Les Glandes Surrénales

Écrit par : Samael Aun Weor   Catégorie : Sexologie, Les Bases de l’Endocrinologie et de la Criminologie

Les deux capsules surrénales se composent de deux parties, l’une extérieure, ou corticale, et l’autre centrale, ou médullaire. La médullosurrénale produit l’adrénaline. Cette hormone est d’une extrême importance dans l’organisme humain : elle sert à maintenir le tonus, la contractilité des parois des vaisseaux sanguins. La corticosurrénale quant à elle, est en relation intime avec le développement des glandes sexuelles. L’influence très marquée de la corticosurrénale sur le sexe ne fait plus aucun doute ; le cortex des surrénales influe sur le développement des glandes sexuelles et sur toutes les caractéristiques de la sexualité.

Le fameux médecin Paracelse écrit, en parlant des reins :

« La nature et l’exaltation de Vénus se trouvent dans les reins suivant le degré et la prédestination qui correspondent à la planète ou aux entrailles. Or puisque l’opération que réalise Vénus est orientée vers les fruits de la terre qui doivent être engendrés, il en résulte que la puissance des reins se concentre dans le fruit humain (il se réfère indubitablement aux organes sexuels) sans lequel Vénus ne parviendra jamais à concevoir le corps ».

« Il est naturel que les reins effectuent cette fonction qu’aucun autre organe, en vérité, ne pourrait mieux accomplir. Ainsi, lorsque Vénus par exemple reçoit de la grande Entité la puissance de la conception, les reins tirent leur force du sentiment (sensus) et de la volonté de l’homme ».

Ce que Paracelse affirme ici, les médecins psychanalystes peuvent le prouver. La psychanalyse de Freud a amené une véritable innovation dans le domaine de la médecine. Les médecins qui, à cette époque, refusaient d’accepter la psychanalyse étaient des gens attardés et rétrogrades.

Les yogis voient dans les reins deux chakras, un sur chaque rein. Les Sages hindous affirment que dans ces deux chakras sont indiquées la chasteté ou la fornication de l’homme.

Rappelons-nous cette phrase de l’Apocalypse de saint Jean : « Je suis celui qui scrute les reins et les cSurs, et je donnerai à chacun selon ses oeuvres » (Apoc. II, 23).

Les grands clairvoyants donc, voient deux fleurs de lotus, une sur chaque rein. Ils disent que lorsque l’être humain est fornicateur, ces fleurs sont rouge sang, et que lorsqu’il est chaste, elles sont blanches.

Les glandes surrénales sont situées sur le sommet des reins. Ces glandes ont l’apparence de véritables petites pyramides jaunes et évasées. Chacune des deux capsules surrénales comporte une partie corticale et une partie médullaire qui diffèrent entre elles par leur structure et leurs fonctions.

L’hormone de la corticosurrénale contrôle le sodium et le potassium du sang et des cellules.

La psychanalyse a démontré que dans les moments de peur, de douleur, de colère, etc., la médullosurrénale sécrète une plus grande quantité d’adrénaline, laquelle prépare toutes les cellules de l’organisme humain à affronter toute espèce de situation d’urgence.

Le chien est un animal doté, comme on le sait, d’un odorat très fin. Si quelqu’un a peur de lui, il perçoit l’odeur de l’adrénaline sécrétée par les capsules surrénales de celui qui ressent la peur et il essaie alors de mordre la personne. Grâce à son odorat, le chien sait qui a peur de lui.

L’excès d’adrénaline interfère de manière néfaste avec le processus de la digestion. C’est ainsi qu’une émotion forte peut causer une indigestion.