Écrit par : Gnostic Instructor   Catégorie : Défense Pour la Guerre Spirituelle

Barbelo

La Région de Barbelo

Dans cette conférence, nous allons pénétrer dans les mystères de ce que nous appelons le Soleil Spirituel. Et, pour cela, nous devons citer le Maître Yeshua (Jésus) qui, dans la Pistis Sophia, a déclaré:

«Et Jésus, qui est Aberamentho, dit à ses disciples: «Amen, je vous le dis, je n’ai rien apporté dans le monde quand je suis venu, excepté ce feu, cette eau, ce vin et ce sang. J’ai apporté l’eau et le feu hors de la région de la Lumière des lumières du Trésor de la Lumière; et j’ai apporté le vin et le sang hors de la région de Barbelo.»

La région de Barbelo, est la grande puissance du Dieu universel… si nous pouvons l’appeler Dieu.

Quand nous lisons ceci de la Pistis Sophia, par le Maître Aberamentho, qui a été nommé Jésus sur cette planète Terre – un mot qui signifie Sauveur, Yeshua en Hébreu – nous devons pénétrer dans ou nous enquérir de Barbelo. Barbelo est une région qu’il décrit comme étant la lumière. Indubitablement, Barbelo est ce qu’on appelle dans la Kabbale l’Ain Soph Aur, qui est le troisième aspect de l’Espace Abstrait Absolu. Il est également appelé l’Absolu Solaire. Quand nous parlons de l’Absolu Solaire (l’Ain Soph Aur), nous devons comprendre qu’il est toujours lié à ce que nous appelons le Soleil Spirituel. Le Soleil Spirituel n’est pas le Soleil physique qui brille sur nous. Le Soleil physique est seulement le corps physique du Soleil Spirituel (l’Absolu Solaire.)

Le mot Barbelo vient de la langue Araméenne. Bar, qui signifie fils, et Bel (Belo ou Belus) qui signifie Soleil. En Français, nous prononçons les deux mots de la même manière. Ainsi, Barbelo est traduit par «le fils du Soleil». Et, Maître Jésus de Nazareth (Maître Aberamentho) a dit qu’il venait de cette région. Quand nous lisons ceci, nous devons comprendre qu’il ne se réfère pas à sa personnalité physique, mais sa propre force spirituelle, son propre archétype, qui est un avec cet Absolu Solaire.

Maintenant, nous avons déclaré que le Soleil physique qui brille sur nous dans ce monde physique est seulement le corps physique d’un de ces Soleils (Spirituels). En effet, l’Absolu Solaire n’est pas formé par un Soleil, mais par beaucoup. Nous dirons que l’union de tous les Soleils de l’univers forme cet Absolu Solaire. Maître Samaël Aun Weor a appelé la demeure de l’Absolu Solaire, dans son livre L’Enfer, le Diable et le Karma, le Protocosmos (le premier cosmos.) Le Protocosmos est formé par des millions de Soleils. Tous ces Soleils, en eux-mêmes, forment ce Protocosmos, qui est le troisième aspect de cet Espace Absolu Solaire, que nous appelons en Grec Christ Cosmique. Tous les Soleils, en eux-mêmes, forment une force singulière, qui est Barbelo; le fils de Bel, le Soleil du Soleil. Maître Jésus de Nazareth est devenu un avec notre Soleil Universel Cosmique Commun particulier dans les jours cosmiques passés.

En conséquence de la Méditation sur cet aspect de l’Espace Abstrait Absolu, nous devons déclarer que chacun de nous, sans exception, a une partie de ce Soleil Abstrait Absolu dans l’Esprit. Cet aspect est un archétype qui, dans le Christianisme, s’appelle Jésus-Christ. Jésus signifie Sauveur, et Christ se rapporte à la lumière. Donc, puisque nous faisons partie de l’univers, il est évident que nous faisons partie de cette lumière.

Il y a une grande différence entre l’archétype que nous avons, et ce qu’a Maître Aberamentho: c’est-à-dire que notre propre Jésus-Christ particulier n’est pas développé – il est comme un germe cosmique (en attente de germination) à l’intérieur de nous – alors qu’à l’intérieur du Maître Jésus (Aberamentho), il est complètement développé. C’est pourquoi, lorsque vous développez complètement cet archétype à l’intérieur de vous, alors vous devenez un avec l’Absolu Solaire. Vous et l’Absolu Solaire deviennez une force, même si vous retenez votre individualité.

Si quelqu’un veut investiguer votre archétype ici, ou l’atome auto-réalisé de Jésus de Nazareth, cette personne trouvera que son archétype particulier est un avec tous les Soleils de l’univers, non seulement avec notre Soleil particulier, mais avec tous les autres Soleils de l’univers.

Je vous ai dit que je méditais là-dessus, et en méditant un de mes amis, dont le nom est Christian, est venu dans mon expérience. Il a commencé à demander, «Donnez-moi les 12 détails de votre propre individualité.» Et, au moment où j’allais répondre, un autre Christian apparut à ma gauche et dit: «Il n’est pas Christian, je suis Christian». Et puis, l’expérience a pris fin. Puis je parlais avec un de mes amis, et nous sommes arrivés à la conclusion que mon propre Christ, individuel et particulier – parce que la personne dans cette expérience est appelée Christian, du mot Christ – se référait à mon propre Christ particulier. Mais le fait que, selon mon expérience, l’un des Christians disait: «Il n’est pas Christian, je suis Christian» signifie qu’il a aussi cette particularité, cette individualité en lui-même. Je ne suis pas unique (en possédant cet archétype); chacun d’entre vous est unique dans le sens où vous avez cet élément particulier, archétype à l’intérieur de vous. Le grand espoir de tout initié est de développer cela… mais pour cela, nous avons un long chemin à parcourir.

Ce n’est pas comme les gens pensent; parce qu’ils croient au Maître Jésus qui est arrivé il y a 2000 ans, que leur archétype intérieur se développera… Non. C’est quelque chose qui est votre affaire, qui doit être accomplie. Le point est le suivant: si Krishna déclare qu’il vient de la région de Barbelo, nous comprendrons, car il fait aussi partie de cet Absolu Solaire Abstrait. Si un Maître auto-réalisé vient à nous et dit: «Je fais partie de cette région de Barbelo», nous comprendrons cela; tout Maître auto-réalisé en fait partie. C’est ainsi que le Maître Jésus aborde cela dans la Pistis Sophia. Mais, nous devons comprendre beaucoup de Kabbale pour comprendre ce qu’il aborde.

Maître Samael déclare que dans ce Protocosmos existe ce que nous appelons les planètes du Christ. Quand nous disons les planètes du Christ, nous nous référons à nouveau à ces Soleils; un Soleil est une planète parfaitement développée. Donc, dans ces régions, il existe un type de nature qui est parfait à 100%, dans tous ses royaumes. Beaucoup de méditants, quand ils entrent en samadhi, ont la félicité d’entrer dans cette région; ils expérimentent ces planètes du Christ et y restent comme s’ils étaient en vacances, en tant que touriste. Vous pouvez découvrir cette région comme un «touriste»… mais cela ne veut pas dire que vous y appartenez. Pour appartenir à cette planète, cette région de Barbelo, vous devez développer votre propre archétype individuel particulier, qui dans le Christianisme est appelé Jésus-Christ. Comprenez que Jésus est un mot Hébreu qui signifie sauveur (Yeshuah) et Christ est un mot Grec qui se rapporte à la lumière, au feu; c’est de ce point de vue qu’il faut comprendre ce nom pour comprendre les Évangiles.

Maintenant, ce Protocosmos émanait d’une autre partie de l’Absolu. Dans la Kabbale, Maître Samaël Aun Weor nous dit que l’Ain Soph Aur est une émanation de l’Ain Soph. L’Espace Abstrait Absolu a trois aspects:

  1. Ain
  2. Ain Soph
  3. Ain Soph Aur

Nous nous sommes référés à la région de Barbelo qui est l’Ain Soph Aur, qui s’appelle Bar-Bel (le fils de Bel, le fils du Soleil). Mais, bien sûr, quand nous nous nous référons à Bel, nous nous référons à la lumière. Maître Samaël Aun Weor dit dans son livre, Enseignements Cosmiques d’un Lama:

cosmic-nebula

«Au commencement ou à l’aube de chaque univers, la lumière noire éternelle ou l’obscurité absolue est convertie en Chaos. Il est écrit et avec des mots de feu dans tous les livres sacrés du monde que le Chaos est la graine du cosmos. Le Néant, le Chaos, est certainement et sans le moindre doute l’Alpha et l’Oméga, le commencement et la fin de tous les mondes qui vivent et palpent dans l’infini inaltérable.»

Évidemment, tout émerge du chaos. Pour comprendre cela, donnons l’exemple de l’utérus. Dans l’utérus de toute femme existe tous les éléments nécessaires pour développer la vie. Mais, ces éléments sont développés dans l’obscurité. Il n’y a pas de lumière là-bas. De la même manière, Maître Samaël Aun Weor dit que l’Ain Soph est l’utérus d’où vient le Chaos; tout est là dans le Chaos, mais à partir de là, le Chaos finira par émerger de n’importe quel univers; la même chose nous est arrivée. En tant que Microcosmos, nous venons du Chaos, qui est le ventre de la mère; notre intelligence s’y est développée, à l’intérieur de son utérus.

Il y a de l’intelligence dans le Chaos, c’est ce que nous devons comprendre: c’est un type d’intelligence qui dépasse notre compréhension, parce que c’est abstrait. Cette intelligence est représentée par la lettre Hei du nom sacré de Dieu dans la Kabbale ; Iod-Hei-Vav-Hei. Nous avons dit à plusieurs reprises que le premier triangle de l’Arbre de Vie, nommé Kether-Chokmah-Binah, sont trois aspects de l’unité, qui dans le Christianisme est appelé Père-Fils-Saint-Esprit et qui se rapporte à Iod-Hei-Vav du Saint Nom de Dieu. D’où émane ce Iod-Hei-Vav? De l’autre Hei, dont nous parlons ici; l’Espace Abstrait Absolu, la Mère Divine immanifestée. Elle n’est pas manifestée, mais abstraite, une force féminine. Cette force, en Sanskrit, nous l’appelons Akasha (une substance qui imprègne l’espace). Mais, il y a un autre élément dont nous avons parlé dans d’autres conférences, appelé Prana (énergie). Nous dirons que Prana et Akash sont la dualité: énergie et matière. Mais, Akash est la matière en tant que substance; pas concret, mais de la matière qui a la possibilité d’avoir une forme. C’est ainsi que nous devons comprendre Akasha et Prana.

Maintenant, ces substances sont liées à la lettre Hei, c’est pourquoi la lettre Hei est épelée Hei-Aleph. Dans de nombreuses conférences, les gens nous demandent pourquoi la Bible, le livre de la Genèse, commence par la lettre Beth et non par la lettre Aleph… nous affirmons que c’est parce que la lettre Aleph se rapporte à l’aspect immanifesté de la création. Le fait est que le premier aspect de l’Absolu s’appelle Ain, qui signifie «rien». La première lettre d’Ain est Aleph. Le deuxième aspect est l’Ain Soph; nous voyons à nouveau la lettre Aleph. Le troisième aspect est Ain Soph Aur; un autre A, un autre Aleph. Ainsi, la lettre Aleph est liée à אין Ain, qui est ce que nous appelons l’Abstrait. Ainsi, dans la lettre Aleph est caché אאלהים Aelohim, la source mystérieuse de la parole de Dieu – ou mieux dit, le créateur, Elohim – qui est inconnu. אאלהים Aelohim se rapporte à ce que Moïse a dit quand il a proclamé:

«Je suis Iod-Hei-Vav-Hei (26 = 8, l’infini) יהוה ton אלהים Elohim, qui t’ai fait sortir du pays de Mitzrayim מצרים, hors de la maison de la servitude. Tu n’auras pas d’autre Elohim (26 = 8, infini, יהוה) au-delà de ma face. Tu ne te feras aucune image taillée, ni aucune ressemblance avec quelque chose qui soit dans (l’espace du) ciel au-dessus, ou qui soit dans (l’espace de) la terre en dessous, ou qui soit dans (l’espace de) l’eau sous la terre.» – Exode 20: 2-4

Comment pourrions-nous personnifier l’Espace Abstrait Absolu? C’est impossible. Nous pouvons seulement le nommer, parce que c’est l’Espace.

Néanmoins, dans la langue Aztèque, la langue des Nahuas qui a été parlée par les Toltèques en Atlantide, ils ont appelé cet aspect que nous abordons ici, Omeyocan.

«Dans l’Omeyocan, il y a seulement le vent et les ténèbres.

L’Omeyocan est aussi appelé Yoalli-Ehecatl, à cause du vent et des ténèbres.

Dans l’Omeyocan, l’immobilité infinie tourbillonne avant la manifestation du Logos Solaire.

L’Omeyocan est le nombril cosmique de l’Univers où l’infiniment grand explose dans l’infiniment petit, dans des tourbillons réciproques.

L’Omeyocan est le Tloque-Nahuaque, c’est la tempête nocturne de toutes les possibilités.

L’Omeyocan est le nombril où le Divers devient Univers.

Barbelo

L’Omeyocan est le Seigneur de la Nuit, le Tezcatlipoca noir qui, en reniant son Soi, explose en Lumière et naît dans l’Univers qui féconde Quetzalcoatl, le Logos Solaire.» – Samaël Aun Weor

L’Omeyocan est l’endroit où nous trouvons seulement l’obscurité et le vent dans des tourbillons réciproques, comme chaos. C’est l’Omeyocan. Nous dirons que l’Omeyocan est ce Chaos dans le second aspect de l’Espace Abstrait Absolu.

Examinons la lettre Aleph. La forme de la lettre Aleph est formée par deux Iods; un au-dessus, et l’autre en-dessous. Ces deux Iods sont coupés par la lettre Vav, qui est le nombre 6. La lettre Iod est le nombre 10. Si vous additionnez ces trois lettres – Iod + Iod + Vav – vous trouvez le nombre 26. Le nombre 26, kabbalistiquement, somme au nombre 8. Le nombre 8 est le symbole de l’infini. Le nombre 8 (26) se rapporte au nom sacré de Dieu : Iod-Hei-Vav-Hei. Lorsque vous additionnez les lettres du nom de Dieu, vous trouvez que le Saint Tetragrammaton, la puissance de ce Tetragrammaton est cachée dans la lettre Hei de son propre nom. C’est pourquoi, lorsque nous nous référons au Saint Tetragrammaton (Iod-Hei-Vav-Hei), nous comprenons qu’il est lié à la lettre Aleph, dans sa forme: c’est-à-dire à travers les valeurs des lettres qui forment ensemble Aleph, qui est le Saint Tetragrammaton.

Maintenant, Hei est en chacun de nous aussi. Nous avons notre propre Ain Soph particulier, et, dans cet Ain Soph est caché l’Infini en tant que Tetragrammaton, qui doit se manifester dans l’univers. C’est nécessaire pour comprendre, car nous nous référons à la lumière, qui est la lumière venant d’en haut. Comprenez que les scientifiques déclarent que l’énergie et la matière sont des aspects de la même chose, qu’ils pensent très bien connaître, et que nous étudions ici, dans cette perspective kabbalistique.

Maître Samaël Aun Weor, en parlant de l’univers, a dit:

tree-of-life-for-poster-no-names

«Les Sephiroth sont atomiques, les dix Sephiroth peuvent être réduites en trois tables:

«1. Une table quantique de l’énergie rayonnante qui vient du soleil»

C’est de cela que nous parlons: nous parlons de l’énergie rayonnante qui vient du Soleil, mais en comprenant que le Soleil qui brille sur nous est le corps physique d’un Soleil Spirituel qui est l’Absolu Solaire, qui est formé par tous les Soleils de l’univers. Si nous comprenons cela de cette manière, il n’y a aucun problème à comprendre que:

«2. Une table de poids atomique des éléments de la nature.»

Quelle nature? Toute nature

3. «Une table de poids moléculaire des composés.»

C’est la science que nous apprenons à l’école: qu’un élément composé est formé par la conjonction d’éléments simples. C’est la complication que nous appelons nature; c’est ce qu’est la vie, en nous et dans l’univers.

«C’est l’échelle de Jacob, qui va de la Terre au Ciel, tous les mondes de la Conscience cosmique sont réduits aux trois tables.»

Au commencement de la Bible, nous nous référons toujours au premier verset, qui dit:

תראשית ברא אלהים את השמים ואת הארץ

« בר אשית – Barashith – Le Fils Intime

בר אאלהים – Bara AElohim – Le fils d’AElohim

אתה שמים – Aleph-Tav dans le Hei de Schamayim – Vos Cieux

ואתה ארץ – Et Aleph-Tav dans le Hei d’Aretz – Et votre terre» – Genèse 1: 1

Littéralement traduit par; Au commencement, Dieu créa les Cieux et la Terre.

Mais, nous affirmons toujours que ce verset est une anagramme. Le Zohar se réfère à cette anagramme de différentes manières. Ici, nous abordons cela d’une manière cosmique objective:

Quand vous divisez le mot Berashith בראשית, en y extrayant le Bar בר, alors nous voyons qu’il se réfère à ce fils particulier, individuel (בר Bar) à l’intérieur de nous. Ce Bar בר (fils) est cet archétype que nous appelons Jésus-Christ; le nom de cet archétype en Araméen est Bar. Ashith אשית signifie quelque chose de personnel, d’individuel, de particulier pour vous: ainsi Bar Ashith בר אשית est votre propre Christ particulier. Dans mon expérience, ils posaient des questions sur mon propre développement cosmique particulier, et j’étais sur le point de répondre, quand l’autre Christian a dit: «Non, je suis Christian». Cela signifie que l’individualité particulière est dans tout le monde. Bar Aelohim בר אאלהים est ce que le livre de la Genèse appelle ברא אלהים Bara Elohim. Bar Aelohim signifie le fils d’Aeholim. Le premier Aleph de אאלהים Aelohim représente אין Ain, l’inconnaissable; comme nous l’avons dit, la lettre Aleph se rapporte à l’Abstrait. Donc, אאלהים Aelohim signifie «pas Elohim»; avec בר Bar – Jésus Christ, l’archétype – est une émanation de אאלהים Aelohim, et בר Bar est le Logos (את Ath) dans le ה Hei du Ciel: Atta HaSchamayim אתה שמים signifie «Votre Ciel» et Ve-Atta Haretz ואתה ארץ, «Et le Logos (Ath את) dans le ה Hei de votre physicalité (Terre).» Ainsi, le Logos (את Aleph Tav) est l’énergie rayonnante qui vient du Soleil; c’est dans votre ciel, votre propre mental, votre propre âme, et aussi dans votre physicalité – mais pas encore développé, c’est pourquoi le verset suivant dit:

והארץ היתה תהו ובהו

«Et («Vav» l’utérus de) la terre (votre physicalité) était informe et vide»

Ensuite, la Genèse dit.

וחשך על-פני תהום

«Et les ténèbres (la lumière abstraite de l’Ain Soph) étaient sur (Yesod, le sexe) la surface de l’abîme.»

Ainsi, comprenons que c’est dans Yesod, le sexe, que nous avons ces archétypes, mais, qu’ils sont toujours dans les ténèbres.

ורוח אלהים מרחפת על-פני המים

«Et l’Esprit d’El-Ha-Yam (le Dieu de la Mer, Binah) s’est déplacé sur la surface des eaux (sexuelles).»

Ensuite, la Genèse continue:

ויאמר אלהים יהי אור ויהי-אור

«Et El-Ha-Yam (le Dieu de la Mer, Binah) a dit: Que la lumière soit, et la lumière fut.»

Ainsi, c’est au moyen du Prana de l’Akash, les eaux sexuelles, que notre אלהים רוח Ruach Elohim, l’Esprit d’El-Ha-Yam (le Dieu de la Mer, Binah) fait la lumière dans les ténèbres.

Le Prana de nos eaux créatrices est toujours représenté par les deux Iods représentés dans la forme de la lettre Aleph, qui est cachée dans l’orthographe de la lettre Hei, ceci, afin que nous puissions comprendre que c’est de la lettre Aleph (que l’on voit beaucoup de fois dans le premier verset de la Bible) que tout émerge: l’Aleph du Hei.

Atziluth

Maintenant, quand nous nous référons à l’Arbre de Vie, dans le monde d’Atziluth, nous nommons chaque Sephirah avec un nom sacré – que nous avons écrit en Français (avec des lettres Latines) et en Hébreu, et nous plaçons le mot אין אלהים Ain-Elohim (Aelohim) afin de vous montrer comment cela est caché dans les Écritures. Dans le livre d’Esaïe, chapitre 44: 6, il est écrit:

כה-אמר יהוה מלך-ישראל

«Ainsi a dit יהוה, roi d’Israël,

וגאלו יהוה צבאות

Et son Rédempteur, Jehovah Tzabaoth:

Tzabaoth en Hébreu signifie foule, armée. Au début du verset, il est dit que le roi d’Israël est Iod-Hei-Vav-Hei. Dans de nombreuses conférences, nous expliquons qu’Israël est lié à tous les archétypes de ce Soleil particulier qui est placé en nous; dans notre Ciel et dans notre Terre (la physicalité), en potentialité. C’est pourquoi le verset suivant dit, Jehovah Tzabaoth, qui signifie l’armée de Jehovah, l’armée de tous les éléments qui sont en chacun de vous. C’est le rédempteur.

Et יהוה dit:

« י ראשון ואני אחרון

«Je suis (Aleph) le premier, et je suis (Tav) le dernier»

Lequel, comme l’explique le Maître Samael, est l’Alpha et l’Oméga Grecs, mais de la langue Hébraïque, il est traduit par «Je suis le premier et le dernier».

ומבלעדי אין אלהים

«Et au-delà et au-dessus de Moi se trouve Aelohim.» – Esaïe 44: 6

Le mot Aelohim est formé de deux mots. Le premier est אין Ain, qui signifie rien, zéro. Le second est אלהים Elohim. En plaçant l’Aleph devant le mot Elohim, nous trouvons le mot Aelohim. Cela dit qu’au-dessus de Jehovah se trouve Aelohim. Nous avons expliqué que la lettre Aleph est égale à 26 et que 26, kabbalistiquement, est 8, qui est le nombre qui est synthétisé en Christ. Donc, c’est ainsi que vous devez comprendre le développement, la descente de cette lumière, petit à petit en nous.

Ici nous avons une autre citation du Psaume 16: 2:

אמרת ליהוה אדני

«Tu as dit au Seigneur Jehovah

טה טובתי

Tu es ma bonté,

על עליך

Bel le suprême.

(Araméen: בל עליא Bel Elija) »

Bel signifie la lumière solaire. Elija (עליא), en Araméen, signifie le suprême, le plus haut. Dans de nombreux versets de la Bible, il est dit: «Vous êtes (les archétypes) les enfants du plus haut (אליא Elija).» Elija עליא est similaire au nom Hébreu אליה Elijah qui se rapporte toujours au Grec Ἡλίας (Hēlías), ou אליהו Eliao, Hēlios Ἠέλιος en Grec ancien, la lumière solaire. Il est écrit qu’avant que le Seigneur ne se manifeste, Elijah doit d’abord se manifester. Mais, ce Elijah auquel nous nous référons ici n’est pas une personne, mais la lumière solaire qui doit construire, à l’intérieur de chacun de nous, les corps solaires. C’est עליא Elija. Quand nous nous référons à Elija, nous nous référons à la lumière solaire, le Logos Solaire en d’autres termes, qui est précisément Barbelo.

Maintenant, de l’Omeyocan, de cet Espace Abstrait Absolu, émerge n’importe quel infini. Dans la science actuellement acceptée, ils appellent l’infini quelque chose qui se développe dans l’espace: ils disent que l’infini est quelque chose qui s’étend de gauche à droite, de bas en haut, de front… mais, dans le Gnosticisme, Maître Samaël Aun Weor a déclaré:

«Le Soleil Central ou Centre Intergalactique de cet infini, gouverne toute notre infinité avec ses cent mille galaxies et des millions de mondes et de Soleils.»

Voyez comment l’intelligence de l’Espace Abstrait Absolu devient le centre d’un infini.

Il poursuit en disant:

«L’univers est soutenu par la musique.»

Maintenant, avant de continuer avec cela, laissez-moi vous parler d’une autre expérience que j’ai eu en méditant à ce sujet. Mon Être, mon luminaire intérieur, m’a emmené dans l’Espace Abstrait et m’a montré une rivière de musique. Vous pourriez demander, «Une rivière de musique?» Ici, dans ce monde physique, c’est quelque chose d’impossible à voir… mais, la musique fluait de l’Espace Abstrait dans l’espace. J’ai entendu le son, et j’ai vu la rivière du son, avec des figures géométriques. Cette rivière était la 7e symphonie de Beethoven. Personne ne le jouait, mais cela avait l’air magnifique. Si vous ne savez pas ce qu’est la 7e symphonie de Beethoven, je vous conseille de l’écouter; c’est beau… mais, comparé à entendre cela dans l’espace; tout était complètement sombre, seule la rivière du son est ce que j’ai vu et entendu. C’était un beau spectacle; un samadhi. À titre d’exemple, écoutons le troisième mouvement de la 7e symphonie.

 

C’est pourquoi le Maître a dit que l’univers est soutenu par la musique; d’après ma compréhension, je vois que c’est vrai. Cette musique, ce son, fais tout infini.

Maintenant, qu’est-ce qu’un infini? C’est ce qu’on appelle dans la langue Nahua, le Teuhtlampa. Le Teuhtlampa est une sphère; c’est ce qu’est un infini. Le Maître Samael dit:

Infinity4

«Les sphères et les luminaires s’étendent à travers le Teuhtlampa. L’infini est quantitatif bien que nécessairement sphérique (et non quantifiable). Les sphères se multiplient extérieurement et intérieurement, à la fois dans l’infiniment grand et dans l’infiniment petit. L’infini est réversible vers le nombril, c’est-à-dire dans tous les points quantifiables. Tout émerge de l’Omeyocan, tout revient à l’Omeyocan.»

Un infini est une sphère. Du centre de cette sphère, flue toutes les galaxies vers la surface, ou nous dirons, la périphérie, et de la périphérie vers le centre. C’est ce que les scientifiques voient dans leurs télescopes; les galaxies se déplaçant les unes des autres dans l’espace infini. Mais, ils pensent qu’ils se déplacent de plus en plus loin les unes des autres, dans l’espace vide d’une manière sans fin… Non: L’infini a une limite; on l’appelle le Teohtlampa. Bien sûr, cette sphère, que nous montrons dans ce graphique, n’est pas facile à percevoir – comme lorsque nous percevons la Terre; la sphère de la Terre, en comparaison avec l’infini, n’est rien.

Comprenons que l’infini est une sphère, dans son mouvement. Il n’est pas statique. il se déplace du centre vers la périphérie, et de la périphérie vers le centre, dans un mouvement gigantesque. C’est quelque chose d’impossible à saisir, à moins que nous n’utilisions notre intuition. L’intuition est ce bon sens, dont beaucoup parlent.

Quel est ce bon sens dont les gens parlent? Nous voyons des animaux qui utilisent ce bon sens. Ce bon sens, chez les animaux, s’appelle l’instinct. Mais, les animaux utilisent l’instinct pour se défendre, pour faire ce qu’ils ont à faire… cet instinct est l’intelligence qui est liée à la Conscience de cet animal, ou anima en Latin, qui signifie «âme». Les gens parlent de bon sens, se référant à notre instinct, parce que nous sommes encore des animaux. Mais, notre devoir, dans ce chemin, est de transformer ce bon sens – qui est instinctif – en intuition. Qu’est-ce que l’intuition? C’est le même instinct que nous avons, mais développé dans le cœur, en relation avec la glande pinéale: c’est l’intuition, et ce que nous appelons le «bon sens». Laissez-moi vous dire que tout ce dont nous parlons ici, je l’ai expérimenté avec mon bon sens. J’ai travaillé avec et je le développe. Le bon sens peut vraiment devenir très développé; conformément à notre travail. Il est très triste de voir, de nos jours, les âmes intellectuelles ou les animas intellectuels, les animaux intellectuels, à peine ont-ils l’intuition; ils ont un instinct. Si vous observez un animal irrationnel ordinaire et commun, ce bon sens est plus fort en eux qu’en nous, malheureusement, parce que nous avons l’ego très fort en nous. Évidemment, si nous désintégrons l’ego sans développer l’intuition à l’intérieur, nous aurons le bon sens en relation avec notre instinct. C’est ainsi que Dieu nous parle, en tant qu’animal; à travers l’instinct. Mais, quand nous apprenons à développer l’intuition, cet instinct devient un sens intuitif, et nous disons: «J’entends la parole de Dieu». C’est ainsi que nous comprenons cela.

Par exemple, il est écrit dans la Bible que Moïse pourrait parler face à Dieu. Les gens pensent que cela signifie que Moïse parlait littéralement face à Dieu… à propos de quoi? Dans la langue de Dieu. Moïse a développé l’intuition – Moïse en lui-même est l’intuition, que nous devons développer. Moïse représente cet archétype appelé le Corps Causal. Quand cela est développé, alors nous comprenons ce que Dieu est en train de faire, à notre niveau. Donc, nous dirons qu’il y a plusieurs niveaux dans le bon sens. C’est pourquoi, quand les gens disent que le bon sens est le plus commun des sens, je dis que c’est faux. Ce n’est pas le plus commun des sens. Le plus commun des sens est notre vue, notre odorat, le toucher, l’ouïe… mais le bon sens lui-même? C’est très difficile à développer. Mais, tout le monde est invité à le développer.

Imaginez avec votre bon sens, l’infini: c’est une sphère. C’est pourquoi les scientifiques pensent que les galaxies s’étendent vers l’extérieur dans l’espace; c’est vrai. Mais, s’ils disent que l’origine de cette expansion est le big bang, une explosion, c’est faux. Les galaxies se développent et tournent de manière sphérique, du centre vers la périphérie et de la périphérie vers le centre: c’est ainsi que se trouve tout infini. Combien d’infinis y a-t-il dans l’espace? Beaucoup. Il n’y en a pas seulement un. Nous vivons dans cet infini, avec, comme le dit le Maître, ses centaines de milliers de galaxies… mais il y a d’autres infinis.

Ainsi, la Conscience, le bon sens, est ce qui doit pénétrer dans tout cela – comme les quanta, l’énergie qui émerge du Soleil, explique. Tout est quanta.

Maître Jésus de Nazareth (Maître Aberamentho) perçoit avec son bon sens (avec sa Conscience, qui s’appelle «Paramartha») beaucoup d’infinis. Non seulement notre infini; beaucoup d’infinis. C’est pourquoi, lorsque nous nous référons au Maître Jésus de Nazareth, nous sommes émerveillés: il a dans sa Conscience la perception de beaucoup d’infinis. C’est pourquoi nous devons respecter ce type d’Être. Nous dirons aussi qu’il n’est pas le seul à avoir ce type de perception; il y a beaucoup de Paramarthasatyas qui ont ce type de perception – la perception de beaucoup d’infinis. Maître Samael dit que l’infini est symbolisé par le 8. 8 + 8 = 8. Et, 8 est égal au pentalphe. Là nous avons quelque chose à méditer. Ce qu’il a dit est vrai. Quand nous méditons, quand nous comprenons cela avec notre Conscience, nous comprenons ce type de mentalité; raisonnement objectif. Pas le raisonnement subjectif de nos jours, des scientifiques qui essaient d’expliquer ces choses et, ce faisant, les expliquent de la mauvaise façon.

Comprenez que le centre de cet infini est ce que le Maître Samaël appelle, le Soleil Central ou Centre Intergalactique de cet infini. C’est un type d’intelligence qui contrôle cet infini et qui est en union avec tous les Soleils de cet infini, qui, à leur tour, sont liés à toutes les galaxies de cet infini, y compris notre système solaire.

Nous pénétrons dans ce que nous appelons le Christ; la Conscience cosmique. Comprenons que lorsque les gens disent qu’ils sont Chrétiens, nous comprenons qu’ils ne comprennent pas ce qu’est le Christ, la Conscience cosmique… être Chrétien, c’est percevoir cela, y pénétrer; pas intellectuellement, mais consciemment. Le Maître Samael dit, en descendant dans une galaxie particulière:

Andromeda

«Nous devons remplir le sac inépuisable de grandes possibilités. Le sac inépuisable de grandes possibilités a la forme d’une galaxie spirale…»

Nous devons remplir cela en nous. Ici nous ne nous référons pas à l’infini; nous nous nous référons seulement à notre propre galaxie particulière. Le Soleil Central de cette galaxie qui contrôle toutes ses étoiles s’appelle Sirius. C’est le Soleil Central de notre galaxie. Dans le graphique nous voyons cette belle image de la galaxie qui est la voisine de la nôtre, qui s’appelle Andromède: belle. Bien sûr, au centre d’Andromède se trouve le Soleil qui contrôle la galaxie d’Andromède, mais, dans notre galaxie, le Soleil Central est Sirius. Sirius est mentionné dans de nombreux textes de l’Égypte antique; dans le passé, ils savaient à ce sujet. Tout cela est Bar-Belo. Quand on parle de quelqu’un qui s’appelle par exemple Sam; Sam a trois cerveaux, mais le corps entier, l’organisme entier, est formé par de nombreux organes; et chacun de ces organes par des cellules humaines. Et, si nous étudions une cellule – qui est au corps physique ce qu’est une galaxie à l’infini – de cette personne nommée Sam, nous trouvons qu’elle appartient à ce corps, mais elle a aussi son intelligence particulière. C’est un avec tous les infinis, c’est un avec les autres galaxies – tout comme nos propres cellules particulières, dans notre corps physique, ne font qu’un avec le fonctionnalisme de notre physicalité; de même, nos corps internes. C’est ce que nous devons comprendre à propos de ce qu’est l’Absolu Solaire: il est partout. Nous sommes dans cet espace aussi. Ce que nous appelons Elija, la divinité la plus suprême, est l’espace – ce n’est même pas un Soleil physique ou spirituel; c’est au-delà.

Maintenant, pénétrons, à partir de la galaxie, dans notre système solaire. Notre système solaire est régi par Barbelo. Ce Soleil particulier, le Soleil de notre système solaire, qui s’appelle Ors, est l’une de ces particules de Barbelo. Si nous y allons, nous devenons un avec tout le soleil de l’univers; non seulement de cette galaxie, non seulement de cet infini, mais de tous les infinis – voilà ce qu’est le Christ.

Maître Samael a déclaré:

solar_system

«Le Soleil Astral Équatorial est situé dans les Pléiades, parce que le Soleil physique qui nous illumine et nous donne la vie est le septième Soleil des Pléiades, un tel Soleil unifie et coordonne les Pléiades dans leur totalité.»

Les Pléiades sont composées de sept Soleils; le nôtre est le 7e. C’est, en d’autres termes, une constellation. Si vous observez de la Terre les nombreuses constellations dans l’espace, vous trouvez que nous les avons nommées; la constellation du Taureau, la constellation du Bélier, la constellation de la Vierge… et beaucoup d’autres constellations faites de nombreuses étoiles. Nous appartenons à la constellation des Pléiades, dont notre Soleil est le 7e. Notre Soleil tourne autour du centre des Pléiades, dont le Soleil Central s’appelle Alcyone. C’est ce que nous sommes ; tout est mathématiquement lié. Cet Alcyone est Barbelo. Ce Soleil qui tourne autour d’Alcyone est aussi Barbelo; tout Soleil est Barbelo, «le fils du Soleil».

Maintenant vous comprenez, quand vous marchez sur le chemin, pourquoi est-ce que vous développez la force solaire. Si nous devenons des Hommes Solaires – c’est ce que l’Absolu veut; que nous puissions devenir des Hommes Solaires, des êtres humains Solaires, pour être un, comme Jésus l’est, avec l’infini. Il y a des hommes, qui sont des Hommes Solaires; d’autres hommes qui sont des hommes galactiques; d’autres hommes qui sont des hommes infinis et d’autres hommes qui sont des hommes multi-infinis, dont la Conscience pénètre beaucoup d’infinis, d’univers entiers. Alors, quelle est la sphère dans laquelle nous pénétrons? Au moins, notre propre sphère, qui est notre propre physicalité.

Cela me vient à l’esprit, l’une des conférences du Maître Samaël Aun Weor, qui a dit; nous devons nous connaître nous-mêmes et, si nous nous connaissons, nous connaîtrons les Dieux et l’univers – c’est l’axiome Grec: Homo Nosce Te Ipsum. Une des personnes présentes a dit: «Je me connais!» Le Maître le regarda et dit: «Alors, vous vous connaissez, pouvez-vous me dire, puisque vous vous connaissez, combien y a-t-il d’atomes dans un seul de vos moustaches?» Et l’homme était gelé. Il ne connaissait pas la réponse. Le Maître a dit: «Si vous ne savez pas combien d’atomes composent même un seul cheveu de votre moustache, comment osez-vous dire que vous vous connaissez!» Il ne posait pas de questions sur toutes les parties du corps, seulement un seul cheveu de sa moustache. Donc, évidemment, le type de Conscience, le type de pénétration que nous devons avoir pour développer l’intuition, le bon sens, c’est pourquoi nous sommes ici; c’est pourquoi nous méditons.

Le Maître a raconté une histoire au sujet d’une reine qui a demandé à un sage de l’intuition. Elle a dit; «Je ne comprends pas ce qu’est l’intuition. Donnez-moi, physiquement, un exemple de ce que vous appelez l’intuition, la faculté d’interpénétration. Comment ma Conscience, avec intuition, inter-pénètre tout?… Je ne comprends pas.» Le sage a dit à la reine de faire rassembler 100 miroirs à ses sujets. Alors, les sujets de cette reine ont apporté ces 100 miroirs, et le sage a dit «Mettez ces miroirs dans un cercle qui se font face. Ensuite, formez un autre cercle en dehors de cela, et un autre en dehors de cela, etc.» Et alors, au centre de ces miroirs, le sage a placé une bougie, et l’a allumé Il a dit: «Maintenant, regardez la lumière de cette bougie» parce que la lumière était maintenant réfléchie dans chacun de ces miroirs, et les reflets se reflétaient dans les autres miroirs et chaque miroir était rempli de la lumière de cette bougie. «Cette lumière» a dit le sage, «est la même lumière de la bougie, reflétée dans tous les miroirs; c’est l’intuition, le bon sens. C’est la faculté d’inter-pénétration.» Facile à comprendre, n’est-ce pas? Mais nous avons la possibilité de la développer.

Maintenant, descendons plus bas à travers le cosmos, dans notre planète Terre. La planète Terre est aussi le résultat de toute cette lumière solaire. C’est pourquoi, dans la Kabbale, nous appelons Malkuth (la Terre), le mélange. C’est le mélange de toutes les forces, de toute la lumière solaire. Sans la lumière solaire, il ne peut y avoir de vie sur cette planète. Vous trouvez cette lumière solaire dans le volcan Kilauea; ce volcan vomit la lumière solaire sous la forme d’une lave qui émerge de son centre, dans la terre. Cette lave est de la lumière solaire, coagulée. Nous trouvons la lumière solaire dans tout le règne minéral; comme dans l’exemple de Kilauea et d’autres volcans. Nous trouvons la lumière solaire dans le règne végétal; quand nous mangeons une plante, nous absorbons les vitamines de cette plante. Qu’est-ce qu’une vitamine? C’est la lumière solaire dans le règne végétal. Quand nous mangeons des animaux, qui collectent aussi la lumière solaire, nous gagnons cette lumière. C’est pourquoi la loi, qu’on appelle Trogo-Auto-Égocrate-Cosmique-Commun, est la loi de la nourriture réciproque de toutes les espèces, sur toutes les planètes; «manger et être mangé» – est lié à la lumière solaire. Nous devons être en vie; nous devons manger. La lumière solaire est également transformée en nous. Nous sommes, en d’autres termes, des paquets d’énergie solaire. En tant que machines, nous nourrissons la planète. Mais, si nous sommes intelligents, nous pouvons profiter de cette énergie solaire en nous pour devenir des Hommes Solaires. C’est le but d’avoir un corps physique; transmuter cette lumière solaire. C’est pourquoi ce mélange de forces est ce que la Bible appelle Balal. La Bible dit, dans Genèse 11: 9:C’est le but d’avoir un corps physique; pour transmuter cette lumière solaire. C’est pourquoi ce mélange de forces est ce que la Bible appelle Balal. La Bible dit, dans Genèse 11: 9:

Earth

«C’est pourquoi son nom s’appelleבבל Babel;»

Babel est formé de deux mots: Ba ב, qui signifie porte, et Bel בל, qui signifie Soleil. Ainsi, Babel, est la porte du Soleil.

«parce que יהוה a fait (בלל balal) confondre (mélanger, mixr, entremêler, écraser) la langue de toute la terre: et de là יהוה les a dispersé sur la surface de toute la terre.»

Le mot Balal est similaire au mot Babel.

Ceci est lié à ce que nous appelons, la période après la construction de la Tour de Babel; la dispersion des langues. Mais, ce n’est pas quelque chose qui est arrivé seulement dans le passé; c’est quelque chose qui se passe en ce moment. Toutes les langues de cette Terre sont développées dans différentes parties du monde, conformément à la lumière solaire. Cette lumière solaire, Bel, est dans le Christianisme appelé Belen.

Dans le Mariage Parfait, Maître Samaël Aun Weor a écrit:

«Le lieu de naissance de Jésus était (l’étable de) Beth-Lehem. Ce nom vient du nom du Dieu du peuple Babylonien et Germanique, qui a nommé leur Dieu Soleil בל Bel ou Beleno. Par conséquent, la naissance en (בלן) Belen ou (לחם -בית) Bethléem était dans le but de rendre compréhensible la réalité d’un homme qui avait incarné (בל Bel) le Christ-Soleil.»

Si vous observez le mot Beth-Lehem, il est formé de deux mots. Beth, qui signifie maison; et Lehem, qui signifie pain. Ainsi, Beth-Lehem, est la maison du pain. Mais, si vous prenez le début des deux mots, c’est Bel. Bethléem vous montre la lumière solaire; la maison du pain de vie.

De quoi le blé a-t-il besoin pour grandir? Lumière solaire. Quand vous récoltez ce blé, vous faites de la farine et avec cette farine vous faites du pain. C’est ce que vous mangez. Le pain, ou la lumière solaire, est au Moyen-Orient symbolisé par le blé. Mais, ici en Amérique, cette lumière solaire est symbolisée par du maïs; le peuple d’Amérique n’a pas mangé de pain, mais des tortillas, faites avec du maïs. Il a la même énergie. En Chine on dit, je n’aime pas les tortillas, ni le pain, donnez-moi du riz. C’est la même chose. L’énergie solaire est également dans le riz. Que ce soit du riz, du blé ou du maïs, c’est le même symbole; Beth-lehem.

Quelle est cette étable de Bethlehem? L’étable est faite, comme vous le savez, de nombreux ingrédients. Quand vous allez dans une étable, vous n’y trouvez pas seulement des animaux; vous trouvez du foin, vous trouvez les nombreux grains que les gens collectent, qui est de l’énergie solaire. Ainsi, l’étable de Bethléem est un symbole de la planète Terre; c’est l’étable où toutes les lumières solaires de notre système solaire, de notre galaxie, de notre constellation, de notre infini sont rassemblées – rappelez-vous que différents types de plantes collectent différentes formes d’énergie solaire de différentes parties, différents niveaux des cosmos demeurent à l’intérieur de l’Espace Abstrait Absolu, et c’est ce dont avec quoi nous nous nourrissons. Comme l’a dit Maître Samael dans son livre Enseignements Cosmiques d’un Lama:

«De cet ensemble inconnaissable, ou radical zéro, émane à l’origine tout univers sidéral, Monade de Pythagore, Père/Mère Gnostique, Purusha-Prakriti Hindou, Osiris-Isis Égyptien, Protocosmos double ou Kadmon Kabbalistique, Theos-Chaos de la Théogonie Hésiode, le Ur-Anas ou feu et eau Chaldéen, Iod-Heve Sémitique, Zeru-Ama Perse, unique-Un, Aunadad-Ad Bouddhiste, Ruach Elohim ou Esprit Divin du Seigneur flottant sur les eaux de la Genèse du premier instant.

Dans la Nuit profonde…

«Les ténèbres seules remplissaient tout, car père, mère et fils étaient encore un, et le fils ne s’était pas encore réveillé pour la nouvelle roue et son pèlerinage.» – Stances de Dzyan 1: 5

C’est la raison pour laquelle l’univers s’appelle ברא אלהים l’Elohim créé ou Bar Aelohim בר אאלהים – Le fils de אאלהים Aelohim.

Alors, quand vous demandez, «Où est la région de Barbelo?» C’est en-haut, c’est en-bas, au milieu: c’est partout. Barbelo, la lumière solaire imprègne l’espace; Bel est partout, tout comme Prana est partout, car les quanta sont partout, sous la forme d’énergie. Quanta et matière.

Maintenant, lisons ce que le Maître Huiracocha – dont la personnalité a été appelée Arnold Krumm-Heller, et qui a vécu au Mexique – a écrit à ce sujet, mais d’abord, une citation de la Bible:

«Et Adam (le cerveau) a encore connu (את־אשת Ath Eshoth) sa femme (à travers la transmutation sexuelle), et elle a enfanté un fils, et a appelé son nom (שת) Seth, car Elohim a désigné pour moi une autre semence au lieu de (הבל) Abel: Car (קין) Kain l’avait tué. Et à (שת) Seth, à lui aussi est né un fils, et il a appelé son nom Enosh (être humain אנוש); alors ils (ces initiés) ont commencé à être nommés comme le nom de (יהוה Chokmah).» – Genèse 4: 25, 26

Donc, quand à travers la transmutation sexuelle vous devenez un être humain réel, Dieu (Iod-Hei-Vav-Hei) est en vous, personnalisé, et vous êtes nommé Jehovah יהוה. C’est la signification de Genèse 4: 25, 26.

Maintenant, la raison pour laquelle nous avons cité cela de la Bible est de montrer qu’en Hébreu le nom Abel est écrit avec la lettre Hei suivie du mot Bel… les gens traduisent ce mot comme Abel, mais en réalité, en Hébreu, nous disons Habel, qui signifie «le soleil». Habel est le Soleil, en nous. Habel est lié à notre Conscience. Mais, maintenant lisons ce que Maître Huiracocha a déclaré;

«Les Initiés Sethiens adoraient la Sagesse Divine (יהוה Chokmah), ils étaient sans aucun doute les premiers Théosophes. Ils ont dit que (שת) Seth était le fils de (יהוה Chokmah) Sagesse. Leur triade était représentée par (שת) Seth, (קין) Kain, et (הבל) Abel; Kain (nid קין) représentait la chair et Abel (הבל vanité, le Bel) le médiateur (le médiateur est le Christ, le Fils, la force solaire). Mais (שת) Seth était le Dieu-Sagesse. Ils ont prétendu que Jésus-Christ et Seth étaient les mêmes puisque tous deux étaient des enfants de (יהוה Chokmah) Sagesse.»

Bien sûr, nous comprenons que: Yeshuah, le sauveur, vient de Chokmah (la sagesse), tout comme Seth.

«Quand le Sarcophage de (שת) Seth a été trouvé, l’Église Catholique a caché le Livre des Morts au Vatican, perdant avec lui une multitude d’enseignements d’une valeur inestimable.»

«Les Sethiens adoraient la Grande Lumière (Bel, Christ), ils disaient que les émanations lumineuses de la substance divine du Soleil forment un nid en nous (en d’autres termes, forment Kain en nous) et que cela constitue le Serpent (la Kundalini). Ils ont dit que l’humanité devrait seulement craindre ce que les Ténèbres représentent, qui est l’Enfer (germes-graines non développés), puisque la Lumière est emprisonnée par les Ténèbres elle-même et essaye de s’en libérer. Cette obscurité est contenue dans l’utérus et que le Grand Vent, le Grand Souffle (Ruach Elohim – le nôtre, le Chesed particulier, l’Esprit de Dieu) doit venir pour la libérer. Dans ces Mystères, la Lumière était représentée par un Ancien et les Ténèbres par une jeune et belle femme. Les Poètes Sethiens, dans leurs Odes, ont chanté une telle persécution…»

Donc, maintenant vous comprenez que lorsque la Bible se réfère à Seth, elle dit: «Et Adam a un fils, et son nom était Seth». Cela ne parle pas de Kain et Abel; cela parle de Seth. Pourquoi? Parce que Kain et Abel sont des symboles d’une permutation avec laquelle nous devons travailler. Abel – le Bel, le Soleil – est situé dans la glande pinéale. Descartes a déclaré que la glande pinéale est le siège de l’âme, et Moïse a appelé l’âme Ba-Bel, la tour de feu. Kain, qui signifie nid, forme un nid dans le chakra Muladhara. C’est l’énergie solaire aussi. Mais que font les animaux intellectuels avec ce feu, cette énergie solaire? Ils forniquent; ils gaspillent Kain. Avec cette Fornication, ils développent le mental animal intellectuel – c’est ce que Kain représente.

Nous devons contrôler Kain, qui est le nid d’énergie solaire que nous avons dans le chakra Muladhara, afin de le développer. Quand vous forniquez, vous détruisez votre bon sens: l’intuition est liée à la glande pinéale. C’est ainsi que nous tuons le Bel, Habel, Abel. C’est pourquoi il est dit que Kain et Abel étaient frères, à cause de la relation intime des glandes sexuelles avec la glande pinéale. Le développement de la glande pinéale (Habel, le Bel) dépend des organes sexuels. Le développement des organes sexuels dépend de la glande pinéale, car c’est à travers la glande pinéale que nous recevons la lumière solaire qui descend ensuite dans nos organes sexuels. Donc, c’est en effectuant cette permutation, cette transmutation, que nous développons Seth, que Krumm-Heller a déclaré être le même Christ. Mais, nous devons contrôler ces deux forces; Kain et Abel. Évidemment, chez la plupart des gens, Kain tue toujours le bon sens, l’âme, l’intuition. Plus nous forniquons, plus nous détruisons la glande pinéale, la glande qui se rapporte au développement de l’intuition, au bon sens.

Seth remplace Habel quand nous transmutons la lumière solaire, quand nous contrôlons Kain et que nous tuons Kain. Tuer Kain signifie tuer notre instinct animal et le transformer en intuition. C’est une permutation qui est écrite dans le livre de la Genèse que les gens ne comprennent pas. C’est pourquoi il est indiqué que celui qui a donné naissance à Kain et Abel était Havah (Eve). Eve représente notre physicalité et nos organes sexuels; tandis qu’Adam représente le cerveau. Donc, quand le cerveau se développe et crée Seth, nous avons fini. Parce que, de Seth, nous avons Enosh; Enosh est appelé l’être humain, les véritables initiés auto-réalisés. Rappelez-vous que Enosh (ou Enoch, qui est le même nom), a été pris par Dieu dans le ciel.

tree-of-life-INGWAS

Nous avons déclaré dans d’autres conférences que le mot Bar-Belos est formé de deux mots: Bar, qui en Araméen signifie fils: Et, Belos qui dérive de Bel, qui en Grec est écrit comme Belos, et en Latin comme Belus, et sont enraciné dans le mot Chaldéen Bel, qui signifie tour de feu. Parmi les Gaulois, Bel était le nom du Soleil. Ainsi, Bar-Belos est le fils de Belos, la tour de feu. Bel représente aussi la lumière solaire, qu’un bol, une amphore, ou la Rune Ingwaz, peut rassembler. Nous avons placé sur l’Arbre de Vie la Rune Ingwaz, afin que vous puissiez voir de quoi nous parlons. La Rune Ingwaz est faite par deux croix en X, de deux forces; l’un au-dessus et l’autre en-dessous. Celui au-dessus est enraciné dans Kether, et celui en-dessous dans Yesod.

Si vous observez ces deux mots, Kether et Yesod, nous disons que Kether est toujours lié à la lettre Iod, de Iod-Hei-Vav-Hei. Donc, nous recevons l’énergie du Soleil, le Kether solaire, venant du V supérieur ou l’angle supérieur de la Rune Ingwaz. Mais, à partir de l’angle inférieur de l’Ingwaz, nous recevons l’énergie solaire de Yesod. Nous vous avons dit plusieurs fois que dans le mot Yesod est caché le mot Yod, et aussi le serpent, qui est la lettre Samech. Ye-S-Od est formé par le serpent, Kain, qui représente ce nid, avec le Yod. Ainsi, le nid du Yod, en nous, en tant que serpent, sont les organes sexuels. Donc, l’angle inférieur qui est aussi la Rune Ar, dans l’amphore, représente l’aspect féminin; la Lune, la Mère Divine Kundalini, l’épouse de Belos (le Soleil) dont le nom était Belit-ili, la Dame des Dieux chez les Akkadiens.

Donc, la base de la Rune Ingwaz est un V à l’envers, une Rune Kaum à l’envers, ou plus précisément, une Rune Ar. La Rune Ar se rapporte à Bar, Baron, le fils. Le Bar est Ing, fils de la Terre. En Anglais, le suffixe «ing» est ajouté à n’importe quel verbe, quand ce verbe est en action. Je parle, mais, je suis en train de parler (talkING)… ce ING est le «fils» de ma gorge, car c’est de ma gorge que sortent les mots. C’est pourquoi le Fils est appelé la Parole, qui se trouve dans la partie supérieure de l’Ingwaz. Nous dirons que la terre de cet Ing est ici dans la gorge – Ing-Land. Et c’est la langue que nous parlons, Ing-lish, English (Anglais). Mais, cet Ing-Land est non seulement dans la partie supérieure de l’Arbre de Vie, mais se trouve également dans Yesod; quand un homme se développe, sexuellement parlant, depuis l’enfance à la maturité, sa gorge et sa voix changent, devenant beaucoup plus profond à la suite de la testostérone. Ce développement sexuel se produit chez la femme aussi.

Donc, vous voyez la relation de Yesod avec Daath, dans la gorge; Ing-Land. Bien sûr, nous parlons de l’Ingland, England (Angleterre), des temps anciens. De nos jours, l’Anglais que nous utilisons, de l’Angleterre moderne, est le langage universel. Il est utilisé par de nombreux peuples, afin de rendre compréhensible tout le Balal – la confusion des langues, des langages. Cela est particulièrement vrai à New York, où de nombreuses langues sont parlées; il y a une grande confusion ici.

Comprenez-vous cela? La relation entre le sexe, l’énergie solaire et la gorge? Si nous développons la capacité de parler le langage universel et doré, alors nous comprendrons toutes les langues, parce que toutes les langues dérivent du langage original et universel.

Ainsi, vous pouvez voir la beauté de cet Ing, qui est appelé le fils, le résultat du verbe; c’est l’action. Ici, le monde d’Assiah est le monde de la matière et de l’action. Grâce à cette action, je communique avec vous, en ING-lish, English (Anglais). Je peux aussi parler Espagnol, mais en Anglais, vous le comprenez très bien.

Le carré au centre d’Ingwaz se rapporte à Tiphereth ; l’âme humaine, ou Bel-Ing – le fils de Bel. L’ING (fils) de Bel, le fils du Soleil, ou Bar-on, le fils de la Terre. L’âme humaine, ou en d’autres termes Tiphereth, reçoit d’en haut et d’en bas. L’homme en-haut, la femme en-bas. Malkuth et Yesod en-bas, et Kether en-haut. À travers la base de l’amphore – c’est-à-dire, à travers l’Alchimie Sexuelle – Bar (ou Ing), l’enfant de Bel, recueille la lumière solaire, la force de Yesod, l’énergie sexuelle, la force de Malkuth (la Terre). Yesod et Malkuth ensemble, sont une sephirah féminine; ils sont appelés le corps physique et le corps vital – ils sont un seul corps. Ces Bars, ou Ings, sont les fils de Belit-Ili (la Lune et la Terre) et Bel (le Soleil). Notre physicalité sont des amphores qui reçoivent la force de Bar-Bel (le fils de Bel) dans notre Adam (la tête) bol ou tour, pour effectuer l’œuvre de salut que Bar (Chokmah, le Fils) ou Ing (Fils de) a à jouer en nous. Donc, vous comprenez ce qu’est le salut: c’est l’union de deux forces – Mère et Père – et cela va dans Tiphereth, le Fils, Bel-Ing.

Avec cela, vous comprenez pourquoi le Maître Samael nous a enseigné cette conjuration; Belilin. Si on se demande, qu’est-ce que Belilin? Est-ce un Esprit? Un Ange? Un Maître? Et nous répondons; Belilin est Bel, Christ, la lumière solaire, qui est partout. Il est partout dans l’espace; partout dans l’infini; partout dans la galaxie; partout dans toute constellation; partout dans tout système solaire; partout dans toute nature, et il est en nous. Cela doit aussi être en nous, car nous faisons partie de ce cosmos.

Maintenant, où trouvez-vous le mot Belilin dans la Bible? Vous trouvez Belilin dans Psaume 49: 12. Là, il est écrit:

ואדם ביקר בלילין
נמשל כבהמות נדמו

«Et Adam, (lié à cet Adam qui est tombé) comparable aux bêtes [qui] périssent, n’honore pas (Belilin בלילין) la demeure de Bel.»

Bien sûr, dans la Bible, ils traduisent le mot Hébreu בל Bel par «non», mais, Belilin signifie «la demeure de Bel». En Hébreu, le mot לין Lin, Leen signifie; se loger, s’arrêter, passer la nuit, demeurer, attendre, murmurer, s’arrêter (généralement du jour au lendemain); demeurer (toute la nuit), continuer, demeurer, rester, coucher toute la nuit, se loger (toute la nuit, dans, -ing, cette nuit), rester, s’attarder (toute la nuit, cette nuit). Bien sûr, Ileen, Ilin, le mot Leen avec le Yod en face, signifie, «votre Yod – en-haut et en-bas.» Bel-I-Lin. C’est pourquoi il est chanté trois fois, parce que vous avez, dans votre cœur, le résultat de votre travail; votre Bel, le Soleil… comme vous le savez, Tiphereth est gouverné par le Soleil. Mais, vous avez aussi un Absolu Solaire qui envoie l’énergie à travers Kether, qui est le Bel supérieur. Et, vous savez que nous avons aussi l’énergie solaire que nous recueillons auprès de la Mère, en-bas, qui est le Belit-ili – l’épouse de Bel.

BelilinBelilinBelilin3

 

Nous parlons ici d’énergies. Si nous disions que Belilin est un Esprit, ce serait vrai, parce que c’est un Esprit Solaire, qui est partout. Mais, combien d’énergie solaire nous avons à l’intérieur dépend de la qualité du travail que nous faisons, pour recueillir cette force. Nous rassemblons cette énergie vers l’intérieur, et nous la projetons vers l’extérieur; cette projection vers l’extérieur s’appelle notre AU-RA, l’aura. Le mot Aura vient du mot Hébreu Aur, qui signifie lumière. Notre aura est le résultat de ce Belilin. Donc, ce Mantra, cette conjuration, est très fort. C’est ainsi que nous rassemblons ces forces. Le mot Belilin signifie la manière, et le résultat, de la réunion de ces forces, ces énergies, de Bel.

Voici comment nous chantons ce mantra;

Belilin, Belilin, Belilin,

Amphore du salut, je voudrais être à côté de toi,

Le matérialisme n’a aucun pouvoir sur moi,

Belilin, Belilin, Belilin.

Amphore du salut, je voudrais être à côté de toi,

Le matérialisme n’a aucun pouvoir sur moi,

Belilin, Belilin, Belilin.

Quand nous chantons ce mantra, de cette manière, nous comprenons que Bel est l’énergie solaire qui entre dans nos trois cerveaux. C’est pourquoi c’est la conjuration la plus puissante pour rejeter les ténèbres. Quand vous chantez cela intérieurement, vous apportez la lumière solaire d’en haut, de l’environnement qui vous entoure, de la Terre et de vous-même. Nous sommes, bien sûr, des individus à trois cerveaux. C’est pourquoi nous devons comprendre que lorsque nous chantons ce mantra, nous devons être très concentrés dans nos trois cerveaux. Le premier Belilin que nous chantons, apporte les forces d’en haut. Le deuxième Belilin apporte les énergies du cœur. Et le troisième, les forces de la Mère, qui sont nos organes sexuels… que vous devez transmuter, si vous voulez recevoir cette énergie. Si vous chantez cela, avec concentration, vous apporterez beaucoup d’énergie solaire. Ce faisant, vous comprenez que vous êtes la Rune Ingwaz, dont la forme est une amphore. L’amphore absorbe, prend l’énergie de sa base, et du bol qui est en haut, dans notre cœur; c’est pourquoi nous chantons: «Amphore du salut, je voudrais être à côté de toi…» Qui est ce «toi»? C’est Bel, la lumière solaire. «Le matérialisme n’a aucun pouvoir sur moi», parce que je suis rempli de la lumière solaire. C’est compréhensible, n’est-ce pas?

Évidemment, vous devez chanter cela avec concentration. Vous ne pouvez pas le chanter mécaniquement, car vous en tirerez peu d’avantages. Plus la concentration avec laquelle vous chantez le mantra, en vous concentrant sur ce qu’est Bel, et ce qu’Ilin signifie, plus elle est puissante, plus vous accumulez des forces. Vous rassemblez le Bel, la force solaire en vous… Bel-Ilin. Vous rassemblez ces forces dans votre tête, dans votre cœur et dans votre sexe. Ce que vous rassemblez intérieurement, vous l’envoyez extérieurement; c’est pourquoi vous chantez:

Voici comment nous chantons ce mantra;

Belilin, Belilin, Belilin (vous rassemblez ces forces solaires, intérieurement),

Amphore du Salut (vous êtes l’amphore), j’aimerais être à côté de toi,

Le matérialisme n’a aucun pouvoir sur moi (parce que vous êtes rempli de la lumière solaire),

Belilin, Belilin, Belilin (et en chantant cela, vous envoyez cette énergie solaire vers l’extérieur, à partir de vos trois centres – votre Iod-Hei-Vav, la Trinité, les trois cerveaux).

Pour comprendre cette conjuration, nous devons comprendre que nos physicalités sont des cristallisations de l’énergie solaire qui vient de l’espace. Quand vous chantez ce mantra, vous prenez cette énergie de l’espace. Quand nous disons «espace», les gens pensent que nous faisons référence à cet espace au-dessus, dans le cosmos, dans les cieux… Non, l’espace est partout. Quand vous allez en Enfer, il y a de l’espace même là. Comme un exemple de l’omniprésence de l’espace; cette 7e symphonie de Beethoven dont j’ai parlé plus tôt, elle émanait de l’espace. Mais, quel espace? L’espace au-dessus, bien sûr, qui est la 7e dimension, où réside le Logos, la Parole; c’est de la musique. Mais, en Enfer, il y a aussi de la musique… mais c’est du bruit. De nos jours, beaucoup de gens apportent ce bruit dans cet espace que nous appelons l’Enfer. C’est ce que Maître Huiracocha appelait les ténèbres d’en bas. Rappelez-vous, il y a aussi les ténèbres en-haut, l’espace, mais cette obscurité est une lumière sombre, qui est la Mère Divine Immanifestée.

Donc, le rock and roll, le rap, etc, qui vient de l’espace, mais de là-bas, l’espace en-bas. De l’espace en-haut, si vous méditez et avez un samadhi, vous entendrez de la belle musique. Mais, la musique absurde que vous entendez de nos jours vient de l’espace en-bas, et malheureusement, tout le monde vibre avec cette musique, parce que nous en avons beaucoup, beaucoup d’ego à l’intérieur.

Des questions?

Public: Lorsque vous envoyez l’énergie solaire, en chantant le mantra Belilin, est-ce la forme que prend cette énergie, l’aura, qui rappelle la forme de l’univers, de la manière dont elle s’élargit vers l’extérieur et retourne ensuite vers l’intérieur vers le centre.

Instructeur: Oui; la forme de l’infini, comme nous l’avons expliqué, n’est-ce pas? Chacun de nous, en nous-mêmes, est une amphore, qui prend et envoie. Mais, quand nous parlons de ce type d’inter-pénétration, la lumière solaire pénétrant et sortant, c’est ce qu’on appelle le Trogo-Auto-Egocrate-Cosmique-Commun, la loi de la nourriture réciproque de tous les cosmos vivants. Toutes les choses reçoivent et donnent. Évidemment, la planète Terre, en soi, est une amphore. Toute planète, en soi, est une amphore qui reçoit et donne. Nous, physiquement, psychologiquement, sommes des amphores.

Imaginez, si Maître Jésus chantait Belilin, il rassemblerait l’énergie de beaucoup d’infinis et l’enverrait de lui-même vers l’extérieur. Toutes les ténèbres courraient. C’est pourquoi il est un grand Maître. Donc, en d’autres termes, l’énergie que nous recueillons en chantant Belilin est en accord avec notre niveau de Conscience. Si vous le chantez mécaniquement, vous n’allez rien avoir. Vous devez mettre votre Conscience dans ce que vous faites; alors votre amphore, votre corps, vos trois cerveaux seront pleins. Votre amphore, le signe de l’infini, doit faire partie du centre, du haut et du bas du signe de l’infini qui est aussi le centre de la Terre, le Soleil aussi. Si vous observez une galaxie, c’est aussi une amphore, ou, comme l’appelle le Maître, le sac inépuisable de toutes les possibilités.

Donc, c’est l’expansion dont nous avons besoin. Quand nous commençons à faire cela, en élargissant notre Conscience, qui est quand nous devenons ce que nous appelons, Chrétien. Être Chrétien, ce n’est pas simplement dire: «Je suis Chrétien parce que je suis né dans le Christianisme». Non; être Chrétien, c’est marcher sur le chemin. Il y a beaucoup de niveaux de Chrétiens.

Public: En parlant des Soleils Centraux des galaxies, on dit aussi que nous observons des trous noirs, ont-ils un rapport avec cela?

Instructeur: Les trous noirs que les scientifiques disent qu’ils découvrent au centre de toute galaxie? Eh bien, nous dirons, selon ma compréhension, que ces trous noirs sont ce que nous appelons l’Omeyocan. Cet Omeyocan est partout; ce n’est pas seulement au centre d’une galaxie, c’est aussi au centre de tout système solaire, et aussi dans votre propre centre. Mais, bien que nous l’appelons un trou noir, en vérité ce n’est pas vraiment noir. Il est seulement noir à notre vue, parce qu’avec notre vue physique nous percevons seulement une bande étroite de lumière. Nous ne voyons pas la lumière ultraviolette. Vous voyez, nous l’appelons ultra-violet… le violet est toujours sombre, mais il brille.

J’ai eu de nombreuses expériences dans les mondes intérieurs, où cette lumière ultraviolette est, pour moi, l’obscurité, parce que je n’ai pas encore le bon sens nécessaire pour pénétrer dans cette lumière. Mais, un Paramarthasatya, comme le Maître Jésus, pénètre dans cette lumière. Pour Maître Jésus, ce que nous appelons un trou noir n’est pas un trou noir; c’est beaucoup de lumière, concentré. Nous dirons, c’est le chaos; c’est un chaos au repos.

Public: Selon les scientifiques, 96% de l’univers observable est ce qu’ils appellent «la matière noire» ou «l’énergie noire». Tout ce qu’ils savent de l’univers, selon leurs propres mesures, est d’environ 4%.

Instructeur: Selon les mesures de leur intellect, qui est très subjectif. Mais, laissez-moi vous dire; quand vous développez votre bon sens, votre intuition, le type d’intellect que vous développez s’étend à un autre niveau, et il est difficile pour une personne qui est un fornicateur de comprendre ce type d’intellect. C’est parce que ce type d’intellect n’est pas seulement nourri à partir des cinq sens, comme l’intellect commun que possèdent les peuples de la Terre – dont l’intellect est gouverné, informé et nourri par les cinq sens et ce qui est observable à travers les instruments qu’ils inventent avec leur intellectuel – intuition, le bon sens dont nous parlons ici, se nourrit de la moelle épinière. L’intuition, le bon sens, nourrit les cinq sens, et tous les sens liés à la moelle épinière, le Vav.

Dans la moelle épinière, nous avons les sept églises. Pourquoi le livre de l’Apocalypse appelle-t-il les sept chakras de la moelle épinière, les sept églises d’Assiah? Qu’est-ce qu’une église? Il y a beaucoup de belles églises, temples, etc. des différentes religions; si les adeptes de ces religions pratiquaient réellement ce qu’ils prêchent, ces temples, synagogues, mosquées, ou n’importe quels temples de n’importe quelle religion, rassembleraient le Christ. Peu importe le nom que vous donnez à cette force, si vous n’êtes pas Chrétien, vous n’avez pas besoin de l’appeler Christ; c’est Ahura-Mazda, c’est Krishna, c’est Osiris… Les Égyptiens appellent l’Absolu Solaire, avec la Trinité, Osiris-Ra. Ra est la lumière solaire. Mais, de nos jours, les ignorants pensent que les Égyptiens étaient si ignorants, qu’ils adoraient le Soleil physique. Non,ils savaient que le Soleil était le corps physique de l’un de ces Soleils, de l’Absolu Solaire, qu’ils appelaient Ra. C’est pourquoi Osiris était «noire», ils l’ont appelé un Dieu noir ; si vous regardez des photos d’Osiris, il est noir. Pourquoi? Parce que cette lumière est noire à nos yeux. Osiris est un Dieu noir, pour nous, parce que nous ne voyons pas cette lumière.

Maintenant, quand cette lumière descend, puis se dédouble en Osiris-Isis-Aurus (Horus)… voyez-vous cela? AURus, c’est la lumière. Osiris-Isis-Horus est la Trinité, mais, il y a une autre Trinité… il y a beaucoup de Trinités qui sont dans la Théosophie, ou dans la Kabbale, que nous devons comprendre: Osiris-Isis-Horus est la Trinité de Briah, le monde de la création. Au-dessus, c’est une autre Trinité; et nous montrons cela avec le mot Hei.

Public: En parlant de cela, ma question, corrigez-moi si je me trompe, mais à propos de l’incréé. Donc, nous avons Kether-Chokmah-Binah. Donc, d’après ma compréhension, c’est Père-Mère-Fils; l’Ain Soph Aur est le Christ, et l’Ain Soph est la Mère immanifestée, et l’Ain est…

Instructeur: Le Père immanifesté. Ain, le Père incréé; l’Ain Soph, la Mère incréée; et l’Ain Soph Aur, le Fils incréé, le troisième Aspect Abstrait de l’Absolu. Nous déclarons, comme l’a déclaré le Maître Samael; quand nous nous auto-réalisons en tant que Christs, quand Jésus Christ, en tant qu’archétype, se développe complètement en nous, alors nous entrons dans l’Armée de la Voix, l’Armée du Logos, la Parole. Cette armée est formée de plusieurs millions de Maîtres auto-réalisés. Non seulement de ce système solaire, mais de nombreux systèmes solaires. Ils deviennent un, et tous ensemble sont le Fils; le Fils du Soleil.

Si cet initié de l’Absolu Solaire, si ce Barbelo – on pourrait aussi l’appeler Barbelo, individuellement… mais Barbelo est quelque chose d’élargi, c’est au-delà de l’infini. Chaque Seigneur, chaque infini a son propre Barbelo. L’union de nombreux Barbelos est le Barbelo, l’Absolu Solaire – voulait entrer dans le ventre de la Mère immanifestée, ils peuvent le faire après avoir pénétré dans Aur, l’Aurus, Horus. Vous devez être un Aurus pour entrer dans l’Isis immanifestée. Et, de l’Isis immanifesté, l’Ain Soph, beaucoup d’initiés se préparent pour entrer dans l’Ain, le sein du Père, qui est au-delà de l’Ain Soph. Combien de Maîtres parviennent à entrer dans le sein du Père, l’Ain? Très peu. Mais il y en a quelques uns; Maître Jésus de Nazareth est le seul exemple que nous trouvons ici.

Maître Samaël Aun Weor nous a enseigné ceci, quand il était vivant; j’ai fait le Grand Oeuvre trois fois, et dans les temps précédents, j’ai seulement pénétré dans l’Ain Soph. Je veux cette fois entrer dans l’Ain, mais cela dépend de la volonté de mon Dieu. Le seul que je connaisse qui ait pénétré dans l’Ain, puis qui est sorti pour nous aider, est le Maître Aberamentho, Jésus de Nazareth.

Imaginez le niveau d’inter-pénétration que le Maître Jésus a… c’est énorme. Et, c’est précisément le but; développer ce niveau d’intuition, de Conscience, parce que ce n’est pas comme si seulement il pouvait y parvenir, et que nous n’en sommes pas capables. Nous sommes capables de réaliser cela aussi. Il n’a pas commencé au niveau qu’il est en ce moment. Il a commencé comme n’importe lequel d’entre nous. Bien sûr, il est un Maître de beaucoup de Jours Cosmiques précédents, et maintenant il se manifeste en tant que Paramarthasatya dans ce Jour Cosmique; mais il s’est battu pour ça.

Et, bien sûr, nous devons être patients, car peu à peu nous pouvons pénétrer dans tous les firmaments. Ou, dirons-nous, dans la langue Nahua, nous pouvons pénétrer dans tous les Teuhtlampas, les infinis. C’est un mot magnifique, Teuhtlampa. Nous donnons le nom «infini» au rassemblement de nombreuses galaxies – il n’y a pas de vrai nom en Anglais. Mais, dans la langue Aztèque, ils l’appellent le Teuhtlampa, et ils appellent l’espace, Omeyocan – et ainsi nous employons ces mots, parce qu’il n’y en a aucun en Anglais. L’Anglais est seulement pour Ing-Land, Hyperborea, la terre du soleil.

Public: L’embryon aurique se développe-t-il en Aurus?

Instructeur: Oui. L’embryon aurique est Aurus lui-même, investi des corps solaires, et pas d’ego.

Public: Ainsi, le vrai Aurus est…

Instructeur: L’embryon aurique. C’est l’achèvement de tout le travail. En tant qu’Aurus, nous entrons dans l’Ain Soph Aurus, l’Ain Soph Aur.

Public: Pourriez-vous expliquer la première diapositive avec l’extrait de Pistis Sophia, en mentionnant qu’un seul élément provient de Barbelo, et que les autres proviennent du Trésor de la Lumière?

Instructeur: Eh bien, la première diapositive dit:

«Et Jésus, qui est Aberamentho, dit à ses disciples: «Amen, je vous le dis, je n’ai rien apporté dans le monde quand je suis venu, excepté ce feu, cette eau, ce vin et ce sang. J’ai apporté l’eau et le feu hors de la région de la Lumière des lumières du Trésor de la Lumière; et j’ai apporté le vin et le sang hors de la région de Barbelo.»

Le feu est le Barbelo. Le Trésor de la Lumière est Barbelo. Ce sont des titres différents pour la même chose; qu’est-ce que le Trésor de la Lumière? C’est le Barbelo. Il les nomme de différentes manières pour nous permettre de comprendre… qu’est-ce que le Trésor de la Lumière? C’est l’Absolu Solaire. Où est le Trésor de la Lumière, physiquement en nous? Où est l’Absolu Solaire, Barbelo, en d’autres termes, en nous? Où en nous pouvons-nous extraire la lumière? Les organes sexuels, les organes génitaux. C’est là que nous trouvons la région de Barbelo, en nous. Donc, si nous éjaculons l’énergie solaire, l’énergie sexuelle, nous restons dans les ténèbres. Mais, si nous la transmutons, nous faisons cette permutation, évidemment la lumière solaire brillera en nous, car Barbelo sera avec nous, à différents niveaux… en accord avec notre niveau d’initiation. Ceux qui forniquent deviennent Bel-zebub.Il y a beaucoup d’anges déchus dont les noms contiennent le mot Bel… Bel-ial. Cela ne veut pas dire que ces noms sont négatifs. Non, ce sont les noms de ces Monades, mais le Bodhisattva est tombé, malheureusement. C’est pourquoi, lorsque vous étudiez ces noms, vous devez comprendre qu’il y a beaucoup d’anges déchus qui ont Bel au début de leur nom. Mais, rappelez-vous que Jésus est né à Beth-Lehem, Bel-en, et il est le fils de Bel. Donc, il y a plusieurs façons de comprendre cela.

Public: Quand vous dites le mot Bethleem, il me vient la prière du Seigneur; «Donne-nous aujourd’hui notre pain quotidien.»

Instructeur: Ce pain quotidien de la prière du Seigneur n’est pas le pain que nous mangeons physiquement. Cela signifie que le Bel est la lumière: «donne-nous cette lumière, qui est notre pain quotidien dans notre Méditation». Donne-nous aujourd’hui, ce Bel, le pain.

Quand nous nous nourrissons de ce pain, qui est symbolisé dans le rituel de l’Eucharistie, vous prenez la lumière solaire en vous, à travers votre bouche. Nous nous nourrissons de la lumière solaire de plusieurs façons. Mais, le rituel de l’Eucharistie, quand il est célébré par quelqu’un qui suit véritablement Barbelo, est puissant. Cela dépend du prêtre.

Public: Est-ce que Seth a deux significations différentes?

Instructeur: Eh bien, Seth est la lumière noire. Seth était le frère d’Osiris, conformément à la mythologie Égyptienne, et Seth a tué Osiris, qui est la lumière solaire. Si vous comprenez la signification de Seth, de cette façon, vous comprenez comment il l’a tué, et l’a coupé en plusieurs morceaux; parce qu’il voulait être le roi de ce royaume, et donc a coupé Osiris en 13 morceaux, et les a répandu dans le Nil. Ensuite, Isis a rassemblé toutes ces pièces, afin de ressusciter Osiris, avec l’aide d’Horus. Elle a recueilli 12 pièces, et il y avait une partie qu’ils ne pouvaient pas trouver; la 13e. Et quelle était la 13e partie d’Osiris qu’ils ne pouvaient pas trouver? Les organes génitaux, parce que toutes les choses lubriques étaient déjà mortes en lui. Il a ressuscité dans la Lumière. Dans la mythologie Égyptienne, Seth a deux significations; positif et négatif,cela dépend de l’angle à partir duquel vous étudiez ces choses.

Maintenant, dans la Bible, Seth est semblable à Jésus-Christ, de cette façon. Mais, si on en parle du point de vue Égyptien, cela a un autre sens.

Merci beaucoup.

 

Vous pouvez retrouver cet article en version anglaise : The Region of Barbelo