistiqué, de plus développé, de plus capable. La science moderne croit qu’il y avait un début primordial, tout étant très simple et réduit aux types d’éléments les plus simples, comme l’hydrogène simple, et d’une manière ou d’une autre, pendant une période inimaginable, ces éléments très simples se combinent et deviennent l’incroyable, univers sophistiqué que nous trouvons autour de nous.

Quand nous sommes nés, quand nous avons été conçus comme des êtres humains, nous avons commencé comme un spermatozoïde et un ovule, très simple, mais ces deux éléments combinés ont commencé à s’élaborer, pour produire quelque chose de nouveau, de différent, et c’est un type d’évolution., une chose simple devenant quelque chose de plus complexe.

Mais ce qu’il manque à la science, c’est ce que vous trouvez dans la nature: tout ce qui évolue, qui se développe, va aussi alors décliner et se décomposer. Rien dans la nature mécanique ne s’améliore indéfiniment. Tout ce qui monte tombe aussi. Nous avons tous vu cela dans notre exercice de Méditation aujourd’hui. Toute plante qui pousse à partir d’une graine se développe, devient très sophistiquée, très belle, très utile pour son environnement et sa progéniture, et atteint un sommet de développement où tout son potentiel s’exprime et, une fois ce pic atteint, ne se maintient pas longtemps avant que son déclin ne commence et ses éléments reviennent dans la nature. Chaque plante de l’histoire est tombée sous le coup de cette loi, elle est passée de la graine à une plante pleinement développée et est redevenue terrestre. La même chose est vraie de chaque animal. La même chose est vraie de chaque être humain. Nous sommes nés, nous avons notre enfance, nous avons notre jeunesse, nous devenons adultes, puis nous commençons à décliner et à dépérir, à devenir vieux, puis nous mourrons. Donc, nous évoluons et nous involuons également au cours d’une seule vie.

Nous pouvons parler d’évolution dans l’histoire, et nous en parlerons un peu aujourd’hui, mais son importance la plus immédiate, urgente et significative est la manière dont elle nous affecte personnellement aujourd’hui, à l’heure actuelle. Nous sommes tous soumis au pouvoir de cette loi, elle agit mécaniquement sur nous, sans que nous en prenions Conscience.

L’évolution et l’involution forment l’axe mécanique de la nature. Tout, pour toujours, ce qui est né dans la nature mécanique est mort. Il n’y a pas d’exception à cela. Notre mental n’aime pas cela, nous avons vraiment beaucoup de résistance à cette idée, d’une certaine manière, nous avons ce petit espoir dans notre cœur que nous serons l’exception, que d’une certaine manière, “c’est moi qui échapperai à la mort, Je vais être celui qui prend le volant, et n’a pas à céder et à mourir.“ Honnêtement, vous ne serez pas celui-là. Vous n’aimez pas l’entendre, mais aucun d’entre nous n’échappera à la mort. La matière et l’énergie du corps appartiennent à la nature et la nature les reprendra. Mais votre Conscience n’appartient pas à la nature. C’est la différence. La Conscience ne meurt pas. Elle change mais ne meurt pas. C’est ce sur quoi nous devons nous concentrer.

Imaginez ces trois règnes que nous avons visualisés dans notre exercice de Méditation. Voyez les plantes, voyez les animaux, voyez les êtres humains. Imaginez-les en train de naître, de grandir, de se développer, de s’épanouir, de devenir beaux, puis ils déclinent, se décomposent et meurent. Nous voyons des cycles tels que des vagues de plantes, d’animaux et d’êtres humains, naissant, se levant, déclinant, mourant, naissant, s’élevant, déclinant et mourant, comme une belle vague dans l’océan ou des nuages dans l’atmosphère. Le cycle de la matière et de l’énergie y est très visible, mais qu’advient-il entre la mort et la naissance? Puisque la matière et l’énergie sont dispersées, qu’est-ce qui forme la continuité? Nous pouvons facilement voir la continuité de la naissance, à la croissance, à l’âge adulte, au déclin, à la mort, dans la matière et dans l’énergie, c’est évident, cela nous est visible, mais une fois que cet être meurt et est renvoyé à la terre, sa matière physique est décomposée, dissoute, où trouvons-nous le pont de la continuité dans la nouvelle naissance?

Dans la nature, cela se produit tout le temps. Les scientifiques diraient que c’est l’énergie qui est dans la graine, et c’est vrai: le parent place dans la graine tout ce qui concerne le parent. La graine contient toute l’histoire génétique remontant à tous les âges de tous les parents qui l’ont produite, mais cette graine n’est que matière et énergie, elle n’est pas vivante; elle a le potentiel d’être en vie, mais elle ne l’est pas encore, cette graine n’est pas consciente d’elle-même, elle n’a pas de Conscience. C’est la Conscience qui fournit la continuité de la mort à la naissance, mais physiquement, nous ne pouvons pas le voir car cette continuité n’existe pas dans le monde physique. La matière et l’énergie sont physiques, mais la Conscience ne l’est pas.

Voyons les choses ainsi: nous pouvons imaginer une roue pour notre vie: le fond même est la naissance, nous naissons, nous nous développons, nous grandissons, nous devenons plus grands, nous devenons beaux, nous sommes l’héritier de millions d’années d’évolution de la nature, ici et maintenant dans notre corps, nous sommes le représentant de chaque chose vivante qui a vécu, parce que chaque chose vivante qui a vécu, a souffert et est mort pour nous donner cet instant – c’est le fait, mais nous n’y pensons jamais de cette manière – et nous sommes dans notre vie quelque part sur cette roue, pensant que nous allons continuer à monter pour toujours, mais nous nous trompons. Le corps et son énergie appartiennent à la nature et seront rendus à la nature, ils mourront, mais l’habitant de ce corps et de cette énergie, qui est la Conscience, a des options. Malheureusement, la plupart d’entre nous s’en moquent, n’en ont pas Conscience, nous ne prenons pas la peine de développer la Conscience. Ainsi, lorsque le corps et son énergie déclinent dans la mort et retournent à la nature, la Conscience reste inconsciente et se perd, inconsciente d’elle-même, et répète le cycle encore et encore, entraînée par la cause et l’effet. Toutes les actions effectuées au cours de la vie précédente ont créé un cycle d’énergie qui continue à se répéter jusqu’à ce qu’elles soient épuisées. C’est pourquoi nous appelons cela la roue du Samsara. Samsara signifie “tourner“, cela signifie “répéter“.

La plupart des gens qui croient en la réincarnation pensent qu’ils étaient Jean-Baptiste, ou le Roi Arthur, ou Marie-Madeleine, ou quelqu’un comme ça, mais la réalité est que dans notre vie antérieure, nous étions à peu près exactement comme nous sommes maintenant; peut-être que nous étions un peu mieux, car nous avons tendance à nous détériorer avec le temps.

Ceci est symbolisé dans les arcanes du Tarot comme Rétribution, qui est le dixième Arcane. Il décrit le cycle de la vie mécanique, de l’évolution et de l’involution. C’est une roue sur laquelle tout être vivant tourne, entraînée mécaniquement par les lois de la nature.

Voici une chronologie développée par la science matérialiste qui illustre la vision du monde que la plupart d’entre nous ont de la façon dont l’évolution a supposément fonctionné sur la base des enregistrements physiques dans la matière. Les scientifiques disent qu’il y a des millions et des millions d’années, les éléments étaient très simples ; il y avait de très petits organismes qui sont finalement devenus plus sophistiqués, et cela s’est passé sur une très longue période. Donc tout en haut de ce graphique, il y a une petite tache pour les êtres humains. C’est la théorie que la science moderne a mise en avant sur l’évolution de la vie sur cette planète et sur la manière dont nous sommes parvenus à notre situation actuelle, et qui renferme une part de vérité.

Malheureusement, les scientifiques des temps modernes n’ont pas compris toute l’histoire de notre parcours, car ils sont limités à l’utilisation de la matière physique. Puisqu’ils utilisent uniquement leurs sens physiques et n’observent que la matière physique comme base de leurs théories, c’est une base très limitée. La matière physique subit constamment des changements. Il est extrêmement étrange de trouver quelque chose qui reste intact dans le sol pendant des millions d’années. Pensez-y: que nous resterait-il après des millions d’années d’érosion, de pluie, de sécheresse, de tempêtes, de tremblements de terre, d’incendies, de météores, d’inondations, etc.? Ainsi, en utilisant simplement des preuves matérielles, il serait très difficile de trouver des preuves fiables de quelque chose qui s’est passé il y a cent ans, ou mille, encore moins des millions d’années. Mais, dans notre cas, cela est encore plus profond, parce que la majeure partie de notre histoire ne s’est pas déroulée dans une matière dure et physique, mais dans une matière plus subtile.

Étudié du point de vue du mysticisme, nous comprenons que l’évolution ne commence ni ne se termine dans le monde physique, mais en réalité, le monde physique est simplement la croûte, la coque extérieure, la peau mince, d’un mystère très riche et profond, et c’est pourquoi nous étudions l’Arbre de Vie.

Cette image cartographie beaucoup de choses pour nous, non seulement en matière et en énergie, mais également en Conscience.

Aux fins de cette explication, nous pouvons regarder ce graphique sous forme de couches de densité. Au sommet est représenté un type d’espace ou de potentiel brut que nous appelons l’Absolu (Shunyata, Parabrahma, Samantabhadra) ou Ain, Ain Soph, Ain Soph Aur, en Hébreu. C’est un espace abstrait très profond. Parce que des causes résiduelles, des impulsions subtiles, on pourrait dire, que le vide profond élabore quelque chose afin de satisfaire ces causes, et que ce quelque chose de profond est la manifestation, l’existence, qui se dédouble par niveaux, des plus subtils, appelés Gunas (qualités), qui s’ajoutent les uns aux autres. Nous commençons donc par un zéro (l’Absolu), puis émerge un, et celui-ci devient trois, et ce trois devient six, ce six devient douze, ce douze devient vingt-quatre, et ainsi de suite. C’est un dédoublement d’énergie, de matière et de Conscience qui crée la nature. Ce dédoublement se produit comme un cycle: il évolue et involue, comme notre souffle ou notre battement de cœur: il émerge puis se retire. Le cycle se répète et se répète à des échelles de temps encore plus étendues que celles présentées par la science. C’est ce qui est discuté et élaboré dans toutes les philosophies de toutes les traditions du monde telles que la métaphysique, la Kabbale, le Kalachakra, etc. ; tout cela concerne la notion de temps et le développement des univers à travers le temps. L’Arbre de Vie le simplifie en une structure imaginaire pour faciliter notre compréhension.

La chose importante à comprendre pour nous est que la lumière de la création émerge tout comme la graine de la plante, de l’animal ou de l’être humain: en tant que chose simple, elle s’élabore ensuite en quelque chose de beau, de complexe, de sophistiqué. Toute la nature est développée de cette façon.

Le développement d’une plante, d’un être humain, d’un animal reflète le développement de l’existence. Ce qui commence par un vide profond, un vaste océan, l’extension du potentiel, apparaît comme une chose singulière et simple, qui se complique et évolue, mais il ne s’agit pas d’une matière physique, elle est beaucoup plus subtile et cette forme subtile se complique peu à peu et se dévoile en tant que dimensions, et ce n’est qu’après des millions et des millions d’années que ces dimensions se cristallisent dans la physicalité, le monde physique, dont nous sommes conscients ici et maintenant. Le monde physique est simplement la couche externe de quelque chose de beaucoup plus important et expansif. En d’autres termes, il y a en nous et autour de nous des niveaux et des niveaux de nature que nous ne percevons pas, et au cœur de tout cela se trouve une potentialité profonde et primordiale, l’espace abstrait, qui n’est pas physique.

De nos jours, les scientifiques commencent enfin à voir tout cela. Physiciens et mathématiciens reconnaissent tous deux que le monde perceptible n’est qu’une infime fraction de ce qui se trouve réellement ici.

Le public a des centaines d’années de retard sur la compréhension de ce que les scientifiques savent. Ils disent que la personne moderne a au moins cent cinquante à deux cents ans de retard sur ce qui est accepté par la science moderne. Même pour ceux d’entre nous qui ont eu une éducation, au moment où votre manuel de science est imprimé, il est déjà obsolète. C’est à quelle vitesse les choses évoluent dans la science moderne. Un des faits reconnus par les physiciens et les mathématiciens est que notre perception n’atteint qu’une petite partie de ce qui se passe réellement ici.

L’Arbre de Vie nous montre qu’il y a de nombreux mondes dans Malkuth (le monde physique). Lorsque nous rêvons, nous expérimentons faiblement certains de ces mondes, mais malheureusement, nous rêvons sans Conscience, sans cognisance; nous n’avons pas Conscience de rêver.

La science moderne et l’Arbre de Vie se complètent. Cependant, la science moderne n’a pas encore compris à quel point l’évolution physique n’est que la composante physique d’un processus beaucoup plus vaste. Ce que nous voyons physiquement n’est que l’enveloppe extérieure ou la surface d’événements beaucoup plus profonds qui émergent de niveaux plus subtils de la nature. Par exemple, en observant une personne, vous pouvez voir son expression, mais vous ne pouvez pas voir la cause de cette expression. Vous pouvez spéculer à ce sujet, mais le seul moyen de savoir vraiment ce qui en est la cause est d’investiguer au-delà des apparences physiques; vous devez entrer dans la psyché de la personne, qui n’est pas physique. Dans ce cas, nous pouvons leur demander d’expliquer. Mais dans le cas de la nature, vous pouvez également demander, mais la nature ne répond pas en Français. Pour trouver les causes dans la nature, il faut savoir demander.

Donc, ce que nous voyons physiquement existe parce que quelque chose de plus subtil l’a rendu possible. Tout dans le monde physique a ses racines dans les mondes internes, les mondes subtils. Tout comme l’expression de cette personne, cela reflète son état psychologique. Donc, quand la nature est d’une certaine manière, c’est à cause des conditions internes.

Par la suite, cela signifie que tout ce qui existe dans le monde physique a d’abord existé dans les mondes subtils.

Par exemple, un ingénieur a d’abord l’idée d’un projet. Cette idée émerge dans le mental. Cette idée n’est pas physique. C’est dans la cinquième dimension. Pour que cette idée devienne physique, l’ingénieur doit faire beaucoup de travail.

Par extension, cela signifie que lorsque nous observons quelque chose physiquement, il y a une histoire derrière celle-ci dans les mondes internes: elle laisse des empreintes ou un sentier.

Dans le cas de la nature, ce sentier est répété chaque fois qu’il se manifeste à nouveau.

En d’autres termes, si vous observez comment une chose grandit et se développe, vous pouvez voir toute son évolution.

Si vous observez le processus de croissance d’une plante, toute son histoire évolutive est visible dans le cycle de vie d’une seule plante. Toutes les plantes qui ont vécu et sont mortes pour produire cette graine ont évolué au fil du temps, elles ont changé et ce processus de changement est récapitulé, répété, au cours des premières étapes de la croissance de cette plante. C’est incroyable, mais c’est vrai.

C’est pourquoi l’anthropologue Haeckel a déclaré:

« Ontogénie récapitule la phylogénie. »

Cela signifie simplement que le développement d’une créature répète son développement évolutif. Si vous observez la croissance et le développement de tout être vivant, vous voyez également son ascendance, d’où il vient.

Si nous étudions la croissance et le développement de l’être humain, nous verrons d’où nous venons.

Ce sont des êtres humains au tout début de notre développement; chacun de nous a commencé de cette façon.

Ce corps physique que nous avons maintenant a commencé comme ceci, en tant que cellule qui est devenue deux cellules, qui devient quatre. Puisque “l’ontogénie récapitule la phylogénie“, cela signifie que nos ancêtres fondamentaux étaient simples, fluides et ne ressemblaient pas à ce que nous sommes maintenant. Nous avons évolué. Nous avons changé.

Remarquez que sur ces petits êtres humains, il n’y a pas de visage, il n’y a pas de nom, il n’y a pas d’os.

Nos ancêtres les plus primordiaux n’avaient ni os ni solidité, ni apparence comme la nôtre aujourd’hui. Par conséquent, si vous voulez trouver des preuves archéologiques de ces ancêtres, comment allez-vous trouver un élément, une trace de cela dans la nature, quand l’ancienne humanité était amorphe, fluidique? Vous ne pouvez trouver aucune trace de cela dans le monde physique.

Lorsque ces petites cellules se développent davantage, elles se développent de cette façon. Ce sont les stades de développement d’un embryon humain, c’est très beau, très intéressant. Imaginez juste: nous sommes tous issus de ce type de créature, chacun de nous, nous n’en sommes tout simplement pas attentif, nous n’en sommes sommes pas conscient. Votre corps a déjà ressemblé à ceci.

Ces formes reflètent les nombreuses étapes de notre histoire évolutive.

Ces phases de croissance de l’embryon humain reflètent nos ancêtres, le développement et l’évolution progressive de l’humanité dans le passé ancien.

Les corps physiques que nous avons maintenant ont traversé des étapes de développement similaires. À l’époque, le corps physique n’était pas aussi développé que maintenant. Il n’avait pas les fonctionnalités qu’il a maintenant, ni l’apparence qu’il a maintenant.

Nous devons aller un peu plus loin dans ce sens pour comprendre ce que cela signifie.

Dans la nature, il y a deux types principaux de reproduction sexuelle: asexuée et sexuelle.

La reproduction asexuée est tout type de reproduction sur lequel un individu se copie. L’exemple le plus souvent cité est la façon dont les cellules se reproduisent. Les cellules se divisent simplement; elles se séparent et créent une copie miroir d’elles-mêmes. Ceci est connu par tout étudiant en biologie. Les enfants apprennent comment les cellules et les plantes se reproduisent de cette façon. Il s’agit d’un moyen très simple et fondamental de reproduction dans la nature.

Au fur et à mesure que les créatures deviennent plus sophistiquées, elles développent progressivement une coopération sexuelle, que nous retrouvons dans les règnes animal et humain; ce sont des types de reproduction plus évolués ou plus sophistiqués.

Donc pourquoi est-ce important?

Parce que nos ancêtres ont traversé les mêmes étapes de développement.

La Race actuelle sur cette planète n’est pas la première et ne sera pas la dernière.

1. Polaris / Thule / Tula

Dans des temps très anciens, il y a des millions et des millions d’années, nos ancêtres étaient beaucoup plus simples que nous et avaient une structure beaucoup plus simple que nous, et ne nous ressemblaient donc pas du tout.

Les Nordiques ont appelé leur terre Thule, l’île sacrée du nord, la patrie des ancêtres. Les Aztèques appelaient leur pays Tula, l’antique île d’où venaient et se dirigeaient les grands maîtres.

Cette île, cette antique terre, n’existait pas dans le monde physique. Le monde physique n’était pas encore formé. Dans le processus de développement de la nature, elle n’avait pas encore atteint la physicalité. L’épanouissement de la nature à l’époque se déroulait dans la cinquième dimension. L’humanité de cette époque était donc dans la cinquième dimension. Ils avaient des corps et un type de vie très différent du nôtre. Ils avaient des corps protoplasmiques, ce qui signifie fluide, flexible.

Dans les anciennes écritures, ils ont beaucoup de noms.

Dans la Bible, ces êtres sont appellés Elohim. Le mot Elohim est Hébreu et signifie soit “Dieux et Déesses“, soit “Dieu-Déesse“, un être androgyne…

« Et la terre était sans forme et vide; et les ténèbres étaient sur la surface des profondeurs. Et le Ruach [âme] des Elohim [de l’ère Polaire] se déplaça sur la surface des eaux. » – Genèse 1: 2

Dans les écritures Abhidharma du Bouddhisme, ces êtres sont décrits comme ayant des corps de lumière; ce sont des corps qui ne sont pas limités par les lois du monde physique. Ils pouvaient s’étirer ou se restreindre à volonté, ils n’avaient pas de sexe. Ils étaient androgynes.

Nos ancêtres étaient purs, sans faute. Ils avaient un grand pouvoir et de grandes capacités. Ils ont jeté les bases de toute vie sur terre.

Dans toutes les mythologies primordiales de toutes les cultures et de toutes les civilisations du monde, vous trouverez les titans primordiaux, les grands Dieux et Déesses des temps anciens. Ces mythes représentent la Race de Polaris, nos ancêtres antiques. Il n’y a pas de restes d’eux dans le monde physique, puisqu’ils n’étaient pas dans le monde physique. Cependant, nous pouvons observer nos origines en observant notre développement précédent.

Lorsque vous observez les toutes premières étapes de la croissance de nos corps physiques contemporains, vous voyez que ces antiques ancêtres sont reflétés dans ces premières cellules.

Les cellules n’ont pas de sexe, elles se reproduisent de manière asexuée en se scindant. De même, nos antiques ancêtres se reproduisaient de manière asexuée: un individu se divisait simplement comme une cellule.

Après une longue période de temps, cette Race antique a pris fin et un groupe choisi d’entre eux est parti pour entamer une nouvelle ère de développement.

2. Les Hyperboréens

Au cours de millions d’années d’évolution, cette Race a donné naissance à une nouvelle Race, qui vivait également dans ce que nous pouvons appeler des « terres du nord ». Le mot Hyperboréen signifie « au-delà du vent du nord ». Les Grecs de l’Antiquité en ont parlé.

Cette nouvelle Race était dans une couche plus dense de la nature, une dimension plus dense, mais pas physique. Dans la Bible, il est représenté par un autre niveau de lumière:

« Et les Elohim dirent: Que la lumière soit: et la lumière fut. » – Genèse 1: 3

Les Hyperboréens étaient également des personnes très pures et très puissantes, que nous pourrions assimiler à des Archanges ou des Bouddhas. Leurs corps étaient plus denses et plus sophistiqués que la Race Polaire. Les Hyperboréens n’étaient toujours pas dans le monde physique, mais à cause de l’évolution constante de la nature, leurs corps étaient plus sophistiqués et plus denses. Ils étaient un peu plus élaborés. Ils se sont reproduits par germination. De la même manière que certains types de plantes poussent en tant que nouvelle plante, les Hyperboréens se sont développés. C’est comme ça qu’ils se sont reproduits. Ils étaient aussi androgynes (un homme et une femme dans un même être), mais pouvaient manifester au besoin leurs aspects masculin ou féminin, ce qui se reflète également dans les mythes des Dieux et des Déesses.

Après une longue période de temps, les Hyperboréens ont également pris fin et un groupe restreint d’entre eux sont partis pour entamer une nouvelle ère de développement.

3. Les Lémuriens

« Et les Elohim dirent: Que les eaux sous les cieux soient rassemblées en un seul lieu, et que la terre sèche apparaisse… » – Genèse 1:11

Cette Écriture fait référence à la façon dont le monde physique a commencé à émerger.

Au cours de millions d’années d’évolution, le monde physique commençait à prendre forme et la nature tentait de l’élargir. Ainsi, les Elohim guidaient le développement d’une autre Race d’humanité qui émergeait dans le monde physique. Cela s’est produit à l’époque qui a donné naissance au continent que nous appelons la Lémurie, nommé dans la Bible « Eden ».

Le monde physique prenait forme et était un « paradis terrestre ».

Les êtres humains n’étaient pas encore apparus physiquement. Ainsi:

« Et les Elohim dirent: Faisons de l’humanité à notre image, à notre ressemblance… Ainsi, les Elohim [Déesses du Dieu] ont créé l’humanité à leur propre image, à l’image d’Elohim, il les créa; homme-femme il les créa. » — Genèse 1: 26-27

Les Elohim [Dieux et Déesses] ont créé l’humanité Lémurienne de cette terre antique, en tant qu’homme-femme, androgyne.

Cet ancien continent était dans l’océan Pacifique. Des vestiges de cette civilisation peuvent être trouvés dans quelques endroits, comme l’Île de Pâques.

Les gens de cette époque étaient beaucoup plus simples que nous, mais beaucoup plus grands, on peut les appeler des “géants“. C’est pourquoi de nombreuses traditions mondiales racontent l’histoire d’une Race de géants qui peuplait la terre. Ils étaient plus gros que nous, plus simples que nous et innocents. C’est pourquoi, dans la Bible, ils sont décrits comme pouvant marcher et parler avec les Dieux, percevant les Dieux.

Au cours de la période Lémurienne, les êtres androgynes étaient divisés en deux sexes, masculin et féminin, afin que le reflet des Elohim, des Dieux et des Déesses, puisse apparaître dans le monde physique. C’est l’histoire d’Adam et Eve.

La séparation des sexes s’est produite sur une très longue période.

« Au début [de l’ère Lémurienne], les sexes séparés n’existaient pas, la Race était hermaphrodite. À cette époque, chaque Lémurien sacré avait ses deux organes sexuels (masculin et féminin) totalement développés. Ainsi, la reproduction a été réalisée à travers le système de gemmation. L’hermaphrodite détachait de ses ovaires (par la menstruation à un moment précis) un ovule ou un œuf parfaitement développé. Il avait la taille d’un œuf de poule avec sa coquille calcaire. Lorsque cet œuf était placé dans un environnement spécial, il créait une nouvelle créature dans son intérieur. Enfin, lorsque cette créature était sortie de la coquille, elle était alors nourri avec les seins du père-mère. C’est ainsi que les Lémuriens se reproduisaient au début. L’acte sexuel n’existait pas car chaque individu était complet. La reproduction se faisait par le système de gemmation.

« Cependant, il est arrivé que, lorsque vint l’ère post-Lémurienne, certains enfants sont nés clairement avec un organe sexuel plus accentué que l’autre. Certains enfants sont nés avec l’organe masculin plus développé que le féminin, ou inversement. Ce phénomène est devenu de plus en plus commun au point que des enfants unisexuels, homme et femme, sont enfin nés. Mais, cela ne s’est pas produit du jour au lendemain, ce processus de division en différents sexes a pris des millions d’années. C’est pourquoi il est écrit qu’Eve a été prise d’une des côtes d’Adam. [Genèse 2: 21-22]

« Adam et Eve sont un symbole pour représenter la division en différents sexes. Lorsque la division complète des sexes est apparue, il était nécessaire d’avoir une coopération sexuelle pour créer. La menstruation est restée chez le sexe féminin, mais cet ovule n’était pas fécondé. Il était alors nécessaire d’avoir la coopération du sexe masculin pour féconder l’ovule afin de reproduire l’espèce. » — Samael Aun Weor, Anthropologie Gnostique

La coopération sexuelle entre homme et femme est le résultat naturel de cette évolution. Voyez-vous l’évolution des types de reproduction d’asexuée à sexuée dans la coopération physique qui a débuté à l’époque Lémurienne?

Mais il y avait un problème. Pour que l’évolution progresse, les Elohim avaient besoin que l’humanité se cristallise pleinement dans le monde physique. Leurs corps physiques étaient prêts, mais leur Conscience n’était pas entièrement enveloppée par l’aspect physique. Ils étaient si dévoués à la divinité et si purs, si innocents, qu’ils ne voulaient pas aller dans le monde physique. Ils ne pouvaient percevoir que vaguement le monde physique. En un sens, leur perception était à l’opposé de la nôtre: nous ne percevons que faiblement les mondes internes, comme dans les rêves. Pour eux, le monde physique était perceptible mais sans intérêt: ils aimaient la lumière de la divinité qu’ils voyaient avec leurs sens supérieurs. Ils voulaient voir Dieu, pas Eden. Ainsi, ils se trouvaient à ce type de frontière entre le monde subtil de la quatrième dimension et le monde concret de la dimension physique et ne voulaient pas poursuivre le développement dans le monde physique.

Par conséquent, les Elohim ont utilisé un organe spécial développé dans les corps des Lémuriens pour attirer la Conscience dans la physicalité. Ces corps ont développé un type d’organe stimulant l’intérêt pour les sensations physiques. Dans l’ésotérisme, cet organe s’appelle Kundabuffer. Il était au bas de la colonne vertébrale et formait une queue.

Cet événement se reflète dans notre développement en tant qu’embryon: pendant un bref instant, l’embryon humain a une queue. C’est une récapitulation de notre passé ancien.

Avec la queue en place, les Lémuriens ont définitivement tourné leur attention vers la physicalité et se sont cristallisés pendant des millions d’années dans le monde physique.

Comme cette queue n’était plus nécessaire, la nature l’a fait disparaître et elle a été retirée des corps physiques au fil du temps. Nous en avons encore un vestige à la base de notre colonne vertébrale; ça s’appelle le coccyx.

Malheureusement, cette queue est restée attachée trop longtemps et elle a laissé une ombre dans notre psyché: fascination pour la physicalité et sensation physique. Cela est décrit dans la Bible comme la tentation et l’expulsion d’Adam et Eve de l’Eden, le paradis.

Quand Adam et Eve ont quitté l’Eden, cela montre comment l’humanité est tombée de la quatrième dimension dans la troisième (le monde physique) et a découvert la souffrance.

Le Bouddha a souligné que la souffrance a une cause et que cette cause est le désir. Le désir est l’attirance pour les sensations, le désir de répéter les sensations. C’est là que se trouve l’axiome fondamental de la psychologie Bouddhiste: les quatre nobles vérités. Les bases du Christianisme, du Judaïsme et de toutes les grandes religions sont enracinées dans cette histoire.

Après qu’Adam et Eve aient quitté l’Eden, les problèmes de l’humanité ont vraiment commencé.

Le continent Lémurien a été détruit. Mais, un groupe restreint de Lémuriens a survécu comme germe du développement d’une nouvelle ère.

4. Atlantide

L’humanité Atlante était la deuxième grande civilisation de l’antiquité, il y a des millions d’années, plus sophistiquée, plus développée que n’importe quelle Race auparavant, mais elle est aussi devenue plus dégénérée.

Le développement de l’humanité a été radicalement transformé par les événements de l’ère Lémurienne. Lorsque les êtres humains sont devenus attirés par les sensations physiques, celles-ci se sont développées et ont entraîné la première émergence d’un crime, d’actions erronées et de souffrances. L’humanité a appris à tuer, à envier, à haïr, et c’est ce que l’on trouve dans toutes les mythologies, dans toutes les Écritures… Caïn tue Abel, qui représente l’âme et le mental en conflit.

Le résultat fut que l’ère Atlante étendit la propagation de la luxure, de l’orgueil, de la colère, de l’envie…

Au début, la civilisation de l’Atlantide était belle; elle a suivi son processus d’évolution, puis son involution. Au cours du processus d’involution et de mort, une « graine » de personnes sélectionnée a été retirée, exactement comme cela s’est produit auparavant. Nous savons que l’histoire de Noah est l’histoire de Manu Vaivasvatta, Utnapishtim, Deukalion… Nous la connaissons dans les mythologies du monde entier comme le déluge universel qui a mis fin à cette civilisation. Ce n’est pas seulement une histoire biblique. Même dans les cultures autochtones du monde entier, il existe des enregistrements de cet événement. Les humains modernes en rient, mais c’est arrivé.

Ainsi, ce groupe choisi représenté par l’histoire de Noah a été retiré et a jeté les bases de la civilisation suivante.

5. La Race Aryenne

Avant de paniquer à propos de ce mot Aryen, cela n’a rien à voir avec les Nazis. Le mot Aryen vient du Sanskrit Ayra qui signifie « noble, vertueux ».

Presque tous les êtres humains de cette planète sont de Race Aryenne. La Race Aryenne est l’humanité moderne, pas seulement les blonds à la peau blanche (les Nazis s’étaient beaucoup trompés).

Alors: qui sommes nous?

Notre stade d’évolution est basé sur les résidus de toutes les civilisations précédentes. Cycles dans les cycles, se répétant, en miroir.

Par conséquent, si vous observez l’humanité contemporaine d’une manière objective et impartiale, au seul regard des faits, vous diriez où nous en sommes dans notre processus d’évolution ou d’involution?

Si vous observiez uniquement la nature fondamentale de l’évolution et de l’involution, sommes-nous en tant qu’humanité, une civilisation évoluant vers le sommet de notre beauté et de notre vertu représentées par toutes les grandes choses que nous créons pour les générations futures? Sommes-nous en train de fleurir, de nous améliorer, de devenir plus beaux, plus radieux, plus incroyables? Ou sommes-nous en train d’empirer ; en déclin, dégénéré, en décomposition, s’effondrant et se préparant à mourir?

Sur la base des faits que je peux voir, cette humanité est décadente, dégénérative, de plus en plus rapide. La mort de cette civilisation approche. Nous sommes à la fin des temps pour cette Race.

Nous devons préparer une graine pour l’avenir de l’humanité.

La Graine pour le Futur

L’évolution et l’involution du corps est un fait indéniable. Cependant, il en va de même de l’évolution et de l’involution des civilisations, même des planètes.

De la même manière que chaque génération produit des graines pour créer de nouvelles générations, les mêmes cycles se produisent collectivement en nous. Mais ici nous ne parlons pas de graines physiques pour des corps physiques. La nature s’en occupera automatiquement. Au lieu de cela, nous parlons de graines pour les âmes. Des graines pour de vrais êtres humains. La nature ne les fabrique pas, seuls les Elohim le font.

Nous avons une graine plantée à l’intérieur de nous. On nous donne des enseignements sur cette graine pour que nous puissions comprendre comment la cultiver, et ces enseignements sont appelés religions.

La graine qui est à l’intérieur de nous est une graine solaire.

Si nous examinons l’Arbre de Vie lié à votre corps, nous voyons que cette importante Sephirah Yesod est liée aux organes sexuels, et en Hébreu ce mot Yesod signifie “fondation“. Pourquoi? Parce que les organes sexuels sont la fondation de toute vie, sans aucune exception: tout ce qui est en vie est né du sexe. Il n’y a pas d’exception à cela. De plus, cela s’applique non seulement au monde physique, mais à tous les mondes. Tout ce qui est né est né du sexe, même des Anges, des Bouddhas, des Maîtres, des diables, des démons, des planètes et des univers – tous sont créés à travers la sexualité, mais le sexe est à des niveaux. Ce mot Yesod est très important dans la Bible et en Hébreu, mais bien sûr, il n’est pas traduit en Français. Donc, si vous lisez la Bible en Français, vous ne saurez pas ce que vous lisez, mais si vous l’étudiez en Hébreu, vous pourrez en apprendre beaucoup. Dans le livre des Proverbes, nous trouvons cette phrase intéressante…

« Par Chokmah dans Yesod, יהוה a fondé la terre; par Binah, il a établi שמים. Par son Daath, les profondeurs sont divisées [en Abba et Aima, Père-Mère, Adam et Eve], et les nuages distillent la טל rosée [énergie sexuelle dans Yesod]. Mon fils, ne les laisse pas s’éloigner de ta vue; continue à travailler avec sagesse et discrétion. Ainsi seront-elles la vie de ton âme… » — Proverbes 3

Pour comprendre cela, vous devez savoir quelque chose sur l’Arbre de Vie et un peu sur l’Hébreu. Ce passage explique simplement comment la divinité nous place la graine pour devenir un Ange, un Bouddha, une « âme vivante ».

Ce mot Hébreu יהוה est un nom de Dieu très significatif et très profond. Il a beaucoup de significations, mais les symboles de base des lettres sont significatifs:

  • י: homme, masculin
  • ה: Femme, féminin
  • ו: Phallus
  • ה: Utérus

En Hébreu, même le nom de Dieu se rapporte à la connaissance sexuelle.

La terre symbolise notre corps.

La Divinité (יהוה) établit notre corps par Chokmah dans Yesod.

Chokmah est une Sephirah au sommet de l’Arbre de Vie. Chokmah signifie « sagesse ». Dans le Christianisme, il est représenté par le Fils, cette force qui se sacrifie pour créer la vie. Dans la trinité de l’Hindouisme, il est appelé Vishnu, qui s’incarne dans des messagers pour venir en aide à ceux qui souffrent. Dans la trinité du Bouddhisme, il est appelé Samboghakaya, qui signifie littéralement « corps d’union sexuelle ».

Yesod signifie « fondation ». Il correspond aux organes sexuels. Ainsi, la divinité (יהוה) crée la vie « par Chokmah dans Yesod » : à travers les organes sexuels. Cependant, il y a des niveaux de sexualité:

« À moins qu’un homme naisse de nouveau, il ne peut pas voir le royaume de Dieu.

« Nicodème lui dit: Comment un homme peut-il naître quand il est vieux? Peut-il entrer une seconde fois dans le ventre de sa mère et naître?

« Jésus répondit: En vérité, en vérité, je te le dis, si un homme ne naît d’eau et d’esprit, il ne peut entrer dans le royaume de Dieu. Ce qui est né de la chair est chair; et ce qui est né de l’esprit est esprit. » – Jean 3

C’est pourquoi notre passage continue avec:

« …par Binah, il a établi שמים Schamayim. »

Binah signifie « intelligence » et constitue la troisième Sephirah. Binah est lié à ce que les Chrétiens appellent « le Saint-Esprit ».

« Or, la naissance de Jésus-Christ était sur ce point: quand sa mère, Marie, épousa Joseph, avant qu’ils ne se rassemblent, elle fut retrouvée avec un enfant du Saint-Esprit…. Tandis qu’il réfléchissait à ces questions, voici, l’Ange du Seigneur lui apparut en songe, en disant: Joseph, fils de David, ne craint pas de prendre Marie, ta femme, car ce qui est conçu en elle est du Saint-Esprit. » — Matthieu 1

Dans le Bouddhisme, cet aspect s’appelle Nirmanakaya, qui signifie « corps de création » ou « corps de manifestation ». C’est le moyen par lequel les forces subtiles sont amenées à la manifestation.

Ce qui est manifesté dans ce passage est שמים Schamayim. Dans la Bible, le mot Hébreu שמים Schamayim est généralement traduit par « ciel » et vous pouvez le traduire ainsi, mais plus précisément par « eaux de feu ». Observez comment il est orthographié: chaque lettre est symbolique, alchimique. ש Shin symbolise le feu. מ Mem symbolise l’eau, et il y a deux Mems en Hébreu (מם) et les deux sont ici, donc il y a deux eaux, une en haut et une en bas. Ainsi, les lettres disent littéralement « eaux ardentes ».

« Au commencement, Dieu créa ישמים [le ciel ou les eaux ardentes] et la terre. » – Genèse 1: 1

Quelles sont ces eaux ardentes? C’est simple:

La lettre ש Shin est une trinité. Elle représente un feu créateur. Elle représente la trinité.

« Et l’Ange de יהוה lui apparut dans une flamme de feu [ש]… » – Exode 3: 2

« Car notre Dieu est un feu consumant [ש]. » — Hébreux 12:29

Le mot שמים commence par ש, et le reste est מים mayim, « eaux ». Puisque nous parlons de la formation de la terre (corps), nous devons nous regarder nous-mêmes. Nous avons מים en nous. Notre cerveau flotte dans les eaux au-dessus de la colonne vertébrale. Au bas de la colonne vertébrale, on trouve les eaux d’en-bas: les eaux sexuelles. Chimiquement, biologiquement, ces deux sont très similaires. Elles sont connectées l’une à l’autre, à travers la colonne vertébrale. Lorsque nous joignons ces deux eaux au feu divin, représenté par la lettre Shin, nous créons en nous-mêmes שמים schamayim, eaux ardentes, ciel.

L’écriture continue:

« …Par son דעת Daath, les profondeurs sont divisées [en Abba et Aima, Père-Mère, Adam et Eve]… »

Daath signifie « connaissance ».

« Mais de l’Arbre de la Connaissance de la pureté et de l’impureté, vous n’en mangerez pas; car le jour où vous en mangerez, vous mourrez sûrement. » – Genèse 2:17

Daath דעת signifie connaissance, c’est l’Arbre de la Connaissance de la Bible, duquel Adam et Eve ont mangé le fruit, et ont commis le péché originel, initiant ainsi la souffrance de l’humanité.

Il serait facile de condamner l’Arbre de la Connaissance, mais la divinité l’a placé dans le jardin parce que c’est nécessaire. Cependant, il faut savoir comment l’utiliser. Adam et Eve en ont abusé. Nous devons l’utiliser à bon escient si nous voulons réparer l’erreur d’Adam et Eve. Nous retournons à l’Eden en réparant cette erreur en nous-mêmes.

Plus précisément, Daath דעת signifie connaissance de la sexualité.

« Et Adam connut Eve sa femme; et elle conçut, et porta Cain… »

« Et Caïn connut sa femme; et elle conçut, et porta Enoch… »

« Et Adam connut encore sa femme; et elle enfanta un fils et l’appela Seth…

Alors, voici ce que dit l’Écriture:

« …par Daath [sexe], les profondeurs sont divisées… »

Les profondeurs impliquent des eaux profondes. Les eaux de mayim en nous sont divisées en homme et en femme, aux fins de la coopération sexuelle. C’est ainsi,

« Et Elohim [Dieu-Déesse] dit: Faisons l’homme à notre image, à notre ressemblance… Elohim [Dieu-Déesse] créa l’homme à son image, à l’image de Dieu il le créa; homme-femme il les créa. » – Genèse 1:27

Tout cela ensemble nous montre que nous sommes un miroir de la divinité, homme et femme, et que cela est nécessaire à notre évolution.

Cela nous montre également que le sexe est dans des niveaux. Il y a du sexe aux plus hauts niveaux de la divinité, mais c’est totalement différent du sexe des règnes inférieurs. Chaque type de création, chaque niveau d’évolution correspond à un type de sexualité.

Le passage continue:

« …et les nuages distillent la טל rosée. »

Le mot Hébreu pour les nuages est שחקים. Remarquez la lettre ש Shin dans le mot. Comme vous le savez, dans la nature, les nuages condensent l’humidité qui tombe sur la terre pour nourrir la vie. Sans nuages et sans pluie, rien ne vivrait. De même, ce passage utilise cela comme un symbole de la façon dont l’humidité des nuages du ciel (שמים) envoie notre énergie sexuelle pour nourrir l’âme, la Conscience. Cette nourriture est symbolisée ici par טל, la rosée.

Ceux qui connaissent l’alliance savent traiter cette rosée avec révérence, car elle est sacrée. En la préservant et en la transmutant, nous convertissons ces eaux en vin. C’est pourquoi le passage se termine par:

« Mon fils, ne les laisse pas [les eaux de tes organes sexuels] sortir de ta vue [en d’autres termes, surveille-les attentivement et ne laisse pas tomber une goutte d’eau]: continue à travailler avec sagesse et discrétion. Ainsi seront-elles la vie de ton âme… » — Proverbes 3

Il dit: faites attention à votre énergie sexuelle et ne la gaspillez pas, faites attention.

C’est ainsi que le Tantra, l’Alchimie, est caché dans la Bible. La Bible entière est comme ça. En étudiant la Kabbale et l’Hébreu, vous le verrez vous-même.

La rosée est dans notre système endocrinien. Il y a une relation très profonde entre les glandes pinéale et pituitaire du cerveau et les organes sexuels. Dans le système endocrinien, nous trouvons les hormones qui nous donnent l’envie d’être.

C’est de là que vient le mot hormone, c’est une racine Grecque qui signifie devenir, être.

Fonctions de base du système endocrinien:

  • Reproduction
  • Croissance & Développement
  • Régulation: sommeil, humeur, métabolisme

La divinité, à travers d’innombrables millions d’années, a mis en place pour nous cette structure magnifique et élaborée de la nature, a dédoublé toutes ces dimensions de la nature et nous a donné ces corps physiques incroyablement sophistiqués, puis elle a mis dans ces corps physiques une puissance sexuelle, qui remplit le système endocrinien d’énergie et nous motive à agir, mais à cause de notre qualité de mental et de notre psychologie inhérente à nos actions précédentes, nous prenons toute cette énergie profonde et nous abusons nous-mêmes et les autres, nous détruisons notre planète, nous devenons addicts aux sensations, aux choses physiques. Les vestiges de cette queue qui ont produit le désir et la dépendance à la sensation contrôlent cela en nous. Nous sommes comme des machines, et les hormones sont les commandes qui alimentent la machine, nous ne faisons que ce que l’instinct nous guide et nous vivons comme des animaux, animés par les impulsions instinctives qui font rage dans nos hormones, et nous souffrons en conséquence, nous souffrons.

Trois Types d’Énergie Sexuelle

Nous ne comprenons pas, c’est qu’il y a différents types d’énergie sexuelle en nous.

  • l’énergie liée à la reproduction de la Race et à la santé du corps physique en général.
  • l’énergie ayant trait à la pensée, au sentiment et à la volonté
  • l’énergie liée à l’esprit divin (Intime)

Si nous regardons l’Arbre de Vie, l’énergie qui est liée à la santé du corps physique se trouve dans Yesod et Malkuth, tout en bas de l’Arbre de Vie. C’est ce qui nous pousse instinctivement tous les jours et, malheureusement, parce que nous sommes motivés par notre instinct et que nous avons le même niveau psychologique que les animaux, nous ne nous comportons que instinctivement. Nous utilisons simplement cette énergie par instinct, nous nous couchons avec qui nous voulons nous coucher, nous faisons des enfants chaque fois que nous voulons faire des enfants, nous devenons addicts aux sensations, nous grandissons, nous vivons un peu, nous nous décomposons, nous mourons, et c’est tout. En fin de compte, nous n’obtenons rien et nous répétons sans cesse le cycle de la souffrance, et c’est tout, et c’est ainsi que vivent la plupart des gens, et c’est très triste.

Si nous réalisions qu’en étant addict à l’expulsion de cette énergie à travers le sexe que nous nous privions de notre plus grand pouvoir, nous comprendrions que nous avons le pouvoir de se transformer radicalement, et c’est pourquoi chaque religion du monde commence par ses instructions, du moins dans les temps anciens, avec la première règle, d’apprendre l’éthique, et l’une de ces éthiques consiste toujours à mettre fin à l’inconduite sexuelle. Ceux qui prennent cela plus au sérieux prennent ensuite des vœux de Chasteté, dans lesquels ils retiennent l’énergie sexuelle, ils la conservent, ils la préservent, ils ne la gaspillent plus. Pourquoi? D’abord parce qu’en épargnant cette énergie, ils améliorent leur santé, leur pensée, leur sentiment et leur volonté. Même Henry David Thoreau dans Walden a dit:

« L’énergie générative qui, lorsque nous sommes lâches, se dissipe et nous rend impurs, quand nous sommes un continent nous revigore et nous inspire. La Chasteté est l’épanouissement de l’homme; et ce qu’on appelle le génie, l’héroïsme, la sainteté, etc., ne sont que divers fruits qui y réussissent. L’homme afflue aussitôt à Dieu lorsque le canal de la pureté est ouvert. Notre pureté inspire tour à tour et notre impureté nous jette à terre. Béni est celui qui a la certitude que l’animal meurt en lui jour après jour, et l’être divin établi. »

Thoreau conserva son énergie sexuelle parce qu’il connaissait ce mystère. En conservant cette énergie, la santé du corps physique s’améliore, la santé du mental s’améliore ainsi que la Conscience. C’est pourquoi les prêtres, les prêtresses, les moines, les nonnes, les yogis, les yoginis, dans toutes les traditions du monde, apprennent à épargner l’énergie sexuelle et à la transformer, à ne pas la gaspiller à travers la luxure et le désir animal, mais à la convertir à un outil de développement spirituel, et c’est ce que l’on appelle Alchimie, Tantra.

Cette énergie brute transformée dans le corps devient un ओजस् Ojas, qui est un type d’énergie vivifiante qui remplit tout l’Arbre de Vie en nous de rayonnement; il nourrit le corps physique, il nourrit le corps énergétique, elle nourrit la psyché, la Conscience et l’esprit, elle peut en outre créer l’âme.

« Les Yogis prétendent que de toutes les énergies présentes dans le corps humain, la plus élevée est ce qu’ils appellent « Ojas ». Or, ce Ojas sont stockés dans le cerveau, et plus Ojas est dans la tête d’un homme, plus il est puissant., plus il est intellectuel, plus il est fort spirituellement. Un homme peut parler un beau langage et de belles pensées, mais ils n’impressionnent pas les gens, un autre homme ne parle ni un beau langage ni de belles pensées, mais ses mots sont charmants. Tous ses mouvements sont puissants. C’est le pouvoir des Ojas. Or, dans chaque homme il y a plus ou moins d’Ojas stocké. Toutes les forces qui travaillent dans le corps à leurs plus haut niveau deviennent des Ojas. Vous devez vous rappeler que c’est seulement une question de transformation. La même force qui agit à l’extérieur comme l’électricité ou le magnétisme se transformera en force intérieure; les mêmes forces qui travaillent comme énergie musculaire seront transformées en Ojas. Les Yogis disent que cette partie de l’énergie humaine qui est exprimée en énergie sexuelle, dans la pensée sexuelle, lorsqu’elle est vérifiée et contrôlée, se transforme facilement en Ojas, et comme le Muladhara les guide, le Yogi accorde une attention particulière à ce centre. Il essaie de prendre toute son énergie sexuelle et de la convertir en Ojas. C’est seulement l’homme ou la femme chaste qui peut faire monter l’Ojas et les stocker dans le cerveau; c’est pourquoi la Chasteté a toujours été considérée comme la plus haute vertu. Un homme a le sentiment que s’il n’est pas chaste, la spiritualité s’en va, il perd sa vigueur mentale et son endurance morale. C’est pourquoi, dans tous les ordres religieux du monde qui ont produit des géants spirituels, vous trouverez toujours que la Chasteté absolue est insistée. C’est pourquoi les moines ont vu le jour, abandonnant le mariage. Il doit y avoir une parfaite Chasteté dans la pensée, la parole et l’acte; sans cela, la pratique du Raja-Yoga est dangereuse et peut conduire à la folie. Si les gens pratiquent le Raja-Yoga et mènent en même temps une vie impure, comment peuvent-ils espérer devenir des Yogis? » – Swami Vivekananda, Raja Yoga

« La sublimation n’est pas une question de suppression ou de répression, mais un processus de conversion positive et dynamique. Il s’agit du processus de contrôle de l’énergie sexuelle, de sa conservation, puis de sa déviation vers des canaux plus élevés et, enfin, de sa conversion en énergie spirituelle ou en Ojas Sakti. L’énergie matérielle est transformée en énergie spirituelle, de la même manière que la chaleur est transformée en lumière et en électricité, de la même manière qu’une substance chimique est sublimée ou purifiée en la soulevant par la chaleur en vapeur qui se condensera à nouveau sous forme solide, ainsi aussi l’énergie sexuelle est purifiée et transformée en énergie divine par une Sadhana spirituelle. » – Swami Sivananda, Brahmacharya

L’Arbre de Vie nous montre également que le corps physique n’est pas le seul corps que nous avons, nous avons ce qu’on appelle des corps internes. Nous utilisons ces corps dans les mondes internes. Actuellement, nous avons des corps protoplasmiques et lunaires qui appartiennent à la nature. Nous devons créer des corps solaires, comme l’explique Jésus dans les évangiles. Moïse nous a dit comment créer ces corps, à travers ses écrits; il nous a donné beaucoup de beaux symboles qui expliquent comment créer les corps solaires et comment accomplir le mystère que Jésus a expliqué lorsqu’il parlait à Nicodème au sujet de naître à nouveau. Ce qui naît de la chair est le corps physique, à travers le processus normal de procréation que nous connaissons tous très bien. Lorsque vous conservez l’énergie sexuelle vous pouvez créer de l’esprit, cette énergie plutôt que d’être gaspillée physiquement ou utilisée par le biais de mauvaises habitudes psychologiques pour créer le désir et l’ego dans le mental peut, au lieu de cela, être conservée et commencer un nouveau cycle d’évolution, consciemment, dans lequel une nouvelle naissance peut survenir, la deuxième naissance, que Jésus a décrite, dans laquelle nous créons l’âme. Jésus n’a pas dit que nous avons une âme, il a dit très clairement,

« Avec patience, vous aurez vos âmes. »

Cette patience est de réaliser la deuxième naissance. Au lieu de gaspiller l’énergie à travers la luxure, de la projeter vers l’extérieur, en créant la queue de Satan, le Kundabuffer, cette énergie est plutôt envoyée dans la colonne vertébrale et initie de nouvelles octaves de développement. Dans les traditions Asiatiques du Tantra, ils appellent cela la Kundalini. C’est pourquoi, dans le Bouddhisme et l’Hindouisme, vous voyez des maîtres qui ont des serpents au-dessus de leurs têtes.

Dans le livre des Nombres au chapitre vingt et un, nous apprenons comment les Israélites se plaignaient de ce que Dieu leur avait donné. Ils n’étaient pas contents de l’aide que Dieu leur apportait dans leurs épreuves et ils commencèrent à souffrir parce que Dieu envoyait des serpents contre eux pour les mordre.

« Et ils partirent de la montagne de Hor par le chemin de la mer Rouge, pour parcourir le pays d’Edom: et l’âme du peuple était très découragée par le chemin.

Et le peuple parla contre Dieu et contre Moïse: Pourquoi nous as-tu fait sortir d’Egypte pour mourir dans le désert? Car il n’y a pas de pain, il n’y a pas d’eau non plus; et notre âme a horreur de ce pain léger.

Et le SEIGNEUR envoya des serpents de feu (ha nachaschim ha seraphim) parmi le peuple, et ils mordirent le peuple; et beaucoup de gens d’Israël sont morts.

C’est pourquoi le peuple s’approcha de Moïse et dit: Nous avons péché, car nous avons parlé contre le SEIGNEUR et contre toi ; prie le SEIGNEUR, qu’il enlève les serpents de nous. Et Moïse a prié pour le peuple.

Et le SEIGNEUR dit à Moïse: Fais-toi un serpent ardent (שרף seraph), et pose-le sur un poteau; et il arrivera que tout mordu qui le regarde, vivra.

Et Moïse fit un serpent d’airain, et le plaça sur un poteau, et il arriva que, si un serpent avait mordu un homme, quand il avait vu le serpent d’airain, il vivait. »

Deux serpents: le serpent ardent qui mord les gens et les fait mourir et le serpent qui monte, qui donne la vie. Ce sont les deux polarités de l’énergie sexuelle dans la nature et en nous. Le serpent descendant est appelé Kundabuffer, et c’est le serpent de la luxure. C’est la Méduse des mystères Grecs. Athéna, la Déesse est son antithèse et son symbole est un serpent ressuscité, le protecteur. Le serpent d’airain ressuscité est sur le poteau. Le poteau est votre colonne vertébrale et ce serpent est cette énergie sexuelle transmutée, élevée en Ojas, Kundalini.

L’énergie sexuelle brûle en nous comme un feu, instinctivement, et veut que nous l’utilisions. Cela nous tente à travers la physicalité, à travers les sensations, à travers les addictions, à travers le désir, à travers la luxure. Le moyen de le vaincre est de développer la volonté de convertir cette énergie en quelque chose de positif, de renoncer au désir et de tourner les yeux vers la divinité et de s’éloigner des tentations du monde physique.

Vous voyez dans les deux mots pour les serpents שרף seraph et נחש nachasch la lettre ש Shin, feu. Le feu brûle, mais la façon dont nous utilisons l’énergie sexuelle détermine ce qu’il brûle. Le feu inversé du שרף seraph brûle l’âme. Le feu montant de נחש nachasch détruit l’ego, brûle le désir.

Une Nouvelle Évolution

Nous devons donc nous demander ce que nous préférons. Ceux qui exploitent ce feu et se détournent de la luxure peuvent convertir cette énergie, nourrir cette graine qui est en nous sexuellement, consciemment et créer les corps solaires. C’est initier un nouveau type d’évolution qui n’est pas mécanique, mais consciente.

La roue dont nous avons parlé plus tôt montre que le cycle de la vie dans la nature est mécanique, c’est la loi de la nature lunaire qui ne cesse de rouler sans cesse, la roue du Samsara, et c’est un type de bondage. Ceux qui gardent l’ego, qui ont l’orgueil, la vanité, la luxure, l’envie et le désir sont asservis, enchaînés à cette roue. La Conscience est prise dans ce cycle de souffrance à cause de ses actions antérieures. Ainsi, chaque fois que nous agissons sous l’orgueil, sous le désir et sous l’envie, nous cultivons les conséquences auxquelles nous devons faire face. Nous créons donc un lien avec la répétition dans la nature, les cycles mécaniques.

Lorsque nous détruisons la luxure, lorsque nous détruisons l’orgueil, lorsque nous détruisons l’envie, nous libérons la Conscience de cet esclavage. De plus, l’énergie qui a créé autrefois cette souffrance crée maintenant notre libération, au lieu de nous lier à la nature et de nous lier à la souffrance, elle nous donne la vie, et c’est pourquoi Jésus a dit:

« Soyez aussi sage que les serpents….. »

Nous voyons donc plusieurs types d’évolution dans la nature.

La mécanique est celle que la nature effectue automatiquement, nos corps sont soumis à cela, nous ne pouvons rien y faire, nos corps font partie de la nature, ils appartiennent à la nature et la nature les récupérera.

La Conscience, cependant, est seulement piégée à cause de nos actions antérieures, des actions erronées. Si nous apprenons à mieux nous comporter, à changer nos actions, à renoncer au comportement animal, à nous détourner de cette société en dégénérescence, et à la place, de nous tourner vers la divinité, vers notre Intime, dans notre cœur, vers notre Mère Divine, nous pouvons alors changer, nous pouvons initier une évolution consciente, non pas théoriquement, non pas parce que nous croyons à ceci ou cela, mais à nos actions, aujourd’hui. Ce type d’action produit des changements, des changements dramatiques, des changements radicaux, des changements prouvables, quelque chose que vous pouvez confirmer, pas quelque chose que vous pouvez croire, quelque chose que vous connaîtrez, et à partir de cela, en créant l’âme, vous développez la libération des mondes inférieurs, vous n’êtes plus victime de l’évolution mécanique, vous commencez à vous éveiller, d’abord physiquement, en voyant le monde tel qu’il est, en voyant la souffrance pour ce qu’il est, en voyant la souffrance de ce monde tel qu’elle est et en résolvant le problème pour aider à soulager la souffrance. Avec cela, cette évolution consciente, vous pourrez progressivement gagner le droit d’entrer dans un type d’évolution supra-consciente, à un autre niveau.

Cet Arcane du Tarot, le sixième, décrit où nous sommes maintenant: Indécision, choisissant notre chemin. Voulons-nous prendre le chemin de la vierge ou de la prostituée?

Il est très évident que l’humanité suit. Cette humanité contemporaine ne s’intéresse qu’à la dégénérescence.

Naître de nouveau nécessite de voir cette dualité telle qu’elle est, de se détourner des tentations de notre propre mental et des tentations de la société et de se tourner plutôt vers ce que nous savons être juste, intuitivement et consciemment, qui consiste à adopter la vertu, renoncer au vice, changer radicalement psychologiquement, physiquement, dans nos actions, dans nos pensées, dans nos sentiments, et tourner notre attention vers la Déesse vierge, qui est à l’intérieur de nous.

Cette Déesse vierge est Athéna, Tara, Devi, Héra, Maya, Maia, Marie… Elle porte de nombreux noms… Elle est la racine primordiale de la nature en nous et essaie de nous encourager à changer afin que nous ne souffrons plus, arrêtons de mal nous comporter, et la méthode radicale pour instituer ce changement est de transformer l’énergie sexuelle, c’est ce que cette carte représente. Il y a autre chose de significative à ce sujet, c’est lié à la lettre Hébraïque * [Vav], et cette lettre en Hébreu représente votre colonne vertébrale, ce qui signifie que cette décision de choisir entre la vierge et la prostituée n’est pas un choix intellectuel, ce n’est pas une croyance, ce n’est pas d’avoir de bonnes intentions, c’est quelque chose qui est prouvé par l’action, ce qui se mesure dans notre colonne vertébrale.

Quand nous mourons, nous ne sommes pas mesurés par nos bonnes intentions ; nous sommes mesurés par les résultats de nos actions. Dans les mystères Égyptiens, vous voyez que ce processus est décrit lorsque l’âme s’approche des tribunaux de la loi, le cœur et le mental sont pesés sur une balance, non pour mesurer des croyances et des théories, mais pour mesurer le contenu de la psyché de cette personne. Qu’y a-t-il dans leur âme? Qu’y a-t-il dans leur mental? Qu’ont-ils créé? Qu’est-ce que cette graine plantée dans la terre a produit? Cette graine qui a été plantée dans la terre a-t-elle abouti à la fortification de la luxure? De plus en plus d’exploration de la luxure? Plus d’expansion de la luxure? Plus de dévouement à la luxure? Ou la luxure a-t-elle été réduite? Est-ce que cette personne au cours de sa vie est devenue plus fière? Ou ont-ils détruit leur fierté? Et c’est pourquoi dans les mystères Égyptiens, les initiés Égyptiens ont appris la Confession Négative, et c’était en préparation du moment de la mort, ils allaient devant les Dieux et disaient: “Je n’ai pas tué, je n’ai pas menti, je n’ai pas commis d’action lubrique, je n’ai pas volé, je n’ai pas manqué de respect envers les Dieux…” Et ainsi de suite, ils diraient, en toute vérité et en fait, qu’ils n’avaient pas commis d’actes préjudiciables. Qui parmi nous est capable de ça? C’est la condition à laquelle nous sommes confrontés.

Pour que nous puissions évoluer en tant que Conscience, nous ne pouvons pas dépendre de la nature. La nature ne nous garantit qu’une chose, l’accomplissement des lois de la nature, et pour nous physiquement, cela ne signifie qu’une chose: la mort, rien d’autre. La nature ne nous donnera rien d’autre. La nature va certainement vous tuer, ce n’est qu’une question de temps. La nature ne se soucie absolument pas de votre Conscience, car du point de vue de la nature mécanique, l’unique but de la Conscience est d’animer des corps physiques pour que la nature physique puisse continuer. La nature physique ne se soucie pas du tout de la Conscience, mais Dieu oui, la divinité en vous oui, et c’est pourquoi la divinité a élaboré cette structure pour placer votre Conscience ici, précisément au bon endroit pour que la graine qui est en vous puisse croître, mais pour que la graine puisse croître, cette graine doit mourir.

Lorsque vous observez un grand arbre; pouvez-vous trouver la graine qui l’a fait pousser? Non, la graine est partie; de même, si vous observez un grand Bouddha, cette simple Conscience n’est plus là. De plus, pouvez-vous trouver de la fierté en eux? Pouvez-vous trouver de la luxure en eux? Pouvez-vous trouver de la colère en eux? Non, s’ils avaient de la colère, de la luxure ou de l’orgueil, ils ne seraient ni un Bouddha ni un Ange, ils seraient un être humain comme nous.

Pour devenir quelque chose de plus haut, tout ce qui est plus bas doit mourir, et c’est pourquoi la Bible et toutes les Écritures sont si claires:

« Ne savez-vous pas que les injustes n’hériteront pas du royaume de Dieu? Ne soyez pas trompés: ni les fornicateurs, ni les idolâtres, ni les adultères, ni les efféminés, ni les agresseurs d’eux-même avec l’humanité, ni les voleurs, ni les cupides, ni les ivrognes, ni les cinglants, ni les extorqueurs n’hériteront du royaume de Dieu. » – 1 Corinthiens 6

Seuls les purs s’élèvent. Si nous voulons progresser dans une évolution consciente, tout ce qui est plus bas en nous doit être détruit, doit mourir.

Chaque jour, comment utilisons-nous notre énergie? Lorsque nous regardons la télévision, lorsque nous engageons des conversations, lorsque nous suivons nos habitudes, quelle énergie cette énergie produit-elle en nous? Que créons-nous? Si nous ne le savons pas, nous avons des problèmes, nous devons apprendre à mesurer notre énergie et connaître ce qu’elle produit, ce qu’elle fait et quels sont les résultats de nos actions.

Vous voyez, il est possible au moment de la mort, quand ce corps physique meurt, que votre Conscience sort de ce corps conscient d’elle-même, sans crainte. Nous savons tous que des maîtres ont fait cela, des saints, des prophètes, ils étaient des êtres humains exactement comme nous, mais avec une différence majeure, ils ont renoncé aux comportements animaux, ils ont changé, ils se sont détournés du désir et se sont tournés vers la divinité. Si nous voulons faire face consciemment au moment de la mort sans crainte et être capables de sortir de ce corps et d’entrer dans un nouveau type d’évolution pour cette étape, nous pouvons le faire, mais vous devez commencer à vous entraîner dès maintenant, vous ne pouvez pas attendre jusqu’à la veille de votre mort, car vous n’aurez pas le temps de vous préparer. Ce type de préparation est un travail énorme, mais c’est le but de la vie, c’est pourquoi nous sommes ici, nous ne sommes pas ici pour nourrir la nature, pourquoi la divinité nous le demanderait-il? Cela n’a aucun sens. Pourquoi la divinité serait-elle là-haut dans les nuages en train de regarder ce triste spectacle de l’humanité en souffrance? Cela n’a aucun sens, c’est pourquoi les gens deviennent athées, parce qu’ils ne peuvent pas l’accepter, et ils ont raison, ce n’est pas le rôle de la divinité ni celui de l’humanité.

Nous sommes un lit de graines. L’humanité est une graine sur la terre que Dieu veut qu’ils deviennent des êtres parfaits, mais la nature ne peut pas créer cet être parfait, car les lois mécaniques ne peuvent pas produire cela, un être parfait est créé à travers la volonté, la volonté de devenir, et c’est la racine du mot hormone, devenir.

Lorsque nous convertissons le pouvoir de nos hormones, l’énergie sexuelle, en quelque chose de conscient, nous pouvons devenir quelque chose de plus, quelque chose de divin. C’est le processus de création de l’âme, qui entre dans l’évolution consciente, c’est-à-dire qui organise une révolution intérieure, qui se révolte contre notre propre mental, nos propres mauvaises habitudes, notre propre éducation, notre propre culture, nos propres idiosyncrasies, nos propres justifications, nos propres peurs, nos propres mauvaises habitudes. C’est ce qui crée une évolution consciente, c’est ce qui crée des Anges, des Bouddhas et des maîtres. C’est ainsi que nous choisissons la vierge au lieu de la prostituée et ainsi nous pouvons sortir de ce cycle mécanique.

Nous pouvons changer, c’est là que réside notre espoir. L’espoir que nous avons est dans la graine qui est en nous, que nous seul pouvons accroître, et c’est à travers une évolution, une évolution sexuelle.

Pour apprendre davantage, étudiez:

Vous pouvez retrouver cet article en version anglaise : Where We Came From

Où Nous Sommes Maintenant
Où Nous Sommes Dirigés
Catégories : Evolution du Sexe