Écrit par : Samael Aun Weor   Catégorie : Conférences de Samael Aun Weor

Cher lecteur,

Lisez mes écrits avec un mental ouvert, car ce sont des livres d’occultisme pur, qui sont tout spécialement dédiés à tous ceux qui aspirent au Chemin Dévique Initiatique.

Quand des doutes vous envahissent, allez lire mes livres. Lorsque vous ressentez le battement anxieux de l’aspiration spirituelle, allez lire mes écrits.

Lorsque les pseudo-spiritualistes vous insultent et vous blessent, rappelez-vous, mon compagnon, que ces livres, comme vos amis fidèles et sincères, seront toujours prêts à consoler votre cœur endolori.

Prenez garde, mes frères et sœurs, de ces loups vêtus de peau de brebis. Soyez prudent, soyez vigilant et retirez-vous de toutes ces cages spirites qui sont de véritables centres d’exploitation et de corruption morale. Les propriétaires de tous ces loges sont maintenant très jaloux de leurs affaires et considèrent le Maître Samael Aun Weor comme un élément très dangereux. En effet, ces magiciens noirs ont raison: je suis un élément très dangereux pour eux, car j’enlève les masques de leurs visages, et montre leur honte nue en plein air, devant le verdict solennel de la conscience publique. Ainsi, les méchants ripostent pour défendre leur entreprise, donc ils courent brusquement pour la défendre.

Je dis à tous ces propriétaires de loges qu’ils ne devraient pas avoir si peur de moi, car je n’ai pas besoin de leur argent, ni ne distribue de certificats, ni n’envoie de cours par correspondance, ni fondé d’écoles, de diplômes pour devenir riche.

S’ils pensent que Samael les a attaqués pour emporter leur clientèle, alors ils se trompent, car Samael ne possède aucune école, et Samael n’a pas besoin de clientèle.

Moi, Samael, je n’ai pas besoin d’hommes de main ou de suiveurs, mais seulement des imitateurs de ma doctrine: la Gnose. Je ne suis personne et je ne veux pas que quiconque me suive. Ce que je veux, c’est que chacun de vous suive son propre Soi. Je ne suis qu’un phare dans l’océan de l’existence, et je n’ai pas besoin de clientèle pour me vivre.

Puisque je suis contre l’esclavage des âmes, Je ne veux asservir aucune âme, je ne suis pas non plus d’accord avec les bourreaux d’idéaux.

Les maîtres existent en abondance, et je ne suis qu’un parmi tant d’autres; ainsi, ceux qui veulent trouver les Maîtres les trouveront à l’intérieur, dans les profondeurs de leur propre conscience.

Depuis longtemps, tous les frères spiritualistes du monde attendent le grand Avatar [messager] du Verseau; écoutez, n’attendez pas un autre messager, car je suis l’initiateur de la nouvelle ère. L’arbre est connu par ses fruits. Je suis un arbre: mes fruits sont mes livres. Ainsi, étudiez-les, pratiquez-les et n’oubliez pas que le Maître apparaît lorsque le disciple est préparé.

Mes livres sont pour ceux qui sont déjà passés par les écoles des Baalim. Mes livres sont pour ceux qui ont déjà bu dans le calice amer de toutes les écoles spirites.

Je me suis déjà libéré; maintenant vous devez vous libérer, frères et sœurs: ici je vous donne la clé pour que vous puissiez entrer dans l’Éden, par la même porte que je suis entrée. J’ai découvert la porte et suis entré; maintenant, je vous montre aussi la porte, pour que vous puissiez entrer comme moi.

Je me suis baigné dans tous les fleuves sacrés, je pratique les pénitences, et les porches de toutes les religions du monde ne m’accordaient que la consolation d’un jour… ainsi j’ai défendu différentes écoles spirites, pourtant aucune d’elles n’a pu consoler mon cœur endolori. Des prêtres de toutes les religions du monde m’ont donné des avertissements sévères et aucun d’entre eux n’a pu me consoler. Le seul qui m’a accordé un baume pour mon âme était mon Intime. Oui, le seul qui pouvait accorder le bonheur intérieur à mon cœur était mon Être réel. La seule porte par laquelle je suis entré dans l’Éden était la porte par laquelle je suis parti, et que j’avais oubliée et profanée. Cette porte est l’Arcane A.Z.F.

Samael Aun Weor (1953)

Charité Universelle et Religion
Quetzalcoatl