Écrit par : Tsong KhapaCatégorie : Écritures Bouddhistes

En général, tous les systèmes le plus élevés de phase d’achèvement de Tantra Yoga implique le processus préliminaire de contrôle des énergies vitales circulant à travers les deux canaux latéraux, rasana et lalana, et de les rediriger vers le canal central, avadhuti. C’est indispensable.

[…]

Dans cette tradition [les six yogas de Naropa], les expressions « la chaleur intérieure, la pierre angulaire », sont bien connues. C’est parce que dans le stade d’achèvement des yogas, on utilise la technologie de la chaleur intérieure dès le début afin de collecter les énergies subtiles de maintien de la vie dans le canal central et ainsi susciter la grande félicité innée. C’est la base réelle sur laquelle reposent toutes les pratiques et sur laquelle sont fondés tous les yogas ultérieurs. Cette doctrine de la chaleur intérieure établit cette base.

La pratique de la doctrine de la chaleur intérieure implique de diriger les énergies vitales vers le canal central. Ici, les énergies entrent, demeurent et se dissolvent. Quand on s’entraîne bien à cette technique, la force de l’expérience a le pouvoir de donner le contrôle sur la perte de la substance du mental-sagesse [c’est-à-dire les gouttes sexuelles]. Ensuite, sur la base de ce pouvoir, on peut compter sur un karmamudra [épouse sexuelle] comme condition propice pour susciter les quatre béatitudes. Sur cette base, la félicité innée est éveillée. Susciter cette félicité innée est le but des pratiques du yoga de la chaleur intérieure et du karmamudra.

Extrait de Un Livre de Trois Inspirations par Jey Lama Tsongkhapa (1357-1419), traduit par Glenn H. Mullin et publié dans La Pratique des Six Yogas de Naropa (1997) Snow Lion.

Catégories : Bouddhiste