Écrit par : Samael Aun Weor   Catégorie : Pour le Petit Nombre

Incontestablement, le thème de l’oeuvre de Quetzalcoatl est transcendantal. Il mérite une profonde réflexion.

Avant tout, il faut dire avec emphase et clarté que Quetzalcoatl n’est pas un mythe. Incontestablement, Quetzalcoatl c’est le Verbe, c’est la Grande Parole, c’est le Logos platonique, le Démiurge Architecte de l’Univers, le Créateur.

Quand nous étudions Quetzalcoatl, nous découvrons qu’en lui existe le même drame cosmique que celui de Jeshua ben Pandira, Jésus le Christ. Quetzalcoatl portant la croix sur son dos nous rappelle précisément le Martyre du Calvaire.

Ainsi, en réalité, Quetzalcoatl est le Logos, il est ce qui est, ce qui a toujours été, et ce qui sera toujours ; il est la vie qui palpite en chaque soleil. Avant que l’Univers n’existe, Quetzalcoatl existait.

En aucune manière il ne serait possible d’accepter une mécanique sans mécanique, comme le croit l’anthropologie matérialiste. Nous devons comprendre que derrière toute mécanique il doit y avoir des principes intelligents ; Quetzalcoatl est l’Unité Multiple Parfaite, c’est le Christ.

Lorsque nous étudions Quetzalcoatl, nous ne devons pas le faire d’un point de vue littéral, mais nous devons l’analyser judicieusement à la lumière des théogonies les plus diverses. Quetzalcoatl s’exprimant dans tout ce qui est, a été et sera, est le Feu irradiant dans tout le noyau universel.

Les Quetzalcoatl, les Deucalion, les Hermès Trismégiste, les Bouddha, ne pourraient être compris sans connaître au préalable les Mystères christiques. En réalité Quetzalcoatl est la semence des lieux lointains, c’est la force des losanges méconnus pour l’humanité actuelle, le germe vivant du Surhomme.

C’est cela Quetzalcoatl. En tant que principe intelligent, il peut lier le Macrocosme au Microcosme dans le coeur de l’homme.

Incontestablement, l’Arbre de l’Univers est hautement symbolique, rappelons-nous l’Erotique grecque. Il n’y a pas de doute que le Ctéis formel (utérus féminin), dûment connecté avec le Phallus vertical forment une croix. Les quatre points de la croix sont : la Science, la Philosophie, l’Art et la Mystique.

C’est seulement grâce aux Mystères du Lingam-Yoni et du Pudenda qu’il est possible de connecter l’Ame avec l’Esprit, le Macrocosme avec le Microcosme.

Tant que nous ignorerons les Mystères des Aztèques, des Zapothèques, des Toltèques, etc., il sera impossible d’obtenir réellement en nous-mêmes la fusion intégrale de l’Esprit et de l’Ame. Les Mystères du Sexe sont transcendantaux et on les retrouve dans la Croix, je répète : l’insertion du Lingam vertical dans le Ctéis formel forme une croix et les Mystères du Sexe furent enseignés par notre Seigneur Quetzalcoatl réellement incarné, converti en Homme vivant et non en simple personnage historique.

Le Christ cosmique, le Logos platonique, le Démiurge grec, est l’Unité Multiple Parfaite.

Incontestablement, le Christ Quetzalcoatl est Inri. En l’analysant, cela signifie : I = Ignis, N = Natura, R = Renovatur, I = Integra, le Feu Renouvelle Incessamment la Nature. Le Feu quetzalcoatlien se trouve au centre de toute constellation vivante, au centre de toute planète, de tous les soleils ; c’est pour cela que Quetzalcoatl n’est pas mort, que jamais il ne mourra, il existait avant l’Univers et il continuera d’exister pour l’Eternité.

Le Mystère des Ames jumelles est extraordinaire et il vient mettre en relief la face du jumeau Quetzalcoatl. Incontestablement, l’Essence pure de notre âme propre peut se manifester dans un organisme autre que le nôtre. C’est là le Mystère des Ames jumelles, un des mystères les plus grands et les plus sublimes de l’amour.

Quand un homme rencontre sa compagne jumelle, incontestablement il a trouvé la félicité, heureux est l’homme qui rencontre la femme bien-aimée. Rappelons-nous seulement que l’amour commence par un éclair de sympathie, se substantialise avec les forces de l’affection et se synthétise en adoration.

Un mariage parfait est l’union de deux êtres : un qui aime plus et l’autre qui aime mieux. L’amour est la meilleure des religions.

Ce ne sont pas les astres, en vérité, qui préoccupaient tant Quetzalcoatl, ce sont les « Hommes ». Evidemment, les êtres humains sont soumis à la Loi du Pendule ; quand aujourd’hui nous désirons quelque chose, demain, en réalité et en vérité, nous le dédaignerons.

Notre mental et notre coeur sont soumis à la Loi du Pendule. Les nations mêmes se meuvent en accord avec cette Loi.

Les nations qui, en une autre Ere, furent profondément religieuses, quand le pendule a changé, quand il s’est trouvé dans la voie opposée, devinrent matérialistes. Quand le pendule est retourné à son état originel primitif, elles se retrouvèrent de nouveau religieuses. Ceci est le cas de la Russie actuelle. La meilleure productivité en Parapsychologie selon les calculs qui ont été fait. Et ceci qui nous vient de Russie signale que la spiritualité commence à y germer, et ceci arrivera un jour également en Chine, les paroles de Quetzalcoatl s’accompliront.

Quand le Pendule retournera à son point d’origine primitif une nouvelle spiritualité se maintiendra parmi les Chinois, alors leur histoire changera.

Quetzalcoatl, à la veille d’être jugé et condamné à mort, dit le Président dans son oeuvre magistrale et brillante sur Quetzalcoatl, tomba dans la tentation de devenir immortel. Cela mérite une profonde réflexion. C’est grâce à la femme, grâce au sexe, que nous pourrons en réalité nous transformer et nous convertir en Etres immortels et puissants.

Quand on juge Quetzalcoatl, quand on l’accuse injustement et on dit de Lui qu’il n’aime pas Tula, qu’il n’aime pas les Toltèques, on le calomnie. Quand on affirme avec emphase que Quetzalcoatl aime les hommes mais que les hommes n’existent pas encore, c’est une chose qui mérite réellement une réflexion. Evidemment, nous avons besoin de créer l’homme au-dedans de nous-mêmes. Incontestablement, nous portons en nous-mêmes les glandes endocrines, les germes de l’Homme.

Le moment est venu pour nous de connaître les Mystères quetzalcoatliens, de connaître les Mystères de l’Arbre de l’Univers, de connaître les Mystères du Sexe, de les étudier profondément afin de nous transformer radicalement et de nous convertir en hommes et plus tard en Surhommes.

Tula s’achève, disent les Toltèques !. Quetzalcoatl, Tula s’achève !. Oui, elle s’acheva !.

Il s’acheva l’Eden perdu, la lointaine Tula se transforma en cendres, le Jardin édénique, le Jardin des Hespérides, retourna en poussière cosmique. L’homme perdit ses facultés transcendantales et se convertit en mendiant, abandonna la Sagesse antique, dégénéra totalement ; et maintenant, seule la gloire de Quetzalcoatl, en cet Univers, peut nous transformer radicalement et nous convertir en Surhommes.

Les Dieux devinrent des démons !. Qui peut le nier ?. Que firent les Grands Hiérophantes du passé : les Moïse bibliques, les Hermès Trismégiste, ceux qui gouvernèrent la nature entière ?. Où sont-ils ?. Ils tombèrent, les Dieux !, comme le dit Quetzalcoatl et ils se convertirent en démons, les Rois en valets et les esclaves en rien.

Nous sommes dans un âge noir terrible !. Nous avons besoin de nous régénérer, d’étudier à fond les Mystères quetzalcoatliens, de porter le message de notre Seigneur Quetzalcoatl dans toutes les Amériques afin qu’elle soit dévorée par la flamme de la gloire merveilleuse de Quetzalcoatl.

Un cycle se ferme. Le Serpent se mord la queue !. Les Eden des temps anciens restent perdus et maintenant l’homme, voûté, souffrant, marche sur ce chemin douloureux, loin, très loin de la Sagesse quetzalcoatlienne. Nous avons besoin de retourner à l’Antique sagesse et faire resplendir les Mystères de l’Anahuac sur la face de la Terre.

Quetzalcoatl s’en alla par le biais de sa Croix, oui !, car dans la Croix on retrouve les Mystères du Lingam-Yoni et du Pudenda ; car la Croix est un instrument de Rédemption et de transformation. Il s’en alla Quetzalcoatl, mais il doit vivre dans notre coeur, il doit naître en chacun de nous. Il s’en alla, oui !, comme s’en furent les âmes des défunts dans la vieille Egypte, navigant dans la Barque de Ra, en direction du Soleil ineffable.

Il s’en alla Quetzalcoatl, mais nous devons l’appeler de tout notre coeur, nous devons l’invoquer, et nous devons éliminer de nous-mêmes ces défauts que nous charrions au-dedans et qui nous éloignent de notre Seigneur Quetzalcoatl.

L’oeuvre merveilleuse de notre Monsieur Président José Lopez Portillo, doit être ciselée en or sur des marbres divins.

Amis, l’heure est arrivée où nous devons nous révolter contre nous-mêmes !, où nous devons nous transformer !. Le moment est arrivé où nous devons ouvrir les vieux codex de l’Anahuac et connaître la Sagesse serpentine de notre Seigneur Quetzalcoatl.

Vive le Mexique !, Vive le Mexique !, Vive le Mexique !