Attitude intelligente face à la grande catastrophe (Hercolubus et les temps de la fin) (Racines secrètes de la grande catastrophe)

Samaël Aun Weor

Frères gnostiques, aujourd’hui, le 27 octobre 1976, nous déclarons ouvert le Concile de Sacerdotes Gnostiques. C’est avec un grand plaisir que je vois ici une fraternité forte et noble.

L’heure est venue de comprendre exactement la signification de toutes nos activités ésotériques christiques. Le moment est venu de comprendre que nous nous trouvons à une époque de crise mondiale et de banqueroute de tous les principes. Nous sommes devant le dilemme de l’Être et du Non Être de la Philosophie, un pas en arrière et nous serons perdus.

En réalité, de nos jours, on ne parle que de « guerre et de rumeurs de guerre », il y a un chaos sur toute la rotondité de la Terre.

Si nous lisons attentivement Matthieu, selon la Science, nous comprendrons que nous sommes au commencement de la fin de toutes choses : « Et vous verrez – dit Matthieu – des choses épouvantables, des guerres et des rumeurs de guerres, Jérusalem entourée d’armées, des tremblements de terre, des épidémies et des grands raz-de-marée, des cataclysmes incessants se succédant les uns aux autres »… Nous sommes à la veille de la Grande catastrophe et elle s’approche inévitablement.

Beaucoup de choses ont été dites ces temps-ci sur HERCOLUBUS. Il s’agit d’un monde gigantesque (« Barnard I », comme l’ont baptisé les astronomes). Ce géant des cieux, ce titan s’approche directement de l’orbite terrestre, inévitablement. C’est inutilement que les hommes de science essaieront de le bombarder atomiquement, inutilement qu’ils essaieront de le faire dévier de sa trajectoire. Il n’est pas très loin le moment où Hercolubus s’approchera au maximum de notre monde Terre.

Il est déjà visible par tous les astronomes, il existe partout des CARTES COSMIQUES, tracées précisément par les astronomes de tous les pays du monde. Nous avons nous-mêmes, dans notre Association Gnostique d’Études Anthropologiques et Culturelles, une de ces cartes ; nous l’avons trouvée dans une bibliothèque. On y voit clairement le rapprochement d’Hercolubus, une planète six fois plus grande que Jupiter, des milliers de fois plus grande que notre monde Terre.

Vous verrez bientôt Hercolubus de vos propres yeux et vous comprendrez alors l’exactitude de ce dont nous parlons en ce moment. Lorsque Hercolubus s’approchera, elle sera visible en plein jour ; c’est ce qui est écrit, c’est ce qu’a dit NOSTRADAMUS dans les siècles passés, et cette prophétie s’accomplira inévitablement.

La force magnétique d’Hercolubus attirera magnétiquement le feu qui existe à l’intérieur de la Terre et nous verrons alors des scènes dantesques. Cela fait partie de la prophétie de Nostradamus, de savoir qu’une partie aussi de l’écorce géologique de notre monde volera en morceaux, et que le feu liquide circulant dans la croûte de ce monde brûlera tout ce qui est vivant ; « et de Babylone la Grande, la mère de toutes les fornications et abominations de la Terre, il ne restera pas pierre sur pierre »… Bientôt, CETTE PLANÈTE SERA BRÛLÉE à feu vif, c’est ce qui est écrit et ce qui s’accomplira.

Lorsqu’Hercolubus s’approchera à son maximum, les vagues de la mer, furieuses, s’abattront sur les plages d’un monde complètement carbonisé. Alors viendra une RÉVOLUTION DES AXES DE LA TERRE, les mers changeront de lit et les continents actuels sombreront dans les vagues des océans furieux.

Ainsi, les temps de la fin sont arrivés et nous y sommes. Déjà Hercolubus est visible par tous les observatoires du monde. Ce que nous sommes en train de dire est dûment vérifié par tous les télescopes, par des hommes de Science. S’il n’a pas été fait beaucoup de publicité à ce qui va arriver, c’est précisément pour éviter une psychose collective (la banque, le commerce, etc., s’effondreraient). Ainsi, la censure des gouvernements pèse sur les astronomes. Mais, la crue réalité, c’est qu’il existe des cartes tracées par les astronomes eux-mêmes, et qu’il n’y a pas d’astronomes qui ne connaissent pas ce que nous sommes en train de dire ici, dans cet auditorium.

Mais, avant cette Grande catastrophe, je dis qu’il y aura des guerres mortelles, des épidémies inconnues, la faim et beaucoup de désolation. La TROISIÈME GUERRE ATOMIQUE est en vue et elle s’approche inévitablement.

Je parle au nom de la vérité, je dis ce qui est sur le point d’arriver ; il est nécessaire que nous comprenions l’heure que nous sommes en train de vivre : une heure terrible, désolante. Dès à présent, nous ne devons pas espérer beaucoup de fêtes, ni de pompes, ni de gloires mondaines. Dès à présent, il ne nous reste plus, en réalité, qu’à nous préparer intensément.

Mais, de même qu’après la submersion Atlante la vie a surgi, de la même manière la vie surgira, après la Grande catastrophe qui s’approche. Avant que ne se produise la catastrophe de l’Atlantide, il y a eu un PEUPLE ÉLU, un peuple formé par le MANU VAIVASWATA. Lorsque la Grande catastrophe en eût fini avec cette terre merveilleuse qui s’appelait « l’Atlantide », le Manu Vaivaswata était déjà parti avec son peuple, il avançait déjà, en caravanes, avec son peuple, vers le Plateau Central de l’Asie. Le Manu Vaivaswata fit, à l’époque de l’Atlantide, ce que celui qui est ici, à l’intérieur de moi, est en train de faire en ce moment avec vous, les hommes et les femmes de la race Aryenne.

C’est à nous maintenant, comme le Manu Vaivaswata à son époque, d’organiser une ARMÉE DU SALUT MONDIAL formée d’hommes et de femmes de bonne volonté, une armée de gens qui doivent servir de noyau à la future sixième race racine. Vous êtes l’Armée du Salut Mondial, vous êtes arrivés ici et vous êtes avec moi, et je suis avec vous !…

Je devrai sortir chacun de vous de la fumée et des flammes pour vous emmener dans un nouvel Exode Biblique, vers la « Terre Promise », vers une île située dans l’océan Pacifique, sur un méridien de longitude déterminée et à une certaine latitude.

Vous pouvez être absolument sûrs qu’en son temps et à son heure, et à la veille de la Grande Tragédie, nous commencerons le terrible exode vers cette terre merveilleuse. Vous, mes frères, vous avez démontré par des faits concrets votre Amour pour la Grande Cause, vous êtes venus de différents lieux d’Amérique à ce grand événement. Nous sommes tous réunis ici, et nous nous trouvons tous associés par la Force merveilleuse de l’Amour.

Mes frères, maintenant plus que jamais, nous devons comprendre le Corps de Doctrine. Il est nécessaire de travailler de manière intensive avec les TROIS FACTEURS DE LA RÉVOLUTION DE LA CONSCIENCE : il est nécessaire de désintégrer l’Ego animal qui nous divise tous, qui nous convertit tous en ennemis de tous ; il est nécessaire de retrouver notre innocence perdue depuis les temps anciens ; il est urgent, pressant, de créer nos Corps Existentiels Supérieurs de l’Être pour nous convertir en Hommes authentiques, en Hommes réels, en Hommes véritables ; il est nécessaire, mes frères, de monter sur l’Autel du Suprême Sacrifice pour l’Humanité, d’être vraiment disposés à donner jusqu’à la dernière goutte de notre sang pour nos semblables.

Ainsi, en travaillant avec les Trois Facteurs de la révolution de la Conscience, nous pourrons nous convertir en véritables soldats de l’Armée du Salut Mondial.

Notre Mouvement gnostique croît chaque jour davantage, il s’étend du Nord au Sud de l’Amérique Latine, et de l’Est à l’Ouest. Il s’enflamme déjà puissamment aux États Unis et commence à flamber victorieusement au Canada. Nous serons bientôt prêts pour le saut vers l’Europe et nous pénétrerons dans tous les pays du Vieux Monde ; et enfin, nous avancerons de manière retentissante sur le Continent Asiatique, pour le révolutionner totalement.

En réalité, nous sommes en train d’initier la NOUVELLE ÈRE DU VERSEAU dans l’auguste tonnerre de la pensée. Rien ni personne ne pourra nous arrêter dans cette marche lumineuse et triomphale !…

De même qu’il existe l’ANNÉE TERRESTRE, qui compte 365 jours et quelques minutes et secondes, il existe aussi l’ANNÉE SIDÉRALE. Je veux vous dire, de manière emphatique et avec une entière clarté, que notre Système Solaire voyage autour de la Ceinture Zodiacale. Chaque voyage de notre Système Solaire autour du Zodiaque correspond à une Année Sidérale, à une Année Cosmique.

De même que dans l’année terrestre, il existe les quatre saisons : Printemps, Été, Automne et Hiver, il existe aussi les QUATRE SAISONS dans l’année sidérale : le Printemps, l’ÂGE D’OR ; l’Été, l’ÂGE D’ARGENT ; l’Automne, l’ÂGE DE CUIVRE ; l’Hiver, l’ÂGE DE FER. Une race ne dure pas plus que ce que dure un voyage autour du Zodiaque ; une race ne dure pas plus que ce que dure le voyage du Système Solaire autour de cette grande ceinture d’Étoiles.

Notre race, la race Aryenne a commencé après le Déluge universel, avec le Chapitre six de la « Genèse », et elle se terminera dans le lac ardent de feu et de soufre de « l’Apocalypse » de saint Jean. Le voyage a commencé dans l’Ère du Verseau ; le voyage se termine dans l’Ère du Verseau. Le Système Solaire est déjà retourné à son point de départ originel et maintenant arrivent les catastrophes mondiales.

Que l’on sache, une fois pour toutes, que « toute cette perverse civilisation de vipères sera détruite. Babylone la Grande, la mère de toutes les fornications et abominations de la Terre, sera bientôt convertie en cendres, et de toute cette grande civilisation, en réalité, il ne restera pas pierre sur pierre »…

L’ÂGE D’OR fut beau pour notre race, la Sagesse avait alors fleuri dans les Étoiles ; les Hommes conversaient avec les Dieux Aryens, et tout était harmonie et tout était beauté. Et au Tibet Oriental, sur le Plateau Central de l’Asie, ont fleuri diverses cultures et d’anciens royaumes. Ici, sur notre chère terre mexicaine, il y a eu la splendeur de la race d’Anahuac et des Toltèques artistes, et de beaucoup d’autres gens. Sur la terre sacrée des Incas, a fleuri une Culture Solaire extraordinaire, merveilleuse…

Les Druides ont exalté la vieille Europe. Les gens qui savaient jouer de la lyre la faisaient résonner aussi parmi les symphonies de l’Univers, car alors, la Lyre d’Orphée ne s’était pas encore réduite en poussière sur le pavé du Temple…

Les frontières n’existaient pas et tout était à tous, et chacun pouvait manger de l’arbre du voisin sans aucune peur. C’était l’époque des Celtes et des Druides, l’époque d’Orphée, l’époque où les rimes célestes de l’Univers fleurissaient au bord des mers et près des ruisseaux chantants…

Vint ensuite l’ÂGE D’ARGENT, qui a fleuri au sud de l’Asie millénaire, et aussi dans les terres d’Europe, dans l’antique Italie, dans les Hespérides et partout où existait la race humaine. La splendeur de l’Âge d’Or a pâli légèrement, mais la lumière coulait encore dans les veines de cet univers, remplissant d’harmonie toutes les créatures.

Lorsque l’ÂGE DE CUIVRE commença à se lever dans la vie, surgirent des civilisations comme celle de la Syrie, celle de la Perse, celle des Chaldéens, celle des Égyptiens, etc. Malheureusement, ce fut alors que commencèrent les frontières, les guerres et les haines. Cambyse, terrible, se lança sur l’Égypte, et Cyrus, Roi de Perse, menaçait par la foudre et le tonnerre la vieille Europe.

Ce fut l’époque où les Sphinx appelèrent les hommes à l’entente, ce fut l’époque grandiose où les Prêtres d’Égypte annoncèrent avec douleur ce qui devait se produire à l’Âge de Fer ; nous nous rappelons encore les paroles du Prêtre de Saïs, lorsqu’il disait à Solon : « Solon, Solon, hélas mon fils ! le jour viendra où les hommes se moqueront de nos vieux hiéroglyphes et diront que nous, les anciens, nous adorions des idoles »…

Nous l’avons maintenant vérifié avec exactitude, et lorsque nous sortons une pièce archéologique des profondeurs de la terre pour qu’elle soit étudiée, et lorsque nous faisons des investigations dans les Pyramides de Teotihuacan, et lorsque nous lisons les étranges hiéroglyphes des Mayas ou des Égyptiens, il ne manque jamais quelqu’un pour dire que « les anciens adoraient des idoles »… Ainsi, la prophétie du Prêtre de Saïs s’est accomplie.

L’Âge de Cuivre a connu de puissantes civilisations et il a aussi connu l’ésotérisme, mais c’est là qu’a commencé à naître cet égoïsme violent, qui nous ronge actuellement jusqu’aux entrailles. Et plus tard est venu sur Terre cet âge où nous nous trouvons, l’ÂGE DE FER.

Il me vient en mémoire, à cet instant, cette vision qu’a eue Daniel, le Prophète : il voyait un océan furieux, et les vagues qui se battaient les unes contre les autres ; quatre vents qui faisaient trembler la houle ; et il vit aussi surgir du fond des mers quatre bêtes. « La première – dit-il – était semblable à un lion, mais il lui fut donné un cœur d’homme et il avait des ailes » (c’est là le Premier Âge, l’Âge d’Or, l’Âge du Printemps). « Et la seconde bête était comme l’ours, elle envahissait et foulait toute la Terre » (l’Âge d’Argent). « Et la troisième bête était comme un Sphinx » (l’Âge de Cuivre). « Et la quatrième bête – dit Daniel – était différente de toutes les autres bêtes du monde : elle était en fer et ses dents étaient en acier, et elle détruisait tout ce qu’elle rencontrait sur son passage et elle avait le pouvoir de détruire la Nature et aussi de faire tomber jusqu’aux Saints du Très Haut » (l’Âge de Fer)…

Nous sommes à cet âge terrible, nous sommes à l’époque de la grande dégénérescence, nous sommes à l’époque horrible du Kali-Yuga.

Mes amis, le moment est venu de comprendre que l’Année Sidérale se termine toujours par une grande catastrophe. L’ATLANTIDE fut belle à son époque, son Âge d’Or fut beau, son Âge d’Argent fut beau, son Âge de Cuivre fut beau, mais son Âge de Fer fut horrible ! Alors survint une révolution des axes de la Terre, les mers changèrent de lit, et des millions d’êtres humains aboutirent au fond des océans.

Il me vient encore en mémoire cet événement extraordinaire où des millions de personnes se réunirent dans un Temple Atlante et crièrent en appelant Ramu (Grand Prêtre Atlante) ; la Terre tremblait terriblement, le feu était en agitation, les mers furieuses, avec leurs vagues terribles, s’abattaient sur la plage, tout était épouvantable. Soudain, Ramu apparut, les gens crièrent en disant :

– Ramu, sauve-nous !… Et Ramu répondit :

– Je ne peux pas vous sauver. Vous périrez avec vos femmes, avec vos enfants, avec vos biens et avec vos esclaves, je vous ai déjà dit quel serait le résultat si vous continuiez sur ce chemin de dégénérescence, et de vos cendres naîtront une nouvelle civilisation – se référant à nous, les Aryens – et s’ils – se référant à nous – continuent avec vos mauvaises habitudes, ils feront ce que vous faites, ils vivront comme vous vivez et dégénéreront aussi comme vous, ils périront de la même manière, c’est ce qui est dit et cela s’accomplira maintenant, coûte que coûte !…

Ainsi, vous tous qui êtes réunis, vous êtes en train de vous préparer pour un EXODE : nous devrons sortir de la fumée et des flammes avant qu’il ne soit trop tard. Hercolubus resplendit, de manière menaçante, sur cette race perverse, et vous pouvez être sûrs que de ces grandes villes comme New-York, Londres, Paris, Moscou, il ne restera pas pierre sur pierre.

L’Armée du Salut Mondial est en train de se former précisément pour cela, pour avoir un noyau qui doit servir de racine à la future sixième Grande race.

Vous pouvez être complètement sûrs que, durant de nombreux siècles, le feu et l’eau se combattront mutuellement ; les hommes et les femmes de bonne volonté qui devront être emmenés vers ce lieu sûr vivront durant des siècles sur la Terre.

Ces jours-là tout le monde Terre sera entouré de feu et de vapeur d’eau, et lorsqu’apparaîtra un DOUBLE ARC-EN-CIEL dans les nuages (signal d’une nouvelle alliance de Dieu avec les Hommes), ce peuple vivra sous de nouveaux cieux et sur de nouvelles terres, et alors s’accomplira ce qu’a dit Pierre : « il y aura de nouveaux cieux et une nouvelle terre », où vivra aussi une humanité nouvelle.

Mais, sur cette nouvelle terre du matin, dans cet Âge d’Or chanté par Virgile, le poète de Mantoue, AUCUN INDIVIDU QUI A L’EGO N’AURA DE CORPS PHYSIQUE. Tant que continuera de vivre en nous le Moi de la Psychologie Expérimentale, nous serons exclus du futur Âge d’Or. « L’AGE D’OR est arrivé – dit Virgile, le poète de Mantoue –, et une nouvelle descendance commande ! »…

Dans le futur Âge d’Or, il n’y aura pas de frontières, ni de douanes, ni d’armées. Dans le futur Âge d’Or, le vil argent ne sera pas non plus nécessaire. Dans le futur Âge d’Or, résonnera seulement la Lyre de la Poésie. Alors, les Prêtres administreront les gens avec harmonie et beauté ; on rendra un culte au Soleil de Minuit ; on adorera tout ce qui est, tout ce qui a été et tout ce qui sera ; cette Terre palpitera sur une nouvelle note qui résonnera parmi le chœur merveilleux de l’Univers.

Dans l’Âge d’Or, vibreront seulement l’Amour, la Sagesse et le Pouvoir qui émanent de l’Être. Dans l’Âge d’Or, il n’existera ni le mien ni le tien et tout sera à tous, et chacun pourra manger de l’arbre du voisin sans aucune peur. Il ne restera rien de cette époque, il ne restera rien de cette perverse civilisation vermoulue.

Lorsque les Hommes de l’Âge d’Or voudront savoir quelque chose sur cette race ténébreuse, ils devront faire des recherches dans les mémoires de la Nature, dans les Archives Akashiques de l’Univers…

Vous comprendrez maintenant pour quel motif nous sommes en train de former l’Armée du Salut Mondial ; vous comprendrez maintenant quelle est la causa causorum pour laquelle nous sommes en train de travailler à la formation du Mouvement gnostique international. Ce Mouvement brûle déjà d’un pôle à l’autre, d’un océan à l’autre, et il brûlera bientôt dans les entrailles de Londres et de Paris ; et bientôt, il devra aussi provoquer de terribles révolutions dans toute l’Asie. Personne ne peut arrêter cette avalanche extraordinaire du gnosticisme universel !…

Lorsque nous faisons attentivement des investigations sur la Pierre du Soleil, nous sommes vraiment abasourdis : on dit que « les Fils du Premier Soleil – c’est-à-dire la race Protoplasmique – furent dévorés par les tigres » (allusion aux Tigres de la Sagesse) ; on dit que « les Fils du Second Soleil – c’est-à-dire les Hyperboréens cités par Friedrich Nietzsche – se sont convertis en singes – c’est-à-dire qu’ils ont dégénéré – et ils furent balayés par de forts ouragans »… On dit que « les Fils du troisième Soleil – c’est-à-dire les Lémures – périrent par un Soleil de pluie de feu et de grands tremblements de terre ». On dit que « les Fils du quatrième Soleil – c’est-à-dire les Atlantes, [habitants du] continent situé alors dans l’océan qui porte son nom – ont péri sous les eaux »… On dit que « les Fils du cinquième Soleil – les Aryens, l’humanité qui peuple actuellement la surface de la Terre – périra par le feu et les tremblements de terre »…

Ce que nous sommes en train de dire est en train de s’accomplir. Actuellement, la Terre tremble de partout : rappelons-nous la catastrophe qui a dévasté Managua, rappelons-nous les tremblements de terre qui ont dévasté le Guatemala, rappelons-nous les terribles tremblements de terre et raz-de-marée qui ont dévasté le Chili il y a quelques années, rappelons-nous les tremblements de terre qui ont fait périr plus de 7000 personnes, il y a peu de temps en Europe, rappelons-nous les intenses tremblements de terre qui agitent sans cesse le Pacifique.

La prophétie est en marche : « Les Fils du cinquième Soleil périront par le feu et les tremblements de terre »… Vous ne devez pas oublier, mes amis, que le fond des mers est crevassé ; certaines crevasses, surtout dans le Pacifique, sont déjà si profondes qu’elles mettent en contact l’eau avec le feu et, comme résultat de cela, il se forme des pressions et des vapeurs qui augmentent d’instant en instant, de moment en moment. C’est la causa causorum pour laquelle la Terre tremble dans tous les recoins en ce moment. Il est inutile de vouloir tromper les gens avec cette théorie étrange qu’il s’agit de changements géologiques internes…

La crue réalité des faits, c’est que le feu de la Terre se trouve maintenant même en effervescence. La crue réalité des faits, c’est que toute la Terre devra trembler en ces instants ; les grandes villes du monde tomberont en ruines comme des châteaux de cartes…

Ainsi, nous sommes en train de vivre une époque très spéciale. Puisque les pressions et vapeurs augmentent de seconde en seconde, d’instant en instant, il suffirait de n’importe quelle foudre planétaire pour que se produise une gigantesque explosion de la couche supérieure de l’écorce terrestre.

Certainement, et au nom de la vérité, j’affirme de manière emphatique, en ces instants de crise mondiale et de banqueroute de tous les principes, que nous sommes tous assis sur un baril de poudre. Avant peu, vous verrez des choses dantesques et effroyables. En réalité, en vérité, lorsque Hercolubus s’approchera, sa force sera suffisante pour que ces pressions et ces vapeurs, enfermées dans les entrailles du monde, fassent exploser l’écorce géologique de cette planète affligée.

Je ne m’attends pas, en faisant ces déclarations, à ce que les gens me croient. Souvenons-nous qu’ils n’ont jamais cru le Manu Vaivaswata et, lorsqu’il affirmait, de manière emphatique, que les mers avaleraient l’Atlantide, les gens se moquaient de lui : « Il est fou ! », disaient-ils, mais lorsqu’ils virent que la chose était vraie, lorsque la terre s’ébranla, lorsque les volcans se mirent à vomir du feu, à brûler tout ce qui existait, ils dirent alors : « C’est vrai »…

Et lors d’une nuit épouvantable, tandis que les SEIGNEURS À LA FACE TÉNÉBREUSE dormaient, le « Peuple », les HOMMES À LA FACE JAUNE, se préparèrent à partir en exode. Les Hommes à la Face Jaune furent suffisamment intelligents pour s’approprier et détruire les avions des Seigneurs à la Face Ténébreuse.

En se réveillant, les Seigneurs à la Face Sombre se rendirent compte que les mers étaient en train d’envahir le Continent Atlante et que le Pays aux Collines d’Argile allait disparaître. Ils crièrent comme des fauves épouvantés, ils allèrent chercher leurs navettes à propulsion atomique, mais c’était trop tard : les Hommes à la Face Jaune, l’Armée du Salut Mondial, étaient hors de danger. Ils les poursuivirent cependant et ils réussirent même à assassiner quelques hommes de l’avant-garde.

Mais l’armée, fidèle au Manu Vaivaswata, réussit à passer sur la terre ferme partout où elle put ; et en émigrant par caravanes incessantes, cette race arriva, ces Fils du Soleil arrivèrent sur le Plateau Central de l’Himalaya.

De nouvelles pérégrinations furent nécessaires pour former la RACE ARYENNE. En premier lieu, cette race se forma avec les premiers croisements du Plateau Central (des croisements entre Atlantes et Hyperboréens) ; ensuite la race Aryenne se multiplia sur toute la surface de la Terre.

Ainsi, je dois vous dire aussi, qu’en ce moment, je suis en train de faire ce que le Manu Vaivaswata a fait à son époque : je suis en train d’annoncer une Grande catastrophe ; je suis en train de dire que nous sommes arrivés aux temps de la fin ; je suis en train d’organiser l’Armée du Salut Mondial, et je serai à la tête de cette armée, pour marcher, d’un pas ferme et décidé, vers une nouvelle Terre Promise.

En faisant l’ouverture de ce Concile, seul m’anime le désir de faire le bien. Je considère que notre Armée du Salut Mondial, tant au niveau exotérique qu’au niveau ésotérique, doit marcher dans un ordre parfait et discipliné. Dans ce Concile, on étudiera tout ce qui a trait à la Liturgie Gnostique, à la Science des Mantras, aux Exorcismes ésotériques mystiques, aux Rituels Transcendantaux de l’Être, etc. On expliquera aussi, point par point, ce que sont ces Rituels. On remettra au Mouvement Gnostique les Rituels des cinquième, sixième et septième Degré.

Tous ces Rituels ont un seul objectif : nous aider à l’éveil de la Conscience. Les Rituels sont, assurément, des chaires pour la Conscience Superlative de l’Être. Les Rituels, la Liturgie, sont le Chemin du Christ Intime. On trouve Dieu dans la Liturgie, dans le Chemin Liturgie et par la Liturgie. Nos pas transcendantaux sont Liturgiques, même le travail dans la Forge des Cyclopes, dans la Forge Ardente de Vulcain, est Liturgique à cent pour cent. Tous les pas du Christ Cosmique sont Liturgiques. Si nous les examinons attentivement dans sa Via Crucis, nous verrons la Liturgie vivante.

La Liturgie est une Science Transcendantale de l’Être, c’est la science qui nous permet de parvenir aux profondeurs de l’Être, car on trouve Dieu dans la Liturgie et par la Liturgie.

L’Enseignement du Christ Intime est Liturgique à cent pour cent. Étudions les Évangiles et nous verrons partout la Liturgie. L’Autel, par exemple, représente le Christ Cosmique ; l’Autel est le médiateur entre le Père qui est en Secret et la congrégation. C’est donc une vive représentation du Christ Cosmique. Il faut réellement chercher le Christ dans la Liturgie. C’est ce qui est dit, c’est ainsi !…

Évidemment, il y aura beaucoup de problèmes à étudier ; chaque pays a ses problèmes différents. Nous avons indiscutablement tracé un programme. Je vais porter une attention spéciale à la délégation de chaque pays, je recevrai chaque délégation dans ma propre suite. Ainsi, de manière spécifique, nous aiderons chaque délégation, chaque pays.

Il ne sera absolument pas nécessaire que les intérêts d’un pays ou les préoccupations de telle ou telle nation se mélangent avec les sujets d’une autre nation. C’est pourquoi je porterai un intérêt spécifique, défini, à chaque nation ; et j’ai résolu de recevoir chaque délégation (que ce soit le Pérou, la Bolivie, l’Argentine, etc.), dans ma propre suite.

Ce sera la façon spécifique d’étudier attentivement les problèmes de chaque pays. Ce sera précisément le moyen de porter un maximum d’attention à chaque nation. De cette manière, vous pourrez tous être satisfaits, car nous essaierons d’aider chacun à résoudre ses problèmes.

Ces problèmes vitaux de chaque nation, de chaque pays, seront examinés en détail, seront décortiqués dans le but de les connaître. Indiscutablement, nous laisserons les problèmes les plus difficiles pour la fin, afin de pouvoir s’occuper convenablement de tous, depuis le commencement.

Dans nos réunions, nous nous proposons seulement d’unifier la Liturgie, d’étudier les mantras, d’étudier les Rituels, d’enseigner la Science Liturgique, etc. Nous ne voulons pas que vous partiez avec des doutes. Vous aurez tous le droit de poser des questions ; vous aurez tous une réponse concrète.

Indiscutablement, seuls les gnostiques pourront entrer au Concile et personne d’autre que les gnostiques (hommes, femmes ou enfants). Tout ceux qui veulent entrer au Concile doivent montrer leur laisser-passer gnostique. Nous ne permettrons pas aux profanes d’entrer aux Conciles, pour des motifs évidents. Seuls les gnostiques entreront aux Conciles.

Ainsi, vous pouvez être sûrs que d’un pas prudent, nous marcherons vers le triomphe de ce Grand Événement de Guadalajara, Jalisco…

Ce soir, on inaugurera aussi ce qui a trait au Congrès. Nous préciserons exactement tous les détails de l’événement. Et ainsi, il ne restera aucun doute pour personne.

En parlant, je ne peux m’empêcher de me référer à la Jeunesse gnostique révolutionnaire Panaméricaine. Je suis venu porteur d’un grand intérêt pour la Jeunesse, car ce sont les jeunes qui sont appelés à ouvrir la brèche vers le futur. Nous faisons confiance aux jeunes, nous croyons à la Jeunesse !…

Les jeunes auront leurs réunions aux heures qu’on va leur assigner ; ils auront aussi leur événement, car ils ont le droit d’avoir une organisation, car ils sont la source de la véritable vitalité humaine, car ils ont la capacité efficace d’ouvrir le chemin de demain…

Le programme pour les jeunes est déjà défini, et notre grand frère gnostique E. V. Q., et aussi notre cher frère S.B., pourront répondre à toutes sortes de doutes en relation avec ce sujet.

Ainsi, personne ne pourra être exclu de ce formidable événement de Guadalajara Jalisco.

Quant aux Comités des Femmes gnostiques pour lesquelles je demande, en ce moment, un grand applaudissement [applaudissements], elles auront aussi leur programme et se réuniront sous la direction de la Maîtresse Litelantes, sur ce sujet.

Tout est programmé, mes chers frères gnostiques ! Nous sommes sur le pied de guerre, nous sommes en train d’organiser, coûte que coûte, l’Armée du Salut Mondial ! Nous sommes disposés à embraser le monde d’un pôle à l’autre, et de l’Est à l’Ouest ! Paix Invérentielle !… (Applaudissements]