Écrit par : Gnostic Instructor   Catégorie : Évolution Cosmique dans la Bible

Galaxie spirale

« Nous devons remplir le sac inépuisable de grandes possibilités. Le sac inépuisable de grandes possibilités a la forme d’une galaxie spirale… » – Samael Aun Weor

L’évolution vient du mot évoluer du Latin Evolvere, « dérouler, déplier, produire, créer, développer, s’épanouir, s’étendre (comme dans la vulve) ». Tel est le sens du mot. La Bible parle de l’évolution du point de vue ésotérique. Nous allons étudier ce point de vue dans cette conférence, afin de comprendre comment cette loi agit dans l’univers et en nous-mêmes.

Étudions à nouveau l’Arbre de Vie, qui est la synthèse de toutes les lois qui sont écrites dans la Bible et dans n’importe quel livre Kabbalistique. Dans ce graphique, nous avons écrit les premiers mots du premier chapitre de la Bible:

בראשית ברא אלהים את השמים ואת הארץ

Berashith Bara Elohim Ath Hashamayim VeAth HaAretz.

« Le commencement créa Elohim, dans les cieux et sur la Terre. » – Genèse 1: 1

Pour la compréhension de la déclaration Kabbalistique précédente, nous trouvons l’Arbre de Vie, au dos de ce corps humain symbolique. On y trouve les quatre mondes de la Kabbale : Atziluth, le monde des splendeurs; Briah, le monde de la création; Yetzirah, le monde de la formation; et Assiah, le monde de l’action. Dans la colonne centrale, nous avons placé les lettres Hébraïques Hei, Aleph, Shin et Mem. La première lettre que nous lisons au-dessus de la tête et les mots « Adam Kadmon » est la lettre Hei. Ce Hei est la lettre qui est répétée deux fois dans la mot du nom sacré de Dieu, Iod-Hei-Vav-Hei יהוה.

La deuxième lettre Hei ה du nom sacré (Iod-Hei-Vav-Hei יהוה) d’Elohim, symbolise l’Ain Soph (illimité אין סוף). La lettre Hei הא est gutturale, c’est la cinquième lettre de l’alphabet Hébreu, elle est créée dans la gorge avec Aleph, à ce point les deux lettres symbolisent « le souffle » qui dans la kabbale ésotérique est appelé le rayon de l’Okidanock, dans l’ésotérisme ce le rayon est lié à l’activité de l’Ain Soph (illimitéאין סוף) et aussi de l’Ain Soph Aur (lumière illimitée אין סוף אור); le rayon de l’Okidanokh rayonne d’eux. Nous affirmons que le Rayon de l’Okidanokh est le souffle éternel profondément inconnaissable à lui-même. C’est pourquoi la lettre Hei ה épelle Hei-Aleph הא, car Hei-הא représente une sorte de souffle cosmique, ésotériquement parlant.

En Sanskrit, Akasha (आकाश littéralement, « espace ») est la source du souffle-Okidanokh éternel, qui est profondément inconnaissable à lui-même. Okidanokh émane également des trois Sources Primaires Sacrées du Theomertmalogos sacré, qui est une émanation du Soleil Sacré Absolu, l’Ain Soph Aur (lumière illimitée אין סוף אור).

Nous savons qu’il y a de l’air dans l’atmosphère de la Terre, mais en même temps, nous le trouvons à l’intérieur de notre organisme, grâce à notre respiration. De la même manière, ce souffle du divin inconnaissable est à l’extérieur de nous, dans l’espace infini, mais aussi à l’intérieur de tout ce qui est créé parce qu’il est la source très vivante de tout ce qui existe.

Ainsi, de cette manière vous comprenez pourquoi la lettre ‘Hei הא’ (qui dans l’alphabet runique Nordique est la rune Hagal) est indiquée comme étant à l’origine de toutes les lettres.

En Hébreu, la lettre Hei ה est orthographiée, Hei-Aleph הא. Ceci est profondément significatif car la lettre Aleph א est la première lettre de l’alphabet Hébreu, et elle renferme le mystère de la trinité comme souffle. Aleph א représente ce que l’on appelle en Sanskrit les trois souffles de आकाश l’Akash ou Akasha. Nous constatons que la première partie de la lettre Aleph א, qui est le premier point en haut à droite sur la forme de la lettre, symbolise l’activité de ce rayon; en d’autres termes, comment ce souffle entre dans l’univers. C’est pourquoi dans la Kabbale, lorsque nous parlons de Kether, nous disons que Kether est un point qui apparaît dans l’univers. Ce point est la toute fin de ce souffle qui émerge du divin inconnaissable. C’est pourquoi il est dit dans la Kabbale que Kether montre le côté droit à l’univers et le côté gauche à l’inconnaissable; en d’autres termes, Kether reçoit de l’Absolu et donne à la manifestation. La ligne diagonale droite au centre de la forme de la lettre Aleph א est une lettre Vav ו, elle représente ce que nous appelons Chokmah (Sagesse), qui est la deuxième sephirah du premier triangle de l’Arbre de Vie. Cette ligne ou lettre Vav ו n’est rien d’autre qu’une lettre Iod י allongée, nous montrant que de Kether émerge un flux de lumière dans l’univers. Ce flux de lumière qui s’étend de Kether à l’univers est Chokmah (Sagesse), qui est la deuxième Sephirah. C’est pourquoi il est dit que Kether et Chokmah sont une seule et même force. De Chokmah émerge en bas à gauche la forme de la lettre Aleph א l’autre lettre Iod י, qui se rapporte à Binah. Binah est ce que dans le Christianisme est appelé le Saint-Esprit. Ainsi, sous la forme de la lettre Aleph א nous retrouvons les trois souffles ou les trois logoi (paroles) de l’Absolu: Kether-Chokmah-Binah. Aleph א représente ce qu’on appelle, la sainte tri-unité ou trinité.

Ainsi, le souffle ou la lettre Aleph אלף contient dans sa forme les trois souffles de l’Absolu. Comme vous pouvez le voir, les trois souffles sous la forme de la lettre Aleph א sont cachées dans l’orthographe de la lettre ‘Hei הא’, puisque la lettre ‘Hei ה’représente le souffle, l’Aleph א, de l’Ain Soph אין סוף. Ainsi, lorsque vous prononcez la lettre ‘Hei ה’ou lorsque vous pointez l’orthographe de la lettre ‘Hei הא’, vous devez comprendre que la lettre Aleph א est le souffle en son sein, car la lettre ‘Hei ה’est un symbole kabbalastique très profond. En effet, juste en prononçant la lettre ‘Hei הא’, vous invoquez réellement, invoquez les quatre vents de l’espace extérieur, à savoir, l’Ain Soph, Kether, Chokmah et Binah (le Tetragrammaton) ou comme le dit le maître Samael Aun Weor:

« Père, Fils et Saint-Esprit sont la triade parfaite au sein de l’unité de vie. Par conséquent, cette triade, plus l’unité de vie sont les quatre saints; les quatre charpentiers éternels, les quatre cornes de l’autel, les quatre vents de la mer, le saint et mystérieux Tetragrammaton dont la parole mantrique est Iod Hei Vav Hei, le nom exceptionnel de l’Éternel. » – Samael Aun Weor

Ce ‘Hei ה’ est ce que dans la Kabbale est appelé Ain Elohim אין אלהים. Ain אין signifie « rien » ou « non ». Ainsi, Ain Elohim אין אלהים signifie, « Non Elohim ». Qu’est-ce que ce « Non Elohim »? Ce n’est pas une Déité, mais une Séité, qui est diluée sous forme de souffle dans tout l’espace abstrait de l’univers entier, ainsi, אין אלהים Ain Elohim existe comme la racine même de tout dans l’univers. C’est pourquoi dans la Kabbale, le saint nom d’Elohim אלהים est Iod-Hei-Vav-Hei יהוה, qui dans la Bible est traduit par Jehovah, et que dans la Kabbale nous appelons Iod-Havah. Voici la signification de la raison pour laquelle la lettre ‘Hei ה’est deux fois dans Iod-Hei-Vav-Hei יהוה. C’est pourquoi l’orthographe de la lettre Aleph אלף contient à la fin la lettre Peh פ, qui représente la bouche qui souffle l’air, le vent, le souffle, représenté par le Iod י en bas à gauche dans la forme de la lettre Aleph א de El אל (Dieu).

Sous la lettre Aleph א, sur le graphique de l’Arbre de Vie, nous trouvons la lettre Shin ש, qui en tant que symbole représente le feu. Ici, cette lettre Shin ש symbolise les trois sephiroth du deuxième triangle, Chesed-Geburah-Tiphereth, qui dans la Kabbale représente la Monade. La Monade est l’Esprit, notre propre Dieu intérieur. En dessous de la lettre Shin ש on trouve la lettre Mem מ et Mem final ם, qui symbolise l’eau. La lettre Mem מ et Mem final ם se rapporte aux trois sephiroth du troisième triangle de l’Arbre de Vie, à savoir Netzach-Hod-Yesod, qui est le triangle de la prêtrise, le monde de Yetzirah, le monde de la formation. Si nous prenons toutes ces quatre lettres, Hei-Aleph-Shin-Mem האשמ, et prononçons le mot qui se forme avec elles, nous disons alors Hachem האשם. Hachem השם avec Mem final ם signifie « le nom ». C’est pourquoi lorsque vous voulez nommer le Dieu universel dans la Kabbale, ce qui se rapporte à l’intégralité de l’Arbre de Vie avec le divin inconnaissable, nous disons Hachem השם; rappelez-vous que la lettre Aleph א est cachée dans l’orthographe de la lettre ‘Hei הא’. C’est pourquoi les Kabbalistes au lieu de prononcer Iod-Hei-Vav-Hei יהוה, ils disent Baruch Hashem ברוךהשם, « le nom béni ». C’est parce que Hei-Aleph-Shin-Mem האשמ symbolise tout cela; on retrouve aussi dans l’Aleph-Shin-Mem de האשמ Hashem, le mystère des trois éléments: l’air, le feu et l’eau, à l’intérieur de nous, le ‘Hei ה’, “la terre” (Malkuth), le mystère de la lumière inconnaissable de Iod-Hei-Vav-Hei יהוה à l’intérieur de nous.

Nous comprenons ces trois éléments fondamentaux, l’air, le feu et l’eau, du point de vue que l’univers physique en lui-même symbolise la matière, qui est Malkuth, qui contient ces éléments. Cette matière ou Malkuth est toujours symbolisée par l’élément terre, et se trouve dans différentes densités; différents niveaux dans lesquels la matière évolue, l’énergie évolue, se dilate dans différentes dimensions. C’est ainsi que nous le comprenons. C’est pourquoi lorsque vous prenez le premier triangle de l’Arbre de Vie seul, vous trouvez ces trois éléments: Aleph, Shin et Mem. Vous trouverez ici la relation du premier triangle avec les trois éléments – l’air, le feu et l’eau – en relation avec les trois triangles de l’Arbre de Vie. La terre, qui est Malkuth, est tout en bas, la 10e sphère ou sephirah.

Lorsque vous voulez comprendre comment les forces se déploient du haut de l’Arbre de Vie jusqu’au bas de celui-ci, c’est ainsi que vous devez le visualiser; c’est ainsi que la Bible explique la création, de manière Kabbalistique. Cela est particulièrement vrai au tout début du livre de la Genèse. Barashith Bara (« Au commencement, créa ») fait référence à Kether (la couronne) et à Chokmah (sagesse). Bara signifie « créer ». Le mot Barashith בראשית a six lettres et cela est significatif: en résumé, cela se rapporte aux lettres ‘Hei ה’et Aleph א. Pourquoi? Parce que la lettre ‘Hei ה’a une valeur numérique de 5 et la lettre Aleph א de 1. Ensemble, Hei et Aleph sont 6. C’est pourquoi le mot secret, le tout premier mot de la Bible, Barashith בראשית a 6 lettres. En d’autres termes, Barashyth בראשית signifie que ‘Hei הא’, c’est-à-dire, Hei et Aleph ont créé ensemble (ברא Bara) Elohim אלהים.

Qu’est-ce que Elohim אלהים? L’Aleph א d’Elohim אלהים contient également, au-dessus et en dessous, l’union des trois souffles de ‘Hei הא’. Elohim אלהים est écrit Aleph-Lamed-Hei-Iod-Mem. Elohim אלהים est divisé comme suit: Aleph א et Lamed ל se prononce El אל et signifie Dieu-Kether. Aleph-Lamed-Hei אלה se prononce « Eleh ou Elah » et signifie « ces ou déesse » dans Chokmah. Le Iod et Mem à la fin de n’importe quel mot indique la pluralité, ainsi, Aleph-Lamed-Hei-Iod-Mem se prononce Elohim אלהים et signifie « dieux et déesses » dans Binah. Nous avons déjà expliqué ce mot dans de nombreuses conférences. Alors, voyez la beauté de בראשית ברא אלהים Barashyth Bara Elohim: kabbalistiquement, nous disons que ‘Hei הא’, qui est Barashith בראשית, Bara Elohim (créa – en-haut et en-bas – Elohim ברא אלהים), dans les cieux et sur la Terre (את השמי ואת הארץ). Les Elohim אלהים sont les forces créatrices, les cosmo-créateurs qui s’étendent dans l’Arbre de Vie de haut en bas. Ce sont ces dieux et ces déesses qui apparaissent afin de produire l’évolution ou le dédoublement de la lumière incréée ou du souffle inconnaissable de l’Okidanock, à différents niveaux.

Synthétisons davantage cette question. Dans le monde d’Atsiluth, le mot Elohim fait référence à Binah, qui est la troisième Sephirah de l’Arbre de Vie. Donc, dans la Bible, quand vous trouvez le mot Elohim, vous devez comprendre qu’il dit réellement, Kether-Chokmah-Binah. Les trois forment ensemble un Elohim. Dans Elohim-Binah est contenu l’Elohim-Kether et l’Elohim-Chokmah. C’est parce que kabbalistiquement, Kether est un Elohim, Chokmah est un autre Elohim et Binah est un autre Elohim; ou comme nous disons, le premier logos, le deuxième logos et le troisième logos; le premier commencement, le deuxième commencement et le troisième commencement. Les trois sont un commencement. Ainsi, comme vous le voyez ici, Barashith Bara Elohim dit « Barashith créa Elohim »; ce qui signifie que ces deux (Kether et Chokmah) ont créé le troisième (Binah), en d’autres termes, la Sainte Conciliation est le résultat de Barashith, l’union des trois cerveaux des deux. C’est pourquoi la Bible dit:

« Car (כי Ki, les deux mains de) Jehovah יהוה, votre Elohim אלהים, Il est le Dieu (אלהי Elhi) des Dieux (אלהים Elohim) et le Seigneur des seigneurs; le Dieu (האל Ha’El), le grand, le puissant et le craintif; (אשר Asher, le Saint-Esprit) qui n’a pas choisi de peuple, et qui ne prend pas de pot-de-vin » – Deutéronome 10: 17

Maintenant, les mots suivant du verset (בראשית ברא אלהים את השמים- Barashith Bara Elohim Ath HaShamayim) sont Ath Ha’Shamayim את השמים. Ath את fait référence aux Sephiroth Gedulah et Geburah. Dans le mot Ath את, nous voyons à nouveau la lettre Hébraïque Aleph א, qui est à nouveau le tout commencement, et Tav ת, qui est la dernière lettre de l’alphabet Hébreu. Ainsi, le mot Ath את est, comme on dit en Grec, l’Alpha et l’Oméga, le commencement et la fin.

Ainsi, Ath את fait référence à Gedulah (Chesed) et Geburah. Pourquoi? Parce que toute la puissance de l’Arbre de Vie est placée dans ces deux Sephiroth, qui représentent l’esprit et l’âme spirituelle. Ath את représente tout l’alphabet Hébreu, d’Aleph à Tav, tous les 22 archétypes spirituels que la grande lumière place dans notre esprit et notre âme spirituelle pour notre révolution spirituelle ou développement créatif. Ath את représente ces archétypes qui, dans la Bible, sont appelés Israël.

« Israël est un mot qui doit être analysé.

« Is » nous rappelle Isis et les mystères Isiaques.

« Ra » nous rappelle le Logos Solaire.

Rappelons-nous du disque de Ra trouvé dans l’Égypte ancienne des Pharaons.

« El » est « El ». « El » est le Dieu intérieur et profond à l’intérieur de chacun de nous.

En séquence et en corollaire étymologique correct, le peuple d’Israël est constitué par les différentes parties de l’Être. Toutes les multiples parties auto-conscientes et indépendantes de notre propre Être individuel constituent le peuple d’Israël. » – Samael Aun Weor

Israël contient tout l’alphabet; c’est un composé de tous ces archétypes que chacun porte dans son propre Dieu ou Esprit, et son âme divine, mais ne sont que des archétypes en potentialité. Ces archétypes doivent être développés; ils doivent tourner autour de « Ra », le Logos Solaire, Christ. C’est pourquoi Chesed, Geburah et Tiphereth, doivent envoyer une étincelle depuis le ciel sur la Terre. Bien sûr, ce ciel (qui en Hébreu est Hashamayim השמים), se rapporte à Tiphereth, qui dans l’ésotérisme représente l’âme humaine.

L’âme humaine est au centre même de l’Arbre de Vie. Ces trois aspects, l’esprit, l’âme divine et l’âme humaine sont ce que nous appelons Shin ש (feu). C’est pourquoi vous voyez des images de Jésus montrant son cœur, rempli de feu, car l’âme humaine contient les deux polarités: l’esprit et l’âme spirituelle dans le cœur. Les trois sont un dans le cœur. Une étincelle, une Essence de cela est ce que nous avons dans le cœur. C’est pourquoi il est dit que Ha’Shamayim השמים (les cieux) se rapportent à Tiphereth, car lorsque nous disons « Notre père qui es aux cieux, que ton nom soit sanctifié », nous faisons référence à ces trois aspects de notre Monade et au-delà. Chesed, Geburah et Tiphereth ensemble sont appelés la Monade, ils sont l’unité à l’intérieur de chacun de nous. Cette Monade, en soi, est seulement une étincelle envoyée d’en haut, de la trinité, le créateur, pour évoluer. Lorsque nous avons commencé notre voyage depuis le divin inconnaissable dans l’univers, nous avons quitté cette divinité inconnaissable comme un rayon. Au fond de chacun de nous, il y a un rayon. Ce rayon est ce que nous appelons le Glorian. Le Glorian est ce souffle inconnaissable, ce souffle mystérieux profondément inconnaissable à lui-même.

« Le Glorian est le rayon qui « frappe Sa cloche » quand Il entre dans le monde physique. Le Glorian est la Loi et la racine incognito de l’être humain. Le Glorian est l’Être de l’Être. Le Glorian est la Loi à l’intérieur de nous. » – Samael Aun Weor

Le Glorian est un rayon de lumière qui émerge du divin inconnaissable, afin d’acquérir la connaissance, la Gnose de ses propres capacités. Ce souffle est ‘Hei הא’

Comprenez ceci: le souffle cosmique est ‘Hei הא’. Rappelez-vous l’orthographe de la lettre Hei ה, qui est le souffle et les trois forces primaires de l’univers à l’intérieur. Ces trois forces primaires sont le premier logos, le deuxième logos et le troisième logos. Dans le Christianisme, nous appelons ces trois forces Père, Fils et Saint-Esprit. Ils ont le pouvoir de créer, mais ils ont besoin d’aide, car tous ces rayons qui apparaissent dans l’univers sont des rayons inconscients, c’est-à-dire sans connaissance de soi, réalisation de soi. Pour acquérir cette conscience de leur propre pouvoir, ils ont besoin d’aide.

Observons le troisième graphique. Ici, nous trouvons l’alphabet Hébreu au centre de ce graphique. Au centre même de cet alphabet, vous trouverez les trois lettres mères de l’Hébreu dont nous avons parlé. Le Zohar déclare:

« Les eaux (המים Ha Mayim) proviennent de (‘Hei הא’) l’air (Aleph, le souffle), l’air (Aleph א) du feu (א ש Esh) et le feu (Shin ש) (d’à l’intérieur) des eaux (des cieux ה ש מים Ha-Shin-Mayim). Ainsi, ces éléments (air, feu, eau), bien qu’apparemment différents, sont radicalement les mêmes (dans Ha’Shamayim הא-שמים, les cieux). » – Zohar

Comme nous le savons, le feu de la Kundalini vient de nos eaux créatrices. Ainsi, en comprenant comment respirer, vous réussissez dans l’alchimie sexuelle.

Sur l’anneau suivant de ce graphique, vous trouverez les sept lettres doubles de l’alphabet Hébreu, qui symbolisent la loi du sept. La loi du sept organise et elle se rapporte à ces rayons cosmiques qui ont acquis le développement de toutes les lettres à l’intérieur d’eux-mêmes. En d’autres termes, ceux qui ont tous les archétypes pleinement développés. C’est pourquoi le Livre de l’Apocalypse, en abordant ces sept éléments qui sont synthétisés par la loi du sept, dit: « J’ai vu l’agneau de Dieu avec sept cornes et sept yeux. » Ces sept yeux et sept cornes se rapportent à la loi du sept, qui est le deuxième cercle, et qui symbolise les cosmo-créateurs. En d’autres termes, lorsque les cosmo-créateurs (ces rayons pleinement développés) voient ces rayons inconscients et non développés apparaître dans l’univers, ils engendrent à l’intérieur d’eux une étincelle de lumière.

Pour comprendre cela, imaginez que vous êtes l’un de ces rayons inconscients qui tient une bougie et que vous voyez un grand feu de joie. Tels que vous êtes, vous ne pouvez pas voir, car vous êtes dans le noir. Ainsi, vous prenez votre bougie et l’allumez dans ce feu de joie. Lorsque vous sortez la bougie du feu de joie, vous avez votre propre feu, vous pouvez maintenant au moins en voir un peu. Cependant, si vous avez l’aspiration, si vous êtes intelligent, vous pouvez prendre le feu de cette bougie et l’étendre jusqu’à ce que vous deveniez un autre feu de joie. En effet, c’est le but même du chemin, mais bien sûr, cela dépend de votre volonté, de votre action. Une seule étincelle peut devenir une flamme rugissante; comme nous le savons, le feu a la capacité de s’étendre. Cette étincelle qui est placée dans notre propre rayon est la Monade, notre trio d’esprit, d’âme divine et d’âme humaine, qui sont encore peu développés; archétypes en potentialité.

À l’intérieur de cette étincelle, cette Monade, les cosmo-créateurs placent tous les archétypes, qui en Hébreu reçoivent ésotériquement le nom d’Israël. Cette action des cosmo-créateurs est le début de l’évolution spirituelle de toute Monade, de tout Glorian, car l’évolution physique ne peut pas exister si l’esprit n’évolue pas. Donc, d’abord l’esprit, puis le mental, puis la matière physique. C’est de cette façon que nous devons étudier, nous devons comprendre l’évolution. En effet, ce que nous expliquons ici ne se rapporte pas à ce monde tridimensionnel, mais plutôt aux mondes supérieurs.

De ces sept lettres émergent les douze. Ces douze lettres sont appelées lettres simples de l’alphabet Hébreu. Si vous additionnez toutes ces lettres, vous obtenez 22 lettres. Ainsi, du centre même le rayon du divin inconnaissable émane dans les trois lettres mères, puis les sept rayons qui engendrent l’étincelle dans chaque Glorian, et puis douze signes zodiacaux qui symbolisent les douze tribus d’Israël qui contiennent tout à l’intérieur. C’est ainsi que nous expliquons ésotériquement l’évolution de l’esprit.

Avant d’atteindre la maturité physique, notre corps était juste comme le spermatozoïde qui s’est développé dans l’utérus de notre mère, comme conséquence de son ovule prenant la graine de notre père; ces deux se sont unis et ont engendré la division des cellules (deux, quatre, huit, etc.) dans l’utérus. Nous pouvons voir comment, physiquement parlant, le spermatozoïde et l’ovule unis dans l’acte sexuel évoluent dans l’utérus. Avant cette union, le spermatozoïde était développé dans le corps physique du père et l’ovule dans le corps physique de la mère. Ces deux êtres intelligents se sont unis dans l’acte sexuel et ont uni leurs gamètes pour former un enfant. Ainsi cette création, cette évolution était un acte d’intelligence. Il n’est pas possible de créer sans intelligence; il n’est pas possible qu’un spermatozoïde et un ovule se soient unifiés sans intelligence. Même le scientifique qui réalise l’expérience d’unification d’un spermatozoïde et d’un ovule dans un laboratoire utilise son intelligence pour ce faire. Si vous avez placé un spermatozoïde et un ovule dans un laboratoire ensemble, ils ne vont pas s’unir tout seuls. Cette intelligence qui permet cet acte est ce que nous appelons Elohim, Binah. Binah en Hébreu signifie « intelligence ».

Il y a ceux de ces temps modernes qui succombent au dogme de l’évolution et nient l’intelligence. Bien sûr, ceux qui nient cette intelligence le font avec leur intelligence. Et d’où acquièrent-ils cette intelligence? Si nous avons l’intelligence, c’est parce que l’intelligence existe. Mais, il y a différents niveaux d’intelligence de Binah que nous devons comprendre. Elohim est précisément le tout début de cette intelligence. Comme nous le voyons dans le deuxième graphique, Elohim se rapporte à Binah.

Lorsque nous parlons d’Elohim, nous parlons de l’intelligence derrière l’action, qu’elle soit mécanique ou consciente, selon le niveau de la Monade. Ce que nous appelons évolution – la descente de la Monade dans la matière, est en fait appelé involution. L’évolution en tant que force n’est qu’une complication de l’énergie dans la matière; l’opposé de l’évolution est l’entropie, qui est le processus par lequel les choses reviennent à leur forme la plus basse et la plus simple, en d’autres termes l’involution (Anglais : Devolution). L’entropie, c’est la détérioration constante de la matière et de l’énergie, un processus de’involution, le retour au chaos.

Et, parlons maintenant de l’évolution de la terre. Comme vous le voyez ici dans le deuxième graphique, Ve’Ath Ha’Aretz ואת הארץ. Les trois lettres de Ve’Ath ואת forment le sixième mot de ce premier verset de la Bible, elles se rapportent à Netzach, Hod et Yesod. La lettre Vav de Ve’Ath ואת indique la descente verticale d’Ath את, les 22 archétypes, dans le plan mental parce que Netzach est le mental. L’involution ou l’implication des archétypes dans la matière commence dans le mental. Le septième mot Ha’Aretz הארץ est Malkuth, ce monde physique.

Entrons maintenant plus profondément dans ce mot Ve-Ath ואת, qui se rapporte à ces 22 attributs ou archétypes entrant dans le mental. Netzach se rapporte au plan mental, Hod au plan émotionnel et Yesod au plan vital. Lorsque ces forces ou archétypes descendent pour leur évolution mentale, ils reçoivent ce que nous appelons les corps protoplasmiques ou corps lunaires. Ces corps se rapportent à ce type de matière qui est mentale, émotionnelle et vitale. Ces organismes se développent au niveau de développement le plus bas de toute planète. Cette évolution mentale se rapporte au règne minéral, au règne végétal, au règne animal et au règne humanoïde, qui est le niveau dans lequel nous sommes maintenant. Comprenez que nous ne parlons pas du cerveau. Nous parlons de ce mental (qui pense), l’émotion qui ressent en ce moment et la vitalité (qui existe en nous) qui commence son évolution dans le règne minéral. D’abord, l’esprit descend dans la matière, puis cette matière évolue depuis le règne minéral vers le règne végétal, le règne animal et le règne humanoïde dans lequel nous sommes en ce moment. L’évolution de ces corps protoplasmiques (mental et émotion), produit le résultat final qui est la physicalité.

Dans le règne minéral, vous trouvez différents minéraux, différentes plantes dans le règne végétal, différents animaux dans le règne animal et des humanoïdes dans le règne humanoïde.

Le corps physique est le résultat final de ce que nous appelons évolution, une complication de la matière. Nous avons donc trois aspects: spirituel, mental et physique. C’est ainsi que nous devons nous voir. C’est pourquoi il est écrit:

« Et Adam (Kadmon-Binah) dit: Ceci (זאת Zoth) est maintenant l’os de mes os (Chesed), et la chair de ma chair (Geburah): elle sera appelée Femme (אשה Ashah), parce qu’elle a été retirée de Homme (איש Eysh). » – Genèse 2:23

« Qui (מי Mi) est-ce (זאת Zoth) qui monte au discours (מדבר medabar)? » (Cantique de Salomon 3: 6). Les deux mots « qui » (מי Mi) et « ceci » (זאת Zoth) se réfèrent à deux êtres saints (Binah dans la glande pinéale et Shekinah dans les glandes sexuelles) intimement associés et unis par un lien appelé olah (עלה monter). Le sens littéral de ce mot est ascensionner ou monter, mais occultement il se réfère au « Saint-Esprit » (Binah). Encore une fois « qui » (Mi, le Saint-Esprit) est uni à « ceci » (Zoth, la Shekinah) afin que ces deux êtres saints puissent sortir comme le discours (le Logos dans Daath). » – Zohar

« Il existe trois aspects de l’évolution cosmique qui se trouvent mélangés et entrelacés partout sur notre Terre. Ces trois aspects sont l’évolution Monadique, l’évolution mentale et l’évolution physique. Cependant, les Essences Monadiques sont la base fondamentale du développement mental et physique dans les processus d’évolution. Tant que les Essences Monadiques évoluent, toute la grande Nature se transforme. Chacun de ces trois courants évolutifs est dirigé et gouverné par divers groupes de Dhyanis ou Logoi. Ces groupes d’êtres divins se trouvent représentés dans toute notre constitution humaine. Ce qui est appelé « être humain » est constitué par le courant Monadique en union avec la vague évolutive du mental et avec l’évolution du corps physique. » – Samael Aun Weor

Ainsi, nous ne sommes pas seulement des êtres physiques. Si nous étudions la loi de l’évolution uniquement en ce qui concerne le plan physique, nous tomberons dans de nombreuses erreurs, inventant des théories et des dogmes pour expliquer les choses non physiques, telles que le mental, la conscience. Les matérialistes affirment que la conscience et le mental sont le résultat de l’évolution physique. C’est faux: le mental / émotion évolue en premier, du plus bas du règne minéral, et ceux qui effectuent cette évolution sont les Monades. Sans la Monade, l’esprit, il ne peut y avoir d’évolution mentale, encore moins d’évolution physique car la Monade elle-même est intelligence. La Monade elle-même est unie au grand souffle et ‘Hei הא’,le grand souffle, pour agir dans le plan physique, a besoin de l’intelligence qui est Binah. C’est pourquoi il est écrit: « ‘Ha’Aretz’הא-ארץ » Comprenez-vous cela?

À partir de ‘Hei הא’, cette intelligence, cette force spirituelle, non seulement les archétypes se développent, mais aussi d’autres éléments dont nous avons besoin, parce que nous parlons seulement du côté gauche de l’Arbre de Vie. Le côté gauche de l’Arbre de Vie est lié à cette mécanicité que nous appelons involution; la descente de l’esprit dans la matière, dans ces corps protoplasmiques. Enfin voyant comment la matière existe et se développe mécaniquement sous la direction bien sûr d’autres intelligences supérieures. C’est le même processus que nous traversons physiquement, afin de nous développer intellectuellement; afin de fonctionner dans cette société, nous commençons à la maternelle, allons au collège puis au lycée, et là nous devons traiter, interagir avec des individus plus intelligents, qui nous guideront, nous donneront des titres, des diplômes, etc., etc. afin que nous puissions prendre notre place dans la société.Voilà comment c’est organisé. Tout comme il y a toujours des degrés et des règles dans la société, il en est de même dans le monde spirituel et le monde de l’évolution. Ces intelligences qui déplacent les différentes forces de la nature sont celles que nous devons comprendre et saisir, afin de comprendre la Bible.

La Bible en parle, c’est pourquoi le Zohar explique la façon dont nous devons diviser, pour organiser ce verset de la Bible, Barashith Bara Elohim Ath Hashamayim Ve-Ath Ha-Aretz; « Le commencement créa Elohim dans les cieux et sur la Terre. » Les 10 Sephiroth s’y rapportent et même le souffle inconnaissable de l’Absolu y est caché, comme nous l’expliquons ici. Voyons maintenant le quatrième graphique. Il est écrit dans le livre de la Genèse.

והארץ היתה תהו ובהו וחשך על־פני תהום ורוח אלהים מרחפת על־פני המים

« Et la Terre était sans forme et vide; Et l’obscurité était sur la surface de l’abîme. Et le Ruach Elohim s’est déplacé sur la surface des Eaux. » – Genèse 1: 2

Dans ce deuxième verset, nous trouvons les quatre éléments; cependant, vous avez besoin de beaucoup d’intuition et de beaucoup de connaissances sur la kabbale pour voir ces quatre éléments là. Premièrement, « Et la Terre – Ve-Ha-Aretz והארץ » fait référence au bas de l’Arbre de Vie, la Terre, où ces archétypes ont commencé leur évolution à l’intérieur de ces corps protoplasmiques. Ces archétypes doivent se développer, c’est pourquoi nous nous manifestons, se développer avec l’aide de ces cosmo-créateurs qui ont inculqué en nous la Monade. Tout comme nous traversons physiquement les niveaux de scolarité, nous devons aussi nous développer, graduer spirituellement, d’une étape à l’autre. C’est pourquoi il est dit: « Et la Terre (la matière) existe sans forme et vide »; peu à peu la Terre (matière) évolue et acquiert différentes formes, où se développent différentes qualités et capacités spirituelles.

« Et l’obscurité était sur la surface de l’abîme »: lorsque nous parlons d’obscurité, nous parlons de feu. Cette obscurité est feu. C’est facile à voir: allez chercher une livre de charbon de bois et vous verrez la couleur de ce charbon de bois, il est noir non? Si vous savez comment évoquer le feu de ce charbon de bois, ce feu émergera de l’intérieur de l’obscurité de ce charbon. De la même manière, nous devons comprendre que l’espace dans le vide de chacun de nous est feu, mais nous devons l’évoquer. Il n’est pas actif. Pour nous, cet espace, ce vide est l’obscurité, c’est pourquoi nous devons mettre ce feu en activité parce que ce feu est la source de la vie. C’est pourquoi il est écrit « et les ténèbres étaient sur la surface de l’abîme (le vide) ». Le vide à l’intérieur de nous, ce n’est pas à l’extérieur, mais c’est à l’intérieur. Rappelez-vous que tout ce qui est à l’extérieur est à l’intérieur de nous.

« Et le Ruach Elohim »: Ruach רוח est vent / esprit / air. Ce Ruach Elohim רוח אלהים est l’esprit de Jehovah Elohim יהוה אלהים qui est Binah. C’est l’esprit de cette intelligence qui est notre propre étincelle spirituelle qui se déplace sur la surface des eaux. De toute évidence, il est facile de voir le symbole de l’eau ici. Donc, c’est ainsi que nous voyons les quatre éléments dans ce deuxième verset. Le Zohar déclare:

« Le Ruach Elohim est l’intelligence. » L’intelligence, c’est Binah, c’est: « ce qui façonne la substance du feu, de l’eau et de la Terre en nous ». – Zohar

C’est pourquoi Jehovah Elohim יהוה אלהים, qui est la synthèse de tout cela, est cette intelligence (Binah) qui façonne l’eau, le feu, l’air et la terre dans le règne minéral, le règne végétal, le règne animal, le règne humain; sur cette planète et sur n’importe quelle planète. C’est ainsi que nous devons comprendre ce qu’est l’évolution.

Maintenant, lisons le Zohar. Rappelez-vous que ‘Hei הא’est Ain-Elohim, ou Aelohim, qui est cette Séité inconnaissable diluée dans l’Espace Abstrait Absolu.

« Quand Aelohim a voulu créer, a jeté sur son éclat un voile et dans ses plis il a projeté son ombre. De cette ombre surgirent des géants qui disaient: « Nous sommes des Malachim ». – Zohar

En d’autres termes, des ombres de l’Absolu ont émergé les cosmo-créateurs, les archanges anges. Ces créateurs de cosmos ont dit: « Nous sommes des malachim. » S’ils ont dit cela, c’est parce qu’ils ont déjà une conscience, une réalisation d’eux-mêmes.

« Mais ils n’étaient rien de plus que des fantômes. Ils apparaissent parce qu’Aelohim s’était caché en créant des ténèbres dans le chaos. »

C’est parce que lorsque les cosmo-créateurs voient la Séité de l’Absolu, ce qui est très difficile à comprendre, ces cosmo-créateurs, malachim ou anges, qui dans d’autres religions sont appelés dieux, devas, ne sont que des fantômes par rapport à cette Tête Lumineuse du Père Universel Commun Cosmique Inconnaissable. À propos de cette tête lumineuse, Moïse a écrit:

« Vous n’aurez aucune image d’Elohim au-dessus de mon visage. » – Exode 20: 3

Pourquoi? Parce qu’il est impossible de symboliser par la forme ce qui est l’Espace Abstrait Absolu; ce qui est à l’origine de tout ce qui existe, à savoir les infinis, les galaxies, les systèmes solaires, etc. Comment pourrait-on symboliser cela? Il n’y a pas moyen.

« Ils (les Elohim) sont apparus parce qu’Aelohim s’était caché en créant des ténèbres dans le chaos ». – Zohar

En d’autres termes, quand Aelohim (qui est une pure lumière absolue abstraite) se cache, l’obscurité apparaît.

« Ils ont disparu quand est apparue en Orient cette tête lumineuse, cette tête rougeoyante que l’humanité se donne en proclamant l’existence d’Aelohim, le soleil [Absolu Solaire, l’Ain Soph Aur], gouverneur de nos aspirations et de nos pensées. Les Elohim sont des mirages faits d’ombres et Aelohim est la synthèse des splendeurs [Zohar]. Les usurpateurs tombent quand le roi monte [sexuellement] sur son trône [femme] et quand [la lumière de] Aelohim apparaît, les Elohim sont bannis » – Zohar

Nous devons voir les Elohim sous la lumière incréée de l’Absolu. Zohar déclare que les Elohim ou les malachim, les dieux sont des images gigantesques qui naissent de l’ombre, et qui disparaissent quand il naît à l’est cette tête lumineuse d’Aelohim, qui est la synthèse des splendeurs [Zohar].

« Les usurpateurs tombent lorsque le roi monte [sexuellement] sur son trône [femme], et quand [la lumière] d’Aelohim apparaît, les Elohim sont bannis. » – Zohar

Ceci est une déclaration très alchimique. Le roi montant sexuellement sur son « trône » (sa femme), c’est quand la force masculine s’unit sexuellement à la force féminine. Et, si cet homme et cette femme savent transmuter leur énergie sexuelle, alors dans la colonne vertébrale apparaît la lumière d’Aelohim, s’élevant comme la Kundalini, ce feu du Saint-Esprit. Lorsque ce feu apparaît, les Elohim sont bannis. C’est pourquoi Moïse a dit:

« Écoute, O Israël: יהוה notre Elohim est un יהוה : et tu aimeras (את יהוה אלהים) Ath Iod-Havah Elohim de tout ton mental, de tout ton cœur, de toute ta force. » – Deutéronome 6: 4, 5

Les versets précédents sont une déclaration alchimique; le Zohar continue en disant:

« Ainsi, quand Aelohim avait permis aux ténèbres d’exister, afin que les étoiles [les Elohim] puissent apparaître, il se tourna vers l’ombre qu’il avait faite et la considéra, pour lui donner un visage. Aelohim a formé une image sur le voile avec lequel il avait couvert sa gloire, et cette image a souri à Aelohim, ainsi, Aelohim a considéré cette image comme la sienne, afin qu’il puisse créer Adam en accord avec elle. » – Zohar

Cette image est ce qu’on appelle dans la kabbale le Tzalem. Cette image est tous ces archétypes qui, dans la Bible, sont appelés Israël. C’est le premier engendré.

« En quelque sorte, Aelohim a essayé cette prison réservée aux esprits créés. Il regarda ce visage qui allait devenir un jour le visage d’Adam, et son cœur était ému, car déjà il semblait entendre les lamentations de sa création. Vous qui voulez me soumettre à la loi, semblait-il dire, donnez-moi la preuve que cette loi est juste, en vous y soumettant aussi. Et ainsi [un rayon de] Aelohim est devenu Adam afin qu’il (Aelohim) puisse être aimé et compris par Adam. Or, d’Aelohim, nous ne connaissons que cette image, formée sur le voile qui cache sa splendeur. Cette image est la nôtre, et il souhaite que nous reconnaissions qu’elle est aussi la sienne. » – Zohar

Ce rayon qu’Aelohim a envoyé dans la manifestation est précisément ce que nous appelons le Messiah. C’est Israël, le Tzelem, cette image qui descend dans l’évolution, afin d’entamer le processus de retour à Aelohim avec conscience de soi; en d’autres termes, devenir le microcosme de ce macrocosme. Mais bien sûr, l’univers est soumis à de nombreuses lois comme vous le voyez ici.

L’univers est composé de, régi par différentes lois à différents niveaux; ces forces spirituelles et le mental doivent se soumettre à ces lois, pour se développer, ce qui n’est pas facile. L’auto-réalisation de ces archétypes est une grande tâche. Israël doit se développer à l’intérieur de nous, et pour ce faire, un rayon d’Aelohim descend et s’unit avec Adam, l’âme humaine solaire. Ce rayon est le sauveur; c’est la descente du Christ au sein de l’initié. Le Messiah descend dans les initiés afin d’aider à développer les archétypes. Ainsi, à travers ce processus, Aelohim devient Adam; en d’autres termes, Dieu devient homme et l’homme reçoit cette force de Dieu. Cela ne peut être effectué qu’à travers l’initiation, comme conséquence du développement à travers les étapes dont nous parlons ici. Ce rayon d’Aelohim, que nous appelons Christ, devient Adam afin de sauver l’humanité, afin d’aimer et d’être compris par Adam.

Il y a quelque chose ici que nous devons comprendre: nous devons être un Adam, c’est-à-dire quelqu’un qui possède les Corps Solaires, afin de recevoir cet aspect de divinité à l’intérieur. Ce processus de réception du Christ est appelé révolution, car cette incarnation de ce rayon d’Aelohim ne descend pas à l’intérieur de nous mécaniquement. Elle résulte d’un immense travail spirituel; elle résulte d’une révolution consciente. Vous voyez à nouveau le mot évoluer? Il s’agit d’un type d’évolution différent de celui qui est effectué par la nature; c’est une évolution spirituelle née de la volonté consciente, Thelema. C’est une révolution qui se produit à travers l’utilisation de cette lumière d’Aelohim, qui est le Christ. Il n’y a aucun moyen d’atteindre ce niveau, d’incarner le Christ, sans cette lumière. Que le Christ, ce rayon d’Aelohim, se développe peu à peu au sein de l’initié, quand le roi monte sur son trône qui est sa femme. L’alchimie développe ce rayon à l’intérieur de nous.

« Ainsi nous le connaissons sans le connaître; Aelohim nous montre une forme mais Aelohim ne possède aucune forme. » – Zohar

Comprenez-vous cela? Lorsque l’Abstrait pénètre à l’intérieur de nous, il prend une forme, notre forme, mais cet Abstrait n’a pas de forme en soi; il est avant la forme. C’est pourquoi, lorsque nous Gnostiques, nous prions à maître Jésus de Nazareth, qui est une incarnation de l’un de ces rayons, il a une forme. Mais lorsque nous nous adressons à cette force elle-même, qui est le Christ Cosmique, cette force n’a aucune forme. Cette force est diluée dans l’espace cosmique commun de cette intelligence, au-delà de toute entendement.

« Nous avons donné à Aelohim l’image d’Atik Yomin, celui qui n’a pas d’âge (c’est ce que signifie Atik Yomin). Il est assis sur un trône [l’Ain Soph Aur] d’où s’échappent éternellement des étincelles de lumière par millions, et il leur commande de devenir des mondes. Ses cheveux rayonnent et agitent les étoiles. Les univers tournent autour de sa tête et les soleils se baignent dans sa lumière. » – Zohar

« Il est assis sur un trône [l’Ain Soph Aur – l’Absolu Solaire dans la 7ème dimension]. »

Assis là devant un trône ne signifie pas que vous voyez quelqu’un assis là, non. L’essence lumière d’Aelohim est assise là dans l’Ain Soph Aur, qui est l’union de tous les rayons. L’unité de votre rayon, mon rayon, le rayon de tout le monde forme l’Ain Soph Aur. Non seulement de cette planète, mais de l’ensemble de l’univers.

Voyez-vous à quel point ce symbole est beau? Voyez-vous comment les maîtres du Zohar expriment, à travers leur intellect, ce qui n’a pas de forme? Vous devez posséder beaucoup d’intuition pour lire cela; vous devez méditer sur ces symboles, pour « boire de ce vin de lumière ». C’est pourquoi dans ce graphique vous trouvez cette tête qui est appelée Adam Kadmon, l’ancien Adam, l’ancien homme. Ici, « ancien » signifie qu’il renferme, englobe tous les mystères. Les mots au-dessus de cette tête sont Atik Yomin, « l’ancien des jours ». Si vous observez le mot ancien, nous pouvons voir qu’il est composé de deux mots: ain-scient, en d’autres termes, ain-scientia du Latin; c’est avoir la connaissance, la sentience, la conscience de l’Ain. C’est ce que nous essayons de réaliser. Ensuite, nous avons Arik Anpin, un autre mot qui signifie « le grand visage ». Ce visage symbolise les trois premiers Sephiroth Kether, Chokmah et Binah. En dessous, vous trouverez les Sephiroth Daath, divisés en père et mère (Abba / Aima), puis le reste des Sephiroth jusqu’à Yesod. Sur la droite, vous trouvez le même symbole qui est appelé l’homme du Zohar. Bien sûr, nous présentons ceci avec forme ici, afin d’expliquer ce qui n’a pas de forme. C’est un symbole.

Dans le premier livre des Chroniques 29: 11, vous trouvez cette belle pensée, qui se rapporte au même Sephiroth. Ça dit:

« À Toi oh Iod-Havah, est Gedulah, et Geburah, et Tiphereth, et Netzach, et Hod: car tout ce qui est dans le ciel et sur la terre est à toi; à toi oh Iod-Havah est Malkah [la Reine], et celui qui [dans Yesod] élève son Soi par-dessus tout comme tête [Adam Kadmon]. » – Chroniques 29:11

Le mot Malkuth signifie « royaume », mais ici il est écrit comme Malkah, qui signifie « reine »; en d’autres termes, c’est la matière physique, notre physicalité, qui est ésotériquement parlant notre femme. Celui dans Yesod qui s’élève par-dessus tout comme tête est Adam Kadmon. Yesod est l’énergie sexuelle. C’est à travers Yesod, le sexe que nous tournons, nous réalisons une révolution à l’intérieur. Comme nous l’avons dit, ces Monades nées de l’union d’un cosmocréateur et d’un Glorian non réalisé involuent de manière mécanique dans les cinquième et quatrième dimensions, et reçoivent les corps protoplasmiques. Ce processus d’involution a sa limite, et puis l’évolution mécanique a sa limite; elle est de nature cyclique, la roue du Samsara. De nos jours, de nombreuses doctrines croient que ces corps protoplasmiques continueront leur évolution interne / mécanique, jusqu’à atteindre l’illumination,la maîtrise spirituelle… mais c’est un gros mensonge. L’évolution mécanique des corps mentaux protoplasmiques a une limite et cette limite est l’intellect. C’est le plus haut degré auquel la nature peut nous conduire mécaniquement.

Nous possédons cette physicalité qui est le résultat de l’évolution de différentes rondes; un processus de complication jusqu’à atteindre ce corps physique que nous avons maintenant, et notre mental et nos émotions à l’intérieur, que nous développons depuis le règne minéral, dans le règne végétal, le règne animal et enfin à ce niveau. Mais, l’intelligence qui est derrière cette évolution est notre esprit. Ces archétypes que nous avons à l’intérieur ont dû apprendre beaucoup de choses à travers différentes vies, différents corps. Mais, si nous voulons nous développer spirituellement, nous devons agir consciemment dans ces archétypes. En développant ces archétypes à l’intérieur, une révolution consciente se produira à l’intérieur de nous, créant à travers le pouvoir de Binah dans Yesod nos corps solaires; en d’autres termes, en travaillant avec la force sexuelle et en la faisant monter dans notre colonne vertébrale, nous pouvons, petit à petit,commencer à créer les corps supérieurs de l’Être: les corps astral, mental et causal. Ces corps sont ce que la Bible appelle ésotériquement Shem, Ham et Japheth, les trois enfants de Noah. Ceci est la génération de Noah. Noah a engendré Shem, Ham et Japheth. Ces trois sont les corps que nous devons créer si nous voulons sortir de cette évolution cyclique, mécanique, qui peut seulement nous amener au niveau de l’animal intellectuel.

Comment appelons-nous cette force mentale qui se développe du règne minéral au niveau où nous sommes? En Latin, il est appelé Eggo. En Grec, il est appelé Ego. C’est cet élément qui nous donne la sensation d’avoir une individualité, car avec cet ego nous pensons, nous ressentons et en lui sont piégés les archétypes d’Israël.

Comment nommons-nous l’Ego dans la Kabbale ? Il y a toujours un nom pour tout dans la Kabbale, dans l’Alchimie… En effet, les Kabbalistes du Zohar se réfèrent de manière symbolique et ésotérique à cette entité, cet ego, qui n’a rien à voir avec la révolution spirituelle, mais appartient uniquement à l’évolution mécanique et l’involution. Rappelez-vous: l’évolution et l’involution sont mécaniques; ce sont les deux faces d’une même pièce. La révolution, cependant, est une action consciente. Donc, dans la Kabbale, si vous prenez le mot ego(יגו) et vous inversez le son du « e » et « go », vous trouvez le mot Goy גוי. Le pluriel de goy (גוי) est Goyim (גוים). Dans le Zohar ou la Bible, vous trouvez goy / goyim גוי / גוים traduit par nations, gens. Cela fait référence à ces gens, comme nous, dont la psyché est soumise à la mécanicité. Les Goyim (גוים), bien sûr, passent par des processus d’évolution, dans lesquels ils créent des sociétés, mais aussi, inévitablement, l’involution, car cette matière mentale est soumise à ces lois. Malheureusement, à l’intérieur des Goyim (גוים), des éléments sont piégés, les archétypes d’Israël. C’est le sens ésotérique des Goyim (גוים egos), du Goy גוי, l’ego comme nous disons dans la Kabbale.

Il est nécessaire de comprendre la différence, ésotérique, entre Israël (les archétypes) et les Goyim (גוים egos). Israël est la totalité des archétypes spirituels, des éléments que nous portons tous à l’intérieur et que nous devons développer. Contrairement à ces éléments, les Goyim (גוים egos), ou egos en d’autres termes, qui sont des éléments mécaniques que tout le monde possède, qu’ils soient Chrétiens, Bouddhistes, Musulmans, Juifs, Taoïstes, etc.

Donc, nous pouvons étudier ces choses, étudier la Kabbale, mémoriser ces concepts, etc., mais ce que nous devons faire, c’est consciemment travailler pour mettre en activité ces archétypes dont nous parlons. Voilà pourquoi il est écrit,

« L’image divine est double. Il y a les têtes de lumière et l’ombre. » – Zohar

Cette ombre, cette obscurité est liée aux Goyim (גוים egos), les egos qui développent en quelque sorte certains niveaux mais sont soumis à la loi de l’involution.

« L’idéal blanc et l’idéal noir, le haut de la tête et le bas. L’un est le rêve des Adam-Elohim, l’autre est l’invention des Elohim-Adam. Parce que tout est soutenu par Elohim, le créateur.

L’un représente les Elohim des sages et l’autre, l’idole des humbles. Toute lumière, en vérité, implique l’ombre et ne possède son éclat qu’en opposition à cette ombre. » – Zohar

Lorsque vous faites l’effort d’entrer en méditation, afin de comprendre et d’annihiler cette ombre que nous portons à l’intérieur, vous libérez ces archétypes et les développez spirituellement. Lorsque vous effectuez cela, vous comprenez comment, « la lumière vient des ténèbres » ou, comme le dit le maître Samael Aun Weor, « les dieux émergent de l’abîme ». Si ces dieux émergent de l’abîme, c’est parce qu’ils sont d’abord des démons. En d’autres termes, si nous voulons émerger comme dieux, Elohim, nous devons d’abord vaincre les démons, les ombres, les egos, les Goyim (גוים). Ainsi, les Elohim émergent comme lumière de l’abîme et ensuite ils se perdent dans l’Espace Abstrait Absolu. Ils reviennent sous forme de rayons complètement développés. C’est le but même de la vie. Relisons maintenant le Zohar.

« La tête lumineuse [d’Aelohim] déverse [de l’utérus de L’aimah] sur [Elohim] l’obscurité une rosée constante de splendeur. »

Nous sommes des démons, nous sommes des ombres, mais nous recevons ce flux constant parce que, en tant que machines, nous nourrissons la planète, les forces de la nature. Nos corps physiques agissent comme des transformateurs pour la planète. Si nous ne sommes pas sages, si nous sommes stupides, nous ne profitons pas de ce flux constant et entrons dans ces processus d’involution que le livre de l’apocalypse appelle la seconde mort.

« Laisse-moi entrer, ma bien-aimée », dit Aelohim à Binah [l’intelligence], « car ma tête est remplie de rosée, et parmi les boucles de [mon système nerveux central] mes cheveux errent les larmes de la nuit. »

Cette rosée est la manne que les Israélites mangeaient dans le désert: l’Ens Seminis. Ces Israélites sont les archétypes; le désert symbolise le chemin. Ceux qui sont sur le chemin se sentent seuls, car le monde entier n’a aucun intérêt à marcher sur ce chemin. Ils vous regardent comme « regardez ce ding dong, fou, essayant de devenir un dieu? » Les Goyim (גוים) tout comme la mécanicité de la nature, non? Nous profitons donc de notre Ens Seminis, qui signifie simplement l’entité de notre semence, notre semen dont les âmes des justes sont nourries.

« Cette rosée est la manne [Ens Seminis] dont se nourrissent les âmes des justes. Les élus en ont faim et la rassemblent abondamment dans [Yesod] les champs du ciel. » – Zohar

« Je suis El Shaddai (אל שדי); marche devant moi et sois parfait. » – Genèse 17: 1

Les cieux commencent au niveau de Yesod-Eden, vers le haut, sur l’Arbre de Vie. Ce sont les champs (שדהים שדים Sheddahim Sheddim) de l’Eden, c’est pourquoi on dit « Shaddai- שדי » ou « Shaddai El Chai (שדי אל חי) », qui est le Dieu d’Abraham dans Yesod, les champs (שדהים Sheddahim) du ciel, les seins de la vie (שדיים חי-Sheddyim Chai). Vous portez Éden, les champs du ciel, dans vos organes sexuels physiques.

Vous pouvez voir dans cette image le symbole d’une femme assise dans la posture padmasana, en méditation. Pourquoi une femme? Nous avons répété plusieurs fois que la physicalité est féminine, ésotériquement parlant, que nous ayons un corps masculin ou féminin. C’est une femme parce que Malkuth reçoit, prend toutes les forces venant d’en haut. Parmi les personnalités masculines et féminines de ce monde physique, celle qui reçoit le plus de forces de la nature est la femme.

« Ces gouttes (de lait de שדיים- le sheddyim) sont des perles rondes, brillantes comme des diamants et claires comme du cristal. Elles sont blanches et brillent de toutes les couleurs, car il n’y a qu’une seule vérité simple: la splendeur de toutes choses. » – Zohar

« Lorsqu’elle est sexuellement excitée, la femme a le pouvoir de transplanter les principes synthétiques des douze sels dans le larynx de l’homme. C’est ainsi qu’un tel organe acquiert des principes hermaphrodites qui donnent plus tard à l’Intime le pouvoir de créer au moyen de la parole.

La combinaison des principes ignés entre l’homme et la femme est également intimement liée à une séquence d’échanges salés qui préparent le larynx féminin comme un organe créateur angélique.

Le feu très ardent d’une grande excitation sexuelle donne naissance à de gigantesques combinaisons de principes, dont le résultat synthétique devient l’ouverture des cavités vertébrales. Plus la retenue de l’acte est forte, et plus le combat est violent, plus la vapeur séminale qui monte s’élève. Ainsi, la force de l’ascension de la Kundalini sera plus terrible.

La clé de la domination sexuelle réside dans le mental. Le mental est dominé par la volonté. Nous devons flageller le mental avec le fouet formidable de la volonté lorsque nous retenons l’excitation passionnée, parce que l’antre du désir réside dans le mental. Nous devons parler au mental comme ceci:

« Attention, enleve-moi immédiatement cette excitation sexuelle. »

Cette formule nous permet d’enlever la passion intense au moment précis de la retenue de l’acte. L’union avec l’Intime n’est possible que par le biais de l’alchimie sexuelle. » – Samael Aun Weor

C’est pourquoi, lorsque le mari monte sa femme, s’il est sage, il prendra toute l’énergie, car la femme, lorsqu’elle est sexuellement excitée, attire toutes les forces de la nature; et, si elle transmute cela, elle est remplie des forces des Elohim, son mari également.

Vous pouvez voir cela dans ce graphique suivant: toutes les forces d’en haut descendent dans le corps. Le corps est le reflet de la nature: les pins que vous voyez sur cette image représentent les forces du mental. Si vous ne profitez pas de l’énergie sexuelle; si vous n’apprenez pas à travailler avec l’énergie sexuelle d’une manière consciente et droite, alors vous n’obtenez rien dans votre développement spirituel.

Maître Samael dit: « Les adorateurs d’Elohim ou d’Aelohim se comptent par millions, mais ces adorateurs ne transmutent pas leur énergie sexuelle, leurs croyances, leur adoration, est en vain. » Ce culte de Dieu, d’Elohim et d’Aelohim se retrouve dans toutes les religions; cette adoration est bonne, mais si vous ne faites pas le travail, elle est en vain. En d’autres termes, cela ne vaut rien.

L’eau est l’habitacle de ces forces, et cela est toujours symboliquement évoqué dans la Bible. Par exemple, il est écrit:

« Le Logos (קול kol) Iod-Havah-יהוה, est au-dessus des eaux [Akashiques], Le Dieu (El אל) de gloire a tonné, Iod-Havah יהוה est au-dessus de nombreuses eaux [Akashiques]. » – Psaume 29: 3

Nous avons placé dans cette citation le mot « Akashique ». Lorsque El (l’esprit, notre Intime) est uni à Iod-Havah (le logos), ils forment ce qu’on appelle, le Ruach Elohim, qui tonne au-dessus des eaux. Ces eaux sont les eaux sexuelles. Le Ruach Elohim contrôle les eaux.

N’oubliez pas que le feu émerge de l’eau et que le Ruach est le vent (l’air); ces eaux sont votre propre subsistance dans votre physicalité. Le corps physique est la Terre, les eaux sont dans le fluide sexuel. Le feu émerge des eaux grâce aux activités de l’intelligence qui est votre propre Ruach Elohim, votre propre El, votre propre Dieu.

« Ces mots font allusion au fleuve céleste dont les eaux vivifiantes circulent et coulent à travers l’univers et donnent vie et force à chaque créature qui respire et se déplace sur la surface de [n’importe quelle] Terre. « Le Dieu de gloire a tonné » signifie la Sephirah Geburah (puissance) comme exprimé dans les mots:

« Voici, ces [Eleh אלה ] (ceux-ci) font partie de son chemin: mais combien peu de son Logos est entendu? Mais le tonnerre de sa puissance [Geburah] qui peut comprendre? » – Job 26: 14

Nous savons très bien que cette Geburah est l’âme divine. C’est la force de Samael qui descend jusqu’à Yesod sous forme de feu. Lorsque vous travaillez avec vos propres eaux, vous travaillez avec les forces de Samael, avec le feu. C’est ce pouvoir du côté gauche de l’Arbre de Vie qui en Hébreu est appelé Pechad. Pechad signifie peur ou crainte, être en admiration. Ce mot Pechad se trouve sur la jambe gauche du pentagramme. Pechad est orthographié, Pei-Chet-Daleth. Le commencement de la sagesse est la peur de Iod-Havah, Elohim, Dieu; cette peur est le premier logos, le deuxième logos, le troisième logos travaillant ensemble à l’intérieur de vous. C’est pourquoi ce mot se trouve sur la cuisse gauche du pentagramme. C’est pourquoi le cavalier, le cavalier blanc du Livre de l’Apocalypse qui apparaît du ciel, a écrit sur sa cuisse, « roi des rois et seigneur des seigneurs ». En synthèse, ce roi des rois et seigneur des seigneurs est Pechad, car c’est dans cette force, cette énergie sexuelle, que les trois forces primaires de l’univers sont synthétisées; c’est le feu, le feu de Geburah.

« Cette puissance terrible [Geburah גבורה ] est ce qui procède du côté gauche de l’arbre Sephirothique, par et à travers le Dieu [El אל ] de gloire qui est [Gedulah] sur le côté droit. « Iod-Havah יהוה est au-dessus des eaux puissantes » fait allusion à la Sephirah Chokmah (sagesse céleste) décrite comme Dieu sur les eaux puissantes, c’est-à-dire sur l’endroit secret d’où elles jaillissent, comme il est écrit:

« Dans la mer [Akashique] est ta voie, et ton chemin est dans les eaux [Akashiques] puissantes, et tes pas n’ont pas été connus (par les fornicateurs). » – Psaume 77: 19

La création se produit, le développement spirituel commence lorsque vous permettez à votre Être – au sein duquel les archétypes sont cachés – de travailler dans vos propres fluides, les eaux créatrices sexuelles de la Genèse. Lorsque vous permettez cela et que vous priez votre Dieu intérieur, sachant que Ruach Elohim est cette étincelle qui émerge de la trinité, alors vous comprenez que la loi du trois créée à travers cet esprit en vous. Alors, une révolution se produit à l’intérieur de vous à la suite de la transmutation de l’énergie sexuelle. C’est ainsi que le Ruach Elohim qui se déplace sur la surface des eaux effectue: « Que la lumière soit! »

La phrase « Que la lumière soit! » est dit par Elohim, mais à qui? À qui est ce qu’Elohim dit: « Que la lumière soit! » ? Ésotériquement parlant, cet Elohim à l’intérieur de vous proclame cela à tous les habitants de la Terre, à tous les enfants d’Israël, à tous les archétypes: « Que la lumière soit! » Mais, si vous ne faites pas cet effort pour transmuter, pour effectuer l’Alchimie, avec quel feu, quelle lumière votre esprit, votre propre Elohim peut-il faire cette proclamation? Si nous voulons que notre propre Être, notre propre Dieu dise cela à l’intérieur de nous, nous devons lui donner ce fuel, le feu dont il a besoin pour faire cette lumière; lorsque vous commencez à faire cet effort, les premières étincelles de lumière émergent dans votre colonne vertébrale, alors la Shechinah, votre Mère Divine peut dire à votre Être « Et la lumière fut! » Alors il sourit. Je veux plus de lumière. C’est ainsi que la lumière est faite. Il parle à votre Shechinah!

« Que la lumière soit et la lumière fut! » C’est ce qui se produit dans l’acte sexuel même, lorsque vous transmutez. Ces versets de la Bible cachent cela. Votre Être intérieur veut entrer en révolution. Il veut monter à partir du bas. Tels que nous sommes, à travers l’évolution, nous avons déjà atteint le niveau des Goyim (גוים), c’est-à-dire des animaux intellectuels. C’est aussi loin que la nature peut nous emmener. Nous devons sortir de cette existence cyclique et entrer dans le royaume d’Israël; mais rappelez-vous, c’est une révolution interne, cela n’a rien à voir avec ce pays du Moyen-Orient, c’est juste un symbole. Si vous interprétez tout littéralement, vous pourriez commencer à penser que les Goyim (גוים) sont les Gentils et les Israélites sont Juifs. C’est ainsi que les gens comprennent ces questions de nos jours. Mais c’est un niveau peu profond très superficiel; si vous entrez dans cette ésotérisme, alors vous voyez qu’Israël et les goyim sont à l’intérieur de chacun de nous. Les Goyim (גוים) sont ceux qui adorent les idoles et ces idoles ne sont pas à l’extérieur de vous, elles sont à l’intérieur de vous aussi. Tout est à l’intérieur. Rien n’est à l’estérieur. L’Ain est à l’extérieur et à l’intérieur. Encore une fois, c’est pourquoi Maître Samael a écrit:

« Il existe trois aspects de l’évolution cosmique qui se trouvent mélangés et entrelacés partout sur notre Terre. Ces trois aspects sont l’évolution Monadique, l’évolution mentale et l’évolution physique. Cependant, les Essences Monadiques sont la base fondamentale du développement mental et physique dans les processus d’évolution. Tant que les Essences Monadiques évoluent, toute la grande Nature se transforme.

Chacun de ces trois courants évolutifs est dirigé et gouverné par différents groupes de Logoi (c’est-à-dire logos, anges, cosmo-créateurs – qui se sont déjà développés et qui sont donc des professeurs et des enseignants dans ces universités de la nature afin que les éléments qui apprennent encore apprennnent d’eux). Ces groupes d’êtres divins se trouvent représentés dans toute notre constitution humaine. » – Samael Aun Weor

Cela signifie que tout ce que vous trouvez dans la nature est également en vous. C’est pourquoi nous sommes appelés le microcosme du macrocosme. Notre problème dans notre état actuel est que nous ne sommes que des microcosmes en potentialité. Tous ces prototypes, ces archétypes sont à l’intérieur de nous, mais ce qui est plus développé, ce sont les Goyim, nos ego qui sont à l’origine de tous les problèmes que nous voyons de nos jours. Il est très difficile de trouver des individus pleinement développés. C’est pourquoi le maître Samael Aun Weor a déclaré:

« Ce qui est appelé « être humain » est constitué par le courant Monadique en union avec la vague évolutive du mental et avec l’évolution du corps physique. » – Samael Aun Weor

Bien sûr, lorsque nous parlons de l’être humain, vous devez imaginer cela comme dans le graphique. Il a la forme d’un corps humain mais c’est un courant de forces internes et externes. C’est pourquoi, lorsque vous commencez à développer vos archétypes intérieurs et que vous regardez les gens, les vibrations de ces forces avec lesquelles vous vous unissez sont également présentes dans votre frère, votre sœur, vos proches, vos amis, etc., mais en potentialité; vous voyez leur souffrance et la comprenez, parce que vous éveillez ces archétypes que nous possédons tous à l’intérieur de nous. Vous n’êtes pas séparés, c’est pourquoi les individus qui sont complètement éveillés peuvent voir et comprendre toutes les souffrances de l’humanité, et ainsi essayer de les aider à atteindre leur niveau.

Ceux qui tuent les autres, pour n’importe quelle excuse ou raison, que ce soit une raison scientifique ou religieuse, ou autre, sont complètement aveugles à leurs archétypes. Ils ne sont pas développés, car lorsque vous développez vos archétypes à l’intérieur, vous devenez conscient de la souffrance des autres. C’est pourquoi les grands maîtres peuvent parler à ces forces en évolution. Vous souvenez-vous, par exemple, que le Maître Jésus a parlé aux éléments dans la Bible? Dans la Bible, il est écrit, un maître Jésus pleinement développé avec tous les archétypes d’Israël à l’intérieur de lui-même, en lui-même, dit au vent: « Vent, calme-toi! Et les vagues de l’océan aussi se calment et se taisent. » Pourquoi parle-t-il au vent? Si une personne ordinaire tentait de contrôler le vent ou l’océan, rien ne se passerait. Un maître pleinement développé peut contrôler les éléments, comme l’a fait Moïse. Ce symbole de Moïse séparant les mers représente la volonté et l’action de libérer tous les archétypes d’Égypte afin de les emmener en Israël. Cette histoire symbolise tous ces éléments qui sont dans le désert avec lui, mais aussi tous les Goyim (egos), mais il est bien sûr en contrôle parce qu’il se développe spirituellement; cette histoire nous montre ce que nous devons faire pour nous développer spirituellement. Il est important de se rappeler cependant, au fur et à mesure que vous vous développez spirituellement, si vous développez certaines capacités, certaines habilités ou certains pouvoirs, de rester humble avec eux, et de ne pas vous montrer, vous proclamant avoir tel ou tel pouvoir. Ces pouvoirs appartiennent à l’Être.

Nous trouvons ici les dix commandements, donnés par l’un de ces êtres qui ont développé ses archétypes intérieurs. Lorsque vous construisez les corps supérieurs à l’intérieur de vous, vous comprenez que toutes ces personnes qui ne possèdent pas encore ces corps, même si elles sont à un niveau inférieur à vous, sont unifiées avec vous, car toutes choses émanent de la même source. Dieu est partout. Si vous ne vous développez pas alors ce Dieu (Elohim) est le dieu des nations (Goyim). Si vous vous développez, alors ce Dieu se transforme en Dieu d’Israël. En ce moment, parce que nous avons l’ego très vivant, Dieu, le créateur est le dieu des nations, le dieu des Goyim. Mais, si nous détruisons les Goyim (egos) à l’intérieur de nous, alors les archétypes d’Israël se développeront et nous serons notre propre dieu, le dieu d’Israël. C’est ainsi que vous devez saisir et comprendre ce qu’est l’évolution dans la Bible. Des questions?

Public: Dans le Zohar, quand il mentionne l’obscurité, ils disent qu’il y a quatre types de feu à l’intérieur. Pouvez-vous en parler?

Instructeur: Eh bien, il existe des types de feux liés à l’obscurité. Le premier est le feu très sombre, et vous le voyez dans n’importe quelle flamme. Ensuite, c’est jaune, puis rouge, puis blanc. Eh bien, c’est le développement de ce dont nous parlons ici. L’évolution de cette force dans une simple flamme. Vous devez développer cela à l’intérieur de vous. Ce sont les différentes couleurs, les différents niveaux de l’alchimie produits par ce feu.

Public: Pouvez-vous expliquer plus en détail comment nous associons Netzach, Hod, Yesod à Ve’Ath? Comment ce mot se connecte-t-il à eux?

Instructeur: Ve’Ath signifie littéralement « et cela » en Hébreu. Il est associé à Netzach, Hod et Yesod. Ath fait référence à l’alphabet entier, Aleph-Tav, les archétypes qui entrent dans le niveau mental, parce que Netzach est le mental, et Hod, même s’il est lié à l’émotion est le mental intuitif, c’est de la matière mentale mais à un niveau émotionnel. Cette matière se développe conformément aux forces de Yesod qui sont les forces d’Elohim, Binah. Cette évolution est toujours conforme au Vav. La lettre Vav est bien sûr liée à la colonne vertébrale, c’est pourquoi la forme de la lettre Vav (ו) est une ligne droite. Ve’ath (ואת) signifie que toutes les forces du ciel – symbolisées dans Tiphereth, qui est Vav (ו) ou ‘Ve’, la 6e lettre de l’alphabet, la 6e Sephirah de l’Arbre de Vie – se développent dans la colonne vertébrale. Tiphereth est ce qui se développe à l’intérieur des élémentaux de tous les niveaux de la nature.

Écoutez, lorsque nous parlons des élémentaux, comprenons qu’il s’agit de Monades avec des corps protoplasmiques qui évoluent, mais qui n’ont toujours pas atteint le niveau dans lequel nous sommes. À ce niveau, notre intellect est déjà pleinement développé. C’est aussi loin que l’évolution mécanique des corps mentaux ou des corps protoplasmiques peut aller. Cependant, si vous étudiez une plante intérieurement, vous trouvez des âmes de ce règne dans les plans internes, habillées de ces corps protoplasmiques, qui sont magnifiques.

Ces corps sont donnés par la nature: tout comme nous recevons le corps physique, nous recevons également les corps protoplasmiques en cadeau, afin d’apprendre et de se développer conformément à la loi de l’évolution. Au sein de chaque élémental, dans ces corps protoplasmiques, dans leur colonne vertébrale, leur Vav, les forces d’Elohim travaillent. Ce que nous appelons intelligence divine liée à cette âme particulière dans n’importe quelle plante, y agit. Chaque plante est liée à différentes forces du cosmos et de la nature.

Ainsi, ces créatures appelées élémentaux déplacent des forces liées à certains niveaux de notre mental et de notre esprit. Par exemple, le Maguey (Agave Americana) est une plante Jupitérienne. Pourquoi disons-nous que qu’il est Jupitérien? Parce qu’il canalise les forces de la planète Jupiter. L’élémental ou l’âme connecté à cette plante apparaît comme un beau garçon, comme un enfant de 12 ans, avec une coquine rose. Cet élémental a beaucoup de pouvoirs et ces pouvoirs émergent de la colonne vertébrale, leur vav, liés à leurs propres corps protoplasmiques. De même, chaque animal, chaque plante a ces pouvoirs, mais ils exercent et utilisent ces pouvoirs sous le commandement d’autres intelligences supérieures. Lorsqu’un individu développe des pouvoirs noirs, il sait comment commander ces élémentaux. Alors que nous avons la capacité de connaître et de faire le bien ou le mal, l’élémental n’est pas comme ça; l’élémental ne fait que ce qu’une intelligence supérieure lui commande de faire. C’est pourquoi nous devons développer la capacité de savoir utiliser les forces des plantes pour le bien de l’humanité. C’est ce qu’on appelle le Chamanisme.

Question: Dans le livre Médecine Ésotérique du Maître Samael Aun Weor, il dit que pour être un médecin Gnostique, vous devez méditer sur les élémentaux des plantes. Pourquoi seulement les plantes et non les élémentaux du minéral et les animaux?

Instructeur: Pourquoi seulement les plantes et non les élémentaux des minéraux ou des animaux? Eh bien, ce médecin Gnostique qui se développe intérieurement peut également utiliser les autres règnes. Mais nous utilisons surtout le règne végétal car les élémentaux du règne végétal sont dans la chasteté ; ce sont des forces chastes, des âmes chastes. Les fruits de n’importe quelle plante sont le résultat de la transmutation alchimique que les âmes des plantes effectuent, sous la direction de ces intelligences que nous appelons anges, devas ou Monades (Monades supérieures).

Bien sûr, les forces que les plantes contrôlent sont des forces pures, directement liées à tous les cosmos, à toutes les dimensions. Ils sont purs parce qu’ils sont chastes. Cependant, dans le cas des animaux, par exemple, vous pouvez les utiliser pour des pratiques spirituelles, mais les animaux ne sont pas aussi purs que les plantes, car les animaux forniquent. Bien qu’ils soient innocents, et qu’ils ne savent pas qu’ils forniquent, ils le font parce qu’ils sont commandés par leur instinct, ainsi, ils sont moins purs que les plantes. Les minéraux commencent à peine à se développer. Dans l’Alchimie, vous utilisez également les forces des métaux, des minéraux pour vous aider. Par exemple le Sel, le Soufre, le Mercure et de nombreux autres éléments qui, lorsque vous savez comment contrôler les forces spirituelles de ces minéraux, vous pouvez en profiter. Mais les meilleurs élémentaux pour la magie et surtout la médecine, bien sûr, sont les plantes, car ce sont précisément les élémentaux les plus puissants qui sont liés aux forces du mental. Malheureusement, il existe de nombreux sorciers et sorcières qui utilisent ces élémentaux de manière négative, pour blesser les autres.

Question: Dans le Talmud, un texte Kabbalistique, le terme Goyim est-il purement dérogatoire lorsqu’il est utilisé pour désigner les Chrétiens?

Instructeur: Eh bien oui, les traducteurs sont des non-initiés qui ne comprennent pas l’ésotérisme des mots écrits par les grands maîtres de la Kabbale. Ils associent toujours le mot Goyim aux Chrétiens ou à ceux qui ne sont pas Juifs, non? Dans un sens ésotérique, un vrai Juif est quelqu’un uni à la force solaire du Lion, qui est les forces de Judah Iod-Hei-Vav-Daleth-Hei יהודה; si vous travaillez avec l’Absolu Solaire, l’Ain Soph Aur, vous devenez un Juif. Un Juif est Iod-Hei-Vav יהו. C’est ainsi qu’on l’épelle. Lorsque vous travaillez avec cela, vous devenez un vrai Juif, ésotériquement parlant.

« Les Juifs authentiques sont seulement les enfants du lion de la tribu de Judah יהודה, c’est-à-dire les âmes Christifiées. Ceux qui disent qu’ils sont Juifs (âmes illuminées) et ne le sont pas, mentent. Réellement, ces gens (sont égoïstes, ils sont des Goyim- גוים-et) appartiennent à la synagogue de Satan (שטן l’adversaire). » – Samael Aun Weor

Vous devez vous battre contre vos propres Goyim-גוים (egos) intérieurs. C’est très clair. Cependant, si vous étudiez ces textes Kabbalistiques comme les Chrétiens étudient la Bible, mécaniquement et sans aucune profondeur, vous commencerez à les interpréter à un niveau très superficiel, et tomberez dans l’erreur de croire que les Goyim-גוים sont seulement des non-Juifs. C’est un niveau de compréhension aussi superficiel que de lever la main et de dire que vous croyez en Jésus, et de croire que c’est tout ce dont vous avez besoin pour être sauvé. C’est ridicule non? Mais que pouvons-nous faire? Il y a plusieurs millions de personnes qui pensent encore qu’être Israélite ou Juif, c’est appartenir à une certaine race. Nous, les Gnostiques, interprétons les choses comme elles devraient être, comme les maîtres de la Kabbale ont enseigné. Ceux qui suivent les règles, qui développent les archétypes sont de vrais initiés, de vrais Israélites. Sinon, vous développez vos Goyim. La vérité est la suivante: les Goyim sont ceux qui ne sont pas Juifs, et les Juifs sont toute personne qui a développé leurs archétypes spirituels intérieurs, qu’ils soient Juifs, Chrétiens, Bouddhistes, Musulmans, etc. Si vous marchez sur le chemin, vous entrez dans le royaume d’Israël qui est à l’intérieur, pas à l’extérieur.

Question: Quelle est la séparation entre la lumière et l’obscurité? C’est la même chose dont on a parlé plus tôt?

Instructeur: La séparation de la lumière et de l’obscurité a différents aspects. Différents symboles que nous devons comprendre. Nous l’avons expliqué dans de nombreuses conférences. Au niveau inférieur, nous dirons que l’obscurité, cette nuit est Lilith, nos propres défauts particuliers, et la lumière est liée à notre propre esprit ou archétypes particuliers. Ce symbole est également lié à l’homme et à la femme. Lorsque la Bible dit que l’obscurité doit être séparée de la lumière, cela se rapporte à la séparation des sexes. Le jour est homme et la nuit est femme, mais le soir et le jour étaient un jour; vous voyez? Quand l’homme et la femme s’unissent dans le sexe, il y a un jour, Echad comme vous l’avez dit (le premier jour). Le premier jour, c’est quand la nuit et le jour sont unis dans l’Alchimie. C’est ainsi que la lumière vient de l’obscurité. Cela a de nombreuses significations.

Question: Si certaines Monades involuent, passent-elles par le règne végétal? N’y a-t-il donc que certaines plantes qui devraient être utilisées pour la magie?

Instructeur: Eh bien, lorsque nous parlons de l’involution, ce n’est pas la Monade qui involue. La Monade est toujours au ciel. Ceux qui involuent sont certains archétypes qui sont piégés dans l’ego ; ils passent par les règnes animal, végétal et minéral. Nous ne parlons pas de plantes physiques, de minéraux physiques. Ceux qui prennent la forme d’animaux, de plantes et de minéraux en involution sont les corps protoplasmiques après la mort du corps physique.

Bien sûr, nous ne pouvons pas nier que nous pouvons trouver certains éléments égoïques qui sont attachés aux plantes ou aux animaux, car ils sont tellement identifiés à la matière qu’ils ne veulent pas partir. Vous trouvez de nombreux egos attachés à certaines plantes, certains animaux avant d’entrer dans l’involution et il y a beaucoup d’animaux qui sont aussi le résultat de l’évolution et de l’involution. Mais, pour savoir cela, pour en faire l’expérience, vous devez éveiller votre conscience et être en contact avec votre Être si vous voulez savoir travailler avec les élémentaux. Mais, laissez-moi vous dire une chose. Il y a un Être qui est un cosmo-créateur dont le nom est Samael Aun Weor. Il a déjà écrit des livres sur ce sujet pour vous, afin que vous ne perdiez pas trop de temps à y penser. Il a écrit La Rose Ignée, le livre de Médecine Pratique et d’autres livres dans lesquels vous vous exercez afin de profiter de ces plantes pour votre bien spirituel. Bien sûr, il n’a pas écrit sur toutes les plantes et les animaux de la nature, ce serait une tâche trop lourde; cependant, il a écrit sur les principaux que nous devons connaître et si vous vous développez, vous en découvrirez d’autres dont vous pourrez profiter pour votre propre révolution.

Question: Quelles sont les implications spirituelles d’essayer de modifier les plantes?

Instructeur: Eh bien, c’est une bonne question. L’implication spirituelle de ces plantes greffées? Bien sûr, c’est une action stupide; ceux qui adultèrent les plantes les détruisent ainsi que les forces qu’elles attirent. Lorsque les plantes sont adultérées, elles ne contiennent plus les substances, substances cosmiques bonnes pour notre corps. Au contraire, elles deviennent nocives pour notre corps. Par conséquent, nous devons rechercher ces fruits qui ne sont pas adultérés, car rappelez-vous que l’esprit en est la source.

Lorsque les scientifiques croisent une plante avec une autre pour produire de « meilleurs fruits », ils adultèrent l’intelligence de la nature. De nos jours, la plupart des fruits que vous trouvez sont le résultat d’une adultération. Ce fruit n’a plus en lui le pouvoir spirituel. Si vous voulez exercer le pouvoir de la plante, vous devez trouver des plantes qui sont normalement cultivées, et non des races croisées comme ça parce qu’elles sont nocives; non seulement pour notre physicalité, mais aussi pour notre propre développement spirituel. Pour que notre Être puisse dire: « Que la lumière soit! » nous devons lui donner les forces dont il a besoin pour créer cette lumière, et quand nous mangeons de la nourriture qui est vide de ces forces, il regarde votre physicalité et dit: « Où sont ces éléments? J’ai besoin de ces forces! » Donc, vous devez vous nourrir très bien, avec de la nourriture pure, de la nourriture riche en forces Christiques solaires, afin de faire l’œuvre de votre Dieu.

Question: Que se passe-t-il lorsqu’on est vacciné?

Instructeur: Eh bien, je ne sais pas, mais vous pouvez utiliser un nettoyage avec différents éléments que nous connaissons. Mais le meilleur moyen est de ne pas se faire vacciner. Malheureusement, la loge noir a forcé cela dans les écoles, dans le mental des gens. Nous convenons que parfois les vaccins sont bons, quand il y a une épidémie avec certaines maladies. Quand il n’y en a pas, c’est très stupide non? Si c’est facultatif, ce sera bon pour l’humanité mais malheureusement dans de nombreuses écoles, c’est obligatoire, non? C’est mauvais. Il existe de nombreux vaccins dont nous n’avons pas besoin, et parfois le corps ne développe pas les défenses que le vaccin est censé développer. Quelqu’un qui est très faible et qui succombe facilement à la maladie, les gens disent d’une telle personne « Oh c’est à cause de son ADN, il allait être comme ça de toute façon. » Eh bien, peut-être que cette faiblesse physique résulte du fait que le corps ne développe pas les défenses qu’il était censé développer. Donc, mon conseil personnel est de ne pas vous vacciner. Vous devriez voter contre les vaccins, mais il y a beaucoup de gens qui pensent différemment et pensent malheureusement qu’ils sont bons.

Merci beaucoup.

Vous pouvez retrouver cet article en version anglaise : Cosmic Evolution In The Bible

Théomertmalogos
Catégories : Evolution Cosmique dans la Bible