Cancer

Écrit par : Samael Aun Weor   Catégorie : Traité Ésotérique d’Astrologie Hermétique

«En quittant le corps, en prenant le chemin du feu, de la lumière du jour, de la quinzaine de la Lune et du solstice du nord, ceux qui connaissent Brahma vont à Brahma.» – La Bhagavad Gita 8:24

«Le yogi qui meurt sur le chemin de la fumée, de la sombre nuit de la Lune et du solstice du sud, atteint la sphère lunaire et renaît alors.» – Bhagavad Gita 8:25

«Ces deux chemins, le lumineux et le sombre, sont considérés comme permanents. On s’émancipe sur le premier et renaît sur le second.» – Bhagavad Gita 8: 2

«Pour l’Être, il n’y a jamais de naissance ni de mort. Il n’a jamais cessé d’être. Il est non né, éternel, toujours existant, immortel et primordial. Il n’est pas tué quand le corps est tué.» Bhagavad Gita 2:20

L’ego naît; l’ego meurt. Distinguer entre l’ego et l’Être. L’Être ne naît, ni ne meurt, ni ne se réincarne.

Trois sont les types de fruits des actions: désagréable, agréable et le mélange des deux.

«Ces fruits adhèrent, après la mort, à ceux qui n’y ont pas renoncé, mais non à l’homme de renonciation.

«Apprenez de moi, oh, puissant armé, sur ces cinq causes, liées à l’accomplissement des actions, selon la plus haute sagesse, qui est le but de chaque action.» – Bhagavad Gita 18: 12-13

«Le corps, l’ego, les organes, les fonctions et les divinités (planètes) sont les cinq causes.

Tout acte approprié ou inaproprié, que ce soit physique, verbal ou mental, a ces cinq causes.

Or, tel étant le cas, celui qui, en raison d’une compréhension défectueuse, considère Atman, (l’Être), l’Absolu, comme un acteur, est têtu, ne voit pas la Réalité.» – Bhagavad Gita 18: 14-16

La Bhagavad Gita fait donc une différenciation entre l’ego (le «Moi») et l’Être (Atman).

L’animal intellectuel, appelé à tort un être humain, est un composé de corps, d’ego (le «Moi»), des organes et des fonctions. C’est une machine déplacée par les Déités ou, en d’autres termes, les planètes.

Plusieurs fois, il suffit que les vagues de n’importe quelle catastrophe cosmique atteignent la Terre pour lancer ces machines humanoïdes endormies sur les champs de bataille. Des millions de machines endormies… contre des millions d’autres machines endormies.

La Lune apporte des egos à l’utérus et la Lune les enlève. Max Heindel déclare que la conception est toujours réalisée pendant que la Lune est en Cancer. La conception sans la Lune est impossible.

Les sept premières années de la vie sont régies par la Lune. Les sept premières années de la vie sont à cent pour cent Mercurielles: l’enfant va alors à l’école, est agité, et est en mouvement incessant.

La troisième période septennale de la vie, la tendre adolescence entre quatorze et vingt et un ans de vie, est régie par Vénus, l’étoile de l’amour; c’est l’âge de l’aiguillon, l’âge de l’amour, l’âge où l’on voit la vie à travers des lunettes roses.

De vingt et un à quarante-deux ans de vie, nous devons occuper notre petite place sous le soleil et définir notre vie. Cette période est régie par le Soleil.

La période septennale comprise entre quarante-deux et quarante-neuf ans est cent pour cent martienne donc la vie devient un véritable champ de bataille, parce que Mars est la guerre.

La période entre quarante-neuf et cinquante-six ans est Jupitérienne; il est clair que, pour ceux qui ont Jupiter bien situé dans leur horoscope, pendant cette période de leur vie ils sont respectés par le monde entier et s’ils ne possèdent pas les richesses terrestres inutiles, ils ont au moins ce qui est nécessaire pour être capable de vivre très bien. Très différent est le sort de ceux qui ont Jupiter mal situé dans leur horoscope. Ces gens souffrent de l’indicible, ils manquent de pain, de vêtements, d’abris, ils sont maltraités par d’autres, etc.

La période de la vie entre cinquante-six et soixante-trois ans est régie par l’ancien des cieux, le vieux Saturne.

Réellement, la vieillesse commence à cinquante-six ans. Une fois la période de Saturne passée, la Lune revient; il amène l’ego à la naissance et il l’enlève. Si nous observons attentivement les anciens d’un âge très avancé, nous pouvons vérifier qu’ils reviennent certainement à l’âge des enfants; quelques vieux hommes et femmes jouent à nouveau avec de petites voitures et des poupées. Les anciens âgés de plus de soixante-trois ans et les enfants de moins de sept ans sont régis par la Lune.

«Parmi des milliers d’hommes, peut-être qu’un s’efforcera pour la perfection; parmi ces lutteurs, un atteint peut-être la perfection, et parmi les parfaits, peut-être un me connaît parfaitement.» – Bhagavad-Gita, Chapitre 7: 3

L’ego est lunaire et, en quittant le corps physique, il suit le chemin de la fumée, de la sombre nuit de la Lune et du solstice méridional, et revient bientôt dans un nouvel utérus.

La Lune le prend et la Lune l’apporte; c’est la loi.

L’ego est habillé de corps lunaires. Les véhicules internes étudiés par la Théosophie sont de nature lunaire.

Les écritures sacrées du Jaïnisme:

«L’univers est habité par différentes créatures existant dans le Samsara, nées de différentes familles et castes. En raison d’avoir commis plusieurs actions et en fonction de ce qu’ils sont, ils vont parfois au monde des Dieux, d’autres fois à l’enfer, et parfois ils deviennent Asuras (personnes diaboliques).

C’est ainsi que les êtres vivants, qui naissent et renaissent incessamment à cause de leurs mauvaises actions, ne méprisent pas Samsara.»

La Lune emporte tous les egos, mais tous ne sont pas ramenés car pendant ces périodes, la majorité entre dans les Mondes Infernaux, les régions sub-lunaires, le règne minéral submergé, les ténèbres extérieures où seulement les pleurs et les grincements de dents sont entendus.

De nos jours, rares sont les désincarnés qui peuvent s’offrir le luxe d’avoir des vacances dans le monde des Dieux avant de retourner dans un nouveau utérus à travers les portes de la Lune.

Nombreux sont ceux qui reviennent immédiatement, emportés et ramenés par la Lune, sans avoir profité des délices des mondes supérieurs.

Les parfaits, les élus, ceux qui ont dissous l’ego, fabriqué leurs Corps Solaires et se sont sacrifiés pour l’humanité sont bénis; en quittant le corps physique avec la mort, ils prennent le chemin du feu, de la lumière, du jour, de la quinzaine lumineuse de la Lune et du solstice septentrional; ils ont incarné l’Être, ils connaissent Brahma (le Père qui est dans le secret), et il est clair qu’ils vont à Brahma (le Père).

Le Jaïnisme déclare que pendant ce grand jour de Brahma, vingt-quatre plus grands prophètes qui ont atteint la perfection totale descendent dans ce monde.

Les Écritures Gnostiques déclarent qu’il y a Douze Sauveurs, en d’autres termes, Douze Avatars, mais si nous considérons Jean-Baptiste comme le précurseur et Jésus comme l’Avatar des Poissons (l’âge qui vient de passer), nous pouvons alors comprendre cela pour chacun des les douze âges zodiacaux il y a toujours un précurseur et un avatar, un total de vingt-quatre grands prophètes. Mahavira était le précurseur de Bouddha et Jean-Baptiste était celui de Jésus.

Le sacré Raskoano (la mort) est plein de beauté intérieure. La vérité sur la mort n’est connue que de celui qui a expérimenté sa signification profonde.

La Lune emmène le défunt et le ramène. Les extrêmes se touchent. La mort et la conception sont intimement unies. Le chemin de la vie est formé par les traces des sabots du cheval de la mort.

La désintégration de tous les éléments qui constituent le corps physique est à l’origine d’une vibration très particulière, qui passe invisiblement à travers le temps et l’espace.

Les ondes vibratoires du défunt sont similaires aux ondes de télévision qui portent des images.

L’embryon est aux ondes de la mort, comme un écran est aux ondes des stations d’émission.

Les ondes vibratoires de la mort portent l’image du défunt. Cette image reste déposée dans l’œuf fécondé.

Sous l’influence lunaire, le spermatozoïde pénètre dans la couverture de l’œuf qui se referme instantanément, l’emprisonnant. Là, il génère un champ d’attraction très intéressant; attirant et étant attiré vers le noyau féminin, qui attend silencieusement au centre de l’œuf.

Lorsque ces deux noyaux capitaux fusionnent en une seule unité, les chromosomes commencent leur fameuse danse, s’entrelacant et se ré-entrelacant en un instant. C’est ainsi que la conception de quelqu’un qui a agonisé et est mort, se cristallise dans l’embryon.

Chaque cellule ordinaire de l’organisme humain contient quarante-huit chromosomes ; cela nous rappelle les quarante-huit lois du monde dans lequel nous vivons.

Les cellules reproductrices de l’organisme ne contiennent qu’un seul chromosome de chaque paire, mais dans leur union, elles produisent la nouvelle combinaison de quarante-huit, ce qui fait que chaque embryon est unique et différent.

Chaque forme humaine, chaque organisme est une machine précieuse. Chaque chromosome porte à l’intérieur du sceau une fonction, une qualité ou une caractéristique spéciale; une paire détermine le genre, puisque la dualité de cette paire est ce qui produit des femelles.

L’étrange paire de chromosomes provient des mâles. Souvenons-nous de la légende Biblique d’Eve, qui a été faite à partir de la côte d’Adam et, par conséquent, avait une côte de plus que lui.

Les chromosomes eux-mêmes sont constitués de gènes, et chacun de ces derniers, par quelques molécules. En réalité, les gènes constituent la frontière entre ce monde et l’autre, entre la troisième et la quatrième dimension.

Les ondes des agonisants, les ondes de la mort, agissent sur les gènes, les mettant en ordre dans l’œuf fécondé. C’est ainsi que le corps physique perdu est reconstruit; c’est ainsi que la conception du défunt devient visible dans l’embryon.

Pendant la période du Cancer, avant de s’endormir dans leur lit, nos disciples Gnostiques doivent pratiquer un exercice rétrospectif de leur propre vie, comme quelqu’un qui regarde un film de la fin au commencement, ou comme quelqu’un qui lit un livre depuis la fin au début, de la dernière à la première page.

L’objectif de cet exercice rétrospectif de notre propre vie est de se connaître, de se découvrir soi-même, de reconnaître nos actions bonnes et mauvaises, d’étudier notre propre ego lunaire, de prendre Conscience de notre propre subconscient.

Il est nécessaire d’arriver rétrospectivement à notre naissance et de s’en souvenir. Un effort supérieur permettra à l’étudiant de relier sa naissance à la mort de son corps physique antérieur. La somnolence combinée à la Méditation et à l’exercice rétrospectif nous permettra de nous souvenir de notre vie présente et de la précédente et de nos autres existences passées.

L’exercice rétrospectif nous permet de prendre Conscience de notre propre ego lunaire, de nos propres erreurs. Rappelons-nous que l’ego est un tas de souvenirs, de désirs, de passions, de colère, de luxure, de convoitise, d’orgueil, de paresse, de gourmandise, d’estime de soi, de ressentiments, de vengeances, etc.

Si nous voulons dissoudre l’ego, nous devons d’abord l’étudier. L’ego est la racine de l’ignorance et de la douleur.

Seul l’Être, Atman, est parfait, mais il ne naît pas, il ne meurt pas et ne se réincarne pas; c’est ainsi que Krishna l’a dit dans la Bhagavad-Gita.

Si l’étudiant s’endort pendant l’exercice rétrospectif, tant mieux, car dans les mondes internes, il pourra se connaître, se souvenir de toute sa vie et de toutes ses vies passées.

De la même manière que le chirurgien médical a besoin d’étudier une tumeur cancéreuse avant de l’extirper, le Gnostique doit également étudier son propre ego avant de l’extirper.

Pendant le Cancer, les énergies accumulées dans les bronches et les poumons par les Gémeaux doivent maintenant être transmises, dans le Cancer, à la glande thymus.

Les forces cosmiques qui montent à travers notre organisme se rencontrent au thymus avec les forces qui descendent et forment deux triangles entrelacés; c’est ainsi que le Sceau de Salomon est construit.

seal-of-solomon

Le disciple doit méditer quotidiennement sur ce sceau de Salomon formé dans la glande thymus.

On nous a dit que la glande thymus régule la croissance des enfants. Il est intéressant que les glandes mammaires de la mère soient intimement liées à la glande thymus. C’est pourquoi le lait maternel ne peut jamais être remplacé par d’autres aliments pour enfants.

Les natifs du Cancer ont un caractère aussi variable que les phases de la Lune.

Les natifs du Cancer sont paisibles par nature, mais ils sont terribles quand ils se mettent en colère.

Les natifs du Cancer ont une disposition pour les arts manuels, les arts pratiques.

Les natifs du Cancer ont une imagination vive, mais ils doivent faire attention à la fantaisie.

L’imagination consciente est conseillée. L’imagination mécanique appelée fantaisie est absurde.

Les natifs du Cancer ont une nature douce, géné et timide, et des vertus simples.

Dans le cancer, nous trouvons parfois des individus qui sont trop passifs, lents et paresseux.

Les natifs du Cancer aiment beaucoup les romans, les films, etc.

Le métal du Cancer est l’argent; la perle est sa pierre; sa couleur est blanche.

Le cancer, signe du crabe ou du scarabée sacré, se trouve dans la maison de la Lune.

pa-2016

Ce chapitre est extrait du Traité Ésotérique d’Astrologie Hermétique (1967) de Samaël Aun Weor. Il est inclus dans les éditions imprimées et ebook de Astrologie Pratique par Glorian Publishing (une organisation à but non lucratif), qui sont illustrés pour faciliter votre compréhension, et comprennent des fonctionnalités comme un glossaire et un index. Achetez le livre, et vous bénéficiez vous-même et les autres.