Écrit par : Samael Aun Weor   Catégorie : Conférences de Samael Aun Weor

Jésus accomplissant l’Eucharistie

Mes frères et sœurs bien-aimés, il est nécessaire de connaître la signification de l’Onction Gnostique [eucharistie, communion].

À une certaine occasion, me retrouvant dans les mondes supérieurs de la conscience cosmique, me retrouvant spécifiquement dans le monde d’Atman [Chesed], au-delà du corps, des affections et du mental, je suis entré dans une précieuse chapelle si bien illuminée qu’il n’y avait nulle part d’ombre. Cette lumière avait la vie en abondance. Elle ne provenait d’aucune lampe. Elle ne venait pas d’un endroit précis, mais de tous les endroits. Là, un groupe de frères et sœurs s’est réuni devant une table sacrée pour effectuer l’Onction Gnostique. Ils ont rompu et mangé le pain et bu le vin. Du dôme de la chapelle, du monde du Logos, des atomes divins du plus haut voltage de la force Christique descendirent sur la table de ce banquet pascal, qui s’accumula dans ce pain et ce vin. La musique des sphères résonnait à merveille dans le chœur de l’infini.

Par la suite, j’ai dû descendre une marche pour agir dans le monde bouddhique ou intuitionnel [Geburah], dans cette région ineffable où les mondes célèbrent la communion sous la parole d’or du Démiurge Architecte.

Là, la lueur a sincèrement diminuée de splendeur, néanmoins la chapelle brillait glorieusement, les frères et sœurs dans leurs véhicules bouddhiques ou intuitifs (ou, pour parler dans un langage plus simple, dirions-nous, dans leurs âmes diamant ou Vajrasattvas, comme disent les Hindustani), ont continué dans leur rite ineffable dans les idylles exquises du Vendredi Saint, rompant le pain, buvant du vin et priant.

Les forces Christiques qui s’étaient accumulées dans le blé et le fruit de la vigne dans le monde d’Atman sont maintenant descendues dans le grand monde intuitif ou bouddhique afin d’être également accumulé dans ce Saint Graal et dans ce morceau de pain qui représentait la chair du bienheureux Logos du système solaire.

En poursuivant mes recherches, je suis descendu dans le monde des causes naturelles [Tiphereth], où le passé et le futur se rencontrent comme une fraternité dans un éternel maintenant, où tout va et flue, va et vient, monte et descend. Ainsi, en entrant dans cette exquise chapelle, les mêmes frères et sœurs étaient encore là dans le monde causal, cette fois vêtus du manas supérieur dont parlent les Théosophes. En d’autres termes, ils agissaient en tant qu’âmes humaines, et la lumière exquise du Logos qui était descendue à travers le niveau ineffable des mystères d’Atman jusqu’à buddhi prenait maintenant forme et se cristallisait parmi les vagues divines du vin dans l’amphore du monde des causes naturelles.

Il fallait admirer, cela valait le détour, cette puissance Logoïque et ces atomes Christiques du plus haut voltage, noyés dans le morceau de pain. Le merveilleux panorama du Logos dans le Monde de Tiphereth brille avec les rythmes du mahavan et du chotavan qui maintiennent l’univers stable dans sa marche.

Avec l’aspiration de poursuivre ces investigations, je voulais en savoir plus sur l’office sacré, ainsi je suis descendu dans le monde du mental cosmique [Netzach]. Il est évident qu’à l’intérieur de cette chapelle dans le monde du manas inférieur, on ne peut pas voir les mêmes splendeurs délectables et ineffables d’Atman [Chesed], ni les réflexions de buddhi [Geburah] ni la brillance exquise du manas supérieur [Tiphereth], le monde causal. Tout avait pâli, mais le goût du Logos était toujours là.

À l’intérieur du sanctuaire sacré, le pain et le vin étaient sur la table du banquet pascal. Les frères et sœurs ont continué leur rite, rompant le pain pour le manger et buvant à l’amphore sacrée.

D’en haut, du monde d’Uranie au monde des parakletos universels [auxillaires], vivement représentés par le cygne kalahamsa qui vole au-dessus des eaux de la vie, les forces Christiques sont descendues, descendaient les gradins lumineux d’Atman, buddhi, manas supérieur, etc… jusqu’à ce que le pain et le vin soient complètement cristallisés dans le monde du mental.

Mais, mes investigations ne se sont pas arrêtées là. J’ai continué en m’habillant avec le corps sidéral ou corps kedjan, comme on l’appelle ésotériquement, ainsi, je suis entré dans le sanctuaire astral [Hod]. Les splendeurs diminuaient encore plus, les fleurs exquises du grand laya de l’univers diminuaient remarquablement, les mélodies cosmiques du diapason cosmique qui résonnaient autrefois comme un miracle béni dans le calice de chaque fleur du monde d’Atman et même buddhi et manas supérieur, avaient maintenant tristement éclipsé. Mais le rituel a continué dans le temple, et les atomes Christiques ont continué à descendre de l’ineffable région du Mahachohan, se cristallisant aussi dans le pain et le vin de la transsubstantiation.

Un pas de plus et je suis entré dans la région du lingam sarira des Théosophes, dans cette quatrième verticale où l’on ne peut se déplacer qu’avec le corps vital [Yesod], lorsqu’il a été correctement stigmatisé ou complètement percé par la lance. En entrant dans la chapelle de la quatrième verticale, j’ai vu les mêmes frères et sœurs accomplir leur rituel, les vibrations incandescentes du Logos prenant forme là pour le grand banquet.

Un peu plus et j’ai réussi à apparaître dans le monde purement physique [Malkuth]. Puis avec un étonnement mystique, j’ai découvert l’insolite: plusieurs frères et sœurs, sept au total, pleins de véritable adoration, ont célébré leur rituel avec des corps physiques, le même rituel que nous allons célébrer ici en ces instants, et ces atomes Christiques qui du parakletos universel était descendu à travers les gradins lumineux, à travers les diverses régions du cosmos infini, se coagulant, se cristallisant dans le pain et le vin du grand banquet, définitivement passé dans les organismes physiques afin d’inciter les atomes organiques dans le travail de Christification, afin de nous propulser avec son dynamisme, avec son verbe, afin de nous encourager au sein des harmonies universelles, afin de nous propulser de manière très sérieuse vers l’Auto-réalisation.

La conjonction des atomes pieux, qui constituent l’organisme et qui obéissent à l’atome Noûs qui est dans le cœur, tremblent d’émotion lorsque les atomes du Logos Solaire coagulé dans le pain et dans le vin entrent dans notre organisme pour notre Christification. Il est évident que nous avons besoin d’une aide Christique, et cette aide nous vient avec la sainte Onction Gnostique. Nous sommes des créatures faibles. Nous devons demander l’aide du Logos. Évidemment, cette aide vient avec le pain et le vin. C’est pourquoi le grand Kabir a dit:

« Quiconque mange de ma chair et boit de mon sang aura la vie éternelle. Je les ressusciterai au dernier jour. Quiconque mange de ma chair et boit de mon sang, demeure en moi et moi en eux. »

En disant cela, mes chers frères et sœurs, prions.

Apprenez à réaliser l’Eucharistie à la maison: Eucharistie: Force Spirituelle à travers la Nourriture et la Boisson Bénies.

Deux Chemins, Trois Facteurs, Trois Montagnes et l’Élimination des Défauts