Arcane 3 : L’Impératrice

tarot-3

Description de la Lame

Dans la partie centrale apparaît une femme couronnée de douze étoiles (1 + 2 = 3), qui représentent les douze signes zodiacaux, les douze portes de la cité sainte, les douze clés de Basile Valentin, les douze mondes du système solaire d’Ors. Sur sa tête, une coupe, sur laquelle se dresse un serpent, symbole de la Maîtrise, qui est élevé. Elle a dans sa main droite le bâton de pouvoir, et elle tente avec sa main gauche d’atteindre la colombe, qui représente l’Esprit-Saint. Son vêtement est solaire, tout indique que c’est l’âme christifiée, produit des Arcanes 1 et 2. Elle est assise sur la pierre cubique déjà parfaitement travaillée.

Dans les eaux de la vie, on voit la lune sous ses pieds, ce qui indique qu’il faut la piétiner pour la convertir en soleil.

Signification Ésotérique de l’Arcane

Le 3 est l’Impératrice, la lumière divine, la lumière en elle-même, la Mère divine. Elle correspond depuis le premier jour de la création à cette partie de la Genèse qui dit : « Dieu dit : Que la lumière soit, et la lumière fut ».

C’est également le nombre du Troisième Logos, qui domine dans toute forme de création ; c’est le rythme du Créateur.

La Mère céleste, dans le domaine matériel, signifie production matérielle, et de même, dans le champ spirituel, elle signifie production spirituelle.

En faisant une analyse plus profonde, on découvre un aspect très intéressant. Le nombre 1, c’est le Père qui est en secret, la Monade, et de Lui naît la Mère divine Kundalini, la Duade ; celle-ci se divise à son tour en le nombre 3 qui est Père, Mère et Fils, celui-ci étant l’esprit divin et immortel dans chaque être vivant, et les trois, Osiris le Père, Isis la Mère et Horus le Fils, en viennent à constituer ce que le livre sacré des Mayas, le Popol Vuh, appelle le « cœur du ciel ».

Le Fils se scinde à son tour en l’âme animique que chacun porte en son intérieur.

Le Zohar, le livre hébreu le plus ancien, fondement de la Kabbale et de l’Ancien Testament, insiste sur les trois éléments-principes qui composent le monde. Ces éléments sont :

  • ש Schin en Kabbale signifie feu,
  • מ Mem signifie eau,
  • א Aleph signifie air.

On trouve dans ces trois éléments principaux la synthèse parfaite de tout ce qui est, des quatre éléments manifestés.

Le serpent ou Logos sauveur inspire l’homme afin qu’il reconnaisse son identité avec le Logos et qu’il retourne ainsi à sa propre Essence, qui est ce Logos.

Le puissant mantra I.A.O. résume le pouvoir magique du triangle des éléments-principes :

  • I Ignis Feu,
  • A Aqua Eau,
  • O Origo Principe, Esprit, air.

Ces mantras ne peuvent être absents dans aucune école de mystères.

Nous voyons de mieux en mieux l’ésotérisme du Saint-Trois. I.A.O. est le mantra fondamental du Maïthuna, et c’est dans la Neuvième Sphère qu’il doit résonner ; celui qui veut faire monter l’âme du monde par le canal médullaire doit travailler avec le soufre (le feu), le mercure (l’eau) et le sel (la terre philosophique).

Ce sont là les trois éléments, les trois principes pour travailler dans la Forge ardente de Vulcain.

Dans le manuscrit Azoth de Basile Valentin se trouve le secret du Grand-Œuvre. Les douze clés secrètes sont l’énergie sexuelle du Logos lorsque la rose de l’Esprit fleurit sur la croix de notre corps.

Les trois éléments principaux sont les trois lettres hébraïques qui correspondent aux trois éléments-principes dans le Grand-Œuvre de la nature ; c’est ainsi que nous fabriquons l’or vivant. Celui qui ne fabrique pas l’or spirituel n’est pas un ésotériste. Il faut descendre à la Neuvième Sphère et le fabriquer dans la Forge ardente de Vulcain.

Le kabbaliste-alchimiste doit apprendre à utiliser le soufre, le mercure et le sel.

En utilisant du soufre dans nos chaussures, on détruit les larves du corps astral, les incubes et les succubes qui sont fabriqués par des images érotiques. Elles sont transparentes comme l’air et absorbent la vitalité de l’Être. Par les films morbides projetés dans les cinémas, ces antres de magie noire, elles adhèrent à nous, et il faut donc avoir des cristaux de soufre dans les chaussures pour détruire les larves. En brûlant du soufre sur des braises de charbon, on désintègre les formes malignes de la pensée et les larves que renferme une maison.

Le mercure sert à préparer l’eau lustrale. Au fond d’un récipient de cuivre (qui ne soit pas une poêle à frire) rempli d’eau, on met du mercure et un miroir. Cela sert à éveiller la clairvoyance. Nostradamus faisait ses prédictions à l’aide du cuivre et du mercure.

Le sel possède ses vertus. Pour invoquer les Maîtres de la médecine, Adonaï, Hippocrate, Galien, Paracelse, quand on a besoin de guérir un malade, on mélange dans un récipient du sel avec de l’alcool, et ensuite on y met le feu.

Le Ternaire, le nombre 3, est très important. C’est la Parole, la plénitude, la fécondité, la nature, la génération des trois mondes.

L’Arcane 3 de la Kabbale est cette femme vêtue de soleil qui a la Lune à ses pieds et est couronnée de douze étoiles. Le symbole de la Reine du ciel est l’Impératrice du Tarot. Une mystérieuse femme couronnée, assise avec le sceptre de pouvoir au bout duquel apparaît le globe du monde. C’est l’Uranie-Vénus des Grecs, l’âme christifiée, la Mère céleste.

La Mère divine, l’Arcane 3, est la Mère particulière de chacun de nous, elle est la Mère de notre Être qui doit piétiner la Lune, l’Égo lunaire, pour que resplendissent sur sa tête les douze étoiles, les douze facultés.

Pour créer, il faut trois forces primaires qui viennent d’en haut, du Père, et qui existent dans toute la création :

  • Positive
  • Négative
  • Neutre.

L’homme est l’Arcane 1 du Tarot, la force positive ; la femme est l’Arcane 2, la force négative ; et l’âme christifiée est le résultat de l’union sexuelle des deux. Le secret, c’est l’Arcane AZF, qui transforme la Lune en Soleil et qui présente trois aspects : positif, négatif et neutre.