Écrit par : Samael Aun Weor   Catégorie : La Rose Ignée

1 « Puis Jéhovah Dieu dit : Voici que l’homme est devenu comme l’un de nous, connaissant le bien et le mal ; maintenant, qu’il n’étende donc pas la main, et ne cueille aussi de l’arbre de la vie, n’en mange, et ne vive pour toujours. Et Jéhovah Dieu le renvoya du Jardin d’Eden pour qu’il cultive la terre d’où il avait été tiré. Il jeta donc l’homme dehors et il posta à l’Orient du Jardin d’Eden des Chérubins, et une épée fulgurante qui battait l’air pour garder le chemin de l’arbre de la vie » (Genèse, III, 22-24).

2 Mon fils, tu as déjà mangé de l’arbre de la science du bien et du mal, et tu as connu son fruit, « doux dans la bouche et amer dans le ventre ».

3 Tu as déjà connu, mon frère, ce qu’est la joie d’avoir un enfant et la douleur de le perdre, tu as joui de tous les plaisirs de la race, tu t’es vautré comme le cochon dans la fange et tu t’es abreuvé de toutes les coupes tentatrices.

4 A présent, mon fils, brise la coupe de la fornication pour que tu retournes à l’Eden, connaissant le bien et le mal comme l’un de Nous.

5 Il y a dix-huit millions d’années que tu manges du fruit défendu, tu connais déjà la saveur de ce fruit, mon frère, et tu as acquis la connaissance du bien et du mal au prix d’une très grande amertume.

6 Prends la résolution de ne plus manger de cet arbre défendu, afin d’entrer à l’Eden, d’où tu es sorti.

7 Là tu mangeras de cet autre arbre de l’Eden, appelé « Arbre de la Vie » ; et tu vivras pour toujours, et des rivières d’eau pure sourdront de ton ventre.

8 Tu as déjà trop souffert, mon fils, tu es un habitant de la vallée de l’amertume ; à la sueur de ton front tu as mangé le pain de la terre, les épines et les chardons ont déchiré tes chairs.

9 Ne mange plus de ce fruit, mon fils. Entre maintenant à l’Eden par la porte par où tu es sorti. Tu connais déjà le bien et le mal, brise la coupe du péché et entre, mon fils entre. Tu es l’un de Nous, connaissant le bien et le mal.

10 N’essaie pas, mon frère, de briser ou de sauter les murs de l’Eden, car tu ne peux entrer au Paradis que par la porte par où tu es sorti.

11 L’homme est sorti du Paradis par la porte de la sexualité, c’est seulement par cette porte qu’il peut rentrer au Paradis.

12 L’Eden, c’est le sexe lui-même, et nous ne pouvons entrer à l’Eden que par où nous en sommes sortis.

13 C’est inutilement que les hommes vains monteront à l’assaut des murs de l’Eden.

14 Au Paradis, nous pouvons entrer seulement par la porte par où nous sommes sortis, et cette porte c’est la Sexualité.

15 C’est inutilement que les spiritualistes théoriseurs, les fornicateurs et tous les autres prophètes des Baals, qui mangent à la table de Jézabel, essaieront de briser les murs de l’Eden.

16 Tu as déjà connu, mon fils, le grec et le romain, tu as pris part à tous les exodes bibliques, et c’est tout juste si les austères Sacerdotes de toutes les religions de la terre ont pu offrir à ta souffrance une brève journée de consolation.

17 Tu as porté des silices, tu as fais des jeûnes et des pénitences, et les portiques de tous les temples de toutes les religions de la terre ont pu à peine consoler ton coeur meurtri, mais l’aiguillon du temps t’a fait éprouver les dures aspérités de la vie et sur ton chemin tu n’as rencontré aucun voyageur qui ait pu te consoler. Les religions catholique, protestante, bouddhiste ou musulmane, etc., sont des feuilles déjà fanées dans ton coeur endolori.

18 Tu as été homme, tu as été femme et tu as eu des adorateurs au pied de ta fenêtre. Et tu as participé joyeusement à des orgies, des banquets, des festins, des beuveries tapageuses.

19 Tu as été indigente, humble, mendiante, vieille, délaissée, et les marchands t’ont jetée à coups de pieds de leur boutique.

20 Tu as été une grande dame entourée de parfums, d’or et de soieries, et chaque fois que la mort t’a visitée, tu as vu la vanité des choses passagères.

21 Rappelle-toi ton premier amour. Rappelle-toi d’où tu es sorti, et entre par la porte de l’Eden, mon frère.

22 La porte de l’Eden, c’est la Sexualité, et c’est par cette porte que tu es sorti quand le Seigneur Jéhovah t’a chassé pour avoir désobéi à son commandement.

23 Obéis, maintenant, mon fils, et entre !.

24 « O Liban, ouvre tes portes, et que le feu brûle tes cèdres ! » (Zacharie, XI, 1).

25 « Ainsi parle Jéhovah Sabaoth : si tu marches dans mes voies et gardes mes commandements, tu gouverneras ma maison et tu garderas aussi mes parvis, et je t’accorderai une place parmi ceux qui se tiennent ici » (Zacharie, III, 7).