Les Registres Akashiques

N’importe quel système logique, déductif ou inductif, nous invite à comprendre que toute l’histoire de la Terre et de ses races ne peut s’être perdue. Les sages hindoustans nous parlent fréquemment, dans leurs oeuvres, de ce que nous pourrions bien nommer Akasha, causa causorum de l’éther de la science. La substance akashique est l’Okidanokh même, omniprésent et omnipénétrant, qui remplit tout l’espace infini &

Toutes les concentrations cosmiques de l’espace infini sont le résultat mathématique des multiples cristallisations de l’Okidanokh omniprésent. Il est écrit dans de vieux documents archaïques que lorsque les êtres humains possédaient encore ce que l’on appelle la « vision olooesteskhnienne » (l’oeil ouvert de Dagma), ils pouvaient percevoir correctement toutes les concentrations cosmiques de l’espace étoilé. Alors, les êtres humains savaient lire les archives akashiques de la nature ; en ces temps-là, personne n’ignorait les mémoires de la création.

Quand les êtres humains abusèrent du sexe, quand ils mangèrent de l’arbre de la science du bien et du mal, l’organe visuel terrestre se dégénéra progressivement, se convertissant en ce que l’on appelle un « Koritesnokhnien » commun et courant dont les yeux ne voient que le monde tridimensionnel d’Euclide. Cependant il existe indiscutablement sur la surface de la Terre quelques Mahatmas qui peuvent étudier les mémoires de la nature dans les registres de l’Okidanokh omniprésent.

N’importe quel évènement laisse dans l’Akasha sa photographie vivante ; il y a dans ces mystérieux registres cosmiques toutes nos vies antérieures. En ces temps modernes, l’électronique avance merveilleusement et il est ostensible qu’il ne manque maintenant qu’un dispositif spécial pour capter les ondes vibratoires du passé. Quand ce dispositif aura été inventé, nous pourrons voir et entendre à partir d’un écran de télévision toute l’histoire des innombrables siècles. C’est ainsi que les registres akashiques de la nature tomberont inévitablement entre les mains des scientifiques.

On nous a dit que le F.B.I. des Etats-Unis d’Amérique possède actuellement un appareil photographique très spécial au moyen duquel on peut enregistrer sur des plaques très sensibles des homicides commis des heures ou des jours avant d’être dénoncés aux autorités.

Il ressort de cela que si les agents de la loi arrivent sur le lieu des faits, ils peuvent à l’aide de cet appareil photographier le délit, bien que celui-ci ait été commis des heures ou des jours auparavant. Ces appareils tellement révolutionnaires fonctionnent aux rayons infrarouges et au vide absolu.

On nous a informé que le refroidissement de leurs lentilles très fines arrive à des températures de 15 à 20 degrés au-dessous de zéro. Cela signifie que, déjà, les registres akashiques de la nature commencent à tomber dans les mains des savants modernes.

Si on fait maintenant des photos d’évènements passés, on pourra, un peu plus tard, faire des films de ce type. C’est ainsi que, en cette nouvelle ère du Verseau, les hommes de science devront reconnaître les affirmations ésotériques et occultistes.