Écrit par : Gnostic Instructor   Catégorie : Alphabet de la Kabbale

Tav ת, la 22e lettre Hébraïque, est la dernière lettre de l’alphabet Hébreu, et en tant que telle, il représente l’achèvement ou la synthèse de toutes les lettres Hébraïques. À l’intérieur de Tav, nous trouvons la synthèse complète ou la somme de tout. Pour comprendre le ת Tav, vous devez comprendre toutes les lettres Hébraïques. Cette lettre, ayant la profondeur, la largeur et le poids de toutes les autres lettres, elle est très profonde et très complexe. En fait, cette lettre apparaît symboliquement dans les écritures Juives et Chrétiennes, mais elle est souvent méconnue.

Le ת Tav représente une marque, un tampon ou un sceau. Par exemple, dans les temps anciens, quelqu’un écrivait-il une lettre qu’il la scellerait avec de la cire; un document officiel recevrait une impression, un timbre, un sceau dans cette cire; c’est ce que représente la lettre Tav. Tav est le timbre final, la définition, la somme de ce qui est contenu dans la lettre. Cette lettre est donc très significative: elle représente l’achèvement de l’être humain, l’achèvement de l’œuvre.

La forme du ת Tav est composée de deux lettres: pour faire un ת Tav, on unit un ד Daleth et un נ Nun. Vous pouvez voir le Daleth sur le côté droit du Tav, et vous pouvez voir le Nun dans le côté gauche du Tav. Les lettres ד נ Daleth-Nun épellent « Dan » en Hébreu. « Dan » signifie jugement. Le Tav est un jugement; c’est ainsi que nous sommes jugés; c’est la somme de notre action. Lorsque nous atteignons la fin, la fin de notre vie, nous sommes confrontés à un jugement – nous recevons un Tav, un sceau, un timbre, une marque. Ce sceau, Tav, est l’achèvement mathématique de chacune de nos actions. Chaque pensée, chaque sentiment, chaque mouvement d’énergie qui nous a traversés est résumé, calculé, et sur ce calcul final est mis un Tav, une marque; c’est la synthèse de notre vie. À partir de cette équation mathématique, nous passons à l’étape suivante, basée sur cette marque.

De même, à la fin de tout cycle d’évolution, notre conscience reçoit un ת Tav, une marque. Lorsque nous terminons la période de temps qui nous est attribuée dans un organisme humain, nous recevons un Tav. Lorsque nous terminons un Manvantara ou un Mahamanvantara, nous recevons un Tav, un résumé de chacune de nos actions, de chacun de nos mouvements. Ce résumé est ce qui nous propulse à l’étape suivante. L’humanité, dans les nombreux cycles qu’elle traverse, reçoit marque après marque au fur et à mesure que nous passons d’âge en âge, d’étape en étape.

De plus, chaque Initiation cosmique est un ת Tav. Lorsque notre Intime reçoit une initiation, il reçoit un Tav, une marque.

Mais le Tav ultime, le dernier, le plus grand ת Tav, est écrit dans le Livre de l’Apocalypse: c’est cette synthèse ultime finale de chaque mouvement de chaque action que nous avons jamais réalisée dans toutes nos existences. C’est ce Tav qui doit nous préoccuper car c’est ce Tav qui nous propulse vers notre destin ultime.

Dans les livres de la Bible, il est écrit:

« Vous ne ferez pas d’injustice en jugement, en longueur, en poids ou en mesure. » – Lévitique / Vayikra 19:35

La justice est la loi. La justice est la loi de Dieu, la loi du divin, la loi de la nature, qui cherche à tout équilibrer, à atteindre un équilibre ultime de toute énergie. Cette justice ultime s’exprime dans l’Hindouisme sous le nom de Triguna, les trois gunas: trois modifications de la Prakriti qui se rapportent à la façon dont l’énergie agit à tous les niveaux de manifestation depuis l’Ain Soph. La justice parfaite est l’équilibre parfait des trois gunas.

Quand une âme incarne une justice parfaite, l’âme retourne dans l’Absolu avec une Connaissance Absolue. Une telle âme est appelée en Sanskrit: Paramarthasatya. Une telle âme a reçu la Couronne de Vie. Cette Couronne de Vie est écrite dans l’Apocalypse:

« …sois fidèle jusqu’à la mort, et je te donnerai une Couronne de Vie. » – Apocalypse 2:10

Celui qui est fidèle à l’Ain Soph à travers toutes choses et équilibre toute l’énergie en parfait équilibre reçoit cette couronne. Cette couronne est une marque, un Tav; cette couronne est liée à כתר Kether.

La lettre du milieu du mot כתר Kether est un Tav; ce Tav est au cœur de Kether; c’est le point d’équilibre même de Kether. Ce Tav est la couronne, Kether, et Kether est l’entrée dans et hors de la manifestation. C’est la Couronne de Vie.

Purification, Illumination, Perfection

Pour recevoir cette couronne ou Tav, l’âme doit être perfectionnée. Pour atteindre la perfection, l’âme doit d’abord être illuminée. Pour atteindre l’illumination, l’âme doit d’abord être purifiée. Ce sont les trois étapes au sujet desquelles Samael Aun Weor a écrit de nombreuses fois et qui sont symbolisées dans chaque religion:

  1. premièrement, nous devons passer par la purification
  2. deuxièmement, nous devons être illuminés
  3. troisièmement, nous devons être perfectionnés

Bien sûr, toutes les personnes spirituelles dans le monde – dès qu’elles entendent parler de religion, de spiritualité ou de mysticisme – veulent une illumination immédiate et commencent à supposer qu’elles sont parfaites (à cause d’excuses telles que « nous sommes faits à l’image de Dieu »), mais elles n’ont même pas commencé la première étape, qui est la purification. C’est pourquoi, dans le Mouvement Gnostique, nous nous concentrons sur la purification (la mort psychologique) – parce que sans elle, on ne peut jamais être illuminé (deuxième étape). Par conséquent, on ne peut également jamais être perfectionné (étape trois).

L’illumination vient de la lumière. Recevoir l’Illumination de Dieu, l’Illumination de cette Lumière Primordiale qui sous-tend toute la création, requière que nous devenions un récipient vide que la lumière peut remplir. Ce récipient vide est ce qui est mesuré par le Tav. Ce récipient vide, c’est nous; c’est notre âme humaine. L’âme humaine est תפארת Tiphereth sur l’Arbre de Vie. Tiphereth est la Sephirah centrale, en plein milieu de l’Arbre de Vie, à la fois verticalement et horizontalement. תפארת Tiphereth commence et se termine par ת Tav. C’est extrêmement significatif: cette lettre Tav est le commencement et la fin de Tiphereth, l’âme humaine. C’est parce que c’est l’âme humaine qui est mesurée et jugée, et c’est Tiphereth qui doit remplir l’Arbre de Vie de Lumière.

Tiphereth signifie « compassion » ou « beauté », et la vraie beauté vient de la Lumière – la Lumière du Christ. Cette Lumière émerge du feu, que vous savez est représenté par la lettre ש Shin, le 21ème caractère de l’alphabet Hébreu, dont nous avons entendu parler dans la conférence précédente. Shin émerge dans notre âme humaine à travers la purification; c’est le feu qui nous purifie.

« Je suis venu pour envoyer du feu sur la terre… » – Luc 12:49

Lorsque l’âme humaine est purifiée, elle est également illuminée par אש Esh, le feu.

Tiphereth est central. Tiphereth est notre conscience – qui est ici en nous, mais embouteillée, emprisonnée dans l’ego. Notre propre Tiphereth, notre propre âme humaine, est dans les ténèbres. Aucun de nous n’est illuminé. Aucun de nous n’a la conscience éveillée. Au lieu de cela, nous avons notre conscience piégée dans l’impureté. Nous devons être purifiés de l’impureté.

Il y a deux façons d’arriver à la purification. La première est mécaniquement; la nature peut le faire pour nous. Si nous choisissons, nous pouvons simplement attendre – et c’est pourquoi de nombreux groupes spirituels disent: « En fin de compte, toutes les âmes retournent à la Lumière. » C’est vrai; mais ce qu’ils ne disent pas, c’est comment. Toutes les âmes, toutes les âmes humaines, retourneront à l’Ain Soph, mais ceux qui ne se sont pas consciemment et volontairement purifiés de leurs erreurs ne reviendront à l’Ain Soph qu’après avoir été purifiés par la Nature – et cette purification est appelée Enfer – Géhenne, Avitchi, Averno, Hadès, le royaume de Pluton, du Tartare, de la souffrance – et nous tous en faisons déjà l’expérience. Tout le monde sur cette planète est déjà en enfer. Cette planète entière s’enfonce psychologiquement en enfer. C’est pourquoi la souffrance est si omniprésente; elle touche tous les aspects de nos vies. Aucun de nous n’est libre de la souffrance parce que nous avons tous une psyché qui appartient à l’Enfer. Par conséquent, aucun de nous ne peut prétendre être purifié, illuminé ou parfait.

Pour que nous puissions racheter notre âme humaine, notre propre conscience, nous devons comprendre qui et ce que nous sommes. Malkuth est la Sephirah la plus basse de l’Arbre de Vie. Le mot Hébreu Malkuth se termine par la lettre Tav. Observez donc ceci:

  1. sur l’Arbre de Vie tout en haut est כתר Kether, en équilibre sur ת Tav
  2. au milieu תפארת Tiphereth commence et se termine par ת Tav
  3. en bas מלכות Malkuth est complété par ת Tav

C’est important. Dans la colonne centrale de l’Arbre de Vie se trouve Tav.

Nous vous avons déjà dit que la colonne centrale de l’Arbre de Vie se rapporte à votre colonne vertébrale, à votre système nerveux, représenté par la lettre ו Vav. La lettre Hébraïque Vav, qui est la sixième lettre, représente une colonne vertébrale, et elle représente également Tiphereth. Le secret du Vav est intime avec le secret de ת Tav, et ils semblent même similaires. En fait, pour écrire le mot de la lettre Tav, on écrit: ת ו Tav, Vav.

La relation entre ces deux lettres est très profonde et significative. Pour atteindre la 22e lettre, l’achèvement de la parole, le ת Tav – vous devez parcourir votre ו Vav, qui est votre colonne vertébrale et votre תפארת Tiphereth, votre âme humaine, pour vous unir à כתר Kether. La seule façon de le faire est dans Malkuth. Malkuth représente le monde physique, le corps physique et Nukva. Travailler dans Malkuth, c’est travailler ici et maintenant et d’instant en instant. Ce n’est pas quelque chose dans le futur ; ce n’est pas quelque chose à théoriser, à contempler, à débattre.

Malkuth est Assiah, le quatrième monde de la Kabbale. Assiah signifie « le monde de l’action ». Travailler avec le ו Vav, c’est travailler en action, dans Assiah, maintenant, d’instant en instant. Et comment travaille-on avec Tiphereth? Vous faites attention, vous prenez conscience de tout ce que vous faites: dans votre mental, dans votre cœur, dans votre corps.

Nous avons trois cerveaux, trois centres d’activité psychologique. Nous devons rendre Tiphereth, notre conscience, pleinement éveillé dans ces trois cerveaux, pour être pleinement conscient. Malheureusement, notre Tiphereth, notre Psyché, est endormi; nous avons besoin d’Éros pour réveiller Psyché.

Éros, Christ, est la force de l’amour. Jusqu’à ce que Psyché se réveille, notre Tiphereth, notre Vav, est négatif; il dort. C’est pourquoi dans le livre de l’Apocalypse, la bête a le nombre 666. Ce sont trois Vavs – trois cerveaux: mental, cœur, corps. Tous les trois dorment; tous les trois en nous sont dominés par le désir animal. Notre mental est dominé par la peur, l’orgueil, l’envie, la colère, la luxure, la cupidité, la gourmandise, la paresse. Notre cœur est dominé par des émotions négatives, des ressentiments, des souvenirs, des envies. Notre corps est dominé par les habitudes, par la paresse, par l’occupation. Nos trois cerveaux sont 666: trois Vav négatifs, inversés en Enfer; c’est pourquoi nous souffrons. Nous devons rectifier cela, le corriger.

Le ת Tav et le ו Vav englobent tout cet Arbre de Vie, qui est nous. L’Arbre de Vie cartographie le cosmos, mais son importance première est comme une carte de notre mental. Le Tav, la marque, le sceau, synthétise notre Arbre de Vie. En ce moment, nous sommes une bête, un animal, 666.

« Et j’ai vu une autre bête sortir de la terre; et il avait deux cornes comme un agneau, et il parlait comme un dragon. Et il exerce tout le pouvoir de la première bête devant lui, et fait que la terre et ceux qui y habitent adorent la première bête, dont la blessure mortelle a été guérie. Et il fait de grandes merveilles, afin qu’il fasse descendre le feu du ciel sur la terre aux yeux des hommes, et trompe ceux qui habitent sur la terre au moyen des miracles qu’il avait le pouvoir de faire aux yeux de la bête ; disant à ceux qui habitent sur la terre, qu’ils devraient faire une image à la bête, qui avait la blessure par une épée, et vivait. Et il avait le pouvoir de donner vie à l’image de la bête, que l’image de la bête parle et fasse que tous ceux qui n’adoreraient pas l’image de la bête soient tués. Et il fait que tous, petits et grands, riches et pauvres, libres et obligés, reçoivent une marque [ת Tav] dans leur main droite ou sur leur front: Et afin que personne ne puisse acheter ou vendre, sauf celui qui a la marque, ou le nom de la bête, ou le nombre de son nom. Ici se trouve la sagesse. Que celui qui a l’entendement compte le nombre de la bête, car c’est le nombre d’un homme; et son nombre est six cent soixante-six. » – Apocalypse 13

Cette bête que nous adorons fait des merveilles, fait de soi-disant miracles à travers l’ego, mais cette bête reçoit une marque qui la condamne à l’enfer. Cette marque est un Tav. Cette marque est le résumé de toutes les actions de cette bête dans notre mental, dans notre cœur, dans notre corps.

Afin de résoudre cette situation, nous avons besoin d’aide. L’humanité et les souffrances qu’elle traverse s’aggravent. De jour en jour, de génération en génération, nous pouvons observer que l’humanité ne monte pas dans un Âge d’Or: l’humanité descend dans l’horreur. Nous essayons de le nier, nous essayons d’être optimistes, mais les faits sont partout que cette société s’effondre, se décompose de l’intérieur. Nous, individuellement, sommes ce dont Jésus a parlé:

Malheur à vous, scribes (intellectuels) et Pharisiens (fanatiques), hypocrites! car vous nettoyez l’extérieur de la coupe et du plat, mais l’intérieur est plein d’extorsion et d’excès.

« Pharisien aveugle, nettoie d’abord ce qui est dans la coupe et le plat, afin que l’extérieur aussi soit pur. Malheur à vous, scribes et Pharisiens hypocrites! car vous êtes semblables à des sépulcres blanchis, qui paraissent beaux en apparence, mais qui sont remplis d’ossements d’hommes morts et de toute impureté. De même, vous paraissez aussi extérieurement juste aux hommes, mais à l’intérieur de vous, vous êtes pleins d’hypocrisie et d’iniquité. » – Matthieu 23

Nous essayons de cultiver une belle apparence, de bien nous habiller, de parler d’une certaine façon, de paraître saint, d’agir comme le bon religieux. Mais à l’intérieur, nous sommes pleins de pourriture, pleins de crasse et d’impuretés.

Nous ne sommes pas jugés par le Divin, par les lois de la nature, par les lois de Dieu basées sur notre apparence. Nous sommes jugés par les résultats de nos actions. Nous sommes jugés par ce que nous sommes et ce que nous avons fait.

Donc, pour résoudre cette situation et la changer, nous devons voir la vérité: la vérité sur qui nous sommes, la vérité sur notre monde et, surtout, la vérité sur la religion. Sans cette vérité, nous ne pouvons pas changer. C’est pourquoi les enseignements Gnostiques sont si critiques. Toutes les religions sont belles, nécessaires, nécessaires et importantes. Le Mouvement Gnostique chez les non-sectaires; nous embrassons tous les mouvements et toutes les religions. Les enseignements Gnostiques illuminent toutes les religions et célèbrent toutes les religions – sous leur forme pure. Néanmoins, nous exigeons une clarté d’expression. Nous exigeons que l’âme ait droit à toutes les connaissances dont elle a besoin. Nous exigeons l’enseignement complet, car l’humanité en a besoin en ce moment.

La Vérité

Dans cette nouvelle ère ou époque, la vérité, la vérité complète, la doctrine complète, est la responsabilité de l’ange appelé Samael. En Hébreu, le mot vérité est אמת Emet. Emet est orthographié: Aleph, Mem, Tav. Ces trois lettres composent l’alphabet entier. א Aleph est la première lettre de l’alef-bet. מ Mem est la lettre centrale, au milieu de l’alphabet. ת Tav est la dernière lettre. Ici, nous trouvons la vérité complète, dans toutes les lettres Hébraïques. Le א Aleph est lié à כתר Kether, la première force manifestée, le Ruach Elohim, l’esprit, le vent – qui est lié à notre propre Intime. Lorsque cette force se manifeste, la sagesse dont nous avons besoin, la connaissance dont nous avons besoin, est imprégnée dans מ Mem, les eaux de la Mère Divine – ces forces créatrices primordiales représentées par la lettre Mem. Nous pouvons recevoir cela dans son achèvement, dans sa totalité, à travers ת Tav (Kether – Tiphereth – Malkuth). Aleph Mem Tav: vous voyez ici le processus de cette énergie, la connaissance, la Lumière émergeant et devenant un être humain pleinement développé.

C’est pourquoi le Christ, à travers Jésus, a dit:

« Je suis le chemin, la vérité et la vie. Personne ne vient au père que par moi. » – Jean 14: 6

Le Christ, Khristos, est ce feu, אש Esh, la Lumière, qui est, dans sa synthèse, la Trinité: Kether, Chokmah, Binah – les trois forces primaires. Christ est la voie, le chemin, la connaissance, le Dharma, la Torah. Christ est la lumière, Christ est la vie, Christ est la vérité. Le Christ est Apollon, Krishna, Chenresig, Quetzalcoatl, le Tao.

Ce qui est extrêmement intéressant à propos du Christ et de la lettre ת Tav, c’est que l’ancien symbole de Tav est une croix. Dans les temps anciens, le Tav était écrit comme une croix. Il est intéressant que les Chrétiens pensent que la croix leur appartient, mais ce n’est pas le cas: la croix est une lettre Hébraïque Tav. Lorsque Jésus, l’Initié, le Maître, a été crucifié, il a été suspendu à une lettre Hébraïque Tav, parce qu’il était Juif. Le ת Tav, la croix, est un symbole Juif, mais il est également Babylonien, Assyrien, Égyptien, Tibétain et Hindou. Vous trouvez la croix dans chaque religion. Vous la trouvez dans les mystères Odiniques, les mystères Nordiques, chez les Aztèques, même chez les Mayas. La croix n’appartient pas aux Chrétiens. La croix appartient à l’univers. La croix est Tav.

La croix est la marque, Tav, la synthèse de tout. Au sein de la croix, tout est résumé, et c’est pourquoi le Christianisme a sagement adopté la croix comme symbole. Cette croix représente le sacrifice ultime, l’expression ultime du chemin direct: le chemin du Bodhisattva, qui est Tav – sacrifice complet, amour ultime, compassion éternelle. Cette Lumière, ce feu du Christ, n’est pas dogmatique. Il n’est pas de jugement. La lumière du Christ est amour pur, lumière pure, amour conscient.

La croix représente cela; la croix unit tout l’Arbre de Vie. Si nous plaçons le Tav, la forme ancienne comme une croix, sur l’Arbre de Vie, alors le pilier central, la colonne centrale, est le centre de la croix. Où les poutres verticale et horizontale traverse-t-il l’arbre? תפארת Tiphereth, qui commence et se termine par ת Tav. Donc, si vous accrochez cette poutre horizontale à תפארת Tiphereth, ces deux ת Tavs dans Tiphereth soutiennent les extrémités extérieures. L’Arbre de Vie a une croix qui fait le pont à travers Tiphereth. C’est pourquoi Jésus a été crucifié sur une croix. C’est un symbole que l’âme humaine doit sacrifier tout désir; l’âme humaine doit se sacrifier pour les autres; l’âme humaine doit mourir psychologiquement.

La croix représente également le Tantra, l’Alchimie. Dans les traditions Tantriques, la croix est un symbole du pouvoir des Tantras – la croix en mouvement, connue sous le nom de swastika, qui en Asie conserve sa signification originelle, pas celle qui lui a été donnée par le criminel Hitler. La croix est utilisée par tous les mystiques, que ces mystiques se purifient ou se dégénèrent. Ils utilisent tous la croix.

Le Tantra a deux formes principales. Nous les appelons « noir » et « blanc » en raison de leur état de pureté relative. Le Tantra Noir est très courant. De nombreuses religions enseignent le Tantra Noir. Ils ne l’appellent peut-être pas ainsi, mais s’ils enseignent la sexualité en présence du désir animal et de l’orgasme, ils enseignent le Tantra Noir. Le Tantra Blanc enseigne comment restreindre la force sexuelle et utiliser ce feu pour purifier le mental; c’est du Tantra pur, du Tantra Blanc. Ce genre de Tantra est ce que nous enseignons. Dans le Tantra Blanc, on utilise toutes les forces dans les trois cerveaux – tout ce feu et cette énergie – et les transforme en Lumière et les offre à Dieu, purifiées par la force de la volonté, qui est la vertu de Tiphereth. Tiphereth est la volonté, la volonté consciente, la volonté l’emporte sur le désir. Mais si Tiphereth est séduit par le désir, par la luxure, par les envies de pouvoir, comme le pouvoir spirituel même, alors Tiphereth tombe, négatif. Dans ce cas, cette croix est utilisée pour prendre ces énergies et les utiliser, mais négativement.

La croix est utilisée dans chaque religion, en chaque personne, selon la façon dont nous utilisons notre énergie. Mais dans le Tantra Blanc, la Magie Blanche ou le Dharma Pur, cette croix est mise en mouvement, cette énergie est propulsée vers le haut – de Malkuth vers le haut, ainsi cette croix tourne et forme une swastika. Ce symbole est présent dans toutes les religions et représente ce mystère: comment le croisement homme-femme et la retenue de cette force renforcent la croix avec mouvement, le mouvement spirituel, et cette énergie, ce feu, illumine la psyché – qui monte vers le haut le long du Vav de Tav à Tav. C’est ce que nous appelons l’Initiation. L’instruction pour le faire s’appelle Torah.

La Torah

Beaucoup de gens pensent que le mot תורה Torah se réfère uniquement aux écrits de Moïse et des prophètes dans les traditions Hébraïques, mais en fait le mot Torah, qui s’écrit תורה (Tav Vav Reish Hei), signifie en fait « enseignement, loi, instruction. » C’est le même mot que Dharma. En Sanskrit, le mot Dharma signifie « vérité, loi, enseignement ». Donc le Dharma et la Torah – qui semblent même similaires – sont vraiment les mêmes. Ainsi, lorsque nous parlons de la Torah ou du Dharma, nous parlons de l’enseignement, de la connaissance, de la méthode pour se purifier, pour s’illuminer et, finalement, pour se perfectionner. Cette Torah ou cet enseignement est décrit dans le Livre des Proverbes comme une lumière. Cela dit:

« …car le commandement est une lampe et la תורה Torah est une אור (Aur, lumière) et les réprimandes de l’instruction sont le mode de vie. » – Proverbes 6

Or, beaucoup lisent ceci et le prennent au pied de la lettre et pensent que la Torah ou la loi est une sorte de lumière, physiquement ou autrement, et les réprimandes d’instruction sont un mode de vie comme la façon dont vous devez vivre la vie – et cela est vrai dans un certain sens. Mais il y a un sens plus profond caché ici parce que le mot תורה Torah cache le mot אור Lumière. Lumière s’épelle Aleph, Vav, Reish. Le א Aleph est caché au milieu des lettres Tav et Vav. Rappelez-vous, je vous ai expliqué que la lettre ת Tav est orthographiée avec deux lettres, תו Tav et Vav — mais au milieu d’eux se trouve l’Aleph — le vent, l’esprit. Donc ici, la Torah pourrait en fait être orthographiée ת א ורה Tav, Aleph, Vav, Reish, Hei – et au milieu il y a אור Aleph, Vav, Reish — Aur — Lumière. Nous connaissons tous le mot ו אור Weor, de Samael Aun Weor; ו אור Weor est Hébreu et signifie « et lumière ». Ainsi, la lumière, l’Aur, est cachée dans la Torah, et vous pouvez l’entendre dans le mot Tor-ah — Lumière. Mais quelle est cette lumière?

Lorsque nous étudions l’Arbre de Vie, nous voyons, en haut, ce triangle supérieur: Kether, Chokmah, Binah. Ce trois en un est la Trinité, le Christ Cosmique. Cette force est la Lumière du Divin. C’est une manifestation de l’Ain Soph Aur. Aur signifie Lumière. Ain Soph Aur signifie « la lumière Illimitée ». C’est la Lumière qui est dans la Torah, mais la Torah n’appartient pas aux Juifs, tout comme le Dharma n’appartient pas aux Tibétains, aux Indiens ou aux Japonais. La connaissance, la sagesse, appartient à toute âme qui l’incarne, l’actualise, la vit et devient une Torah.

Vous voyez, dans le Zohar, il est très bien expliqué que la Torah n’est pas simplement des histoires, mais les histoires sont un vêtement, un voile, qui contiennent la vraie Torah, la vraie connaissance. Ceux qui ne voient que le vêtement – les histoires, les anecdotes et les mythes – ne voient pas la Torah. Ils ne voient que le vêtement; ils ne voient pas l’âme et l’esprit qui s’y trouvent. Il en va de même pour la Gnose. Dans la tradition Gnostique, nombreux sont ceux qui étudient les belles paroles de Samael Aun Weor mais ils ne voient pas la Torah, la Lumière à l’intérieur de ces paroles. Ils peuvent mémoriser des livres et citer très bien Samael Aun Weor, mais ils n’actualisent pas les enseignements dans leur conscience ; ils ne deviennent pas l’enseignement. Au lieu de cela, ils restent tels qu’ils ont toujours été. Et Samael lui-même a fait des commentaires à ce sujet, malheureusement, plusieurs fois.

Pour que nous puissions actualiser la Lumière de la Torah en nous-mêmes, nous devons suivre les étapes qu’elle fournit, mais ces étapes ne sont pas écrites littéralement. La loi écrite n’est que la loi inférieure. En d’autres termes, la Torah écrite n’est qu’une coquille, un vêtement. Elle est sacrée, mais elle est également transcendée par une loi supérieure.

Il y a une loi que nous étudions dans la Gnose qui dit:

« Lorsqu’une loi inférieure est transcendée par une loi supérieure, la loi inférieure est lavée. »

La loi est la Torah, le Dharma, mais il y a la loi inférieure et la loi supérieure. La Torah inférieure ou Dharma inférieur est la loi écrite, comme les Commandements, le Vinaya, les vœux, les comportements, les attitudes ou les étapes que l’on prend physiquement. Ce sont les nombreuses choses que nous apprenons et adoptons en lisant, en étudiant et en écoutant de nos instructeurs ce que nous devons et ne devons pas faire. En Sanskrit, ils sont appelés Yama et Niyama, les premières étapes du yoga. Mais ce sont la loi inférieure; ils sont nécessaires, mais ils ne sont pas la loi ultime.

Lorsque Tiphereth commence à recevoir l’illumination à cause de sa purification, Tiphereth commence à recevoir une Torah supérieure, la loi supérieure. Cette loi vient de l’Intime. Ceci est la loi, la vérité, le Dharma, pour cet Initié. En d’autres termes, ce sont des instructions que l’Initié reçoit de son propre Bouddha intérieur, et ces instructions transcendent la loi écrite et tout le reste.

Nous observons dans la vie de Samael Aun Weor beaucoup de choses qu’il a faites que d’autres ne comprenaient pas, beaucoup de mesures qu’il devait prendre que d’autres condamnaient, critiquaient et même attaquaient, parce qu’ils ne comprenaient pas la Torah supérieure, la loi supérieure. De même, dans la vie de chaque Initié – dans la vie de Jacob, Moïse, Jésus, Krishna, nous observons cela – que lorsqu’ils suivent les étapes qui leur sont demandées, le monde les critique – il ne les comprend pas – les attaque. Vous voyez, le monde juge en fonction de l’apparence, mais Dieu juge en fonction de l’action. Rappelez-vous, Tav est au sujet de jugement.

Par conséquent, nous devons comprendre cette différence. Nous commençons par suivre la loi écrite, le Dharma inférieur, la Torah, mais progressivement nous devons saisir et recevoir cette vraie loi de notre propre Intime. Nous devons savoir ce que nous devons faire nous-mêmes pour vaincre notre karma et accomplir notre destin. Parfois, ces actions contredisent la loi écrite.

Par exemple, il est dit dans toutes les religions du monde que la doctrine cachée ne doit pas être révélée. Mais, ces religions appartiennent à l’âge précédent, l’Ère des Poissons, qui est passée. Il y en a maintenant beaucoup dans cette nouvelle Ère du Verseau qui sont encore fermement attachés à la pensée des Poissons – vieilles façons de faire, vieilles pratiques, vieilles façons d’enseigner, et ils ont leurs écritures pour faire valoir leur croyance. Ils n’entendent pas le nouveau courant, le courant du Verseau, qui est révolutionnaire et exige que l’enseignement soit donné intégralement. C’est ce que Samael Aun Weor est venu faire: initier l’ouverture des portes. Il a fermé l’Ère des Poissons et a ouvert le Verseau. Beaucoup ont refusé de franchir cette porte. En fait, il est même courant chez ses étudiants – les soi-disant « Gnostiques » qui refusent d’enseigner la doctrine complète au public – une peur, une hésitation, d’enseigner ouvertement les mystères du Tantra et de la sexualité quand telle est la mission de Gnose ; c’est le cœur et l’âme même de Daath. Il est étrange qu’ils refusent d’enseigner ouvertement la sexualité droite (Magie sexuelle), alors qu’elle est publiquement donnée dans tous les livres de Samael Au Weor que vous pouvez acheter n’importe où. Donc, si même les « Gnostiques » sont comme cela, cela ne devrait pas nous surprendre que les gens dans d’autres religions soient scandalisés et offensés par ce que nous vous enseignons ouvertement, librement.

Dans l’ère passée, il est vrai que les connaissances devaient être cachées. Mais maintenant, cette lumière doit être donnée. Ceci est un commandement du Christ. Ce n’est pas écrit. C’est quelque chose que vous acquérez à travers Tiphereth, à travers l’âme. Pour l’acquérir, il faut vivre conformément à l’alliance.

Jugement

L’alliance est représentée en Hébreu par la lettre י Iod. L’alliance représente la transmutation, la chasteté. Si quelqu’un n’observe pas l’alliance, il ne peut pas entrer dans la porte de l’initiation. L’alliance est la condition préalable à tout. L’alliance est ce qui purifie, et c’est pourquoi il est dit dans la Bible:

« …que les eaux jaillissent abondamment. »

Les eaux sont מים Mayim, qui est ce Mem au milieu de la vérité ( אמת Emet). Mayim est écrit Mem, Iod, Mem. Au milieu de Mayim se trouve le י Iod: l’alliance – le sceau, la marque qui représente la circoncision, la chasteté. Mayim, l’eau, est notre eau sexuelle; et ce Iod est la représentation ou la marque de l’alliance; il représente l’enseignement de la chasteté. À l’Ère des Poissons, c’était secret; à l’Ère du Verseau, il doit être enseigné largement.

Le Zohar dit:

« Et puis il est clair que [par la circoncision] c’est un être créé vivant. Ou en d’autres termes, une âme qui appartient à cette lumière sainte, qui est Malkuth, et non à « l’Autre Côté ». Et cela est mentionné par les mots: « Que les eaux jaillissent abondamment » (Beresheet 1:20). Cela a été expliqué dans le livre de Chanoch [Enoch] comme: « Que les eaux de la graine sainte soient estampillées [ת tav] par l’impression [ת tav] de l’Esprit Vivant. »

Ce livre d’Enoch était une Écriture perdue qui a été trouvée ces dernières années en Ethiopie. Le Livre d’Enoch est un document remarquable qui révèle de nombreux aspects cachés qui n’ont jamais été enseignés ouvertement mais qui étaient connus en privé dans la Kabbale.

Cette citation déclare que cette impression de l’esprit vivant doit être placée sur la graine. Cette graine est זרוע Zera en Hébreu, qui signifie graine. Mais où est cette graine dans l’être humain? Dans le semen – les eaux sexuelles de l’homme et de la femme – car rappelez-vous que dans l’ésotérisme le mot semen n’est pas basé sur le genre, c’est simplement l’énergie sexuelle.

« Et cela fait allusion à l’impression [ת tav] que la lettre Hébraïque Yud a marqué sur la chair sainte, plus que toute autre marque qui existe dans le monde. […] Lorsque le signe de la sainte alliance [circoncision] est souillé et mis dans la domination de l’autre [Ra, l’esprit impur], à savoir par transgression [fornication], la sainteté du sceau [ת tav] est loin de lui, et il est considéré comme s’il a ruiné le monde, car il a souillé le sceau sur lequel le Nom du Saint, béni soit-Il, est accompli. Ainsi, il ruine le monde en arrêtant la générosité du Saint, béni soit-Il, du monde. » – Zohar

Il s’agit d’une déclaration très grave. Pour synthétiser, il déclare: celui qui rend l’alliance impure par ses transgressions de l’orgasme, de la fornication et de l’adultère, empêche en effet la Lumière de Dieu d’émerger dans le monde. Nous pouvons l’observer sur notre planète. Où voyons-nous la lumière de Dieu parmi les hommes? Où voyons-nous le véritable altruisme, l’amour conscient, la chasteté, la patience? Très rarement. Ce que nous voyons le plus souvent, c’est la violence, la dégénérescence sexuelle et les guerres de religion. Rien de tout cela n’a à voir avec le divin; cela a beaucoup à voir avec l’ego. Ainsi, ceux qui défigurent la générosité du Saint font face au jugement, Tav. C’est pourquoi le Christ à travers Jésus a dit:

« Ne pensez pas que je viens pour détruire la loi (la Torah ou le Dharma) ou les prophètes. Je ne suis pas venu pour détruire mais pour accomplir. » – Matthieu 5:17

En d’autres termes, cette énergie du Christ, qui émerge dans l’Initié à travers la purification et l’illumination, ne vient pas pour détruire la loi mais pour accomplir la loi. C’est une chose très subtile; cela semble facile à saisir, mais ce n’est pas le cas. C’est quelque chose sur lequel nous devrions méditer pour en pénétrer le vrai sens – en partie parce que notre ego pense qu’il peut vaincre la loi. Notre personnalité, notre « Moi » pense: « Je peux faire ce que je veux, j’ai le temps; Dieu m’aime; Dieu me pardonnera; tout va bien se passer maintenant, je suis avec la bonne religion donc – j’ai trouvé le vrai enseignement, le vrai groupe, donc je vais bien; je suis dans le train express vers le ciel. » Ce sont tous des mensonges que notre ego nous dit; rien de tout cela n’est vrai. Le Christ vient pour accomplir la loi, c.-à-d. pour accomplir le jugement, pour mesurer notre âme contre la Torah. Il s’agit d’une déclaration très importante. Si vous avez étudié le mysticisme Égyptien, vous avez peut-être rencontré ce qu’on appelle la Confession Négative.

La Confession Négative est faite lorsque l’âme se tient devant la cour de Maat. Maat est Égyptien pour « vérité » et est très similaire au mot Hébreu Emet (vérité). L’âme fait face aux quarante-deux juges de la loi pour être mesuré par eux par rapport à l’enseignement. Chaque juge mesure un certain aspect de la loi. Il déclare ensuite à chaque juge qu’il n’a commis aucune mauvaise action. C’est la Confession Négative entière telle que préservée dans les documents anciens:

1. « Je te salue Usekh-nemtet (c.-à-d. Longue foulée), qui vient d’Annu (Héliopolis), je n’ai pas commis d’iniquité.

2. « Je te salue Hept-seshet (c.-à-d., embrassé par la flamme), qui vient de Kher-âba, je n’ai pas volé avec violence.

3. « Je te salue Fenti (c.-à-d. Nez), qui vient de Khemennu (Hermopolis), je n’ai fait de violence à personne.

4. « Je te salue Âm-khaibitu (c.-à-d., Mangeur d’ombres), qui sort de Qereret (c.-à-d. la caverne où s’élève le Nil), je n’ai commis aucun vol.

5. « Je te salue Neha-hra (c.-à-d. Visage puant), qui sort de Restau, je n’ai tué ni homme ni femme.

6. « Je te salue Rereti (c.-à-d. Double Dieu-Lion), qui vient du ciel, je n’ai pas éclairé le boisseau [commis de fraude].

7. « Je te salue, Maata-f-em-seshet (c.-à-d. Yeux enflammés), qui sortent de Sekhem (Letopolis), je n’ai pas agi de manière trompeuse.

8. « Je te salue Neba (c.-à-d. Flamme), qui avance et se retire, je n’ai pas volé les choses qui appartiennent à Dieu.

9. « Je te salue Set-qesu (c.-à-d., Broyeur d’os), qui vient de Suten-henen (Heracleopolis), je n’ai pas prononcé de mensonges.

10. « Je te salue Khemi (c.-à-d. Renverseur), qui vient de Shetait (c.-à-d. Endroit caché), je n’ai pas emporté de marchandises par la force.

11. « Je te salue Uatch-nesert (c.-à-d., Vigoureux de Flamme), qui vient de Het-ka-Ptah. (Memphis), je n’ai pas prononcé de paroles viles (ou mauvaise).

12. « Je te salue Hra-f-ha-f (c.-à-d. Celui dont le visage est derrière lui), qui sort de la caverne et du fond, je n’ai pas emporté de nourriture par la force.

13. « Je te salue Qerti (c.-à-d. la double source du Nil), qui vient des Enfers, je n’ai pas agi de manière trompeuse.

14. « Je te salue Ta-ret (c.-à-d., Pieds-ardents), qui sort de l’obscurité, je n’ai pas mangé mon cœur (c.-à-d. perdu mon sang-froid et que je me suis mis en colère).

15. « Je te salue Hetch-abehu (c.-à-d. Dents brillantes), qui sortent de Ta-she (c.-à-d. le Fayyûm), je n’ai envahi aucune [terre de l’homme].

16. « Je te salue, Âm-senef (c.-à-d. Mangeur de sang), qui sort de la maison du bloc, je n’ai pas abattu d’animaux qui appartiennent à Dieu.

17. « Je te salue Âm-besek (c.-à-d. Mangeur d’entrailles), qui vient de Mâbet, je n’ai pas dévasté les terres labourées.

18. « Je te salue Neb-Maât (c.-à-d. Seigneur de Maât), qui vient de la ville des deux Maâti, je n’ai pas fouillé dans les affaires pour faire du mal.

19. « Je te salue Thenemi (c.-à-d., Retraiteur), qui sort de Bast (c.-à-d., Bubastis), je n’ai mis la bouche en mouvement contre personne.

20. « Je te salue Anti, qui vient d’Ann (Héliopolis), je n’ai pas cédé au courroux sans juste motif.

21. « Je te salue Tututef, qui sort du nome d’Ati, je n’ai pas commis de fornication, et je n’ai pas commis de sodomie.

22. « Je te salue, Uamemti, qui sort de la maison du massacre, je ne me suis pas pollué [masturbation].

23. « Je te salue Maa-ant-f (c.-à-d. Voyant de ce qui lui est apporté), qui sort de la maison du dieu Amsu, je n’ai pas couché avec la femme d’un homme [adultère].

24. « Je te salue Her-seru, qui vient de Nehatu, je n’ai fait craindre à personne.

25. « Je te salue Neb-Sekhem, qui sort du lac de Kaui, je n’ai pas fait brûler de colère mon discours.

26. « Je te salue Seshet-kheru (c.-à-d., Ordonnateur de la parole), qui vient d’Urit, je ne me suis pas rendu sourd aux paroles de droit et de vérité.

27. « Je te salue Nekhen (c.-à-d. Babe), qui sort du lac d’Heqât, je n’ai fait pleurer personne.

28. « Je te salue Kenemti, qui vient de Kenemet, je n’ai pas prononcé de blasphèmes.

29. « Je te salue An-hetep-f (c.-à-d. Porte-parole de son offrande), qui vient de Sau, je n’ai pas agi avec violence.

30. « Je te salue Ser-kheru (c.-à-d., Éliminateur de discours), qui vient de Unsi, je n’ai pas hâté mon cœur.

31. « Je te salue Neb-hrau (c.-à-d. Seigneur des visages), qui sort de Netchefet, je n’ai pas percé (?) ma peau (?) et je n’ai pas pris ma revanche sur le dieu.

32. « Je te salue Serekhi, qui vient d’Uthent, je n’ai pas multiplié mon discours au-delà de ce qui devrait être dit.

33. « Je te salue Neb-âbui (c.-à-d. Seigneur des cornes), qui sort de Sauti, je n’ai commis aucune fraude, [et je n’ai pas] regardé le mal.

34. « Je te salue Nefer-Tem, qui vient de Ptah-het-ka (Memphis), je n’ai jamais proféré de malédictions contre le roi.

35. « Je te salue Tem-sep, qui vient de Tattu, je n’ai pas sali l’eau courante.

36. « Je te salue Ari-em-ab-f, qui vient de Tebti, je n’ai pas exalté mon discours.

37. « Je te salue Ahi, qui sort de Nu, je n’ai pas proféré de malédictions contre Dieu.

38. « Je te salue Uatch-rekhit [qui sort de son sanctuaire (?)], je ne me suis pas comporté avec insolence.

39. « Je te salue Neheb-nefert, qui sort de son temple, je n’ai pas fait de distinction.

40. « Je te salue, Neheb-kau, qui sort de ta caverne, je n’ai augmenté mes richesses que par le moyen de mes biens.

41. « Je te salue, Tcheser-tep, qui sort de ton sanctuaire, je n’ai pas prononcé de malédictions contre ce qui appartient à Dieu et est avec moi.

42. « Je te salue An-â-f (c.-à-d. Portier de son bras), [qui vient d’Aukert], je n’ai pas pensé mépriser le dieu de la ville. »

Aucun de nous ne peut dire ces choses devant les Juges de la Loi, parce que nous sommes coupables. En présence de ce tribunal, tout ce que nous sommes et avons fait est parfaitement révélé. Il est vu dans la Lumière du Divin; rien n’est caché. Tous ces coins de notre mental et ces petits comportements que nous essayons de ne pas montrer aux autres et que nous évitons souvent en nous-mêmes, se révèlent comme à la lumière du jour.

Ce moment arrivera pour chaque âme ; il est symbolisé dans toutes les religions. Parmi les Bouddhistes, l’âme apparaîtrait devant Yama le Dieu de la Mort qui tient un miroir et l’âme se voit telle qu’elle est vraiment. C’est le même symbole que l’âme arrivant dans la cour Égyptienne de Maat, le même symbole de la révélation du jugement final: lorsque le Christ est assis en jugement sur tous les êtres. À ce jugement, chaque âme reçoit une marque, un Tav. Êtes-vous prêts? Je ne le suis pas… et je suis sûr que la plupart d’entre nous diraient cela. Nous devons donc travailler; nous devons nous purifier.

C’est pourquoi nous avons reçu le Dharma. Pas le Dharma de l’Ère des Poissons – c’est un bel enseignement – toutes les écritures, l’Ancien Testament, le Nouveau Testament, les Évangiles Gnostiques, les Sutras, les Tantras, les Vedas, les Upanishads, le Popol Vuh – ils sont tous beaux, mais ils sont tous des Poissons. Nous avons besoin du nouvel Cinquième Évangile, de la Nouvelle Doctrine, de la Doctrine du Verseau. Une partie est écrite maintenant, mais pas tout. Pour recevoir toute la doctrine, vous devez éveiller votre conscience.

Jésus l’a synthétisé avec son enseignement quand on lui a demandé,

« Maître, quel est le grand commandement dans la loi? Jésus lui dit: Tu aimeras le Seigneur ton Dieu de tout ton cœur, de toute ton âme et de toute ta pensée. C’est le premier et le grand commandement. Et le second lui est semblable, tu aimeras ton prochain comme toi-même. De ces deux commandements dépendent toute la loi et les prophètes. » – Matthieu 22

En d’autres termes, tu n’aimeras pas ton orgueil, ta vanité, ta peur, ton ressentiment; tu aimeras ton Dieu Intérieur, ton Bouddha Intérieur, et d’instant en instant, toujours. Par conséquent, nous devons étudier et comprendre notre propre mental. Pour nous aider, nous avons reçu le Dharma, cette nouvelle doctrine, et à ce sujet, nous pouvons lire dans Ézéchiel:

« Dieu dit: « C’est pourquoi, dis à la maison d’Israël: Ainsi parle le SEIGNEUR DIEU; Je ne le fais pas pour vous, maison d’Israël, mais pour l’amour de mon saint nom, que vous avez profané parmi les païens, où vous êtes allés. Et je sanctifierai mon grand nom, qui a été profané parmi les nations, que vous avez profané au milieu d’eux; et les païen sauront que je suis le SEIGNEUR, dit le Seigneur DIEU, quand je serai sanctifié en vous devant leurs yeux. »

Les païens ici sont notre propre mental, c’est notre ego. Ce ne sont pas des personnes extérieures qui ne font pas partie de notre religion ou de notre groupe particulier; c’est cet aspect païen de notre propre psyché. En d’autres termes, nous devons montrer à l’ego en nous-mêmes qui est le véritable Dieu.

« Car je vous prendrai parmi les païens, et je vous rassemblerai de tous les pays, et je vous amènerai dans votre propre pays. Alors je répandrai sur vous de l’eau propre, et vous serez purs: de toute votre souillure et de toutes vos idoles, je vous purifierai. Je vous donnerai aussi un cœur nouveau, et je mettrai en vous un nouvel esprit [ruach]; et j’ôterai le cœur pierreux de votre chair, et je vous donnerai un cœur de chair. Et je mettrai mon esprit à l’intérieur de vous, et vous ferai marcher dans mes statuts, et vous garderez mes jugements, et vous les ferez. Et vous habiterez dans le pays [eretz] que j’ai donné à vos pères [ab]; et vous serez mon peuple, et je serai votre Elohim. » – Ézéchiel 36

En d’autres termes, en nous purifiant de tous ces dieux païens – qui sont tous ces aspects psychologiques que nous adorons dans notre mental d’instant en instant, de jour en jour – notre propre Ain Soph peut mettre en nous un nouveau Ruach, un nouvel esprit, purifié. C’est ainsi que nous sommes rachetés des terres des païens, qui sont Klipoth, l’enfer – à travers la purification – à chaque instant, pas seulement cinq minutes par jour, pas seulement ces quelques minutes par semaine que nous décidons de méditer. Cela doit être continuel – continuel – toujours présent et actif en soi-même. C’est ainsi que nous découvrons qui est le Messiah.

Le Messiah

Chaque religion prétend connaître le Messiah. Si nous voulons, nous pouvons sortir maintenant et trouver dix, quinze ou cent personnes qui pensent être le Messiah. Ce n’est pas la réalité.

Le mot Messiah en Araméen s’écrit: Mem, Shin, Iod, Chet, Aleph — Meshaiach. Le Messiah signifie essentiellement « oint ». C’est un titre, pas un nom.

Chaque religion revendique tel ou tel Messiah. Les Juifs affirment que le Roi David aura quelque chose à voir avec le nouveau Messiah qui viendra dans le futur. Les Chrétiens affirment que Jésus reviendra. Les Aztèques pensaient que Quetzalcoatl devait revenir. Les Hindous croient que Vishnu enverra son avatar en tant que Messiah. Les Bouddhistes Tibétains croient qu’un grand avatar ou un nouveau roi viendra régner sur la terre dans un âge futur. Les Bouddhistes du Nord attendent Maitreya, le futur Bouddha. Tous ces éléments représentent le Messiah, mais chacun d’eux est un symbole. Ce Messiah n’est pas une personne physique.

Pour comprendre le symbole du Messiah, nous pouvons regarder dans le Zohar et étudier l’enseignement au sujet du Messiah, ce que cette force, ce que ce symbole représente. Dans le Zohar, il est écrit:

« En l’an 66 le Roi, Meshaiach apparaîtra dans le pays de Galilée et il s’appelle Meshaiach Ben Josef. »

Naturellement, la plupart des gens qui lisent ceci le lisent littéralement et pensent que dans une année 66 une personne va naître avec le nom de Meshaiach Ben Josef et qu’il va sauver le monde. Ce n’est pas le cas; le Zohar est un livre de Kabbale : tout ce qui est écrit ici est symbolique.

Nous commençons par l’an 66: en l’an 66, le roi apparaîtra. Qu’est-ce que 66? Je vous ai déjà expliqué le nombre 666, qui sont six Vavs. Mais en fait le nombre 66, si vous l’écrivez, c’est Samech, Vav. Samech est la quinzième lettre et représente le nombre 60. Samech est le serpent en deplacement, en mouvement, l’Ouroboros. Le six est un Vav. Mais si vous prononcez le mot Samech Vav au lieu du nombre, cela signifie: fin, conclusion, terminaison, terminé. Ainsi, « en l’an 66 » signifie: à la fin, à la conclusion. À la fin de quoi? Le travail de l’âme. Quand on en a fini avec sa purification, quand on a terminé la Torah, le Messiah apparaît – Christ, ce Roi, en d’autres termes, votre Être devient un Maître Ressuscité.

Nous savons que cela est vrai parce que lorsque nous analysons ce mot Meshaiach, nous voyons les trois lettres mères de l’Hébreu: Aleph, Mem et Shin. Aleph est l’air, Shin est le feu, Mem est l’eau – ces trois lettres sont la Couronne de Vie. Vous voyez cette couronne? Aleph, Shin, Mem — Aleph est Kether, Shin est Chokmah, Mem est Binah. Ces trois lettres représentent donc le Christ Cosmique, la Couronne Suprême. Et quelles lettres restent dans Meshaiach? Iod et Chet – et qu’est-ce que Chet Iod épelle? Chai – « vie ». Ainsi, caché dans ce mot Meshaiach se trouve la Couronne de Vie. Avez-vous étudié le livre de l’Apocalypse? L’Apocalypse dit:

« Sois fidèle jusqu’à la mort, et je te donnerai une Couronne de Vie. » – Apocalypse 2:10

La Couronne de Vie est le Messiah – caché dans ces lettres. Si vous ne connaissez pas les lettres, vous ne pouvez pas voir le mystère; c’est la valeur de l’étude.

De plus, la prophétie dit qu’« un Roi apparaîtra au pays de Galilée ». Galilée est le nom d’un lieu, mais c’est aussi un mot qui signifie « province ». Cela signifie simplement une région, une zone. La Galilée est un symbole de Malkuth. Ainsi à la fin, à la terminaison, à l’achèvement, le Messiah arrivera dans Malkuth en nous. De plus, si vous additionnez la valeur du nom Galilée, il synthétise dans le nombre six, qui est Tiphereth, l’âme humaine – et c’est là que le Christ émerge en nous – à travers Tiphereth, à travers notre Vav.

Ceci est particulièrement important car l’année 66 est écrite Samech Vav. Le Vav est la colonne vertébrale – Tiphereth, l’âme humaine. Samech est le serpent, la Kundalini. Donc, cette petite ligne du Zohar que la plupart des gens sautent juste devant – s’ils la lisent même – cache tout le mystère de l’Initiation, tout le mystère de l’entrer dans le chemin direct et de la résurrection.

Mashiach (Araméen משיחא et Hébreu משיח ) est écrit en combinant les trois lettres mères [משא] de l’Hébreu – qui créent toute existence – avec les lettres qui épellent vie: ח י

Ainsi, nous voyons ici que si nous tenons fermement à l’alliance, si nous observons cette alliance de chasteté et que nous purifions notre mental, nous aspirons à recevoir la Couronne de Vie, qui est le Messiah. La façon dont nous faisons cela est la purification incessante, la purification psychologique – la purification quotidienne de nous-mêmes, d’instant en instant; ceci est la seule façon. Vous pouvez transmuter votre énergie sexuelle et être dans la chasteté autant que vous le souhaitez mais si vous ne travaillez pas sur votre ego d’instant en instant et de jour en jour, vous ne recevrez rien d’en haut. Nous recevons selon notre action; nous recevons selon ce que nous faisons. Dieu récompense les purs, pas les impurs.

Dieu, Jehovah, nous a fourni deux façons – deux façons de recevoir le Tav: le chemin de la vie et le chemin de la mort. Le chemin de la vie marche quand on respecte Aleph. L’Aleph représente Kether; c’est le vent, cette divinité qui nous donne le pouvoir d’être vivant. Lorsque nous respectons cela à travers l’alliance, nous pouvons entrer sur le chemin de la vie – Chaya. C’est pourquoi dans le livre de Jérémie, il est dit:

« Voici, je mets devant vous un chemin de la vie et un chemin de la mort. » – Jérémie 21: 8

Vie est Chai; mort est Mavet en Hébreu.

Le Golem

Si vous étudiez la magie, vous avez peut-être entendu parler d’une chose appelée Golem. Un Golem est une créature, un serviteur, qu’un Alchimiste peut créer dans un laboratoire. Il y a beaucoup d’histoires et de mythologies sur le Golem; en fait, Frankenstein vient de cette tradition.

L’idée derrière le Golem est que l’Alchimiste / Magicien travaillera avec les forces ou les minéraux de la terre afin de créer une créature magique qui a de grands pouvoirs et servira le Magicien. Cette créature est le Golem. Vous pouvez trouver cette tradition dans de nombreuses religions, mais surtout parmi les Juifs. Golem est un mot Hébreu qui signifie littéralement « matière informe ou sans vie ».

La façon dont l’Alchimiste ferait ce Golem est très voilée et symbolisée et cachée dans toutes sortes de mythes et de mensonges. Les légendes déclarent que les Magiciens ont fait des Golems à partir d’argile ou de boue qui sont renforcés ou animés par l’application de mots ou de lettres magiques. Combien de personnes naïves ont essayé de créer un golem physique pour échouer! Bien qu’il soit possible de le faire (il existe de nombreuses méthodes anciennes pour créer de telles choses), la véritable sagesse du mythe est un symbole de la façon dont notre propre Magicien, notre propre Intime, crée l’homme réel, Adam, à partir de nous: matière sans vie. Nous sommes sans vie! Nous n’avons pas le Christ, la vie, à l’intérieur, parce que nous sommes remplis de pollution.

Les Elohim créent Adam à partir d’Adamah, le sol, la terre, Malkuth. L’homme est l’âme. Cet homme, quand il sera complet, aura tous les pouvoirs de Dieu et servira le Magicien, l’Intime. Cet homme (le Golem, Adam) est censé être vous et moi.

Le Golem est terminé lorsque toutes les pièces sont assemblées, ce qui est un symbole de l’Initiation et de la création de la Mercabah ou des corps solaires. Puis le Magicien, qui représente l’Intime, écrit sur le front du Golem: אמת Emet (vérité). Ensuite, le Golem devient vivant. C’est ainsi que le Golem (Adam) incarne le Christ: le chemin, la vérité, la vie. Le Golem devient vivant; il devient une âme vivante (nephesh chaiah); il devient un Maître Ressuscité.

Néanmoins, il existe un moyen de tuer le Golem, de tuer celui qui reçoit le Christ, et c’est si le א Aleph est rayé du front du Golem. Lorsque vous avez supprimé Aleph d’Emet, quel mot reste? מת Mem Tav: Mavet: mort. C’est Aleph (le Père) qui nous donne la vie. Sans Aleph, nous sommes de l’argile sans vie.

En d’autres termes, peu importe à quelle hauteur nous montons, si nous transgressons l’alliance et que l’Aleph nous quitte, nous mourons. On perd tout. C’est pourquoi le livre de l’Apocalypse présente clairement deux marques: la marque de la bête et la marque du Dieu vivant.

La marque de la bête se fait soit sur le front soit sur la main – parce que la main est notre façon d’agir, notre façon de travailler – à travers notre Iod, à travers notre Kaph. Vous voyez que Mavet: Mem Tav – il y a un Vav caché au milieu mais il est négatif; c’est le Vav de la bête 666. Donc cette histoire du Golem cache aussi un grand mystère.

Dans l’Apocalypse, nous lisons:

« Et le cinquième ange sonna de la trompette, et je vis une étoile tomber du ciel sur la terre; et on lui donna la clé du puits sans fond. Et il ouvrit le puits sans fond; et une fumée sortit du puits, comme la fumée d’une grande fournaise; et le soleil et l’air étaient obscurcis à cause de la fumée du puits. Et il est sorti des fumées des sauterelles sur la terre: et à eux a été donné le pouvoir, comme celui qu’ont les scorpions de la terre. Et il leur fut commandé de ne pas blesser l’herbe de la terre, ni aucune chose verte, ni aucun arbre; mais seulement les hommes qui n’ont pas le sceau de Dieu [ת tav] sur leur front. » – Apocalypse de Jean

Ce cinquième ange est Samael, qui livre le Cinquième Évangile. L’étoile tombant du ciel sur la terre est Samael. Le puits sans fond est Klipoth. La fumée sortant du puits est le Karma. « Le soleil et l’air ont été obscurcis à cause de la fumée du puits », – parce que le soleil (Christ) et l’air (le mental) ont été obscurcis par le Karma de l’age, ce qui est nécessaire d’être payé.

« Et des fumées sont sorties des sauterelles sur la terre », – le Zohar nous explique que les sauterelles représentent la connaissance de la Kabbale. « Et elles, les sauterelles, ont reçu le pouvoir comme celui qu’ont les scorpions », – dans leur queue, dans leur aiguillon. « Et il fut alors ordonné qu’ils ne blessent pas l’herbe de la terre, ni aucune chose verte, ni aucun arbre, mais seulement ces hommes qui n’ont pas le sceau de Dieu sur leur front. » En d’autres termes, une âme vivante ne peut pas être blessée par les enseignements de la Kabbale, car une âme vivante est en harmonie avec ces enseignements. Toute chose vivante est tout ce qui a incarné Chaya; nous ne l’avons pas. Nous sommes spirituellement morts. Il dit que ces sauterelles ne peuvent affecter que ceux qui n’ont pas le sceau de Dieu sur leur front. Quel est ce sceau? C’est Emet: vérité. Nous sommes un Golem; nous n’avons pas de vérité dans nos têtes, ni dans nos cœurs, ni dans nos corps. Nous en avons le potentiel, mais au lieu de cela, nous adorons la bête. Par conséquent, l’Apocalypse dit:

« […] Et la bête fut prise, et avec elle le faux prophète qui fit des miracles devant lui, avec lequel il trompa ceux qui avaient reçu la marque [ת tav] de la bête, et ceux qui adoraient son image. Ces deux ont été jetés vivants dans un lac de feu brûlant de soufre. […] Et j’ai vu des trônes, et ils se sont assis sur eux, et un jugement leur a été donné; et [j’ai vu] les âmes de ceux qui ont été décapités pour le témoignage de Jésus, et pour la parole de Dieu, et qui n’avait pas adoré la bête, ni son image, ni n’avait reçu [sa] marque [ת tav] sur leur front ou dans leurs mains; et ils ont vécu et régné avec le Christ mille ans. » – Apocalypse de Jean

Cette histoire est une répétition de celle qui apparaît dans le livre d’Ézéchiel, dans laquelle Dieu dit à Ézéchiel dans le temple qu’il tuera tous les impurs: ceux qui ont corrompu la maison d’Israël.

« Puis Il a appelé à mes oreilles d’une voix forte, disant: « Apporte à ceux qui sont nommés au-dessus de la ville, et chacun son arme de destruction dans sa main. » Et voici six hommes venant du chemin de la porte supérieure, qui est tournée vers le nord; chaque homme a son marteau à la main, et un homme parmi eux vêtu de lin avec une tablette de scribe sur les reins, et ils vinrent et se tinrent à côté de l’autel de cuivre. Et la gloire du Dieu d’Israël se leva du cherub sur lequel elle avait été, jusqu’au seuil de la maison, et il appela l’homme vêtu de lin, sur les reins duquel se trouvait la tablette du scribe. Et le Seigneur lui dit: « Traverse le milieu de la ville, le milieu de Jérusalem, et tu marqueras un תו[tav] sur le front des hommes qui soupirent et gémissent sur toutes les abominations qui ont été faites en son milieu. » Et à ceux-ci, Il a dit à mes oreilles: « Traverse la ville après lui et frappe; ne laisse pas tes yeux épargnés et n’aie pas pitié. Vieil homme, jeune homme et jeune fille, jeunes enfants et femmes, tu tueras complètement, mais à tout homme sur lequel il y a la marque, tu ne t’approcheras pas, et tu commenceras par Mon sanctuaire. » Ainsi ils commencèrent par l’ancien des hommes qui étaient devant la maison. Et il leur dit: « profanez la maison et remplissez les tribunaux avec les morts [et] sortez », et ils sortirent et frappèrent dans la ville. Et il arriva quand ils frappèrent, que Je suis resté, je suis tombé sur mon visage et j’ai crié, et j’ai dit: « Hélas, O Seigneur Dieu, détruis-tu tout le reste d’Israël quand tu déverse ta fureur sur Jérusalem? » Et il me dit: « L’iniquité de la maison d’Israël et de Judah est extrêmement grande, et le pays est devenu plein de sang versé, et la ville est devenu plein de perversion, car ils ont dit: « Le Seigneur a abandonné la terre, et le Seigneur ne voit pas. » Moi aussi, mon œil ne m’épargnera pas, je n’aurai pas non plus pitié; J’ai placé leur chemin sur leur tête. » Et voici, l’homme vêtu de lin, sur les reins duquel se trouvait la tablette, répondit par une parole, disant: « J’ai fait selon tout ce que Tu m’as ordonné. » – Ézéchiel 9

Pour avoir cette marque, le Tav, vous devez soupirer et gémir sur toutes les abominations qui ont été faites au milieu de Dieu. En d’autres termes, dans votre propre Temple, en vous-même. Qui dans cette humanité soupire et gémit sur les abominations dans leur propre mental? Aucun. Tout le monde justifie, se lave les mains et croit qu’un jour Dieu leur pardonnera. C’est vrai – après avoir traversé Mavet en Enfer – oui – quand l’âme est pure – oui. Il y a deux façons: nous purifions consciemment l’âme maintenant et évitons le passage à travers l’Enfer, ou nous traversons l’Enfer. Le choix nous appartient. D’une manière ou d’une autre, nous recevrons notre Tav, notre sceau.

Questions et Réponses

Public: Avec les livres de Samael, certains livres sont marqués avec autant de chapitres comme Magie Christique Aztèque a exactement 22 chapitres. Qu’essaie-t-il de dire par rapport aux lettres Hébraïques avec « 22 »? Dit-il de ne pas oublier les lettres Hébraïques ou chaque chapitre est-il lié à une lettre?

Instructeur: Il est important de se rappeler que le Bodhisattva Samael Aun Weor, quand il a écrit ses livres, a écrit ce que son Être Intérieur, Samael, lui donnait. Il y a beaucoup de choses qui ne sont pas en surface. C’est pourquoi Samael Aun Weor a répété à plusieurs reprises: « Ne lisez pas mes livres comme vous lisez un journal » – parce que vous ne le saisirez pas. Tout est écrit pour une raison et un but et il y a une signification cachée, comme dans n’importe laquelle de ces écritures. Nous révélons beaucoup de choses qui sont cachées dans ces écritures des Poissons – non? Mais il y a encore plus caché dans celles du Verseau, qui incluent les écrits de Samael Aun Weor.

Par conséquent, lorsque vous voyez des nombres et des phrases cryptiques, il y a des messages que vous ne pouvez pas sortir de l’aspect écrit, mais uniquement à travers la méditation. C’est pourquoi nous mettons l’accent sur les deux aspects de la Torah: l’écrit et le supérieur. Le supérieur ne peut pas être récupéré physiquement. À titre d’exemple: lorsque nous préparons ces conférences, nous étudions, car il nous faut comprendre ce qui est écrit. Mais nous ne pouvions pas acquérir cette connaissance par nous-mêmes, simplement en lisant quelques mots dans un livre – c’est impossible. Je ne vous donne pas mon acte; je vous donne ce que j’ai reçu. Vous voyez… ce que j’enseigne n’est pas le mien. J’en suis tout aussi étonné que vous. Je ne savais rien de tout cela auparavant; tout cela est nouveau pour moi aussi, et cela vient en essayant de m’incliner aux pieds de Dieu et en recevant ce qu’il veut que je reçoive, que je peux ensuite vous donner. Nous devons faire de même lorsque nous lisons les livres de Samael Aun Weor.

Comme je l’ai mentionné, nombreux sont ceux qui étudient ces livres, les mémorisent même, mais ne les comprennent pas car ils ne méditent pas sur ce qui y est écrit. Il est nécessaire de méditer sur ces écritures – et ce sont des écritures. Cela me rappelle ceux qui citent, étudient et même traduisent ou manipulent autrement ces textes mais ne saisissent pas le sens intérieur. C’est très triste. Il y a des groupes qui prennent les enseignements de Samael Aun Weor et les mélangent avec d’autres enseignements. Il dit dans La Pistis Sophia Dévoilée qu’il s’agit d’une forme d’adultère. Il est difficile pour nous de comprendre cela, parce que nous savons que la Gnose vient de toutes les religions, mais toutes les religions ne sont pas pures, donc beaucoup de gens apportent des impuretés et les mélangent dans l’enseignement pur; c’est malheureux.

Nous devons être très prudents; nous devons méditer sur ce que nous étudions. Si vous apprenez vraiment à méditer sur les livres, vous obtiendrez tellement plus; vous le comprendrez. Vous vous souvenez peut-être de l’histoire que Samael Aun Weor a racontée à propos d’un Amérindien analphabète, qui a dit à Samael: « J’ai lu votre livre, La Révolution de Belzébuth ». Samael Aun Weor a été étonné et a dit: « Comment l’avez-vous lu, parce que vous ne pouvez pas lire, vous êtes analphabète… » Nous avons besoin de l’habileté de l’Amérindien pour méditer. Il n’est pas nécessaire d’être alphabétisé physiquement: nous devons être alphabétisés consciemment.

Public: Beaucoup d’entre nous ont été endoctrinés avec des idées de l’Âge des Poissons à cause de nos parents, à cause de la société, à cause des médias… Si nous, en tant qu’adultes, conservons ces idées de l’Âge des Poissons, est-ce parce que nous ne sommes pas encore prêts pour les enseignements?

Instructeur: Ceux qui saisissent les enseignements de l’Ère des Poissons saisissent le passé et vont donc suivre l’involution avec tous ces éléments du passé. C’est assez simple: pour recevoir le nouveau courant, le courant spirituel qui émerge d’instant en instant, il faut tout lâcher, surtout nous-mêmes.

Les gens qui s’attachent beaucoup à un enseignement ou à une religion sont des gens qui n’ont pas compris ce qu’est la religion. La véritable religion est « religare » ou yug du yoga qui signifie « réunir ». Le vrai sens est de s’unir à un fait réel, quelque chose qui existe vraiment. Nos idées et nos croyances n’existent pas; ce ne sont que des théories – ce ne sont que des idées. Ce qui existe vraiment, c’est l’Ain Soph. Pour nous unir à cela – tout le reste en-dessous, nous devons le voir pour ce qu’il est – qui est une illusion, Maya. Peu importe ce que nous nous appelons; il importe ce que nous faisons. Il est malheureux de voir des gens s’attacher à une religion ou une autre, un enseignant ou un autre, un mouvement ou un autre, alors qu’aucun d’eux ne peut nous sauver. Nous sommes sauvés ou condamnés par nos actions.

La seule force qui peut nous sauver est le Messiah – et cela vient à l’intérieur. Le Messiah naît dans notre cœur et nous aide dans notre purification jusqu’à ce que nous soyons prêts pour la mort; cette mort est sur la croix, le Tav. Lorsque cette mort survient, il y a alors résurrection. La résurrection ne vient pas parce que nous croyons au Christianisme, au Judaïsme ou au Tantra. La résurrection survient lorsque nous sommes morts en tant que mental, en tant qu’ego. Quand tout ego est mort – alors – la Lumière vient.

APPRENEZ DAVANTAGE AU SUJET DE LA KABBALE

Alchimie et Kabbale dans le Tarot

La connaissance pratique et spirituelle cachée dans les profondeurs de chaque grande religion et tradition mystique.

L’Enfer, le Diable, et le Karma

Confirmez par vous-même la réalité des niveaux inférieurs de la vie, et comment les éviter.

Le Message du Verseau

La seule explication authentique des mystères Gnostiques cachés dans le célèbre livre de l’Apocalypse.

Le Tarot Éternel

Ensemble de Cartes et de Livres de Tarot

Les Enseignements Secrets de Moïse

Voyez les significations cachées dans les écritures Juives et Chrétiennes.

Les Trois Montagnes

L’Autobiographie de Samaël Aun Weor

Tarot et Kabbale

Obtenez des Réponses de la Divinité à l’Intérieur de Vous

Vous pouvez retrouver cet article en version anglaise : ת Tav

ש Shin
Catégories : Alphabet de la Kabbale