Écrit par : Gnostic Instructor   Catégorie : Christianisme Ésotérique

Le sujet de la naissance de nouveau est l’une des expressions les plus répandues dans le Christianisme moderne. Lorsque nous parlons de naître de nouveau, il existe traditionnellement deux catégories d’interprétation.

Le premier type d’interprétation est une expérience de conversion, une transformation ou un enthousiasme lorsque quelqu’un se tourne vers une doctrine spirituelle, dans ce cas, Chrétienne, tournant sa vie vers cette doctrine, dans laquelle avant cela il ne vivait pas d’une manière spirituelle. Quelque chose est arrivé qui les a amenés à changer et à avoir une ferme conviction au sujet d’une secte particulière du Christianisme. Maintenant, ils croient, ils professent leur croyance, parce que c’est ainsi qu’ils interprètent l’Écriture: si vous croyez et parlez comme si vous y croyiez, vous êtes né de nouveau, né de nouveau en tant que nouvelle personne dans l’esprit parce que vous essayez de vivre un mode de vie spirituel.

La deuxième interprétation commune (certaines sectes du Christianisme combinent les deux), le deuxième aspect est de participer à une sorte de rituel, à savoir le baptême, que si vous êtes baptisé avec tous les éléments du rituel étant présents, par l’autorité de cette église, vous êtes baptisé, vous êtes membre de cette église, vous êtes né de nouveau dans cette église et par conséquent cela signifie maintenant que vous êtes « né de nouveau ».

Nous ne sommes pas ici pour ridiculiser aucune de ces choses, parce que les rituels peuvent être puissants, ils sont significatifs et très bons. Avoir un enthousiasme spirituel est aussi très bien, on peut même dire nécessaire. Mais se croire simplement maintenant être une personne spirituelle et vouloir même honnêtement vivre un style de vie spirituel et il se trouve que vous revenez à vos racines Chrétiennes pour le faire, c’est aussi bien, mais d’un point de vue ésotérique, tout cela manque le point.

Ce dont nous allons parler aujourd’hui, c’est exactement comment comprendre « naître de nouveau » à partir d’une composante ésotérique. Dans la conférence précédente, nous avons parlé de la purification du temple, juste pour un certain contexte, nous avons parcouru le livre de Jean en interprétant divers chapitres et versets du livre de Jean, d’un point de vue ésotérique ou Gnostique.

La dernière fois, nous avons eu une conférence complète sur la purification du temple et le symbolisme derrière cela. L’essentiel de cela est que chaque fois que Jésus ou une autre personne dans la Bible fait quelque chose, cela n’est pas censé être lu comme un simple artefact historique, cela n’est pas censé être lu comme un journal.

Les gens croient aujourd’hui qu’ils naîtront de nouveau s’ils acceptent les histoires de la Bible. Ils disent: « Je crois que Jésus a nettoyé tous ses marchands du temple. Parce que je crois que c’est arrivé, je suis inspiré pour mener un style de vie spirituel. » Les histoires de la Bible peuvent être comprises à différents niveaux. C’est au niveau le plus introductif de regarder les histoires de la Bible comme un type d’enseignement générique du passé. Le véritable aspect ésotérique et intérieur de cet enseignement est: en nous il y a un temple et notre propre temple est notre âme, notre activité psychologique intérieure, mais nous avons un désordre à l’intérieur, nous avons des marchands à l’intérieur de notre propre temple et nous devons nettoyer cela.

Nous avons parlé de la signification de la purification du temple, qu’il y a en fait un travail de méditation psychologique et apprendre à extraire la conscience de nos désirs égoïstes.

Maintenant, parler de naître de nouveau est l’autre moitié. La purification du temple concerne la mort, tandis que notre thème d’aujourd’hui concerne la naissance.

Parce qu’en nous-mêmes nous avons beaucoup de problèmes, de confusion, d’obscurité, c’est pourquoi le monde est plein de toutes ces choses. Contradiction, confusion, ténèbres, haine, colère… nous ne trouvons pas énormément de paix, mais il est très facile de trouver le contraire de cela. Tout cela est une manifestation, un symptôme de ce qui se passe à l’intérieur de nous, dans notre mental et dans notre cœur. Si nous voyons beaucoup de folie dans le monde, c’est parce qu’il y en a beaucoup en chacun de nous.

Ce qui est important, c’est de regarder à l’intérieur de nous-mêmes et de voir nos contradictions. C’est une partie de celui-ci – c’est une vie de travail, ce n’est pas un processus d’une ou deux semaines, mais regarder continuellement, méditer, regarder en soi, analyser de manière introspective exactement ce qui se passe à l’intérieur. Vous pouvez dire qu’il y a une science à cela.

Non seulement devons-nous extraire ou supprimer ces éléments égoïstes de notre âme mais de l’autre côté, nous devons en fait développer quelque chose de nouveau en même temps. C’est l’idée de naître de nouveau: que ce que nous sommes actuellement n’est pas un être humain complet, ce que nous sommes actuellement n’est que l’embryon de ce que pourrait être un véritable humain. Un véritable Chrétien est quelqu’un qui a complètement développé son âme. En vérité, il y a très, très peu de Chrétiens et nous y aspirons.

Ce sont les deux équilibres, d’un côté nous devons supprimer ce qui est malsain, égoïste, de l’intérieur de nous-mêmes et l’autre moitié est de développer quelque chose de nouveau. Nous devons prendre ce qui est actuellement une graine en nous-mêmes et le développer en un bel arbre.

Nous allons lire quelques diapositives de l’endroit où ces croyances sont venues de la renaissance dans la Bible. Ensuite, nous allons revenir en arrière et regarder tout le symbolisme et le regarder d’un point de vue ésotérique.

« Il y avait un homme des Pharisiens nommé Nicodème, un dirigeant des Juifs. 2 Cet homme vint vers Jésus de nuit et lui dit: « Rabbi, nous savons que tu es un enseignant venu de Dieu; car personne ne peut faire ces signes que vous faites à moins que Dieu ne soit avec lui.

3 Jésus répondit et lui dit: « En vérité [ἀμήν, Amen, אמן], en vérité [ἀμήν, Amen, אמן], je vous le dis, à moins que quelqu’un ne naisse de nouveau [ἄνωθεν, anothen, ‘d’en haut’], il ne peut voir le royaume de Dieu. »

4 Nicodème lui dit: « Comment un homme peut-il naître quand il est vieux? Peut-il entrer une seconde fois dans le ventre de sa mère et naître? »

5 Jésus répondit: « En vérité [ἀμήν, Amen, אמן], en vérité [ἀμήν, Amen, אמן], je vous le dis, à moins que l’on ne naisse d’eau [ὕδατος, hydatos, מימ Mayim] et de l’Esprit [Πνεύματος, Pneumatos, רוח Ruach], il ne peut pas entrer dans le royaume de Dieu. 6 Ce qui est né de la chair [σάρξ, sarx, בשר bashar], est chair. Ce qui est né de l’esprit est esprit [Πνεύματος, Pneumatos, רוח Ruach]. 7 Ne vous étonnez pas de ce que je vous ai dit: « Vous devez naître de nouveau [ἄνωθεν, anothen, ‘d’en haut « ]. » 8 Le vent [πνεῦμα, pneuma, רוח Ruach] souffle [πνεῖ, pnei, נפּח nephach] où il veut, et vous en entendez le son, mais vous ne pouvez pas dire d’où il vient et où il va. Il en va de même pour tous ceux qui sont nés de l’Esprit. »

9 Nicodème répondit et lui dit: Comment cela peut-il arriver?

10 Jésus répondit et lui dit: « Êtes-vous l’enseignant d’Israël, et vous ne savez pas ces choses? 11 En vérité [ἀμήν, Amen, אמן], en vérité [ἀμήν, Amen, אמן], je vous le dis, Nous disons ce que nous savons et témoignons [martyria: témoignez, martyr, עד od] ce que nous avons vu, et vous ne recevez pas [lambano, קבל kabal] notre témoignage [martyrie: témoigne, martyr, עד od]. 12 Si je vous ai dit des choses terrestres [ἐπίγειος, epigeios, הארץ erets] et que vous ne croyez pas [pistis: compréhension puissante, basée sur l’expérience ou le témoignage], comment croirez-vous [pistis] si je vous dis des chose célestes [ἐπουράνιος, epouranios, שמים Shamayim]? 13 Personne n’est monté au ciel sauf Celui qui est descendu du ciel, c’est-à-dire le Fils de l’Homme qui est au ciel. 14 Et comme Moïse [משה Moshe] éleva le serpent [ὄφις, ophis, נחש nahash] dans le désert [ἔρημος, erémos, מדבר midbar], de même le Fils de l’Homme doit être élevé, 15 celui qui croit [pistis] en Lui ne périra pas mais aura la vie éternelle. 16 Car Dieu a tant aimé le monde qu’Il a donné son Fils unique, afin que quiconque a la foi [pistis] en lui ne périsse point, mais a la vie éternelle [αἰώνιος, aionios, Aeonique]. 17 Car Dieu n’a pas envoyé son Fils dans le monde pour condamner le monde, mais pour que le monde par lui soit sauvé.

Ce sont les versets de base sur lesquels reposent toutes les théories sur la naissance de nouveau. Si vous lisez ceci d’un aspect très simple, d’un aspect littéral, vous citeriez beaucoup Jean 3:16, le verset se trouve partout, car Jean 3:16 dit:

« Car Dieu a tant aimé le monde qu’Il a donné Son Fils unique, afin que quiconque a foi [pistis] en Lui ne périsse pas mais ait la vie éternelle [αἰώνιος, aiónios, aéonique]. »

Les gens fondent toute leur doctrine spirituelle sur cela, et l’interprétation est la suivante: tout ce que vous avez à faire est de croire, si vous croyez alors vous êtes sauvé, c’est là le nœud du problème. C’est pourquoi nous devons aller plus loin, car l’interprétation courante de cela est très inexacte; ce n’est pas capturer l’essence de la Bible entière. Pourquoi le reste de la Bible existerait-il si c’est tout ce que nous devons savoir?

Afin de comprendre exactement de quoi nous parlons, nous devons entrer dans un mot qui parfois se traduit par croyance, parfois par foi en Grec, le mot est pistis. La connotation commune de pistis peut signifier la croyance dans un certain contexte, mais ici nous parlons de foi.

Généralement, les gens utilisent le mot foi pour signifier une croyance Nun, c’est complètement faux. La foi est un type d’expérience directe liée à nos activités. Une façon de comprendre cela plus clairement est de regarder le mariage et la façon dont nous utilisons le mot fidèle ou infidèle. Là, nous pouvons voir que peu importe ce que vous croyez, vous pouvez croire qu’un mariage est vrai et honnête, la plus grande chose, mais si cette même personne est infidèle à son épouse (ou époux) parce qu’elle a triché, qu’importe la croyance? L’infidélité était une action, l’infidélité est une chose réelle qui s’est produite, elle n’est pas liée à la croyance, elle est liée à ce qui se passe.

Cette action (infidélité / tricherie) est physique. Lorsque nous parlons de la foi en Dieu, vous devez regarder les actions de votre cœur, de votre mental. Dire que vous croyez en Dieu, vous croyez en Dieu, ou vous avez la foi mais votre mental juge constamment les autres, et votre mental traverse toutes sortes de désirs animaliers, le mental est très fier, le mental croit qu’il mérite le plus, jaloux (« pourquoi cette autre personne obtient le crédit alors que je le mérite? »). Toutes ces choses dont nous avons parlé dans la dernière conférence, c’est l’activité de notre cœur et de notre mental.

Il n’y a pas de foi au Seigneur là. C’est en fait ce qui se passe dans notre mental, peu importe ce que vous croyez. Vos actions, pas seulement des actions physiques, je parle de l’activité dans votre mental dans votre âme en vous. À moins que vous ne vous comportiez réellement avec votre cœur et votre mental, vous n’avez pas vraiment la foi. Il faut regarder ce qui se passe, pas ce en quoi on croit, c’est précisément la difficulté.

Sûrement, nous voulons tous, si nous arrivons à une conférence comme celle-ci, nous recherchons des connaissances spirituelles, nous avons une aspiration, nous sommes intéressés, nous avons un enthousiasme, c’est excellent, mais ce n’est que la première étape. Tout simplement parce que vous avez un enthousiasme spirituel, ou un intérêt qui signifie maintenant que vous êtes intéressé à étudier davantage et à appliquer les techniques pour purifier le contenu de votre psychologie. Les croyances ne sont pas ce qui purifie votre mental; c’est ce que vous faites réellement.

Ainsi: « Quiconque a foi en Lui », est celui qui a nettoyé son temple, celui qui a réellement maintenu ou atteint la connaissance de sa propre psychologie intérieure. Non seulement devons-nous éliminer toutes ces choses dont nous savons qu’elles sont mauvaises en nous-mêmes, mais nous devons également découvrir qu’il se passe beaucoup plus de choses en nous-mêmes que nous ne le pensons même. Il est facile de voir certains défauts que nous avons, mais lorsque nous commençons à travailler, nous commençons à voir que nous avons réellement des défauts, parce que nous avons été si spirituellement aveugles, si spirituellement désintéressés que nous n’avons jamais prêté attention à toutes les contradictions que nous avons.

Nous voyons facilement les contradictions des autres, mais il est très difficile de voir les contradictions en nous-mêmes. Parce qu’il est si facile de voir les contradictions chez les autres, il est si facile de blâmer nos problèmes sur d’autres personnes, mais nous oublions que la source de toute souffrance ou douleur n’est jamais à l’extérieur, est toujours à l’intérieur de nous-mêmes. C’est un rappel que nous devons aller à l’intérieur.

Certains Chrétiens modernes citent également Éphésiens 2, c’est une lettre que Paul a écrite, il écrit:

« Car par grâce vous avez été sauvé par la foi, et cela non de vous-mêmes; c’est le Don de Dieu [Theos Dóron / Donum Dei / מתיה Mattaiah] pas des œuvres, de peur que quiconque ne se vante. » Éphésiens 2: 8,9

C’est une autre citation que les gens utilisent pour dire que peu importe ce que nous faisons, parce que notre salut n’est pas basé sur des œuvres, il est basé sur le Don de Dieu. Dans cette interprétation, le salut est une grâce que Dieu nous donne. Ils disent que peu importe ce que nous faisons, que nous sommes incapables de faire des œuvres qui peuvent nous accorder le salut.

L’interprétation Gnostique de ceci, dit: être une bonne personne ne suffit pas. Je sais que cela semble être une contradiction avec ce que je viens de dire. Nous devons devenir une bonne personne, mais ce n’est pas parce que nous devenons une personne gentille et charitable que le salut est possible.

Le salut est possible grâce au Don de Dieu, qui en Grec est Theos Dóron, c’est de là que nous tirons le nom de Théodore. En Latin c’est Donum Dei, en Hébreu c’est מתיה Mattaiah, qui est l’apôtre qui a remplacé Judas.

Nous trouvons que Paul est extrêmement sage parce que lorsqu’il utilise le Don de Dieu, il sait de quoi il parle, il parle toujours kabbalistiquement. Si nous sautons à Jean 4, nous voyons que Jésus parle du Don de Dieu. Il parle du Don de Dieu à une femme assise à côté d’un puits, Puits de Jacob, et elle est un peu désemparée, Jésus a dit:

« 10 Jésus répondit et lui dit: « Si tu connaissais le Don de Dieu, et qui est celui qui te dit: « Donne-moi à boire », tu lui aurais demandé, et il t’aurait donné de l’eau vive.

13 Jésus répondit et lui dit: « Quiconque boit de cette eau aura de nouveau soif, 14 mais celui qui boit de l’eau que je lui donnerai n’aura jamais soif. Mais l’eau que je lui donnerai deviendra en lui une fontaine d’eau jaillissant dans la vie éternelle.

15 La femme lui dit: Seigneur, donne-moi cette eau, afin que je ne sois pas assoiffé et que je ne vienne pas ici pour puiser.

16 Jésus lui dit: « Va, appelle ton mari, et vennez ici. »

17 La femme répondit et dit: « Je n’ai pas de mari. » – Jean 4

Jésus parle immédiatement de quelque chose à voir avec un mariage, car en effet le Don de Dieu a quelque chose à voir avec le sexe. C’est là que nous nous écartons radicalement des autres interprétations.

D’autres interprétations de la Bible, au mieux, vous donnent un type de base éthique pour vivre une vie bonne et décente, mais elles ne vous enseignent pas exactement ce que la Bible pointe vraiment, qui est une méthode de transformation spirituelle pour éveiller votre conscience. Si vous voulez éveiller votre conscience, ce que le Christianisme vise vraiment, c’est de travailler avec ces eaux éternelles, de travailler avec le Don de Dieu. Le Don de Dieu est quelque chose que nous avons tous, nous possédons le Don de Dieu, nous dit Jésus, il a quelque chose à voir avec le mariage, et on peut dire à partir de là que c’est lié au sexe. Que trouvons-nous en nous-mêmes qui est capable de créer, nous savons que Dieu est un Créateur, et nous savons que nous pouvons procréer. Le Don de Dieu est notre capacité à créer. Avant de développer complètement cette idée, nous allons revenir en arrière pour parler de ce que Jésus a dit, et nous allons relier tous ces points.

Quand Jésus dit: « En vérité, en vérité, je vous le dis, à moins que quelqu’un ne naisse de nouveau, il ne peut voir le royaume de Dieu. Le mot qu’il dit n’est pas « en vérité », il est en Grec et le mot Grec est la translittération d’un mot Hébreu, et c’est le mot Amen אמן. Il dit « Amen Amen je vous le dis… » puis il parle de naître de nouveau.

Kabbalistiquement, il y a une signification ésotérique dans le mot Amen. Il y a trois lettres: Aleph, Mem et Nun אמן. La façon dont l’Ancien Testament a été écrit était profondément savante; ils étaient très conscients des symboles qu’ils y mettaient. Quand Jésus dit Amen, il met quelque chose là, il nous dit quelque chose

Aleph est la première lettre de l’alphabet Hébreu. Aleph est un symbole, car les 22 lettres de l’alphabet Hébreu sont associées à un symbole. Aleph א est la première lettre de l’alphabet et représente l’élément air, de manière intéressante la première lettre de l’Ancien Testament, la première lettre du livre – Bereshith, qui est la Genèse, n’est pas un A mais un B, Beth ב – Bereshith בראשית (au commencement).

Pourquoi la première lettre de l’Ancien Testament est-elle un B, qui est la deuxième lettre, pourquoi n’est-ce pas un A, Aleph? Parce que pour parler, il faut respirer, et Aleph est la représentation du souffle, du vent. Alors nous respirons l’Aleph pour parler. C’est pourquoi la première lettre de l’Ancien Testament est un B. Aleph est lié à notre souffle et le souffle ou le vent est toujours lié à l’Esprit.

Aleph nous pouvons dire qu’il est composé de trois Iods י, Iod est comme un petit point, et il se trouve que c’est la dixième lettre, mais le Iod c’est comme si vous aviez un pinceau et que nous mettons un point sur une toile et avec ce pinceau et le déplaçons sur la toile avec le Iod vous pouvez former toutes les lettres. Aleph serait trois Iods, un en haut à droite, un autre en haut à gauche et un qui va du haut transversal à gauche en bas à droite.

Ces trois Iods sont la représentation de la trinité. Cette trinité, le tout début de la création, le Père, le Fils et le Saint-Esprit, tout cela est englobé par Aleph, lié à l’air, aux vents.

Mem מ comme nous l’avons dit dans de nombreuses conférences est lié à l’eau, en Hébreu le mot eau est Mayim םימ. Mem a une valeur de 40, ce qui la ramène à 4. Mem sont les eaux de la Genèse, Mem, c’est là que les choses émergent, nous avons même le terme: quand une femme est enceinte, son eau se brise. Ce sont les eaux génératrices, les eaux dans lesquelles les choses fécondent et se développent.

Nous avons des eaux spirituelles en nous qui bien sûr sont liées à notre nature sexuelle. Tout ce qui émerge, si nous développons un concept, si nous développons quelque chose en nous-mêmes, nous pouvons dire qu’il émerge des eaux, car c’est là que réside notre créativité.

Enfin il y a Nun נ, qui ici, parce que c’est la dernière lettre d’Amen, est un Nun Sophit ן, ce qui signifie le Nun final. Certaines lettres ont une dérivation; si elles sont la dernière lettre d’un mot, elles ont un aspect différent. Nun est lié au poisson, c’est la 14e lettre, où Mem c’est la 13e lettre. Le poisson nage évidemment dans les eaux. Nun représente un principe dans les eaux qui peut se développer, donc nous pouvons regarder cela à différents niveaux.

De toute évidence, c’est le Nun, le spermatozoïde dans l’ovule, dans l’eau qui crée. De la même manière, si nous regardons la Genèse lorsque Dieu plane au-dessus des eaux, il est évidemment en train de féconder les eaux pour créer.

Quand nous disons Amen, tout cela est synthétisé, tous ces principes cosmiques sont synthétisés à chaque fois que nous disons Amen. Nous savons de sources Gnostiques que parfois ils se réfèrent à la trinité comme les Trois Amens. Nous avons également des relations avec Amen à l’intérieur de nous. Nous pouvons voir l’air et l’eau, parce que Aleph est lié à l’air, Mem est lié à l’eau, Nun est également lié à l’eau mais est également lié au feu car Nun est l’activité, le symbole du feu brûle continuellement l’élément actif, il est toujours en mouvement, les flammes sont toujours en mouvement. De sorte que Nun se développe, on peut dire, de l’eau sort le feu.

Le mot eau est Mayim מים, le mot pour le ciel en Hébreu est Shamayim שמים, la lettre qui est également liée au feu est Shin ש. Donc Shamayim signifie littéralement eau ardente. Quand vous voyez le ciel dans l’Ancien Testament, c’est Shamayim, l’eau ardente.

Le Nun doit se développer en Shin, il doit être développé en ce feu. Exactement ce Nun, qui est en activité à l’intérieur de nous, mais qui est juste dans une activité élémentale, nous devons développer cela en feu. Vous savez que Dieu est un feu dévorant; vous savez que Moïse a vu le buisson ardent qui est le feu, le feu qui était au-dessus des apôtres dans le livre des actes, le feu du Saint-Esprit. À l’intérieur de nous, ce Nun doit être développé, ce Nun est vraiment lié à Donum Dei, à cette activité à l’intérieur de nous.

Nous pouvons voir que même le mot « naître de nouveau » est en fait ἄνωθεν, anothen, ce qui signifie d’en haut, il ne dit en fait pas que l’on est né de nouveau, il dit – on est né d’en haut. Plus tard, Jésus dit: « Personne n’est monté au ciel, sauf celui qui est descendu du ciel, c’est-à-dire le Fils de l’Homme qui est au ciel. » Indiquant que quelque chose doit descendre à l’intérieur de nous, pour que quelque chose monte à l’intérieur de nous.

Continuant d’avancer, Jésus dit

« Amen, Amen, je vous le dis, à moins que quelqu’un ne naisse d’eau [ὕδατος, hydatos, מים Mayim] et d’Esprit [Πνεύματος, Pneumatos, רוח Ruach], il ne peut pas entrer dans le royaume de Dieu. »

En Grec, l’eau est ὕδατος, hydatos, et en Hébreu est Mayim מים et l’Esprit en Grec est Πνεύματος, Pneumatos qui en Hébreu est רוח Ruach. Quand nous voyons le mot Pneumatos, nous savons que cela est lié à l’air. Peut-être connaissons-nous un type de freins sur les camions, appelés freins à air, également appelés freins pneumatiques. En Grec, les mots pour esprit et air sont entremêlés. En Hébreu, les mots pour esprit et air sont également mêlés.

« À moins que quelqu’un ne naisse d’eau et d’Esprit, il ne peut entrer dans le royaume de Dieu. Ce qui est né de la chair est chair. Ce qui est né de l’Esprit est Esprit. Ne vous étonnez pas que je vous ai dit: « Vous devez naître d’en haut ».

Ensuite, on parle du vent: « Le vent [πνεῦμα, pneuma, רוח Ruach] souffle [πνεῖ, pnei, נפּח nephach]… »

Si vous deviez revenir au Grec et à l’Hébreu, vous penseriez que, ok maintenant, il parle d’une parabole sur le vent. Mais ce mot pour vent est pneuma qui est le même mot pour esprit. « Le vent [πνεῦμα, pneuma, רוח Ruach] souffle [πνεῖ, pnei, נפּח nephach] où il veut, et vous en entendez le son, mais vous ne pouvez pas dire d’où il vient et où il va. Il en va de même pour tous ceux qui sont nés de l’Esprit. »

En d’autres termes, nous ne comprenons pas l’esprit parce que nous ne sommes pas nés de l’esprit. Ainsi, on ne naît pas spirituellement simplement en croyant en quelque chose. Si vous êtes né spirituellement, si vous êtes né de nouveau, vous ne seriez pas confus tout le temps, vous ne feriez pas d’erreurs tout le temps.

Alors Jésus dit à Nicodème: « Vous l’enseignant d’Israël, et vous ne savez pas ces choses? » La raison pour laquelle c’est là est parce que Nicodème est un Rabbi et qu’il aurait dû connaître les enseignements Kabalistiques, mais il ne reprend pas ce que Jésus dit donc il continue de le répéter.

Puis il dit: « Nous disons ce que nous savons et témoignons. » Nous avons parlé de témoigner dans plusieurs conférences, c’est la martyria en Grec, qui est liée au témoignage, liée au fait d’être un martyr. Nous avons dit que témoigner de quelque chose signifie avoir les témoins actifs à l’intérieur de vous. Avoir ces témoins actifs signifie que vous travaillez avec la transformation de l’énergie à l’intérieur de vous-même. Vous devez allumer la menorah à l’intérieur de vous, les bougies, ce qui n’est pas une croyance abstraite mais une transformation psychologique de l’énergie. Nicodème est confus, il est incapable de voir qu’il est incapable de témoigner, il est incapable de percevoir les choses de l’esprit, il ne « croit » pas.

Le mot « croire » ici n’est pas le mot juste, cela devrait être foi. Parce que si vous ne témoignez pas, vous ne pouvez pas avoir la foi, vous ne pouvez pas avoir la foi à moins que vous n’assistiez réellement aux choses de l’esprit. Celui qui transforme toutes ses énergies développe ce feu à l’intérieur de lui-même, le feu spirituel qui relie leur expérience ordinaire commune au type spirituel de perspicacité et de vision. C’est ainsi que les gens peuvent commencer à développer des visions, commencer à voir les choses. Tous les prophètes vivent ces expériences d’ouverture des cieux pour voir les choses de l’esprit. Ces cieux n’étaient pas les cieux à l’extérieur, mais les cieux à l’intérieur de leur âme.

Jésus dit levez les yeux, nous utilisons ces capacités supérieures pour avoir des visions internes, des expériences. En gros, si vous n’avez pas la foi, vous ne pouvez pas vous comprendre. Vous ne pouvez pas être témoin de votre propre psychologie; vous ne pouvez pas être témoin des choses de l’esprit. Puis il dit: « Personne n’est monté au ciel, sauf celui qui est descendu du ciel. » Ce que nous avons déjà déposé en nous, c’est cette impulsion de vivre, de respirer, d’agir… Qu’est-ce qui nous réveille le matin qui nous motive à faire quoi que ce soit, que malgré tant d’obstacles nous voulons encore survivre et nous voulons toujours vivre, nous voulons toujours lutter malgré toutes ces choses? Il y a encore une activité en nous qui veut réaliser quelque chose, qui veut se connecter avec le monde, qui veut se connecter avec Dieu, qui veut faire l’expérience de l’amour et de la joie. Qu’est-ce que c’est?

C’est ce qui est déposé en vous, et c’est ce que nous devons développer en quelque chose de supérieur. Ce feu de vie que vous avez, est le Don de Dieu. Mais nous devons savoir comment prendre ce don et réaliser son potentiel.

« Comme Moïse a élevé le serpent dans le désert, il faut de même que le Fils de l’Homme soit élevé. »

C’est vraiment la clé. Quand Jésus devient très Kabbalistique, c’est quand il parle de Moïse. Moïse élevant un serpent dans le désert. Qu’est-ce que cela a à voir avec la croyance? Il parle de Moïse et Moïse a fait quelque chose. Moïse n’a pas élevé le serpent à cause d’une croyance.

Afin de comprendre cette Écriture, vous devez aller et comprendre le Kabbale dans l’histoire quand Moïse soulève le serpent, parce qu’il y fait référence à l’Ancien Testament. Nous allons y arriver dans un instant, d’abord nous allons parler des trois âmes. Nous avons beaucoup parlé du souffle et de la respiration. Traditionnellement dans la Kabbale il y a trois âmes dont on parle habituellement, parfois ils peuvent aussi parler de cinq âmes. Il existe différentes manières de comprendre tout cela. Principalement lié à notre individualité, il y a trois âmes. Toutes les trois âmes peuvent être traduites par souffle ou vent.

En commençant par le type d’âme le plus bas que nous avons: appelée Nephesh. Nephesh est ce que nous appelons l’âme animale. Tout le monde vit cela tout le temps, car Nephesh est notre appétit, nos impulsions instinctives. Chaque fois que nous avons ces pulsions liées à notre instinct, c’est notre Nephesh.

Nephesh est également lié au sang même de notre organisme, au fondement même de notre vitalité, d’être vivant. Quand nous avons une forte impulsion, non pas parce que nous pensons à quelque chose, pas parce que nous ressentons, mais parce que nous avons instantanément un instinct, c’est notre Nephesh, ce sont nos appétits. Nephesh est un type très animal de la conscience. Nephesh n’est jamais vraiment satisfait; Nephesh agit simplement parce que c’est un type d’activité très basique. C’est un type d’intelligence mais c’est un type d’intelligence mécanique. C’est précisément le type d’activité quand tout animal sait quand et comment procréer, c’est parce que Nephesh y travaille et active cet animal, sachant qu’il est temps de procréer. Toutes les activités des animaux ont un certain type d’intelligence, c’est Nephesh. Nous avons cela aussi. Le problème est qu’il faut aller bien au-delà des activités de l’âme animale, parce que lorsque nous ne savons pas comment gérer cela, nous commençons à développer des habitudes et des coutumes et nous commençons à encercler notre mental dans des problèmes.

Au-delà de l’âme animale nous avons une âme pensante émotionnelle appelée Ruach. Ruach est un autre type d’intelligence; dans ce cas, il est généralement très subjectif, il est généralement lié à nos désirs, à la manière dont nous l’utilisons couramment. Lorsque nous avons un certain type de désir, nos pensées et nos émotions se rapportent à cela afin que nous puissions atteindre l’accomplissement de ce désir, pour le satisfaire. Ce qui se passe, c’est que nous avons ces appétits et que nous utilisons nos pensées pour trouver de meilleures façons de nourrir ces appétits. Cela nous fait dégénérer.

La façon dont Ruach devrait être utilisé est d’apprendre les conséquences, de discerner et d’apprendre quelles actions, quelles activités que nous faisons produisent quels types de conséquences, car c’est à cela que se résume l’éthique. Nous ne disons pas que nous devons être de bonnes personnes simplement parce que nous l’avons dit, mais nous disons qu’il y a des résultats. Si vous effectuez ces types d’actions et de comportements, vous obtenez ces types de résultats. Si vous voulez progresser spirituellement, il y a une condition requise dont vous avez besoin comme base de certains types de résultats. Vous devez être capable d’avoir un mental stable; vous devez pouvoir avoir un cœur paisible, vous devez être capable d’avoir les énergies vitales, les vents vitaux dans votre corps pour illuminer votre monde intérieur, votre psychologie intérieure.

Si vous êtes toujours simplement conduit par votre Nephesh, alors vous allez où votre Nephesh veut aller, c’est comme emmener un chien dehors pour une promenade, c’est beaucoup plus gros et plus puissant que vous, et vous allez juste partout où le chien veut aller, le chien fait toutes sortes de choses qu’il ne devraient pas faire, notre instinct est un peu comme ça. En fait, Nephesh se sent vraiment à chaque instant être notre impulsion la plus forte. Nous n’avons pas du tout à travailler pour ressentir les poussées et les attraits de Nephesh, il est toujours là, toujours actif, et il faut beaucoup de travail, psychologiquement pour développer notre Ruach afin qu’il ait un discernement éthique, une perception éthique, savoir que « ok mon Nephesh agit de cette façon, mes instincts, mes convoitises, mes appétits mais le résultat sera quelque chose que je ne veux pas, alors je dois retenir ça.

Ce n’est pas une contention brutale, c’est aussi un recyclage, vous commencez à extraire la connaissance à ces niveaux, que vous comprenez très profondément, très immédiatement qu’une telle impulsion, un tel instinct est en fait mauvais. C’est ainsi que vous finissez par vaincre cela. Les gens pensent que la seule façon de surmonter les instincts est simplement de les réprimer et de les renier, la réalité est que nous devons les comprendre ; nous faisons cela à travers la méditation, la réflexion constante. D’instant en instant, nous devons réprimer certaines pulsions instinctives, car le seul résultat est de nous attirer des ennuis. Mais à long terme, nous devons le comprendre. Parce que si nous le réprimons simplement, cela pourrait fonctionner aujourd’hui, cela pourrait fonctionner demain, mais il y aura finalement une explosion de mauvais comportements.

Quiconque a essayé de former son Nephesh se retrouve généralement avec une habitude que nous voulons changer, nous ne voulons peut-être pas la comprendre, mais nous voulons juste arrêter de la faire, et puis un jour, vous vous surprenez à faire cette chose que vous ne voulez plus faire. C’est puissant, mais nous travaillons avec, nous travaillons continuellement avec. Ruach est lié à la pensée, il est également lié aux émotions. Les deux choses peuvent être positives ou négatives. Si nous travaillons bien, nous avons une émotion positive, nous avons une admiration, une vraie générosité de notre cœur, dans des choses très banales, nous trouvons la joie de vivre. Mais les émotions peuvent être extrêmement négatives, très toxiques, très contagieuses. Si nous avons une mauvaise attitude, et que nous disons quelques mots à quelqu’un d’autre, et que nous donnons une perspective pourrie à une troisième personne… nous ne faisons que répandre une pourriture à d’autres personnes, cela devient très contagieux.

Le Ruach supérieur discerne entre ce qui va être bien et ce qui va être mauvais, et ce que fait ce discernement quand il fonctionne bien, quand nous apprenons à travailler avec cela, c’est qu’il nous apporte une stabilité de notre mental, cela apporte une stabilité de notre cœur. Lorsque nous avons ce type de stabilité, Neshamah, qui est notre âme spirituelle commence à briller, petit à petit.

Neshamah, est notre perception spirituelle objective légitime. Neshamah est la lampe de notre âme, c’est la lumière de notre âme, c’est notre orientation stellaire, c’est notre étoile du nord vers laquelle nous devons toujours nous orienter, c’est la lumière qui émane de notre Esprit intérieur. Nous avons en nous un niveau très embryonnaire de Neshamah, nous l’avons toujours, mais nous ne l’écoutons pas parce que c’est une lumière si faible. C’est comme avoir un haut-parleur qui joue tout le temps quelque chose de mauvais, et nous avons un petit haut-parleur minuscule de l’autre côté qui nous dit la bonne chose à faire.

Nous devons apprendre à calmer toutes ces activités toxiques (les désirs instinctifs qui agitent le mental), elles viennent toujours, si nous savons comment calmer cela, nous pouvons écouter notre Esprit Intérieur, et nous travaillons avec cela petit à petit. Il n’y a pas d’énormes gains automatiques qui se produisent ici. Neshamah peut être expérimentée dans sa totalité, ce qui serait comme avoir une expérience très transcendantale. En nous, normalement, nous pouvons obtenir de petites spécifications de lumière, de petits morceaux de Neshamah. Au fur et à mesure que nous travaillons petit à petit, cet élément Neshamah commence à se développer de plus en plus.

En nous, nous avons la descente d’énergie qui vient des mondes supérieurs, du ciel. L’« Amen », ce Don de Dieu, descend en nous. La façon dont il descend en nous est liée à Nephesh. Parce qu’en nous, si nous regardons les impulsions que nous avons, elles semblent être la chose la plus puissante, et à l’intérieur de Nephesh se trouvent nos instincts sexuels.

Écoutez attentivement: le Don de Dieu est en fait déposé dans nos instincts sexuels parce que c’est là que le feu de Dieu réside en nous. Le feu de Dieu est ce qui illumine notre âme. Le feu de Dieu est ce qui cause la création. Si nous savons comment utiliser le feu de Dieu comment procréer physiquement, ce que Jésus dit, c’est que si vous utilisez le feu de Dieu d’une manière charnelle, cela crée de la chair, mais si vous l’utilisez de manière spirituelle, cela crée l’esprit. (« Ce qui est né de la chair, est chair. Ce qui est né de l’esprit, est esprit. »).

C’est la racine, c’est l’enseignement ésotérique ici, de naître de nouveau. Dans nos instincts sexuels se trouve la graine même, le Nun, le Donum Dei, le Don de Dieu que nous pouvons développer en ce feu spirituel, en une ivresse spirituelle. Nous avons besoin, comme nous l’avons dit dans la conférence précédente, de nettoyer le temple, mais nous devons aussi allumer les bougies à l’intérieur de ce temple, nous devons allumer la menorah à l’intérieur de ce temple, pour l’illuminer, pour le rendre parfait.

C’est pourquoi, Jésus parlait de Moïse, nous lirons l’histoire du Livre des Nombres, chapitre 21, Moïse est dans le désert avec les Israélites:

« Et Moïse a prié pour le peuple. Et יהוה Jehovah a dit à Moïse: Fais toi un serpent de feu [שרף seraph], et mets-le sur un poteau: et il arrivera que quiconque sera mordu, quand il le regardera, vivra.

Et Moïse fit un serpent d’airain [נחשת נחש nahash nahashoth], et le mit sur un poteau [נס nes: signal, signe], et il arriva que si un serpent [נחש nahash] avait mordu quelqu’un, lorsqu’il vit le serpent d’airain [נחש נחשת nahash nahashoth], il vécut. » – Nombres 21: 5-9

C’est le feu. Nous parlons de serpents ardents. La première chose que nous devons comprendre à propos de Moïse, ou Moshe en Hébreu, est que Moïse םשה est également composé de trois lettres:

  • Mem ם – lié à l’eau
  • Shin ש – lié au feu
  • Hei ה – représente l’utérus, Hei est aussi dans le saint nom de Dieu יהוה Jehovah

Moïse signifie littéralement la personne qui est née de l’eau et du feu.

Quand Jésus dit: « Vous devez naître de nouveau d’eau et d’esprit », et ensuite: « Vous devez ressusciter le serpent comme Moïse l’a fait dans le désert », il sait que Moïse signifie naître de l’eau et du feu. Dans ce cas, le feu et l’Esprit sont interchangeables. L’Esprit est lié à l’air, mais l’Esprit est également lié au feu.

Le feu a une dualité, nous avons des feux à l’intérieur de nous, le feu ardent de la luxure est le feu le plus puissant que nous ayons, il est rempli de beaucoup de désir. Il existe de nombreux autres feux. Ce sont les activités à l’intérieur de nous qui nous motivent à vivre, à nous efforcer de faire quelque chose. En fin de compte, l’âme veut se connecter et s’unir à Dieu, elle veut cet amour et essaie de trouver cet amour parmi d’autres personnes ici.

En vérité, vous pouvez trouver une représentation de cela dans un mariage. Le problème est que Nephesh ne sait pas comment utiliser ce désir, et comment utiliser ce feu sexuel pour produire le véritable amour, il ne sait que forniquer. Il ne sait créer que comme les animaux, il ne sait pas créer spirituellement.

Créer spirituellement, c’est mettre le serpent sur un poteau. Les Israélites représentent des choses à l’intérieur de nous, des archétypes spirituels à l’intérieur de nous. Mais Nephesh se plaint toujours, et il n’aime pas son interdiction. Nous sommes très égoïstes, et à cause de nos actions égoïstes, nous sommes mordus par les serpents. Nous savons très bien qu’il y a un serpent dans l’Ancien Testament qui a tenté Eve, c’est le même serpent qui doit être placé sur un poteau.

Le peuple d’Israël est mort, ce qui signifie que nos éléments spirituels meurent parce que nous ne savons pas comment travailler avec notre Nephesh. Nous ne savons pas comment travailler correctement le pain et l’eau. Ce sont tous des éléments symboliques.

Le serpent est notre propre instinct sexuel, nous sommes mordus par notre propre instinct sexuel, nous nous sentons empoisonnés par notre propre instinct sexuel, nous sommes séduits par notre propre instinct sexuel car nous ne savons pas comment nous en servir. Le mariage est plein de douleur et de souffrance à cause de l’instinct sexuel, parce que nous ne savons pas comment travailler avec, et nous avons beaucoup de problèmes.

Tout le monde le sait. Il n’y a aucun doute là-dessus. L’impulsion sexuelle liée à Nephesh ne la rend pas automatiquement négative. Ce qui la rend négatif, c’est que nous la désirons, et nous ne savons pas comment cela entraîne l’empoisonnement de notre âme. L’instinct sexuel, lorsqu’il est utilisé correctement, transforme le serpent tentateur en un serpent d’airain, un serpent de bronze.

Le laiton (bronze) est un alliage de deux métaux, l’étain et le cuivre, qui sont représentatifs des forces masculine et féminine. Un serpent d’airain représente la coopération sexuelle dans un mariage spirituel. Mettre cela sur un poteau… comme nous l’avons dit dans d’autres conférences, le poteau représente la colonne vertébrale. Ce serpent sur un poteau guérit alors les Israélites. C’est ce feu qui prend naissance à la base de la colonne vertébrale, lié à notre instinct sexuel. Si nous savons comment affiner cela et contenir le désir animal de base, ce qui est extrait est la lumière et la conscience.

La lumière et la conscience est comme une colonne ou un pilier de feu dans notre colonne vertébrale, représentée comme l’émergence de la lumière et du feu au-dessus de la tête comme un halo. Le halo des saints ou les langues de feu dans le Livre des Actes, est exactement le Donum Dei extrait et raffiné, le Don de Dieu, monté de la tête au sommet de l’auréole.

Seul ce qui est descendu dans les profondeurs et qui est ensuite remonté est ce qui retournera au ciel, rien ne va au ciel sauf ce qui est retourné au ciel. Le Dieu nous donne le don de la capacité de notre auto-réalisation. Si nous n’avions pas ce don, nous ne pourrions rien faire. C’est ce que cela signifie, quand Paul dit: « il ne suffit pas de faire de bonnes œuvres ». Bien sûr, vous devez faire de bonnes œuvres, vous devez faire de la charité, car cela vous donnera une bonne vie, et ce n’est que lorsque vous aurez une vie bonne et stable que vous pourrez vraiment vous appliquer pour faire le travail psychologique. Si votre vie est un chaos parce que vous avez été contraire à l’éthique, parce que vous avez menti et triché et que vous ne voulez pas vous exposer aux gens, donc vous ne traitez pas vraiment avec les gens d’une manière éthique ou véridique très juste, alors votre la vie est toujours chaotique et confuse et vous ne pouvez pas entrer dans les profondeurs de vous-même pour extraire ce qui doit être extrait.

Vous avez besoin de tout cela, mais c’est uniquement parce que nous avons le feu qui permet de s’auto-réaliser. Ce à quoi nous avons fait allusion, ce dont nous avons parlé dans une autre conférence est la transmutation sexuelle. Notre pulsion sexuelle n’est pas en soi et n’est pas mauvaise en soi. La jouissance sexuelle est un droit que nous avons tous, qui fait partie du Donum Dei, l’activité de nos feux, mais vous ne pouvez pas avancer spirituellement, vous ne pouvez pas développer votre âme si vous répandez l’énergie. C’est pourquoi, dans le passé, quiconque est sérieux devait passer par la phase d’être moine ou nonne, ils apprenaient un peu plus une éthique un peu plus élevée, restreignaient leurs désirs, et ce qui était censé arriver était une introduction aux enseignements ésotériques qui leur disaient de le faire, alors en tant que moine ou en tant que nonne, se mettaient ensemble dans un mariage spirituel. C’est dans un tel mariage spirituel qu’ils commençaient à élever le serpent de Moïse à l’intérieur d’eux-mêmes, parce que c’est le feu de Dieu.

Samael Aun Weor écrit dans son livre Rose Ignée:

« Le pommier symbolise la force sexuelle de l’Éden. Lorsque l’humanité a mangé du fruit interdit, elle a été chassée du paradis. […]

La porte de l’Éden est le sexe. Éden est le sexe lui-même.

L’être humain a quitté le paradis par la porte du sexe. Par conséquent, nous ne pouvons rentrer au paradis que par cette porte.

Tout le secret se trouve dans le lingam-yoni des mystères Grecs.

Les grands secrets du feu universel de la vie sont contenus dans l’union du phallus et de l’utérus.

Il doit y avoir un lien sexuel, mais le sperme ne doit pas être éjaculé [ni orgasme ni éjaculation de l’homme et de la femme].

Le désir réfréné transmutera le sperme en lumière et en feu.

Le désir réfréné remplira notre calice sacré du vin sacré de lumière. » – Samael Aun Weor, Rose Ignée

Dans un autre livre, pour réitérer, ceci est extrait de Volonté Christ:

« Il doit y avoir une connexion sexuelle, mais sans même une seule goutte de sperme renverser.

Le désir réfréné fera monter notre liquide séminal vers le haut, vers la tête. C’est ainsi que nos Êtres se transforment en dieux omnipotents de l’univers.

C’est ainsi que nous élevons nos sept serpents de feu et les plaçons sur un poteau, comme Moïse l’a fait dans le désert. » – Samael Aun Weor, Volonté Christ

Nous sommes parfois critiqués à ce sujet. Les gens disent « Vous parlez toujours de sexe » et les gens croient que nous interprétons ces choses comme une sorte d’agenda. Malheureusement, les vrais enseignements intérieurs ont été perdus, et les gens n’ont maintenant appris qu’un niveau rudimentaire du Christianisme. Par conséquent, beaucoup ont du mal à comprendre que ce que Jésus faisait était de prendre l’aspect le plus élevé de l’enseignement et de les expliquer. Jésus a enseigné quelque chose à tous les niveaux avancés, mais voilé, parce que les gens n’étaient pas prêts pour cela. Ensuite, il a été édulcoré à ces éléments de base encore et encore.

Nous pouvons voir que le premier miracle que Jésus a accompli est lors d’un mariage, la chose la plus importante à faire est liée à notre activité sexuelle. Ce n’est qu’à cause de notre ignorance que nous avons complètement oublié que le pouvoir créateur de Dieu est à l’intérieur de nous, elle ne commence pas dans notre cœur ou dans nos idées, elle commence dans notre sexe.

Si nous regardons ce qui se passe dans notre pulsion sexuelle et les désirs qui y sont liés, aujourd’hui, nous ne voyons pas Dieu là, nous voyons beaucoup de désirs, alors les gens associent le sexe à la saleté et à tout ce type de moralité puritaine d’hier. Aujourd’hui, les gens rejettent cela, et ils se tournent simplement de l’autre côté et élaborent tous leurs appétits de Nephesh.

Ils ne veulent pas le rejeter, c’est une erreur, alors ils l’acceptent simplement et développent tous ces désirs. C’est juste une autre voie pour la dégénérescence du développement de votre mental d’une manière extrêmement négative. Quelle que soit la manière dont votre sexe est déplacé, quelle que soit votre utilisation, les conséquences se font sentir dans votre psychologie.

Plus vous extrayez le feu de Dieu par des indulgences sexuelles, plus vous deviendrez spirituellement aveugle. C’est le problème d’aujourd’hui, nous devenons si spirituellement aveugles que nous ne pouvons même pas dire qu’il y a quelque chose en nous que nous devons épargner, conserver et transformer, nous avons parfois perdu même notre plus faible intuition.

Il ne s’agit pas de croire que vous devez naître de nouveau, il s’agit de travailler avec le feu et l’eau, et le feu est dans votre sexe. C’est comme ça, peu importe ce que nous croyons. En fait, vous n’avez pas besoin de croire, il vous suffit de commencer à travailler avec. C’est un processus long et élaboré, mais nous commençons par l’apprendre, puis nous continuons à travailler avec.

En tant que célibataire, vous avez toujours besoin de savoir comment travailler avec votre énergie créatrice-sexuelle. Vous apprenez à méditer, à utiliser des types de prières et mantras et cela transforme l’énergie. Tout artiste qui peint de belles choses, tout type de vraie créativité transforme également cette énergie. Un bon type d’exutoire pour la créativité pourrait être le jardinage, un effort artistique pourrait aider la communauté. Toutes ces choses élaborent notre créativité, mais lorsque nous nous asseyons partout simplement pour nourrir notre Nephesh, nous élaborons la création de notre ego.

Question: Comment le mot Amen se rapporte-t-il à la transmutation de l’énergie sexuelle?

Instructeur: Ce que nous pouvons voir dans le mot Amen : nous avons le souffle, les eaux et nous avons la semence dans ces eaux. Nous avons des techniques de respiration qui sont généralement appelées pranayama (en Orient). Peu importe comment vous l’appelez, mais il y a une connexion entre notre respiration et nos eaux, en particulier la respiration par les narines. Lorsque vous respirez par les narines de certaines manières et que vous le combinez avec un mantra (ou prière) cette respiration aide à réguler vos eaux. Dans ce cas, les eaux seraient comprises comme: lorsque vous essayez de vous reposer et de méditer et que le mental est fou, c’est comme avoir un océan de vagues partout. Si vous apprenez à bien respirer, cela calme les eaux et vous pouvez apprendre à marcher sur ces eaux. Lorsque vous inhalez, vous extrayez le Nun l’activité, le feu spirituel de vos eaux et lui donner plus d’activité en utilisant votre souffle. Donc, en faisant cela, vous transformez vos eaux, vous extrayez ces éléments de vos eaux pour gagner de la lumière, gagner en conscience.

Question: Ce feu est-il le Fils de l’Homme qui est descendu du ciel?

Instructeur: Le Nun est lié au Fils. Dans le livre de Joshua – le mot Joshua est aussi le même mot pour Jésus – dans ce livre est souvent mentionné « Joshua Fils de Nun », Que nous pouvons également dire est Jésus Fils de Nun. Jésus ou Joshua est le Fils de Nun, et notre Nun est notre semence. Cet élément ardent, cet élément Christique est le développement de ce Nun, le Fils de Nun est ce qui vient du Nun. Le Christ est toujours en train de descendre, à l’intérieur de nous cette énergie Christique se dépose dans nos eaux sexuelles, et nous ressentons ce feu de différentes manières. Nous le ressentons comme une force sexuelle. Malheureusement, nous pensons que nous devons satisfaire nos désirs lorsque nous le sentons, mais ce n’est que le Nephesh, notre instinct. Nous devons le retirer, le Nun, et l’extraire d’une manière très spirituelle, c’est ainsi que nous développons ce Christ. Cela se développe à de très nombreux niveaux.

Question:….Il n’y a aucune mention du féminin, de la femme?

Instructeur: Dans ce cas Nun est l’ovule ou le spermatozoïde. Alors, Nun chez les femmes, c’est l’œuf, dans ce cas. Il y a un mot pour Dieu, qui est Elohim, cela est généralement traduit par « Dieu » dans la Bible. En fait, c’est faux, parce que le mot Dieu lui-même serait simplement El. Cela suffit pour dire Dieu: El. C’est Aleph, Lamed, c’est le même Aleph avec le Lamed le fait descendre.

El est Dieu et Eloah est Déesse. Mais, Elohim signifie Dieux et Déesses. Cela signifie que la traduction littérale de Elohim signifie divinités masculine et féminine. Plus approprié est l’Elohim qui crée, c’est donc une combinaison des divinités masculine et féminine qui crée le monde. Que nous parlions de notre monde extérieur ou de notre Elohim intérieur il y a toujours un élément masculin et féminin.

Il y a beaucoup d’autres choses auxquelles nous pourrions faire référence qui auraient des noms plus féminins, par exemple le feu du Saint-Esprit peut également être appelé la Shekinah, qui dans la Kabbale est un mot féminin représentant ce feu. En vérité, cette force est souvent représentée avec un élément féminin. Nous ne nions pas l’aspect féminin de la divinité. En vérité, notre Esprit Intérieur est l’un de ces deux aspects. Nous avons ces deux aspects à l’intérieur de nous-mêmes, nous sommes physiquement polarisés d’un côté ou de l’autre, mais intérieurement, nous devons développer les deux éléments, les deux côtés.

Chaque homme et chaque femme a à la fois un aspect masculin et féminin, nous devons apprendre à développer la contrepartie, les deux parties nécessitent un développement psychologique. Normalement aussi, le mot Neshamah est considéré comme féminin, l’âme est généralement considérée comme féminine, car elle reçoit de l’Esprit. En vérité, l’Esprit est androgyne. Tout dépend de la façon dont nous extrayons les symboles.

Public: s’il doit « naître de nouveau » – il doit naître d’une femme, cela implique la femme là…

Réponse: Il est vrai que toute cette naissance, nous disons dans le Gnosticisme, nous avons une Mère Divine, et la Mère Divine est absolument critique pour notre travail intérieur, c’est elle qui nous a donné la vie, c’est elle qui nous donnera notre seconde naissance. Ce n’est qu’à cause d’elle que nous avons cette capacité. Nous parlons de la Mère Divine dans d’autres conférences. Il y a cinq aspects principaux de la Mère Divine, tout l’espace lui-même est uniquement dû à la Mère Divine.

Question: Dans quelle mesure est la Mère Divine dans la façon dont nous la reconnaissons comme féminine?

Instructeur: Si une personne n’est pas capable de voir la divinité comme féminine, c’est un problème. Si vous préférez prier une visualisation, une divinité emblématique qui ressemble différemment, ce n’est pas un problème.

Question: Y a-t-il une différence dans la façon dont nous la visualisons?

Instructeur: Je ne dirais pas que le problème est la visualisation, si vous avez une préférence qui va bien, ce qui compte le plus, c’est si dans votre cœur vous ne voyez pas la divinité et la féminité compatibles. Si vous ne parvenez pas à reconnaître votre féminité intérieure, cela pose également un problème, car la Mère Divine, autant elle est notre confidente, et elle nous tient la main quand nous trébuchons, elle est toujours là pour nous consoler, elle est aussi celle qui a férocement tué notre ego et elle n’a pas peur d’être très directe ou féroce avec nous. La compréhension de la mythologie Nordique de la Valkyrie, une guerrière féminine qui va se battre, est également féminine. Les idées subjectives de ce qui est féminin, ou de ce qui est masculin, sont liées à notre personnalité que nous avons aujourd’hui. Nous devons nous ouvrir et chercher la plus grande compréhension.

Question: [Une question sur ego]

Instructeur: Beaucoup de gens disent que l’ego est très nécessaire, donc vous devez peut-être travailler sur certains défauts, mais vous avez besoin de votre ego pour faire les choses pour vous, comme si vous ne pouviez pas ne pas avoir aucun ego. C’est parce que les gens ne comprennent pas que nous avons une véritable âme et un véritable Esprit, qui est notre véritable identité. Parce que nous sommes si aveugles que nous ne savons pas ce qui se trouve au-delà de notre personnalité et de nos désirs, et de notre ego.

Le véritable enseignement spirituel dit, oui, vous devez éliminer tout ego. Ce qui se trouve au-delà, c’est qui nous sommes réellement. Mais nous regardons notre corps, notre personnalité, ce que nous pensons que c’est notre vrai soi. Quand nous pensons à quelque chose, nous pensons que c’est ce que nous sommes vraiment, mais demain, nous pourrions être quelque chose de complètement différent. Aujourd’hui, nous pourrions croire en quelque chose, avoir une forte conviction et l’année prochaine, nous pensons le contraire. Donc, toutes ces choses qui semblent dire à ce moment-là « c’est qui je suis vraiment » finissent par changer.

Si nous contemplons un peu plus, elles (les pensées) ne peuvent pas être ce que nous sommes vraiment, car ce ne sont que ces véhicules qui changent, et si notre flux de pensées n’est pas ce que nous sommes vraiment, et si notre flux d’émotions n’est pas ce que nous sommes vraiment, même si nous regardons nos impulsions et nos appétits, ce n’est pas non plus notre vrai soi. Alors, nous commençons à nous demander quoi / qui suis-je alors? Plus vous approfondirez cela, plus vous vous soucierez moins de savoir si vous serez effacé lorsque votre ego est loin. Parce qu’au-delà de l’ego est un vrai type d’existence: la vraie continuité de notre conscience et la vraie continuité de la volonté. En ce sens, nous sommes très radicaux. C’est ce que disent les enseignements ésotériques, nous devons nous débarrasser de tous les marchands du temple. Le fait est que ces marchands, c’est nous, et nous aimons les marchands du temple. Nous aimons satisfaire nos désirs matériels; nous aimons nous sentir bien dans notre « soi » – mais, nous ne savons même pas ce qu’est ce soi.

Peut-être que nous nous sentons mal et que nous voulons que quelqu’un nous fasse nous sentir bien, ou nous nous sentons seuls, alors nous voulons que l’autre personne nous accorde de l’attention. Nous voulons leur rendre service parce qu’ils nous aimeront, mais peut-être qu’ils ne nous ont pas rendu le bon compliment, alors maintenant nous sommes en colère contre eux. C’est un saut constant de nénuphar en nénuphar d’essayer de soutenir cette idée de qui nous sommes. Nous traversons toute notre vie en courant de cette notion de base et la plupart d’entre nous n’ont aucune idée de ce qui est au-delà de tout cela. À moins que vous ne vous assoyiez et que vous ne laissiez pas tout cela reposer, comme si vous attendiez que tous les flocons de neige de la boule à neige se reposent enfin, alors vous voyez clairement, une clarté, vous voyez la Neshamah, la lumière intérieure, alors vous vous rendez compte: c’est ce que je suis.

Question: Nous sommes des êtres en constante évolution, non? Il y a beaucoup de problèmes dans le monde qui doivent également changer, et nous évoluons dans la façon dont nous les traitons.

Instructeur: Nous ne pouvons pas oublier notre vie pratique. Nous parlons d’initiation, qui est un développement spirituel. L’Initiation est la vie elle-même, donc nous ne devrions pas avoir l’idée que nous devons fuir la vie pratique. Il y a beaucoup de systèmes compliqués dans ce monde. Ce que nous disons cependant, c’est de ne jamais oublier ce qui est primaire et oui, nous vivons dans un monde très chaotique et il y a toutes sortes d’injustices en cours, mais le pouvoir que nous avons est ce Don de Dieu, si nous l’oublions alors tout ce que nous faisons est dénué de sens, c’est notre point de vue.

Ce n’est pas que vous oubliez simplement le monde, si vous avez des situations dans la vie, vous vous sentez obligé d’aider, ou d’être politiquement actif, etc., faites ce qui est juste, mais n’oubliez pas votre Dieu intérieur, n’oubliez pas votre travail spirituel intérieur.

La politique d’aujourd’hui est extrêmement compliquée. Il y a beaucoup de confusion, beaucoup de licou, beaucoup de négativité, et les gens développent ce grand ressentiment contre le système, contre le peuple. C’est toute représentation de notre ego. Nous avons été incapables d’apprendre à vivre en société. Les lois, les règles et les règlements peuvent aider dans une certaine mesure, mais l’ego au sein de chaque personne, c’est ce qui cause tous ces problèmes. La seule personne dont nous pouvons vraiment être responsables, c’est nous-mêmes. Si nous pouvons nous transformer, pas de manière égoïste en nous transformant en un ego spirituel, mais plutôt en éliminant notre ego, nous pouvons devenir un avantage positif pour la société. Tout le monde a un domaine de vie différent, des choses qui l’intéressent. Faites ce que vous voulez, mais n’oubliez jamais ce qui va se passer lorsque vous mourrez. Chaque personne ici va mourir, et alors?

Question: Alors que se passe-t-il quand nous mourons?

Instructeur: Selon l’état de votre âme avant de mourir, ce sera la même condition essentielle après votre mort. Si vous vous endormez et que vous n’avez aucune conscience de ce qui se passe lorsque votre corps est endormi, alors lorsque votre corps physique meurt, ce sera le niveau de conscience que vous aurez. Vous ne saurez pas ce qui se passe, il y a beaucoup plus que cela, mais la notion de base est que vous ne serez pas une personne fondamentalement différente parce que votre corps meurt. Donc, si vous êtes confus et si vous avez des douleurs et des souffrances aujourd’hui, cela continuera, mais cela pourrait aussi s’aggraver.

Commentaire:… parce que l’énergie ne meurt jamais, elle se transforme seulement.

Instructeur: Selon nos enseignements, le fait que nous soyons dans un corps humain, le fait que nous ayons même la possibilité d’avoir le loisir de venir ici pour écouter ces enseignements, cela signifie que nous sommes très chanceux. Nous devons tirer le meilleur parti possible de ce temps. Dieu a sa grâce, sa charité pour aider les âmes mais il y a aussi une limitation.

Dans le Gnosticisme, nous comprenons que nous avons de multiples retours, ce n’est pas qu’une seule vie, donc la façon dont notre vie a commencé, et la façon dont notre vie est aujourd’hui est le reflet ou la continuation de notre vie antérieure. Certaines personnes naissent dans de pires conditions, certaines personnes naissent dans de meilleures conditions. Si nous continuons à ne pas nous améliorer, notre ego ne fera que croître pour toujours, c’est donc toute la raison du monde de l’enfer, c’est d’éliminer ces choses. L’enfer peut éliminer ces choses à travers beaucoup de douleur et de souffrance, mais encore une fois notre Essence intérieure, notre âme ne peut pas réellement mourir mais elle souffrira beaucoup et éventuellement d’autres cycles de l’humanité se produiront. C’est une très grande image.

Question: Qu’en est-il de l’amour?

Instructeur: Nous devons avoir une charité totale, de la compassion et vivre pour l’humanité, pour tout le monde, peu importe. Nous enseignons, nous donnons la doctrine, « voici » ce que vous devez faire pour transformer votre condition, afin de réveiller votre conscience, « C’est » ce qui doit arriver. Si vous voulez la suivre (la doctrine) c’est bien, sinon c’est bien, quoi qu’il en soit, nous devrions avoir de la compassion pour tout le monde.

Question: Comment les mystères sexuels ont-ils pu être cachés si longtemps, pendant des milliers d’années? Les autorités spirituelles de l’époque étaient-elles au courant, les cachaient-elles volontairement du public, ou n’en étaient-elles même pas conscientes, comme Nicodème, n’était-il pas initié à ces enseignements?

Instructeur: Nicodème représente un enseignant qui n’est pas initié. Il y a toujours un ordre pour la création de l’humanité, d’une planète. Nous en avons parlé dans d’autres conférences; c’est une très longue conférence. Il y a toujours parmi les civilisations, un début, puis les quatre saisons d’une civilisation. À la fin, c’est l’âge de « l’hiver », la dégénérescence. Puis une autre année survient, un autre cycle se produit, des cycles dans des cycles. Au début, il y a beaucoup de respect pour le Divin et les enseignements sont très publics mais à mesure que les civilisations, les humanités dégénèrent, elles deviennent plus fermées.

La raison en est en partie que vous ne pouvez pas développer la conscience sans connaître la différence entre le bien et le mal. Pour connaître les différences entre le bien et le mal, vous devez avoir la capacité de choisir le bien ou le mal, de choisir les mauvaises conséquences contre les bonnes conséquences. Sinon, nous sommes toujours laissés à un certain type d’ignorance et à un état élémentaire de conscience où nous ne connaissons pas la différence; nous ne savons pas discerner.

La seule façon de développer cette sagesse, de voir comme l’Elohim est de développer la connaissance de l’Arbre du Bien et du Mal. C’est pourquoi il y a toujours une allocation pour laisser l’humanité dégénérer, ce n’est pas que Dieu veut que nous souffrions, c’est que Dieu veut que nous atteignions un plus grand bonheur, mais pour avoir cela, vous devez avoir la possibilité de choisir erronément, nous devons analyser nos propres actions. C’est un très grand système cosmique dans ce sens. Les enseignements sont toujours protégés si quelqu’un essaie de divulguer qu’il n’était pas approprié pour ce moment-là, alors la loi s’occupe de cela, les détournera ou la personne finira par avoir des circonstances malheureuses.

Commentaire: Donc, la Divinité interviendrait si quelqu’un lui faisait du mal?

Instructeur: D’une manière ou d’une autre, oui, la loi, la divinité. Dans les temps anciens, si vous divulguez les connaissances de manière inappropriée, vous seriez immédiatement exécuté parce que l’information n’était que pour les personnes qui y sont préparées. C’est comme donner les codes nucléaires, vous ne voulez donner ça à personne parce qu’en réalité ces enseignements d’apprendre à travailler avec votre nature sexuelle, très facilement vous pouvez le détourner et simplement travailler avec lui de manière à développer votre ego encore plus rapides, ils sont très dangereux en même temps.

Question: Il y a des enseignements qui favorisent le sexe sans orgasme qui ne sont pas liés à la respiration, comme nous l’enseignons ici. Ils sont principalement axés sur les couples renforçant les relations, ou pour le bien-être du mental, des enseignements comme le Karezza?

Instructeur: Nous connaissons beaucoup d’autres enseignements qui parlent de sexualité, de sexe s’abstenant de répandre. Toute la gamme du bien et du mal et tout ce qui se trouve entre les deux est là-bas dans le monde. Karezza en particulier, Samael Aun Weor mentionne brièvement Karezza dans l’un de ses livres, qui est essentiellement un bon enseignement. Mais il est incomplet en termes de doctrine complète. En termes de marche sur le chemin, il est incomplet. Tout homme ou toute femme qui s’unit dans un mariage aimant et s’abstient de répandre l’énergie, c’est l’essence, l’enseignement de base. S’ils développent de l’amour dans cette relation, ça va être bon, ça va être positif.

S’ils utilisent cela pour développer leurs désirs, même s’ils s’abstiennent, ils peuvent toujours développer des désirs, ce qui aura un impact négatif sur leur mental. Oui, nous parlons du principe de base de la transmutation sexuelle et nous parlons du chemin et de toute la philosophie, de l’épistémologie, de la nature du mental et de toutes ces autres choses qui aident à guider la personne qui pratique pour qu’elle ne soit pas confuse. Parce qu’il est facile de se confondre avec des philosophies différentes ou des idées différentes, et ensuite on mélange une chose avec une autre, ce qui peut être très mauvais. Par conséquent, nous vous donnons toujours un énorme souffle d’enseignements qui disent qu’ils pointent tous vers la même chose.

Tout dépend, il y a beaucoup de groupe là-bas, ils apprennent à s’abstenir, mais ensuite ils n’enseignent pas que vous devez être dans une relation engagée, alors ils vont avec quelle que soit la personne du jour. Ils pensent parce qu’ils s’abstiennent de cela, et qu’ils transmutent, qu’il leur suffit de faire monter leur énergie, mais ce n’est pas le cas. L’énergie doit être connectée à son opposé, dans une relation engagée, pour développer ces feux de manière continue au fil des années, au cours de sa vie spirituelle. Ainsi, lorsque vous mélangez les feux, vous mélangez des éléments et si vous êtes dans un laboratoire de chimie, vous savez que vous devez tout garder (dans l’ordre), vous ne voulez mélanger que les éléments nécessaires. Si vous mélangez trop d’éléments, psychologiquement, cela ne fonctionne pas de cette façon. Par conséquent, une relation engagée est également nécessaire.

Question: Quelle est votre interprétation de engagé?

Instructeur: Deux personnes qui s’aiment, qui veulent être l’une avec l’autre et ne font aucun autre projet pour autre chose. Nous aimons dire le mariage, mais le mariage est juste une chose légale aujourd’hui, donc peu importe que cette personne soit légalement mariée ou non selon le gouvernement. Connexion sexuelle et deux personnes qui sont fidèles l’une à l’autre et qui ne regardent ni ne se comportent d’une autre manière sexuellement avec qui que ce soit.

Question: Et le célibat?

Instructeur: Le célibat est un état intermédiaire. C’est la différence entre le Christianisme exotérique ou normal et les enseignements ésotériques. Normalement, quand quelqu’un veut devenir sérieux, il devient prêtre, moine ou nonne et ils seraient tenus d’être sexuellement inactifs, le célibat. C’est une période préparatoire, c’est ainsi que cela est censé être, c’est que le célibat est une période préparatoire pour aider à travailler avec vos motivations, à nettoyer votre ego, pour vous préparer à entrer correctement dans le sacrement du mariage spirituel, et le mariage spirituel aurait toujours lieu en secret. Ils ne le rendaient pas public parce que les gens ne comprennent pas ce que cela signifie de se connecter sexuellement, mais ne cherchent pas à avoir des enfants ou à développer vos désirs.

Normalement, après avoir traversé la période de célibat, vous êtes censé garder votre chasteté. Chasteté signifie – un manque d’inconduite sexuelle, chasteté est une bonne conduite sexuelle. Le célibat signifie simplement pas de contact sexuel. Le célibat est ok, si nous apprenons à transmuter l’énergie à travers la respiration, à travers le pranayama, ou à travers la dévotion spirituelle, qui la transmute également.

Le but est de se préparer à la prochaine étape d’un mariage spirituel. Aujourd’hui, à cause de l’environnement du monde, nous n’avons pas besoin de le faire, nous pouvons aller directement au mariage spirituel. Le problème aujourd’hui est que beaucoup de prêtres ne savent pas transmuter, ils essaient d’être célibataires, ou sont célibataires, mais ils ne déplacent pas l’énergie, ils ne transmutent pas les eaux. Alors, leur Nun, leur feu qui devrait les illuminer est stagnant et ils commencent donc à développer de très mauvaises habitudes.

Dans le passé, tous les prêtres savaient qu’ils devaient transmuter, ils transmutaient à travers une véritable dévotion spirituelle, mais avec le temps, les rituels sont devenus plus mécaniques, les prières sont devenues plus mécaniques et tout ce terrible résultat de la pédophilie dans l’Église Catholique, par exemple, est exactement le résultat lorsque vous avez le célibat sans transmutation. Lorsque vous avez le célibat sans transmutation, le résultat du mental est qu’il pourrit. C’est le résultat, quand vous comprenez comment ces choses fonctionnent, cela devient évident. De toute évidence, tous ces problèmes sont le résultat de ne pas connaître cette doctrine intérieure, qu’à un moment donné à travers les années, à travers les âges, ils l’ont perdue, ils l’ont oubliée. C’est un gros problème; c’est aussi pourquoi nous sommes si directs.

Nous devons être francs aujourd’hui. Nous devons couper à travers toute cette histoire, tous ces enseignements, aller droit au cœur de celui-ci, et simplement enseigner exactement comme la lignée ésotérique l’a dit.

Question: Quand a lieu l’union spirituelle, le mariage spirituel (après le célibat)?

Instructeur: Dans le passé, c’était en accord avec le système ou le groupe dont ils faisaient partie. Ils décidaient quand une personne est préparée, un couple est préparé, et ils commenceraient cela. Mais aujourd’hui, c’est avec quiconque veut reprendre les enseignements, la doctrine pour que vous le fassiez. Telle est la différence entre les différents âges, à l’époque précédente, tout était fermé maintenant que nous sommes dans cet énorme âge de l’information, tout est ouvert. Mais à l’ère de l’information, vous avez de bonnes et de mauvaises informations, vous devez donc sortir l’aiguille de la botte de foin, malheureusement.

Question: Alors, on choisit simplement un partenaire et décide?

Instructeur: Vous devez tomber amoureux de quelqu’un. C’est parfois difficile… certaines personnes ont beaucoup de difficultés, elles veulent avoir un partenaire, elles veulent travailler, mais elles ne semblent pas voir cette personne arriver dans leur vie. Dieu pourvoit conformément à nos œuvres et à nos efforts. Souvent, nous ne voulons pas l’entendre, mais il est parfois bon pour nous d’être célibataire pour travailler spirituellement avant d’avoir l’opportunité de travailler avec un couple. Vous devez trouver un partenaire compatible. Chacun de nous a ses propres problèmes, nos ego, et nous trouvons un partenaire qui a un type correspondant d’ego. L’ego doit mourir bien sûr. Lorsqu’un couple travaille ensemble, ils éliminent leur ego en coopération. La coopération peut être difficile! Certains disent que le mariage est « l’enfer » (en plaisantant) – mais en fait c’est en partie vrai parce que nous avons tous nos problèmes. Nous devons faire notre travail en enfer (nos problèmes psychologiques). Mais, quand on réussit, à la fin c’est comme du miel.

Christianisme Ésotérique 05 Nettoyage Psychologique du Temple
Christianisme Ésotérique 07 Puits et Échelle de Jacob
Catégories : Christianisme Ésotérique