Arcanes 6, 9, 12, 13, 14, 15, 16, 17 et 20

Écrit par : Samael Aun Weor   Catégorie : Tarot et Kabbale

L’Arcane 20 est celui de la résurrection ; cela est très important. On dit en ésotérisme occulte qu’Hiram Abif, ou Chiram-Osiris, est mort dans la Neuvième Sphère, au coeur de la Terre. On dit que pour parvenir au sépulcre, il faut traverser les neuf cryptes, les neuf strates de l’intérieur de notre organisme planétaire. Cette Neuvième Sphère se trouve dans notre organisme humain, c’est le sexe, et si c’est là que le Christ interne est mort, c’est là seulement qu’il pourra ressusciter. La résurrection est une chose grandiose. Jonas demeura dans le ventre d’une baleine pendant trois jours ; Jésus ressuscita le troisième jour. Cela est symbolique, la grande baleine de Jonas est la Terre elle-même, notre propre organisme planétaire. Les trois jours sont symboliques, car il y a trois périodes de travail ésotérique avant de parvenir à la résurrection du Christ intime en nous.

Premier jour : c’est la deuxième naissance ; deuxième jour : c’est tuer les trois traîtres ; troisième jour : c’est la résurrection du Seigneur.

Nous retrouvons là les trois facteurs de la révolution de la conscience : 1 Mourir, 2 Naître, 3 Se sacrifier pour l’humanité.

Lobsang Rampa raconte qu’il fut placé trois jours dans un sarcophage, comme mort. Cela est symbolique, il n’y a pas d’école qui ne parle de ces trois jours ; plusieurs écoles pseudo-occultistes mettent l’accent sur le fait qu’il faut passer trois jours dans un sépulcre pour parvenir à l’autoréalisation. Lobsang Rampa raconte que pendant cet espace de trois jours, son corps gisait comme mort dans le sépulcre, et qu’il apprit beaucoup de choses dans les mondes supérieurs. C’est une cérémonie initiatique symbolique qui nous donne un enseignement, et il faut faire la différence entre l’enseignement symbolique et l’enseignement vécu.

Jésus demeura dans le sépulcre et ressuscita après trois jours ; il enseigna et instruisit, et il vécut encore onze ans (selon la Pistis-Sophia).

Dans les temps archaïques, on connaissait cette question des trois jours dans le sépulcre ; dans les traditions de Samothrace, des Mayas, des Egyptiens, des Aztèques, on retrouve le sépulcre ainsi que les trois jours. Les aspirants à l’Adeptat étaient conduits à des volcans, à des chambres ou à des sépulcres fermés qui avaient une forme de poisson. Rappelons-nous que le cercueil d’Osiris, dans la vieille Egypte des pharaons, dans le pays ensoleillé de Kem, avait la forme d’un poisson. Ceci nous rappelle Oannès, dont la vieille tradition se perd dans la nuit des temps, et qui passa trois jours dans son sarcophage.

De vieilles traditions qui se perdent dans la nuit terrifiante des siècles racontent que dans cet intervalle durant lequel le corps de l’initié gisait comme un cadavre dans le sarcophage, son âme, absente de la forme humaine dense, expérimentait directement dans les mondes supérieurs le rituel de la vie et de la mort. La Maçonnerie n’a pas non plus oublié son cercueil.

Il y a une chose qui démontre que Lobsang Rampa et d’autres auteurs ne possèdent pas la connaissance intégrale, c’est le fait qu’ils confondent le symbole funéraire des trois jours avec la crue réalité qui se cache derrière. C’est comme si nous nous méprenions à propos d’un drapeau, qui n’est qu’un symbole ; c’est comme si on confondait les deux colonnes Jakin et Bohaz, qui sont un symbole ésotérique, avec ce qu’elles représentent, soit l’homme et la femme. Le cercueil est également un symbole ; on avait autrefois coutume de garder l’initié trois jours dans le sépulcre, mais tout a sa limite, et au-delà de cette limite, nous devons développer les connaissances. Il est nécessaire d’approfondir la réalité.

Que signifie le fait que Jésus se soit relevé du sépulcre ?. Que signifie le fait que Jonas soit demeuré trois jours dans le ventre d’une baleine et qu’il ait ensuite été vomi ?. « Génération mauvaise et adultère !, elle réclame un signe, et de signe, il ne lui sera donné que le signe du prophète Jonas. De même, en effet, que Jonas fut dans le ventre du monstre marin durant trois jours et trois nuits, de même le Fils de l’homme sera dans le sein de la terre trois jours et trois nuits » (Mat 12 : 39-40).

Ceci est symbolique : Jonas dit qu’il s’immergea dans les eaux et pénétra au creux des montagnes ; une fois rendu là-dessous, la terre se referma sur lui et il implora Jéhovah des profondeurs de la terre. Le fait que l’abîme se soit refermé est très significatif ; en approfondissant un peu, rappelons-nous du Léviathan, ce poisson merveilleux qui vit sous les eaux de la mer (Isaïe 27 : 1, Job 40 : 25, Psaumes 74 : 14, 104 : 26).

C’est le premier jour, au cours duquel nous plongeons à l’intérieur de nous-mêmes. C’est le jour où nous devons tous descendre aux mondes souterrains pour fabriquer les corps qui nous permettent la deuxième naissance. Le premier jour est celui où nous devons descendre au fond du Tartare, selon la Loi du Léviathan.

Le deuxième jour, il est nécessaire de retourner au fond de l’abîme pour y demeurer et y détruire les créations que nous avons nous-mêmes fabriquées par nos mauvaises actions.

Il est indubitable que la transformation superlative n’est possible que par la résurrection du Christ intime dans le coeur de l’homme. C’est la phase culminante du troisième jour, l’instant où la terre, la brillante constellation de la Baleine, vomit le prophète Jonas pour qu’il aille enseigner à Ninive afin de pouvoir retourner au Père. En se faisant vomir, Jonas s’est trouvé converti en Maître ressuscité, et on l’a envoyé enseigner, raison pour laquelle il a droit à l’ascension. Toute exaltation est précédée d’une humiliation ; l’humiliation est la descente aux mondes infernaux.

Cette question des trois jours va nous éclairer sur quelque chose de plus profond ; que celui qui a de l’entendement comprenne, il est nécessaire de comprendre et de méditer. Le Léviathan, celui qui évolue dans les eaux, est le véritable Maître qui a été décapité, puis décapité de nouveau. Qui pourrait décapiter le Léviathan ?. Qui pourrait causer du dommage à celui qui a déjà subi tous les dommages et est déjà ressuscité ?. Convertissons-nous en Maîtres ressuscités.

La croix est une chose ; les travaux que nous devons réaliser dans la Neuvième Sphère sont autre chose. Le symbole et le travail sont toujours en corrélation.

Toute la progression ésotérique de ces études est basée sur la Kabbale.

Les Arcanes 13 et 14 n’ont pas été bien compris, c’est pourquoi il est nécessaire d’approfondir ces études. Dans l’Egypte des pharaons, Typhon déchiquetant le corps d’Osiris avait la forme d’un poisson. Isis, la Mère divine, l’épouse-soeur d’Osiris, retrouva seulement treize de ses morceaux lorsqu’elle tenta de le ressusciter : le quatorzième était le phallus, qui ne fut jamais retrouvé. Le 13 est la mort ; il est évident qu’Osiris doit passer trois jours dans le sépulcre, et ces trois jours correspondent aux trois étapes de la décapitation de l’Ego. Isis retrouve treize morceaux et ne retrouve pas le quatorzième, le phallus, car en Lui était mort tout élément luxurieux ; il était parvenu à une mort totale, et c’est seulement ainsi qu’Osiris peut se présenter victorieux au temple de Maat (la vérité), c’est seulement ainsi qu’il peut faire la confession négative, car il n’a plus d’Ego, il possède l’esprit pur.

Le fait qu’Osiris ait été dans le sépulcre est très important, il est bien mort, et il ressuscite seulement le troisième jour : 1 Génération, 2 Dégénérescence, 3 Régénération.

La forme extraordinaire et merveilleuse du vieux cercueil d’Osiris nous rappelle à l’esprit, par sa ressemblance et son sens ésotérique, un autre poisson magnifiquement représenté dans l’alphabet sémite par la lettre Sameck, qui occupe la quinzième position kabbalistique et qui symbolisait sans aucun doute à l’origine la célèbre constellation de la Baleine, sous la régence de laquelle nous devons réaliser tous les travaux dans la Neuvième Sphère. Cette constellation est en relation avec l’aventure de Jonas, et elle a un rapport avec les mesures du cercueil d’Osiris en forme de poisson, car c’est pour cette raison qu’Osiris a dû descendre dans le précipice noir et horrifiant, qu’il a dû traverser les trois périodes dans le ventre de la baleine.

Tout ceci est intimement relié à l’Arcane 13, c’est-à-dire aux trois descentes dans les mondes infernaux, chaque descente couvrant une période de trois jours dans le Saint-Sépulcre. Jonas travailla trois jours, trois périodes avec le sexe ; le troisième jour, la baleine le vomit et il s’en alla prêcher.

La baleine correspond à l’arcane kabbalistique 15, ce qui nous invite à la réflexion ; l’Arcane 15 est Typhon-Baphomet, le Diable, la passion animale. Ceci nous invite à comprendre ce qu’est le travail dans la Neuvième Sphère (le sexe).

Si on échoue dans les Arcanes 13, 14 et 15, si on est incapable de travailler à l’intérieur de la baleine, alors il est parfaitement naturel que nous allions vers le bas, dans le précipice, avec l’Arcane 16 qui est la tour foudroyée. L’initié qui renverse le vase d’Hermès sera foudroyé par l’Arcane 16 de la constellation du Bélier ; il tombera de la tour sous le choc du rayon de la justice cosmique, comme le Pentalphe inversé, la tête vers le bas et les deux pieds vers le haut.

L’Arcane 17, l’étoile de l’espérance, est pour la personne qui n’a jamais été foudroyée, pour celle qui est capable de parvenir à l’initiation Vénuste. Si nous faisons la somme de cet arcane, nous obtenons 1 + 7 = 8, soit le nombre de Job : patience, épreuves, souffrances.

Si nous additionnons kabbalistiquement les chiffres de l’Arcane 15 de la constellation de la Baleine, nous obtenons le résultat suivant : 1 + 5 = 6.

6, dans le Tarot, est l’arcane de l’amoureux, de l’homme entre la vertu et la passion. Apprenez à vous polariser sagement avec l’Arcane 6, et vous aurez vaincu l’épouvantable 15 de la constellation de la Baleine.

Souviens-toi, cher lecteur, qu’au centre de ta poitrine se trouve un point magnétique très spécial qui capte les ondes de lumière et de gloire qui proviennent de ton âme humaine Elle est Tiphereth, l’Arcane 6 du Tarot. Ecoute-la, obéis aux ordres qu’elle t’envoie. Agis en accord avec ces impulsions intimes, travaille dans la Forge des Cyclopes quand elle le veut. Si tu apprends à obéir, tu ne périras pas dans le ventre de la baleine.

Regarde !, tu es devenu un poisson travaillant dans les eaux chaotiques du premier instant. Vous comprendrez maintenant pourquoi le cercueil d’Osiris a la forme d’un poisson.

Il est indubitable que les sept jours ou périodes de la Genèse de Moïse se réduisent aux trois jours et trois nuits de Jonas dans le ventre de la baleine, cérémonie initiatique qu’a répétée le grand Kabire Jésus dans le Saint-Sépulcre.

Le prophète Jonas travaillant sous la régence de la constellation de la Baleine, plongé dans le puits profond de l’univers, dans la Neuvième Sphère (le sexe), réalise son travail en trois jours ou périodes plus ou moins longues :

Premier jour : I1 descend aux mondes infernaux pour fabriquer les corps solaires, l’habit de noces de l’âme, et pour établir à l’intérieur de lui-même un centre permanent de conscience. Descendre aux enfers de la nature est nécessaire, c’est une période d’élimination qui mène à détruire Seth et conduit à la deuxième naissance.

Deuxième jour : Il descend à l’abîme pour faire face à d’épouvantables sacrifices ; il utilise l’énergie créatrice pour la destruction de tous les éléments subjectifs de l’Ego. Ce travail se réalise dans les mondes infernaux lunaires, dans les régions sublunaires dont parlent les livres ésotériques ; on élimine alors radicalement les trois traîtres du Christ intime : Judas, Pilate et Caïphe, et les atomes de l’ennemi secret ; il faut désintégrer le dragon des ténèbres, le dragon rouge. On poursuit avec les bêtes secondaires submergées, dans lesquelles se trouve embouteillée la conscience.

Troisième jour : Il faut retourner au fond de l’abîme, pour en finir avec des faits innombrables provenant des vies antérieures. On continue à mourir dans les sphères de Mercure, de Vénus, du Soleil, de Mars, de Jupiter, de Saturne, etc. Le troisième jour, les eaux noires se transforment en lumière resplendissante, c’est la destruction des atomes antiques, qui culmine dans la résurrection mystique.

Chacune de ces trois périodes culmine ainsi :

A) La première période de temps aboutit à la deuxième naissance dont parlait le grand Kabire Jésus au rabbin Nicodème.

B) La deuxième période se termine quand la conscience se libère par les noces merveilleuses. Ce ne sont rien de moins que les épousailles de l’âme humaine avec la Walkyrie ou Guenièvre, la reine des Jinas, qui est l’âme spirituelle féminine, la Bouddhi dans laquelle brûle la flamme de l’esprit, la flamme de Brahma. Nous dirons aux femmes qu’elles épousent alors le Bien-Aimé éternel.

C) La troisième période se termine magistralement par la résurrection du Christ intime à l’intérieur de notre propre coeur. Il est donc logique qu’advienne alors l’ascension aux mondes supérieurs.

Pour le moment, on ne reçoit rien d’autre que de l’information. Il faut la vivre et l’expérimenter directement. Ne pas dévier, mais au contraire rester ferme.

Etudiez la prière de Jonas, elle est merveilleuse ; elle renferme des arcanes ésotériques magnifiques.

Etudiez le livre de Jonas dans l’Ancien Testament, recherchez toutes ces informations archaïques sur les trois jours. On doit les comprendre bien à fond, parce que plusieurs ignorent le travail dans le monde souterrain.

Ce sujet est en réalité relié à la carte 12 du Tarot, car : l + 2 = 3 (trois jours). L’homme y est pendu par le pied, formant une croix avec ses jambes, et il a les mains en triangle et la tête vers le bas, ce qui nous indique qu’il descend dans le puits de l’abîme. C’est l’apostolat.

Il y a vingt-deux arcanes parce qu’il est question de la vérité, du Tetragrammaton, du Iod-He-Vau-He, et qu’il doit y avoir vingt-deux arcanes pour en éclaircir le sens.