Écrit par : Gnostic Instructor   Catégorie : Commencer Ici et Maintenant

Il y a plusieurs siècles, il y avait un homme qui était très sérieux au sujet de son travail spirituel, qui était très bien informé dans le mysticisme qu’il étudiait. Et, il détestait les Gnostiques, donc il a consacré beaucoup d’énergie à persécuter les groupes Gnostiques de son temps.

    Je suis en vérité un homme [qui suis] un Juif, né à Tarse, [une ville] en Cilicie, mais élevé dans cette ville aux pieds de Gamaliel, [et] a été éduqué selon la manière parfaite [Kabbale] de la loi [Torah] des pères, étant plein de zèle pour Dieu, comme vous l’êtes tous aujourd’hui. Et j’ai persécuté cette voie jusqu’à la mort, liant et mettant en prison hommes et femmes.

Le mot gnostique (du Grec Gnose) ne se réfère pas à un mouvement particulier ou un groupe particulier; il fait référence à un type de sagesse, une forme d’information qui est distincte de la connaissance du monde ou matérialiste. C’est une science, un mysticisme, une sagesse, ou le chemin qui guide l’âme dans l’éveil de la Conscience et le développement complet de l’Être Humain.

Donc, cet homme était bien connu pour persécuter, critiquer, attaquer les divers groupes qui ont enseigné le type de connaissances que je décris, parce que ce qu’ils ont appris est en conflit avec ses croyances. Mais comme il le dit plus tard, il a vu la lumière. Autrement dit, il a compris, il a assimilé ce qu’est vraiment la Gnose plutôt que ce qu’il pensait qu’elle était. Vous voyez, cet homme avait construit une idée sur la Gnose, mais il ne comprenait pas la Gnose. Cette distinction entre l’idée et la compréhension est très subtile pour nous, mais très clair une fois que vous expérimentez la vérité.

Ce que l’on croit et pense de l’accouchement et de la parenté avant de les avoir connu est très différente de l’expérience. Celui qui les a connu sait des choses qui ne peuvent pas être mis en mots. Cette connaissance inexprimable est la Gnose, à ce niveau. Spirituellement, l’expérience de la vérité est encore plus difficile à mettre en mots, parce que cette expérience est liée à des niveaux d’existence qui sont au-delà de l’intellect, de la langue, du concept, et de la croyance.

conversion-paulL’idée de la Gnose est différente de la réalité, ou de « la lumière ». L’idée de la Gnose n’est pas réelle, mais la Gnose en elle-même (l’expérience) est réelle. Quand cet homme a compris la Gnose, il a écrit qu’il « a vu la lumière. » Ceci est symbolique de la réception de la lumière de la compréhension, la compréhension. À ce moment, il a changé. Il a même changé son nom. Anciennement connu sous le nom Saul, son nom est devenu Paul, et il est devenu un grand apôtre de la Gnose, un grand maître, et il a écrit beaucoup de livres dans le Nouveau Testament contemporain. Il a écrit les livres des Corinthiens, aux Éphésiens, et bien d’autres.

Paul, en d’autres termes, a été transformé par la lumière du Christ, la lumière qui est apparue dans sa propre Conscience, par la grâce de Dieu. Après cette expérience transformatrice, il a commencé à enseigner la Gnose, parce qu’il avait fait l’expérience, et il a commencé à diffuser les connaissances et aider les autres à atteindre la compréhension et l’expérience qu’il avait. Grâce à cela, il a répandu les enseignements Gnostiques et a aidé beaucoup d’âmes dans leur compréhension. Mais il a rencontré beaucoup de problèmes, beaucoup de difficultés, et il a écrit à leur sujet. En particulier, dans sa lettre aux Corinthiens, il a souligné un problème très important, un problème qui persiste aujourd’hui, et qui, en fait, a mutilé chaque religion dans le monde, y compris le Mouvement Gnostique. Aujourd’hui, dans cette conférence, nous allons analyser ce problème que Paul aborde si bien dans les premiers chapitres des Corinthiens.

Divisions Spirituelles

Il a écrit dans la première épître aux Corinthiens:

    Maintenant, je vous prie frères, par le nom de notre Seigneur Jésus-Christ, à tenir tous un même langage et qu’il n’y ait pas de divisions parmi vous, mais à être parfaitement unis dans un même esprit et dans un même sentiment. Car il m’a été déclaré mes frères, par ceux qui sont de la maison de Chloé, qu’il y a des disputes au milieu de vous. Ce que je dis c’est que chacun de vous parle, je suis de Paul; et moi, d’Apollos; et moi de Sephas; et moi, de Christ.

Dans son effort pour répandre l’enseignement, Paul a voyagé d’un endroit à l’autre, et appris comment les âmes pouvaient entrer dans leur propre expérience directe de Dieu. Après avoir livré la doctrine et présenté aux âmes les enseignements dont ils auraient besoin, il partait et allait à un nouvel endroit et enseignait à de nouvelles personnes. Après un certain temps, comme vous pouvez l’imaginer, sur ses traces, il est apparu de nombreux groupes. Parmi ces groupes, le mécontentement a émergé. Ils ont commencé à revendiquer des allégeances, des adhésions, des parentés, et ils ont commencé à se comparer. Et voilà pourquoi il dit:

    Chacun de vous parle, je suis de Paul; et moi, d’Apollos; et moi de Sephas.

Chacun de ces noms sont des enseignants qui, à ce moment-là enseignaient la Gnose. Les étudiants ont commencé à dire: « Je suis l’élève de Paul », tandis que le prochain élève disait: « Je suis l’étudiant de Sephas, » et l’élève suivant disait: « Je suis l’étudiant d’Apollos. » Ils ont commencé à comparer et se disputer. C’est un phénomène très courant dans les religions et les groupes spirituels. La raison derrière cela est à la fois compréhensible et triste.

collective-mindDans la Gnose, nous étudions le processus par lequel la Conscience se développe dans les règnes de la nature. Nous comprenons que le mental doit passer par un processus de développement, passant des règnes simples aux règnes plus complexes, et le long de cette voie de développement, le mental devient plus sophistiqué. Tout au long du processus de l’évolution, le mental est « collectif » pas individuel: les minéraux évoluent en groupes, les plantes évoluent en groupes, et les animaux évoluent en groupes. Parmi ces niveaux de développement, le mental individuel n’existe pas. Ainsi, lorsque la Conscience entre dans le règne humanoïde, les humanoïdes se regroupent dans des groupes comme le reflet de leur passé évolutif. Voilà pourquoi, dans les sociétés primitives, on voit toujours des tribus et des groupes qui se rassemblent en vue d’établir la sécurité. Autrement dit, les âmes qui n’ont pas développé le mental individuel appartiennent toujours à des groupes, suivent toujours les groupes, et font tout ce que fait le groupe.

Nous sommes des animaux intellectuels. Nous sommes des âmes (anima) qui ont évolué dans les règnes inférieurs et sont entrées dans le règne humanoïde, et ont donc reçu l’intellect. Mais, notre mental n’est pas encore individualisé. Nous sommes des animaux intellectuels qui pensent que nous sommes des Êtres humains, mais nous ne le sommes pas encore.

La différence entre un animal intellectuel et un Être humain est le mental individuel. Un Être humain réel a un véritable mental individuel, pas un mental collectif.

Lorsque nous observons la psychologie du règne animal, on voit que les animaux ont un mental collectif. Ils se déplacent en troupeaux, en paquets, et groupes; la grande majorité des créatures de la nature voyage de cette manière. C’est seulement à l’apogée du développement de l’anima (l’âme) dans le règne animal, que la Conscience commence à montrer des signes du mental individuel, et c’est la raison pour laquelle qu’au sommet des différentes familles du règne animal, nous voyons des animaux qui agissent seuls, solitaires. Voilà comment ils commencent à préparer leur propre anima (âme) pour l’entrée dans le règne humanoïde, et le développement ultérieur du Corps Mental Solaire, qui vient à travers l’initiation.

Toutefois, les animaux intellectuels – humanoïdes comme nous qui avons encore le mental animal collectif – veulent appartenir à un groupe. Ceux qui sont encore dans le niveau du mental collectif demandent la protection, et la sécurité dans les groupes. C’est la raison pour laquelle la plupart des aspirants spirituels veulent des promesses et des garanties. Ils veulent se sentir en sécurité. Ils veulent suivre une personne qui donne une garantie de sécurité spirituelle. Les animaux intellectuels s’attachent au groupe ou à la religion ou à l’enseignant qui leur donne un sentiment de sécurité. Ceci est dû au mental animal collectif. Et cela est compréhensible lorsque nous saisissons la nature de la façon dont la Conscience évolue dans les règnes mécaniques de la nature, mais c’est aussi triste, parce que, tant que le mental de l’animal intellectuel est piégé dans ce sentiment de sécurité, il ne peut jamais devenir un mental individuel . Observez le poussin qui refuse de quitter sa coquille. Si le poussin a peur de sortir de la coquille, le poussin va mourir. La même chose est vraie pour l’âme. L’âme doit émerger, elle doit se libérer de ce mental collectif.

Un véritable Être humain a un mental individuel. Un tel individu est extrêmement rare, car il ne peut émerger qu’à travers un travail spécifique.

Alors, quand Paul a écrit à ses étudiants, voici ce qu’il disait. Voilà pourquoi il a écrit:

    Le Christ est-il divisé? Paul a-t-il été crucifié pour vous? Ou avez-vous été baptisés au nom de Paul?

Lorsque nous appartenons à une religion ou à un groupe, cette religion a la responsabilité de nous enseigner la doctrine pour développer l’âme. Tel est le but de la religion. Une religion dans l’ère du Verseau ne vise pas à Être un parc, une aire clôturée dans laquelle les moutons sont en sécurité. Elle ne vise pas à être une grange pleine d’animaux. Le Mouvement Gnostique n’est pas l’Église catholique, l’Église protestante, ou comme n’importe quel autre mouvement dans le monde. Toutes ces églises et groupes et mouvements ont joué leur rôle et ont eu leur importance, car ils ont fourni une antichambre au sein de laquelle les âmes seraient prêtes à devenir des Êtres humains, mais ces antichambres appartiennent à l’ère des Poissons, qui est déjà terminée. Les animas (âmes) ont déjà eu des siècles et des siècles de promesses de sécurité et de sûreté de leurs religions et de leurs enseignants, et l’humanité n’en a pas bénéficié. L’humanité continue à dégénérer. Donc, le temps est venu pour les religions d’enseigner à l’âme humaine à devenir un Être humain. C’est la raison pour laquelle Samaël Aun Weor a souligné à plusieurs reprises que le mental doit se libérer de toutes écoles, religions, pays et drapeaux, y compris celui de Gnostique.

    … Le disciple doit se libérer de tous les types d’écoles, religions, sectes, des partis politiques, des concepts de patrie et de drapeaux, des dogmes, de l’intellectualisme, de l’égoïsme, de la haine, de la colère, des opinions, des arguments d’école, de l’autoritarisme, etc …

    Il est nécessaire de chercher un Guru pour qu’il nous guide le long de cette voie interne et délicate.

    Le Guru doit être recherchée à l’intérieur, dans la profondeur de la Conscience

    Chaque disciple doit chercher le Maître intérieur, à l’intérieur, à l’intérieur.

    Le Maître se trouve dans la profondeur de notre Conscience. – Samaël Aun Weor, Rose Ignée

Le véritable Maître spirituel n’est pas un enseignant physique. Par conséquent, il est insensé de chercher un maître dans les écoles, les groupes et mouvements. Pourtant, c’est ce que font les animaux intellectuels.

    Il est urgent de mettre fin à l’égoïsme et à cultiver le Christ-centrisme. Ainsi, seulement de cette manière que nous pouvons construire un monde meilleur. Il est indispensable d’éliminer la cupidité et la cruauté que chacun de nous porte à l’intérieur. Ainsi, seulement de cette manière, à travers chaque changement individuel, que la société va changer, parce que la société n’est que l’extension de l’individu. – Samaël Aun Weor, La Révolution de la Dialectique

 

    Par la mort d’instant en instant du « Moi » pluralisé, le matériel psychique s’accumule en nous, devenant ainsi un Centre Permanent de Conscience. Voilà comment nous nous individualisons petit à petit. En nous dé-egoissant nous-mêmes, nous nous individualisons. Toutefois, il faut préciser que l’individualité n’est pas tout; avec l’événement de Bethléem, nous devons passer à la super-individualité [Christification]. – Samaël Aun Weor, La Révolution de la Dialectique

Le seul but du véritable Mouvement Gnostique – qui est l’Église Gnostique – est d’enseigner à l’âme comment devenir un individu, ensuite un individu Christifié. Ce n’est pas de construire des cathédrales ou des églises, ou de construire une autre Église catholique. L’humanité avait déjà cela, et on n’a pas besoin d’une autre. Ce qu’il faut maintenant c’est que l’animal intellectuel devienne un Être humain, devienne un individu, en d’autres termes devienne responsable.

    Nous ne sommes intéressés par l’argent de quiconque, nous ne sommes intéressés par les frais mensuels, ou des temples faits de briques, de ciments ou d’argiles, parce que nous sommes des visiteurs conscients dans la cathédrale de l’âme et nous savons que la sagesse est de l’âme. Nous ne sommes pas à la recherche d’adeptes; tout ce que nous voulons c’est que chacun suive son Être – son propre Maître interne, l’Intime sacré parce qu’il est le seul qui peut nous sauver et glorifier. – Samaël Aun Weor

L’animal intellectuel, car il a le mental collectif, n’a pas la volonté individuelle. C’est la raison pour laquelle nous observons que l’humanité se déplace toujours en groupe. Tout le monde veut se joindre à la dernière mode ou groupe. Nous affirmons que nous voulons être des « individus », nous affirmons que nous voulons être des « non-conformistes », et nous aimons ces idées d’être un entrepreneur ou celui qui va faire à sa manière, mais en réalité, tout ce que nous faisons c’est d’imiter. Nous copions. C’est très facile de voir ça dans la culture pop, quand on voit des groupes qui disent, comme par exemple un groupe de rock qui prétend être « en train de faire leur propre chose », mais en réalité, tout ce qu’ils font c’est de copier les autres et de mettre un petit twist sur elle, juste assez pour attirer l’attention, mais c’est tout ce qu’ils font. Tout ce qu’ils font d’autres – la façon de se vêtir, de chanter, d’écrire de la musique, de jouer de la musique, la façon dont ils sautent autour, la façon dont ils bougent leurs corps, la façon dont ils bougent leurs visages – est toute imitation. La même chose est vraie de la mode; nous disons que nous voulons être individuel et être différent, mais en réalité, nous imitons simplement ce que nous voyons des autres. C’est d’autant représentatifs de la pensée collective. Ces exemples illustrent notre volonté de trouver la sécurité dans l’acceptation d’un groupe. Pour nous, si nous ne sont pas acceptés par un groupe, nous pensons que nous sommes mauvais ou avons tort. Parcontre, lorsqu’on est accepté par un groupe, on se sent bien ou que nous sommes en train de faire ce qui est juste.

    Bien que cela puisse paraître incroyable, le fait est que tous les êtres humains sont dans un état d’ « hypnose collective. » – Samaël Aun Weor, La Révolution de la Dialectique

L’Église Gnostique enseigne la sagesse ou la connaissance pour se libérer de ce mental collectif, et devenir un mental individuel. Le processus pour arriver à cela est extrêmement difficile, parce que nous devons être prêts à agir seuls, sans acceptation ou un sentiment de sécurité. Encore plus difficile, il faut renoncer à tout ce que nous pensons que nous sommes. Nous devons éveiller notre Conscience. Et, surtout, nous devons faire face à notre peur.

La Gnose est très profonde et en fait peut être terrifiante. Quand on voit vraiment ce qu’est la sagesse de la Gnose, elle peut être terrifiante et humiliante. Malheureusement, quand nous sentons cette peur et cette terreur, nous voulons nous sentir en sécurité, donc nous cherchons des groupes, des écoles ou des enseignants qui nous feront sentir en sécurité. Les gens ont tendance à rechercher des dirigeants qui leur donnent un sentiment de sécurité, tels que: « Maintenant que je fais partie de ce groupe, je suis en sécurité, et je suis sur la bonne voie. Je serai sauvé maintenant. » Cette façon de penser est due au mental collectif, et est complètement faux. Aucun groupe ne peut sauver personne, et aucun enseignant ne le peut non plus. Le seul qui peut nous sauver c’est le Christ. C’est la raison pour laquelle Paul a dit,

    Le Christ est-il divisé?

Les étudiants, à qui il a écrit pensaient qu’en étant associé à un certain enseignant, ils étaient sauvés. Mais, le sauveur de l’âme n’est pas l’enseignant, c’est le Christ, cette énergie, cette force à la base de l’existence. Lorsque ces élèves de Paul prétendaient appartenir à Paul, Sephas, ou à Apollos, ils réclamaient allégeance à un groupe à la place d’un autre groupe, mais ils manquaient le point fondamental, qui est que le Christ n’est pas divisé. Cette lumière est universelle. Le Christ apparaît dans le cœur, pas dans un groupe. C’est la raison pour laquelle Samaël Aun Weor a déclaré que le Mouvement Gnostique ne cherche pas à construire des églises, des cathédrales ou des grands groupes. Samaël Aun Weor n’a pas cherché des disciples, ou à faire une autre Église Catholique. Le but du Mouvement Gnostique est d’enseigner aux âmes comment devenir des individus, à devenir autonomes. Un véritable étudiant de la Gnose ne dépend pas d’un groupe, ou d’un enseignant, mais est tributaire de son Être intérieur, l’Être. Voilà comment nous découvrons que le Christ n’est pas divisé. Quand nous arrivons à connaître notre Être intérieur, nous apprenons à connaître ce mystère. Le problème est que lorsque nous nous appuyons sur un groupe ou un enseignant, nous ne comptons pas sur notre propre Dieu intérieur.

La Gnose est une science de l’Auto-connaissance, pas la connaissance intellectuelle, pas la croyance. Il est important pour les étudiants de saisir cela; le point, l’objectif du Mouvement est de guider l’âme à connaître son propre Être intérieur et à compter sur cela. En fait, on peut dire que le but de l’Instructeur Gnostique est de ne pas avoir d’étudiants.

Le but de l’Instructeur Gnostique est d’enseigner à quelqu’un d’être dépendants d’eux-mêmes, de ne pas être dépend de l’enseignant. L’enseignant enseigne au disciple à devenir un maître, et à son tour cet étudiant ne dépend pas de son enseignant, ils sont tributaires de leur Maître intérieur, l’Être Intime. Autrement dit, le Christ n’est pas divisé. Quand l’élève devient maître, l’élève est en relation avec le Christ et le Christ guide les deux, et alors il n’y a pas de division.

En outre, quand on regarde les différents enseignants dans une religion ou un groupe, si les instructeurs sont de véritables instructeurs expérimentés, le Christ est la même force qui guide tous les deux, et le Christ n’est pas divisé, il n’y a donc aucune raison pour un étudiant de revendiquer allégeance à un enseignant ou un autre enseignant, parce que les enseignants reçoivent des conseils de la même source. Voilà pourquoi il est absurde de se réclamer d’un groupe sur un autre groupe, ou de louer un enseignant et de critiquer un autre. Malheureusement, cependant, nous entendons ce lot des étudiants qui disent (en autant de mots), « Mon maître est mieux que votre maître. » Cela revient à dire: « Mon maître peut battre votre maître. » C’est le comportement des gens immatures, mais malheureusement, c’est ce que les élèves font. Dans toutes les traditions, nous voyons des étudiants qui trouvent un enseignant ou un groupe particulier, ils sont impliqués, ils commencent à se sentir en sécurité, ils deviennent attachés, et ils deviennent paresseux. Ils se sentent comme s’ils sont sur un gros bateau qui les mènera au ciel. Ensuite, ils commencent à dire à d’autres personnes, « Vous devriez venir à mon groupe, mon groupe est le meilleur. Vous devriez venir à mon enseignant, mon enseignant est un Bodhisattva. Mon enseignant est un grand maître, mon enseignant est l’incarnation de tel ou tel, saint célèbre. » Tout cela est la preuve du mental collectif et c’est triste, parce que cette âme néglige son propre développement. Pas seulement cela, ils influencent les autres à faire de même, à appartenir à un groupe et à éviter leur propre développement spirituel, comme l’humanité l’a fait durant des milliers d’années, pour aucune bonne fin et aucun bon résultat. Paul a écrit:

    Car le Christ ne m’a pas envoyé pour baptiser, mais pour annoncer l’Évangile, sans la sagesse du langage, afin que la croix du Christ ne soit pas rendue vaine.

    Car la prédication de la croix est pour ceux qui périssent dans la folie; mais pour nous qui sommes sauvés, elle est la puissance de Dieu.

    Car il est écrit: Je détruirai la sagesse des sages, et annihilerai l’intelligence des intelligents.

    Où [est] le sage? où [est] le scribe? où [est] le disputeur de ce monde? Dieu n’a t-il point fait de folie la sagesse de ce monde?

    Car, après cela, dans la sagesse de Dieu dans le monde la sagesse ne connaît pas Dieu, il a plu à Dieu, par la folie de la prédication de sauver les croyants.

    Car les Juifs demandent des miracles et les Grecs cherchent la sagesse:

    Mais nous prêchons le Christ crucifié …

Il y a la tendance du mental collectif de toujours chercher des signes physiques et de chercher des mots, des informations sensoriels, des preuves physiques, des arguments convaincants, des logiques, des preuves, comme par exemple: dans le Mouvement Gnostique, si quelqu’un entend, « Cet enseignant était un élève direct de Samaël Aun Weor, » immédiatement on suppose que l’enseignant doit être très éveillé et bon. Cette hypothèse est ridicule, mais elle est très commune. Ou un étudiant peut dire: « Samaël Aun Weor a écrit que Belzébuth allait naître en France dans le corps d’une femme et il se trouve que c’est une femme dans le bon âge qui enseigne la Gnose, ça doit donc être elle. » Cela n’a aucun moyen d’arriver à une conclusion, et pourtant tout le monde le fait: rechercher des signes sur la base des informations communiquées par les sens physiques.

Paul dit que les vrais Gnostiques n’enseignent pas de cette façon. Les vrais apôtres ne manifestent pas de signes. Les vrais apôtres ne cherchent pas à convaincre avec des mots, mais seulement avec la puissance de l’enseignement. Ce pouvoir est dans la Conscience, non pas dans le mental collectif. Ce pouvoir est dans l’âme, et ce pouvoir ne vient que lorsque nous travaillons sérieusement sur nous-mêmes. Alors il a expliqué:

    Et moi, frères, lorsque je suis venu à vous, ce n’est pas avec une supériorité de langage ou de sagesse que je suis allé vous annoncer le témoignage de Dieu.

    Car je résolus de ne pas savoir parmi vous autre chose que Jésus-Christ, et sa crucifixion.

Ceci est un signe d’un vrai enseignant. Paul est venu, non pour convaincre en parlant brillamment ou avec la logique convaincante, même pas avec la sagesse très subtile – en d’autres termes, il ne venait pas pour se montrer. C’est clair, si vous lisez les écrits de Paul, qu’il est extrêmement intelligent et très sage, mais il n’a pas cherché à se montrer.

    Car je résolus de ne pas savoir parmi vous autre chose que Jésus-Christ …

Il n’est pas arrivés pour enquêter sur les gens, pour investiguer sur leur vie personnelle, pour enquêter sur leurs péchés, pour les mesurer, pour les juger, pour voir s’ils étaient dignes de lui. Il est venu enseigner l’Évangile, et voilà tout.

    Et je suis avec vous dans la faiblesse, la crainte, et un grand tremblement.

    Et ma parole et ma prédication n'[était] pas avec des discours persuasifs de la sagesse de l’homme, mais avec une démonstration de l’Esprit et de la puissance:

    Que votre foi fût fondée, non sur la sagesse des hommes, mais sur la puissance de Dieu.

    Mais nous parlons de sagesse de ceux qui sont parfaits: pas de la sagesse de ce monde, ni des princes de ce monde, qui viennent à néant:

    Mais nous parlons de la sagesse de Dieu, mystérieuse, qui [sagesse] est [même] cachée , que Dieu a décrété au monde pour notre gloire:

    Laquelle aucun des princes de ce monde ne connaissait: car s’ils avaient connus [cela], ils n’auraient pas crucifié le Seigneur de gloire.

Ce passage a plus d’importance alors nous devons vraiment avoir le temps de le décrire dans la conférence d’aujourd’hui. Ce passage est digne d’une grande partie de la méditation, car il y a beaucoup de chose qu’il révèle là. Mais l’essence dans le contexte de notre conversation aujourd’hui est la suivante: les « princes » du monde ne connaissent pas la Gnose. Les « princes du monde » sont les dirigeants des religions, les dirigeants des groupes, parce que « s’ils connaissaient, ils n’auraient pas crucifié le Christ » et ceux qui ont crucifié le Christ étaient les autorités religieuses. Malheureusement, les gens habituellement lisent cette lettre, et pensent littéralement à un « prince en robes » qui a hériter le royaume. Le prince est un terme symbolique pour un initié, une personne qui sait quelque chose de la sagesse, de la connaissance de la religion, mais « les princes de ce monde, qui viennent à néant. » Les princes du monde sont ceux qui aiment se montrer comme étant des grands Illuminés, qui cherchent toujours la vedette, qui se proclament toujours être ceci et cela et veulent être à la tête du groupe, veulent être le patriarche, l’avatar, et ils crucifient toujours le Christ. En d’autres termes, ils condamnent toujours les vrais prophètes.

Il faut abandonner le niveau d’être un simple prince, et devenir un Roi (Melech). Les Malachim sont rejetés par les princes du monde. Samaël Aun Weor a été condamné par tous les pouvoirs religieux. Jésus a été condamné par tous les pouvoirs religieux. Il en était de même du Bouddha, Mahomet, Krishna, Élie, Jean-Baptiste, Paul – chacun d’eux. La raison en est que les vrais initiés ne jouent pas le jeu des princes du monde. Ils ne jouent pas le jeu de la construction des cathédrales ou d’églises. Ils ne jouent pas le jeu d’essayer d’acquérir le pouvoir dans le monde. Ils ne jouent pas le jeu d’essayer d’obtenir la reconnaissance ou la célébrité. Leur seul but est d’enseigner la doctrine et c’est tout. C’est la raison pour laquelle Paul a dit: « Quand j’étais avec vous dans la faiblesse et dans la crainte et dans un grand tremblement. » Et il a continué à ce sujet, en expliquant comment les vrais prophètes sont pauvres:

    Car je pense que Dieu a mis, nous les apôtres, les derniers, comme il a été nommé à la mort, car nous sommes faits en spectacle pour le monde, et aux anges et aux hommes. Nous sommes fous à cause du Christ. Et même jusqu’à cette heure, nous souffrons la faim et la soif et sommes nus et sommes secoués et n’avons pas un certain lieu d’habitation; et travaillons de nos propres mains; vilipendés nous bénissons, persécutés nous souffrons. Calomniés, nous traitons avec bonté; nous sommes devenus comme les balayures du monde, et nous sommes le rebut de tous, jusqu’à ce jour. Je ne vous écris pas ces choses pour vous faire honte, mais comme mes fils bien-aimés, je vous préviens. Car, vous avez dix mille maîtres en Christ, mais vous n’avez pas plusieurs pères: car en Jésus-Christ, je vous ai engendré par l’Évangile.

Les vrais apôtres souffrent et sont persécutés même par leurs propres étudiants. Les apôtres renoncent à tout pour livrer la doctrine et aller d’un lieu à un autre pour former une école et former des groupes. En retour ces groupes les insultent, les persécutent, et les condamnent, affirmant allégeances avec d’autres personnes, d’autres étudiants, d’autres enseignants. Et si Paul dit, « Vous avez dix mille maîtres en Christ, mais pas tant de pères. » Et il dit: « Je suis votre père, parce que j’avais apporté l’évangile. » Et nous voyons cela dans le Mouvement Gnostique; de nombreux groupes aiment tel ou tel Instructeur, mais condamnent Samaël Aun Weor, critique Samaël Aun Weor, corrige même Samaël Aun Weor, et ils ne réalisent pas que même la sagesse qu’ils ont reçu venait de lui. C’est triste et c’est la même chose que ce qui est arrivé dans le Christianisme, avec la façon dont les Chrétiens modifient leur propre enseignement et condamnent les enseignements de Jésus et les enseignements de Paul, même si leurs enseignements viennent d’eux.

martyrs

Paul a dit:

    Mais comme il est écrit, l’œil n’a point vu, ni l’oreille entendu, ni point montées dans le cœur de l’homme, des choses que Dieu a préparé pour ceux qui l’aiment. Mais Dieu nous les a révélé par son Esprit; car l’Esprit sonde toutes choses, même les choses profondes de Dieu. Car qu’est-ce que l’homme connaît des choses de l’homme si ce n’est par l’Esprit de l’homme qui est en lui? De même, les choses de Dieu personne ne le sait, sauf l’Esprit de Dieu.

Paul se penche sur plusieurs choses en même temps. En particulier, il se penche sur cette limitation du mental collectif à juger toutes choses par les apparences. Tout le monde sur cette planète juge un homme à ce qu’il semble être à la surface; et toutes les religions le font. Ceci est lié à cette tendance à nous attacher à un enseignant ou un groupe et à condamner tout le monde. Il y a même des écoles et des groupes dans le monde qui prétendent être le seul véritable groupe, qui prétend être « les sauvés, » comme s’ils seront les seuls qui seront sauvés du cataclysme. Ceci est pure arrogance, qu’ils se considèrent si saints et que tous les autres êtres si sans valeur, et l’amour et la compassion de Dieu soient si limités. Malheureusement, il y a même des groupes Gnostiques qui font de telles allégations sur eux-mêmes. Heureusement, ce n’est pas la façon dont cela se passe. Dieu aime toutes les créatures et travaille pour sauver toutes les créatures à travers les messagers de Dieu, les messagers du Christ, qui sont les apôtres dans chaque religion, tout autour de la planète. Partout dans le monde il y a des messagers de Dieu qui travaillent pour sauver l’humanité. Paul dit:

    Qu’est-ce que l’homme connaît des choses d’un homme, si ce n’est par l’Esprit de l’homme qui est en lui?

Quand nous commençons à étudier la spiritualité, nous commençons également à entendre parler de gens qui prétendent beaucoup de choses sur eux-même, comme étant différents types d’incarnations ou réincarnations ou soi-disant « maîtres ». Et ils donnent beaucoup de preuves supposées et beaucoup de justifications et des raisons de croire ce qu’ils croient. Mais Paul dit très clairement: qu’est-ce que l’homme peut connaître de l’Esprit d’un autre homme? Surtout si vous ne vous connaissez même pas vous-même. Aucun de nous ne se connaît lui-même, alors comment pouvons-nous savoir ce que quelqu’un d’autre est ou pas?

Ce qui est pire c’est lorsque des élèves et des instructeurs condamnent, critiquent, et attaquent d’autres élèves et enseignants, ou ceux d’autres traditions, comme si en quelque sorte « nous sommes mieux. » Paul dit: Comment pouvez-vous savoir quelque chose de quelqu’un d’autre? Le seul qui peut connaître le niveau spirituel de l’autre c’est l’Esprit à l’intérieur de cette personne. Paul est un bel exemple. Paul autrefois a persécuté les Gnostiques. La tradition dit qu’il les a en fait chassé et tué; personnellement, je ne suis pas sûr que ce soit le cas, je pense que c’est sans doute symbolique. Néanmoins, Paul attaquait, condamnait, et persécutait les Gnostiques. Mais il s’est converti par le Christ et a réalisé son erreur. Alors que dire de tous ceux qui sont maintenant en train de condamner et d’attaquer d’autres personnes? Qui peut vraiment dire si cette autre personne est ou non sur le chemin? Qui peut savoir si les amis que vous avez aujourd’hui seront vos amis demain? De plus, les ennemis que vous avez aujourd’hui pourraient très bien être vos amis demain. Par conséquent, il vaut mieux se taire et cesser de juger par les apparences ou par « ce que nous avons entendu » de quelqu’un d’autre. Il est important pour nous d’avoir une perspective de plus longue portée, une vue plus large de la façon dont nous nous traitons les uns les autres, en particulier en relation avec l’âme.

    Ne jugez pas selon l’apparence, mais jugez selon la justice. – Jean 7

Paul souligne également que nous ne pouvons pas compter sur nos sens, la personnalité, ou notre existence terrestre, pour des conseils spirituels. Il dit que seul l’Esprit peut nous donner cette connaissance: « de même, les choses de Dieu personne ne le sait, sauf l’Esprit de Dieu. » Pour savoir ce qu’est la Gnose nous devons être en contact avec l’Esprit en nous. Et cela ne vient que par la méditation, la pratique et le travail. Cela demande un effort, et exige que nous ne soyons pas paresseux, que nous apprenons à nous tenir sur nos propres pieds.

    Maintenant, nous n’avons pas reçu l’Esprit du monde, mais l’Esprit qui vient de Dieu, afin que nous puissions connaître les choses qui nous ont été données de Dieu. Lesquelles choses aussi nous parlons, non avec des discours qu’enseigne la sagesse humaine, mais avec ceux qu’enseigne l’Esprit, employant les choses spirituelles aux spirituels.

Ceci est également un passage très important. Il y a beaucoup de gens dans ce monde qui accusent Samaël Aun Weor d’être un plagiaire. Ils affirment qu’il a « volé » son enseignement à d’autres. On comprend pourquoi ils disent cela, parce qu’ils ont encore le mental collectif et n’ont pas expérimenté la vérité. Mais le fait est que, si vous allez au Népal, et prenez une photo de l’Everest, et revenez à la maison pour la montrer à vos amis, personne ne vous appelle un plagiaire? Bien sûr que non! L’enseignement est l’enseignement, de même que la montagne est la montagne. La connaissance du Christ est la connaissance du Christ. Il n’appartient à personne. La vérité spirituelle est exactement comme cette montagne: elle est là, elle existe, si vous apprenez à voir. Il n’y a pas de plagiat en racontant un fait. Et voilà pourquoi Paul dit:

    Lesquelles choses aussi nous parlons, non avec des discours qu’enseigne la sagesse humaine, mais avec ceux qu’enseigne l’Esprit, employant les choses spirituelles aux spirituels.

La Gnose décrit les lois qui existent au-delà de ce monde physique. Nous pouvons ne pas l’aimer, mais elle est ce qu’elle est, et nous ne pouvons savoir que lorsque nous entrons dans l’expérience de celle-ci. C’est seulement possible à travers le travail.

Discernement Spirituel

Paul continue:

    Mais l’homme naturel (qui est nous, l’homme terrestre) ne reçoit pas les choses de l’Esprit de Dieu, car elles sont une folie pour lui et il ne peut les connaître, parce qu’elles se discernent spirituellement.

Ainsi, les enseignements de la Gnose ne peuvent être connus par la personne terrestre, ils ne peuvent être connus que par la Conscience. C’est un facteur contributif, la raison pour laquelle tant d’étudiants tombent à l’eau; ils étudient les enseignements, la pratique un peu, commencent à y croire, ils commencent à suivre un enseignant particulier, et puis ils arrêtent, parce qu’ils n’éveillent pas leur conscience. Ils ne comprennent pas comment méditer, ils ne pratiquent pas et n’apprennent pas par eux-mêmes. Ils ne discernent pas en utilisant les yeux de l’Esprit. Ils croient simplement, mais il n’y a pas de croissance dans la Conscience. Par conséquent, ils finissent par errer loin, fascinés par la vie ou par une autre croyance ou théorie.

La seule façon de connaître la Gnose c’est de discerner spirituellement, comme l’a dit Paul, et il a expliqué comment le faire:

    Celui qui est spirituel juge toutes choses, mais il n’est pas lui-même jugé par personne. Car s’il a connu le mental du Seigneur, qui peut l’instruire? Nous avons le mental du Christ.

C’est la clé: le mental du Christ, le mental Christ, comme Samaël Aun Weor l’a décrit dans ses nombreux livres, mais surtout La Rose Ignée. Un mental Christ est ce type de mental qui est né de nouveau. Ce n’est pas un mental collectif, c’est un mental individuel. Le mental Christ est lié à la sphère de Netzach, la cinquième dimension, le monde du mental. Le mental Christ est le Corps Mental Solaire. Nous devons créer ce mental. Très peu l’ont, car il doit être construit par le travail sur soi-même.

tree-of-life-bodiesPour construire le corps mental solaire, nous devons devenir un individu. Observez les grands maîtres spirituels: ils ne sont pas de doux moutons qui suivent les foules, mais sont des individus puissants qui se définissent psychologiquement par l’action verticale. Un tel individu n’imite pas ou ne se conforme pas aux codes moraux rigides, mais écoute la directive de l’Intime, et en tant que tel va toujours à contre-courant. Les foules se succèdent. Le Maître suit le Divin.

Pour développer le Corps Mental Solaire, nous devons nous tenir sur nos deux pieds. Nous devons devenir adeptus, un adepte, un enfant de nos propres œuvres, pas un imitateur, pas un imitatus, celui qui imite simplement, mais un adepte, un maître.

Quand quelqu’un a créé le Corps Mental, il a atteint un niveau de maîtrise en relation avec le mental. C’est le fait d’avoir terminé la quatrième initiation des Mystères Majeurs. Cette initiation unit le mental et le cœur. Un tel initié a terminé le travail qui permet à l’Intime de devenir un Bouddha. De cette manière, il est un individu. Mais, ce n’est que le début du développement de l’individu. Il est un « nouveau maître », qui est encore débutant spirituellement.

Les Bouddhas pleinement développés ne font pas partie d’aucun groupe, parce qu’ils ont renoncé à des groupes. Ils n’appartiennent pas à un drapeau, à un pays, ou à une religion, parce qu’ils les ont renoncé, ils les ont dépassé, ils n’en ont pas besoin, parce qu’ils ont Dieu à l’intérieur. Cela ne veut pas dire qu’un tel initié est libre de l’ego, parce qu’ils ne le sont pas, mais ils ont leurs pieds sous eux et ils peuvent marcher. C’est la raison pour laquelle Paul dit: « Nous avons le mental du Christ ». Le mental Christ est une création dans le monde du mental, un véhicule, un corps qui reflète la lumière du Christ, la Gnose, cette sagesse qui éclaire l’âme et offre la compréhension . Mais Paul continue à ce sujet et dit:

Et  je ne peux pas vous parler frères, comme à des hommes spirituels, mais comme à des hommes charnels, comme à des enfants en Christ.

Rappelez-vous, Paul aborde cette tendance de ses étudiants à la revendication d’allégeance à un enseignant ou à un autre, comme s’il y a une différence entre eux, comme si d’une certaine manière cela leur donne un certain avantage. Il souligne de façon très explicite qu’ils sont des bébés, des enfants, qui ne sont pas spirituellement développés, mais qui sont charnels, ce qui signifie qu’ils sont toujours identifiés avec la chair, avec les sens, avec la personnalité. Ils sont toujours identifiés avec l’appartenance à un groupe, rattachés à un chef de file, et c’est la raison pour laquelle Paul ne peut pas leur parler comme à des initiés matures. Il dit:

Je vous ai nourri avec du lait et non pas avec de la viande, car vous n’étiez pas capable de le supporter, ni maintenant encore vous n’êtes pas en mesure.

Ceci est très important, en particulier en relation avec des groupes spirituels et le Mouvement Gnostique aujourd’hui. Lorsque l’on étudie la beauté profonde de la doctrine du Christ, qui a été donnée en cette ère par Samael, de nombreux étudiants et groupes deviennent très arrogants. Ils croient soudain qu’ils sont « le peuple élu » et qu’ils ont une grande connaissance spirituelle, alors qu’en fait tout ce qu’ils ont fait c’est de lire quelques livres. C’est le comble de l’arrogance et de l’aveuglement. Dans certains cas, ces soi-disant Gnostiques, se croyant super-élevés parce qu’ils ont lu quelques livres, critiquent les autres, et cela crée une très mauvaise impression des enseignements de Samael. Ces gens sont pleins d’eux-mêmes et n’ont pas la compréhension de la Gnose. La première vertu de l’Église Gnostique est la TOLÉRANCE, pas la critique des autres. Ces personnes ont besoin d’apprendre l’humilité et le respect d’autrui. Nous devrions utiliser un peu plus de discrétion. En outre, nous devons aller au-delà des limites de la chair.

Si nous voulons recevoir « la viande, » la vraie nourriture que le Christ peut offrir, nous devons cesser d’être « charnels »; il est nécessaire que nous allions au-delà des limites de nos sens physiques et des limites de nos personnalités. La personnalité terrestre aime les groupes, les drapeaux, et les pays. Nous entendons toujours les personnes dites spirituelles poser des questions sur le pays des autres, ou à quel groupe ils appartiennent. Spirituellement, gnostiquement, ces choses sont sans signification. Elles ne sont que des illusions. Pourtant, beaucoup de gens jugent les autres en fonction de leur pays ou groupe.

Pour comprendre la Gnose, nous devons ouvrir les yeux de l’Esprit. Nous ne pouvons le faire que si nous méditons: méditer sérieusement, pas seulement faire des exercices de concentration, et pas seulement répéter des voyelles mantriques. La méditation n’est pas simplement s’asseoir et se calmer; c’est seulement un exercice préliminaire. La Méditation réelle n’est pas simplement s’asseoir et répéter un mantra, ceci est seulement préliminaire. Vous entrez seulement en méditation véritable quand quelque chose de nouveau arrive: quelque chose de nouveau. Cette déclaration énigmatique apparaît à travers les enseignements de Samael qu’encore très peu comprennent, parce que très peu apprennent vraiment à méditer.

La vérité ne peut pas être étudiée, lue ou connue par le mental. La vérité est tout à fait distincte de tout ce qui peut être lu, étudié, ou connu par le mental. La vérité vient à nous quand nous avons décapité et dissous le « Moi » – Samaël Aun Weor

Certains élèves sont capables d’imiter la pratique de la méditation, de sembler méditer, ou de parler comme s’ils savent comment méditer. Nous pourrions être en mesure de parler à merveille avec beaucoup d’éloquence à propos de la méditation, avec beaucoup de ce qui semble être la sagesse. Et il y a des milliers d’instructeurs spirituels de ce genre, dans toutes les religions. Mais réellement comprendre ce que signifie « la nouveauté arrive » nécessite une méthode de travail spécifique et cette méthode est difficile, car il faut que l’on abandonne le « Moi ». Peu sont capables d’abandonner leur « Moi. » En fait, beaucoup de ceux qui se disent instructeurs ont construit un « Moi Instructeur, » très gras qui se considère comme une grande autorité.

Pour que la nouveauté arrive, pour que la méditation réelle se produise, le Moi ne peut être là, aucun sens de Moi, pas d’ego. Telle est la seule façon avec laquelle vous pouvez pénétrer au-delà de « la chair charnelle, » au-delà des sens, au-delà de la personnalité, au-delà de l’ego. Et, c’est comme ça que nous recevons « la viande, » la viande spirituelle: le véritable enseignement. Les enseignements Gnostiques que Samael a donné sont très robustes, très puissants, surtout si on les regarde dans le contexte de l’histoire des religions, c’est la raison pour laquelle beaucoup de gens s’étouffent dans la Gnose, ne peuvent pas la digérer, et partent. Mais laissez-moi vous dire quelque chose: les plus de 70 livres et les milliers de conférences dans notre tradition sont vraiment juste le lait spirituel. Les enseignements dans le monde physique ne sont que du lait pour l’âme. La viande de l’enseignement n’a pas été donnée dans le monde physique, car nous sommes encore « charnels », nous sommes faibles, des bébés, qui peuvent seulement digérer du lait. Nous ne sommes pas assez mûrs spirituellement pour recevoir la viande de l’enseignement.

C’est seulement quand nous devenons spirituellement mûrs que nous pouvons recevoir « la viande » et alors vraiment grandir. Cela commence dans les Mystères majeurs; qui est quand nous commençons à recevoir « de la viande. » Jusque-là, nous sommes des bébés, des enfants. Paul explique cela ici:

Je vous ai nourri avec du lait et non avec de la nourriture, car jusque-là vous n’avez pas été en mesure de la supporter, ni maintenant encore vous n’êtes pas en mesure. Car vous êtes encore charnels, puisqu’il y a parmi vous de l’envie, et des conflits et des divisions, vous êtes charnels.

Comment les étudiants de toute les religions peuvent-ils se réclamer d’être spirituellement avancés quand parmi eux il y de l’envie, des conflits et de la division? Parcontre, nous voyons cela partout dans des groupes spirituels qui se battent entre eux, qui sont jaloux les uns des autres, qui sont en concurrence avec un autre. Nous voyons des groupes se séparer et se fractionner, à cause de la politique, des accusations, des ragots. Nous voyons des groupes en colère l’un contre l’autre. Aucune de ces qualités ne reflète la maturité spirituelle. Au lieu de cela, elles reflètent une spiritualité très immature.

Honteusement, les jeunes frères Gnostiques n’ont pas étudié; ils n’ont pas vécu ma doctrine que j’ai livré tout au long de tant d’années dans le but de leur faire atteindre la libération psychologique. Ainsi, ils ont eux-mêmes voulu saboter la Grande Œuvre de la Fraternité Blanche … – Samaël Aun Weor, La Révolution de la Dialectique

Qui peut consommer de la viande, la vraie connaissance, quand parmi tous les groupes – même des groupes Gnostiques – il y a l’envie, et la division? Ils ne peuvent pas. Par conséquent, ces groupes sont spirituellement immatures. Il le dit clairement ici:

… puisqu’il y a parmi vous de l’envie, et des conflits et des divisions, n’êtes-vous pas charnels, et ne marchez-vous pas comme des hommes? Quand l’un dit, je suis de Paul; et un autre, je suis d’Apollos; n’êtes-vous pas des hommes? Qui est donc Paul, et qui est Apollos, sinon des ministres par lesquels vous avez cru, selon que le Seigneur a donné à chacun? J’ai planté, Apollos a arrosé; mais Dieu a fait croître. Maintenant ce n’est pas celui qui a planté qui est quelque chose, ni celui qui arrose, mais Dieu qui fait croître. Or, celui qui a planté et celui qui arrose sont égaux, et chacun recevra sa propre récompense selon son propre travail.

Paul démontre magnifiquement que nous sommes idiots quand nous prétendons qu’un enseignant est meilleur qu’un autre, quand nous prétendons qu’un groupe est meilleur qu’un autre groupe, parce que c’est Dieu qui donne la sagesse. Nous ne devrions pas être attachés ou concernés par celui qui plante la graine ou arrose la semence, ce sont juste des ouvriers du champ. C’est Dieu qui fait grandir le germe, le Christ. Alors pourquoi élevons-nous quelqu’un sur un trône et embrassons-nous ses pieds et l’adorons-nous en pensant qu’il est mieux que quiconque? Celui qui a la gloire est le Christ, est Dieu, le Bouddha Intime, pas une personne terrestre.

L’humanité n’a pas besoin de maîtres sur des trônes. Nous avons suivi des « maîtres » durant des milliers d’années et qu’est-ce que nous en avons gagné? Dans le monde, la souffrance est pire.

L’humanité a eu des milliers d’années d’appartenance aux groupes et de constructions de centres de retraite, de cathédrales, de temples et d’églises et qu’est-ce que nous en avons gagné? Guerre, pauvreté, violence et le pire de tout: des jalousies et des conflits et de la division dans les groupes spirituels.

En dépit de la montée et de la chute de milliers de groupes religieux, l’humanité n’est pas devenue spirituelle, mais elle est restée charnelle. Voilà pourquoi, dans l’ère du Verseau, la nouvelle expression de la lumière du Christ ne cherche pas à construire des cathédrales ou des groupes. Elle cherche à répandre la lumière, à créer des individus, et voilà tout.

L’Histoire du Mouvement Gnostique

Le but du Christ est d’enseigner à autant d’âmes que possible à devenir des Êtres humains réels. Nous devons transcender la chair. Paul dit:

Car nous sommes des ouvriers avec Dieu, vous êtes l’agriculture de Dieu, vous êtes l’édifice de Dieu. Selon la grâce de Dieu qui m’a été donnée, comme un sage maître constructeur, j’ai jeté les bases et un autre a bâtit dessus, mais que chacun prenne garde à la manière dont il bâtit dessus. Car un autre fondement ne peut y être poser, que celui qui est posé, qui est le Christ. Or, si quelqu’un bâtit sur ce fondement: de l’or, de l’argent, des pierres précieuses, du bois, du foin, du chaume; le travail de chacun sera manifesté; car le jour le fera connaître, parce qu’il se révélera dans le feu; et le feu éprouvera l’œuvre de ce genre, il est de tous les hommes.

En sens littéral, ce que Paul décrit c’est qu’il allait de lieu en lieu, pour enseigné la doctrine de la Gnose et fonder des écoles. Il a jeté les bases, qui est le Christ, cette force universelle à la base de toute existence: la flamme de la vie, l’amour pur. Il a voyagé d’un endroit à un autre et a fondé ces écoles en enseignant, puis sont venus à son sillage d’autres qui ont arrosé, qui ont construit le bâtiment, qui ont arrosé les graines, qui ont construit la structure, qui ont contribué à rendre fort les groupes. Ensuite, ces étudiants ont commencé à se diviser, en disant: « Je suis avec Paul » ou « Je suis avec Sephas, » ou « Je suis avec Apollos. » La même chose est arrivée dans le Mouvement Gnostique.

Samaël Aun Weor a beaucoup voyagé et a construit la base, qui est le Christ, et, après lui étaient venus ses disciples qui arrosent les graines, qui ont encouragé les graines à se développer sur cette base, qui est le Christ. Mais malheureusement, les étudiants ont commencé à se diviser, et dire: « Je suis avec Samael. » Un autre dit: « Je suis avec tel et tel. » Un autre dit: « Je suis avec ce mouvement, » et « je suis avec ce gars-là. » La dispute est née. C’est la raison pour laquelle Paul a dit:

Et je ne peux pas vous parler frères, comme à des hommes spirituels, mais comme à des hommes charnels comme à des enfants en Christ.

Comment le Christ peut-il nous donner de la viande spirituelle alors que nous sommes des enfants qui ne peuvent digérer que le lait? Psychologiquement, nous ne sommes pas spirituels, nous sommes « charnels », nous sommes « de la chair », ce qui signifie que nous jugeons et agissons en fonction des circonstances terrestres. Spirituellement, nous sommes ignorants. Consciemment, nous sommes endormis. Cela est vrai dans la Gnose, le Bouddhisme, le Christianisme et dans n’importe quelle religions. Dans le Bouddhisme, nous voyons des milliers de personnes qui sont adorés comme des dieux, simplement parce qu’ils ont hérité d’un titre; ils ne sont pas des dieux, mais ils sont adorés et suivies comme si elles le sont. Dans le Christianisme, nous voyons la même chose: des gens sont élus pour s’asseoir sur des chaises, où ils sont traités comme des dieux. La folie! Une élection tenue par des animaux intellectuels peut déterminer qui est saint?

Paul a dit très clairement:

… Celui qui plante et celui qui arrose sont égaux.

Dans cette ère du Verseau, le Logos Samael a planté les graines à travers son Bodhisattva Samaël Aun Weor. Le Logos Samael a livré cette lumière. Ses apôtres sont ceux qui arrosent les graines, mais ses apôtres ne sont pas seulement au Mexique, ou dans un groupe ou dans un autre, ni juste à un endroit ou à un autre selon les yeux de la chair. Ses apôtres sont des apôtres spirituels, pas des apôtres physiques. Ses apôtres sont partout dans le monde et ne peuvent pas être reconnus par des signes physiques, mais seulement par des signes spirituels internes. Malheureusement, tous les étudiants continuent de chercher des signes physiques, donc ils sont facilement abusés.

Paul a dit:

Et chacun recevra sa propre récompense selon son propre travail.

La graine de l’âme ne peut naître que si nous travaillons pour cela. Elle ne peut pas naître juste parce que nous prétendons être avec Samael ou Jésus ou un autre instructeur ou un enseignant. Nous recevons en fonction de ce que nous faisons, pas en fonction de ce que nous croyons. Et voilà pourquoi Paul dit:

Car aucune autre fondation ne peut est posée sur celle qui a été posée, qui est le Christ.

Comme Paul, Samael a jeté les bases de la doctrine, qui est le Christ. Le Christ n’est pas une personne. Le Christ n’est pas un individu. Mais, le Christ peut s’individualiser dans ses apôtres, et c’est la raison pour laquelle Paul a dit:

Le planteur et l’arroseur ne font qu’un.

 

Vous devez connaître que le Christ n’est pas un individu. Le Christ cosmique est impersonnel, universel, et est au-delà de l’individualité, de la personnalité, au-delà du « Moi ». Mais, le Christ est une force cosmique qui peut se manifester à travers un Être humain qui est bien préparé. […] Pour monter vers le Père, nous devons incarner le Christ en nous-mêmes. Personne ne parvient au Père que par le Fils. Nous sommes tous un dans le Christ. Dans le Seigneur, il n’y a pas de différences qui existent entre un Être humain et un autre, parce que nous sommes un en Lui. Dans le monde du Seigneur, il n’y a pas d’individualité, pas plus que la personnalité. En lui, il n’y a pas de différences hiérarchiques. Quiconque l’incarne devient, lui, lui. « La variété est l’unité. » Il faut en finir avec la personnalité et le « Moi » pour que l’Être naisse en nous-mêmes. – Samaël Aun Weor, Le Chemin de l’Initiation dans les Arcanes du Tarot et Kabbale

Il n’y a pas de division dans le Christ. Ceux qui ont le Christ ne font qu’un avec le Christ. Ceux qui sont de vrais apôtres de Samael sont un avec Samael. Ceux qui sont de vrais apôtres du Bouddha sont un avec le Bouddha et expriment la lumière du Bouddha. Ainsi, celui qui dit que l’un est meilleur que l’autre est un idiot, quand ils expriment la même lumière. Les apôtres du Christ sont partout dans le monde, dans toutes les religions. Les charnels ne peuvent pas voir cela, parce qu’ils ne voient qu’avec les yeux de la chair.

Nous devons construire notre propre fondation sur la fondation du Christ, qui a été établie par tous les avatars. Si nous construisons quelque chose d’autre sur cette base, elle sera détruite. Malheureusement, nous construisons tous sur de fausses bases – nous tous, sans exception. Pourquoi? Parce que nous entrons dans un groupe ou suivons un instructeur, et nous construisons des idées à leur sujet dans notre mental; nous construisons un concept dans notre mental qui n’est pas réel. Nous projetons des images dans notre mental au sujet de notre spiritualité. Pourquoi? À cause de notre mental collectif. Nous voulons la sécurité, nous voulons croire que notre instructeur est vraiment illuminé et éveillé et un apôtre du Christ. Beaucoup tiennent à cette croyance, même si tout prouvent le contraire. Nous voulons croire, et nous allons donc y croire, donc nous construisons une fausse structure sur cette base. Et quand la vérité vient à la lumière, ce qui arrivera, cette structure va brûler et nous n’aurons rien. Cela est déjà arrivé plusieurs fois, juste dans le Mouvement Gnostique, seulement dans les 50 dernières années, encore moins de 25 ans, c’est arrivé plusieurs fois, parce que les gens veulent se sentir en sécurité, se sentir sauvé, se sentir en sécurité, d’appartenir à un groupe et de croire, « maintenant, je suis ok; maintenant j’ai un vrai maître, qui est meilleur que tout le monde. » Puis la vérité éclate et l’illusion que nous avons créé au sujet de cette personne se révèle être un mensonge que nous nous sommes dit, et il ne nous reste rien. Nous construisons rien avec une illusion. C’est arrivé à beaucoup, beaucoup, beaucoup d’étudiants – dans toutes les religions, et dans la Gnose – et le plus triste est que lorsque leurs illusions sont révélées être des illusions, ils errent loin, déçus, et ne parviennent pas à réaliser qu’ils sont les plus à blâmer. Ils blâment l’instructeur ou le « maître », ou leurs amis ou les autres étudiants, mais ils ne voient jamais que l’illusion a été construite dans leur propre mental sur la base de leurs propres peurs, attachements et projections mentales. À cause de cela, ils abandonnent le travail avec leur propre Être. Cela fait partie de la raison pour laquelle les apôtres du Christ sont si directs dans leurs enseignements, et haïs, vilipendés, et critiqués par les groupes et les instructeurs, parce que les apôtres ne prennent pas en charge la construction de fausses structures. Avoir confiance en des écoles et des groupes est une erreur.

Paul dit ceci:

Si l’œuvre que quelqu’un aura édifié dessus demeure, il recevra une récompense. Si l’œuvre de quelqu’un est consumée, il perdra sa récompense; mais lui, il sera sauvé; mais comme à travers le feu. Ne savez-vous pas que vous êtes le temple de Dieu, et que l’Esprit de Dieu habite en vous? Si quelqu’un détruit le temple de Dieu, Dieu le détruira; car le temple de Dieu est saint, vous êtes ce temple. Que personne ne s’y trompe. Si quelqu’un parmi vous pense être sage selon ce siècle, qu’il devienne fou, comme ça il pourra être sage. Car la sagesse de ce monde est une folie devant Dieu. Car il est écrit: Il prend les sages dans leur ruse. Et encore: Le Seigneur connaît les pensées des sages, Il sait qu’elles sont vaines. Donc ne mettez pas votre gloire en des hommes. Car toutes choses sont à vous; Que ce soit Paul, ou Apollos, ou Céphas, ou le monde, ou la vie, ou la mort, ou les choses présentes, ou les choses à venir; Tout est à vous; Et vous êtes à Christ; et le Christ est à Dieu.

Réfléchissez à cela!

… Que personne ne se glorifie dans les hommes.

Un peu plus tard, il dit:

Que l’homme donc nous regarde comme des serviteurs du Christ, et des dispensateurs des mystères de Dieu. En outre, il est nécessaire que les dispensateurs, que chacun soit trouvé fidèle au Christ. Mais avec moi, il est bien peu de chose que je dois être jugé par vous, ou d’être jugé par l’homme: oui, je ne me juge pas moi-même. Car je ne sais rien moi-même; en outre ne suis-je pas justifié; mais celui qui me juge est le Seigneur. Donc ne jugez de rien avant le temps, jusqu’à ce que vienne le Seigneur, qui mettra en lumière les choses cachées dans les ténèbres, et qui manifestera les desseins des cœurs: et chacun recevra sa louange de Dieu. Et ces choses, mes frères, je dois l’appliquer à ma personne et à celle d’Apollos; afin que vous appreniez en nous de ne pas penser au delà de ce qui est écrit, que nul d’entre vous ne soit gonflé pour l’un ou contre l’autre.

Nous ne devrions pas adorer des hommes, nous ne devrions pas élever des hommes, mais nous devrions élever la doctrine, l’enseignement. Malheureusement, les hommes aiment être élevés. Les hommes aiment être mis en place sur des trônes, suivis, admirés et enviés, et les groupes aiment les élever. Les groupes aiment sentir qu’ils ont un leader fort, qu’ils peuvent faire confiance à leur leader, et qu’ils seront sauvés. Les apôtres rejettent toujours cela. C’est la raison pour laquelle Samael dit:

Ne me suivez pas.

C’est la raison pour laquelle Bouddha a dit

Ne me croyez pas. Connaissez ces choses par vous-même.

Et voilà pourquoi le Christ a dit de suivre son exemple.

Pour qui te distingue-tu d’un autre? Et qu’as-tu que tu n’as pas reçu? Maintenant, si tu l’as reçu, pourquoi te glorifie-tu, comme si tu ne l’avais pas reçu?

Pourquoi voulons-nous recevoir des éloges pour quelque chose que nous n’avons pas créé? Pourquoi les instructeurs et les enseignants veulent-ils être admirés et appréciés pour une doctrine qu’ils n’ont pas créé, pour un enseignement qui ne provient pas d’eux? Pour un enseignement qui appartient à Dieu? Et pourtant, nous voyons partout: des enseignants, des formateurs, des gourous et des « maîtres » qui aiment être loués et admirés, et qui aiment les titres et les trônes, et qui aiment avoir de grands groupes et des suiveurs, et ils travaillent très dur pour construire de grands groupes. Pourquoi? Pourquoi est-ce qu’ils veulent que des âmes dépendent d’eux, alors que la doctrine du Christ c’est de dépendre du Christ, de compter sur l’Être?

Pourquoi voit-on tant de groupes qui prétendent être « le seul vrai mouvement »? N’est-ce pas en contradiction même avec la nature du Christ, la force universelle de compassion qui émerge de l’intérieur de chaque maître authentique? Pouvons-nous accepter l’idée que le Christ apparaîtra seulement dans un groupe, et ignorer le reste du monde? Personnellement, je ne peux pas accepter une telle idée, qui pue l’orgueil et l’exclusivisme, et semble amené pour manipuler les autres par la peur.

Paul dit:

Car le royaume de Dieu ne consiste pas en paroles, mais en puissance. Que voulez-vous? Irai-je à vous avec une verge, ou avec amour et dans un esprit de douceur?

Pour que nous puissions recevoir la vraie viande de la doctrine du Christ, nous devons renoncer à ces tendances à rester limité par les yeux de la chair et notre mental collectif. La seule façon que nous pouvons faire pour y parvenir c’est de devenir des individus, en devenant autonomes, de ne pas dépendre de quelqu’un en dehors de nous-mêmes – personne, pas même notre conjoint – mais ne dépendre que de notre Intime.

Le but du Mouvement Gnostique est de répandre l’enseignement. Ce n’est pas de construire un grand mouvement; ce n’est pas l’intention des vrais apôtres. Samaël Aun Weor a déclaré très clairement. L’intention est de diffuser la connaissance au plus grand nombre possible de personnes. Ainsi, nous devons questionner les groupes qui perdent de vue cet objectif. Pourquoi voit-on des groupes Gnostiques composés d’étudiants qui ont étudié pendant des années, qui connaissent très bien les enseignements et sont donc qualifiés pour enseigner, mais qui ne le font pas? Pourquoi est-ce qu’il y a des milliards d’âmes sur cette planète qui n’ont pas encore la lumière de la doctrine? Pourquoi? C’est parce dans ces groupes on ne les a pas enseigné à être des individus. Ces étudiants ne sont « pas autorisés » à enseigner à cause de la politique rigide ou du contrôle. Ces étudiants ont peur de sortir en tant qu’individus, de suivre les directives de leur Intime, d’aller aider les âmes. Ces élèves ont peur d’être « expulsés » de leurs groupes aimés. Dans certains groupes, la peur est utilisée pour contrôler les élèves. Ils pensent, « Peut-être que je vais faire une erreur. » Ou encore: « J’ai pas reçu une instruction directe de mon Être, » comme si Dieu est censé descendre des nuages et leur parler physiquement. Malheureusement, de nombreux étudiants pensent: « Je n’ai pas l’approbation de mon instructeur ou de mon groupe. » Certains groupes ont élaboré des conditions complexes qui doivent être remplies, et ce sont souvent tout simplement de la politique voilée en tant que telle.

Ainsi, ces étudiants qui devraient enseigner n’enseignent pas parce qu’ils ont peur ou sont restreints par la politique, de sorte qu’ils n’agissent pas, et par conséquent l’humanité entre dans l’abîme, dans l’ignorance. Quelle tragédie! Il y a des centaines d’étudiants qui pourraient enseigner, mais qui ne le font pas. Et l’humanité, n’ayant pas reçu les instructions dont elle a besoin, est en train de mourir.

La peur est la cause. Au lieu d’apprendre aux élèves à être autonomes et à être des individus, certains groupes stimulent la peur et le mental collectif. Ils cultivent la peur et utilisent la peur pour construire leurs groupes. La peur est utilisée pour construire la dépendance, pour construire un nid ou un enclos, un lieu où tous les animaux peuvent être conservés ensemble pour se sentir en sécurité.

Action Individuelle

Dans La Rose Ignée, Samaël Aun Weor a déclaré:

Je connaît beaucoup de frères qui se battent indescriptiblement pour corriger leurs défauts et se purifier. Mais, ils ne se souviennent pas des autres … Ils se sentent seuls, ils se battent pour leur propre progrès spirituel et pour leur propre développement moral. Cependant, ils ne se souviennent pas qu’ils ont des frères et des sœurs et que nous sommes tous les enfants de la même Mère.

Leur spiritualité est une spiritualité égoïste. Par conséquent, les Maîtres ne leur doivent rien. Il n’y a rien pour les payer parce que rien ne leur est dû. Ils n’aident personne. Ils ne se sacrifient pour personne, pas plus qu’ils ne se battent pour la spiritualité de personne.

Chaque initiation est un paiement qui doit être donné à l’être humain. Mais, si rien n’est dû à l’être humain, alors rien ne lui est donné. Par conséquent, même s’il hurle et crie demandant une initiation, il va devenir vieux avant de le recevoir.

Les Initiations sont des paiements donnés par le Logos à l’Âme. Si nous voulons créer le Corps Mental, nous devons aider l’humanité.

Nous n’aidons pas l’humanité tout simplement en allant à une classe spirituelle ou en appartenant à un groupe. Nous aidons l’humanité en travaillant, en se sacrifiant, en donnant notre temps et notre énergie dans l’action juste, en renonçant à notre peur, en surmontant nos limites charnelles et notre mental collectif. En allant au-delà des limites de nos sens et « la recherche d’un signe. »

Nous aidons plus l’humanité en aidant à la propagation de la lumière du Christ. Certains d’entre nous devraient enseigner, tandis que d’autres devraient soutenir les enseignants. Chacun a le devoir que lui seul peut découvrir à l’intérieur. Personne ne peut vous dire votre devoir sauf votre Intime.

Notre Intime nous parle à travers des intuitions, à travers notre Conscience, à travers nos rêves. Mais si nous ne l’écoutons pas, il y a peu qu’il peut faire. La plupart du temps nous ne l’écoutons pas, nous avons trop peur. Et quand nous sentons quelque chose que nous devons faire, nous avons généralement trop peur de le faire, alors nous allons autour pour demander l’avis de tout le monde. « Pensez-vous que je devrais faire? Pensez-vous que je devrais enseigner? Pensez-vous que je devrais aller dans cette ville? Pensez-vous que je devrais y aller? Dois-je faire ceci, dois-je faire cela? » C’est le mental collectif, qui veut l’approbation et l’encadrement d’autres personnes. Nous ne demandons pas à celui qui nous donne l’instruction réelle. Nous n’écoutons pas pour la clarification de cette instruction, à celui qui la donne, qui est notre Intime. Au lieu de cela, nous voulons que nos enseignants et nos amis nous donnent leur approbation. Nous avons le mental collectif.

Le but du Mouvement Gnostique est nous former à devenir des individus, à se tenir sur nos propres pieds, à dépendre uniquement de celui qui est à l’intérieur de nous, et à personne d’autre. Personne ne peut nous forcer à le faire, c’est à nous de le faire ou pas. Mais à la fin nous recevrons selon nos œuvres. Si nous étudions la Gnose, c’est parce que nous sommes intéressés par le développement de l’âme. Si nous allons développer l’âme, nous avons besoin de commencer à travailler tout de suite, et ce développement n’est pas facile, c’est très douloureux. Ça fait très mal. Nous devons être prêts à prendre cette souffrance, d’être comme Christ, portant notre croix sur la route, et recevoir des crachats, des abus, des jets de pierre, et les insultes de tous les animaux qui ont un mental-charnel, qui ne comprennent pas la voie du Christ. C’est la raison pour laquelle Paul dit:

Si quelqu’un parmi vous pense être sage selon ce siècle, qu’il devienne fou, afin qu’il puisse être sage.

Aux yeux du monde, les apôtres sont toujours des imbéciles, et c’est la raison pour laquelle nous ne devrions pas juger quelqu’un. Les apôtres, ceux qui suivent réellement leur Être Intérieur, ne peuvent pas être jugés par les apparences, parce que leurs actions semblent contraires. Les Apôtres font toujours contrairement au mental collectif, contrairement aux groupes, à l’encontre des autorités spirituelles, des « princes du monde. » Les vrais apôtres sont des rebelles.

Cet enseignement de la Gnose est la Voie Directe. Ce n’est pas la Voie en Spirale. Ce n’est pas un chemin facile. La Voie Directe est très difficile, mais si vous tenez sérieusement et maintenez sérieusement à celui qui est à l’intérieur de vous, il vous portera à travers, et vous souffrirez, et vous mourrez. Mais à travers votre mort, vous trouverez la résurrection. Il n’y a pas d’autre chemin vers l’Absolu, sauf à travers votre propre cœur. Il n’est pas à l’extérieur, il n’est pas dans un groupe, il n’est pas dans aucune autre partie du monde, il est là où vous êtes en ce moment, en fonction de votre karma.

Le vrai chemin est parcouru en payant votre karma et en aidant l’humanité. Cela n’a pas d’importance si vous appartenez à un groupe ou non. Cela n’a pas d’importance si vous croyez ou pas en Samael, au Christ, à Paul, ou à Jésus. Ce qui importe c’est que vous mourez en tant que mental collectif, et que vous naissez en tant que Mental Solaire, et c’est une science très précise; elle a des exigences très spécifiques qui ne peuvent être ignorées ou négociées.

Le chemin est construit sur des lois de la nature. Vous marchez dans cette voie en fonction de vos propres pas et, en fait, c’est la seule façon de la parcourir. En fonction de votre propre rythme, en fonction de vos goûts, de votre propre sens de la façon dont vous êtes guidé à l’intérieur. En d’autres termes, un véritable apôtre ne répond à aucune autorité terrestre, jamais. C’est la raison pour laquelle les autorités spirituelles détestent les martyrs, les apôtres et les prophètes.

jesus-mocked

Oui, les princes du monde, les autorités, les dirigeants détestent les apôtres. Dans toutes les histoires religieuses, les apôtres sont emprisonnés, persécutés, torturés – ce qui représente la façon dont les apôtres sont traités psychologiquement. Quiconque suit sérieusement la doctrine Gnostique trouvera la même chose dans leur vie: le monde ne se réjouis pas quand nous devenons mieux, mais seulement quand nous nous empirons. Lorsque nous travaillons sérieusement pour éliminer notre ego, le monde s’indigne et nous condamne.

Si vous venez à la Gnose pour recherche un groupe spirituel de « Doux Amour, et Bien Être », vous devez retourner et partir. La Gnose n’est pas ça, et elle ne peut pas être ça. Ce que vous y trouverez c’est le vrai amour, l’amour sincère, qui est honnête, qui fait mal, mais qui guérit.

Aucun véritable instructeur de la Gnose vous dira des mensonges pour vous faire sentir bien. Qu’y a-t-il pour se sentir bien quand nous sommes à quatre vingt dix sept pour cent piégés dans un mensonge? Qu’y a-t-il pour se sentir bien quand nous sommes à l’origine de toute la violence, du viol, de la pauvreté, de la famine et de la souffrance sur cette planète? Comment pouvons-nous oser nous sentir bien au milieu des tragédies qui se déroulent en ce moment sur cette planète? C’est un désir très arrogant de chercher une religion de « bien être ».

Nous avons besoin, d’être honnête, d’être sincère, et de changer. Un vrai Instructeur Gnostique sera comme ça. Ils disent la vérité, et avec compassion.

Les Gnostiques souhaitent une meilleure planète et un monde meilleur. Les Gnostiques souhaitent que les gens trouvent le vrai bonheur. Mais ce bonheur ne réside que quand Dieu est dans nos cœurs. Le vrai bonheur ne peut être connu que lorsque le temple de Dieu, qui est le cœur, est propre, pur et saint de nouveau.

Nous sommes le temple de Dieu, mais souillés. Il n’y a rien à se sentir bien dans ce que nous avons fait de nous-même. Nous avons fait de notre temple cœur putride, corrompu, pollué par les choses les plus dégoûtantes et sales que vous pouvez imaginer. Tout cela est dans notre propre temple. Aucune personne de l’extérieur ne peut nous faire sentir mieux à ce sujet. Aucune influence extérieure ou groupe, aucune couverture de sécurité, ne peut cacher la vérité de notre temple intérieur.

Nous devons nettoyer notre temple psychologique. Si nous nettoyons, si nous construisons un temple propre fort, basé sur le Christ, nous recevrons notre récompense. Si nous ne le faisons pas, nous allons recevoir ce que nous méritons, c’est le feu qui va le nettoyer, c’est la douleur. Par conséquent, nous ne cherchons pas la sécurité dans les groupes, les enseignants, les maîtres, les gourous – en rien, sauf à notre Intime, qui est à l’intérieur … maintenant. Pas plus tard! Vous devez vous rappeler votre Intime d’instant en instant. Rappelez-vous cela, et travaillez avec la Conscience permanente de votre Intime, et finalement, avec de la patience et du travail, vous connaîtrez la joie.

Samaël Aun Weor n’a jamais dit que l’on doit appartenir à un certain groupe pour être sauvé. Voici ce qu’il a dit:

    Il se trouve que les gens pensent qu’en appartenant à telle ou telle foi, à telle ou telle religion, ou à une ou une autre secte, qu’ils sont déjà sauvés. Naturellement, cela est faux. Une graine ne germe pas parce qu’une personne croit ou cesse de croire. Un insecte ne naît jamais à cause de ce qu’un être humain pense ou arrête de penser. Un homme ne naît jamais du parchemin de la théorie. Ce sujet est sexuel et en cela, l’Ange ne fait pas exception.

    Les membres de toutes les religions, écoles, sectes et croyances disent: « Car il y a beaucoup d’appelés, mais peu sont élus. » Les gens de partout dans le monde répètent cela et présument (ce qui est normal) qu’ils sont les élus. Personne ne se considère perdu. Ils croient qu’avec leur croyance, théorie, étude, etc., ils sont déjà sauvés. Toutefois, c’est une chose fausse et absurde, parce que le problème de naître ne peut pas être le résultat de croyances, de théories ou de concepts. La réalité est différente. Naître est un problème totalement sexuel. […] Seul celui qui devient un Ange est sauvé. L’Ange doit naître en nous-mêmes. Naître est un problème absolument sexuel, et le seul chemin est le chemin du Mariage Parfait. – Samaël Aun Weor, Le Mariage Parfait

Questions et Réponses

Public: Êtes-vous en train de dire, ne faites confiance à personne, sauf à votre propre Être divin, ou êtes-vous en train de dire, écoutez seulement votre Être.

Instructeur: J’exagère un peu par rapport à notre besoin de développer une relation avec notre Intime. Le fait est que, jusqu’à ce que nous ayons le Mental Solaire, nous avons un mental collectif, donc nous avons besoin de groupes. Les Groupes jouent un rôle important dans la vie spirituelle, mais le but du groupe est de nous guider à devenir un mental individuel. Vous voyez, pour devenir un bon individu, il faut être un bon membre d’un groupe. Pourquoi? Parce qu’un mental individuel saura alors conduire les autres à devenir des individus. Par conséquent, un individu va diriger un groupe. Celui qui ne sait pas comment être une partie d’un groupe ne peut jamais être un bon leader.

Pour créer le mental individuel (Mental Solaire), nous devons apprendre à compter sur notre propre Être Interieur. Quel que soit notre niveau maintenant, nous devons commencer maintenant cette confiance, mais parce que nous avons tellement d’ego et sommes pris au piège dans cette manière collective de penser, il nous est difficile de savoir ce qu’est cette orientation. Il nous est difficile d’entendre ce que notre Être nous dit. De cette façon, nous avons besoin de nos instructeurs, enseignants, groupes; nous avons besoin d’un Sanga, une communauté. Ces choses sont importantes, car elles nous aident à aller du pur mental collectif animal à un mental plus orienté spirituellement, à un mental individuel. Malheureusement, quelques groupes se souviennent de ce principe, et cherchent à faire les plus grands groupes possible, comme si la taille du groupe est une indication de sa valeur spirituelle. Et bien sûr, d’autres croient que si un groupe est grand, il doit être bon. De toute évidence, cela est faux.

Tout au long du développement du mental pour devenir un individu réel, nous devons maintenir notre centre de gravité dans notre Intime, à l’intérieur. Si nous avons un conflit ou un problème dans notre vie, ou si nous avons besoin de prendre une décision, méditons d’abord. Allons d’abord vers notre Intime. Soyons sérieux. Ne perdons pas de temps avec les opinions des autres. Rappelez-vous, Paul dit très clairement:

    Qu’est-ce qui connaît les choses de l’homme, si ce n’est l’Esprit de l’homme qui est en lui?

Ainsi, comment peut-on vous donner des conseils précis si (1) ils ne savent pas ce que votre Être veut pour vous, et (2) ils ne savent même pas ce que leur propre Être veut pour eux? De plus, si vous ne savez pas ce que votre propre Être veut pour vous, comment quelqu’un d’autre peut le savoir? Pourtant, nous allons toujours vers les autres pour des conseils. Et si nous agissons ainsi et que nous faisons des erreurs, alors nous les blâmons, pas nous.

Vous pouvez demander des conseils et recevoir des conseils et vous pouvez bénéficier des conseils des autres, mais vous avez besoin de les tester contre votre propre sens de ce qui est dans votre cœur.

Public: Donc, chaque fois qu’un instructeur donne une réponse, c’est techniquement une théorie. Toutefois, si vous demandez la même question à votre propre Être, vous finirez par obtenir une vraie réponse, correcte?

Instructeur: Eh bien, à mon avis, un bon instructeur ou quelqu’un qui donne de bons conseils vous aidera à voir la réponse que vous connaissez déjà, mais que vous ne voulez pas voir. La plupart du temps, nous savons déjà ce que nous devons faire, mais nous ne voulons pas le voir. Habituellement, lorsque nous cherchons des conseils, c’est pour trouver quelqu’un qui va nous donner une raison de faire ce que nous ne devrions pas faire. En général, nous cherchons à éviter ce que nous savons que nous devons faire. Ainsi, quelqu’un qui donne de bons conseils nous aide à voir cela. Malheureusement, c’est rare. Habituellement, ce que nous allons trouver c’est quelqu’un qui donne des conseils en fonction de leur propre convenance (ce qui les sert), ou en fonction de leurs propres limites, et en ce qui concerne ce que vous avez vraiment besoin, ils peuvent avoir tout à fait tort.

Public: Pourquoi Paul n’a pas travailler sur lui-même, mais la grâce est venue à lui et il se transforma, sans avoir travaillé sur lui-même, pourquoi n’a-t-il pas fait quelque chose pour lui-même?

Instructeur: Il l’a fait. Paul était une personne développée spirituellement, mais pas dans un groupe Gnostique. La clé ici est la suivante: Paul avait quelque chose à l’intérieur et Dieu l’aida, comme chacun de nous. Chacun de nous peut recevoir de l’aide de Dieu à tout moment. Même pendant que nous commettons un crime, nous avons encore un Être à l’intérieur qui peut nous montrer le droit chemin. Cela peut venir dans une expérience, un rêve, ou intuitivement. Il y a beaucoup d’histoires dans l’histoire des personnes qui, même au moment où ils font quelque chose d’horrible, tout d’un coup ils réalisent que ce qu’ils faisaient était mal. Voilà ce qui est arrivé à Paul. Il ne précise pas spécifiquement ce qui est arrivé, il le dit comme une allégorie; qu’il circulait « sur une route et la lumière venait du ciel, et lui a montré le vrai chemin », mais c’est une allégorique. Tous les enseignants et les écrivains de l’ère des Poissons ont écrit dans des allégories. Maintenant, dans l’ère du Verseau, nous sommes plus spécifique. Samaël Aun Weor eu des expériences semblables à Paul. Il n’était pas sur le chemin, ne suivait pas son Être, mais son Être vint à lui et lui a donné des expériences spirituelles afin de le mettre sur la voie. Voilà ce qui arrive à nous tous. Nous avons tous notre propre histoire, c’est comme Paul. La question est, avons-nous fait ce que nous devrions faire, ou devons-nous écouter notre peur?

Mon propre exemple est le même. Je suivais la folie du monde, juste comme tout le monde, mais circonstanciellement se produisit un événement qui m’a montré que je me trompais. Je ne le méritais pas, mais la grâce de Dieu me l’a donné. Cependant, nous arrivons à l’enseignement, c’est par la grâce de notre Intime.

Public: Il y a donc un besoin d’une communauté?

Instructeur: Bien sûr.

Public: Quelle est la différence entre une communauté et un groupe fort?

Instructeur: Rappelez-vous les enseignements des trois gemmes, les trois joyaux. Dans le Bouddhisme, nous apprenons au sujet du Bouddha, du Dharma et de la Sangha. Nous avons donné quelques conférences à ce sujet récemment. La sangha reflète les niveaux de la communauté.

Paul se penche spécifiquement dans ces chapitres sur ceux qui sont encore charnels, se fondant sur leur personnalité charnelle et sens charnels, ceux qui ne peuvent être nourris que charnellement. Ils ne peuvent pas recevoir une connaissance spirituelle, parce qu’ils n’ont pas ce développement. En d’autres termes, ils ne peuvent pas recevoir la connaissance réelle dans le plan astral parce qu’ils sont incapables d’éveiller leur Conscience dans ce niveau. Par conséquent, ils appartiennent à un groupe qui est « charnel », dans ce niveau, et ils sont connus par leurs querelles, divisions et tous les problèmes qui se produisent dans les groupes à ce niveau de développement spirituel. Pour avancer plus et recevoir la « viande », nous devons devenir des individus, ce qui signifie que nous appartenons à une sangha différente, un autre niveau de groupe.

Il y a plusieurs niveaux de sangha ou communauté, et ces niveaux sont représentés sur l’Arbre de Vie. Ces niveaux sont marqués par des étapes de l’initiation. Chaque fois que nous nous élevons à un niveau d’initiation spirituelle (qui est interne, et non physique) nous recevons différentes formes d’instructions, de « viande », et cela se rapporte à ces shangas, ces groupes, ces temples, dans lesquels nous entrons progressivement, nous apprenons, et nous appartenons, et finalement nous pouvons apprendre à l’intérieur. Encore une fois, ceci n’est pas physique, c’est interne. Ces niveaux sont dans les mondes internes, appelés aussi « cieux. »

La sangha, la communauté spirituelle, existe tout le long du chemin à travers les cieux ou dimensions supérieures, jusqu’à l’Absolu, mais c’est difficile pour nous qui sommes psychologiquement « charnels » de comprendre cela, surtout quand on arrive à la sephirah Chokmah. Dans ce monde, il n’y a pas de « Moi », il n’y a pas d’individualité. Le Christ est un, et pourtant il y a une sangha d’individus, qui ne sont pas individuels. C’est difficile pour nous de comprendre, mais c’est comme ça. Dans la sephirah Kether, la sangha est encore plus élevée, une forme de communauté qui est très difficile à comprendre pour nos sens charnels, on l’appelle aussi Elohim, on l’appelle aussi la Muraille Gardienne. Il y a beaucoup de noms pour ce niveau de compréhension. Au-delà de la sephirah Binah, nous trouvons la véritable Rose-Croix, qui est une sangha, mais de Maîtres Ressuscités.

Public: Où se trouve-t-elle?

Instructeur: Cette sangha est active dans toutes les dimensions, même physiquement, mais leur niveau de développement conscient, leur niveau d’Être, est dans la sephirah Binah ou au-delà. Leurs groupes ne se rencontrent pas physiquement, mais chaque individu peut avoir un corps physique.

Public: Pourquoi pas?

Instructeur: Il n’y a pas besoin.

Public: Pourquoi n’est-il pas nécessaire de se réunir?

Instructeur: Eh bien, ils pourraient, mais ils ne l’annoncent pas à ceux qui sont à la maternelle.

Public: Donc, il n’y a jamais une communauté solaire?

Instructeur: Il y a beaucoup de communautés solaires. Même physiquement, il y a eu des communautés solaires.

Public: Pouvez-vous donner un exemple?

Instructeur: Dans les cultures égyptienne, maya, et tibétaine, il y avait des communautés solaires. Dans les âges de l’Atlantide et de la Lémurie, il y avait des communautés solaires. Ce sont généralement au début d’une époque, avant qu’elle ne commence à dégénérer. Par exemple, la prochaine race va commencer avec une communauté solaire. Il n’y aura pas de problèmes que nous voyons maintenant. Il y aura une sorte de sangha qui est totalement différente de ce que nous avons maintenant.

 

COMMENCEZ AVEC L’ÉTUDE DE LA GNOSE

En Regardant le Mystère

Nouveau à la Gnose? Ce livre est un bon endroit pour commencer.

Fondamentaux de l’Éducation Gnostique

Savoir penser est plus important que ce que vous pensez.

Introduction à la Gnose

La méthodologie de base pour que les gens dans le monde d’aujourd’hui commencent à approcher les plus grands mystères des Gnostiques.

La Grande Rébellion

Notre monde a besoin de changement réel, de changement intérieur. Ce livre montre comment vous pouvez y arriver.

Traité de Psychologie Révolutionnaire

Avec les conseils pratiques dans ce livre, n’importe qui peut s’éveiller pour voir la lumière du Divin par eux-mêmes.

 

Vous pouvez retrouver cet article en version anglaise : Gnostic Groups and the Mind