Écrit par : Gnostic Instructor   Catégorie : Alphabet de la Kabbale

ק Kuf est la dix-neuvième lettre de l’alphabet Hébreu. En Hébreu, Kuf est orthographié avec trois lettres: קוף Kuf, Vav et Pei final, qui signifie littéralement « singe ou babouin ». En Araméen, קוף Kuf signifie « l’œil d’une aiguille ».

Le symbole de la lettre ק Kuf est très intéressant, car c’est la seule lettre qui passe en dessous de la ligne de base. Kuf n’a pas de forme finale (sophit), néanmoins sa ligne gauche passe en dessous de la ligne de base. Vous pouvez clairement le voir dans l’orthographe de קוף Kuf, vous voyez que le Pei final est inférieur à la base. Seul Vav est au-dessus de la ligne de base et Kuf passe en dessous de la ligne de base comme s’il s’agissait d’une lettre type finale.

Les Deux Témoins

La forme de la lettre ק Kuf est formée de deux lettres. Le côté droit est une lettre ר Resh, qui est la vingtième lettre. Le côté gauche est la lettre ז Zayin, qui est la septième lettre. Certains Kabbalistes déclarent que la forme de Kuf est formée de la lettre כ Kaf – qui est la onzième lettre – et de ו Vav, la sixième lettre, ce qui est également possible car la ligne verticale à gauche pourrait être un ו Vav ou un ז Zayin. De plus, le symbole à droite, qui est une courbe, pourrait être un Resh ou un Kaf, qui est en fait une tête. Ainsi, si vous observez attentivement la lettre, vous comprendrez immédiatement le problème, puisque nous avons déjà parlé de Kaf. Resh se rapporte à notre tête: ראשי Rosh, tête. Quand on voit la forme de la lettre Resh dans la lettre Kuf, on sait immédiatement que c’est une tête. De même, dans de nombreuses conférences, nous avons déclaré que Zayin, ainsi que Vav, se rapportent à la colonne vertébrale. Donc, en sachant cela et en observant la forme de la lettre Kuf, nous savons que sa forme nous montre le système nerveux central, qui est le trône de l’esprit, le trône de Dieu.

N’oubliez pas que lorsque nous avons parlé du système nerveux central, nous avons expliqué que la colonne vertébrale est l’Arbre de Vie de notre organisme physique. Dans la colonne vertébrale, nous avons les sept chakras qui se rapportent aux sept Sephiroth inférieurs, qui sont connectés au cerveau, qui est lié aux trois Sephiroth supérieurs que nous avons mentionnés et nommés dans de nombreuses conférences. Nous rapportons toujours les trois Sephiroth supérieurs aux trois forces primaires qui sont appelées Kether, Chokmah et Binah dans la Kabbale ; dans le Christianisme, ils sont appelés Père, Fils et Saint-Esprit. Ces trois Sephiroth se rapportent à la loi du trois, la loi qui crée. Nous avons souvent parlé des trois Sephiroth supérieurs et, aujourd’hui encore, nous allons parler de cette sainte Trinité, car elle est très importante.

La lettre Kuf apparaît dans le mot Hébreu Kadosh. À la toute fin de l’Invocation de Salomon, nous prononçons « Kadosh, Kadosh, Kadosh », ce qui signifie « Saint, saint, saint ». Le mot קדוש Kadosh signifie « saint ». Dans le livre de la Genèse, il y a un autre mot écrit avec la lettre Kuf: le nom Kain. Kain (קין) est écrit avec Kuf, Iod et Nun. De même, nous parlons toujours de l’ombre de l’Arbre de Vie, qui est le monde de Klipoth. קליפה Klipoth est aussi écrit avec Kuf. Donc, cette lettre mystérieuse Kuf se rapporte à saint, Caïn, qui symbolise le mental (le mental animal), et également à Klipoth, où vivent les hasnamussen, les ego.

En Hébreu, קוף Kuf signifie « singe, babouin ». Le Kuf, le singe, appelé Hanuman, est un personnage très intéressant mentionné dans le Ramayana, qui est un livre (épique) écrit avant le Mahabharata. C’est un livre très ancien. En effet, l’histoire de Hanuman cache de grands mystères. Oui, l’histoire de la vie de Hanuman est vraiment un grand mythe qu’il faut étudier avec soin, car elle associe ce singe, Kuf, à un autre Kuf, ou singe, que nous trouvons représenté en Égypte sous le nom de cynocéphale, qui est associé à Thoth, le Dieu du mental. Thoth est symbolisé par un babouin et par un oiseau Ibis. Il est appelé également Hermès Trismégiste. Nous trouvons donc le babouin comme un symbole en Égypte et en Inde. Et bien sûr, également dans la mystérieuse lettre Kuf de la Kabbale, qui signifie littéralement « singe ».

Comment se fait-il que ce singe, Kuf, babouin, soit le début du mot saint, Kadosh? Et aussi du mot Hébreu pour offrande: קרבן korban. Lorsque vous faites une offrande à Dieu, à votre Être Intérieur, ou plutôt, lorsque vous présentez une offrande à votre Être Intérieur, à votre Père intérieur, Mère, cela s’appelle en Hébreu « korban ». Korban commence également par Kuf. Il est donc très important de comprendre tout cela pour comprendre cette lettre mystérieuse. Parce que, je le répète, cela se rapporte à notre système nerveux central.

Rappelez-vous que Kuf est orthographié קוף Kuf, Vav et Pei. La lettre ו Vav est liée à la colonne vertébrale. La lettre ו Vav symbolise également Adam.

Lorsque vous étudiez l’Arbre de Vie, vous constatez toujours que la lettre ו Vav est associée à Tiphereth et à Yesod. Le mot Vav est orthographié avec deux Vavs. Vav est parfois utilisé comme voyelle. Oui, la lettre Vav sert également de voyelle, telle que « o », « u » ou « e ». Lorsque vous écrivez Vav ou Vau, vous l’épelez avec deux Vav. Ainsi, dans la Kabbale, ces Vavs sont toujours associés à Tiphereth et Yesod, qui sont toujours associés à la colonne centrale de l’Arbre de Vie, qui est en nous notre colonne vertébrale.

Vav représente l’Arbre de Vie. Maintenant, rappelez-vous que le livre de la Genèse dit:

« Et Jah-Chavah Elohim fit pousser hors de la terre tout arbre agréable à la vue et bon à manger; l’Arbre de Vie aussi au milieu du jardin et l’arbre de la connaissance du bien et du mal. » – Genèse 2: 9

Dans de nombreuses conférences, nous avons expliqué que le jardin, le sol, qui est le corps physique, possède de nombreux éléments, forces (nombreux arbres). Malheureusement, nous avons modifié le Jardin d’Éden en modifiant la planète. Au milieu du jardin se trouve un autre arbre, l’arbre du bien et du mal, l’arbre de la connaissance, la Gnose. Nous devons toujours visualiser et comprendre les deux arbres car ils se trouvent au milieu, dans notre colonne vertébrale, de ce jardin appelé le corps physique, Malkuth, que la Bible appelle Mizrahim, Égypte.

Kabbalistiquement, bien et mal se rapportent grammaticalement à Vav et à Zayin. Vav se rapporte au côté droit et Zayin au côté gauche de l’arbre du bien et du mal. Vav et Zayin sont ce que nous appelons bien et mal, les deux colonnes de l’Arbre de Vie ou les deux colonnes du temple qui sont appelées dans le livre des Rois Jakin Boaz. L’une est blanche et l’autre est noire.

« Il dressa les colonnes dans le porche du temple. Il dressa la colonne de droite et appela son nom Jakin. Il dressa la colonne de gauche, et il appela son nom Boaz. » – 1 rois 7: 21

Le livre de la Genèse les appelle ciel et terre, jour et nuit. Il est écrit que Dieu a fait la lumière à partir de l’obscurité et qu’il a vu la lumière, qu’elle était bonne.

« Au commencement, Dieu créa le ciel et la terre. Et la terre était sans forme et vide; et l’obscurité (Zayin) était sur la surface de l’abîme. Et l’Esprit de Dieu se déplaça sur la surface des eaux. Et Dieu dit: Que la lumière soit! Et la lumière fut (Vav). Et Dieu vit que la lumière était bonne et Dieu sépara la lumière des ténèbres. Et Dieu appela (Jakin) la lumière Jour et (Boaz) l’obscurité il l’appela Nuit. Et le soir et le matin étaient un jour. » – Genèse 1: 1-5

De ce point de vue alchimique, vous devez comprendre que nous symbolisons kabbalistiquement le jour ou la lumière par la lettre ו Vav, tandis que l’obscurité est représentée par ז Zayin, la septième lettre.

Donc, en comprenant cela, nous comprenons la relation entre l’Arbre de Vie et l’arbre du bien et du mal dans notre corps, ce que la Genèse appelle jour et nuit. Rappelez-vous qu’au commencement du premier jour de la Genèse, il est dit que Dieu a créé la lumière à partir de l’obscurité. « Et Dieu dit: Que la lumière soit. » Mais, avant Dieu, disant: « Que la lumière soit », il est écrit « Et l’obscurité était sur la surface de l’abîme. » Kabbalistiquement nous disons la contrepartie féminine qui s’appelle Chava, Eve, que le premier jour s’appelle Lilith, nuit, l’obscurité était à la surface de l’abîme. Et Dieu dit: « Que la lumière soit ». Alors Dieu enleva la lumière à partir de l’obscurité, et ensuite Dieu les sépara ; comme vous le savez, la séparation de l’obscurité et de la lumière est le même symbole que retirer Eve d’Adam. Dieu sépare la lumière de l’obscurité afin de faire tous les jours de la Genèse. Néanmoins, lorsque le Ruach Elohim réussit à faire un jour, alors l’Esprit de Dieu unit la nuit et le jour, les ténèbres et la lumière, comme il est écrit: « Le soir et le matin étaient un jour. » –

Le soir est l’obscurité (Zayin), le matin est le jour (Vav) – « étaient un jour ».

Et le soir et le matin (Zayin et Vav) étaient « ZO » (זו) « l’un » uni.

Ainsi, à chaque jour du livre de la Genèse, vous voyez kabbalistiquement comment le jour et la nuit, homme et femme (Vav et Zayin) sont séparés. Mais ils s’unissent, ils ne font plus qu’un pour créer, car la lumière crée et de la lumière émerge plus de choses. Donc, quand à l’intérieur de nous notre Dieu Intérieur réussit à créer, Dieu dit alors « Et le soir et le matin étaient un jour », ce qui signifie que Dieu a fini cela. Il a réussi à unir le bien et le mal, tels qu’ils sont traduits, car autrement dit, Rah, en Hébreu, vous vous en souvenez, est mal ou pollution, mais Rah signifie également la contrepartie, la partenaire.

La partenaire, la contrepartie, la compagne de Vav est toujours Zayin. Il est très important de comprendre cela, de le voir avec votre cœur, avec votre intuition, afin de comprendre les commandements ; parce que les commandements ont été donnés aux justes (Tzadikim), à ceux qui veulent réussir à s’auto-réaliser. La lettre Kuf est liée à un commandement en particulier. Bien que Kuf se rapporte à de nombreux commandements, mais un spécifiquement:

« Garde le jour du Sabbath pour le sanctifier, comme Iod-Havah, ton Elohim, t’a commandé. » – Deutéronome 5: 12

Selon les traditions de la religion Juive et de nombreuses autres religions Chrétiennes qui observent le jour du Sabbath, elles ne travaillent pas le Samedi. Ils pensent qu’en se reposant le Samedi, ils respectent ce commandement. Mais nous sommes des Kabbalistes et nous ne lisons pas la Bible littéralement. Nous savons donc ce que signifie le mot Kadosh. Garder le Sabbath saint signifie le garder Kadosh. Par conséquent, lorsque nous lisons au chapitre cinq du livre du Deutéronome « Gardez le jour du Sabbath saint », bien, le jour du Sabbath est le septième. Et rappelez-vous dans la Genèse, il est écrit que Dieu s’est reposé le septième jour, qui en Hébreu est prononcé « Sheva ». Sheva signifie « sept ». Sheva yom est le septième jour; alors, garder le jour de Shevah saint. Ainsi, immédiatement, nous allons aux lettres de Shevah, la septième lettre, qui est Zayin.

Par conséquent, ce commandement est pour ceux qui connaissent le mystère de Shevah, ce qui signifie que c’est pour ceux qui connaissent le mystère de Daath. Gardez le septième saint ou Kadosh, sanctifiez-le. Cela nous dit kabbalistiquement que nous devons faire très attention au côté gauche de la lettre Kuf, qui est Zayin, qui est l’obscurité, qui est un symbole de l’aspect féminin de Dieu que nous appelons Chavah. Parce que souvenez-vous qu’il est écrit que Jahavah-Elohim s’est reposé le septième jour afin de faire tout son travail ou tout le travail qu’il a fait. Il s’est reposé le septième jour pour le faire. Nous devons savoir lire. Parce que, par exemple, je me repose sur cette connaissance que j’ai pour vous enseigner à ce sujet. Vous comprenez cela, n’est-ce pas? La fondation, je me repose dessus pour vous enseigner, pour vous en parler dans cette conférence. Comprenez, de la même manière, quand vous lisez dans le livre de la Genèse que Dieu s’est reposé le septième jour afin de faire tout cela, ou qu’il a fait tout cela et s’est reposé le septième jour afin de le faire, c’est nous dire que Dieu l’a fait à travers les sept, à travers Shevah. Et cette Shevah, septième, est écrite aussi avec les mêmes lettres de Shabbath. Sheva, Shabbath, la reine de Sheba. Beaucoup de mots sont liés à Shevah, mieux dit, Ishabbat, la fille du feu, parce que Bat en Hébreu signifie « fille ».

Dans l’ancienne lettre mystérieuse Kuf, Zayin est toujours associé à « Rosh », la tête, le cerveau. Regardez la forme, et vous verrez alors qu’elle est liée à votre propre Zayin, appelé Obd, « assistant » ou Vav, appelé Od et signifie « témoin ». Vous voyez, dans la Kabbale, vous les affectez comme suit: deux polarités que nous appelons en Sanskrit Ida et Pingala. Pingala est Od et ce mot Od en Hébreu signifie témoin. Mais Zayin, qui est à gauche, est appelée Obd. Parfois nous l’appelons Ob pour synthétiser, mais c’est écrit Obd. Cela signifie « assistant, aide ». Mais pour résumer, nous disons « les deux témoins », Ob et Obd, qui sont enlacés dans la colonne vertébrale et forment les deux serpents du célèbre Caducée de Mercure, qui symbolise l’arbre du bien et du mal. Ce sont physiquement les systèmes nerveux sympathiques et parasympathiques en relation avec notre colonne vertébrale ou notre système nerveux central, comprenant que le milieu du Caducée est l’Arbre de Vie.

Les deux témoins sont liés à « Gardez le jour du Sabbath (Zayin, la septième lettre) saint ». Voyons un autre exemple, un autre commandement, qui est le huitième commandement. La Bible déclare:

« Tu ne porteras point de faux témoignage contre ton prochain. » – Deutéronome 5: 20

C’est un commandement très, très clair qui est associé kabbalistiquement au Shabbath. Pourquoi? Parce que pour garder le Sabbath (Zayin, la septième lettre) saint, vous devez vous occuper de vos deux témoins. Vous devez savoir comment travailler avec les deux témoins, avec vos deux polarités, en particulier avec Zayin, la septième lettre, car c’est ce que dit le commandement; vous garderez ce Zayin saint. Ce Zayin est la contrepartie de Vav que Dieu utilise pour créer. Elohim ou Jahavah-Elohim crée à travers nous, se reposant sur la septième lettre, sur le Zayin. En Sanskrit, cela est appelé Ida.

Lisons ce que dit le livre des Proverbes à propos de la septième lettre, qui symbolise en nous la côte gauche, la femme.

« Mon fils (Vav), sois attentif à ma sagesse (Chokmah), et incline ton oreille à mon intelligence (Binah): afin que tu puisses considérer la discrétion et que tes lèvres gardent la connaissance (Daath). Car les lèvres d’une (zr זר Zayin Reish) femme étrange tombe comme un nid d’abeilles et sa bouche est plus lisse que l’huile: Mais sa fin (dans Yesod) est amère comme de l’absinthe, tranchante comme une épée à deux tranchants (Zayin). Ses pieds vont jusqu’à la mort; ses pas s’en prennent à l’enfer (Klipoth). » – Proverbes 5: 1-5

La lettre Kuf contient Zayin et Resh, qui se rapportent respectivement à la moelle épinière et au cerveau.

Dans le cerveau, nous avons trois atomes saints, expliqués comme suit:

  1. à la racine du nez, nous avons le centre magnétique lié à l’atome du Père, l’atome de Kether, la couronne, c’est un centre magnétique
  2. dans le pituitaire, nous avons l’atome du Fils appelé Chokmah
  3. dans la glande pinéale, nous avons l’atome de Binah, le Saint-Esprit

Ces trois forces primaires sont en relation avec la droite de la lettre Kuf, le cerveau, la tête, la lettre Resh. Ces trois forces primaires créent. Nous les appelons le Saint Triamatzikamno, la loi du trois, la loi qui crée.

Séquentiellement, si nous visualisons la ligne gauche de la lettre Kuf, nous comprenons que ces trois atomes travaillent à travers la lettre Zayin. La sainte Trinité émerge leur aspect féminin de création à travers Binah. C’est pourquoi Binah, le Saint-Esprit, est appelé Jahavah-Elohim dans la Bible, celui qui fait tout le travail que nous devons faire à travers Zayin.

Ainsi, Zayin, qui est l’aspect féminin du premier triangle de l’Arbre de Vie, est Kadosh, Kadosh, Kadosh. Trois fois, saint, saint, saint dans le monde d’Aziluth. Ainsi, l’émanation de ces trois forces primaires est ce que nous appelons la Reine du Ciel ou ce que nous appelons dans la Kabbale Aima-Elohim. Aima-Elohim, la Mère-Elohim, la Déesse-Elohim émerge d’Abba-Elohim. Les deux ensemble; Abba-Elohim, le Père-Elohim en d’autres termes et Aima-Elohim, la Mère-Elohim forment ensemble ce nom qui est écrit dans la Bible comme Jahavah-Elohim. Iod-Havah Elohim est Jah-Chavah, masculin-féminin; c’est donc le mystère (de rz רז Reish Zayin).

À l’intérieur du Iod-Havah Elohim ou Jah-Chavah Elohim réside le premier aspect du Shabbath, le premier aspect de la septième, la septième lettre, le Zayin, qui est la Mère Pure au Ciel. Elle est Kadosh, sainte. Elle travaille dans la Sephirah Daath, qui est le sommet de l’arbre du bien et du mal, la mystérieuse Sephirah Daath. C’est pourquoi nous avons expliqué qu’Abba-Elohim ou ce qu’on appelle Jehovah-Elohim dans la bible (qui est traduit par SEIGNEUR (l’Éternel) Dieu dans la bible, voilà comment il est traduit. Pourquoi ils l’ont traduit de cette manière, qui sait, mais, la traduction correcte est Jahavah-Elohim) fait reposer tout sur Zayin, la septième lettre, qui est un symbole de la Mère Divine dans la Sephirah Daath.

Donc, dans le commandement, nous lisons: « Garde le jour du Sabbath pour le sanctifier, comme Iod-Havah, ton Elohim, t’a commandé », premier élément que nous devons voir au plus haut niveau dans le monde des archétypes (qui est le monde d’Aziluth et précisément dans Daath, car on y reflète cet aspect féminin, l’éternel féminin de Dieu), c’est précisément ce Shabbath, le premier aspect du jour du Sabbath, le septième jour de la création.

Maintenant, si vous comptez les Sephiroth qui se rapportent à l’être humain (Zeir Anpin), à savoir Chesed, Geburah, Tiphereth, Netzach, Hod et Yesod, il y en a six. Celles-ci sont en relation avec l’Être réel à l’intérieur. Ces Sephiroth ont émané de ce Saint Sabbath qui est le Septième, qui est Saturne. Rappelez-vous que Saturne est associé à Binah, le Saint-Esprit, Jahavah-Elohim, dont l’aspect féminin est Zayin, la septième lettre. Ainsi, tous les Sephiroth inférieures ont émané de ce saint septième, de cette sainte lettre. En d’autres termes, Dieu en tant que Jahavah-Elohim les a créés par le biais de Zayin, par le biais de l’aspect féminin et éternel de Elohim, il les a créés. C’est ce que nous devons comprendre. Abba le fait à travers Aima.

C’est pourquoi lorsque nous sommes dans la sainte alchimie, lorsque nous transmutons notre énergie sexuelle, nous devons respecter le Sabbath ; nous devons garder le Sabbath saint; ce qui signifie que nous devons garder le septième aspect saint, qui est la Mère Divine, en nous souvenant d’elle et en nous rappelant qu’elle est la femme du Saint-Esprit. Elle est ce que nous appelons dans le Christianisme Marie, la Reine du Ciel qui était enceinte du Saint-Esprit; c’est un symbole. N’est-ce pas?

Ainsi, l’aspect médian du Shabbath est représenté en Jésus, Tiphereth vêtu de tous les Sephiroth inférieures dont nous parlons. Mais, la Reine du Ciel a une « Bat » Hébreu pour fille. Donc, la fille du Shabbath est ici dans Malkuth. Malkuth, le corps physique, est appelée la fille de la reine parce que Malkuth, encore une fois, comme nous le disons toujours, est féminin. Donc, kabbalistiquement, notre corps physique est un archétype féminin, une fille. Et c’est pourquoi, de cet aspect féminin, qui est aussi un septième aspect, car si vous comptez de Chesed à Malkuth, Chesed, Geburah, Netzach, Hod, Yesod et Malkuth, Malkuth est septième. Donc, garder le Sabbath saint signifie aussi prendre soin de votre corps. Voyez-vous cette association? Malkuth est l’aspect le plus bas du jour du Sabbath.

Maintenant, qui est celui qui doit sanctifier le Sabbath? Parce que le commandement dit: « Tu garderas ». Qui est ce Tu? Ce Tu est la Monade. La Monade qui est représentée par le deuxième triangle de l’Arbre de Vie; Chesed, Geburah, Tiphereth; mais puisque Tiphereth est au milieu de la colonne centrale en relation directe avec Daath, et étant donné que Daath place toute la responsabilité de Chokmah sur lui, il devient le deuxième septième en comptant toutes les Sephiroth au-dessus de lui plus Daath. Tiphereth doit donc garder le Sabbath saint.

Alors Lui, Tiphereth est l’aspect médian du Shabbath ou le deuxième aspect, l’aspect masculin. Parce qu’il est masculin, il est volonté (ratzon l’kabel). C’est ainsi qu’on comprend et saisi que le jour du Shabbath est lié à la Reine du Ciel dans Schamayim-Daath et à la Reine de Sheba dans Malkuth, la Terre, le corps physique qui est la septième Sephirah en relation avec les Sephiroth inférieures; et avec notre âme humaine. Maintenant, Vav, Tiphereth, l’âme humaine est liée à Yesod, Vav est précisément appelé le jour. Parce que Zayin, le septième est appelé la nuit. Donc tout le travail est un travail alchimique (Zayin-Vav).

Mais lisons la suite de ce commandement donné à ceux qui connaissent le mystère de Daath. Parce que ceux qui ne connaissent pas le mystère de Daath, ils adorent le Samedi de chaque semaine. Qui est juste, dirions-nous, l’aspect physique. Traditionnellement, ils observent le Sabbath, mais c’est tout. Mais, nous ne sommes pas superficiels. Nous sommes très objectifs et nous savons que Kadosh, le Kuf en relation avec ce commandement, se rapporte précisément aux deux témoins. Ainsi, si nous ne pratiquons pas l’alchimie sexuelle, nous portons un faux témoignage. Tout fornicateur est un menteur parce qu’il ne suit pas, ne garde pas le Sabbath comme il l’est, alchimiquement parlant, puisqu’ils portent un Vav (l’Od) comme faux témoignage contre son prochain, le Zayin, l’aide (le Obd). Ainsi, pour que nous puissions garder le Sabbath saint, nous devons savoir comment gérer Ida et Pingala, les deux polarités de notre corps physique.

De plus, nous devons honorer Père et Mère, car c’est un aspect supérieur du Shabbath. Rappelez-vous que le Saint-Esprit et la Mère Divine Kundalini dans le monde de Daath, le monde de Briah, le monde de la création sont liés à l’aspect supérieur du Shabbath.

« Jésus leur répondit: Esaïe a bien prophétisé sur vous, les hypocrites, comme il est écrit: Ce peuple m’honore des lèvres, mais son cœur est éloigné de moi. Cependant, ils m’adorent en vain, enseignant pour des doctrines les commandements des hommes. En abandonnant le commandement de Dieu, vous considérez la tradition des hommes comme le lavage des pots et des tasses; vous faites beaucoup d’autres choses de ce genre. Et Jésus leur dit: Vous rejetez parfaitement le commandement de Dieu, afin que vous puissiez garder votre propre tradition. Car Moïse a dit: honore ton père et ta mère; et quiconque maudit père ou mère, qu’il meure la mort; mais vous dites: Si un homme dit à son père ou à sa mère, c’est Korban, c’est-à-dire une offrande, de ce que vous pourrez bénéficier de moi; il sera libre. Et vous ne le laissez plus faire ce qui doit être pour son père ou pour sa mère; annulant la parole de Dieu par votre tradition, que vous avez prononcée, et vous faites beaucoup d’autres choses semblables. » – Marc 7: 6-13

Pour honorer notre Père et notre Mère, nous devons donc garder le Shabbath saint. Pour ne pas mentir ou porter de faux témoignages, nous devons savoir comment gérer et comment pratiquer l’alchimie sexuelle et la transmutation. Si nous sommes un fornicateur, si nous répandons la graine, nous ne gardons pas le Sabbath saint car ce commandement comprend les trois aspects du Shabbath:

  1. L’aspect au-dessus (honore Père et Mère, Abba et Aima Elohim dans Daath, la gorge)
  2. L’aspect en-dessous (Tu ne porteras pas non plus de faux témoignage « Od » contre ton prochain « Obd », cela se rapporte à Ida et Pingala, Vav et Zayin dans Yesod, sexe)
  3. L’aspect au milieu (mais de l’arbre de la connaissance du bien et du mal, tu n’en mangeras pas; car le jour où tu en mangeras, tu mourras sûrement.) qui est en chacun de nous (Tu ne forniqueras pas). Nous sommes donc au milieu (le cœur) et aussi parce qu’en tant qu’âmes, nous sommes à l’intérieur de ce corps physique qui est Malkuth. Par conséquent:

« Tu (Tiphereth) travailleras pendant six jours et feras tout ton travail (alchimique): mais le septième jour est le Sabbath de Iod-Havah ton Elohim; tu ne feras aucun travail, ni ton fils, ni ta fille, ni ton serviteur, ni ta servante, ni ton bœuf, ni ton âne, ni aucun de tes troupeaux, ni l’étranger qui est dans tes portes; afin que ton serviteur et ta servante puissent se reposer aussi bien que toi. Et souviens-toi que tu étais serviteur dans le pays d’Égypte (Malkuth, Mizrahim), et que Iod-Havah, ton Elohim, t’a fait sortir par une main (Iod, Phallus) puissante et par un bras étendu: c’est pourquoi Iod-Havah ton Elohim t’a commandé de garder le jour du Sabbath. » – Deutéronome 5: 13-15

Nous, les âmes, ne sommes qu’une partie, un embryon de Tiphereth. Un tel embryon est appelé Buddhata. Qui est à l’intérieur, mais nous avons à l’intérieur de nous, comme vous le savez, les corps protoplasmiques; le singe en nous que nous devons apprivoiser. C’est le Kuf.

Hanuman

Parlons maintenant de l’histoire de Hanuman pour que nous puissions comprendre le sens du reste de ce commandement. Il est écrit dans le Ramayana que Shiva et Parvati – Abba et Aima, comme on dirait dans la Kabbale, Père et Mère, sont les deux aspects de l’Esprit Saint – voulus – car ils sont liés à la création – apparaîtrent dans la nature déguisés. Alors ils se sont transformés en deux babouins. Bien sûr, c’est un symbole que nous devons comprendre car le babouin est l’animal qui, dans la Kabbale, est appelé Nephesh, l’âme animale; le babouin est Nephesh. Sachons que Nephesh est cet élément de l’âme appelé souffle en Hébreu, le souffle qui pénètre dans votre corps et circule dans le sang comme chez tout animal; qu’il s’agisse d’un animal rationnel ou irrationnel, d’un animal intellectuel ou instinctif. Nephesh circule dans leur sang.

Donc, comme nous le disions, une fois que Shiva et Parvati se sont transformés en singes, comme disant, la permutation de cette force créatrice de Dieu qui est Shiva et Parvati est entrée dans le sang, dans notre nature par le biais de la création. Puis tout à coup, se livra à des jeux amoureux dans la dense forêt de l’Himalaya, au moment de l’excitation sexuelle en tant qu’animal, la graine de Shiva trouva sa marque et imprégna Parvati,. Comme ils étaient de forme simienne, il était naturel que la progéniture née d’une telle union soit également un singe. Ne désirant pas aller à l’encontre des lois de la nature, Shiva ne voulait pas imprégner Parvati, l’aspect féminin, l’éternelle nature féminine, ainsi Shiva ordonna au Dieu du vent Vayu, le Dieu de l’air, de porter son sperme du ventre de Parvati, et le déposer dans celui d’Anjana – une singe femelle qui, à ce moment précis, priait pour un enfant de sexe masculin. Anjana était une Déesse punie par les Dieux à cause de son mauvais comportement. Elle a donc été transformée en singe. Ainsi, le vent (Aleph) a déposé le sperme de Shiva dans le ventre d’Anjana et elle a donné naissance à Hanuman.

C’est un grand symbole. Hanuman est appelé le Maruti ou Marut. Gnostiquement, nous savons que Marut est un autre mot pour un hasnamuss, un individu qui a beaucoup de développement spirituel à l’intérieur, mais qui vole, a l’animal à l’intérieur.

Cela me rappelle, le premier roi qui a vénéré la naissance de Jésus qui était le roi noir. Cela signifie quelqu’un qui est déjà un humain, mais qui a encore beaucoup de l’animal à l’intérieur. C’est Hanuman parce que la particularité de Hanuman est qu’il est né avec un pagne symbole de chasteté. Hanuman était chaste depuis sa naissance, mais il était un singe, symbole, bien sûr, de Nephesh.

En d’autres termes, Hanuman est un symbole de la descente des deux polarités de Dieu (Shiva et Parvati) dans notre corps car nous sommes toujours des animaux. Le babouin reflète également le mercure des sages, car il est également représenté dans Hermès Trismégiste et représente le mercure des sages ou le mercure brassé, le semen tel qu’il est en nous. Donc, si vous étudiez la vie de Hanuman, vous constaterez que tout est lié à la grandeur, à beaucoup de pouvoirs qu’il a développés. Dès sa naissance, les Dieux le dotent de beaucoup de pouvoirs. Ainsi, il n’est pas un singe ordinaire comme nous le pensons. Hanuman représente l’initié qui a atteint la deuxième naissance mais a encore beaucoup de l’animal à l’intérieur, mais qui adore et suit ou applique ou dédie toute sa force sexuelle à Dieu, parce que Hanuman représente cela, la force sexuelle qui nous permet d’acquérir l’auto-réalisation.

Dans l’histoire de Hanuman, vous découvrez qu’il était en train d’aider Rama. Qui est ce Rama? Rama, bien sûr, symbolise le Bodhisattva, Tiphereth. C’est bien sûr dans le chemin, mais sa femme a été volée par un démon. C’est ce que raconte l’histoire de Hanuman. Un démon est venu et a volé sa femme, donc Hanuman va aider afin de sauver Sita, c’est son nom. Vous trouvez ici les deux polarités, les deux aspects dont nous parlons; Ida et Pingala, Adam et Eve, Rama et Sita. Mais Rama, étant Adam, n’est pas un Adam commun et ordinaire, ni un homme. C’est un Bodhisattva, quelqu’un qui a pris le chemin droit, le chemin de la chasteté. Hanuman (le mercure de la philosophie) l’aide à secourir sa femme, Sita.

Hanuman est également représenté déchirant parfois sa poitrine et montrant dans son cœur Rama et Sita; cela signifie qu’il vénère Rama et Sita, le grand Dieu Rama. Ceci est profondément symbolique, nous devons donc comprendre parce que ce Ida et Pingala, Rama et Sita sont les témoins qui travaillent, dans l’aspect inférieur que nous expliquons ici dans le corps physique.

Ainsi, Hanuman est l’âme animale, Nephesh. Parce que quand un homme naît comme le dit le Zohar:

« Viens et vois, lorsqu’un homme naît, on lui donne un Nephesh de l’élément animal du côté de la pureté, de ceux qu’on appelle les Roues saintes, à savoir du monde d’Assiah. »

« Quand un homme naît », vous pourriez dire « Oh, quand quelqu’un naît homme, il est cet homme que le Zohar mentionne » Non. Kabbalistiquement, nous savons qu’un homme naît en tant qu’homme, dans la cinquième initiation des mystères majeurs. Par conséquent, lorsque le Zohar déclare « lorsqu’un homme naît », cela signifie « lorsqu’un maître naît », autrement dit, lorsqu’un maître naît, on lui donne un Nephesh de l’élément animal du côté de la pureté, de ceux qu’on appelle les Roues saintes, à savoir du monde d’Assiah. Le monde d’Assiah est le monde de Malkuth. Ainsi, lorsque l’initié naît, c’est-à-dire lorsqu’on atteint la deuxième naissance, c’est-à-dire lorsque l’on est né deux fois, on reçoit un Nephesh, on reçoit Hanuman (en termes Sanskrits). Un tel Nephesh ou Hanuman est un aspect saint des roues, ces roues dont parle Ézéchiel, en relation avec les forces de la nature, sous l’aspect des créatures vivantes saintes.

Comme vous le voyez, nous nommons maintenant les créatures saintes qui sont au-dessus de ces roues que nous nommons dans la Kabbale Chaioth ha Kadosh. Ce Kuf est donc une créature sainte. Ainsi, en-dessous de ces créatures saintes, Chaioth ha Kadosh, vous trouvez les roues qui les soutiennent. Ces roues sont en relation avec le monde d’Assiah, les forces en expansion des éléments de Malkuth à travers Briah, Yetzirah et Assiah. Et Hanuman est cette créature sainte qui entre dans cet homme saint qui est en train de naître, qui entre pour la première fois dans la cinquième initiation. Ainsi, cet aspect du Nephesh qui entre en lui est chaste car Hanuman est né avec un pagne, qui signifie chasteté. Le Zohar continue:

« S’il (le Maître) gagne plus de mérite, on lui donne un Ruach de l’aspect des créatures vivantes saintes, à savoir du monde de Yetzirah. S’il mérite encore plus, il reçoit une Neshamah de la part du trône, à savoir du monde de Briah. Ces trois sont la servante, le serviteur et l’assistante de la fille du roi (Malkuth). Ils sont Neshamah, Ruach et Nephesh, venant de l’expansion de Malkuth à travers Briah, Yetzirah et Assiah. La servante est la Neshamah de Briah, le serviteur est le Ruach de Yetzirah et l’assistante est le Nephesh d’Assiah. »

Selon la tradition Hindoue, dans le Ramayana, on dit que Vayu, le Dieu de l’air était son père – car souvenez-vous que Shiva, le Saint-Esprit qui est le pouvoir sexuel a donné la graine à Vayu – alors ils disent que Hanuman avait deux pères, Shiva et le Dieu du vent. Ainsi, le Dieu du vent lui enseigna le Pranayama. Conformément à la tradition Hindoue, il est indiqué que le premier Être qui à pratiquer le Pranayama était Hanuman.

Pour être chaste, Pranayama (contrôle de la force vitale « Prana » au moyen du « Yama ») est précisément ce que nous devons apprendre.

Les célibataires, ceux qui n’ont pas d’épouses, doivent pratiquer le Pranayama. Hanuman était le premier célibataire à connaître la science du Pranayama ou la science de la respiration énergétique donnée par son père Vayu. Et, bien sûr, Shiva est son père, ou plutôt le père de son père, n’est-ce pas? Parce que Shiva est le père ou l’initiateur de tous les Dieux. Shiva est le Saint-Esprit. Rappelez-vous que c’est écrit, nous devons naître de l’eau et de l’esprit, du Saint-Esprit.

Par conséquent, si cet homme qui naît – en tant que maître – du Saint-Esprit gagne plus de mérite, on lui donne un Ruach de l’aspect des créatures vivantes saintes, à savoir du monde de Yetzirah, le monde de la formation et s’il mérite encore plus, il reçoit une Neshamah de la part du trône, à savoir du monde de Briah, le monde de la création.

C’est ainsi que nous gardons le Sabbath saint, car lorsque nous parlons des âmes de la Kabbale, étant donné que la lettre Kuf est la dix-neuvième lettre qui, dans le Tarot, se rapporte à l’Arcane de l’alliance; l’alliance de deux âmes, la féminine et la masculine dans l’acte sexuel. Mais, dans la Kabbale, nous parlons essentiellement de trois âmes, Nephesh, Ruach et Neshamah. Nous disons que Nephesh est l’âme animale représentée dans Hanuman, représentée dans Thoth. Comme vous le voyez, ce Thoth, le Dieu Ibis de l’Égypte, le Dieu du mental, manas, le man (l’homme); est celui qui fait tout le travail.

Chacun de nous, pour effectuer le travail que nous devons faire, nous le faisons avec Nephesh. Ce Nephesh passe par une transformation à l’intérieur de nous. Au début, quand nous commençons, nous commençons avec Nephesh, nous devons apprendre à Nephesh comment être dans la chasteté. Nous aimerions avoir Hanuman à l’intérieur, qui est déjà chaste. Mais cet élément, ce Nephesh doit être gagné. Ce n’est pas gratuit comme cela. Parce qu’il y a beaucoup de Chrétiens là-bas, des fondamentalistes qui s’appellent eux-mêmes nés deux fois ou nouveaux nés, alors qu’ils sont des fornicateurs. Un nouveau-né a Hanuman à l’intérieur, cet aspect de Nephesh du monde supérieur d’Assiah, l’individu qui le reçoit est chaste par nature, mais parce qu’il s’est beaucoup battu pour l’obtenir. Vous voyez, personne ne veut avoir de problèmes de pollution nocturne, etc.

« Seriez-vous parfaits – du moins en tant qu’animaux! Mais aux animaux appartient l’innocence. Est-ce que je vous conseille de tuer vos instincts? Je vous conseille l’innocence dans vos instincts. » – Ainsi parla Zarathoustra

Finalement, vous recevrez ce cadeau. Mais vous devez atteindre la cinquième initiation et vous en serez doté. Et si vous continuez, parce que vous recevez Hanuman, ce singe, à l’intérieur de vous, ne signifie pas que vous êtes déjà auto-réalisés; vous êtes juste dans un processus. Parce que Hanuman doit lutter contre les démons au nom de Rama et doit aider à secourir Sita, qui se rapporte aux deux aspects de l’âme que nous appelons Ruach et Neshamah.

Donc, si nous continuons d’avancer, nous incarnons un autre aspect du Ruach lié au monde de Yetzirah, le monde de la formation; cela si nous avançons sur l’annihilation de l’ego. Ensuite, s’il le mérite encore plus, dit le Zohar, il reçoit une Neshamah de la part du trône, à savoir du monde de Briah. C’est un aspect très élevé parce que cette Neshamah du monde de Briah est ce qui émane d’Abba et d’Aima; cet aspect supérieur du Sabbath entre en lui. C’est ce que nous avons vu chez le maître Samaël Aun Weor lorsqu’il était au Mexique. Il avait en lui l’aspect de Neshamah du monde de Briah, mais il s’est beaucoup battu pour l’obtenir.

« En vérité, ceux-ci sont chastes de par leur nature même; ils ont un cœur plus doux et rient mieux et plus souvent que vous. Ils rient également de la chasteté et demandent: « Qu’est-ce que la chasteté ? La chasteté n’est-elle pas de la folie? Mais la folie nous est parvenue, et nous ne la suivons pas. Nous avons offert ce port et ce cœur: maintenant, il habite en nous – laissez-le rester aussi longtemps qu’il le voudra! » – Ainsi parla Zarathoustra.

Beaucoup d’initiés, ils entrent simplement dans le monde de la cinquième initiation, reçoivent cet aspect saint et y stagnent. C’est pourquoi Hanuman est appelé Marut ou hasnamuss, en d’autres termes, n’est-ce pas? Le monde Nirvanique en spirale est le chemin des hasnamussen ou des Maruts. Mais peu mais peu, ils vont avec leur Hanuman faire le travail qu’ils doivent faire à travers beaucoup de Mahamanvantaras. Mais le promeneur du chemin droit, il accomplit et incarne d’autres aspects de l’âme en marchant sur le chemin, et c’est ce que nous devons comprendre car Hanuman transforme Rama en héros, en un grand Bodhisattva, maître ressuscité. Mais vous devez comprendre que Hanuman est l’aspect supérieur du Nephesh qui circule dans le sang de chacun de nous.

Ainsi, ces trois aspects de l’âme dont nous parlons ici, à savoir Nephesh, Ruach et Neshamah; qui sont l’âme animale Nephesh, l’âme émotionnelle pensante Ruach et l’âme spirituelle Neshamah.

Ces trois sont la servante, le serviteur et l’assistante de la fille du roi. Ce sont Neshamah, Ruach et Nephesh, de l’expansion de Malkuth à Briah, Yetzirah et Assiah. La servante est la Neshamah de Briah, le serviteur le Ruach de Yetzirah et l’assistante est la Nephesh d’Assiah. – Zohar

En d’autres termes, ce sont les trois aspects mentionnés dans le commandement Sabbatique qui dit: « Tu travailleras pendant six jours et accompliras tout ton travail », ce qui signifie que dans six initiations ou périodes de temps, nous devons travailler dans l’alchimie pour faire tout notre travail alchimique. Les gens pensent que pendant six jours, vous vous de l’argent, beaucoup d’argent et des affaires, et le septième jour, vous vous reposez et ronflez. Non, cela a l’air ridicule, vous voyez ce que je veux dire? Le commandement est lié au travail, au travail initiatique que nous devons accomplir.

Puis il continue: « Mais le septième jour (la septième lettre) est le Sabbath de Iod-Havah, ton Elohim, dans celui-ci (vous voyez, dans celui-ci, signifie dans cet aspect saint qui est la Mère Divine, qui est l’aspect féminin avec la transmutation du bien et du mal) tu ne feras aucun travail. »

Comment comprenons-nous ceci: « tu travailleras et feras tout ton travail; mais pendant le Sabbath, tu ne feras aucun travail? » Cela signifie que tout le travail alchimique que nous devons accomplir pendant le Sabbath ne doit pas être accompli si « Je Suis », c’est-à-dire si Iod-Havah, ton Elohim n’est pas présent; parce que celui qui fait l’œuvre de la création est Moi, dit Dieu, Iod-Hei-Vav-Hei ton Elohim qui t’a fait sortir de là par une main puissante et par un bras étendu: c’est pourquoi Iod-Hei-Vav-Hei ton Elohim t’a commandé de garder le Sabbath Saint.

« Mais du fruit de l’arbre qui se trouve au milieu du jardin, Dieu a dit: Vous n’en mangerez pas, vous ne le toucherez pas, sinon vous risqueriez de mourir. » – Genèse 3: 3

En d’autres termes, nous ne toucherons pas l’arbre de la connaissance (sexe) si « Je Suis » n’est pas présent. Tel était précisément le péché d’Adam et Eve. Ils sont allés à l’arbre du bien et du mal et en ont mangé sans que Dieu soit présent. Le résultat était qu’ils ont forniqué comme des animaux parce qu’ils ne pouvaient pas contrôler Zayin, la septième lettre, le septième aspect, le Shabbath, ils ne l’ont pas respecté. Ils sont devenus des menteurs, des fornicateurs; ils n’ont pas porté témoignage, vrai témoignage. Ainsi ils sont tombés. Donc, c’est pourquoi Dieu a déclaré dans son commandement que tu garderas le jour du Sabbath pour le sanctifier, tu ne feras rien dedans, parce que c’est mon travail, pas ton travail. Comme il est écrit:

« Et le Shabbath, Dieu termina l’œuvre qu’il avait faite; et il s’est appuyé sur le Shabbath de tout son travail qu’il avait fait. Et Dieu a béni le jour du Shabbath et l’a sanctifié: parce que sur le Shabbath, il s’était appuyé de tout son travail que Dieu avait créé et fait. » – Genèse 2: 2,3

En effet, c’est pourquoi, lorsque quelqu’un atteint l’auto-réalisation de son Être, Dieu dit: « Ok, maintenant c’est fait; maintenant, dirions-nous, c’est aussi un jour de repos. Plus de travail alchimique. » Un maître ressuscité ne fait plus aucun travail alchimique à moins que Dieu ne l’ordonne. À moins que Dieu ne le fasse avec lui. Mais lorsqu’un maître ressuscité le fait sans le consentement de son Être Intérieur, ils tombent ou ils descendent. Ils perdent tout pour faire le travail que nous devons faire, il faudrait que Dieu soit présent. Et c’est précisément l’erreur de nombreux alchimistes. Quand ils vont dans l’alchimie et essaient de transmuter et de faire leur transmutation sexuelle, ils ne se souviennent pas de Dieu. Ils veulent le faire eux-mêmes. Ils oublient que c’est Dieu qui le fait à travers nous parce que Dieu est saint. L’arbre du bien et du mal, qui est le sexe, bien sûr, c’est le chemin pour avancer.

Nous devons nous rappeler de Dieu, l’aspect supérieur du Shabbath et dire: mon Dieu, c’est ton travail. Mon Dieu, tu t’appuie sur le Shabbath pour tout le travail alchimique que tu accomplis, la septième lettre, le Zayin, aide-moi s’il te plaît à transmuter mes énergies sexuelles: c’est ainsi que nous devons prier avant et pendant les rapports sexuels; parce que si vous venez prier après, ce travail n’est pas le travail de Dieu. C’est ce que font les magiciens noirs. Ils jouent simplement avec les forces de l’arbre du bien et du mal, ils transmutent, mais ils ne tiennent pas compte de la présence de Dieu. Peut-être qu’ils prient après, mais tout le travail a été fait par leur seul Nephesh. Comme il est dit dans le Zohar:

« Après s’être lavé avec de l’eau (ceci est lié aux eaux créatrices de l’alchimie sexuelle, ce n’est pas lié à l’eau physique. C’est l’eau sexuelle créatrice de la transmutation), bien qu’il soit occupé dans la Torah (ce qui signifie qu’il est occupé dans le Dharma, les paroles de Dieu.), la Neshamah n’est pas gardée à sa place ni ne gouverne l’homme, seule la puissance du sang, qui est appelée Nephesh, le fait. »

Donc, Neshamah est, bien sûr, l’âme spirituelle. Donc, lorsque quelqu’un entre dans l’acte sexuel sans tenir compte de la présence de Dieu, la Neshamah, le souffle de Dieu qui entre par les narines n’est pas là; Nephesh est seul dans le sang, car il est lié à la puissance sexuelle. Ainsi, Nephesh fait la transmutation, Nephesh touche l’arbre du bien et du mal; mais Neshamah n’est pas là, ce qui signifie que la présence de Dieu n’y est pas. Une telle pratique n’est pas une bonne pratique d’alchimie. Parce que vous devez prier pour que le Seigneur, votre Dieu intérieur, soit là. Et c’est ce qui aide à éviter l’éjaculation.

« Le Nephesh imprègne toujours le sang, comme nous l’avons déjà expliqué ; et quand un homme prie en adorant son maître (intérieur), le pouvoir du sang reprend sa place et le pouvoir de la Neshamah est renforcé, de sorte qu’il s’installe à cet endroit (Yesod, sexe) dans le corps. Alors un homme est correctement rendu parfait devant son Maître, le Nephesh (la chair) en bas et la matière intérieure, la Neshamah, en haut. » – Zohar

Donc, l’âme spirituelle, Neshamah, est placée là sur Nephesh, elle est connectée à Yesod; Neshamah contrôle Nephesh parce que Nephesh n’est qu’un animal; et au début, nous travaillons, comme l’a dit l’apôtre Paul:

« Mais ce n’est pas le spirituel qui est premier, mais le naturel (animal); et ensuite le spirituel. Le premier homme est de la terre, terrestre: le deuxième homme est le Seigneur venant du ciel. » – 1 Corinthiens 15: 46, 47

Donc, il est vrai, nous commençons comme un animal, puisque nous sommes des animaux. Cependant, lorsque dans l’acte sexuel nous sommes avec tout le sang qui circule dans notre corps et nous donne la force sexuelle, nous devons nous rappeler la lettre Kuf du mot Kadosh dont le côté gauche est Zayin, dont les pieds vont en enfer. Vous voyez, c’est ce que Proverbe 5: 1-5 déclare:

« Mon fils, je te préviens contre les lèvres d’une femme étrange. » La femme étrange est précisément cet aspect de Zayin dans la lettre Kuf qui entre dans Klipoth. Donc, nous devons faire attention car sa langue est une épée à deux tranchants (Zayin) et sa fin (dans Yesod) est amère comme de l’absinthe. Et ses pieds vont jusqu’à la mort; ses pas s’appuis à l’enfer (Klipoth).

Proverbe 5: 1-5 prévient mon fils, qui est ce fils? C’est Tiphereth. Alors Dieu dit: Je te préviens, Tiphereth, âme humaine, quand tu entres dans l’acte sexuel, fais attention, car Nephesh est dans le sang, qui, en tant que Lucifer, va te donner la force sexuelle. Mais si tu m’oublies, tu vas être tuée par Zayin dont les pieds vont en enfer, à Klipoth, vous voyez, Klipoth a l’autre Kuf. Ainsi, lorsque vous oubliez Dieu dans l’acte sexuel ce Zayin du Kuf de Klipoth, amene votre cerveau (Adam) à ses pieds, Yesod, la racine de l’arbre de la connaissance; ainsi, sans la présence de Dieu, le serpent passionnel descend et empoisonne le cerveau. C’est ainsi que Ida, Eve, donne le résultat de la passion à Pingala, qui est Adam. Et tous les deux vont en enfer.

« Par conséquent, quiconque prie (à son Dieu Intérieur) avant de manger (de l’arbre de la connaissance) est considéré comme étant dans une bonne position. La Neshamah monte s’installer à sa place (Yesod, sexe) comme il se doit. Mais s’il mange (de l’arbre du bien et du mal) avant de prier, ce qui fait que le sang s’installe à sa place (Yesod, sexe), il est considéré comme un devin. Pourquoi? Parce que c’est le moyen du devin d’élever l’autre côté (le Kundabuffer) et d’humilier le côté saint (la Kundalini). Il demande: pourquoi un homme qui a essayé de plaire à ce côté (Rah), à savoir qui a mangé avant de prier, est-il appelé enchanteur (Hébreu Menachesh)? Il répond: c’est le cas depuis qu’il a travaillé dur pour que le serpent (Hébreu Nachash) du Klipoth (Kundabuffer) élève sa puissance et sa force. C’est comme si quelqu’un adorait un autre Elohim, servant le pouvoir du sang, et non le saint, béni soit-Il, en renforçant le côté de la Neshamah, le côté sacré. » – Zohar

Alors, quand de la glande pinéale, Dieu (le Saint-Esprit, Binah, Shiva) vient et dit:

« Où es-tu (pourquoi te caches-tu)? Et il (Tiphereth) dit: J’ai entendu ta voix dans le jardin et j’avais peur parce que j’étais nu (j’avais honte); et je me suis caché. Et il dit: Qui t’a dit que tu étais nu? As-tu mangé de l’arbre dont je t’ai commandé de ne pas manger? » – Genèse 3: 9-11

Cette nudité est le manque de pureté de la Neshamah de Dieu, qui leur était déjà retirée. Ils n’ont plus cette union avec Neshamah. Donc, par conséquent, ils sont nus dans le sens où ils n’ont pas de pureté; parce qu’au début, quand Dieu a créé Adam et Eve, ils étaient nus d’impureté. Vous voyez, c’est le contraire de cette autre nudité qui est:

« Et la côte (le Zayin), que Jahavah Elohim avait prise à l’homme (le Vav), il en fit une femme et l’amena (Dieu la fit apporter) à l’homme. C’est pourquoi un homme (Tiphereth) quittera son père et sa mère (Jah-Chavah Elohim dans Daath) et s’attachera à sa femme (Malkuth); et ils (la Neshamah et le Nephesh) formeront une seule chair. Et ils étaient tous deux nus, l’homme (Vav) et sa femme (Zayin), et n’avaient pas honte (car Dieu était avec eux). » – Genèse 2: 22, 24, 25

De plus, ils n’avaient pas honte de ne pas avoir d’ego, car Dieu était en eux. La nudité que tous deux avaient signifiait aussi le manque de connaissances, quel que soit le cas, ils allaient bien. Mais après que cette force divine ait été retirée de l’homme et de la femme, ils eurent honte. C’est pourquoi le livre de l’Apocalypse déclare

« Et à l’ange (dans la glande pinéale) de l’église de Laodicée, écris; ces choses dit l’Amen, le témoin fidèle et véritable, le commencement de la création de Dieu… Je te conseille d’acheter de moi de l’or éprouvé au feu, pour que tu sois riche; et un vêtement blanc, pour que tu puisses être vêtu, et que la honte de ta nudité n’apparaisse pas; et oins tes yeux avec un collyre, afin que tu puisses voir. » – Apocalypse 3: 14, 18

Maintenant nous sommes nus, pleins de honte parce que nous avons forniqué. Mais en respectant le Shabbath, nous continuons d’avancer dans ce travail, car c’est le travail principal, comme vous le voyez. Garder le Shabbath saint est en quelque sorte le commandement principal que nous devons suivre. Mais ce commandement implique un travail alchimique, ce qui n’a rien à voir avec le fait de littéralement garder saint le septième jour de la semaine selon la tradition. Encore une fois, garder le Sabbath saint est un travail alchimique que nous devons accomplir entre homme et femme, mari et femme.

Rappelez-vous que l’âme a de nombreux aspects, comme nous l’avons expliqué ici. C’est pourquoi il est écrit: « tu n’y feras aucun travail, tu », qui es-tu dans ce cas? C’est bien sûr Chesed, qui est le fils de Dieu. « Ni ton fils, ni ta fille » Nous comprenons que Chesed, l’Esprit a deux âmes; la divine et l’humaine, féminine et masculine respectivement. « Ni ton serviteur, ni ta servante, ni ton bœuf, ni ton âne, ni aucun de tes troupeaux. » Ce sont des aspects de l’âme parce que lorsque vous atteignez ce niveau, vous avez déjà construit les serpents de Malkuth, Yesod, Hod Netza et Tiphereth. Qui sont les aspects que nous avons expliqués dans d’autres conférences, ces aspects sont Chaioth ha Kadosh, les Saintes Créatures que nous construisons à l’intérieur, qui sont en relation avec Nephesh, Ruach et Neshamah. Ces aspects de l’âme sont également à l’intérieur. Celles-ci sont nommées ici de différentes manières que seuls savent ceux qui, dans la Kabbale, savent lire. Ton fils, ta fille, ton serviteur, ta servante et il dit même: « Ni l’étranger qui est dans tes portes », ainsi, même l’étranger ne doit pas toucher ce Sabbath, ce septième jour. L’étranger doit le respecter.

Qui est cet étranger? Lorsque vous connaissez la psychologie, vous savez très bien que dans tout ce travail que nous faisons, cet étranger est la personnalité que nous formons. Parce que dans chacun de nous, nous avons une personnalité dans laquelle nous avons beaucoup d’informations, beaucoup de connaissances. Mais la personnalité est étrangère à Dieu. Cela ne fait pas partie du véritable être humain. À la fin, nous devons annihiler cet étranger. Maintenant, nous en avons besoin. C’est-à-dire que j’utilise ma personnalité pour vous parler; pour que je puisse vous faire face, vous devez également utiliser votre personnalité. Ma personnalité a un nom ; votre personnalité a aussi un nom et un nom de famille en accord avec la famille. Mais c’est juste un étranger.

« Et moi, Jean, vis ces choses et les entendis. Et après avoir entendu et vu, je me suis prosterné pour adorer devant les pieds de l’ange qui m’a montré ces choses. « Alors il m’a dit: Ne le fais pas; car je suis ton compagnon de service, et de tes frères les prophètes, et de ceux qui gardent les paroles de ce livre: adore Dieu (qui est ton Dieu Intérieur). » – Révélation 22: 8, 9

« Cet ange ne s’est pas laissé louer. Néanmoins, des milliers de disciples aiment être loués par les gens. Ce sont eux qui disent: je suis un grand Voyant, rien ne m’est caché, je n’ignore rien. Je suis un grand Initié, je suis un Maître, je sais tout, etc. C’est ainsi que Satan profite de ses louanges. Le « Moi » psychologique est Satan. C’est lui qui dit Je suis la réincarnation d’un grand maître ou d’un grand homme. Le Bodhisattva vraiment humble ne se loue jamais. Le Bodhisattva humble dit: Je ne suis qu’une misérable ver de la boue de la terre, je ne suis personne. Ma personnalité n’a aucune valeur. Le travail est ce qui est digne. Le Bodhisattva est l’âme humaine d’un Maître. Le Maître est le Dieu intérieur. » – Message du Verseau par Samaël Aun Weor

C’est la raison pour laquelle il est ridicule d’entendre parfois chez les Gnostiques et d’autres traditions déclarer tel compagnon, et ils nomment la personnalité de ce dernier, son nom de famille, son pays, etc., et ensuite ils disent « Il est un maître. » Et j’ai dit « excusez-moi, mais je ne pense pas. » Ils se disputent toujours avec moi, quand je dis: « Je ne pense pas qu’il soit un maître, et s’il est un maître, c’est peut-être de la loge noire, mais pas de la loge blanche. » Et tout de suite ils sont scandalisés. En effet, la personnalité, l’étranger ne se soucie pas toujours, ne respecte pas toujours le septième jour, le Shabbath. La personnalité est liée au temps, elle naît dans le temps, grandit dans le temps et meurt dans le temps. C’est cela, c’est la personnalité. Alors, pourquoi devons-nous adorer une personnalité? C’est pourquoi, dans beaucoup de nos conférences sur notre site Web, nous disons que nous devons cesser d’adorer des personnalités, vous savez?

Tel ou tel camarade « disent-ils » est un grand Être et ensuite ils prononcent le nom de cette personnalité. Je dis « C’est ridicule. » Écoutez, l’Être est le maître; mais, celui qui travaille et apparaît plusieurs fois dans ce monde physique pour communiquer (lorsque l’Être Intérieur de cet individu est un maître) est Hanuman, le Marut qui essaie de travailler en faveur de son Être Intérieur, qui est Rama.

Rama est donc Tiphereth qui est uni au Christ s’il suit le chemin direct. Dans ce cas, bien sûr, Rama est un Bodhisattva qui travaille dans le chemin direct et est uni à Chokmah, ou à celui que nous appelons Vishnu. Il est le fils de Shiva mais travaille pour Vishnu, pour Rama et Sita (l’aspect féminin de cette âme). Mais dans le corps physique est ce Marut, ce Hanuman qui est un animal. Hanuman travaille parce que tout le travail consiste à transformer ce singe en un humain. Au début, il est un singe.

Cette épopée pourrait bien être la racine de cette théorie dogmatique. Parfois, je pensais que Darwin a lu ces choses liées au mythe de l’Inde et de l’Égypte, et comme il n’était pas un initié, il pensait que « oui, l’homme vient du singe ». La vérité est que l’homme vient de Nephesh. Nous devons transmuter Nephesh, cet animal, en humain, n’est-ce pas? Parce que les humains viennent du règne animal; c’est en transmutant l’animalité qu’ils deviennent des humains. Ainsi, la planète des singes, la planète de ce célèbre film est la planète Terre. Le fait que nous ayons une forme humaine ne nie pas le fait que nous avons un Marut, un singe à l’intérieur.

Hanuman est différent. Ceux qui atteignent la deuxième naissance ont Hanuman à l’intérieur, qui est chaste et qui sert, il fait le travail afin d’auto-réaliser son maître. Néanmoins, dans le reste des Maruts ou des hasnamussen, il existe des singes sauvages, ces autres créatures sont des singes, ce sont des humanoïdes, c’est-à-dire qu’ils sont des anthropoïdes (du Grec anthropoeides: « à forme humaine ») donc, ils sont des singes à forme humaine, ils portent leur animalité à l’intérieur. C’est précisément ce que nous devons comprendre.

Nous entendons souvent les Gnostiques dire: « Oh, si vous faites le travail alchimique de la mauvaise façon, vous courez le risque de devenir un hasnamuss, un Marut. » Mais ils ne comprennent pas que: « Nous sommes déjà des Maruts, nous sommes des hasnamussen. » C’est ce que nous devons comprendre. Maintenant, si nous suivons le travail et que nous atteignons la deuxième naissance, la cinquième initiation, alors nous pouvons recevoir un cadeau des Dieux qui est cet Hanuman, cet aspect Nephesh de la chasteté dans lequel l’animal à l’intérieur sait déjà comment transmuter, Hanuman le singe est dans la chasteté, porte toujours son pagne et fait son pranayama et médite toujours.

Si vous lisez l’histoire de Hanuman, vous verrez qu’il est toujours en train de méditer, pratiquant avec dévotion le Bhakti yoga. Hanuman adore toujours très bien Rama et toujours avec beaucoup de volonté. Tous les Siddhis développés par Hanuman, tous ces Siddhis, pouvoirs que Hanuman détient, nous pouvons les avoir aussi. Hanuman avait les pouvoirs suivants:

  • Anima – La possibilité de réduire sa taille.
  • Mahima – La possibilité d’augmenter sa taille.
  • Laghima – La capacité à devenir en apesanteur.
  • Garima – La capacité d’augmenter le poids.
  • Prapti – La capacité de voyager n’importe où dans l’Arbre de Vie (et pourquoi pas, s’il est un singe, un singe chaste, il est capable d’aller n’importe où dans l’Arbre de Vie).
  • Parakamya – La capacité d’augmenter la volonté.
  • Vastiva – La capacité d’apprivoiser toutes les créatures (c’est-à-dire: apprivoiser toutes ces bêtes que nous avons à l’intérieur et les transformer).
  • Isitva – La capacité de créer et de détruire.

Hanuman a la capacité de créer et de détruire parce qu’il utilise la force sexuelle. Nous pouvons créer avec cette force et détruire aussi, toujours, sous la direction de Rama et de Sita, car ils obéissent et adorent toujours Shiva et Parvati.

Maintenant, laissez-moi vous raconter une anecdote à propos du maître Samaël Aun Weor, qui m’a été raconté par sa fille. Un jour, le maître allait donner des conférences. Il voyageait donc avec sa famille sur une route de campagne au Mexique. Tout à coup, alors qu’il empruntait une route de campagne à double sens (sa fille était assise à l’arrière, la maîtresse Litelantes de l’autre côté et le maître entre elles), quelqu’un de la voie opposée essaya de passer devant la voiture et ainsi, la voiture a violemment dévié dans la voie dans laquelle ils s’engageaient. Pour éviter un accident, la voiture dans laquelle se trouvait le Maître a fait un écart brutal; et donc dans ce bref moment, ils étaient en danger de mourir. Pendant tout ce temps, le conducteur a essayé de contrôler la voiture et, même s’il y avait eu des blessés, personne n’est mort, merci aux Dieux. Mais quand elles cherchaient le maître Samael, il n’était pas là. Où est-il allé? Où était-il? Ainsi, elles le cherchaient. Tout à coup, elles se retournèrent vers l’endroit où il était assis et le retrouvèrent – sauf qu’il était un petit Samaël Aun Weor. Très petit, dit-elle. Puis elles lui ont demandé: « Qu’est-ce qui se passe? » Il a alors retrouvé sa taille normale et a déclaré: « Bien, mon Être Intérieur m’a réduit à une taille minuscule car je dois encore faire des sacrifices pour l’humanité. Il m’a donc protégé. » Le reste aurait pu mourir mais pas lui. C’est donc ce que son Être a fait immédiatement. C’est ce qu’on appelle Anima. Ainsi, le maître avait tous ces pouvoirs que nous mentionnons ici et qui sont attribués à Hanuman; il y a beaucoup d’anecdotes du Maître Samael faisant ces capacités.

C’est le Maître Intérieur qui reçoit ces dons; cependant, puisque ses pouvoirs viennent de son pouvoir sexuel, sa puissance sexuelle – représenté dans le singe Hanuman, la partie inférieure de l’âme, parce que Hanuman représente son Nephesh, âme animale – Nephesh est la source de ce pouvoir; de sorte que ce pouvoir nous donne l’Aun (Hébreu pour virilité) prononcé « On ». Et c’est précisément ce que nous devons entendre et comprendre. C’est ce que la lettre Kuf (Singe) nous montre.

Dans Klipoth, qui se rapporte également à Kuf, vous trouverez tous les autres individus (singes) qui travaillent avec l’alchimie mais qui ne respectent pas le Shabbath. Ils adorent plutôt le Sabbath des sorcières. Comme vous le voyez, Klipoth est l’opposé de l’Arbre de Vie. Les Sabbaths des Sorcières sont pour les magiciens noirs qui connaissent le mystère de Kuf, mais puisqu’ils forniquent, ils développent leur Zayin vers le bas. Ils se développent donc dans Klipoth, qui est l’autre aspect du Kuf. Ainsi, tout le pouvoir qu’ils développent en eux-mêmes, tous leurs Siddhis, pouvoirs, sont développés dans Klipoth. Ainsi, il est très facile pour une personne naïve de confondre un maître de Klipoth avec un maître de l’Arbre de Vie, c’est-à-dire des Sephiroth situées au-dessus; parce qu’ils sont tous deux éveillés, car il est facile de dévier l’énergie du Zayin vers le haut vers en bas. Comme l’explique le maître, quand quelqu’un trahit le Gourou, immédiatement son Zayin va et s’éveille dans son aspect négatif parce que quand vous pratiquez la magie sexuelle, et quand vous faites le travail avec la Mère Divine, rappelez-vous que la Mère Divine Kundalini a aussi son aspect négatif, le Kundabuffer. Et les magiciens noirs travaillent avec le Kundabuffer, et ils s’éveillent dans Klipoth.

Nous pouvons trouver quelqu’un éveillé dans Klipoth, par exemple, j’ai trouvé plusieurs fois de très puissants magiciens noirs dans Klipoth, très éveillés. Et ils ne transmutent pas leur énergie sexuelle et s’ils le font, ils le font de manière noire. Ils développent le Kuf, leur singe négativement; leur Zayin descend dans l’ombre de l’Arbre de Vie. Leur singe est lié à leur mental; rappelez-vous que les corps protoplasmiques sont une matière mentale étroitement liée à l’aspect lunaire de Klipoth. Rappelez-vous que le maître Samael a dit que Belzébuth était comme un gorille gigantesque. Belzébuth ne ressemblait pas à Hanuman, mais ressemblait à un gigantesque gorille de Klipoth et était très éveillé. Parce que tous les aspects animaux de son Nephesh étaient complètement développés négativement, il avait donc un très long organe Kundabuffer.

C’est pourquoi nous devons être très stricts avec ce que nous étudions et comprendre les deux aspects « Zayin » du Kuf, l’aspect en-haut et l’aspect en-bas, car Zayin, qui est la ligne de gauche de la lettre Kuf, peut nous amener en bas ou en haut. Tout dépend de la façon dont nous traitons Zayin, la fameuse Eve. Ainsi, les magiciens noirs les plus dangereux qui existent dans l’univers existent dans le plan mental (représenté dans la tête de la lettre Kuf). Ils enseignent la même chose que nous enseignons, mais d’une manière très sournoise, oui, d’une manière très rusée, ils vous disent de forniquer. Et s’ils sont dans la chasteté comme le magicien Simon, qui était dans la chasteté, ils sont chastes mais d’une manière ou d’une autre, ils ne suivent pas le Christ.

Le pouvoir de la compassion du Christ – « Korban » ; notre offrande à Dieu – se manifeste dans la prêtrise du troisième triangle (qui se rapporte à nos trois cerveaux) de l’Arbre de Vie, représenté dans la lettre Kuf.

  • Cerveau sexuel, Yesod se rapporte à la magie sexuelle ; ici, ils vous disent de forniquer, que vous pouvez forniquer.
  • Cerveau émotionnel, Hod se rapporte aux rites cérémoniels, ils vous disent ici que les rituels de Hod, les rituels de la deuxième chambre sont dangereux, que l’Eucharistie n’est pas bonne.
  • Cerveau intellectuel, Netzach se rapporte à la magie hermétique, le plan mental, ici, ils utilisent les forces de la nature pour forcer les autres à faire ce qu’ils veulent. C’est dans Netzach que nous trouvons toutes ces pratiques magiques en relation avec le mental. Par exemple, ils se rassemblent et se concentrent, comme certains groupes que j’ai connu dans le passé, se rassemblaient et se concentraient afin de demander aux seigneurs du karma la mort de quelqu’un, ils disaient: « S’il vous plaît, désincarnez cette personne, il doit mourir parce que c’est un problème pour nous dans le monde physique ». Constituant un cercle tout en se tenant la main, ils utilisent des chaînes d’énergie pour tuer quelqu’un d’autre ou pour demander sa mort. Et pensant qu’ils faisaient bien. Nous devons toujours respecter la volonté ou le souhait de la personne; parce que lorsque nous utilisons notre volonté de la mauvaise manière, nous dévions Zayin en enfer.

« Et de nouveau, je vous le dis, il est plus facile pour un chameau (compassion) de passer à travers l’oeil d’une aiguille (un Kuf) que pour un homme riche (moralisateur) d’entrer dans le royaume de Dieu. » – Matthieu 19: 24

Rappelez-vous, Netzach, Hod et Yesod sont liés à « Korban » notre offrande à Dieu, la prêtrise que nous devons faire, qui est également appelé Bhakti; Hanuman était un Bhakti Yogi. Très dévoué à ce que nous appelons de nos jours la « deuxième chambre ».

Mais il y a beaucoup de « Gnostiques » qui se prononçaient contre Bhakti. Écoutez: Se prononcer contre la deuxième chambre, c’est se prononcer contre le Christ, car c’est la force du Christ qui s’y manifeste. Se prononcer contre Yesod, magie sexuelle, c’est aussi se prononcer contre le Christ, car le Christ se manifeste dans la force sexuelle. Et se prononcer contre les enseignements Gnostiques ou faire des choses perverses avec le mental – des œuvres de magie noire qui sont maintenant très courantes, où les gens utilisent leur mental pour imposer leur volonté aux autres – c’est précisément être contre le monde de compassion parce que la compassion est précisément un sacrifice pour l’humanité. C’est-à-dire la façon dont nous enseignons ici: nous enseignons cette doctrine à toutes les âmes, à tous ceux qui viennent ici et à d’autres personnes qui écoutent les conférences. Mais nous respectons; s’ils veulent suivre la doctrine, tant mieux; mais s’ils ne veulent pas la suivre, tant mieux. Nous ne devrions nous préoccuper que de notre propre développement. Nous ne pouvons forcer personne à suivre la doctrine, c’est impossible. Si Dieu à l’intérieur d’eux ne les force pas à le faire, pourquoi devrions-nous le faire? Nous aidons, nous conseillons, etc., mais chacun a son libre arbitre.

Celui qui respecte tous les Dieux est celui qui souhaite devenir un Dieu. Parce que tous les Dieux respectent le libre arbitre. Vous voyez donc comment Kuf est vraiment une lettre qui nous révèle beaucoup de mystères. Parce que dans les mondes supérieurs, nous disons: « Kadosh, Kadosh, Kadosh, Chaioth ha Kadosh ». Mais là-bas, dans Klipoth, les maîtres de la loge noire, ils font cela à l’inverse, ils sont le contraire.

Questions et Réponses

Public: J’ai remarqué que dans la lettre Française K, qui est une ancienne lettre Grecque, correspond exactement à la même polarité de la ligne et des deux forces qui vont dans les deux sens.

Instructeur: Comment appelle-t-on ce K en Grec? Kamma. La lettre Kamma en Grec a deux lignes, oui, on peut voir cela aussi. En relation avec cela, cette lettre Kuf ressemble à un « P » en Latin.

Public: Comment un magicien noir gagne-t-il en pouvoir sans alchimie sexuelle?

Instructeur: Il obtient le pouvoir avec l’alchimie sexuelle, mais il fait le contraire.

Public: Vous voulez dire qu’il fornique?

Instructeur: Exactement. Mais il est polarisé négativement; il sait polariser les forces de l’Arbre de Vie dans Klipoth. Et ils utilisent de nombreuses techniques pour le faire. Que nous n’expliquons pas ici parce que nous n’enseignons pas la magie noire. Les magiciens noirs et les magiciens blancs ont leur pouvoir basé sur le sexe. Ce pouvoir est précisément symbolisé dans le Kuf, le singe, Nephesh, qui est la force que nous devons comprendre. Par exemple, lorsque nous entrons dans l’alchimie sexuelle, les gens mariés s’embrassent, ils s’excitent avec des baisers, avec des phrases pour que le sang – qui est Lucifer, l’aspect de ce Nephesh – puisse circuler plus fort et puis quand ils se sentent excités, alors l’homme ressent l’érection et la femme son humidité, et prête pour l’acte sexuel. À ce moment, Nephesh travaille dans le sang de cet animal. Ensuite, le magicien blanc se souvient immédiatement de son Dieu intérieur. Il dit « Dieu, aide-moi s’il te plaît, car je ne veux pas toucher l’arbre du bien et du mal sans ta présence. » Et puis il commence à prier, pénètre dans la femme, et tous les deux prient, vocalisent, se souviennent de Dieu, se rappellent d’Abba et d’Aima, se souviennent de Jah-Chavah-Elohim (qui sont là-haut dans Daath) parce qu’ils travaillent à travers eux. Ainsi, ils transmutent et vocalisent et continuent à prier et à faire ce qu’ils doivent faire. C’est de la magie blanche parce qu’ils respectent la femme de Dieu.

Les magiciens noirs, ils ne respectent pas la femme de Dieu. Quand ils se sentent excités, ils entrent dans le sexe ou dans le toucher de l’arbre du bien et du mal. Ils ne se souviennent pas de Dieu, ils font juste ce qu’ils veulent, ils veulent développer des pouvoirs, peu importe, et qu’en est-il de Dieu, qui sait où se trouve leur Dieu, ils ne se soucient pas de Dieu, ils vont donc comme cela. Ils font du Tantra noir, ils peuvent peut-être transmuter, mais à la fin, ils éjaculent la graine et la réabsorbent à nouveau comme des animaux. Ils pourraient adorer mais l’aspect négatif de Kali, la Mère Divine, ainsi ils développent le Kundabuffer. Au lieu que le feu monte dans leur colonne vertébrale sous le nom de Kundalini, ils envoient le feu vers le bas, développant ainsi la queue, le Kundabuffer et les pouvoirs qu’ils développent dans Klipoth.

Public: Quand on transmute tous les jours l’énergie sexuelle, en d’autres termes, gardant le Sabbath saint, néanmoins on a une émission nocturne; cela rend-il le Sabbath impure?

Instructeur: La question est: si on veut garder le Sabbath saint, un célibataire faisant du Pranayama, mais pendant la nuit il a la pollution, une pollution nocturne, brise-t-il le Sabbath? Bien sûr, il le brise. Cependant, son Dieu intérieur sait très bien qu’il dormait, que ce n’était pas Hanuman mais ce gorille que nous avons dans notre mental qui est venu et qui a forniqué. Alors bien sûr, il a rendu le Sabbath impure parce qu’il a forniqué, mais il n’est pas puni parce qu’il sait que sa bête doit encore être apprivoisée. Et cela se fait petit à petit – parce que la nature ne fais jamais de saut, ne saute jamais, vous savez que nous devons être patients, avec patience, vous posséderez votre âme, est ce que le maître Jésus a dit. Nous devons être patients. Rappelez-vous que nous sommes des animaux qui doivent être transformés en humains. Cela ne sera pas fait en une semaine.

Si nous voulons recevoir cet élément animal du côté de la pureté, un Nephesh du monde d’Assiah, Nephesh dans son aspect supérieur, un Hanuman, bien, nous devons travailler très fort contre nos bêtes et atteindre la cinquième initiation. Ensuite, lorsque nous l’aurons, nous continuerons sur notre lancée dans notre chemin.

Public: Vous avez parlé des Sabbaths et du Sabbath des sorcières. Je sais qu’ils mentionnent le Sabbath des sorcières dans Faust. Pouvez-vous en dire davantage sur la relation entre cela et la conférence d’aujourd’hui?

Instructeur: Bien, cette question sur le Sabbath des Sorcières en relation avec Faust, écrite par Goethe, est une très bonne question. Le Sabbath des sorcières est à l’intérieur de l’initié, souvenez-vous que lorsque nous avançons beaucoup, nous devons aller annihiler les différents aspects que nous avons, que nous avons fortifiés ou que nous avons créés dans des vies antérieures. C’est un travail pour les initiés supérieurs. Ainsi, celui qui vous emmène là-bas est Méphistophélès. Méphistophélès est ce Nephesh, cette force animale qui est connectée à Lucifer parce que nous utilisions cette force de manière inappropriée. Nous tous, Gnostiques, qui travaillons ici dans le Tantra blanc, dans les vies passées, nous étions avec le même désir afin de trouver le chemin. Mais malheureusement, nous n’avons pas trouvé la connaissance, mais nous avons trouvé le Sabbath des sorcières. Et comme nous aimons l’ésotérisme et les choses occultes des temps anciens, nous avons commencé à travailler avec la magie noire. Maintenant nous sommes ici, essayant d’entrer et de faire le travail de la bonne manière. Ainsi, de nombreux éléments, des éléments psychologiques que nous avons à l’intérieur, sont liés au Sabbath des sorcières.

En ce qui concerne cet aspect très important, comprenons ce qui suit: Dans le passé, de nombreux initiés appartenant au mouvement Gnostique voyaient des éléments psychologiques d’autres membres, d’autres frères et sœurs pratiquant la sorcellerie dans Klipoth. Ces initiés ne comprenaient pas, ils ne comprenaient pas qu’ils voyaient des éléments psychologiques appartenant à leurs frères et sœurs qui, dans leur vie actuelle, ne pratiquaient pas la sorcellerie. Peu importe, en revenant dans leur corps physique, ces initiés disaient: « Oh, tel camarade est dévié, je l’ai trouvé dans un temple de magie noire, oui, j’ai conjuré ce temple et je l’ai surpris en train de faire un rituel de sorcellerie, magie noire, il est tel ou tel homme dont le nom est XX, et c’est pourquoi, maintenant, dans le plan physique, je sais qu’il faisait un travail noir. » Pendant ce temps, cet initié XX essayait de faire le mieux pour lui-même. Il ne comprenait donc pas qu’il voyait une partie de l’âme de son frère frère XX qui était toujours avec ces éléments. Écoutez, nous avons tous des éléments de Sabbath de ces sorcières à l’intérieur. Maître Samael Aun Weor en parle dans l’un de ses livres. Il a dit que nous les avons tous. Quand il était dans l’enfer, dans les niveaux d’un enfer essayant d’annihiler certains éléments de sorcellerie, quelle était sa surprise? Il a dit,

« Même si cela semble incroyable – à cause d’une affirmation aussi inhabituelle – il est urgent de savoir que tous les êtres humains, sans exception, sont porteurs de divers éléments envoûtants dans leurs profondeurs inconscientes. Cela signifie qu’il existe dans le monde de nombreuses personnes qui, sans le savoir, pratiquent inconsciemment la magie noire. Incontestablement, même les saints de toutes les religions souffrent l’indicible quand ils se découvrent. Ils vérifient alors par eux-mêmes la crue réalité de ces éléments inhumains qu’ils ont clairement l’obligation d’éliminer de leur psyché. Tout adepte, mystique ou saint est plus ou moins noir s’il n’est pas mort radicalement dans tous et chacun des quarante-neuf départements de l’inconscient. Et voici l’une des grandes raisons de ne pas avoir le droit de condamner qui que ce soit. « Que celui qui est sans péché parmi vous commence par jeter une pierre. » À l’intérieur des enfers Marsiens, dans la salle des « Mandingues » de ces Sabbaths de sorcières ténébreux, j’ai découvert avec étonnement de nombreux frères et sœurs du chemin rocheux.. Le fait est qu’ils ont des « agrégats envoûtants » que leurs personnalités humaines ignorent clairement. » – Les Trois Montagnes par Samaël Aun Weor

Donc, quand vous vous éveillez, faites attention à ce que vous voyez dans les plans internes; parce que peut-être que vous voyez des éléments envoûtants de certains individus dans Klipoth. Pendant ce temps, dans le plan physique, un tel individu ne sait pas qu’il en a. Ainsi, l’accuser et faire un scandale – comme beaucoup de « Gnostiques », qui de nos jours vont sur Internet et écrivent de grands sites web accusant celui-ci, cet autre, etc. est une erreur; laissez-moi vous dire qu’ils ne gardent pas le Sabbath saint parce qu’ils portent un faux témoignage contre leur prochain. Parce que lorsque vous connaissez ces mystères, vous ne devriez pas porter de faux témoignage contre votre prochain. Le premier prochain est Zayin, l’assistant de votre Vav que nous avons à l’intérieur, puis le reste, le Zayin de vos prochains. Nous devons les respecter. S’ils font mal, c’est leur problème, pas le notre. Nous n’avons à accuser personne car à la fin nous sommes tous ténébreux. Nous avons beaucoup d’ego.

Public: Quel est le lien entre Thoth et cela?

Instructeur: Bien, Thoth est celui qui, à l’intérieur de nous, commence le travail en tant que babouin. Thoth en tant que babouin est précisément le symbole du mercure brut du grand oeuvre que nous appelons le mercure brut. Nous commençons avec ce mercure. C’est pourquoi ce babouin est à la base même de notre balance. Il est écrit que Thoth est au jugement du défunt, où il apparaît comme un babouin situé au sommet de la balance qui pèse le cœur du défunt, de sorte que le babouin donne le premier mot en ce qui concerne vos actions pour déterminer votre destin. Le babouin Thoth informe le Thoth à tête d’ibis lorsque la balance est à l’équilibre. Ensuite, le Thoth, à tête d’ibis, rend son rapport aux Dieux devant les tribunaux du karma, qui rendent ensuite le jugement sur le défunt. Ainsi, Thoth Hermès, qui représente le mental droit, vous jugera. Mais comprenez, c’est votre propre babouin qui va informer, car il réside dans le mercure brut, dans le sexe. C’est lui qui va dire « Bien, cet individu quand il était en vie, il faisait ceci, cela, cela, cela, sexuellement parlant. » Donc, lorsque nous commençons le travail alchimique, ce que nous essayons de faire est de transformer ce babouin. Si un Gnostique meurt et qu’il est vraiment un Gnostique sérieux, ce babouin (Nephesh) donnera un bon témoignage du travail hermétique.

Public: Donc, le mental se rapporte toujours au mercure brut, tout comme l’intelligente façon dont Raphaël est le mercure. Ils sont toujours ensemble, ces deux aspects?

Instructeur: Raphaël est le logos du mercure. Et son messager qu’il a envoyé sur la terre à l’époque de l’Égypte était Hermès Trismégiste, le grand messager du Dieu Mercure, Raphaël. Hermès est appelé maître trois fois parce qu’il se rapporte au mercure brut, à l’âme du mercure et au mercure fécondé par le soufre, qui est l’aspect supérieur. En effet, cela est toujours lié au mental, aux manas, à l’homme. C’est lui qui nous apprend à devenir un homme. Si vous étudiez la tablette d’émeraude de Hermès Trismégiste, vous y découvrirez toute la sagesse nécessaire pour vous apprendre à travailler avec le soleil. Parce que le mercure est la première planète après le soleil. Mercure représente Shiva, le Saint-Esprit, notre propre Monade, le père qui est en secret.

Public: Pourquoi est-ce la tablette émeraude? Pourquoi s’appelle-t-elle la tablette d’émeraude?

Instructeur: Pourquoi la tablette d’émeraude s’appelle-t-elle l’émeraude? Bien, parce que je crois que c’est de la couleur de l’émeraude, qui est verte. C’est parce qu’il pourrait également se rapporter à la pierre car vert signifie espoir. Et l’espoir de tout initié est en Christ, qui est l’étoile du matin.

Public: Cela se rapporte à l’histoire que vous avez racontée à propos de Samael Aun Weor. La question qui se pose est la suivante: a-t-on ce type de pouvoir de rendre le corps plus petit, le corps est-il alors dans la quatrième dimension?

Instructeur: Pas nécessairement. La question est liée au pouvoir de Samael; Ce pouvoir signifie-t-il que le corps disparaît et entre dans la quatrième dimension? Non, ce type de pouvoir vis-à-vis du maître Samael a été physiquement montré quand il était en vie à ce moment-là. Quand j’étais avec lui au Mexique, il a développé beaucoup de pouvoirs. Mais il y renonçait, c’est-à-dire qu’il ne voulait pas se montrer. Il a écrit: « Aider l’humanité, c’est bien, mais c’est une erreur de montrer ses pouvoirs. » Non, dit-il, ce n’est pas bien de se montrer. Nous devons continuer à renoncer à eux, même s’il a beaucoup de Siddhis, et il les utilisait quand c’était nécessaire, n’est-ce pas? Puisque la loge noire était toujours après lui.

Public: Alors pourquoi était-il nécessaire qu’il devienne physiquement petit alors qu’il peut juste se dématérialiser?

Instructeur: Je ne sais pas. À ce moment-là, ce qu’il a fait était de devenir petit afin de ne pas recevoir de blessures à l’intérieur de la voiture et de protéger, je crois, ceux qui se trouvaient à l’intérieur, n’est-ce pas? C’est ce que l’Être a choisi parce que celui qui a le pouvoir est l’Être.

Public: Y a-t-il une raison pour laquelle cette lettre Kuf n’est pas complètement jointe? Pourquoi il y a un espace entre la ligne et la partie circulaire?

Instructeur: La raison pour laquelle dans la lettre Kuf, la lettre Zayin n’est pas jointe au Resh à droite, c’est parce que dans le Zayin dépend le travail alchimique que nous allons faire. Cela peut être bas ou haut, vous voyez? C’est comme une manière de gérer les choses. La volonté, autrement dit. Vous pouvez l’utiliser de manière inappropriée ou positive. Si c’est uni au Resh, cela signifie que c’est sous le pouvoir de Dieu qui est dans le cerveau.

Public: L’initiation est-elle liée à la valeur numérique?

Instructeur: Oui, c’est une bonne question aussi. La valeur numérique de la lettre Kuf est cent. Et rappelez-vous, quand Abraham eut Isaac, qui est écrit avec Iod, Tzadi, Chet et Kuf à la fin. Donc le nom d’Isaac a la lettre Tzadi qui est la conférence précédente et ce Kuf à la fin; Isaac. Si vous faites la somme des quatre lettres de ce nom, il vaut cent également. Ainsi, quand Abraham eut cent ans, il engendra Isaac. Cela signifie qu’Isaac est le résultat de la première initiation de mystères majeurs, le serpent qui se lève et se manifeste à travers le Kuf, dont la forme est le cerveau et la colonne vertébrale; nous devons également comprendre que la lettre Kuf représente le système nerveux central qui est le trône de Dieu à l’intérieur de nous. Le système nerveux central doit être au service de l’Esprit. Donc, cent est la première initiation des mystères majeurs. C’est lorsqu’on développe son propre, Isaac individuel, qui se termine par Kuf; parce que le Tzadik, qui est le juste, est à l’intérieur, et c’est le Kuf, le singe qui donne cette conférence en ce moment. Nous sommes tous des singes.

Public: Le but de l’étude de l’alphabet Hébreu est donc de comprendre ce que nous devons incarner? Est-ce la synthèse de l’étude de ces lettres?

Instructeur: La question est: est-ce que la synthèse de ceci est de savoir ce que nous devons incarner? Non, ceci est la synthèse de cette lettre. Vous devez écouter les dix-huit conférences que nous avons déjà données afin de comprendre le sens du reste. Parce que nous allons parler de trois autres conférences afin de compléter les vingt-deux lettres. Maintenant, chaque lettre a sa sagesse, son sens. Bien sûr, la lettre Kuf est plus profonde, n’est-ce pas? Mais c’est ce dont nous avons parlé aujourd’hui en relation avec Kuf. Mais vous devez apprendre en relation avec Tzadi, la conférence précédente, en relation avec d’autres conférences des autres lettres. Et tout est à comprendre parce que la parole de Dieu, la Bible commençant par la Genèse et le reste des livres, est écrite avec vingt-deux lettres de tous les mots, Devarim, que nous savons, avec lesquels la Bible a été écrite. Donc là vous l’avez. Et si nous en connaissons la signification, lorsque nous voyons le Kuf là-bas, je lui ai dit: « Oh, s’agit-il de Kadosh ou de Klipoth ou de Caïn? » Cela dépend comment vous l’utilisez, vous savez? Quand le Zayin est utilisé à mauvais escient, comme Adam et Eve, quand ils ont pris le fruit sans la permission de Dieu, Dieu n’était pas là, quel était le résultat? Caïn. N’est-ce pas? Et ce Caïn, bien sûr, est le résultat de la fornication ; utilisant la force de l’arbre du bien et du mal dans le mauvais sens.

Public: Chaque lettre de l’alphabet Hébreu a donc deux aspects ou trois aspects?

Instructeur: Plusieurs aspects. Vous devez écouter toutes les conférences pour comprendre et ensuite apprendre à votre singe à les développer. Car rappelez-vous que l’homme vient du singe, mais pas comme l’explique le dogme de Darwin, mais de Nephesh, l’âme animale, transformée. Cela est représenté dans Hanuman, et cela est représenté dans Thoth, le babouin de Thoth, qui est un autre mot qui est la puissance sexuelle, le mercure des sages.

Public: Le mot Kadosh a-t-il un rapport avec le mot Kosher?

Instructeur: Oui, le Kosher est aussi lié au sacré, quelque chose qui est ritualisé, qui est béni mais il n’est pas écrit avec Kuf. Oui, bien, vous voulez vous faire Kosher, sacré, faites ce que nous enseignons ici ou ce qui est écrit dans le commandement. Parce que nous ne sommes pas Kosher, vraiment. Même si nous achetons beaucoup dans un supermarché et que nous mangeons tous les jours seulement Kosher, Kosher et que nous utilisons du sel Kosher, nous sommes saints? Non Non Non Non; le sel de la terre est votre semen. Rendez le Kosher. Et pour cela, vous devez suivre l’histoire et étudier le symbolisme de Hanuman. Rappelez-vous que tout est un symbole. C’est pourquoi, en Inde, ils vénèrent Hanuman, mais je ne sais pas si tous les Hindous savent ce que cela signifie. Mais c’est un grand mythe, à savoir, lié à Shiva et à tout le travail que nous effectuons ici, qui est le chemin direct. Beau travail, lisez le Ramayana et nous parlerons plus tard. Pour l’instant, merci beaucoup!

APPRENEZ DAVANTAGE AU SUJET DE LA KABBALE

Alchimie et Kabbale dans le Tarot

La connaissance pratique et spirituelle cachée dans les profondeurs de chaque grande religion et tradition mystique.

L’Enfer, le Diable, et le Karma

Confirmez par vous-même la réalité des niveaux inférieurs de la vie, et comment les éviter.

Le Message du Verseau

La seule explication authentique des mystères Gnostiques cachés dans le célèbre livre de l’Apocalypse.

Le Tarot Éternel

Ensemble de Cartes et de Livres de Tarot

Les Enseignements Secrets de Moïse

Voyez les significations cachées dans les écritures Juives et Chrétiennes.

Les Trois Montagnes

L’Autobiographie de Samaël Aun Weor

Tarot et Kabbale

Obtenez des Réponses de la Divinité à l’Intérieur de Vous

Vous pouvez retrouver cet article en version anglaise : ק Kuf

צ Tzadi
Catégories : Alphabet de la Kabbale