Le Foie

Écrit par : Samael Aun Weor   Catégorie : Sexologie, Les Bases de l’Endocrinologie et de la Criminologie

Le foie est la plus grosse glande de l’organisme. Il est situé en haut de la partie droite de la cavité abdominale juste sous le diaphragme. Le foie a une couleur rouge-brun ; il pèse environ quatre livres (1,8 kg) et mesure approximativement neuf pouces de long, sept de large et quatre pouces (23 x 18 x 10 cm) d’épaisseur dans sa partie la plus grosse.

Le foie est appelé par les médecins l’organe des cinq (à cause de ses cinq lobes). Les kabbalistes savent que cinq est le nombre de Geburah – la Rigueur, la Loi -. Certains mystiques disent que nous avons le Christ crucifié dans le foie. Nul doute que le foie soit le siège des appétits et désirs : de ce point de vue, il n’est certes pas abusif d’affirmer que nous avons le Christ crucifié dans le foie !

Le foie, donc, possède cinq lobes, cinq groupes de conduits harmonieux, cinq merveilleux canaux sanguins et cinq fonctions fondamentales.

Ce chiffre cinq du foie est le nombre de la Loi, de la Némésis, qui pèse sur toutes ces actions issues du désir, lequel est la source de tout mal.

Sur le foie de bronze découvert dans les ruines de Piacenza (Plaisance), en Italie, sont gravées des inscriptions représentant les douze signes du Zodiaque. On dit que les anciens astrologues faisaient des prédictions en consultant le foie d’un animal. Ils examinaient le foie, et à partir de leurs observations ils émettaient des pronostics.

Tout le Zodiaque du microcosme-homme a ses lois propres et ses signes inscrits dans le foie.

Sous la double enveloppe qui entoure le foie se trouvent une multitude de lobules (de la grosseur d’une tête d’épingle), distincts les uns des autres et fonctionnant chacun à la manière d’un organe autonome. Les lobules du foie confèrent à cet organe son unité de structure et l’unité des fonctions hépatiques. En effet, lorsque le biologiste étudie la glande hépatique, il peut constater qu’un lobule du foie est comme un foie en miniature. C’est vraiment quelque chose de merveilleux ! Celui qui connaît parfaitement un lobule du foie connaît à toutes fins pratiques tout le foie. Le lobule du foie est une masse de cellules unies par un tissu conjonctif. Chaque lobule est de structure hexagonale (il comporte six côtés) et possède son propre système de vaisseaux minuscules, ses propres cellules sécrétrices et ses propres conduits. Chaque lobe du foie est formé d’un grand nombre de ces minuscules lobules hépatiques et le foie lui-même est constitué de cinq lobes. Nous avons là, je le répète, une manifestation de la loi du cinq.

Les cellules du foie sécrètent la bile, indispensable à la digestion des matières grasses. Le foie produit aussi le glucose, si nécessaire aux tissus. Ce travail de transformation du sucre en glucose est une admirable oeuvre d’alchimie : il y a une sécrétion interne du foie qui régit et contrôle la transmutation alchimique du glucose en glycogène et du glycogène en sucre sanguin.

Le foie contrôle les calories de l’organisme.

Le foie produit dans son laboratoire alchimique des substances qui favorisent ou empêchent la coagulation sanguine. Ainsi, il fabrique le fibrinogène et la prothrombine, substances protéiques indispensables à la formation du caillot sanguin lors d’une blessure. D’autre part, le foie fabrique un anti-coagulant, l’héparine, qui empêche la coagulation dans les vaisseaux sanguins.

Ces cinq fonctions du foie sont toutes fondamentales pour la vie de l’organisme.

Le foie est chargé de filtrer et détruire, dans son laboratoire alchimique, toutes les cellules vieillies et usées en formant un résidu qui est facilement éliminé.

L’artère hépatique fournit au foie tout le sang dont il a besoin. Le tissu conjonctif qui enveloppe le foie pénètre à l’intérieur de l’organe lui-même et le sépare en cinq compartiments distincts. Chaque lobule du foie est comme une île entourée d’une multitude de vaisseaux sanguins.

Le sang veineux arrive au foie par la veine porte. Cette veine se ramifie à l’intérieur du foie en d’innombrables vaisseaux. Chaque lobule du foie a sa propre veine. Chaque cellule des lobules du foie est enveloppée d’un réseau de minuscules vaisseaux sanguins.

Il y a aussi des veinules intralobulaires. Chaque cellule d’un lobule du foie reçoit le sang veineux provenant de l’estomac, de la rate, du pancréas et des intestins, au moyen de la fameuse veine porte qui, tel un fleuve très pur de vie, apporte au foie les substances nutritives (provenant des viscères digestifs). Les îlots isolés des cellules hépatiques reçoivent leur aliment sanguin des veinules intralobulaires. Rien ne reste sans vie dans le foie, tout reçoit vie. Chaque cellule du foie reçoit nourriture et vie. Chaque cellule du foie est un véritable laboratoire alchimique chargé de transmuter savamment les nutriments qu’elle reçoit en substances d’une importance capitale pour toutes les cellules de l’organisme. Tout le sang transformé sort par les veinules intralobulaires et passe dans un vaisseau appelé veine centrale ou sus-hépatique.

Les veines centrales se jettent toutes dans ce grand fleuve au débit abondant, connu sous le nom de veine cave. Les cellules hépatiques qui vivent dans le foie comme de petits ouvriers conscients et intelligents doivent transformer un grand nombre de substances en bile pour aider à la digestion. La bile est stockée dans la vésicule biliaire jusqu’à ce qu’on en ait besoin. Elle se déverse alors dans la section duodénale de l’intestin grêle.

Les Sages de l’Inde voient par clairvoyance sortir de la glande hépatique une splendide fleur de lotus, le chakra hépatique.