Arcane 7 : Le Triomphe

tarot-7

Description de la Lame

On voit sur cette lame, dans les eaux de la vie, deux sphinx, le blanc et le noir, qui tirent leur char ; ils symbolisent les forces masculines et féminines. Un guerrier, qui représente l’Intime, est debout sur son char de guerre, sur la Pierre cubique (le sexe), et entre les quatre piliers que constituent la science, l’art, la philosophie et la religion, dans lesquels il évolue. Les quatre piliers représentent aussi les quatre éléments, ce qui indique qu’il les domine.

Il porte dans sa main droite l’épée flammigère, et dans la gauche, le bâton de pouvoir. L’armure est la science divine qui nous rend puissants. Le guerrier doit apprendre à utiliser le bâton et l’épée, et il obtiendra ainsi la grande victoire.

Sur sa tête, un bonnet à trois pointes représente les trois forces primaires. Dans la partie supérieure apparaît Ra, le Christ cosmique (les ailes).

Signification Ésotérique de l’Arcane

L’Arcane 7 représente les sept notes de la lyre d’Orphée, les sept notes musicales, les sept couleurs du prisme solaire, les sept planètes, les sept vices que nous devons transmuter en les sept vertus, les sept Génies sidéraux, les sept corps, les sept dimensions, les sept degrés du pouvoir du feu, les sept paroles secrètes prononcées par le Logos solaire (celles du Calvaire), etc.

L’Arcane 7 est le char de guerre que la Monade a fabriqué pour pouvoir agir dans ce monde, pour travailler dans ce domaine de la vie. Il s’agit de la Monade déjà réalisée qui se manifeste par ses sept corps. D’un autre point de vue, le 7 signifie des luttes, des batailles, des difficultés, mais il vainc toujours malgré les luttes.

Le Père qui est en secret, c’est-à-dire la Monade divine, est immortel, omniscient ; mais sans autoréalisation, il ne peut dominer le physique, il n’a pas la souveraineté sur les éléments. Cela semble incroyable que nous, de misérables vers de terre, devions « rendre le Père puissant », cela semble un blasphème, mais il doit s’autoréaliser.

Une Monade réalisée est toute-puissante, elle a le pouvoir sur le feu, l’air, l’eau la terre. C’est pourquoi le dévot, dans le Livre des morts des Égyptiens, s’adresse ainsi à Horus : « Je fortifie tes jambes et tes bras ». Le dévot lui demande par la suite de fortifier ses trois cerveaux (intellectuel, émotionnel, moteur), car Horus a besoin que les trois cerveaux du dévot soient forts.

En théogonie égyptienne, le Père (Père, Fils et Esprit-Saint) est Osiris ou Ra, et Ra est le Logos dans ses trois aspects. Quand on parle de la Monade, on se réfère à Osiris, c’est Lui qui doit s’autoréaliser, et qui à son tour doit se dédoubler en Père, Mère et Fils ; le Fils se dédouble en Essence et celle-ci nous avale, la Monade devenant ainsi autoréalisée : Essence dans Fils dans Mère dans Père.

Notre Monade à chacun a besoin de nous, et nous avons besoin d’Elle. Une fois où je parlais avec ma Monade, elle me dit : « Je suis en train de t’autoréaliser, et ce que je fais, c’est pour toi ».

Autrement, pourquoi vivons-nous ? Il y a un but, la Monade veut s’autoréaliser, et c’est pourquoi nous sommes ici.