Écrit par : Gnostic Instructor   Catégorie : Alphabet de la Kabbale

Mem מ est la treizième lettre de l’alphabet Kabbalistique Hébreu. C’est aussi la deuxième des cinq dernières lettres qui, lorsqu’elles se trouvent à la fin d’un mot Hébreu, sont décrites différemment.

Vous pouvez voir les deux formes de la lettre dans l’orthographe du mot מם Mem. À droite, la première forme est ouverte en bas, il y a un espace. Cet espace symbolise la vague qui flue fait par le י Iod à travers le rayon de la création, le ו Vav. La forme fermée à gauche représente également la création, mais en potentialité, pas en activité.

Si nous observons la forme des deux lettres Mem, nous pouvons visualiser deux lettres précédentes. À droite de la lettre, nous voyons כ Kaf, la onzième lettre Kabbalistique. Lors d’une conférence précédente, nous avons beaucoup parlé de la lettre כ Kaf. Sur la gauche de la forme de Mem se trouve la lettre ו Vav, qui est la sixième lettre de l’alphabet Kabbalistique. Donc, la lettre י Iod, qui est la tête de la lettre Vav, repose sur le haut de la lettre Kaf. Le bas de la lettre מ Mem ouverte est créé par la base du Vav et du Kaf, mais Kaf et Vav sont fermés dans le ם Mem final, puisque la lettre Vav est complètement attachée à la lettre Kaf.

Mem est en effet une lettre très profonde, car elle se rapporte à la création et Kabbalistiquement de nombreuses choses profondes ou mots que nous allons enseigner aujourd’hui.

יום

Pour commencer, voyons comment la lettre elle-même explique le mot Hébreu יום yom, qui signifie « jour ».

La lettre Vav est faite en allongeant sa tête, la lettre Iod. Nous trouvons toujours la lettre י Iod sous forme de petite vague tout en haut à gauche de la lettre Mem. Iod symbolise Kether. Iod est la dixième lettre de l’alphabet Hébreu et la première lettre de יהוה Iod-Hei-Vav-Hei, le nom sacré de Dieu. Il est donc très important de voir que la lettre י Iod, sous forme de petite vague, se trouve précisément en haut à gauche dans les deux variantes de la lettre Mem.

Observons le second trait de la lettre Mem מ ouverte, qui est composé de la lettre ו Vav ou de la lettre Iod, qui, une fois étiré, atteint même le premier trait ou la lettre Kaf – à partir du second trait de la lettre Mem ouverte nous prenons deux lettres, le י Iod et le ו Vav.

Ainsi, י Iod ו Vav ם Mem final, épelle le mot יום yom, qui signifie «jour» en Hébreu. Dans le livre de la Genèse, nous trouvons le mot יום yom dans tous les jours de la création, à savoir le premier יום yom, le second יום yom, c’est-à-dire le premier jour, le deuxième jour, etc.

Le י Iod et le Mem final définissent un autre mot, ים yam, un mot similaire à יום yom. ים Yam signifie « mer, océan ». En effet, les deux lettres םמ Mem et la lettre י Iod au milieu épellent le mot מים mayim, eau.

Donc, dans la forme du Mem ouvert et du Mem final, nous voyons que la lettre Iod est comme une vague en haut à gauche, qui exprime le Iod, qui est le début de יהוה Iod-Hei-Vav-Hei, comme une vague d’eau, rend possible l’écoulement du Logos, la parole. C’est pourquoi, dans la Kabbale, la lettre Mem symbolise l’eau.

La lettre Mem est l’une des trois lettres mères auxquelles nous nous référons toujours dans la Kabbale, à savoir Aleph, Shin et Mem. Nous avons parlé d’Aleph lors de notre première conférence. Maintenant, nous parlons de Mem, le symbole de l’eau, qui est toujours placé près de la sephirah Yesod, la neuvième sephirah de l’Arbre de Vie. Dans la sephirah Yesod, nous trouvons l’énergie sexuelle.

Yam, ou mer, est un symbole de l’Absolu. Rappelez-vous qu’au-dessus de l’Arbre de Vie, il y a trois aspects de l’Absolu, à savoir l’Ain, l’Ain Soph et l’Ain Soph Aur. La lettre ם Mem final est liée au deuxième aspect, Ain Soph. En d’autres termes, le mot soph, qui signifie « fin, final », se rapporte à la lettre ם Mem final. On peut dire que cela se rapporte à la Mère immanifestée. C’est pourquoi, dans l’ésotérisme Gnostique, nous appelons ם Mem final la « Mère Immanifestée », le Soph, la fin, l’infini; donc Ain Soph est lié au ם Mem final, comme nous le voyons dans le mot ים, qui signifie mer, qui est le lieu où Iod (Kether) se joint au divin inconnaissable, à l’Espace Abstrait Absolu, au Mem final; c’est là que la lumière incréée se termine et commence, la Mère Immanifestée, que je répète est appelée Soph: l’Ain Soph.

L’Ain Soph se rapporte également à la lettre Hei du saint nom יהוה. Nous avons souvent expliqué que la première explication du nom sacré de Dieu, qui est יהוה Iod-Hei-Vav-Hei, qui est traduite dans la Bible par Jehovah, se rapporte aux trois premiers Sephiroth de l’Arbre de Vie : Kether, Chokmah, BinahIod Hei Vav – et le second Hei est placé dans l’Absolu, l’Ain Soph, qui est cet aspect féminin, l’aspect féminin inconnaissable, d’où émanent tous les sephiroth.

Donc יהוה Iod-Hei-Vav-Hei sont Kether, Chokmah, Binah et Ain Soph. יהוה Iod-Hei-Vav-Hei est la seule Lumière, Dieu, Yehidah, le Tetragrammaton qui s’exprime à travers Kether, qui sous la forme de la lettre Mem est représentée par la lettre כ Kaf, car l’orthographe de Kether commence par כ Kaf. Ainsi, כ Kaf dans la lettre Mem représente les trois forces primaires – Père, Fils et Saint-Esprit – plus Ain Soph, le divin inconnaissable, qui est la deuxième ה Hei dans יהוה Iod-Hei-Vav-Hei. Tout cela est synthétisé dans la lettre Mem. Comme vous le voyez, il est facile de le saisir et de le voir Kabbalistiquement, car il est caché Kabbalistiquement.

La lettre כ Kaf à droite de la forme du מ Mem a, comme on le sait, une valeur de 20. La lettre ו Vav, à gauche de la forme du Mem, a la valeur de 6. Si nous faisons l’addition, nous obtenons 26, qui est également la même valeur de יהוה Iod-Hei-Vav-Hei, parce que Iod est 10, Hei est 5, Vav est 6, et Hei est encore 5, donc on obtient 26, donc il a la même valeur que le nom sacré de Dieu. C’est pourquoi la lettre Mem final cache le Dieu immanifesté et manifesté en son sein.

Le ם Mem final immanifesté, qui est le Mem Soph ou Mem Sophit (« Mem final »), est lié à deux des trois aspects de l’Absolu: Ain Soph et Ain Soph Aur. L’aspect que nous abordons ici est le deuxième des trois, l’Ain Soph.

La lettre Mem est utilisée pour écrire les mots Maya et Om.

Dans la bible Maya, le Popol Vuh, nous trouvons une belle explication de la description de la mer de la vie, dans son aspect abstrait. La Bible des Mayas dit:

« C’est le récit de la façon dont la totalité était en suspens, dans le calme, dans le silence; la plénitude immobile, calme et vide l’immensité de l’espace. C’est le premier registre, le premier récit. Il n’y avait ni homme, ni animal, ni oiseaux ni poissons, ni crabes, ni arbres, ni pierres, ni grottes, ni ravins, ni herbes et ni forêts; il n’y avait que la vaste étendue de l’espace, la surface de la terre n’était pas apparue, la mer calme et la grande étendue de l’espace. Là, rien n’a été rassemblé, rien qui puisse émettre un son, ni rien qui puisse bouger, trembler ou qui puisse ronfler dans l’espace. Là, rien n’était debout; il n’y avait que l’eau calme, la mer placide, solitaire et tranquille: Rien n’existait, il n’y avait que l’immobilité et le silence dans l’obscurité, dans la nuit. Seul le Créateur, le Faiseur, Tepeu, Gucumatz, les Ancêtres, étaient dans l’eau, entourés de lumière, cachés sous des plumes vertes et bleues et étaient donc appelés Gucumatz: grands sages, grands penseurs par nature. De cette manière l’espace existait, et aussi le cœur du ciel, qui est le nom de Dieu, et c’est ainsi qu’Il est appelé. » – Popol Vuh (La Bible Maya)

Cette belle pensée des maîtres Mayas est une description de l’Ain Soph ainsi que des éléments que nous appelons יהוה Iod-Hei-Vav-Hei, mais au repos, prêts à commencer leur activité. En d’autres termes, c’est ainsi que les Mayas décrivent l’univers émergeant du ventre de la Mère Divine.

La Lettre Mem et la Mère Divine

Cette matrice est l’inconnaissable, et c’est pourquoi la lettre Mem symbolise la matrice. Le מ Mem ouvert, qui a un espace en bas, est la matrice prête à la parturition; c’est de cette matrice qu’émergent tous les jours de la Genèse, à l’exception du premier. Le premier jour est lié au ם Mem final, qui est fermé, représenté dans le mot בראשית Bereshith (Genèse).

Nous avons dit précédemment que Bereshith est un anagramme, et nous allons l’expliquer ici en relation avec la lettre Mem afin de voir à quel point cette Genèse Kabbalistique, le livre des Gnostiques, est profonde. 

Comme vous vous en souvenez de la conférence sur כ Kaf, nous avons expliqué que בראשית Bereshith enferme le mot ראש Resh («tête»). La lettre ר Resh représente une tête. La lettre ב Beth représente une maison. Donc, la tête de Dieu, comme illustré dans le graphique, est Adam Kadmon Shani, qui est le symbole de la tête de Dieu, qui est la lettre Iod qui apparaît sous le nom de Kether, la première sephirah de l’Arbre de Vie. Cette tête, ce point ou ce Iod émerge du Hei, de l’inconnaissable, parce que le Hei en tant qu’aspect féminin inconnaissable est la source de Kether.

Or, quand Kether, le Iod, apparaît – qui est cette tête – à l’intérieur de cette tête, le Hei est caché. Ce Hei est le premier Hei de יהוה Iod-Hei-Vav-Hei, et apparaît comme son souffle afin de créer à travers le Logos, la Parole. Leur création est l’univers, représenté dans la lettre Vav. Donc, celui qui façonne l’univers est toujours l’inconnaissable et le connaissable Hei, la Mère.

Le Père est aussi un créateur, mais le Père donne seulement le י Iod, la graine. La Mère le façonne pendant neuf mois. Nous dirons en termes Kabbalistiques que le י Iod, le Père, qui est Kether, donne la graine, et avec elle la Mère חוה Chavah (Eve) crée les neuf autres Sephiroth, l’Arbre de Vie חיים. C’est pourquoi la Mère Divine est cachée; elle devient visible en tant que fille de cette tête Adam Kadmon Shani. Comme vous le voyez sur le graphique, nous voyons Atik Yomin, l’Ancien des Anciens, assis sur son trône. Sortant de sa tête la Shechinah, sa « fille »; la Mère Divine est cette Shechinah, le ‘Hei’ mais sous un aspect visible.

Dans la mythologie Grecque et Romaine, on retrouve également ce mythe, comme Athéna / Minerve, la fille de Zeus / Jupiter. Elle est née de sa tête.

Dans la Kabbale, dans le Zohar, la Shechinah sur la tête de l’Ancien des Jours est un autre Iod, au-dessus du Iod. Il forme la couronne de l’Ancien des Jours. La couronne de l’Ancien des Jours est la Shechinah, la Mère Divine, qui devient la fille de Kether.

Dans le mot בראשית Bereshith se trouve l’explication de ce processus. La lettre ב Beth au début, ainsi que la lettre ת Tav à la fin du mot, donne le mot בת bath, qui en Hébreu signifie « fille ». Les lettres entre Beth et Tav sont ראשי qui épelle le mot rashi, qui signifie « premier, chef, origine, prima », indique le plus important interprète ou rôle, le premier. Donc, si nous rapportons cela à l’Italien, nous formons la prima donna, « la première dame », mais, en Hébreu, nous disons ראשי בת, « la première fille ». Voyez-vous le beau symbole ici?

Genèse 1: 1 peut être traduit par:

בראשית ברא אלהים את השמים ואת הארץ

« La première fille créa Elohim, les cieux et la terre. »

Bereshith est le premier mot de la Genèse. Les deuxième et troisième mots sont Bera Elohim.

Cette fille venant de la tête de l’Ancien des Jours, le Père, est le premier aspect féminin visible. Cet aspect féminin est la Mère Divine toujours cachée dans les trois forces primaires, représentées dans la lettre א Aleph. Elle est la « sagesse », Chokmah, la deuxième Sephirah, le Fils, qui correspond à la deuxième lettre ה ‘Hei’ du nom de Dieu יהוה. Elle est dans ce ה Hei à l’intérieur de Chokmah, ainsi que dans le Iod dans la tête de Kether, qui est le Iod de יהוה Iod-Hei-Vav-Hei. Donc, elle se manifeste de différentes manières dans tous les Sephiroth. Elle est également à la fin de יהוה Iod-Hei-Vav-Hei, car nous savons que le dernier Hei est aussi l’Inconnaissable Elle.

אימה

Aleph, Iod, Mem et Hei épellent אימה aima, « Mère ». אימה Aima est Aima Elohim ou Akash, Aima Elah-Yam, « la Mère Déesse de la Mer ».

Cet univers est représenté sous la forme de la lettre Aleph, qui, comme nous l’avons expliqué précédemment, représente les trois sephiroth Kether, Chokmah, Binah, qui se rapportent aux mondes d’Atziluth, Briah et Yetzirah. Toute cette existence manifestée (א) provient de י Iod, מ Mem et ה Hei, l’Ain Soph. Ainsi: אימה: tout l’univers vient de la Mère Divine.

Le Iod est caché dans la forme de la lettre מ Mem, en haut à gauche. Les deux lettres forment ensemble le mot ים yam, qui signifie « mer ». ים yam est à la fin de אלהים Elohim, qui est le mot qui signifie « Dieux et Déesses ».

« Les eaux (dans l’Ain) au-dessus du firmament (Atziluth), la partie masculine הים Ha-Ym; les eaux en-dessous (dans Assiah et dans l’Ain Soph), la partie féminine אימה Yama; celles situées au-dessus ont été désignées par אלהים Elohim (et Aelohim) et distinguées par le premier ה Hei dans le nom divin יהוה; celles en-dessous (dans Assiah et dans l’Ain Soph) étaient appelées אדני ה Adonia et caractérisées par le second ה Hei. » – Liber Adami

En suivant l’explication de la Genèse, liée à la lettre Mem, nous découvrons que בת ראשי Bath Rashi, la Prima Dona, la première dame, fille de l’Espace Abstrait Absolu, la lettre ה Hei, créa אלה Elah ou Eloha: Rappelez-vous que la Mère Divine s’exprime sous différents aspects, אלה Elah est donc un autre aspect de la Mère Divine. אלה Elah est féminine. Le Iod et le Mem à la fin de אלהים Elohim ou אלה-ים Elah Im signifie mer, donc – אלה-ים Elah Im signifie « la Déesse de la Mer » ou la mer féminine: ceci est caché dans le mot Elohim, qui signifie « Dieux et Déesses. »

Bereshith בת ראשי Bath Rashi, ברא אלה-ים Bera Elah-Yam peut signifier « La première fille créa la Déesse de la Mer dans les cieux et la terre. »

En Hébreu, le ciel est את השמים At ha shamayim. את At (Aleph et Tav) signifie « le », mais il signifie aussi « vous », mais féminin. Donc, en d’autres termes, la première fille créa Elah-Yam At אלה- ים את , qui est également féminin. השמים Hah Shamayim, la lettre ה Hei est aussi « Elle ».

Ce sont précisément la manifestation des aspects féminins de la divinité. D’abord Bereshith, Prima Donna, la première dame, la première fille, בת ראשי Bath Rashi a créé Elah-Yam At את ים-אלה-. Cela signifie que אלה-ים, la première mer féminine, ou Déesse de la Mer, se manifeste à travers la Parole, la première et la dernière lettre de l’alphabet Kabbalistique את At, qui signifie également « Elle ». De même, le Hei dans השמים les cieux, est féminin, vous voyez? Elle manifeste la Parole dans les cieux car את At signifie « vous », mais féminin.

« Vous » את, Mère, en tant que Logos, Parole, se manifeste à travers le ה Hei, le souffle, qui est la première lettre de השמים, « les cieux », qui en Hébreu est השמים את At Ha-Shamayim.

« … et la terre »

Ensuite, il est écrit en Hébreu ואת הארץ Ve-At Ha-Arets, qui est généralement traduit par « et la terre ». Mais, nous pouvons voir que cela signifie « Et vous [Mère Divine] manifestez la Parole à travers le Hei [le souffle], sur la Terre. » La Terre est la sephirah מלכות Malkuth, qui commence par מ Mem. La Terre est הארץ Ha-Arets en Hébreu. La sephirah Malkuth est la Terre et c’est précisément là qu’elle réside; la Mère Divine réside dans toute la nature. Ainsi toute la phrase:

בראשית ברא אלהים את השמים ואת הארץ

« La première fille créa Elohim, les cieux et la terre. »

Cela se traduit généralement par « Au commencement, Dieu créa les cieux et la terre. Mais en réalité, cette première ligne de la Bible est une explication complète de la façon dont la Mère Divine émerge de l’inconnaissable et se présente comme la fille sur la tête de Dieu, et crée Elohim, ou l’aspect Féminin (le Mem) dans le Ciel et la Terre. En d’autres termes, Elle crée à travers la lettre ם Mem dans le Ciel et à travers l’autre lettre מ Mem sur la Terre (cachée dans cette phrase).

Après la narration de la Genèse, la ligne suivante est,

והארץ היתה תהו

« Et la Terre était sans forme et vide. »

Cela implique que תב ראשי Bath Rashi (la Prime Matter) qui a émergé du divin inconnaissable, le ם Mem final, parvient enfin à Malkuth, mais son pouvoir créateur est seulement en potentialité, car Malkuth, la Terre, est sans forme et vide. Tout est dans le Mem final, sans forme et vide, ce qui signifie, dans le chaos.

Malkuth représente notre corps physique, qui est aussi ce ם Mem final, mais visible, où tout est sans forme et vide, car Malkuth est la dernière sephirah, la dixième de toutes les émanations qui viennent de l’inconnaissable, du sein ou du ventre même de la Mère Divine. Nous avons déclaré que Malkuth est féminin. Donc tout le corps physique est féminin – c’est pourquoi le corps physique, Malkuth, dans la Kabbale est appelé מצרים Mitzrahim. Nous trouvons ce mot dans la Bible traduit par « Égypte ». Il commence par le מ Mem ouvert et se termine par le ם Mem final ; les deux Mems sont là dans le mot Mizrahim.

Chaque lettre de Mizrahim a une signification. En bref:

La forme de la lettre צ Tzade est faite par une lettre נ Nun courbée qui porte une lettre י Iod sur le dessus. Tzade peut être traduit soit par la lettre Latine T, soit par Z. Tzade symbolise la manière dont le juste travaille avec la graine, le נ Nun dans la colonne vertébrale, où nous trouvons le pouvoir du י Iod chez l’initié. C’est pourquoi nous devons commencer à travailler avec צ Tzade, afin de transmuter le נ Nun.

Le Pouvoir de la Création

Lorsque nous commençons à faire de l’Alchimie, nous devenons un Tzadik ou une lettre Tzade et nous retirons צ Tzade de מצרים Mitzrahim, transformant מצרים Mizrahim en מרים Miriam – qui commence également par le Mem ouvert et se termine par le Mem final. מרים Miriam est la Mère Divine qui, dans le Zohar, est la Shechinah. מרים Miriam apparaît comme une sœur de Moïse, dont le nom commence également par Mem. Miriam était le nom de la Mère de Jésus de Nazareth, qui est traduit par Marie, en Français, mais en Hébreu est Miriam.

Miriam est Marie, cet océan de vie, océan d’eau, dans lequel est caché le Nun courbé, qui est le צ Tzadik, le Christ symbolisé par Jésus. Donc, Jésus-Christ symboliquement parlant, le משיח Messiah, qui commence également par Mem, est (en Araméen) מר יה Seigneur Jah dans Chokmah, fils de מרים Miriam, מריה Maria: Voyez-vous ce magnifique symbole de Jésus de Nazareth et de Marie? Tout cela, malheureusement ignoré par des millions de Chrétiens.

Il est impossible de créer sans le Mem, sans la Mère. Il est impossible d’être en vie sans מים mayim, l’eau.

Maintenant, quand vous écrivez ים Yam (mer) à l’envers, cela devient מי mi, ce qui signifie « qui ».

« Lève les yeux en haut, et vois qui (מי mi) a créé ceux-ci (אלה). » – Esaïe 40:26

Question: (מי mi) QUI a créé l’univers?

Réponse: (מי mi) QUI a créé l’univers!

Quand en Anglais nous disons « me (moi, prononcé mi) », nous nous référons à nous-mêmes, mais en Hébreu מי signifie « qui ». C’est la même chose pour moi, ou אשר Asher, qui signifie aussi « qui », comme nous l’avons expliqué en détail précédemment dans la conférence sur la lettre Kaf. Dans ce texte, nous disions que אשר Asher signifie « qui » ou « ce que » et que le mot Eheieh Asher Eheieh veut dire « je suis qui je suis » ou « je suis ce que je suis ». Asher à l’envers est ראש rosh, qui signifie « tête » en Hébreu. Eheieh Asher Eheieh, « Il est ce qu’il est. » Ceci est une affirmation, mais quand nous nous interrogeons « Qui? » alors le mot est moi, מי; le Iod flotte comme une onde au-dessus de la forme de la lettre Mem.

Donc, quand en Hébreu, nous disons: « QUI a créé l’univers. » Nous affirmons que Qui l’a fait. Nous ne demandons pas qui l’a fait, non, nous affirmons que QUI l’a fait. Les lettres מ Mem et י Iod l’ont fait. Donc, quand vous lisez la Bible, et cette question apparaît, et dit « QUI a fait ça? » Vous suivez la lecture, mais vous vous perdez, parce que vous voulez la réponse, mais la réponse se trouve dans la même question. QUI a créé l’univers? QUI l’a fait! En Hébreu c’est מי mi; en d’autres termes, la lettre מ Mem l’a fait, puisqu’en son sein se trouve le Père qui est la lettre י Iod et la Mère qui est מ Mem, מים Mayim, l’eau, qui est diluée dans l’Absolu, qui est אין AIN, rien, vide. La première lettre que nous trouvons dans le mot אין AIN est Aleph, qui est le symbole du vent, le Ruach.

« Et la terre était sans forme et vide; et l’obscurité était sur la surface du vide. Et le Ruach Elohim plana sur la face des המים Ha-Mayim eaux. » – Genèse 1: 2

Aima אימה, Mère, est épellé Aleph (symbole de l’esprit, vent), Iod, Mem (ים signifiant « mer ») et ה Hei à la fin (symbole du Vide); אימה Aima signifie « Mère » en Hébreu. Donc, QUI a créé l’univers? מי Mi a créé l’univers – la lettre מ Mem et la lettre Iod entre le vent et le vide.

Ha-Mayim, les eaux, est la force féminine qui s’exprime du vide et cache le Iod, la force masculine dans sa matrice. C’est précisément ainsi que nous avons tous ces pouvoirs dans la lettre מ Mem. Le pouvoir du divin Mem, la Mère, réside en nous-même, caché dans le chakra Muladhara en tant que Shechinah en exil.

Nous sommes nous-mêmes la lettre מ Mem, physiquement, mais malheureusement nous ne la voyons pas. Écoutez, la forme de la lettre מ Mem elle-même nous montre le système nerveux central, qui est l’utérus même où travaille la Mère Divine, l’utérus indiqué dans la lettre מ Mem.

מ

Regardez la lettre מ Mem et voyez comment le système nerveux central est représenté dans la lettre, pouvez-vous le voir? Bien, vous devez le voir avec les yeux de votre cœur, avec les yeux de l’Esprit. Comme nous l’avons déjà expliqué, la lettre כ Kaf se rapporte à la tête de Dieu et, comme nous l’avons déjà expliqué, la lettre ו Vav représente la colonne vertébrale. Donc, la lettre ו Vav en dessous est la moelle épinière et le כ Kaf est la כיפה kippah, calotte, qui recouvre le cerveau. Kaf et Vav forment ensemble le système nerveux central, qui est le Trône de Dieu. Donc, selon cette explication, le Trône de Dieu est la lettre Mem.

Ainsi, la colonne vertébrale et le cerveau sont votre trône, ou plutôt, est le trône où votre Dieu intérieur doit être assis. Celui qui doit établir notre Dieu sur ce trône et le nettoyer est notre Mère Divine ; elle doit venir du chakra Muladhara (à la base de la colonne vertébrale) et s’élever jusqu’à notre cerveau pour s’unir au Iod dans la glande pinéale, où flotte le Iod, Shiva, Binah, le Saint-Esprit. Rappelez-vous, le pouvoir de מרים Miriam, le מ Mem ouvert, la Mère Divine, doit sortir du chakra Muladhara et atteindre le ר Resh (la tête) afin de s’unir au י Iod qui plane au-dessus du Mem final (en d’autres termes: מרים = ם + י + ר + מ).

La dualité de Binah, le Saint-Esprit, est symbolisée dans מם les deux Mems, le Père Mère, Abba Aima: C’est pourquoi le premier jour de la Genèse dit:

« Et l’Esprit des Elohim planait sur la surface de המים (Ha-Mayim, la Mère, les eaux). » – Genèse 1: 2

Ha-Mayim המים, les eaux – Hei et Mem, et Iod et Mem – entre eux se trouve l’Esprit! Cet Esprit est le י Iod, entre les deux מם Mems de מים Mayim, les eaux. Ce י Iod flotte entre les deux מם Mems. Ce י Iod est l’Esprit qui est le résultat de Mem. Ce י Iod est l’Esprit des Elohim, représenté dans la trinité de la lettre א Aleph.

Il est écrit: « Et l’Esprit de אלה-ים Elah-Yam… » – En d’autres termes: « Et l’Esprit, l’Essence de ce רחם racham (Utérus de la Miséricorde), la Mère Divine; ou cetteאלה-ים Elah-Yam, ou cette Déesse de la Mer a émané le י Iod du א Aleph et est devenu Chesed. » La sephirah Chesed est l’Esprit individuel de chacun de nous qui planait sur מים Mayim, les eaux.

Cet Esprit, je le répète, est le résultat de אלה-ים Elah-Yam.

L’explication de אלה-ים Elah-Yam ou de אלהים Elohim devrait être à la manière féminine. Elah-Yam (אלה-ים or אלהים) signifie « la mer féminine, Elle, la Déesse de la Mer ».

« Et Elohim dit: Que la lumière soit: et la lumière fut. » – Genèse 1: 3

En tant que אלה-ים Elah-Yam, la Déesse de la Mer, cette mer féminine, a dit – ou plutôt, אלהים Elohim a dit à travers אלה-ים Elah-Yam: « Que la lumière soit! » Mais, cette lumière émerge à cause de א Aleph, l’Esprit, qui, en tant qu’un simple י Iod, flotte au-dessus de מ Mem. Ce י Iod est dans le mot מצרים Mizrahim, votre corps physique; la lettre י Iod est là. À travers la Chasteté, nous transmutons ce י Iod pour qu’il devienne איר Aur, lumière. Ce י Iod est aussi la Mère Divine; elle est aussi le י Iod de אל שדי El Shaddai, « le Dieu Tout puissant ».

La lettre י Iod est à la fin du mot שדי Shaddai. C’est la Mère Divine, la שכינה Shechinah.

L’Union des Deux Mems

Nous pouvons éveiller la שכינה Shechinah à l’intérieur de nous-mêmes par l’action des deux מם Mems – le Mem de l’homme et le Mem de la femme. Le M Latin inversé est le W; c’est le même M, mais inversé. C’est pourquoi, dans le signe du Verseau, le Mem de l’homme est en haut et le W (le M inversé) en bas. Le W symbolise l’WO-man (femme) en anglais.

Mais pourquoi expliquons-nous cela? Parce qu’ensemble, les lettres M et W forment l’ancien Mem Hébreu! Le graphique ci-dessus montre comment ils ont écrit Mem dans l’Antiquité. C’est comme le M et W que nous avons en Latin, avec lequel nous écrivons woman (femme) et man (homme). De cette façon, on peut dire que le W Latin correspond à ם Mem final et que la lettre M en Latin est leמ Mem ouvert.

M et W forment ensemble le hiéroglyphe de Verseau, qui provient d’aqua (eau) plus aerius (air, air).

Lorsque l’homme et la femme sont unis, ils forment un « Elohim », une combinaison de l’homme et de la femme qui plane sur les eaux de la sexualité. À travers l’union de ces deux polarités (homme et femme), l’énergie sexuelle est activée, enflammée et devient « lumière ». Cette lumière est la שכינה Shechinah, la Mère Divine en tant que lumière. « Et la lumière fut! » Cette lumière est la Mère Divine. Si nous continuons à parler de cela dans la Genèse, nous verrons comment tous les jours de la Genèse émergent d’elle, de cette lettre Mem.

Le deuxième jour, par exemple, dit: « Que les eaux soient divisées, les eaux supérieures des eaux inférieures, pour que le firmament apparaisse. » Ce firmament a émergé d’elle, car les eaux supérieures sont le מ Mem en haut, qui se déversent dans le ם Mem en bas. Le מ Mem en haut est שמים Schamayim, « les cieux ». Le ם Mem en bas est dans Malkuth, « la terre ».

Comme nous l’avons expliqué dans la conférence sur la lettre א Aleph, les deux eaux sont unies dans la lettre א Aleph, mais ici, dans la lettre Mem, elles se séparent. Donc, quand il est écrit « Et Elohim dit: « Qu’il y ait un firmament au milieu des eaux », il devrait être écrit: « Qu’il y ait un firmament entre les deux lettres Mem. » De plus, « qu’il y ait un firmament dans l’utérus de la Mère, et séparons le מ Mem supérieur du ם Mem inférieur – le מ Mem ouvert du ם Mem Sophit ou Mem final – de telle sorte que le firmament apparaîtra. »

Comme le montre Eliphas Levi dans le Sceau de Salomon, appelé aussi l’Étoile de David, le Père en haut, et son Ombre en bas, et écrit en Latin, nous lisons: « Quo Superius Macroprosopus sicut quo inferius Microprosopus. » Signification: « Que le supérieur s’accorde avec l’inférieur et le supérieur s’accorde avec l’inférieur », pour faire le miracle d’une chose. Ce sceau renferme un travail merveilleux que nous devrions accomplir en nous-mêmes.

Il est écrit dans la merveilleuse Tablette d’Émeraude donnée par Hermès Trismégiste, le Dieu Mercure. Comme vous le voyez, Mercure commence par la lettre Mem. Hermès représente le Mercure, l’élément eau. Il a écrit ce qui suit:

« Il est vrai, sans mensonge, certains, et sur lequel on peut compter, le supérieur (les eaux créatrices du Ciel שמים Schamayim) est en accord avec l’inférieur (les eaux créatrices de Yesod, le sexe מים Mayim), et l’inférieur (le feu de la שכינה Shechinah dans le chakra Muladhara est en accord) avec le supérieur (le feu du Saint-Esprit, dans le chakra Sahasrara) pour réaliser cette œuvre vraiment merveilleuse (la création de אדם Adam, Tiphereth). Séparez cette terre spiritueuse de la densité ou de la grossièreté au moyen d’une chaleur douce, avec beaucoup d’attention. » – La Tablette d’Émeraude

Entre les deux eaux – Père dans la tête et Mère dans les organes sexuels – se trouve le cœur, Adam, comme nous l’avons expliqué. Le Père (Adam Kadmon, Arik Anpin) est dans la tête. Mais, la Mère, la שכינה Shechinah tout au long de son voyage depuis l’Ain Soph, atteint finalement מצרים Mizrahim (« Égypte », Malkuth), et c’est pourquoi il est déclaré que la שכינה Shechinah est en exil. La שכינה Shechinah en exil est cette « terre spiritueuse qui doit être séparée du dense ou du brut par une chaleur douce, avec beaucoup d’attention ». Elle doit s’élever du bas de Malkuth au sommet de Kether, qui est « la couronne ». Quand elle s’élève, elle apporte avec elle tous les Sephiroth, les purifie et les ramène à Binah, le Saint-Esprit.

Quand la שכינה Shechinah s’élève:

« Ses enfants s’élèvent et disent qu’elle est bénie; son mari aussi et il la loue. » – Proverbes 31:28

Hermès Trismégiste, dans sa Tablette d’Émeraude, disait que « le supérieur doit être d’accord avec l’inférieur et l’inférieur avec le supérieur pour effectuer le miracle d’une chose ». Ce miracle d’une chose est la création d’Adam, qui est le miracle des miracles, puisque l’univers entier existe à cause d’Adam. Il doit être créé, c’est pourquoi la dernière chose que Dieu a créée dans la Bible, dans la Genèse, est la création d’Adam le sixième jour. Mais, rappelez-vous qu’il est écrit:

« Et Elohim bénit le septième jour (שבת) et le sanctifia: parce qu’en lui (שבת) il s’était fié de tout son travail qu’Elohim créa et fit. » – Genèse 2: 3

Ce qui veut dire qu’Elohim a créé Adam grâce au septième jour, qui est שבת Shabbath, qui est שכינה Shechinah, le feu de la Mère Divine. Grâce à Malkuth, sa fille également, grâce au feu féminin de Malkuth qui peut créer Adam dans son utérus, comme il est écrit:

« Et Iod-Havah Elohim forma Adam de la poussière de la terre. » – Genèse 2: 7

Ensuite, Eve a été sortie d’Adam et Adam n’a pas pu contrôler Eve, qui est l’aspect féminin d’Elohim. C’est pourquoi la femme dit au serpent:

« Nous pouvons manger du fruit des arbres du jardin; mais du fruit de l’arbre qui est au milieu du jardin (sexe), Elohim a dit: Vous n’en mangerez pas, vous ne le toucherez pas, de peur de mourir. » – Genèse 3: 2, 3

« Vous n’en mangerez pas, vous ne le toucherez pas. » Nous savons que le sens du toucher se rapporte aux organes sexuels. Les hommes dans Eden sont interdits d’accomplir l’acte sexuel, car ils n’en ont pas besoin. Seulement sur ordre d’Elohim, parce qu’Elohim a dit: « Vous n’en mangerez pas, vous ne le toucherez pas! » Néanmoins, Adam l’a mangé et l’a touché – sans la permission de Dieu! Adam, le cerveau, a mangé et touché le sexe, l’Arbre de la Connaissance du Bien et du Mal, cet arbre avec lequel Elohim a créé l’univers, qui est Mem, Malkuth.

Iod-Havah Elohim n’était pas présent quand Adam (le cerveau) mangea le fruit. Rappelez-vous qu’après la consommation du fruit, Iod-Havah Elohim cherchait Adam,

« Où es-tu!? » – Genèse 3: 9

Donc, Iod-Havah Elohim n’était pas là quand Adam (le cerveau) « mangea le fruit ». Le seul qui était là était Elah-Yam, la Mère Divine. Adam lui prit le fruit. Kabbalistiquement parlant, il a commis l’inceste, la Fornication et l’Adultère.

Alors quand Iod-Havah Elohim apparaît, il dit Kabbalistequement: « Alors tu as pris le fruit de ma femme? Tu devrais le prendre quand je suis présent, pas quand je ne suis pas présent. »

C’est toujours précisément le problème. Lorsque nous entrons dans l’acte sexuel, afin d’unir le supérieur avec l’inférieur, nous devons comprendre que le Père, Abba, est dans notre cerveau et la Mère, Aima, dans les organes sexuels; ce sont « Adam et Eve », les deux polarités à l’intérieur de nous. Si nous entrons dans le sexe et que nous nous identifions aux sensations de l’Arbre de la Connaissance du Bien et du Mal, qui est relié au toucher, et que nous oublions dans notre tête, Asher Eheieh, « Celui qui est », alors nous faisons l’acte sexuel sans rappel de Iod-Havah Elohim. Nous devons nous rappeler dans le cerveau, dans la tête, dans le mental, Iod-Havah Elohim, afin d’être dans l’acte sexuel avec lui, afin de « toucher sa femme », parce que יהוה אל הים Iod-Havah El-Ha-Yam, le Dieu de la Mer, est capable de contrôler אלה-ים Elah-Yam, la Déesse de la Mer, sa femme.

L’homme et la femme unis dans l’acte sexuel représentent le Père et la Mère: les Elohim, à ce moment précis. Elah-Yam אלה-ים, la Déesse de la Mer, est représentée à ce moment précis, dans la femme. L’homme représenteיהוה אל הים Iod-Havah El-Ha-Yam, le Dieu de la Mer: Ainsi, dans le sexe, les deux Mems sont unis.

Alors maintenant, vous pouvez clairement voir le cas d’Adam et Eve, qui ont mangé de cet arbre sans la présence du Père. La Mère Divine, par contre, est dans tout: elle est dans la Nature et dans l’espace; la Mère Divine est dans notre corps. La Mère Divine est le feu de la Kundalini qui s’élève dans la colonne vertébrale; la Divine Mère Kundalini donne l’illumination à Adam dans l’Eden. Elle est toujours présente à l’intérieur de nous et même lorsque nous avons commis le péché de Fornication, la Mère Divine ne nous a jamais abandonnés. Elle s’est enroulée trois fois et demi dans le chakra Muladhara et s’est exilée en attendant que nous l’éveillions à nouveau.

Elle est הוה Chavah, la Divine חוה Chavah, שכינה Shechinah.

Rappelez-vous que nous devons toujours « porter le chapeau, la kippah », qui nous rappelle que lorsque nous prions, Dieu doit être présent. Lorsque nous accomplissons l’acte sexuel, Dieu doit être présent: Dieu le Père. Nous ne pouvons pas faire quatre pas par nous-mêmes, sans la présence de Dieu, sur le chemin de l’auto-réalisation.

Hermès et la Tablette d’Émeraude

C’est ainsi que nous unissons le supérieur à l’inférieur, et c’est pourquoi Hermès a dit:

« Comme toutes les choses (sacrées) doivent leur existence à la volonté de l’unique (Ruach Elohim qui plane sur la surface des eaux Akashiques supérieures et inférieures), de même toutes les choses (internes ou spirituelles) doivent leur origine à la seule chose la plus cachée (le Messiah, l’Ain Soph Aur, le Christ, Yehidah, en substance ou Mercure de la Philosophie), par l’arrangement (ou plutôt par transmutation) de l’unique (substance Christonique de) Dieu. »

Ce que nous expliquons ici, c’est la Tablette d’Émeraude. Entre parenthèses est l’explication alchimique, pour que vous compreniez. Hermès enseigne donc ici que nous devons transmuter la substance de Dieu pour accomplir ce miracle et que cette substance de Dieu plane sur les eaux. C’est pourquoi Hermès continue,

« Le Père de cette seule chose est (INRI, Ignis Natura Renovatur Integra, le feu, qui est l’énergie du) soleil (le Prana), sa Mère est la lune (l’Akash, qui est le שמים Schamayim, la Mère cosmique supérieure, les eaux supérieures), le vent (א Aleph) le porte (comme la vie pranique) dans son ventre. »

Quel est le ventre du vent? De Kabbalistiquement, quel est le ventre de א Aleph? Le ventre n’est-il pas au milieu du corps? Observez, le ventre qui se trouve au milieu de la forme de la lettre א Aleph est la lettre ו Vav. Donc, la lettre א Aleph porte ce pouvoir dans la lettre ו Vav, la colonne vertébrale, le Trône de Dieu.

« Mais sa nourrice est une terre spiritueuse. Cette seule chose est le Père de toutes choses dans l’univers. »

Sa nourrice est le tabernacle de Iod-Chavah, les organes sexuels, où notre Spiritus Sanctus demeure à l’intérieur de la Pierre Philosophale de la terre, Malkuth, le corps physique. Donc, la « nourrice », en d’autres termes, est notre corps physique. Le ventre, qui est א Aleph, transporte cette énergie dans la colonne vertébrale et descend de א Aleph jusqu’aux organes sexuels; nous portons ce feu dans les organes sexuels; dans notre corps physique, nous nourrissons cette énergie, nous devons donc la transmuter. Cette « seule chose » est cachée dans « la pierre que les bâtisseurs ont rejetée », qui est le semen, le Mercure de la Philosophie, le même qui est « fait la tête du coin », le Père de toutes choses dans l’univers.

« La pierre que les bâtisseurs ont rejeté est devenue la pierre angulaire du coin. » – Psaume 118: 22

Cette pierre est aussi la Mère Divine. C’est pourquoi nous avons dit que la Mère Divine est le Iod dans שדי Shaddai, qui est le saint nom de Dieu dans la sephirah Yesod (sexe).

Les « bâtisseurs » sont tous des religieux qui lisent la Bible, le Coran, le Popol Vuh ou tout autre livre sacré et rejettent la sexualité sacrée. S’ils sont mariés, ils rejettent la sexualité sacrée quand ils forniquent, quand ils éjaculent leur force sexuelle.

Quand nous sommes mariés, nous devons avoir des relations sexuelles avec notre femme ou notre mari et ne pas manger le fruit, mais le toucher. Dans l’Eden, ils ont dit de ne même pas y toucher, mais ici nous ne sommes pas dans l’Eden, alors maintenant nous devons le toucher mais pas le manger! Transmutez-le.

Les autres « bâtisseurs » qui rejettent la pierre sont les célibataires qui pensent pouvoir s’Auto-réaliser sans coopération sexuelle avec le sexe opposé. Ce n’est pas possible. L’Auto-réalisation émerge entre les deux Mems. Par conséquent, ceux qui rejettent la Mère Divine, qui ne l’adorent même pas – qui pensent que l’univers a été créé ou pensent qu’ils n’ont été créés que par un homme – sont des idiots qui ignorent que nous sommes tous issus de l’utérus de notre Mère. Nous étions là pendant neuf mois, donc sans la femme, Dieu ne peut pas créer. S’ils veulent naître de nouveau, ils doivent transmuter l’énergie de leur corps, car la Mère est la créatrice de toutes les choses de l’univers.

« Son pouvoir est parfait, après qu’il ait été uni à une terre spirituelle. »

Le pouvoir créateur divin de Binah reste parfait après qu’il ait été uni sexuellement avec le Spiritus Sanctus, la שכינה Shechinah dans Malkuth, la Terre. C’est l’union de l’essence, de l’âme du spermatozoïde et de l’ovule, qui est la Pierre Philosophale, le sexe dans le mariage parfait.

« Séparez cette terre spiritueuse de la densité ou du brut par une douce chaleur, avec beaucoup d’attention. »

Séparez ce Spritus Sanctus, ce feu sacré de Malkuth שכינה Shechinah. Nous devons le « séparer », ou sublimer cet Esprit de la terre, de la matière sexuelle fluide et dense, ou du Mercure brut, par le biais de la transmutation sexuelle, ou du Sahaja Maithuna, « au moyen d’une douce chaleur », c’est-à-dire sans passion. Juste un petit peu, dans l’acte sexuel. « Avec beaucoup d’attention », ce qui signifie « se souvenir de Dieu », prier le Père dans la tête, prêter attention, être conscient de Dieu ; parce que si vous voulez le faire tout seul, vous ne réussirez pas. Dieu doit être présent là.

« Dans une grande mesure, il monte de la terre jusqu’au ciel et redescend, nouveau-né, sur la terre, et le supérieur et l’inférieur sont accrus en pouvoir. »

« Dans une grande mesure », ce feu sacré de la Kundalini monte en tant que feu de la שכינה Shechinah, des eaux sexuelles de Yesod (sexe), à travers la moelle épinière de la terre, qui est Malkuth. Après Kether (qui est notre Monade dans les cieux) à travers l’initiation, il redescend en tant que Fils de Dieu, nouveau-né de l’eau et du feu, comme Moïse, sur la terre, qui est le corps physique.

Les sephiroth supérieurs Kether, Chokmah et Binah, et les sephiroth inférieurs Gedulah, Geburah, Tiphereth, Netzach, Hod, Yesod et Malkuth, sont « accrus en pouvoirs ». Tout l’Arbre de Vie à l’intérieur de nous reçoit du pouvoir.

« Par cette (transmutation sexuelle), tu participeras aux honneurs (gloire de l’Ain Soph Aur, la Lumière Solaire) du monde entier et les ténèbres (l’ignorance) s’enfuiront de toi. »

Vous pourriez demander: comment comprenons-nous tout cela? En le faisant! Ainsi, si vous commencez à transmuter, en suivant les conseils d’Hermès Trismegistus, l’ignorance s’éloigneront de vous et la lumière émergera. Cette lumière est la שכינה Shechinah, la Mère Divine, qui vous illuminera, car la Mère Divine, Myriam, est cette lumière de la שכינה Shechinah, et sans cette Lumière, vous ne pouvez pas naître de nouveau, car Jésus était le fils de Myriam et du Saint Esprit, comme il est écrit.

« Le Saint-Esprit viendra sur toi, et la puissance du Très-haut te recouvrira de soleil. C’est pourquoi aussi cette chose sainte qui naîtra de toi sera appelée le Fils de Dieu. » – Luc 1:35

Le Saint-Esprit est dans la glande pinéale, le Mem supérieur, et Myriam est Malkuth. En unissant les eaux supérieures et inférieures, Jésus apparaît comme un feu dans la colonne vertébrale et vit 33 vertèbres ou « 33 ans ». Vous voyez, c’est Yehidah, le משיח Messiah. La lumière ne vient pas de l’extérieur de vous, elle vient de l’intérieur de vous. Voilà comment le Sauveur naît. C’est la lumière du feu, la Kundalini, qui en Latin est appelé Lucifer, « le porteur (fer) de lumière (luce) », la puissance sexuelle, le Cherub.

« C’est la force de tous les pouvoirs. Avec cela (Tantra Blanc), tu pourras vaincre toute chose (karmique) et transmuter tout ce qui est beau et tout ce qui est grossier (dans ta psyché). »

Lorsque nous effectuons ce Tantra Blanc, la transformation de toutes les forces dans notre psyché se produit comme nous l’avons expliqué dans d’autres conférences. Apparaissent d’abord Abraham, puis Isaac, puis Jacob, puis Moïse apparaît à l’intérieur de vous. Ensuite, vous voyez Dieu face à face et vous comprenez alors pourquoi seul Moïse peut voir Dieu face à face; Mais, Moïse doit naître à l’intérieur de vous. Moïse naît de Miriam, les eaux. C’est pourquoi Moïse a été trouvé dans le Nil flottant sur les eaux, et c’est pourquoi משה Moïse signifie « né de l’eau et du feu », qui est ש Shin.

« De cette manière (au moyen de la transmutation sexuelle, Bereshith) le monde a été créé; les arrangements pour suivre cette route sont cachés (dans le נ Nun, qui est le spermatozoïde et l’ovule: votre énergie sexuelle).

« C’est pour cette raison que je m’appelle Hermès Trismégiste; Un en essence mais Trois en aspect. »

La trinité est:

  1. Le Mercure brut, qui est le spermatozoïde et l’ovule
  2. L’Âme du Mercure, qui est le feu de la שכינה Shechinah s’élevant à travers Ida et Pingala
  3. Le Mercure fécondé par le soufre, qui est lorsque cette énergie monte dans la colonne vertébrale et est uni à Binah, le Saint-Esprit

Lorsque Miriam et le Saint-Esprit sont unis dans le Mercure (l’Eau, le Mem), Jésus apparaît à l’intérieur de vous. Votre propre Jésus-Christ apparaît à l’intérieur de vous, le משיח Messiah, qui est le Mercure fécondé par le soufre. En Lui est caché la sagesse du monde entier. Sagesse en Hébreu est Chokmah, le deuxième aspect de la trinité, le Fils, la sagesse, Chokmah.

« Dans cette trinité est cachée la sagesse du monde entier (dans tout ce que nous avons expliqué est caché Chokmah, la sagesse; le Messiah). C’est terminé maintenant, ce que j’ai dit concernant les effets du soleil (le Christ Solaire; l’Absolu Solaire). La Finition de la Tabula Smaragdina par Hermes Trismégiste. »

Le Treizième Commandement

Toute cette citation de la Tablette d’Émeraude est en relation avec les deux Mems, tout le travail que nous devons effectuer, et cela ne se termine pas ici, car souvenez-vous que la lettre Mem, la treizième lettre, se rapporte au treizième commandement. Combien de commandements y a-t-il? 22. Le Zohar dit que Moïse n’en a livré que treize. Alors pourquoi seulement dix sont dans la Bible? Le treizième et le reste d’entre eux sont là, mais vous devez les voir avec les yeux de l’Esprit, avec votre cœur, lorsque vous êtes un initié.

Le onzième commandement est 11: 1 et 1, les deux tablettes de la Loi; ces deux tablettes de la Loi sont un homme et une femme. Le Divin Adam est représenté dans Kether, Chokmah, Binah, Chesed, Geburah, les 5 premiers commandements. De Tiphereth à Malkuth apparaît la femme de Dieu : les sephiroth Tiphereth, Netzach, Hod, Yesod, Malkuth. Malkuth est la femme. Mem est la femme. Donc, une tablette est l’homme et l’autre tablette est la femme. C’est la synthèse du onzième commandement. Lorsque l’homme et la femme sont unis sexuellement dans la Chasteté, ils travaillent avec les dix commandements. Quand ils sont sexuellement unis dans la Chasteté, ils font leur devoir, c’est qu’ils accomplissent le onzième commandement: « Fais ton devoir ». Notre devoir est d’atteindre l’Auto-réalisation par l’accomplissement de l’acte sexuel dans la Chasteté, c’est-à-dire donner naissance à Adam à travers le Christ à l’intérieur de nous.

C’est pourquoi il est écrit que lorsque l’homme et la femme transmutent leur énergie sexuelle dans le saint mariage, ils éveillent le feu de la Shechinah. Par cet éveil, ils accomplissent le douzième commandement: « Fais briller ta lumière ». Cette lumière est cachée dans le chakra Muladhara à la base de la colonne vertébrale. Quand cette lumière s’élève, alors ce qui est écrit arrive: « Que la lumière soit. » Cette lumière du douzième commandement vous donne la compréhension des dix commandements.

Les onzième et douzième commandements se rapportent à l’union sexuelle de l’homme et de la femme, les deux Mems du signe du Verseau.

Que se passe-t-il après cet accomplissement, c’est-à-dire après qu’ils ont accompli leur devoir et après avoir fait briller leur lumière? Ils doivent ensuite accomplir le treizième commandement. Quel est le treizième commandement? Le Zohar dit que c’est la récitation du Shema.

שמע Shema en Hébreu signifie « entendre ». Shema se réfère à un passage de l’Écriture utilisé comme prière:

« Écoute, O Israël: יהוה notre אלהים Elohim est un יהוה: Et tu aimeras יהוה ton אלהים Elohim de tout ton cœur, de toute ton âme, de toute ta force. Et ces paroles, que je te commande aujourd’hui, sera dans ton cœur. » – Deutéronome 6: 4-6

Dans la Kabbale, « Israël » symbolise les archétypes spirituels que nous devons développer. Donc, lorsque nous comprenons cela, comme nous l’avons expliqué au début, יהוה Iod-Hei-Vav-Hei est Père, Fils, Saint-Esprit et Ain Soph, formant les quatre lettres du Saint Nom de Dieu ; c’est Yehidah, l’Unité de Dieu à l’intérieur de nous. Israël représente toutes les douze parties (les archétypes d’Israël) que nous avons à l’intérieur: douze parties qui sont en bas, dans le Mem en-bas, et douze parties qui sont dans le Mem en-haut. Les douze parties du Mem en haut sont les douze signes zodiacaux ou constellations qui demeurent dans l’utérus de la Mère Espace, car la Mère Espace contient les douze constellations; ce sont les douze archétypes en haut. Les douze archétypes en bas sont dans notre corps. Il y a douze en haut et douze en bas, les deux Mems, deux eaux, inférieure et supérieure, avec le Iod entre eux.

Si nous faisons l’addition, douze en haut et douze en bas, nous avons vingt-quatre. La carte du Tarot vingt-quatre est Ta Tisseuse. La Tisseuse est la Mère Divine, tissant sur l’utérus de Dieu. En d’autres termes, la Mère Divine unit les eaux supérieures aux eaux inférieures à l’intérieur de son utérus divin. C’est pourquoi il est dit que les vingt-quatre Anciens de l’Apocalypse sont devant le Trône de Dieu. Vingt-quatre parties: douze en haut, douze en bas, en relation avec les douze tribus, les douze apôtres, le grand oeuvre que nous devons accomplir. C’est pourquoi il est écrit:

« Et l’un des scribes est venu, et après les avoir entendus raisonner ensemble, et s’apercevant qu’il leur avait bien répondu, lui demanda: « Quel est le principal commandement de tous? »

« Et Jésus lui répondit: Le principal de tous les commandements est le suivant: Écoute, Israël: יהוה notre אלהים Elohim est un יהוה: Et tu aimeras יהוה ton אלהים Elohim de tout ton cœur (Iod) et de toute ton âme (Hei), et de tout ton mental (Vav), et de toute ta force (Hei).

« ‘Et le second principal est semblable au premier, à savoir: Tu aimeras ton prochain comme toi-même. Il n’y a pas d’autre commandement plus grands que ceux-là.' » – Marc 12: 28-31

Comme nous lisons, ce sont quatre déclarations, car Iod-Hei-Vav-Hei est un. Quels sont ces quatre aspects pour que vous puissiez accomplir le commandement le plus important? Vous l’accomplissez lorsque vous récitez le שמע Shema, qui est le treizième commandement.

Treize signifie l’accomplissement de la mort, parce que le nombre treize est lié à la mort. Nous devons mourir dans יהו Iod-Hei-Vav, nos trois cerveaux – nos cerveaux intellectuel, émotionnel et moteur-instinctif-sexuel. Le second ה Hei du Saint Nom יהוה est caché, car c’est le pouvoir de l’Ain Soph, l’Absolu; c’est le pouvoir de la שכינה Shechinah, qui se trouve devant ou derrière les trois cerveaux ou les trois forces primaires, qui se rapportent au travail que nous accomplissons. En d’autres termes, nous travaillons avec les trois cerveaux, les trois forces primaires, mais devant ces trois cerveaux, c’est le ה Hei, le pouvoir de la שכינה Shechinah, la Mère Divine, l’aspect féminin de Binah (entendement, compréhension) à travers les trois cerveaux.

C’est pourquoi le Zohar dit que le treizième commandement est la récitation du שמע Shema, c’est-à-dire l’exécution de ce que nous expliquons ici. Cela ne signifie pas que nous devons réciter physiquement: « Écoute O Israël, Iod-Chavah, notre Elohim est notre Iod-Chavah, etc », et c’est tout, non!

Écoutez, pour aimer notre Dieu intérieur « de tout notre cœur, de toute notre âme, de tout notre mental et de toute notre force », nous devons mourir dans nos péchés. Pour « aimer notre prochain comme notre Soi », nous devons nous sacrifier pour l’humanité, aimer nos ennemis. Cela signifie que nous devons mourir psychologiquement dans les trois cerveaux et aider les autres.

Ce sont les deux principaux commandements: « Tu aimeras ton Dieu intérieur et le second ton prochain comme toi-même ». Il n’y a pas d’autre commandement plus grand que ceux-là.

« Et le scribe lui dit: Bien, Maître, tu as dit la vérité; car il n’y a qu’un seul Dieu ; et il n’y en a pas d’autre que lui; et l’aimer de tout cœur, de tout entendement et de toute âme, et de toutes les forces, et aimer le Dieu du prochain comme soi-même, est plus que tous les holocaustes et sacrifices entiers. Et quand Jésus vit qu’il avait répondu discrètement, il lui dit: Tu n’es pas loin du royaume de Dieu. » – Marc 12: 32, 33

En d’autres termes, si nous accomplissons le treizième commandement, nous ne sommes pas loin du Royaume de Dieu. Cela signifie qu’il ne suffit pas d’être marié et de transmuter l’énergie sexuelle et d’éveiller la Kundalini ; nous devons « effectuer le שמע Shema », qui est ce commandement qui est le premier, c’est-à-dire le principal, puisqu’il se rapporte à la treizième lettre: Mem. La lettre Mem explique la signification du treizième commandement: 1 + 3 = 4: le Tetragrammaton.

Iod-Hei-Vav-Hei, יהוה Iod-Chavah, le Tetragrammaton, accomplit tout cela en nous. יהוה est à l’intérieur de nous, יהוה est caché dans les trois cerveaux. Le cerveau intellectuel est י Iod. Le cerveau émotionnel est ה Hei. Le cerveau moteur-instinctif-sexuel est Vav et derrière tout cela se trouve la Mère Divine, la Lumière de l’Absolu. Nous devons méditer, comprendre et saisir que le ה Hei derrière les trois cerveaux est la compréhension, l’entendement, qui est ce que nous devons acquérir. Rappelez-vous ce que Hermès a dit:

« Séparez cette terre spiritueuse de la densité ou du brut par une douce chaleur, avec beaucoup d’attention. »

C’est transmuter ce qui est bien et ce qui est grossier. Ce qui est bien, ce sont ces éléments, archétypes, que nous avons à l’intérieur. Ce qui est grossier, ce sont tous ces défauts que nous avons, qui sont « les sept péchés capitaux » que nous devons transformer en vertus. Ceci est seulement accompli en entrant dans l’utérus de la Mère Divine: le système nerveux central.

Lorsque nous fermons les yeux et méditons, nous entrons dans le système nerveux central et découvrons nos sept chakras et les sept niveaux de notre colonne vertébrale. Rappelez-vous qu’Adam a sept corps; sept multiplié par sept est égal à quarante-neuf niveaux.

Afin de transmuter ce qui est bien et ce qui est grossier, nous commençons par les défauts que nous voyons dans notre corps physique, dans les sept niveaux de notre physicalité. Plus tard, nous devons aller au-delà de Malkuth (physicalité), dans Yesod, le Corps Vital, puis Hod, le Corps Astral, puis Netzach, Tiphereth, Geburah et Chesed pour accomplir tous les sept.

Cette transformation de l’aspect grossier de notre psychisme ne peut se faire uniquement avec la perception physique. Cela implique de nous immerger dans la Méditation et d’atteindre tous ces niveaux à travers l’initiation afin d’accomplir « le miracle d’une chose », qui est la création d’Adam à l’image de Dieu. Toute cette transformation est faite avec la Mère Divine.

Vous ne pouvez pas naître de nouveau sans מ Mem, Maia, Aima-Elohim. Il est impossible de naître à nouveau sans la Mère Divine.

Personne ne peut mourir sans le מ Mem, car la mort en Hébreu est מוות mavet, qui commence par Mem. Vous devez donc prier la Mère Divine Mort, מוות mavet, afin d’annihiler toutes les impuretés que nous avons à l’intérieur.

C’est pourquoi Mem est dans le mot סמאל Samael, parce qu’il enseigne מוות mavet, la mort de l’ego, l’annihilation de nos péchés à travers מ, la treizième lettre, qui est la lettre qui résonne dans le chakra Swadhistana, le chakra de l’utérus ou du prostate.

Sans la Mère Divine, sans l’illumination de la שכינה Shechinah, nous ne pouvons pas comprendre les enseignements. Ce que nous comprenons des enseignements, c’est grâce à notre Mère Divine. Sans elle, nous serions perdus. Sans la שכינה Shechinah, nous serions perdus.

Seule elle peut nous donner l’illumination, si nous faisons le travail relatif aux treize, qui est lié à elle, מוות mavet, la mort, pour annihiler l’ego afin d’établir les treize Aeons en nous-mêmes, qui sont les treize sephiroth de Malkuth à Ain, qui sont les treize attributs de la miséricorde dans la tête d’Adam Kadmon, dans la tête de Dieu, treize boucles de cheveux qui symbolisent les treize émanations de la Mère Divine, avec la lettre מ Mem. Sans מ Mem, sans la Mère, Marie, Maya, nous ne pouvons pas le faire. Sans Miriam, il est impossible d’atteindre ce développement à l’intérieur de nous-mêmes.

C’est pourquoi nous affirmons que la Mère Divine, la lettre מ M, cache tout cela à l’intérieur de nous. Grâce à Elle, nous avons cette connaissance. Toute la connaissance émerge d’Elle. À la fin de l’auto-réalisation, comme la Mère Divine a germé de la tête de Dieu au commencement de la Genèse, elle doit aussi germer de notre tête. Lorsque cette tête s’ouvre chez l’initié, la Mère Divine apparaît triomphale en tant que Minerve, la Déesse de la Sagesse, la Déesse de Chokmah. Pour que cela se produise, nous devons prendre soin d’Elle.

C’est pourquoi les religieux mettent un chapeau sur la tête afin de cacher la Lumière de la שכינה Shechinah. Ce chapeau est symbolique. Cela ne signifie pas que tous ceux qui utilisent le chapeau cachent la שכינה Shechinah, car ils ne savent même pas ce qu’est la שכינה Shechinah, car ils sont des fornicateurs.

Seuls les initiés peuvent éveiller la שכינה Shechinah, comme le feu de la Pentecôte qui sort de la tête des apôtres. Cette langue de feu est la שכינה Shechinah.

Lorsque vous développez Minerve, vous avez retourné Pistis Sophia de l’Abîme et l’avez placée dans le treizième Aeon, car la Mère Divine appartient au treizième Aeon.

Cette force de la שכינה Shechinah est ce que nous appelons Pistis Sophia, qui descend et monte.

Cette force de la שכינה Shechinah est le feu qui brillait de la tête de Moïse, ce feu qui descend du Mont Sinaï et délivre les commandements.

De même, la Mère Divine doit briller dans notre tête. Elle doit venir de la tête de Jupiter avec une épée à la main. C’est l’épée de la justice.

Questions et Réponses

Public: Pouvez-vous expliquer les chapeaux utilisés par différentes personnes religieuses?

Instructeur: Toutes les formes de chapeaux ou de couvre-chefs que vous trouvez dans les religions symbolisent la connaissance cachée. Lorsque nous découvrons notre tête et parlons, cela signifie que nous découvrons la vérité, en montrant notre sagesse. Lorsque nous la couvrons, dans le sens donné dans cette conférence, cela signifie que nous couvrons notre sagesse. Nous devons savoir briller pour les autres, comment faire briller notre lumière à des degrés différents; c’est la Maîtrise.

Public: Les célibataires peuvent-ils avoir la lumière de la שכינה Shechinah comme des mariés?

Instructeur: Quand Hermès Trismégiste a dit: « Et l’obscurité (l’ignorance) s’enfuira de toi » cela ne signifie pas que nous éveillerons la Kundalini, la שכינה Shechinah, dans la première nuit avec notre épouse et devint immédiatement illuminé. Cela ne se passe pas comme ça. Cela se passe par degré, à travers des Initiations graduelles. Il y a neuf Initiations de Mystères Mineurs dans lesquels l’obscurité (l’ignorance) s’enfuie d’un(e) célibataire. Lorsque les neuf initiations de Mystères Mineurs sont terminées, pour accomplir plus d’initiations, il faut que le(a) célibataire se marie afin que toute l’obscurité liée aux Mystères Majeurs s’enfuie. C’est l’obscurité supérieure, liée à la שכינה Shechinah; c’est à ce moment-là que nous avons besoin d’un(e) conjoint(e) et de transmuter l’énergie sexuelle afin d’éveiller le Mercure fécondé par le soufre. C’est Jésus, le Messiah, qui apparaît dans notre colonne vertébrale et éjecte toute l’obscurité (l’ignorance), par degré à travers les huit Initiations Vénustiques et à travers l’accomplissement du treizième commandement, qui est la mort. Quand nous sommes complètement morts psychologiquement, quand il n’y a plus un seul l’ego en nous, quand nous sommes 100% propres, donc l’ignorance s’est enfuit de nous. C’est à ce moment-là que nous sommes un Maître complètement illuminé.

Public: Ce que dit la Genèse : « Que la lumière soit et la lumière fut », est-ce que cela se réfère uniquement à la Mère Divine?

Instructeur: Quand la Genèse dit: « Que la lumière soit », celui qui dit cela c’est le Père dans l’acte sexuel, l’aspect masculin. Quand il est écrit « Et la lumière fut », c’est l’aspect féminin. C’est comme quand un homme dit: « Je veux avoir un fils », et alors il imprègne sa femme, puis sa femme est enceinte et sa femme dit: « Et voici le fils. » En d’autres termes, lorsque nous sommes dans l’acte sexuel, en nous souvenant de Kether, le Père, et en transmutant notre énergie sexuelle, il dit: « Que la Lumière soit », nous transmutons et l’énergie émerge du chakra Muladhara disant: « Et la Lumière fut », votre Mère Divine, mais elle doit s’élever du bas du Muladhara vers votre glande pinéale. C’est un travail lent et progressif, pas un travail d’une nuit. Certains prennent plusieurs années dans une initiation.

Quand elle atteint la glande pinéale (dans le cerveau) en tant que Kundalini, cette première initiation est faite, qui est יום אחד Yom Ehad, le premier jour.

Le mot יום signifie « jour ». À la fin de יום Yom se trouve la lettre ם Mem et au début se trouve le י Iod. Ensemble, Iod et Mem sont ים, qui signifie « mer, océan ». Le ו Vav est votre colonne vertébrale. Quand il est entre Iod et Mem, on dit Yom. La première lettre, י, représente la sephirah Yesod. Le ו Vav est votre colonne vertébrale. Le ם Mem final représente la glande pinéale. Tel est le premier YOM, la première initiation des Mystères Majeurs.

Chaque jour représente une connaissance spirituelle cachée dans la Bible, qui se rapporte aux Initiations. Yom ne signifie pas un jour littéral de vingt-quatre heures.

Nous devons accomplir sept Yoms, sept Initiations.

Public: Vous parliez des douze en haut et des douze en bas…

Instructeur: Les douze en haut sont les douze aspects de la שכינה Shechinah dans les eaux supérieures du ciel, qui sont liés aux douze constellations du Bélier au Poissons. Ces douze constellations sont issues des douze pouvoirs de la Mère Divine Espace. Tous ces pouvoirs sont à l’intérieur de nous. Des parties d’entre eux, en tant qu’archétypes, descendent dans le corps physique. C’est pourquoi nous sommes nés dans un signe zodiacal différent dans chaque vie conformément à la loi de la réincarnation. Donc, les douze archétypes, ou les douze tribus d’Israël, sont à l’intérieur de nous. En réalisant la transmutation des eaux supérieures et inférieures, nous unissons les douze et les douze, alors nous trouvons le vingt-quatrième Arcane, La Tisseuse, qui est la Mère Divine unissant les eaux d’en haut et d’en bas pour « accomplir le miracle d’une chose », la création de son Fils, Adam. C’est le mystère, mais c’est plus profond.

Public: Dans le livre Psychologie Révolutionnaire, Samaël Aun Weor a déclaré: « Qui sommes-nous? » Est-ce que cela se réfère à « Mi et Asher» qui est « Qui » dans la Kabbale?

Instructeur: Tous les livres du Maître Samaël Aun Weor sont à 100% Kabbalistiques et il a dit de ne pas lire ses livres comme un journal. « Qui sommes nous? » dit-il dans la Psychologie Révolutionnaire. Il nous demande, et nous répondons « Nous sommes Qui (מי mi). » « Qui » est l’Être Réel à l’intérieur de nous, Binah, Mercure, parce que Binah est le Dieu Mercure, Shiva, le premier engendré de l’Espace, notre propre Monade. Il est « Qui ». Alors qui sommes nous? Nous sommes Qui, mais nous le disons seulement intellectuellement. L’essentiel est de découvrir cela consciemment.

Les Mayas disent: « Qui sommes nous? » Puis ils disent: « Sommes-nous ce que nous sommes? Suis-je ce que je suis? »

La question est: « Es-tu ce que tu es? » Si Qui (מי mi) est Binah, le Saint-Esprit, qui sommes-nous? Notre être réel est Dieu, le Saint-Esprit. Sommes-nous cela? Non! C’est pourquoi les Kabbalistes Mayas disent: « Suis-je celui que je suis? » Voyez-vous la question ici? C’est très profond.

Si vous répondez honnêtement, la réponse est non! Nous ne sommes pas Qui! Nous devons atteindre le treizième commandement; nous devons mourir dans nos nombreux Moi pour devenir ce que je suis. Parce que « je suis » est: Eheieh Asher Eheieh, la Monade, et si nous accomplissons l’Auto-réalisation, alors nous serons Cela. Avant cela, nous ne le sommes pas, mais nous en faisons partie.

Rappelez-vous que la Mère Divine est avec nous, même si elle n’est pas encore éveillée, elle est avec nous. Nous devons l’éveiller. Lorsque nous prions notre Mère Divine, « S’il te plaît, ma Mère, aide-moi avec ceci et cela », vous parlez à cet aspect divin, appelée Elah-Yam. Mais elle veut être En vous. Lorsque vous l’éveillez à l’intérieur de vous, elle s’élève à l’intérieur de votre colonne vertébrale en tant que שכינה Shechinah, alors elle est à l’intérieur de vous. Alors, nous sommes heureux, car nous trouvons Abraham et Sarah unis, ou Isaac et Rebecca unis, ou Jacob et Rachel. La Mère Divine à l’intérieur de vous est la Kundalini, la שכינה Shechinah à différents niveaux conformément à l’Initiation, nous devons donc développer la Mère Divine à l’intérieur de nous: Mem.

Public: Dans certaines traditions, le nombre treize est un manque de chance; pouvez-vous exposer plus à ce sujet?

Instructeur: Bien, le nombre treize n’est pas une chance pour l’ego, mais bonne chance pour l’Être, c’est sûr! Le Vendredi 13 est une tradition en Anglais. Vendredi est Freya, la Déesse de l’Amour, la Mère Divine dans L’Edda, le mythe Nordique, de là vient le mot « Friday » (Vendredi). Donc, le Vendredi 13 est lié à Mem, mavet, la mort. Tout le monde a peur de la mort. Tout le monde a peur de mourir, n’est-ce pas? Nous devons être heureux de mourir. Nous devons accueillir la mort. Nous devons mourir. « Ma bien-aimée Mère Mort, viens à moi, tue-moi. » Elle tue seulement les diables qui sont à l’intérieur de vous. Elle ne peut pas tuer votre âme. Elle ne peut pas détruire votre Être, car ces éléments sont immortels. Votre ego n’est pas immortel, elle peut donc les détruire. Invitez-la donc le Vendredi Saint, le 13, au début du Shabbath, invitez-la à tuer votre ego.

Si vous ne voulez pas qu’elle vous tue ici, elle vous tuera en enfer, car elle n’abandonne pas son fils ou sa fille. Dans le huitième cercle Dantesque, elle devient une vipère afin de détruire cet ego, afin de libérer son fils, son âme, sa fille de l’enfer.

Public: En Amérique du Sud, c’est le Mardi 13…

Instructeur: En Amérique du Sud, on dit Mardi 13, mais c’est plus logique le Vendredi 13, car Mardi est lié à Thor. Cela pourrait aussi avoir le même sens, puisque Thor est le Saint-Esprit, Binah, de qui provient le tonnerre.

Public: Faut-il regarder les livres en Espagnol pour davantage les comprendre Kabbalistiquement?

Instructeur: Que ce soit en Espagnol, Anglais, Chinois, Français, Portugais ou dans une autre langue, quand on dit « Qui sommes-nous? » c’est la même question.

Dans la Kabbale, מי mi est « qui ». Ce מי mi est le Saint-Esprit, la réalité à l’intérieur de nous. Shiva, Mercure, le premier-né; la Monade – c’est la réalité à l’intérieur de nous. C’est מי mi dans la Kabbale. Ainsi, que nous interprétions la Kabbale en Espagnol, en Portugais ou dans une autre langue, nous devons toujours aller à la source de la bible, qui est écrite en Hébreu. Compris?

Public: Quelle serait la bonne pratique à faire pour la Fête des Mères?

Instructeur: Demain, c’est la Fête des Mères, le dix Mai. Vous pensez que c’est une coïncidence? Demain est le dix. Quel est demain? 10, IO, le I est le phallus, l’homme, et le O est l’utérus, la femme. Comme vous le voyez, la lettre ם Mem final a la forme de la lettre O. Et la lettre Iod qui se trouve en haut à gauche est la lettre I. IO. IO est Mem.

Mai est le mois de la Mère. Demain c’est la Fête des Mères. Kabbalistiquement, c’est une très belle journée. C’est la seule fête moderne que je vois se situer au bon endroit d’un point de vue Kabbalistique.

La Mère Divine est dans toutes les pratiques. Elle est dans la Magie Sexuelle et le Pranayama. Elle est partout. Si vous voulez trouver une pratique où la Mère Divine n’est pas là, cette pratique n’est pas bonne. Elle doit être présente dans toutes les pratiques. Dans toutes les pratiques que nous pratiquons, elle est présente car elle est la lumière de Dieu. Même Dieu ne peut exister sans la Mère. Lui, Dieu, masculin, est sorti du ventre de la Mère Espace, qui est Soph en Hébreu, la שכינה Shechinah immanifesté, et de la tête émane la fille, qui est Elle. Donc, toute pratique spirituelle est bonne.

Rappelez-vous d’elle, aimez-la et souvenez-vous qu’elle est toujours à l’intérieur de vous. C’est la meilleure pratique, lui donner tout votre amour.

Honorez votre Mère et votre Père qui sont à l’intérieur de vous.

Pratiquez le mantra ISIS, prononcé,

IIIIIIIIIIIIIIIIII SSSSSSSSSSSSSSSSSS IIIIIIIIIII SSSSSSSSSSSSSS

Placez vos bras au-dessus de votre tête, formant ainsi la lettre Latine « I » avec votre corps. Pointez vos doigts vers le ciel, droit, et dans cette position, prononcez ISIS. Ceci est une pratique simple que vous pouvez effectuer tous les jours.

Bonne Fête des Mères.

APPRENEZ DAVANTAGE AU SUJET DE LA KABBALE

Alchimie et Kabbale dans le Tarot

La connaissance pratique et spirituelle cachée dans les profondeurs de chaque grande religion et tradition mystique.

L’Enfer, le Diable, et le Karma

Confirmez par vous-même la réalité des niveaux inférieurs de la vie, et comment les éviter.

Le Message du Verseau

La seule explication authentique des mystères Gnostiques cachés dans le célèbre livre de l’Apocalypse.

Le Tarot Éternel

Ensemble de Cartes et de Livres de Tarot

Les Enseignements Secrets de Moïse

Voyez les significations cachées dans les écritures Juives et Chrétiennes.

Les Trois Montagnes

L’Autobiographie de Samaël Aun Weor

Tarot et Kabbale

Obtenez des Réponses de la Divinité à l’Intérieur de Vous

Vous pouvez retrouver cet article en version anglaise : מ Mem

ל Lamed
Catégories : Alphabet de la Kabbale