Les Sept Anges et les Sept Coupes

Écrit par : Samael Aun Weor   Catégorie : Message du Verseau

Apocalypse 15:1-8 « Et je vis dans le ciel un autre signe grand et merveilleux : sept anges ayant sept plaies, les dernières ; car en elles, le courroux de Dieu est consommé » v.1.

Les sept Anges sont Gabriel, Raphaël, Uriel, Michaël, Samaël, Zachariel, Orifiel. Des sept, le cinquième est celui qui a le plus souffert. Tous les sept accomplissent des ordres supérieurs et agissent en accord avec la Loi.

Après la catastrophe de l Atlantide, le Bodhisattva du cinquième tomba ;

et après avoir beaucoup souffert, il se leva de la boue de la terre et revint à son Dieu.

Il y a dans la cathédrale de l âme plus de joie pour un pécheur qui se repent, que pour mille justes qui n ont pas besoin de repentir.

Le cinquième des sept reçut l élixir de jouvence, là-bas en Lémurie, il y a dix huit millions d années.

Le cinquième des sept conserva ce corps Lémure pendant tout le temps de l Atlantide et fut un des sages guides spirituels qui dirigèrent les destinées de millions d êtres humains du Continent submergé.

Après la submersion de l Atlantide, ce Maître tomba amoureux d une femme et ensuite d une autre. Alors il tomba, perdit son corps merveilleux et resta soumis à la terrible Roue des Réincarnations et du Karma.

Eliphas Levi commet l erreur de commenter un document apocryphe du livre d Enoch, et Juge faussement les vingt Égrégores de la Montagne du Serment, les condamnant dogmatiquement et les qualifiant de démons.

Quelque chose d impur se mêle aux enseignements d Eliphas Levi. Rudolph Steiner assure qu Eliphas Levi fut réincarné deux fois en tant que prêtre d une tribu mexicaine.

Cette tribu après avoir culminé en splendeurs de sagesse et de gloire, entra finalement en décadence et en sorcellerie. Alors cette âme qui plus tard fut Eliphas Levi, se nourrit de cette connaissance impure.

Nous ne pouvons expliquer autrement les grandes erreurs dans lesquelles tomba l Abbé Constant (Eliphas Levi). Précisons que nous ne voulons pas dire qu Eliphas Levi est un mage noir.

Ce que nous affirmons est que dans ses Suvres, malgré leur sceau de grandeur, se mêlent beaucoup de connaissances impures. C est tout.

Azazel est un Égrégor qui rendit de grands services à l humanité. Azazel fut le roi Salomon.

Le Bodhisattva d Azazel est tombé actuellement, mais il est logique que dans un futur proche ce Bodhisattva se lève de la boue de la terre.

Raphaël, bien qu il ne figure pas parmi les vingt Égrégors de la Montagne du Serment, est tombé en ce moment et lutte pour se lever. Raphaël est également un Égrégor.

Tous les anges de la famille, nation, tribu, etc, sont des Égrégors. Nous rencontrons dans le Glossaire Théosophique de H.P. Blavatsky p.184 « Egregor » (du grec egregori).

Eliphas Levi les appelle les principes des âmes qui sont les esprits d énergie et d action. « N importe quoi pouvant ou non signifier quelque chose ».

Les occultistes orientaux décrivent les Égrégors comme des êtres dont les corps et l essence sont un tissu de ce qu on appelle Lumière Astrale.

Ce sont les ombres (ou Bohisattvas) des esprits planétaires supérieurs dont les corps sont de l essence de la Lumière Divine Supérieure.

Dans le Livre d Enoch, on a donné ce nom aux anges qui épousèrent les filles de Seth et eurent pour enfants les Géants.

Les noms et les symboles des sept anges de l ETERNEL ont également sept significations : ceci a confondu nombre d étudiants ésotéristes.

« Et je vis comme une mer de verre mêlée de feu, et ceux qui avaient remporté la victoire sur la bête, et sur son image, et sur son sceau, et sur le nombre de son nom, se tenant debout sur la mer de verre, ayant des harpes de Dieu » v.2.

Le verre liquide, flexible, malléable, est le semen christonique. Réellement le semen est l habitacle du feu. Le semen est le vitriol des vieux alchimistes médiévaux.

Ceux qui ont obtenu la victoire sur la bête se promènent heureux sur la mer de verre, disant la parole perdue ; parlant dans le langage extrêmement pur de la Divine langue.

Le larynx est la Lyre d Orphée. Il faut apprendre à jouer de la Lyre d Orphée. Il faut incarner le Verbe.

Quand le Verbe se fait chair en nous, nous jouons alors de la Lyre d Orphée et passons victorieux sur la mer de verre.

Ceux-là sont les victorieux qui ont obtenu la victoire sur la bête, sur l image et le nombre de son nom.

« Et ils chantent le cantique de Moïse, esclave de Dieu et le cantique de l Agneau disant : Grandes et merveilleuses sont tes Suvres, Seigneur Dieu Tout-Puissant ! Justes et véritables sont tes voies, ô roi des saints ! (v.3).

Qui ne te craindrait, Seigneur, et qui ne glorifierait ton nom ? Car seul tu es saint ; car toutes les nations viendront et se prosterneront devant toi, parce que tes faits justes ont été manifestés (v.4).

Et après ces choses, je vis : Le temple du Tabernacle du Témoignage dans le ciel fut ouvert (v.5).

Et les sept anges qui avaient sept plaies sortirent du temple, vêtus d un lin pur et éclatant, et ceints sur leurs poitrines de ceintures d or (v.6).

Et l un des quatre animaux donna aux sept anges sept coupes d or, pleines du courroux de Dieu qui vit aux siècles des siècles (v.7).

Et le temple fut rempli de la fumée qui procédait de la gloire de Dieu et de sa puissance ; et personne ne pouvait entrer dans le temple, jusqu à ce que les sept plaies des sept anges furent consommées » (v.8).