Écrit par : Samael Aun Weor   Catégorie : Traité Ésotérique d’Astrologie Hermétique

La signification occulte du Verseau est la connaissance. Le Verseau, signe du porteur d’eau, est un signe éminemment révolutionnaire.

Il y a quatre types de connaissance ou de science secrète. Nous devons savoir ce que sont ces quatre types de connaissances.

  1. Yajna-Vidya, connaissance acquise au moyen de certains pouvoirs occultes éveillés dans notre propre nature intérieure, à travers certains rituels magiques.
  2. Maha-Vidya Kabbalistique, la science de la Kabbale avec toutes ses invocations, ses symboles mathématiques et sa liturgie, qui peuvent être angéliques ou diaboliques selon le type de personne qui l’utilise.
  3. Gupta-Vidya, la science des mantras, la magie de la parole; elle est basée sur les pouvoirs mystiques des sons, sur la science de l’harmonie.
  4. Atma-Vidya ou sagesse réelle de l’Être, Atman, la Monade Supérieure.

Ces formes de connaissance (sauf pour le quatrième type) sont la racine de toutes les sciences occultes. De toutes ces formes de connaissance (sauf la quatrième) viennent la Kabbale, la chiromancie, l’astrologie, la physiologie occulte, la cartomancie scientifique, etc.

De toutes ces formes de connaissance, de toutes ces branches occultes, la science a déjà découvert quelques secrets, mais le sens spatial développé n’est pas l’hypnotisme et ne peut pas non plus être acquis par ces arts.

Ce livre d’astrologie ésotérique hermétique n’a rien à voir avec l’astrologie de type carnaval mentionnée dans les journaux. Dans ce livre, nous enseignons la science d’Atma-Vidya.

Atma-Vidya est fondamentale; elle inclut toutes les sciences précédentes dans leur aspect essentiel et peut même les utiliser occasionnellement, mais elle utilise seulement leurs extraits quintessenciels purifiés de tous les scories.

La porte d’or de la sagesse peut se transformer en la large porte et le large chemin qui conduit à la destruction, la porte des arts magiques pratiquée avec des fins égoïstes.

Nous sommes à l’âge du Kali Yuga, l’Âge du Fer, l’Âge Noir, et tous les étudiants de l’occultisme sont prédisposés à se perdre dans le chemin noir. Il est étonnant de voir le concept erroné tenu par les «jeunes frères» concernant l’occultisme et la facilité avec laquelle ils croient pouvoir atteindre la porte et franchir le seuil du mystère sans un grand sacrifice.

Atteindre l’Atma-Vidya sans les trois facteurs de la révolution de la Conscience est impossible.

Atteindre Atma-Vidya est impossible sans avoir d’abord atteint la Seconde Naissance. Atteindre Atma-Vidya est impossible sans la mort du Moi pluralisé. Atteindre Atma-Vidya est impossible sans sacrifice pour l’humanité.

Ce n’est pas la loi de l’évolution qui nous confère Atma-Vidya. Ce n’est pas la loi de l’involution qui nous confère Atma-Vidya. Ce seulement sur la base de révolutions intérieures formidables et effrayantes que nous arrivons à Atma-Vidya.

Le chemin de la révolution de la Conscience est le chemin du tranchant du rasoir. Ce chemin est terriblement difficile. Ce chemin est plein de dangers à l’intérieur et à l’extérieur.

Dans ce chapitre, nous allons maintenant étudier chacun des trois facteurs de manière ordonnée et séparée, afin que les étudiants Gnostiques puissent se guider correctement.

Par conséquent, que nos lecteurs portent une attention particulière à l’étude de chacun des trois facteurs de la révolution de la Conscience, parce que le succès dans ce travail dépend de la pleine compréhension de chacun des trois facteurs.

Naissance

La Seconde Naissance est entièrement un problème sexuel. Chez les anciens Égyptiens, le taureau sacré Apis devait être jeune, sain et fort pour symboliser la Pierre Philosophale (le sexe).

Les Grecs, instruits par les Hiérophantes Égyptiens, représentaient aussi la Pierre Philosophale de cette manière, avec un ou plusieurs taureaux (comme dans le mythe du minotaure Crétois).

Les taureaux qu’Hercules a volés à Geryon avaient la même signification alchimique. On retrouve le même symbolisme dans la légende des bœufs sacrés qui ont tranquillement paissé sur l’île de Sicile et qui ont été volés par Mercure.

Tous les taureaux sacrés n’étaient pas noirs ou blancs; certains étaient rouges comme ceux de Geryon et comme ceux qui ont été sacrifiés par le Prêtre Israélien, parce que la Pierre Philosophale est rouge à un certain moment (ceci est connu par chaque alchimiste).

Le célèbre taureau Apis, si adoré dans les mystères Égyptiens, fut le créateur et le procureur des âmes. Le taureau symbolique Apis a été consacré à Isis, parce qu’il est en fait lié à la vache sacrée, la Mère Divine Isis, dont aucun mortel n’a jamais levé le voile.

Pour qu’un taureau ait le grand honneur d’être promu à un tel niveau, il fallait qu’il soit noir et qu’il ait sur son front (ou sur l’une de ses omoplates) une tache blanche en forme de croissant lune.

Il est également vrai que ledit taureau sacré devait avoir été conçu sous l’influence du rayon et avoir la marque du scarabée sacré sous sa langue.

Apis était le symbole de la Lune, à cause de ses cornes en forme de croissant de lune, ainsi que parce que (excepté pendant la pleine lune) ce corps céleste a toujours un côté ténébreux (indiqué par la noirceur de la peau du taureau) et un autre côté resplendissant (symbolisé par la tache blanche).

Apis est la Matière Philosophale, l’Ens Seminis (Semen), cette substance semi-solide, semi-liquide, ce Vitriol des Alchimistes.

Tout l’Ens Virtutis du feu se trouve dans l’Ens Seminis. Il est nécessaire de transformer la Lune en Soleil, en d’autres termes, de construire les Corps Solaires.

Ce sont les mystères d’Isis, les mystères du taureau Apis. Quand la Rune IS a été étudiée dans l’Égypte antique des Pharaons, ses aspects masculin-féminin ont été étudiés car le mot sacré ISIS est décomposé en deux syllabes; la première syllabe est masculine et la seconde est féminine.

Le taureau Apis est le taureau d’Isis, la Pierre Philosophale. L’homme et la femme doivent travailler dans leur laboratorium oratorium avec cette matière philosophale; ils doivent transformer la Lune en Soleil.

Il est urgent d’acquérir le pouvoir magique appelé Kriya-Shakti ou le pouvoir de la volonté et du Yoga, le pouvoir magique des Hommes Solaires, le pouvoir suprême de la création sans génération; c’est seulement possible avec le Maithuna (voir chapitre huit).

Il faut apprendre à combiner intelligemment les eaux de la vie au sein des deux amphores du Verseau, signe zodiacal du Porteur d’Eau.

Il est indispensable de combiner l’élixir rouge avec l’élixir blanc, si ce que nous voulons est d’atteindre la Seconde Naissance.

La Lune symbolise Isis, la Mère Divine, l’ineffable Prakriti, et le taureau Apis représente la Matière Philosophale, la pierre sacrée de l’Alchimiste.

Dans le taureau Apis, la Lune, Isis, la Substance primordiale, la Pierre Philosophale, le Maithuna, est représentée.

Le Verseau est gouverné par Uranus et cette planète contrôle les glandes sexuelles. Il est impossible d’atteindre la Seconde Naissance, l’Adeptat, l’Auto-réalisation Intime, si nous n’étudions pas les mystères d’Isis, si nous méprisons le culte du taureau Apis, si nous ne combinons pas l’Élixir Rouge avec l’Élixir Blanc dans les deux amphores du Verseau.

Dans la terminologie Chrétienne, les quatre corps humains sont mentionnés. Le premier est le Corps de Chair; le second est le Corps Naturel; le troisième est le Corps Spirituel; le quatrième (selon la terminologie Chrétienne ésotérique) est le Corps Divin.

Théosophiquement parlant, nous dirons que le premier est le Corps Physique, le second est le Corps Astral, le troisième est le Corps Mental et le quatrième est le Corps Causal ou le Corps de la Volonté Consciente.

Nos critiques vont se fâcher parce que nous ne mentionnons pas le Lingam Sarira ou le Corps Vital, également connu sous le nom de Double Éthérique. Nous ne comptons certainement pas un tel corps en raison du fait concret que ce dernier n’est que la partie supérieure du corps physique, le centre fondamental de toutes les activités physiques, chimiques, caloriques, reproductives, perceptives, etc.

L’animal intellectuel ordinaire n’est pas né avec le Corps Astral, ni avec le Corps Mental, encore moins avec le Corps Causal, parce que ces corps ne peuvent être cultivés alchimiquement que dans la forge enflammée de Vulcain (sexe).

Le Corps Astral n’est pas un outil indispensable pour l’animal intellectuel; c’est un luxe, un grand luxe que très peu peuvent se permettre. Néanmoins, l’animal intellectuel a un Corps Moléculaire, un Corps de Désirs, qui est semblable au Corps Astral, mais est de type lunaire, froid, fantomatique, spectral.

L’animal intellectuel n’a pas de Corps Mental, mais il possède un véhicule animal subtil, lunaire, intellectuel, très semblable au Corps Mental, mais d’une nature froide et fantomatique.

L’animal intellectuel ne possède pas le Corps Causal ou le Corps de la Volonté Consciente, mais il a l’essence, la Buddhata, l’embryon d’Âme, qui est facilement confondue avec le Corps Causal.

Les corps subtils que Leadbeater, Annie Besant, Steiner et beaucoup d’autres clairvoyants ont étudiés dans le misérable animal intellectuel ordinaire sont les véhicules lunaires.

Quiconque veut atteindre la Seconde Naissance doit construire les Corps Solaires par lui-même: le Corps Astral authentique, le Corps Mental légitime, le véritable Corps Causal (ou Corps de la Volonté Consciente).

Il y a quelque chose qui peut surprendre les étudiants Gnostiques: les Corps Astral, Mental et Causal sont de chair et de sang, et après être nés de l’utérus immaculé de la Mère Divine, ils ont besoin d’être nourris pour leur croissance et leur développement.

Il y a deux types de chair: le premier est la chair qui vient d’Adam; le second est la chair qui ne vient pas d’Adam. Les Corps Solaires sont de chair qui ne vient pas d’Adam.

Il est intéressant de savoir que l’Hydrogène Sexuel (Si-12) se cristallise toujours en chair et en sang. Le corps physique est de chair et d’os, et les Corps Solaires sont aussi de chair et de sang.

La nourriture de base du corps physique est l’hydrogène 48.

La nourriture fondamentale du Corps Astral est l’hydrogène 24.

La nourriture indispensable du Corps Mental est l’hydrogène 12.

La nourriture vitale du Corps Causal est l’hydrogène 6.

Tous les Maîtres de la Loge Blanche, les anges, les Archanges, les Trônes, les Seraphim, les Vertus, etc. sont revêtus des Corps Solaires.

Seuls ceux qui ont des Corps Solaires ont l’Être incarné. Seul quelqu’un qui possède l’Être est un Être Humain authentique.

Le corps physique est contrôlé par quarante-huit lois. Le Corps Astral est gouverné par vingt-quatre lois. Le Corps Mental est dominé par douze lois. Le Corps Causal dépend de six lois.

Il est urgent de descendre dans la forge enflammée de Vulcain (sexe), afin de travailler avec le feu et l’eau, l’origine des mondes, des bêtes, des humains et des Dieux. Il est urgent de descendre dans la Neuvième Sphère pour construire les Corps Solaires et atteindre la Seconde Naissance.

Il est douloureux de savoir que beaucoup de ceux qui se vantent d’être des Maîtres et des Saints sont encore vêtus des corps lunaires.

Mort

Le comte de Gabalis se trompe totalement lorsqu’il déclare que les salamandres, les gnomes, les sylphes et les nymphes doivent se marier avec les hommes pour devenir immortels. L’affirmation du comte de Gabalis est stupide lorsqu’il déclare que nous avons besoin d’un renoncement total des femmes pour nous consacrer à l’immortalisation des sylphes et des nymphes. Les élémentaux des éléments (des plantes, des minéraux, des animaux) seront les êtres humains du futur sans avoir besoin du coït sale recommandé par le comte de Gabalis.

Il est dommage que de nombreux médiums du spiritisme soient mariés à des élémentaux et que beaucoup de gens cohabitent (pendant les rêves) avec des incubes, des succubes et des élémentaires de tous types.

Les mondes internes sont pleins de toutes sortes de créatures, certaines bonnes, d’autres mauvaises et d’autres indifférentes.

Les dévas ou les anges ne sont jamais inférieurs aux humains. Les devas, ou anges, sont de véritables Êtres Humains Solaires et c’est tout. Les dévas ou les anges sont Deux-fois nés.

Pour les Chinois, les deux types d’habitants invisibles les plus élevés sont le thien, d’une nature totalement céleste, et le thi, thu ou les intermédiaires.

Tout un monde étrange et mystérieux gouverné par des Dieux se trouve dans les étroits passages de Kuen-Lun (la région centrale de la Terre ou des Montagnes Lunaires).

Ces êtres divins sont les ko-han ou lohans, les Dieux gouvernants de millions de créatures.

Ils portent des vêtements jaunes et habitent des cryptes ou des cavernes souterraines; ils se nourrissent de sésame, de coriandre et d’autres fleurs et fruits de l’Arbre de Vie. Ils sont Deux-fois nés. Ils étudient l’Alchimie, la botanique occulte, la Pierre Philosophale à la manière du Maître Zanoni et de son sage compagnon, le grand Mejnour.

Un troisième type d’habitants invisibles est le fameux shen ou sham, né ici bas, dans ce monde sublunaire, que ce soit pour travailler pour le bien, ou pour payer leur ancien karma ancestral.

Le quatrième type d’habitants des mondes internes mentionnés par les Chinois sont les ténébreux maha-shan, sorciers géants de la magie noire.

Les plus rares et les plus incompréhensibles sont les terribles Marut ou Turam, êtres mentionnés par le Rig Veda, légions de Hasnamussen (ce mot est pluriel, singulier se prononce Hasnamuss). Ces légions sont constituées de 343 familles, bien que certains calculs portent le nombre à 823 ou 543 familles.

Il est regrettable que ces Hasnamussen soient adorés par certains Musulmans et Brahmanes.

Les Hasnamussen ont (comme nous l’avons déjà dit au chapitre neuf de ce livre) deux personnalités: l’une angélique et l’autre diabolique.

Il est clair que la personnalité solaire, angélique d’un Hasnamuss, ne vient jamais instruire un candidat à l’initiation sans lui dire d’abord ce qui suit en toute franchise:

Sois prudent, en nous réside la tentation, qui peut te convertir en infidèle.

La personnalité solaire de tout Marut ou Turam hasnamus sait très bien qu’il possède une autre personnalité lunaire, diabolique, ténébreuse, qui est capable de conduire le candidat à l’égarement.

Deux chemins s’ouvrent devant tous les Deux-fois nés, celui de la droite et celui de la gauche.

Le chemin de la droite est le chemin de ceux qui décident de mourir d’instant en instant, de ceux qui dissolvent le «Moi». Celui de la gauche est le chemin noir, le chemin de ceux qui, au lieu de mourir d’instant en instant, au lieu de dissoudre le «Moi», le fortifie dans les corps lunaires. Ceux qui foulent le chemin de la gauche deviennent Marut ou Turam, en d’autres termes, Hasnamussen.

Ceux qui veulent atteindre la libération finale doivent mourir d’instant en instant. Ce n’est qu’en mourant en soi que nous devenons des anges parfaits.

Trois types de Tantra existent: blanc, noir et gris. Le Maithuna avec l’éjaculation de l’Ens Seminis est noir. Le Maithuna avec éjaculation sporadique de l’Ens Seminis est gris (parfois éjaculant, parfois non). C’est avec le Maithuna sans éjaculation que Devi Kundalini monte à travers le canal rachidien pour développer des pouvoirs divins et nous transformer en anges.

Dans le Maithuna avec l’éjaculation, le serpent igné de nos pouvoirs magiques, au lieu de s’élever, descend, se précipite de l’os coccygien vers les enfers atomiques de l’homme, devenant la queue de Satan.

Le Maithuna avec l’éjaculation occasionnelle est quelque chose d’incohérent, morbide, bestial, qui est seulement utile pour fortifier l’ego lunaire.

Les Tantriques Noirs développent l’abominable organe Kundabuffer. Il faut savoir que ledit organe fatal est la même queue de Satan.

Dans les temps qui ont été perdus dans la nuit profonde de tous les âges, le pauvre animal intellectuel a compris sa triste situation d’être une petite machine nécessaire à l’économie de la Nature et a voulu mourir; l’intervention de certains individus sacrés, qui ont commis l’erreur de donner à cet infortuné essaim humain l’abominable organe Kundabuffer, était alors nécessaire.

Après que l’animal intellectuel ait oublié sa triste situation d’être une petite machine et qu’il soit tombé amoureux des beautés de ce monde, l’abominable organe Kundabuffer a été éliminé. Malheureusement, les conséquences néfastes de cet organe étaient quelque chose qui ne pouvait pas être oublié; ils sont restés déposés dans les cinq cylindres de la machine humaine.

Le premier cylindre est celui de l’intellect et est situé dans le cerveau. Le second est celui des émotions et réside dans le plexus solaire (au niveau du nombril). Le troisième est celui du mouvement et réside dans la partie supérieure de la colonne vertébrale. Le quatrième est celui des instincts, et se situe dans la partie inférieure de la colonne vertébrale. Le cinquième est celui du sexe et réside dans les organes sexuels.

Les conséquences néfastes de l’abominable organe Kundabuffer sont représentées par des milliers, des millions de petits «Moi» de nature animale et perverse.

Dans l’animal intellectuel, il n’y a pas un seul centre de commandement, ni un «Moi» ou un ego permanent. Chaque idée, chaque sentiment, chaque sensation, chaque désir, chaque «je désire ceci», chaque «je le désire», chaque «j’aime, je n’aime pas», est un «Moi» différent.

Tous ces petits et querelleurs «Moi» se disputent entre eux; ils se battent pour la suprématie, ni connectés ni coordonnés de quelque manière que ce soit. Chacun de ces petits «Moi» dépend des changements dans les circonstances de vie et des changements d’impressions.

Chaque petit «Moi» a ses propres idées, ses propres critères; la véritable individualité n’existe pas chez le pauvre animal intellectuel. Ses concepts, ses actions, ses idées dépendent du «Moi» qui domine la situation à ce moment-là.

Quand un «Moi» devient enthousiaste avec la Gnose, il jure une loyauté éternelle envers notre Mouvement Gnostique; cet enthousiasme dure jusqu’à ce qu’un autre «Moi» (qui est contre ces études) prenne le pouvoir. Nous voyons alors avec étonnement que le sujet part et devient même notre ennemi.

Le «Moi» d’un homme qui jure aujourd’hui l’amour éternel à une femme est plus tard déplacé par un autre «Moi» qui n’a rien à voir avec la promesse, et alors la femme souffre de tromperie.

Ce «Moi» suit automatiquement un autre «Moi» et certains semblent toujours être accompagnés par d’autres, mais il n’y a pas d’ordre ou de système parmi tous ces «Moi».

Chacun de ces «Moi» croit être tout à tout moment, mais ce n’est vraiment rien de plus que la pire partie de nos fonctions, même quand il a l’impression d’être la totalité, la réalité, l’homme complet.

Ce qui est intéressant, c’est que nous donnons crédit au «Moi» du moment, même lorsque ce «Moi» est déplacé par un autre «Moi» quelques instants plus tard. L’ego lunaire est une somme de «Moi» qui doit être radicalement éliminée.

Il faut savoir que chacun des cinq cylindres de la machine possède ses propres caractéristiques qu’il ne faut jamais confondre.

Des différences de vitesse existent entre les cinq centres de la machine.

Les gens louent abondamment la pensée, mais il est certain que le centre intellectuel est le plus lent de tous. Viennent ensuite les centres instinctif et moteur (fonctionnant plus ou moins à la même vitesse) qui agissent plus vite que le centre intellectuel. Le centre émotionnel vient ensuite par ordre de vitesse puis le centre sexuel, le plus rapide de tous.

Il y a une énorme différence de vitesse entre chacun des cinq centres de la machine. En nous étudiant, en nous observant, nous pouvons voir que le mouvement est plus rapide que la pensée, et que l’émotion est plus rapide qu’un mouvement ou une pensée.

Les centres moteur et instinctif sont trente mille fois plus rapides que le centre intellectuel. Le centre émotionnel (quand il travaille à sa propre vitesse velocité) est trente mille fois plus rapide que les centres moteur et instinctif.

Chacun des centres a son propre rythme complètement différent. La vitesse des centres explique un grand nombre de phénomènes bien connus, que la science ordinaire ne peut expliquer (il suffit de se rappeler la vitesse étonnante de certains processus psychologiques, physiologiques et mentaux).

Chaque centre est divisé en deux parties: positive et négative. Cette division est particulièrement claire pour le centre intellectuel et le centre instinctif. L’ensemble du travail du centre intellectuel est divisé en deux parties: l’affirmation et la négation, oui et non, la thèse et l’antithèse. La même lutte entre agréable et désagréable existe dans le centre instinctif: sensations agréables, sensations désagréables. Toutes ces sensations sont liées aux cinq sens: la vue, l’ouïe, l’odorat, le goût et le toucher.

La lutte entre le mouvement et le repos existe dans le mouvement ou le centre moteur.

Les émotions agréables et désagréables existent dans le centre émotionnel: le bonheur, la sympathie, l’affection, la confiance en soi, etc. sont positifs. Les émotions désagréables telles que l’ennui, les jalousies, l’envie, la colère, l’irritabilité, la peur sont totalement négatives.

Dans le centre sexuel, l’attraction et la répulsion, la Chasteté et la luxure, existent dans un conflit éternel.

L’animal intellectuel sacrifie ses plaisirs si nécessaire, mais il est incapable de sacrifier ses propres souffrances. Celui qui veut dissoudre l’ego pluralisé doit sacrifier ses propres souffrances.

Les jalousies produisent de la souffrance; si nous annihilons la jalousie, la souffrance meurt, la douleur est sacrifiée.

La colère produit de la douleur. Si nous mettons fin à la colère, nous sacrifions la souffrance, nous la détruisons.

Il est nécessaire de nous observer d’instant en instant. Le «Moi» pluralisé travaille dans chacun des cinq centres de la machine. Parfois, c’est un «Moi» du centre émotionnel qui réagit avec colère, ou est jaloux ou envieux. Parfois les préjugés et les calomnies du centre intellectuel attaquent violemment avec toute leur fureur. D’autres fois, des habitudes erronées et perverses nous conduisent à l’échec, etc.

Chaque centre a quarante-neuf régions subconscientes, et dans chacune de ces régions, vivent des millions de «Moi» que nous devons découvrir à travers la Méditation profonde.

Quand nous nous découvrons nous-mêmes, quand nous prenons Conscience des activités du Moi dans les cinq centres de la machine et dans les quarante-neuf régions subconscientes, nous éveillons alors la Conscience.

Prendre Conscience de tout le processus du «Moi» dans les cinq cylindres de la machine, c’est rendre conscient le subconscient.

Il est impossible d’éliminer les différents «Moi» si nous ne les avons pas déjà consciemment compris dans les quarante-neuf régions subconscientes.

Nous pouvons travailler avec Proserpine, la Reine des Enfers, en éliminant les «Moi», à condition de comprendre d’abord le défaut que nous voulons extirper (voir chapitre huit).

Proserpine élimine seulement les «Moi» qui personnifient les défauts que nous avons compris intégralement.

Il est impossible d’atteindre Atma-Vidya sans d’abord nous connaître.

Nosce Te Ipsum: Homme, connais-toi toi-même (et tu connaîtras l’univers et les Dieux).

Connaître l’activité des cinq cylindres de la machine, dans tous les quarante-neuf passages ou régions subconscientes de Yaldabaoth, signifie Se Connaître Soi-même, rendre conscient le subconscient, se découvrir soi-même.

Quiconque veut monter doit d’abord descendre. Celui qui veut l’Atma-Vidya doit d’abord descendre dans ses propres enfers atomiques. L’erreur de nombreux étudiants de l’occultisme est de vouloir d’abord monter, sans d’abord être descendu.

Dans nos interactions avec les autres, nos défauts apparaissent spontanément, et si nous sommes alertes, nous découvrons de quel centre ils procèdent. Ensuite, au moyen de la Méditation, nous les découvrirons dans chacune des quarante-neuf régions subconscientes.

Ce n’est que par le biais du «Moi» totalement mourant que nous atteignons l’Atma-Vidya, l’illumination absolue.

Sacrifice

Le sacrifice sattvique est fait selon les commandements divins, se concentrant sur le culte, seulement pour le culte, par des dévots qui ne désirent pas de résultats.

Le sacrifice rajasique est fait de la tentation et le désire les fruits.

Le sacrifice tamasique est toujours fait contre les commandements, sans foi, sans les mantras, sans charité envers qui que ce soit, sans amour pour l’humanité, sans offrir l’offrande sacrée aux prêtres ou aux gourous, etc.

Le troisième facteur de la révolution de la Conscience est le sacrifice, mais le sacrifice de sattvique, sans désirer les fruits de l’action, sans désirer la récompense – sacrifice pur, sincère et désintéressé, donner sa vie pour que les autres vivent et sans rien demander en échange.

Le lecteur devrait à nouveau étudier la leçon de la Vierge (chapitre six), afin de bien comprendre les trois Gunas de la Prakriti (Sattva, Rajas et Tamas).

La loi du Logos Solaire est le sacrifice. Il se crucifie à l’aube de la vie dans chaque nouveau monde qui surgit de l’intérieur du chaos, pour que tous les Êtres aient la vie et l’aient en abondance.

Toute personne qui a atteint la Seconde Naissance devrait se sacrifier pour l’humanité, devrait élever correctement la torche en haut afin d’enseigner aux autres le chemin qui mène à la Lumière.

Celui qui se sacrifie pour l’humanité atteint l’Initiation Vénuste. Il est urgent de savoir que l’Initiation Vénuste est l’incarnation du Christ à l’intérieur de l’Être Humain.

Celui qui incarne le Christ en lui-même doit vivre tout le drame cosmique.

L’Initiation Vénuste a sept degrés: elle commence par l’événement de Bethléem et se termine par la mort et la résurrection du Seigneur.

Celui qui atteint l’Initiation Vénuste devient aussi un Christ. Ce n’est qu’au moyen des trois facteurs de la révolution de la Conscience que l’on atteint l’Initiation Vénuste.

Exercice

Le signe du Verseau gouverne les mollets. Les Brésiliens appellent les mollets ventre das pernas, «ventre des jambes», et ils ne se trompent pas, car les mollets sont certainement un merveilleux ventre magnétique.

Les énergies qui s’élèvent de la terre (après avoir traversé le bas des pieds) atteignent les mollets dans leur chemin ascendant et rencontrent les énergies qui descendent d’en haut, venant du ciel d’Uranus.

Les énergies qui montent et celles qui descendent, lorsqu’elles se rencontrent, magnétisent intensément les mollets; c’est pourquoi ces derniers sont vraiment chargés d’érotisme.

Nous allons maintenant comprendre pourquoi les animaux intellectuels se sentent tellement attirés par les mollets bien formés des femmes.

Pendant le signe du Verseau, les disciples mâles et femelles doivent effectuer des passes magnétiques avec leurs deux mains sur leurs mollets, en commençant par le bas et en remontant, dans le but de magnétiser puissamment les mollets, avec le désir ardent de se charger des forces extraordinaires de la constellation du Verseau.

Ces passes magnétiques doivent être combinées avec la prière suivante:

Prière

«Énergie, traverse, énergie, traverse, énergie, traverse, pénètre dans mon organisme, monte pour t’unir à ta sœur, le courant qui vient d’en haut, du ciel, d’Uranus.»

Uranus et Saturne sont les planètes qui gouvernent la constellation du Verseau. Uranus est totalement révolutionnaire, et il est clair que les personnes réactionnaires, conservatrices, régressives et retardées ne peuvent pas le comprendre.

Parmi les minéraux du Verseau, l’uranium et le plomb se distinguent particulièrement.

Le saphir est la pierre du Verseau, de même que la perle noire, qui est certainement difficile mais pas impossible à trouver.

Nous ne pouvons pas conseiller aux femmes du Verseau d’épouser un homme Taurin, car elles seront malheureuses toute leur vie.

Les natifs du Verseau ont une grande disposition pour les sciences naturelles, la médecine, la chimie, la botanique, l’astrologie, la biologie, l’astronomie, etc.

Les natifs du Verseau sont révolutionnaires à leur manière, dans leur vie, coutumes, maison, en dehors de leur maison, etc.

Les natifs du Verseau se distinguent en tant que paladins, certains sur une grande échelle, d’autres sur une petite échelle, mais ils ont tous une tendance marquée à être des paladins.

Le Verseau est le signe du génie, où Saturne, l’ancien des cieux, fournit la profondeur qui le caractérise, et Uranus, la planète révolutionnaire, projette ses rayons sur l’espèce humaine.

Les Verseaux d’un type supérieur sont altruistes, philanthropes, généreux, fidèles dans l’amitié, sincères. Ils savent choisir leurs amis par instinct; ils connaissent les gens intuitivement et ils veulent toujours la fraternité, l’humanité.

Le Verseau d’un type inférieur se méfie de la nature, il aime exagérément les retraites, et son intelligence ne se consacre qu’aux choses du monde physique, à ses problèmes, à ses affaires, à tout ce qui est sensible et matériel.

Le Verseau d’un type supérieur est précis dans ses affaires, concentré, profond, persévérant et merveilleux.

Les femmes du Verseau sont de bonnes épouses, de bonnes mères, mais elles aiment être hors de la maison et cela dérange beaucoup leurs maris, surtout si ces derniers sont des Taurins.

pa-2016

Ce chapitre est extrait du Traité Ésotérique d’Astrologie Hermétique (1967) de Samaël Aun Weor. Il est inclus dans les éditions imprimées et ebook de Astrologie Pratique par Glorian Publishing (une organisation à but non lucratif), qui sont illustrés pour faciliter votre compréhension, et comprennent des fonctionnalités comme un glossaire et un index. Achetez le livre, et vous bénéficiez vous-même et les autres.