Écrit par : Samael Aun Weor   Catégorie : Traité Ésotérique d’Astrologie Hermétique

Prakriti, la Mère Divine, est la substance primordiale de la nature.

Plusieurs substances, différents éléments et sous-éléments existent dans l’univers, mais tous sont des manifestations différentes d’une seule substance.

La Grande Mère, la Prakriti, la matière primordiale, est l’Akasha pur contenu dans l’espace entier.

Mahamanvantara et Pralaya sont deux termes Sanskrits très importants avec lesquels les étudiants Gnostiques doivent se familiariser.

Mahamanvantara est le Grand Jour Cosmique. Pralaya est la Grande Nuit Cosmique. Pendant le Grand Jour, l’univers existe. Lorsque la Grande Nuit arrive, l’univers cesse d’exister et se dissout dans le sein de la Prakriti.

L’espace infini incommensurable est plein de systèmes solaires, qui ont leurs Mahamanvantaras et Pralayas.

Alors que certains sont dans leur Maha-manvantara, d’autres sont dans leur Pralaya.

Des millions et des milliards d’univers naissent et meurent dans le sein de la Prakriti.

Chaque cosmos est né de Prakriti et est dissous dans la Prakriti. Chaque monde est une boule de feu qui s’enflamme et s’éteint dans le sein de la Prakriti.

Tout naît de la Prakriti; tout retourne à la Prakriti. Elle est la Grande Mère.

Les Bhagavad-Gita déclare,

«La Grande Prakriti est mon ventre; en cela je place la graine; de là, oh Bharata, est la naissance de tous les Êtres!

Quelles que soient les formes produites, oh Kountreya, dans n’importe quel utérus, la Prakriti est leur utérus et je suis le père donneur de graines.

Sattva, Rajas et Tamas ces trois Gunas (aspects ou qualités) nés de la Prakriti, oh puissant, lient rapidement l’incarnation au corps.

Parmi ces Gunas, Sattva qui, de par son innocuité est lumineux et bon, se lie par attachement au bonheur et par attachement à la connaissance, oh, impeccable.

Sache, oh, Kountreya, que Rajas est de la nature de la passion, la source du désir et de l’attachement; ce Guna lie rapidement l’Être incarné à l’action.

Mais sachez, oh, Bharata, que la Guna Tamas naît de l’ignorance, trompant tous les Êtres incarnés; il lie rapidement l’Être incarné par l’insouciance, la paresse et le sommeil. [ Conscience endormie, le sommeil de la Conscience ] »

Pendant le Grand Pralaya, ces trois Gunas sont en parfait équilibre sur les grands plateaux de la justice; quand le déséquilibre de ces trois Gunas est produit, l’aurore du Mahamanvantara est initiée et l’univers naît de l’intérieur du sein de la Prakriti.

Pendant le Grand Pralaya, la Prakriti est unitotale, intégrale. Dans la manifestation, dans le Mahamanvantara, la Prakriti est différenciée par les trois aspects cosmiques.

Les trois aspects de la Prakriti pendant la manifestation sont: premièrement, l’espace infini; deuxièmement, son aspect dans la nature; troisièmement, son aspect à l’intérieur de tout être humain.

La Mère Divine dans l’espace infini, la Mère Divine dans la Nature et la Mère Divine dans tout être humain sont les trois mères, les trois Maries du Christianisme.

Les étudiants Gnostiques doivent très bien comprendre ces trois aspects de la Prakriti, puisque cela est fondamental dans le travail ésotérique. En outre, il est urgent de savoir que la Prakriti a sa propre particularité au sein de tout être humain.

Les étudiants Gnostiques ne doivent pas trouver cela étrange si nous affirmons que la Prakriti particulière de chaque être humain a même son propre nom individuel. Cela signifie que nous avons aussi une Mère Divine à l’intérieur de chacun de nous. La compréhension de ceci est fondamentale pour le travail ésotérique.

La Seconde Naissance est quelque chose de différent. Le Troisième Logos, le feu sacré, doit d’abord féconder l’utérus sacré de la Mère Divine; puis suit la Seconde Naissance.

Elle, la Prakriti, est toujours vierge, avant l’accouchement, pendant l’accouchement et après l’accouchement.

Dans le huitième chapitre de ce livre, nous parlerons en profondeur du travail pratique lié à la Seconde Naissance. Maintenant, nous donnons seulement quelques lignes directrices.

Chaque Maître de la Loge Blanche a sa propre Mère Divine particulière, sa Prakriti.

Chaque Maître est l’enfant d’une vierge immaculée. Si nous étudions les religions comparées, nous découvrons partout des conceptions immaculées. Jésus a été conçu par l’action et la grâce du Saint-Esprit; la mère de Jésus était une vierge immaculée. Les Écritures religieuses déclarent que Bouddha, Jupiter, Zeus, Apollon, Quetzalcoatl, Fu-Ji, Lao-Tse, etc., etc. étaient des enfants de vierges immaculées, vierges avant l’accouchement, en couches et après l’accouchement.

Dans la terre sacrée des Vedas, Devaki, la vierge Hindoue, a conçu Krishna, et à Bethléem, la Vierge Marie a conçu Jésus.

En Chine jaune, sur les rives de la rivière Fu-Ji, la vierge Hoa-Se marche sur l’empreinte du Grand Homme, couverte d’un éclat merveilleux, et son ventre conçoit Fu Xi, le Christ Chinois, par l’acte et la grâce du Saint-Esprit.

Une condition de base pour la Seconde Naissance est que le Troisième Logos, le Saint-Esprit, intervienne d’abord, fécondant l’utérus virginal de la Mère Divine.

En Hindoustan, le feu sexuel du Troisième Logos est connu sous le nom de Kundalini et est symbolisé par un serpent de feu ardant.

La Mère Divine est Isis, Tonantzin, Kali ou Parvati, l’épouse de Shiva, le Troisième Logos, et son symbole le plus puissant est la vache sacrée.

Le serpent doit monter le long du canal rachidien de la vache sacrée; le serpent doit féconder l’utérus de la Mère Divine; c’est seulement de cette manière que la conception immaculée et la Seconde Naissance arrivent.

La Kundalini, en soi, est un feu solaire qui est enfermé à l’intérieur d’un centre magnétique situé dans l’os coccygien, à la base de la colonne vertébrale.

Quand le feu sacré s’éveille, il monte à travers le canal rachidien le long de la colonne vertébrale, ouvrant les sept centres de la colonne vertébrale et fécondant la Prakriti.

Le feu de la Kundalini a sept degrés de pouvoir et il est nécessaire de gravir cette échelle de feu septennale pour atteindre la Seconde Naissance. Quand la Prakriti est fécondé avec le feu flamboyant, elle a alors des pouvoirs formidables pour nous aider.

Renaître est équivalent à entrer dans le Royaume. Il est très rare de trouver un Deux-fois né. Rare est celui qui est né une deuxième fois.

Quiconque veut naître de nouveau, quiconque veut atteindre la Libération Finale, doit éliminer de leur nature les trois Gunas de la Prakriti.

Celui qui n’élimine pas la Guna Sattva se perd dans le labyrinthe des théories et abandonne le travail ésotérique.

Celui qui n’élimine pas Rajas fortifie l’ego lunaire au moyen de la colère, de la convoitise et de la luxure. Nous ne devons pas oublier que Rajas est la racine même du désir animal et des passions les plus violentes. Rajas est la racine de toute concupiscence. Ce dernier, en soi, est l’origine de tout désir. Celui qui veut éliminer le désir doit d’abord éliminer la Guna Rajas.

Celui qui n’élimine pas la Guna Tamas aura toujours la Conscience endormie. Il sera paresseux. Il abandonnera le travail ésotérique dû au relâchement, à l’inertie, à la paresse, au manque de volonté, au manque de chaleur, au manque d’enthousiasme spirituel. Il sera victime des illusions folles de ce monde et il succombera à l’ignorance.

Il a été dit qu’après la mort, les gens de tempérament Sattvique partent en vacances dans les paradis (ou royaumes moléculaires et électroniques) où ils jouissent d’une félicité infinie avant de retourner dans un nouvel utérus.

Les initiés savent très bien par expérience directe que les gens de tempérament Rajasique se réincarnent ou retournent dans ce monde immédiatement, ou restent au seuil en attendant l’opportunité d’entrer dans un nouvel utérus, mais sans avoir eu le bonheur de quelques vacances dans les différents royaumes de bonheur.

Tout éveillé sait avec une certitude totale qu’après la mort, les gens d’un tempérament Tamasique rejoignent les Mondes Infernaux situés par Dante dans sa Divine Comédie, sous la croûte de la Terre, dans les entrailles du monde souterrain.

Il est urgent d’éliminer les trois Gunas de notre nature intérieure si nous voulons vraiment accomplir le travail ésotérique avec succès.

La Bhagavad-Gita déclare,

«Quand le voyant ne voit aucun autre agent que les Gunas, et qu’il connaît celui qui est plus haut que les Gunas, il atteint mon Être.»

Beaucoup voudraient une technique pour éliminer les trois Gunas mais nous affirmons que c’est seulement en dissolvant l’ego lunaire que l’on peut réussir à éliminer les trois Gunas. Celui qui reste indifférent et n’est pas perturbé par les Gunas, celui qui se rend compte que les Gunas ne remplissent qu’une fonction, et reste ferme sans vaciller, est celui qui a déjà dissous l’ego lunaire.

Celui qui ressent tout aussi bien le plaisir ou la douleur, qui habite son propre Être, qui donne une valeur égale à un morceau d’argile, à un petit caillou ou à une pépite d’or, qui reste impartial devant l’agréable et le désagréable, devant la censure et l’éloge, dans l’honneur ou le déshonneur, devant un ami ou un ennemi, et qui a renoncé à toute entreprise égoïste et terrestre, est celui qui a déjà éliminé les trois Gunas et dissous l’ego lunaire.

Celui qui n’a plus de concupiscence, qui a éteint le feu de la luxure dans les quarante-neuf départements subconscients du mental, a éliminé les trois Gunas et a dissous l’ego lunaire.

«La terre, l’eau, le feu, l’air, l’espace, le mental, l’intellect et l’ego sont les huit catégories dans lesquelles ma Prakriti est divisée.»

C’est comme cela que c’est écrit; ce sont les paroles du Béni.

À l’aube d’un Grand Jour Cosmique, tous les Êtres se manifestent, procédant de l’intérieur de la Prakriti nimmanifestée, et au crépuscule, lorsque le Grand Jour Cosmique se déroule, ils disparaissent dans la même Prakriti immanifestée.

Derrière la Prakriti immanifestée se trouve l’Absolu immanifesté. Il est nécessaire d’entrer d’abord dans la Prakriti immanifestée avant de nous immerger dans le sein de l’Absolu immanifesté.

La bénie Déesse Mère du monde est ce qu’on appelle l’amour. Elle est Isis, qu’aucun mortel n’a jamais dévoilé; dans la flamme du serpent nous l’adorons.

Toutes les grandes religions ont adoré la Mère Cosmique; elle est Adonia, Insobertha, Rhéa, Cybèle, Tonantzin, etc., etc., etc.

Le dévot de la Vierge Mère peut demander; les Écritures sacrées déclarent: «Demande et tu seras donné, frappe et il sera ouvert.

Les mondes sont gestés dans le grand ventre de la Mère Divine. La Vierge gouverne l’utérus.

La Vierge est très intimement liée aux intestins et surtout au pancréas et aux îlots de Langerhans, qui sécrètent de l’insuline, si importante pour la digestion du sucre.

Quand ils arrivent au ventre, les forces qui montent de la terre se chargent d’hormones surrénales qui les préparent pour leur ascension vers le cœur.

Pendant ce signe de la Vierge (la Vierge Céleste), allongé sur le dos avec le corps détendu, nous devons bouger le ventre avec de petits «sauts», de sorte que les énergies qui montent de la Terre puissent se charger dans le ventre avec les hormones surrénales.

L’étudiant Gnostique doit comprendre l’importance de ce chaudron appelé l’estomac et mettre fin au vice de la gourmandise pour toujours.

Les disciples du Bouddha se sont nourris d’un seul repas par jour.

Les poissons et les fruits constituent la nourriture principale des habitants de la planète Vénus.

Des principes vitaux merveilleux existent dans les grains et les légumes de tous les types.

Le sacrifice du bétail, des vaches, des taureaux, est un horrible crime digne de ces gens et de cette race lunaire.

Les deux races, solaire et lunaire, ont toujours existé dans le conflit éternel du monde.

Abraham, Ia-Sac, Ia-Cab, Io-Sep, étaient toujours des adorateurs de la vache sacrée, «IO», ou de la Déesse Égyptienne Isis; mais Moïse déjà, ou mieux dit, Ezra (le réformateur, qui a changé les enseignements de Moïse), a exigé le sacrifice de la vache et du veau. Ainsi, laissez le sang tomber sur la tête de tout le monde, en particulier celle de leurs enfants.

La vache sacrée est le symbole de la Mère Divine, Isis, qu’aucun mortel n’a jamais dévoilé.

Les Deux-fois nés forment la race solaire, la nation solaire; les gens de la race solaire n’assassineraient jamais une vache sacrée. Les Deux-fois nés sont les enfants de la vache sacrée.

Le chapitre 29 de l’Exode est de la magie noire pure et légitime. Dans ce chapitre, injustement attribué à Moïse, la cérémonie rituelle du sacrifice du bétail est minutieusement décrite.

La race lunaire déteste mortellement la vache sacrée. La race solaire adore la vache sacrée.

H.P.B. a vraiment vu une vache à cinq pattes. La cinquième patte est sortie du dos; avec elle la vache se grattait, effrayait les mouches, etc. Cette vache était conduite par un jeune homme de la secte Sadhu, au pays de l’Hindoustan.

La vache à cinq pattes est la gardienne des terres et des temples des Djinns. La Prakriti, la Mère Divine, développe à l’intérieur de l’Homme Solaire le pouvoir qui lui permet d’entrer dans les terres des Djinns, dans leurs palais, leurs temples, dans les jardins des Dieux.

La seule chose qui nous sépare du pays des enchantements et des merveilles de Jinn est une grande pierre que nous devons apprendre à déplacer.

La Kabbale est la science de la vache (vaca); en lisant les trois syllabes du mot Kabbalah à l’envers, nous avons (la baka) la va-ca. [Editeur: Espagnol pour «vache»]

La pierre de la Kaaba à la Mecque, lue à l’envers, est (baka) vaca (Vache) ou la pierre de la vache. Le grand sanctuaire de la Kaaba est vraiment le sanctuaire de la vache.

La Prakriti chez l’homme est fécondée avec le feu sacré et devient la vache sacrée à cinq pattes.

La sourate 2:73 du Coran est merveilleuse; elle parle des membres de la vache comme quelque chose d’extraordinaire, capable même de ressusciter les morts, ou en d’autres termes, les hommes lunaires (animaux intellectuels), afin de les conduire à la lumière primordiale de la religion solaire.

Nous, les Gnostiques, adorons la vache sacrée: nous adorons la Mère Divine.

Avec l’aide de la vache sacrée à cinq pattes, nous pouvons entrer dans les temples des Dieux avec le corps physique dans l’état Djinn.

Si l’étudiant médite profondément sur la vache à cinq pattes, sur la Mère Divine et l’implore de placer son corps physique dans l’état Djinn, il peut réussir. La chose importante est de se lever du lit sans perdre la somnolence, comme un somnambule.

Le placement du corps physique dans la quatrième dimension est quelque chose d’extraordinaire, quelque chose de merveilleux, et cela n’est possible qu’avec l’aide de la vache sacrée à cinq pattes.

Nous devons développer totalement la vache sacrée à l’intérieur de nous afin d’accomplir les merveilles et les prodiges de la science Djinn.

La Mère Divine est très proche de son enfant. Elle est dans l’intimité de chacun de nous, et c’est d’Elle, précisément d’Elle, que nous devons demander de l’aide pendant les moments difficiles de l’existence.

Il y a trois types de nourriture: Sattvique, Rajasique et Tamasique.

Les aliments sattviques sont constitués de fleurs, de grains, de fruits et de ce qu’on appelle l’amour.

Les aliments rajasiques sont forts, passionnés, excessivement chauds, trop salés, exagérément sucrés, etc.

Réellement, les aliments tamasiques sont constitués de sang et de viande rouge. Ils n’ont pas d’amour; ils sont achetés et vendus, ou sont offerts avec vanité, orgueil et fierté.

Mangez ce qui est nécessaire pour vivre: ni trop peu, ni trop. Buvez de l’eau pure, des aliments bénis.

La Vierge est le signe zodiacal de la Vierge Mère du Monde. C’est dans la maison du Mercure. Ses minéraux sont le jaspe et l’émeraude.

En pratique, nous avons pu vérifier que les natifs de la Vierge sont malheureusement excessifs dans leur raisonnement, hors norme, et sceptiques par nature.

La raison et l’intellect sont très nécessaires, mais quand ils s’en détournent de leurs champs, ils sont alors très nuisibles.

Les natifs de la Vierge sont bons dans la science, la psychiatrie, la médecine, l’étude de la nature, le laboratoire, la pédagogie, etc.

Les natifs de la Vierge ne peuvent pas s’entendre avec les Poissons et c’est pourquoi nous leur conseillons d’éviter les mariages avec les gens des Poissons.

La chose la plus lamentable des Vierges, c’est l’inertie et le scepticisme qui les caractérisent. Cependant, il est intéressant de savoir que l’inertie tend à passer du matériel au spirituel, là où il est accessible à travers l’expérience.

Le talent critique-analytique de la Vierge est formidable, et parmi les grands génies de ce signe, Goethe a réussi à transcender la matière, l’inertie et à entrer dans la haute spiritualité scientifique.

Néanmoins, tous les natifs de la Vierge ne sont pas Goethe. Ordinairement, les matérialistes, les athées et les ennemis de tout ce qui suggère la spiritualité abonde parmi les médiocres de ce signe.

L’égoïsme du peuple médiocre de la Vierge est quelque chose de trop grotesque et de répugnant, mais les «Goethes» de la Vierge sont géniaux, hautement altruistes et profondément désintéressés.

Les natifs de la Vierge souffrent dans l’amour et subissent de grandes tromperies, en raison du fait que dans la Vierge, Vénus (l’étoile de l’amour) est en exil.

pa-2016

Ce chapitre est extrait du Traité Ésotérique d’Astrologie Hermétique (1967) de Samaël Aun Weor. Il est inclus dans les éditions imprimées et ebook de Astrologie Pratique par Glorian Publishing (une organisation à but non lucratif), qui sont illustrés pour faciliter votre compréhension, et comprennent des fonctionnalités comme un glossaire et un index. Achetez le livre, et vous bénéficiez vous-même et les autres.