Écrit par : Samael Aun Weor   Catégorie : Conférences de Samael Aun Weor

Notre humanité actuelle marche vers le bas à travers l’arche involutive et descendante; évidemment, alors que le cycle des 108 existences physiques se termine, l’humanité entre dans les entrailles de la Terre, un voyage dans le temps. Ici l’âme subit des processus analogues aux animaux, aux plantes, aux minéraux, etc. Ce ne sont pas des processus en évolution comme les animaux, les végétaux, les minéraux dans le plan physique; mais des processus involutifs dans les enfers atomiques de la nature. C’est la raison pour laquelle les démons prennent la forme des animaux, etc.

Une initiée qui se donne le luxe de créer un corps astral solaire pour son usage personnel, puis en se consacrant à la magie noire devient une hasnamuss, si elle ne se régénère pas dans de nouvelles existences, elle entre alors directement dans le règne minéral dans le plan physique pour qu’elle puisse éliminer ce qu’elle a de hasnamuss; ainsi, une fois éliminée, elle continue de revenir dans des corps humains en tant qu’être humain; néanmoins, son cas peut en être autrement, puisqu’elle peut être envoyée dans les mondes infernaux.

Tous les traîtres n’entrent pas directement dans le neuvième cercle Dantesque. Ce ne sont que des cas particuliers comme le cas évoqué par Dante de cet individu qui invite sa femme, ses enfants et toute sa famille à dîner puis avec des desserts, les empoisonne tous. Ces cas passent des milliers et même des millions d’années dans le neuvième cercle Dantesque.

Quatrième Dimension

Nous avons dit que la quatrième dimension est le temps; c’est la vérité. Une table a trois dimensions: longueur, largeur et hauteur. Mais il y a aussi une quatrième dimension. Depuis combien de temps le menuisier a-t-il fabriqué la table? C’est la quatrième dimension. Or, le temps est traité dans la quatrième dimension, c’est vrai; néanmoins, il y a une différence entre le temps et la quatrième dimension, tout comme il y a une différence entre le vase à fleurs et la table sur laquelle il se trouve. Ainsi, en tant que concept géométrique, la quatrième verticale existe, elle existe en tant que temps, mais dans une existence comme dans toutes les existences, le temps est relatif, car tout univers n’est rien d’autre qu’un rêve de Brahma. Par conséquent, lorsque la nuit cosmique arrive, l’univers se termine, il disparaît comme une bulle de savon, comme le Kybalion l’a déjà dit: « La thèse et l’antithèse sont de nature identique, mais de degré différent »; « les contraires sont les mêmes, ne différant que par degré »; « les paires d’opposés peuvent être réconciliées »; « Les extrêmes se rencontrent »; « tout est et n’est pas en même temps »; « toutes les vérités ne sont que des demi-vérités »; « toute vérité est à moitié fausse »; « il y a deux côtés à tout », etc., etc., etc.

Ainsi, la quatrième dimension existe et existera aussi longtemps que le mahamanvantara existera.

Le temps est-il traité dans la quatrième dimension? Eh bien, quelque part, il faudrait le traiter, mais cela ne signifie pas que le temps est la quatrième verticale, car le temps a une existence relative, tout comme si quelqu’un n’arrive pas à temps pour prendre le train, le train le quitte alors.

Dans le Soleil Sacré Absolu, l’univers a son existence sous une forme complète, intégrale, unitaire, dans l’intelligence du Soleil Sacré Absolu. Maintenant, lorsque les différents phénomènes de l’univers se cristallisent, ils provoquent l’apparition d’une variété de temps, par exemple, nous voyons comment le Soleil se lève et se couche, et nous disons qu’il est sorti à 6 heures, il s’est caché à 6 heures, et que 12 heures se sont écoulées. Mais où sont ces heures? Pourraient-ils être analysés en laboratoire? Ils n’ont aucune réalité; ce sont des concepts subjectifs et des opinions subjectives. En fait, le processus de lever et de coucher du soleil sont deux phénomènes. Ces deux processus de lever et de coucher du Soleil se forment d’instant en instant, de moment en moment; mais nous donnons naissance à nos chères heures, qui ne sont qu’un concept du mental. Par conséquent, le temps n’a pas de réalité objective, et comme il est subjectif, il est traité dans la quatrième verticale, mais cela ne signifie pas que le temps est la quatrième verticale.

Genèse

Beaucoup pensent que la Genèse décrit ce qui a été traité il y a quelques millions d’années, mais ce n’est pas le cas; la Genèse décrit ce qui doit être vécu au moyen de l’Alchimie Sexuelle. L’alchimiste doit travailler en lui-même avec les mêmes lois que Elohim a utilisé pour créer l’univers. Ainsi, la Genèse décrit comment travailler sur soi-même, ici et maintenant.

On dit, par exemple, que « Elohim créa les Cieux et la Terre. » À quelle Terre se réfère la Genèse? Eh bien, elle se réfère à notre Terre Philosophale, le corps physique de l’alchimiste ou « Terre élémentale » des sages.

« Et la Terre était sans forme et vide, et les ténèbres étaient sur la surface de l’abîme, et l’Esprit de Elohim se déplaça sur la surface des eaux… » – Genèse 1: 2

C’est le premier jour de toute la création, dans lequel il faut descendre travailler dans les mondes infernaux. Au début, notre chaos spermatique est dans les ténèbres; cette Terre Philosophale, notre système sexuel dans notre corps humain est en plein désarroi. Cependant, l’Esprit de Elohim se déplace sur les eaux spermatiques du premier instant.

« Et Elohim a dit: Que la lumière soit: et la lumière fut. Et Elohim vit que la lumière était bonne: et Elohim sépara la lumière des ténèbres. Et Elohim appela la lumière Jour, et les ténèbres il l’appela Nuit: et le soir et le matin étaient le premier jour… » – Genèse 1: 3-5

Tel est le premier travail à faire en Alchimie : séparer la lumière des ténèbres, extraire la lumière des ténèbres. Ensuite, il faut descendre dans l’abîme (faire de la lumière est très difficile, mais pas impossible).

« Et Elohim a dit: Qu’il y ait une expansion au milieu des eaux et sépare les eaux des eaux… » – Genèse 1: 6

C’est clair: il faut séparer les eaux supérieures des eaux inférieures. C’est ce qu’on appelle « préparer le Mercure des Sages », le Mercure de la Philosophie Secrète, puisque nous savons bien que le Mercure est l’Âme Métallique du Sperme Sacré. Les eaux supérieures doivent être séparées des eaux inférieures.

La Genèse continue:

« Et Elohim fit l’expansion, et sépara les eaux qui étaient sous l’expansion des eaux qui étaient au-dessus de l’expansion: et il en était ainsi. Et Elohim appela l’expansion Ciel: et le soir et le matin étaient le deuxième jour… » – Genèse 1: 7-8

C’est la deuxième partie du travail des alchimistes, du Grand Œuvre: préparer le Mercure de la Philosophie Secrète à travailler intensément. Cette partie supérieure de ce Mercure est appelée « Cieux » et la partie inférieure est appelée « Terre ».

« Et Elohim dit: Que les eaux qui sont sous les cieux se rassemblent en un seul endroit et que la terre sèche apparaisse: et il en fut ainsi. Et Elohim appela la terre sèche Terre et le rassemblement des eaux, il l’appela les Mers: et Elohim vit que c’était bon… » – Genèse 1: 9-10

Le travail du troisième jour est un travail difficile, car il faut y fabriquer le corps astral. Le premier jour est lié au corps physique, le second au corps vital et le troisième au corps astral.

« Et Elohim a dit: Que la terre produise de l’herbe, que l’herbe donne la semence, et que l’arbre fruitier donne du fruit selon son espèce, dont la semence est en soi, sur la terre: et il en fut ainsi. Et la terre produisit de l’herbe, et des herbes produisant de la semence selon son espèce, et l’arbre produisant des fruits, dont la semence était en elle-même, selon son espèce. Elohim vit que c’était bon. Et le soir et le matin étaient le troisième jour… » – Genèse 1: 11-12

Cette partie correspond à la perfection du corps astral, c’est-à-dire que si on l’a fabriquée, cette partie correspond à la période de conversion de ce corps astral en un corps d’or pur. Elle est liée à la semence produisant, parce que la semence produisant est une semence sexuelle, et est intimement liée au corps astral.

Vient ensuite le quatrième jour.

« Et Elohim a dit: Qu’il y ait des lumières dans le firmament du ciel pour séparer le jour de la nuit; et qu’ils soient pour des signes, et pour des saisons, et pour des jours et des années; et qu’ils soient pour des lumières dans le firmament du ciel pour éclairer la terre: et il en fut ainsi. Et Elohim fit deux grandes lumières; la plus grande lumière pour régner sur le jour, et la moindre lumière pour régner sur la nuit: il fit aussi les étoiles. Et Elohim les plaça dans le firmament du ciel pour éclairer la terre, pour régner sur le jour et sur la nuit, et pour séparer la lumière des ténèbres: et Elohim vit que c’était bon. Et le soir et le matin étaient le quatrième jour… » – Genèse 1: 14-19

C’est le quatrième travail que l’on doit faire, c’est-à-dire avec le mental. Puisque le monde mental est le monde de la Magie Hermétique, on y travaille avec le Soleil et la Lune, avec les principes masculin et féminin.

Les étoiles sont les étoiles des facultés de l’Esprit et sont liées à l’intelligence. Cela a à voir avec la création du corps mental et, pour ceux qui l’ont déjà, avec sa perfection. Donc, c’est relativement facile à comprendre…

« Et Elohim a dit: Que les eaux produisent en abondance la créature en mouvement qui a la vie, et l’oiseau qui peut voler au-dessus de la terre dans le firmament ouvert du ciel. Et Elohim créa de grandes baleines, et toute créature vivante qui bouge, que les eaux produisaient en abondance, selon leur espèce, et chaque oiseau ailé selon son espèce: et Elohim vit que c’était bon. Et Elohim les bénis, disant: Soyez féconds, multipliez-vous, remplissez les eaux des mers, et que les oiseaux se multiplier sur la terre. Et le soir et le matin étaient le cinquième jour. » – Genèse 1

C’est le cinquième jour du travail, qui a à voir avec le corps causal, avec la création de ce corps. Et, ceux qui l’ont déjà doivent faire face aux causes de leurs erreurs, à ces terribles monstres dont les égos sont sortis, à ces causes qui ont engendré tant de défauts psychologiques. Ces causes sont de véritables bêtes avec lesquelles on doit faire face et souffrir. Ceci est connu de quiconque a travaillé dans le Grand Œuvre. Par conséquent, cela appartient au corps causal.

« Et Elohim a dit: Faisons Adam à notre image, à notre ressemblance: et qu’ils dominent sur les poissons de la mer, et sur les oiseaux du ciel, et sur le bétail, et sur toute la terre, et sur toute chose rampante sur la terre. Donc Elohim créa Adam à son image, à l’image de Elohim il l’a créé; homme et femme, il les a créés. » – Genèse 1: 26, 27

Nous devons comprendre que ce n’est pas ce que l’on croit généralement. Comprenez, au sixième jour du travail, nous devons souffrir et faire face à tous les monstres que nous avons nous-mêmes créés, et qui correspondent à des états de conscience effrayants et terribles. Mais la grande chose à propos de cette journée est que la Buddhi ou l’Âme Spirituelle réalise sa Christification complète. Elle est l’Âme -Esprit, qui s’intègre pleinement à l’Âme Humaine. Cette dernière est masculine et l’autre est féminine. De leur fusion émerge le véritable être humain (homme et femme à la fois), l’esprit hermaphrodite, l’être humain divin véritable, parfait et authentique. C’est le sixième jour du travail.

Puis la Genèse continue en nous disant (en donnant des ordres au véritable être humain, l’esprit-humain):

« Et Elohim les a bénis, et Elohim leur a dit: Soyez féconds, multipliez-vous, remplissez la terre et soumettez-la; et dominez sur les poissons de la mer, sur les oiseaux du ciel, et sur tout ce qui vit sur la terre. » —Genèse 1:28

Si cet être humain est capable d’éliminer toutes ces bêtes internes, c’est-à-dire ses propres défauts et les causes de ses défauts. Alors, il devient le roi de la création, de tout ce qui est et sera.

« Et Elohim dit: Voici, je vous ai donné toute herbe portant de la semence, qui est sur la surface de toute la terre, et tout arbre, dans lequel est le fruit d’un arbre produisant de la semence; pour vous, ce sera pour la nourriture. Et à toutes les bêtes de la terre, à tous les oiseaux du ciel et à toute chose qui rampe sur la terre, où il y a de la vie, j’ai donné toute herbe verte pour la nourriture: et il en était ainsi. Et Elohim vit tout ce qu’il avait fait, et voici, c’était très bon. Et le soir et le matin étaient le sixième jour… » – Genèse 1: 29,31

« Ainsi furent achevés les cieux et la terre, ainsi que toute leur armée. Et le septième jour Elohim termina son travail qu’il avait fait; et il se reposa le septième jour de tout son travail qu’il avait fait. Et Elohim bénit le septième jour et le sanctifia, parce qu’en lui il s’était reposé de toute son œuvre que Elohim a créé et fait… » – Genèse 2: 1-3

La Genèse est également liée à la création de la planète Terre, qui fut d’abord mentale, puis descendue vers l’astral, puis vers l’éthérique, puis vers la physique. Tout cela a été fait en six jours ou six périodes, et s’est reposé le septième. Chacune de ces périodes est une éternité.

Dissolution du Moi

On doit d’abord observer, en utilisant le sens de l’Auto-observation.

Il est nécessaire d’observer. Si l’on est assis sur une chaise, on sait que l’on est assis, mais cela ne veut pas dire que l’on s’est observé sur la chaise; dans le premier cas, il y a un état d’inattention, dans le second, il y a un état d’attention concentrée.

Quelqu’un sait peut-être qu’il pense, mais cela ne signifie pas qu’il a observé ses pensées.

Quelqu’un peut être conscient d’un état négatif en lui, d’un état émotionnel inférieur, mais cela ne signifie pas qu’il s’est observé.

La véritable observation est souvent confondue avec la connaissance. On peut savoir que l’on est dans un état indésirable et pourtant ne pas l’avoir observé. La véritable observation ne doit pas non plus être confondue avec la pensée. On peut se rendre compte que l’on pense à certaines pensées négatives et nuisibles, mais cela ne signifie pas que l’on les observe.

Pour se connaître, il faut apprendre à observer attentivement.

Quand on observe attentivement le corps physique, au début, il est difficile de découvrir des erreurs. Plus tard, on vient découvrir un défaut psychologique, et c’est par là qu’il faut commencer.

Normalement, l’étudiant Gnostique ne sait pas par où commencer la dissolution du « Moi ». Il faut observer, s’auto-observer. Il suffit d’observer le défaut en question, de connaître son mode d’action. Tout « Moi » peut s’exprimer dans le centre moteur, instinctif, sexuel, d’une manière, dans l’émotionnel, situé dans le cœur d’une autre manière et dans l’intellectuel d’une autre manière.

Observez-le d’abord, connaissez-le.

Ensuite, il doit être jugé, analysé et compris de manière critique, c’est la deuxième étape.

Vient ensuite la troisième: l’exécution, puis il faudra se concentrer sur le Mère Divine Kundalini et la supplier de le séparer de notre psyché et de réduire en cendres le défaut ou « Moi » psychologique que nous avons d’abord observé et ensuite jugé de manière critique.

Au fur et à mesure que le « Moi » se dissout, l’Essence sera libérée petit à petit. Ainsi, aussi, lorsque tous les Moi se seront complètement dissous, un Centre Permanent de Conscience se formera en nous, ce sera l’Embryon d’Or. Les vrais pouvoirs sont dans l’Essence.

À l’intérieur de nous vivent de nombreuses personnes aux intérêts contradictoires.

Vous comprendrez maintenant pourquoi vous devez apprendre à prier; il faut savoir prier.

Quatre États de Conscience

Dans le domaine de la vie pratique, nous pouvons observer quatre états de conscience :

Le premier état est un état complètement infra-humain, c’est cet état de l’individu qui a laissé son corps physique sur le lit. Son ego erre à travers le monde moléculaire en rêvant, dénigrant dans l’état d’inconscience absolue; heureusement, son corps physique est passif sur le lit. Mais que se passe-t-il s’il est physiquement éveillé, actif pour ses rêves, alors que son ego erre? Quels seraient les résultats?

Le deuxième état de conscience est celle de l’individu qui s’est réveillé de son rêve ordinaire; celui qui s’est réveillé physiquement et est physiquement actif pendant ses rêves, le rêveur qui a continué à être actif pour ses rêves, dans le soi-disant état de veille.

Si une prière est fait à partir des premier et deuxième étages de notre maison intérieure, cette prière serait complètement négatif, car on peut prier dans cet état mécanique inconscient. Par exemple, prier pour la pluie. Il y a beaucoup de Moi à l’intérieur de nous. Ils ressemblent à de vraies personnes qui vont et viennent indépendamment. Certains d’entre eux n’ont aucun intérêt à ce qu’il pleuve, et ils peuvent saisir le sens de la prière, mais ils prieront pour qu’il ne pleuve pas. Vous pouvez, à l’état mécanique, demander à sortir de tel ou tel problème économique, moral, social ou politique, et comme vos Moi sont contradictoires, chacun a ses propres critères, sa façon d’être et de penser, ils demandent exactement à l’opposé de ce que vous alliez demander, et la nature répond, et le fait, et puisque leur quantité est plus grande, la nature répondra avec des forces contraires à celles que nous avons demandées ici dans le monde physique.

Pour que la prière ait du pouvoir, il faut être dans le troisième état de conscience : Rappel de Soi intime. Quand on se concentre sur sa Mère Divine Kundalini ou son Père qui est en secret, il y a un Rappel de Soi intime.

Si nous demandons à notre Mère Divine, qui fait partie de nous, de notre Être Intérieur, d’éliminer tout élément indésirable, il y a un Rappel de Soi intime, et la prière l’atteint. C’est une prière consciente, qui est différente de la prière mécanique.

Le quatrième état de conscience est celle des véritablement illuminés, des turiyas, des dieux humains, et ils parlent avec le Père qui est en secret, avec la Mère Divine face à face.

Par conséquent, pour demander, il faut se placer dans le troisième état de conscience, intérieurement, profondément concentré, unissant les centres mental, émotionnel et moteur en parfaite harmonie.

Il ne fait aucun doute que trois frères et sœurs qui se combattent continuellement et qui ne sont jamais d’accord vivent à l’intérieur de nous; le premier est le centre intellectuel, le second le centre émotionnel et le troisième les centres moteur-instinctif-sexuel, en un. Le mental veut une chose, l’émotion une autre et le sexe une autre. Pour que la concentration sur une prière soit parfaite, efficace, il faut la formuler clairement avec le mental, la sentir dans le cœur et bouger et agir dans le sens de la prière. Unissez votre pensée, votre émotion ou votre sentiment, et votre action en une seule, là les égos sont éliminés.

Cependant, nous devons nous diviser en observateur et observé, comme cela a été expliqué précédemment [lire Traité de Psychologie Révolutionnaire].