Canons secrets du Baptême et du Mariage (Fondements Alchimiques du Baptême et du Mariage)

Samaël Aun Weor

Réellement, écouter la parole est une chose ; autre chose est de mettre en pratique la parole à l’intérieur de soi-même ; parce que quelqu’un peut écouter la parole sans la mettre en pratique ; alors, cela ne lui sert à rien.

Celui qui écoute la parole et ne la met pas en pratique ressemble réellement à l’homme qui se regarde dans un miroir et après, tourne le dos et se retire. Ainsi donc, cela ne suffit pas de simplement l’écouter, mais il faut la mettre en pratique, c’est fondamental…

Il y a un sacrement qui est en étroite relation avec le MARIAGE ; je me réfère, de manière emphatique, au Sacrement du BAPTÊME. Ce Sacrement est important ; on le trouve non seulement dans la Religion Orthodoxe Catholique, mais aussi dans la Religion Orthodoxe Russe, la Religion d’Arménie, les Religions Hébraïques et celle des Lamas, celle des Mahométans et d’une multitude de sectes. Celui qui rentre dans n’importe laquelle de ces religions, n’importe laquelle de ces sectes, est toujours baptisé…

Les Religions Orthodoxes sont au nombre de sept, et les sectes religieuses cinq mille et plus. Naturellement, les plus importantes sont celles qui sont orthodoxes parce qu’elles ont deux cercles : l’EXOTÉRIQUE ou PUBLIC et l’ÉSOTÉRIQUE ou SECRET.

Dans la Religion de Mahomet, par exemple, nous voyons les deux cercles : le public dans les mosquées musulmanes et le secret chez les Soufis. Ceux-ci n’étudient pas le Livre Sacré « Le Coran » de manière purement exotérique, mais ésotérique, en laissant de côté la « lettre qui tue » pour saisir ou capter « l’esprit qui vivifie et donne vie », ce qui est écrit entre les lignes, ce que les multitudes ne sont pas capables de comprendre.

La même chose arrive dans les autres religions orthodoxes. Même à l’intérieur de la religion chrétienne elle-même, appelée « Catholicisme », il y a deux cercles : l’exotérique ou public, et l’ésotérique. Par exemple, en Espagne, dans la Sierra de la Demanda, autour de tout ce monastère de Catalogne, il y a une chaîne de monastères gnostiques. Cependant, apparemment, ils paraissent de type catholique ; les « prêtres » là-bas « disent la Messe », prêchent en chaire, etc., mais ils se réunissent en secret, à huis clos, pour étudier la Gnose ; ils sont gnostiques et c’est toute une chaîne de monastères où l’on étudie l’Ésotérisme Christique.

Dans le Bouddhisme Orthodoxe, nous voyons deux cercles : le public et le secret. Le public, on le trouve beaucoup à Ceylan, en Inde, en Chine, etc., et même au Japon, mais le secret ésotérique est inaccessible aux profanes.

Au Tibet, nous trouvons les deux formes du Bouddhisme : la partie publique, pour le public, et la partie secrète ou tantrique pour les Initiés ; cela, il faut savoir le comprendre…

Nous, nous suivons le SENTIER SECRET, nous sommes les Gnostiques, les Gnostiques qu’on a jetés dans les cirques, aux bêtes féroces, à l’époque de Néron ; les Gnostiques brûlés vifs, dans les brasiers de « l’Inquisition » ; les Gnostiques Esséniens, parmi lesquels se trouva le Grand Kabire Jésus, les Pératiciens ou Pérates, les Augustiniens, etc.

Le Sacrement du Baptême, comme je le disais, est associé à celui du Mariage et il existe dans tous les cultes, non seulement orthodoxes, mais aussi dans les « sectes mortes ». Nous appelons « sectes mortes » ces sectes néo-chrétiennes qui abondent tant dans le monde occidental : Protestants, Méthodistes, Adventistes, Anglicans, etc. Ces sectes sont dépourvues de TRADITION INITIATIQUE ; en effet, elles n’ont pas cette tradition et ne la connaissent même pas. Cependant, malgré tout, elles conservent le Baptême.

Le Baptême est antérieur à la venue de Jésus-Christ. Si vous prenez le temps d’étudier « Le Ramayana », vous trouverez une abondante documentation ; vous y verrez comment Rama fut baptisé : son Gourou l’a instruit d’abord dans les Mystères de la Puissance et de la Supra-Puissance, c’est- à-dire dans les Mystères du Sexe ; et une fois que Rama eut reçu cette instruction, son Gourou le baptisa dans le Gange ; RAMA entra dans le Gange et fut baptisé. Cela advint des milliers d’années avant Jésus-Christ…

Jean Baptiste baptisait. Il disait que lui « baptisait avec l’eau », mais que quelqu’un viendrait après lui, qui « baptiserait avec le Feu ». Ainsi, il faut savoir comprendre ce qu’est le Baptême…

Dans l’Église d’Orient, on associe le Baptême aux Noces de Cana ; dans l’Église d’Occident, on associe le Baptême au Mariage de Jésus avec son Église, mais comme vous le voyez, LE BAPTÊME EST ASSOCIÉ AU MARIAGE, tant dans l’Église Chrétienne d’Orient que dans celle de l’Occident.

Indiscutablement, la PIERRE BAPTISMALE représente, précisément, la PIERRE VIVANTE, le SEXE. C’est là que se trouve l’EAU LUSTRALE : le Mercure des Sages. Quant au FEU, il représente le Soufre des Alchimistes Médiévaux. On met du sel sur l’enfant pour compléter le trio : Sel, Soufre et Mercure. Avec le SEL, qu’on met sur la langue ou dans la bouche de l’enfant, le SOUFRE (le feu), le MERCURE (l’eau), la créature est baptisée. Cette eau n’est autre que « l’Âme Métallique du Sperme ». Ceci est réellement symbolique, c’est allégorique…

Le Baptême est un pacte de magie sexuelle. Si l’enfant, plus tard, lorsqu’il est devenu homme, accomplit le pacte, il sera sauvé ; s’il n’accomplit pas le pacte, il échouera, il ne sera pas sauvé, même s’il a reçu le sacrement. A quoi cela sert-il de l’avoir reçu, si on n’accomplit pas le serment, le pacte ?

Sur ce que je suis en train de vous dire, il y a une documentation abondante, tant dans les Églises d’Orient que dans celles d’Occident. Cela veut dire que le SALUT de l’être humain est dans le SEXE et dans la MOELLE ÉPINIÈRE ; et tout ce qui n’est pas ainsi est une perte de temps inutile, c’est indubitable.

On vient au monde nu et on a besoin de se vêtir. Il est nécessaire de créer l’HABIT DE NOCES DE L’ÂME. Dans l’Alchimie, cet habit reçoit le nom de TO SOMA HELIAKON (le Corps d’Or de l’Homme Solaire).

Si nous méditons sur cela, nous verrons la transcendance du Mariage. Pourquoi a-t-on jeté aux « ténèbres extérieures », pieds et mains liés, l’homme qui est arrivé sans l’Habit de Noces au Banquet du Seigneur ? Quel est l’Habit de Noces de l’Âme ? Je l’ai déjà dit : le To Soma Heliakon, le Corps d’Or de l’Homme Solaire.

Donc, il faut créer ce corps, et ce n’est pas possible de le créer en dehors du mariage, mais strictement dans le mariage. En dehors, ce serait absurde.

Ce qui est important est, avant tout, de se rappeler constamment les NOCES DE CANA. Le premier miracle que Jésus, le Grand Kabire, réalisa, fut de TRANSMUTER L’EAU EN VIN ; et il ne le réalisa pas ailleurs que dans les Noces de Cana, dans un mariage. Ceci est profondément significatif, évidemment grandiose…

Vous connaissez bien ce Secretum Secretorum de l’Alchimie ; vous connaissez bien ce simple artifice qui permet la transmutation. N’oubliez pas le SCEAU DE SALOMON. D’en haut, nous avons trois grandes Puissances : le Père, le Fils et l’Esprit Saint ; ce sont les « Trois Suprêmes » de la Kabbale. Ici bas, nous avons le souffle, le sang et l’eau. Ainsi, les TROIS SUPRÊMES du haut et les TROIS SUBSTANCES du bas forment le Sceau du Roi Salomon.

L’ÉTOILE à SIX POINTES est profondément significative : les six pointes sont masculines ; les six angles intérieurs, qui existent entre une pointe et une autre, sont féminins. Cette étoile est l’allégorie du LOGOS ; elle se cristallise au moyen de l’Alchimie, avec ses douze radiations, dans les DOUZE CONSTELLATIONS DU ZODIAQUE.

Cette étoile est profondément significative. C’est elle qui guida les ROIS MAGES qui venaient adorer l’Enfant ; en cela, il y a beaucoup de symbolisme. Réellement, les trois Rois Mages ne sont pas trois personnes, comme beaucoup le supposent, ou trois hommes venus de différents lieux. Quand nous méditons sur ce fait des trois Rois Mages, nous découvrons les trois couleurs : le NOIR, le JAUNE, le BLANC ; et il y en a une quatrième : la POURPRE des rois. Voilà les couleurs du Grand Oeuvre…

Le MARIAGE GNOSTIQUE est grandiose ; le mariage gnostique propose, avant tout, la CHRISTIFICATION. C’est au moyen de ce délicat artifice, tellement simple, que tous connaissent et qui est de ne jamais renverser le Vase d’Hermès Trismégiste, qu’on fabrique le Mercure des Sages ; et ce Mercure, tant cité dans beaucoup de livres d’Alchimie, est le fondement de toute notre Auto-réalisation.

Au début, vu avec l’Oeil de Dagma, ce Mercure est noir (en principe) ; plus tard, il devient blanc. Des EAUX NOIRES, nous devons extraire la GÉLATINE BLANCHE. Beaucoup plus tard, sur la base de nouvelles transformations, il devient JAUNE. Lorsqu’il prend cette couleur, il est parfaitement prêt à recevoir le Soufre, le SOUFRE ROUGE, c’est-à-dire le Feu.

Il faut savoir préparer le Mercure. Je le répète : au début, il est noir et immonde ; il se trouve à l’état chaotique et il est représenté par le CORBEAU NOIR de la Mort. Il est aussi représenté par une fleur noire, métallique et minérale, par la ROSE NOIRE ; mais si le couple RAFFINE le « Sacrement de l’Église de Rome », c’est-à-dire le SACREMENT DE L’AMOUR, cette substance noire devient blanche.

En arrivant à cette étape, on dit que l’Alchimiste a extrait, de ses « eaux noires », la « gélatine blanche ». Ce processus blanc ou immaculé resplendit glorieusement… En arrivant à cette étape du travail, on dit que l’Alchimiste est en train de travailler avec la BLANCHE COLOMBE de l’ESPRIT SAINT.

Beaucoup plus tard, ce mercure devient jaune ; alors, on dit que l’Alchimiste travaille avec l’AIGLE JAUNE.

En dernier, s’éveille en nous le Feu Sacré. Ce Feu est représenté par le Soufre. Quand le Soufre ou Feu s’unit ou fusionne ou s’intègre avec le Mercure, ce dernier est alors extraordinairement bien préparé. Un MERCURE SOUFRÉ, pourvu, en plus, d’un peu de SEL SUBLIMÉ, forme un tourbillon qui monte lentement par la moelle épinière, ouvrant les SEPT ÉGLISES de l’Apocalypse de saint Jean.

Si l’Alchimiste persévère, avec cette substance merveilleuse (avec ce Mercure soufré), il pourra créer, naturellement, un CORPS ASTRAL ; l’excédent de ce Mercure soufré vient se cristalliser sous la forme resplendissante et extraordinaire du Corps Astral. Dans une deuxième octave, l’excédent se cristallise sous la forme du CORPS MENTAL, et dans la troisième octave, sous la forme du CORPS CAUSAL.

Lorsque quelqu’un possède un Corps Astral, il sait qu’il l’a parce qu’il peut voyager avec lui, à n’importe quel endroit lointain de l’espace infini. Quand quelqu’un a un Corps Mental, il peut assimiler la Sagesse Universelle ; quand quelqu’un a un Corps Causal, il peut manier les circonstances. En arrivant à ce stade de l’Être, on reçoit les PRINCIPES ANIMIQUES, on se transforme en Homme véritable.

Un Homme authentique, un Homme légitime peut assister de plein droit aux « Noces de l’Agneau Pascal » ; mais il est nécessaire de faire encore plus : le FILS DE L’HOMME doit perfectionner ces corps qu’il a fabriqués, jusqu’à ce qu’en eux-mêmes et par eux-mêmes, ils resplendissent de l’Or de l’Esprit.

Les Corps d’Or, en se pénétrant et s’interpénétrant mutuellement, sans se confondre, sont vraiment le To Soma Heliakon, l’Habit de Noces de l’Homme Solaire. Si quelqu’un possède le Corps d’Or, on peut dire qu’après vient le GRAND MARIAGE. Alors, l’Âme épouse l’Agneau. C’est la Christification… Avec ces explications, je simplifie ; je simplifie pour que vous puissiez comprendre.

Le Mariage Gnostique qu’on a célébré aujourd’hui a un seul objectif : créer le Corps d’Or de l’Homme Solaire. C’est l’objectif pour réussir les « Noces de l’Agneau ». Et je pense que ces mariés ne se sont pas unis uniquement pour se reproduire, comme le font tous les « animaux intellectuels » de la Terre. Je crois qu’on cherche quelque chose de plus, je crois que l’aspiration est plus grande ; j’ai compris qu’il s’agit de créer le Corps d’Or de l’Homme Solaire, car c’est le maximum pour réussir la Libération finale.

Ainsi donc, nous ne pouvons pas faire moins que féliciter ce noble couple qui suit le CHEMIN SECRET conduisant à l’Auto-réalisation intime de l’Être.

L’important, c’est qu’il y ait continuité de propos si on veut arriver au but, que l’enthousiasme ne soit pas passager, que l’enthousiasme persiste durant toute la vie.

Ici, on ne vous dit pas que « la finalité du Mariage est de créer des fils pour le Ciel » ; nous, nous ne vous disons pas cela. Nous vous disons que l’objet du Mariage Gnostique est de parvenir à la création du To Soma Heliakon, le Corps d’Or de l’Homme Solaire, pour épouser l’Agneau, pour se christifier.

Ce qui nous intéresse, chez les contractants, c’est leur Christification ; la première chose qu’on leur conseille est de ne jamais renverser le «Vase d’Hermès », de transmuter, de convertir l’EAU EN VIN. Le sperme sacré doit se transformer en VIN DE LUMIERE de l’Alchimiste.

Ainsi, mes chers frères, recevez donc, de la part de nous tous, nos meilleurs voeux, nos meilleurs souhaits.

Avec ces dernières paroles, je tiens donc pour achevée la cérémonie du mariage.

Très bien. Un frère a-t-il une question ? Non, il n’y a pas de question ?