La Rate

Écrit par : Samael Aun Weor   Catégorie : Sexologie, Les Bases de l’Endocrinologie et de la Criminologie

La rate est un organe d’une importance capitale dans l’organisme humain. Lorsque nous glissons dans le sommeil, l’Ame enveloppée de son corps astral quitte le corps physique et déambule dans le monde de la quatrième dimension (S.A.W. a volontairement simplifié les choses : en effet, dans plusieurs autres ouvrages il enseigne que le corps astral appartient à la cinquième dimension, alors que c’est le corps éthérique ou vital qui relève de la quatrième dimension, NdT).

Mais pendant ce voyage de l’Ame, il reste quelque chose dans le corps physique, c’est-à-dire le double éthérique. Ce double, c’est le Linga Sarira des Sages hindous. Le médecin Paracelse appelait ce double éthérique la Mumie.

La Mumie est un deuxième organisme fait de matière éthérique ; c’est le siège vital, le fond vital, absolument inconnu de la médecine occidentale, mais que les médecins orientaux connaissent très bien.

La Mumie de Paracelse est une condensation thermoélectromagnétique. Ce corps vital a son chakra fondamental dans la rate. La fleur de lotus de la rate attire, absorbe et concentre les courants vitaux du Soleil. Nous voyons alors dans la rate les globules blancs se transmuter en globules rouges.

L’énergie vitale recueillie par le chakra splénique (c’est-à-dire de la rate) passe au plexus solaire, puis est diffusée à travers tous les canaux nerveux du système orthosympathique, remplissant de vie tout l’organisme de l’être humain.

La glande thyroïde collabore à ce travail avec son iode biologique en désinfectant tous les canaux du système nerveux orthosympathique.

Lorsque l’Ame enveloppée de son corps astral rentre dans le corps physique, celui-ci se trouve alors régénéré. Si l’être conscient ne sortait pas du corps, il gênerait avec ses émotions et ses pensées le travail de reconstruction de l’organisme humain.

Durant le jour, beaucoup de déchets organiques s’accumulent dans les vaisseaux du système nerveux sympathique, et ces déchets empêchent la circulation du fluide vital ; puis vient le sommeil, et grâce au processus du sommeil l’organisme se reconstruit.

Un médium en état de transe peut, par la rate, projeter sa Mumie. Cette Mumie est alors utilisée par certaines entités désincarnées qui s’introduisent en elle, puis se condensent ou se matérialisent physiquement. C’est ainsi qu’ont pu se rendre visibles et tangibles certaines personnes qui vivent dans le monde d’outre-tombe. Ceci n’est pas une élucubration fantaisiste : on a pris des photographies de ces personnes d’outre-tombe. Les plaques photographiques ne peuvent mentir, les faits sont les faits.

Le docteur Luis Zea Uribe, médecin éminent et professeur de médecine à la Faculté nationale de Bogota était athée, matérialiste et incrédule à cent pour cent. Lorsque ce savant a vu, touché, palpé ces fantômes matérialisés dans un laboratoire de Naples, il s’est transformé radicalement et est devenu spiritualiste à cent pour cent.

Là-bas à Naples, on étudiait et examinait dans un laboratoire scientifique les matérialisations qu’effectuait la fameuse médium Eusapia Paladino. Les hommes de science d’abord incrédules qui participaient à ces expériences virent alors ces matérialisations, les entendirent, les photographièrent, les palpèrent, et ils crurent.