Écrit par : Samael Aun Weor   Catégorie : Traîté Ésotérique de Théurgie

L’une des plus puissantes Conjurations que nous ait laissées le Roi Salomon, est la « Conjuration des Sept ».

Nous nous sommes proposés d’investiguer, personnellement, tout le contenu ésotérique de la « Conjuration des Sept ». Ces investigations de Haute-Théurgie, nous les effectuons dans les mondes supérieurs. Il nous fallait avoir pleine conscience du contenu essentiel de cette prière que le Sage Salomon nous a léguée depuis la lointaine antiquité.

Nombreux sont les Mages qui, tant dans le passé que dans le présent, ont utilisé ces conjurations. Cependant, il faut connaître leur contenu essentiel pour travailler de façon consciente dans les rituels de Haute-Magie. Pour toutes ces raisons, il nous était nécessaire d’investiguer à fond l’ésotérisme de la « Conjuration des Sept ».

Voici, pour nos lecteurs, le texte de la « Conjuration des Sept » : Conjuration des Sept du Sage Salomon

« Au nom de Michaël, que Jéhovah te commande et t’éloigne d’ici, Chavajoth !

Au nom de Gabriel, qu’Adonaï te commande et t’éloigne d’ici, Baël !

Au nom de Raphaël, disparais devant Elial, Samgabiel !

Par Samaël Sabaoth et au nom d’Elohim-Gibor, éloigne-toi, Andraméleck !

Par Zachariel et Sachiel Méleck, obéis à Elvah, Sanagabril.

Au nom divin et humain de Schaddaï et par le signe

du Pentagramme que je tiens dans la main droite,

au nom de l’Ange Anaël, par la puissance d’Adam

et d’Heva, qui sont Jotchavah, retire-toi Lilith ;

laisse-nous en paix, Nahémah !

Par les saints Elohim et les noms des génies Cashiel,

Séhaltiel, Aphiel et Zarahiel, au commandement

d’Orifiel, détourne-toi de nous, Moloch ! nous ne te

donnerons pas nos enfants à dévorer ! ».

En examinant soigneusement cette « Conjuration des Sept », nos bien-aimés lecteurs pourront voir le style dans lequel elle est rédigée.

Certainement, le travail qui nous attendait était assez exigeant, ardu et difficile. Le Spiritisme, avec ses médiums, ne nous aurait franchement pas servi, parce que nous voulions voir, toucher et palper toutes les entités qui figurent dans cette Conjuration du Sage Salomon !. Le Cercle Goétique des évocations noires et des pactes, ne nous aurait été non plus d’aucune utilité, car aucun de nous n’aurait voulu tomber dans l’abîme de la Magie Noire.

Ainsi donc, seule la Haute-Théurgie pouvait résoudre pour nous tous ces problèmes.

Commençons par étudier, dans les mondes supérieurs, la première conjuration qui dit littéralement : « Au nom de Michaël, que Jéhovah te commande et t’éloigne d’ici Chavajoth ! ».

Michaël est le Génie du Soleil, tout occultiste avancé le sait. Jéhovah est le régent de la Lune, il gouverne l’Eden et nous attend tous dans le Paradis.

Il nous manquait, donc, de connaître Chavajoth. Qui était cet étrange personnage ?. Pourquoi fallait-il le conjurer au nom de Jéhovah ?. Pourquoi fallait-il nommer Michaël dans cette conjuration ?. Quelle entité ténébreuse était-ce donc ?.

Indubitablement, toutes ces énigmes nous avaient intrigués. Nous voulions éclaircir cette question !. Nous ne voulions plus continuer comme des automates à répéter une conjuration dont nous ignorions le contenu.

Ce fut alors que nous avons décidé d’investiguer.

Nous sommes sortis à volonté du corps. Dans notre corps astral, nous sommes allés nous promener le long d’un chemin solitaire. Tout en cheminant, nous invoquions le mystérieux personnage Chavajoth mentionné par le grand roi Salomon. Nous devons avouer que pour cette Invocation nous eûmes à utiliser le grand et suprême Appel de Pierre d’Aban (d’Apono).

Voyons-le : « Hemen Etan ! Hemen Etan ! Hemen Eten !

El, Ati, Titeip, Azia, Hin, Teu, Minosel, vay,

Achadan, vay, vaa, Eye, Aaa, Eie, Exe, A El El

El, A Hy ! Hau ! Hau ! Hau ! Hau ! va ! va ! va ! va !

Hg ! Hau ! Hau ! Hau ! Hau ! va ! va ! va ! va !

Chavajoth !

Aie Saraye, aie Saraye, aie Saraye ! per Elohim Archima Raburs, Bathas Super Abrac ruens superveniens Abeor Super Aberer, Chavajoth ! Chavajoth ! impero tibi per clavem Salomonis et nomen Magnus Semhamphoras ».

Le résultat fut merveilleux !. Au bord du chemin nous nous retrouvâmes avec une sculpture olympique solennelle. Elle semblait ciselée par un Praxitèle !. Son visage ressemblait à celui de l’Apollon grec. La courbe de ses pieds, le profil de ses mains, toute l’eurythmie de cette sculpture pouvait rivaliser avec la Vénus de Milo !. Pourtant, il y avait quelque chose d’étrange dans cette belle sculpture !.

Cette précieuse effigie humaine était revêtue d’une tunique couleur de sang qui, formant de beaux plis, exotiques et fatals, tombait jusqu’aux pieds !. Nous comprîmes que nous nous trouvions face au pôle opposé de Jéhovah. Nous nous trouvions en face de l’épouvantable et terrible Chavajoth !. Etendant la main droite en direction de cette beauté maligne et séductrice, d’une voix forte nous la conjurons en disant : « Au nom du Tetragrammaton, je te conjure, Chavajoth ! ».

En achevant de prononcer ces mots nous vîmes, avec une grande surprise, cette belle et maligne sculpture s’irriter contre nous de manière terrible. Puis, avançant vers nous, elle nous attaqua de son horrible pouvoir hypnotique. Et elle nous insulta sans ménagement. Ses paroles étaient réellement répugnantes, dignes seulement de la Grande Prostituée dont le nombre est 666.

La lutte fut terrible. Nous avons dû nous défendre de toutes nos forces spirituelles pour repousser ce terrible démon d’une beauté maligne !. Nous avons finalement triomphé, et l’épouvantable personnage qui avait pris la figure d’une prostituée, se cacha dans une taverne sur le comptoir de laquelle on ne voyait que des verres et des bouteilles de boisson.

Voilà la Magie Noire. Voilà l’Abîme !.

Nous sommes retournés au corps physique après avoir connu ce personnage des ténèbres. La couleur de sa tunique, son sale langage, et toutes les activités de ce sinistre personnage, nous ont conduit à la conclusion qu’il était exactement l’antithèse du Seigneur Jéhovah.

Nous voulions alors approfondir davantage !. Nous désirions connaître les travaux concrets auxquels se consacrait Chavajoth.

Une autre nuit, nous, les investigateurs, abandonnâmes le corps avec l’intention de nous entretenir de plus près avec l’antithèse du Seigneur Jéhovah. Nous fîmes, comme toujours, usage du Grand Appel de Pierre d’Aban. Après quelques instants nous sommes arrivés à la rue d’un village inconnu. Une foule de gens allaient et venaient deçà, delà. Tout en appelant, nous pouvions apprécier facilement le pouvoir de la Parole. Le Verbe transformait toutes choses. Nous changions de plan : nous nous sommes submergés dans ces régions atomiques où habitent les Princes des Ténèbres !. En observant attentivement, nous avons remarqué que quelqu’un se dirigeait vers nous d’un pas ferme et décidé. C’était Chavajoth !. Ce sinistre personnage était revêtu de sa tunique couleur de sang et il s’adressa à nous. Nous le conjurâmes aussitôt en disant : « Au nom de Jupiter, Père des Dieux, je te conjure, Chavajoth, Te Vigos Coslim ! ».

Ces mantras ont un effet terrible. Chavajoth, comme frappé par un rayon mortel, leva le bras comme pour se défendre. Avançant de quelques pas, nous nous adressâmes à lui et lui donnâmes la main en signe d’amitié. Lui, alors, d’un ton grossier et usant de qualificatifs applicables seulement à des prostituées, nous demanda comment allaient nos épouses.

Nous, l’âme sereine et sans nous laisser emporter par aucune réaction émotive ou sentimentale, nous répondîmes à ce personnage que nos épouses allaient très bien, merci !. Puis nous lui déclarons que nous voudrions être ses amis. Le sinistre personnage se montra satisfait, et ensuite, il chemina avec nous en direction de sa caverne ténébreuse. Nous avons beaucoup marché, jusqu’à ce que nous eûmes atteint la cime d’une montagne élevée. C’est là qu’était sa caverne ténébreuse. Et c’est là qu’il enseignait à ses disciples. Il nous déclara qu’il vivait en Allemagne ; qu’il avait un corps physique ; qu’il travaillait pour la grande Loge Noire ; qu’il se faisait passer pour vétéran de la guerre, etc. Certainement, nous avons pu constater que la caverne de Chavajoth était pleine de disciples de race allemande. Ces disciples accouraient dans leur corps astral à cette caverne. Chavajoth leur enseignait la doctrine des Nicolaïtes. Cette ténébreuse doctrine enseigne un sinistre système de Magie Sexuelle, durant laquelle le magicien commet le crime d’éjaculer sa liqueur séminale. Le résultat de ces pratiques est toujours désastreux. Le Serpent Igné de nos pouvoirs magiques, au lieu alors de monter, descend aux enfers atomiques de l’homme et se transforme en la queue de Satan.

Ce système de Magie Sexuelle Noire fut pratiqué par les monstrueux lémuro-atlantes. Il fut également pratiqué par les sorciers de l’Atlantide. Sur ce vieux continent disparu existait le culte de la déesse Kali. Plus tard, après la submersion de l’Atlantide, la secte de la déesse Kali alla s’établir aux Indes.

C’est la secte des Etrangleurs. Les fanatiques de cette secte étranglaient leurs victimes. La police anglaise dut souvent intervenir, en Inde, pour juger cette sorte d’homicides. C’est cela le Tantrisme Noir !. Dans notre monde occidental, nombreux furent les instructeurs qui, après avoir été dans la Loge Blanche, se sont égarés sur l’horrible sentier du Tantrisme Noir. Ainsi donc, nous arrivons à la conclusion que Chavajoth est un Adepte de l’Ombre, il est l’antithèse du Seigneur Jéhovah. Il est le chef d’une Légion Fatale !. Il travaille pour la fraternité ténébreuse. Il faut le conjurer, au nom de Jéhovah !.

Quelques jours après, nous les investigateurs, résolûmes, en corps astral, d’invoquer ce couple d’opposés de la philosophie : Jéhovah et Chavajoth. Nous fîmes un cercle autour de nous. Les deux êtres invoqués accoururent à l’appel. Le Seigneur Jéhovah, comme une blanche colombe, de blancheur immaculée, flottait au-dessus de nos têtes. Chavajoth, son antithèse, restait en dehors du cercle. Il était effondré !. La présence du Seigneur Jéhovah le blessait mortellement !. Jéhovah travaille pour la chasteté du Monde. La Sagesse Divine de Jéhovah est renfermée dans l’Arcane AZF. Cet Arcane est la Clé de l’Eden. Il est la clé de l’Arche de la Science. Chavajoth travaille pour le Tantrisme Noir, pour la doctrine des Nicolaïtes, pour la science fatale qui convertit les hommes en bêtes !