Écrit par : Samael Aun Weor   Catégorie : Message du Verseau

Sicut superius quot inferius

Apocalypse 21:1-27 « Et je vis un nouveau ciel et une nouvelle terre (la terre du futur après la Grande Catastrophe) car le premier ciel et la première terre (l’actuelle) s en étaient allés, et la mer n est plus (v.1).

Et je vis la Sainte Cité, la Nouvelle Jérusalem (la terre de la future Sixième Race), descendant du ciel d auprès de Dieu, préparée comme une épouse ornée pour son mari (le Christ) (v.2).

Et j entendis une grande voix venant du ciel disant : Voici l habitation de Dieu, et avec les hommes, il habitera et ils seront son peuple, et Dieu lui-même (Interne) sera avec eux leur Dieu (v.3).

Dieu essuiera toute larme de leurs yeux et la mort ne sera plus ; et il n y aura plus ni deuil, ni cri, ni peine, car les premières choses sont passées (v.4).

Et celui qui était assis sur le trône (le Dieu Interne) dit : Voici je fais toutes choses nouvelles. Il me dit : écris parce que ces paroles sont fidèles et véritables (v.5).

Et il me dit c est fait. Je suis l Alpha et l Omega, le commencement et la fin. A celui qui a soif, je lui donnerai de la source de vie gratuitement » v.6. Réellement, il est l Alpha et l Omega, le début et la fin de toutes choses.

L homme a le corps, l âme, l Intime. Par delà l Intime, tout homme a trois profondeurs. La première est à l origine de la vie ; la deuxième à l origine de la parole ; la troisième à l origine de la force sexuelle.

Ces trois profondeurs divines de chaque homme constituent le resplendissant Dragon de Sagesse. Chaque homme a son Dragon de Sagesse. Il est le Dieu Interne. Et il est l Alpha et l Omega. Le début et la fin.

Il est le Christ Interne que l homme a besoin d incarner en lui.

« A celui qui a soif, il donnera, gratuitement, de la fontaine de l eau de la vie. Heureux celui qui saura boire des eaux pures de la vie, parce qu il n aura plus jamais soif » Jean 4:14.

La clef est dans l arcane AZF. Le feu (I=Ignis) doit féconder l eau (A=Aqua) afin que naisse l Esprit (O=Origo : principe (début) Esprit).

Le grand Maître Huiracocha a largement parlé du IAO dans son « Logos, Mantras, Magie » et dans sa « Nouvelle Rose-Croix ». Ce mantra se vocalise lettre par lettre en séparant chaque lettre, et en prolongeant le son de chaque lettre, à l instant précis de la connexion avec l épouse (la prêtresse).

Ainsi le serpent sacré s éveille-t-il. Celui qui vaincra (la passion sexuelle) possèdera toutes choses et je serai son Dieu (je m incarnerai en lui) et il sera mon fils (v.7)

(parce qu il s est christifié), mais les ténébreux (peureux, lâches, incrédules) les abominables et les homicides, les fornicateurs et les sorciers, les idolâtres et tous les menteurs, leur partie sera le lac ardent de feu de soufre qui est la seconde mort » v.8.

Le lac ardent de feu et soufre est le lac de la passion charnelle. Ce lac, ce sont les bas-fonds animaux de l homme, et sa région atomique est l abîme. Là, les ténébreux se désintègrent lentement jusqu à mourir.

C est cela, la seconde mort.

« Et l un des sept anges qui avaient eu les coupes des sept dernières plaies, vint et me parla, disant : Viens ici, je te montrerai l épouse de l Agneau » v.9.

L être humain peut voyager en corps astral vers n importe quel endroit du monde ou de l enfer.

La clef pour sortir consciemment en corps astral est la suivante : le disciple couché sur le dos dans son lit, vocalisera en s endormant les syllabes « LA RA ».

L étudiant vocalisera ces deux syllabes séparément, sans les unir, ainsi : « LA & RA & LA & RA & ». La vocalisation de ces deux syllabes sacrées se fait mentalement.

Ces deux syllabes ont le pouvoir de faire vibrer intensément l’énergie sexuelle.

Le disciple en vocalisant s endormira tranquillement dans son lit. Quand l étudiant vocalise ces deux syllabes, il fait vibrer les énergies sexuelles, les énergies créatrices du troisième Logos.

Ces sortes d énergies lorsqu elles vibrent intensément produisent un son très doux et paisible, quelque chose de semblable au chant du grillon. L étudiant doit apprendre à conduire ce son.

C est la voix subtile qui nous confère le pouvoir de sortir consciemment en corps astral.

L étudiant au moment où il entend le son mystique doit se lever de son lit et se diriger à n importe quel endroit du monde. Il n est pas question de se lever mentalement. Il faut traduire ce que nous enseignons en faits.

Le disciple en se levant se détache du corps physique et il peut alors entrer dans les mondes supérieurs pour étudier les grands mystères de la vie et de la mort.

Quiconque veut apprendre à chanter les deux syllabes sacrées, écoutera la Flûte Enchantée de Mozart. Cette Suvre fut une initiation que Mozart reçut en Egypte.

Le prophète fut sorti de son corps en esprit et emporté pour voir la Jérusalem Céleste.

« Et il m emporta en esprit sur une grande et haute montagne, et il me montra la Sainte Cité Jérusalem descendant du ciel d auprès de Dieu (v.10), ayant la gloire de Dieu, son luminaire était semblable à une pierre très précieuse, comme une pierre de jaspe cristallin » v.11.

Cette pierre très précieuse comme une pierre de jaspe sont les organes sexuels des christifiés. La pierre resplendit comme du cristal. Rappelons-nous le cristal, verre liquide, flexible, malléable.

Ce verre est le semen christonique, Vitriol (Visitam interiorem terrae rectificatur inveniam occultum lapidem). Visite l intérieur de la terre où en la rectifiant, tu trouveras la Pierre Philosophale.

Cette pierre occulte est la Pierre Philosophale. Il faut chercher à l intérieur de notre terre philosophique, où en la rectifiant, nous trouverons cette pierre très précieuse comme une pierre de jaspe, resplendissante comme du cristal. Inmisio membri virilis in vaginam sine ejaculatio seminis.

Le sage Huiracocha dit : « Essayez-le. La position décrite peut durer une heure, et on sentira une sensation d ineffable bien-être ». « Poitrine contre poitrine, les deux plexus solaires en contact immédiat, tous les centres astraux superposés permettent un échange de courant pour établir une juste androgynéité ».

Tout initié lève sa propre Jérusalem sur la pierre vive. Cette pierre est le sexe.

Il existe la Jérusalem de l homme, la Jérusalem d en haut et la Jérusalem d en bas. « Sicut superius, sicut quot inferius ». Les mondes supérieurs sont la Jérusalem d en haut. La terre de la future sixième race est la Jérusalem d en bas. L homme avec tous ses véhicules christifiés est la Jérusalem humaine.

La Nouvelle Jérusalem resplendit de gloire. « Elle avait une grande et haute muraille : elle avait douze portes (les douze portes zodiacales dans l univers et dans l homme) et aux portes douze anges (zodiacaux) et des noms écrits qui sont ceux des douze tribus d Israël » v.12 (les douze types fondamentaux en lesquels se divise l humanité, en accord avec l influence des douze signes zodiacaux).

« Comme il en est en haut, il en est en bas ». L homme a douze facultés gouvernées par douze anges atomiques. Il existe dans l espace étoilé et dans l homme douze signes zodiacaux.

Il est nécessaire de transmuter l énergie sexuelle et de la faire passer par les douze portes zodiacales de l organisme humain.

Le prophète continue à parler des douze portes zodiacales comme suit :« A l orient trois portes, au nord trois portes, au midi trois portes et à l occident trois portes (v.13).

Et la muraille de la cité avait douze fondements, et sur eux, les douze noms des douze apôtres de l Agneau » v.14 (les douze signes du zodiaque et les douze sphères énergétiques qui se pénètrent et s interpénètrent sans ce confondre. Dans les douze plans, l humanité solaire se réalise totalement).

L Arcane DOUZE est le fondement de la Jérusalem Céleste. L Arcane douze est le symbole de l alchimie sexuelle.

L Arcane douze dans le tarot apparaît de cette manière : « symbole : un homme pendu par un pied et dont les mains sont attachées dans le dos, de telle sorte que son corps forme un triangle. La potence a la forme du TAU hébreu. Les deux arbres qui la soutiennent ont chacun six branches coupées. » Ceci est le sacrifice et l Suvre réalisé. Ceci s appelle Alchimie Sexuelle.

Il existe dans le monde des millions de livres de yoga, occultisme, théosophie, rose-croix, etc. Il y a aussi des milliards d écoles, quelques-unes d entre elle aux traditions antiques et très vénérables.

Un étudiant pourra se soumettre aux disciplines les plus rigoureuses, pratiquer la Kriya, et visiter des milliers d écoles, de centres, de loges, acquérir des titres, des degrés, et recevoir de ses instructeurs de beaux noms bien sonores, mais si l étudiant ne pratique pas la Magie Sexuelle, il ne cessera pas d être pour ces gens très vénérable, cultivé et même érudit.

Cependant, là haut dans les mondes supérieurs, il sera toujours un amateur d études spirituelles, un disciple ignorant, une pauvre ombre mystique, un profane, ou dans le pire des cas, un sujet dangereux.

Il faut travailler avec l or et l argent. Il faut travailler avec la lune et le soleil pour édifier la Jérusalem Céleste à l intérieur de chaque homme.

L or et l argent, le soleil et la lune, sont les forces sexuelles de l homme et de la femme. La femme alchimiste ne doit pas non plus arriver à l orgasme physiologique.

Ainsi elle transmute ses énergies sexuelles et éveille le serpent. Le degré le plus élevé qu atteigne la femme en ces études est le degré de Vierge.

L alchimie sexuelle est l art hermétique. L art hermétique est hautement scientifique, hautement philosophique et hautement mystique.

Dans l arcane XII se trouvent enfermées toute la science et la philosophie du Grand Ruvre.

Dans le semen christonique se cache le feu secret vivant et philosophale.

La mystique de l alchimie sexuelle est celle de tous les vieux initiés. La philosophie de l alchimie sexuelle a ses principes dans l école des Esséniens, dans l école d Alexandrie, dans les enseignements de Pythagore, dans les Mystères d Egypte, de Troye, de Rome, de Carthage, d Eleusis, dans la sagesse des Aztèques et des Mayas, etc.

La science de l alchimie sexuelle et ses procédés sont à étudier dans les livres de Paracelse, de Nicolas Flamel, Raymond Lulle. Nous rencontrons également ces procédés cachés dans le voile de tous les symboles, dans les figures hiératiques des vieux hiéroglyphes de nombreux temples antiques, dans les mythes Grecs, Egyptiens, etc.

Toi qui cherches l Initiation ! Toi qui lis tant ! Toi qui vis papillonnant d écoles en écoles, toujours en quête, toujours aspirant, toujours soupirant. Dis-moi sincèrement : as-tu déjà éveillé le Kundalini ?

As-tu déjà ouvert les sept Eglises de ta moelle épinière ? As-tu déjà incarné l Agneau ? Toi qui cherches, dis-moi & Domines-tu les tremblements de terre ? Marches-tu sur les eaux ? Contrôles-tu les ouragans ? Calmes-tu les tempêtes ? Parles-tu dans la langue d or ? Vois-tu dans les mondes supérieurs ? Et es-tu capable d étudier toute l histoire de la terre et de ses races, dans les Archives Scellées de la Nature ?

Réponds-moi frère lecteur. Sois sincère avec toi-même. Mets la main sur ton cSur et réponds-moi avec sincérité : t es-tu réalisé ? Es-tu sûr de te convertir en un Dieu avec tes théories ? Qu as-tu obtenu ? A quoi t ont mené toutes tes théories ?

Le pauvre serviteur qui écrit ce livre est un initié dans les Mystères Lémures, Egyptiens, Tibétains, etc. Et jamais il n a connu, dans l histoire des siècles, de maître authentique qui ait pu se CHRISTIFIER sans pratiquer la Magie Sexuelle.

Si tu as l espoir de te libérer, de te réaliser, de te christifier sans pratiquer la Magie Sexuelle, tu es digne de pitié, tu mérites la compassion, tu es un imbécile.

Il faut transformer le plomb de la personnalité en l or très pur de l esprit. Le sel (matière), le soufre (feu), sont des éléments urgents pour préparer le mercure philosophique (semen). Ce mercure (swastika, mercure de la philosophie secrète nde) il faut le transmuter et le sublimer jusqu au cSur.

Dans le cSur, il y a le Christ.

Dans le cSur se mélangent les forces qui viennent d en haut avec celles qui montent d en bas. Celles d en bas doivent se mêler à celles d en haut pour que ce qui est en haut monte au monde supérieur de la grande lumière.

C est ainsi que nous parvenons au lien de la croix avec le triangle. La croix homme doit se lier avec le triangle esprit, au moyen de l or potable (feu Sacré du sexe).

Ce sont les douze fondements de la Jérusalem Céleste.

L homme qui se forme dans le ventre maternel est le résultat de l acte sexuel ; il n est le résultat d aucune théorie, ni d aucune École. L homme est enfant d un mâle et d une femelle.

Il y eut des baisers, de l amour, un homme, une femme, il y eut aussi un coït pour t engendrer et une mère pour accoucher de toi.

Pourquoi oublies-tu cela ? De quelle théorie t engendrèrent-ils ? Pourquoi veux-tu naître maintenant en tant que maître du grand jour dans les mondes de la lumière en excluant le phallus et l utérus ?

Le naturel est le naturel, cher lecteur. Ne commets pas l erreur de vouloir naître avec des théories. Personne ne peut naître par les jambes, ou manger avec les genoux, chaque chose à sa place. Chaque chose avec ce qui s y rapporte. Ce qui est naturel est naturel.

La naissance du Fils de l Homme est sexuelle à cent pour cent.

Et si malgré tout ce que nous te disons, tu as encore un espoir d obtenir l initiation avec le fameux système soufflet, à base exclusive d exercices respiratoires, le temps et les années te prouveront que tu te trompes, et tu rouleras inévitablement à l abîme.

Le système soufflet, les asanas, les kriyas, etc., sont magnifiques, merveilleux, nous ne saurions les sous-estimer. Ce sont d utiles co-adjuvants pour l éveil des chakras et le nettoyage des canaux nerveux, etc.

Mais si le yogi ne pratique pas la Magie Sexuelle, il s enfoncera dans l abîme bien qu étant fanatique du système soufflet.

« Et celui qui me parlait, avait pour mesure un roseau d or, pour mesurer la cité et ses portes et sa muraille » v.15.

La canne d or est l épine dorsale de l homme. Les feux dorsaux de la moelle épinière montent le long du canal médullaire.

Le développement, l ascension et l évolution du Kundalini sont extrêmement difficiles.

A chacune des trente trois vertèbres épinières correspond une des trente trois chambres sacrées du Temple. Les feux dorsaux sont contrôlés par le feu du cSur.

Le Kundalini monte très lentement à base de Magie Sexuelle et de sanctification.

Chaque vertèbre a ses vertus et ses épreuves. Il est impossible de parvenir à l ascension de la moindre vertèbre sans la permission des feux cardiaques.

Les mérites du cSur contrôlent l ascension du Kundalini.

Le guru qui n a pas reçu la canne n est pas un vrai Guru. Tout initié qui lève le serpent sur la verge reçoit la canne. La Jérusalem de tout homme doit être mesurée avec la canne.

Le maître qui n a pas encore éveillé le Kundalini est un faux prophète.

Il y a trois vestibules : 1) Le vestibule de l ignorance 2) Le vestibule de l étude 3) Le vestibule de la Sagesse.

Dans le premier vestibule vivent les multitudes humaines. Dans le deuxième vivent ceux qui se trouvent dans toutes les théories, écoles, loges, ordres, etc.

Le troisième vestibule est celui de la sagesse. Dans celui-ci nous rencontrons le Maître, le Dieu Interne qui nous conduit à la grande Lumière.

Quand nous sommes dans le second vestibule, nous étudions l astrologie, le yoga, la théosophie, etc. Nous sommes alors en train de chercher : nous visitons les écoles, papillonnons de fleur en fleur. Chaque fleur est une secte, une théorie, une école, une loge, etc.

Et il y a ainsi des gens qui passent beaucoup de réincarnations à chercher la curiosité par-ci, une lecture par-là. Quand l étudiant fatigué de soupirer veut finalement savoir, il entre par la porte étroite et difficile.

Cette porte est le sexe.

C est à ce moment que nous sommes réellement dans la troisième salle, la Salle de la Sagesse. Dans cette Salle, nous rencontrons le Dieu Interne et le Guru nous conduit à la Grande Réalité.

Il nous faut édifier la Jérusalem Céleste sur la pierre vive.

« Et la cité est bâtie en carré et sa longueur est aussi grande que sa largeur. Et il mesura la cité avec le roseau jusqu à douze mille stades : sa longueur et sa largeur et sa hauteur étaient égales » v.16.

Nous sommes arrivés à la quadrature du cercle et au mouvement perpétuel. La cité est située et est disposée en carré. Ceci nous rappelle le Saint et Mystérieux Tétragrammaton, le Saint Quatre.

Si nous explorons profondément l intérieur de notre être divin, nous rencontrerons trois profondeurs. Ces trois profondeurs émanent du point mathématique. Il est urgent de savoir que ce point est un atome Superdivin de l espace abstrait absolu.

Le nom kabbalistique de cet atome est l Aïn Soph. Les trois profondeurs christiques que nous portons en nous émanent de l Aïn Soph.

C est le ternaire du point mathématique. 3+1=4. Trois plus un égalent quatre. C est là le Saint Tétragrammaton, le Dragon de Sagesse (le Christ Interne émana de l AÏN SOPH).

La cité est disposée en carré parce qu elle est le temple parfait de l Agneau. Et il mesura la cité avec la canne, douze mille stades. Le nombre 12 000 se décompose kabbalistiquement ainsi : 12 000 = 1+2=3.

Voilà le ternaire, l Agneau qui émana d un atome Superdivin. L Adorable resplendit dans les véhicules internes de celui qui est christifié. Ceci est Amour.

Il est impossible d édifier la Nouvelle Jérusalem sans le Saint Quatre. Le nom de l Eternel a quatre lettre hébraïque : YOD HÉ VAU HÉ. Ce sont les quatre vents. Peu sont ceux qui savent prononcer ce nom comme il se doit.

Celui qui veut édifier la Nouvelle Jérusalem doit éveiller le feu sacré du Kundalini.

Le serpent de Pentecôte est INRI, l AZOE. Le soleil est son père, la lune sa Mère, le vent la porta en son ventre, et la terre philosophique fut sa nourrice.

L alchimiste qui veut édifier la Nouvelle Jérusalem doit travailler dans son laboratoire avec le soufre (feu), l azoe (air), le mercure (eau), et la terre.

Le Grand Ruvre est symbolisé par le Lion (feu), l Aigle (air), l Homme (eau), et le Taureau (terre).

Ces quatre éléments forment la Croix de l Initiation. Sachez que la Croix de l Initiation se reçoit dans le Temple CSur.

Nous devons travailler avec les élémentaux du feu, de l air, de l eau et de la terre, dans la Montagne Sacrée. Cette montagne sacrée, que ce soit l Himalaya, les Alpes ou la Cordillère des Andes, symbolise la moelle épinière avec ces trente trois vertèbres.

Dans la montagne sacrée nous devons être alchimistes. De cette manière seulement nous pouvons recevoir l Initiation dans le Temple CSur.

Il nous faut transmuter le plomb en or pour édifier la Nouvelle Jérusalem.

Les Salamandres allument le feu et fécondent les Ondines de l eau pour que naisse la vie. Les Gnomes ou Pygmées qui habitent dans la grande Cordillère transmutent le plomb en or. Les Sylphes joyeux et joueurs animent le feu afin que le Grand Ruvre se réalise.

Le récipient doit être hermétiquement fermé pour empêcher à tout prix que la matière première ne se renverse. C est ainsi que le plomb de la personnalité se transmute en l or vif de l Esprit. Le récipient doit être animé par le feu des Salamandres.

« Cuis et recuis, et recuis encore, et ne te fatigue pas de cuire ».

Les sylphes de l air animeront les flammes de la pensée. Les Gnomes transmuteront le plomb de ces passions en l or de l Esprit, et les Ondines parfois passionnelles bougeront heureuses dans la matière première ou sperme Universel.

Les créatures du feu, de l air, de l eau et de la terre ne peuvent manquer dans le Grand Ruvre. Sans les créatures des Quatre Éléments, on ne peut transmuter le plomb en or. Les Gnomes ne pourraient transmuter le plomb en or, sans eau et sans Ondine. L eau et les Ondines doivent être fécondées et chauffées par le feu embrasant les Salamandres.

Ainsi seulement, il est possible d évaporer les eaux et de transmuter le plomb de la personnalité en l or très pur de l Esprit. Sans l action mystique des sylphes, l alchimiste se décourage et le grand Ruvre échoue. Ces créatures des quatre éléments sont à l intérieur même de nous, ici et maintenant.

Tout Maître de transmutations métalliques édifie la Jérusalem Céleste.

« Et la cité est bâtie en carré et sa longueur est aussi grande que sa largeur » v.16. Sans le Saint Quatre, il est impossible d édifier la Nouvelle Jérusalem. Yod est l homme, Hé la femme, Vau le phallus, Hé la vulve.

Avec le Saint Nom de l Eternel, on écrit des choses ineffables. Et les animaux vont et viennent. Les quatre lettres sacrées se meuvent et se combinent dans toute la Création.

« Et il mesura sa muraille, 144 coudées, mesure d homme, c est-à-dire d Ange » v.17. 144, 1+4+4=9.

C est la Neuvième Sphère (le Sexe).

Il faut descendre dans la Neuvième Sphère (le sexe) et travailler avec le feu et l eau, origine des mondes, bêtes, hommes et dieux. Toute initiation authentique blanche commence par là.

A la Neuvième Sphère, sont descendus tous ceux qui l incarnèrent : Hermès, Jésus, Krishna, Rama, etc. A la Neuvième Sphère sont également descendus : Bouddha, Dante, Pythagore, etc.

Hilariux IX dit que la descente à la Neuvième Sphère était dans les Mystères antiques, l épreuve maxima pour la Suprême dignité du Hiérophante. Le neuf est mesure d homme qui est d Ange. Neuf mois, nous demeurons dans le ventre maternel.

Le Fils de l Homme ne peut naître que dans la Neuvième Sphère.

On n a jamais connu d Ange qui ne soit pas né dans la Neuvième Sphère. Celui qui veut couper la tête de la méduse doit descendre à la Neuvième Sphère.

Celui qui veut incarner le Christ doit descendre à la Neuvième Sphère. Celui qui veut dissoudre le Moi doit descendre à la Neuvième Sphère. La Neuvième Sphère est le Sanctum Regnum de l Omnipotence Divine du troisième Logos.

Dans la Neuvième Sphère, nous trouvons la Forge Incandescente du Vulcain.

Tout pigeon qui travaille dans le Grand Ruvre doit s appuyer sur son bâton, s éclairer de sa propre lanterne et s envelopper dans son manteau sacré. Tout pigeon doit être prudent.

Si vous voulez incarner le Christ, soyez âpres, comme le citron. Fuyez la luxure et l alcool. Tuez jusqu aux racines du désir les plus intimes.

« Et sa muraille était bâtie de jaspe, et la cité était d or pur semblable à du verre pur » v.18.

Nous ne pouvons lever le mur de la Nouvelle Jérusalem qu avec la Pierre Philosophale (le sexe). Mais la cité (les véhicules internes de l homme) était d or pur semblable à du verre propre. Les lions d or ornent le trône des rois divins.

L or symbolise le feu sexuel du Kundalini. L or potable (feu de pentecôte) est semblable au verre liquide et flexible, malléable. Ce verre est le semen christonique.

Les feux dorsaux sont les feux de pentecôte. Les feux du cSur sont christiques et au front scintillent terriblement les Rayons du Père.

« Les fondements de la muraille de la cité étaient ornés de toutes pierres précieuses :

Le premier fondement était de Jaspe (la Pierre Philosophale), le second de saphir, le troisième de calcédoine, le quatrième d émeraude (v.19),

le cinquième de sardonyx , le sixième de sardius, le septième de chrysolithe, le huitième de béryl, le neuvième de topaze, le dixième de chrysoprase, le onzième d hyacinthe , le douzième d améthyste » v.20.

Chacune de ces pierres représente des vertus déterminées. Toutes ces pierres sacrées ornent l épée de justice.

Il existe Neuf Initiations des Mystères Mineurs et sept grands portails de Mystères Majeurs.

C est l Intime qui reçoit toutes les initiations.

Le testament de la sagesse dit : avant que vienne la fausse aurore, ceux qui survécurent à l ouragan et à la tourmente louèrent l INTIME, et les Hérauts de l Aurore leur apparurent.

Le moi ne reçoit pas d initiation. La personnalité humaine ne reçoit rien. Le moi de beaucoup d initiés cependant s emplit d orgueil, disant je suis un Maître. J ai tant d initiations. Le moi se croit initié et se réjouit en se réincarnant soi-disant pour se perfectionner, dit-il.

Le Moi ne se perfectionne jamais. Le Moi se réincarne pour satisfaire ses désirs. C est tout. Les expériences de chaque réincarnation compliquent le Moi et le rendent chaque fois plus pervers.

L évolution est un processus de complication de la vie.

Tandis que nous dissolvons le Moi, nous recevons les pierres précieuses. L intime dans les mondes supérieurs reçoit ces pierres sacrées. Anneaux, chaînes, bijoux ineffables, ornés de pierres sacrées, etc.

N importe quelle mauvaise action suffit à faire perdre certaines pierres sacrées, ce qui signifie perte de degrés.

Un initié qui obligeait sa femme à réaliser l acte sexuel quand elle était malade, fut sur le point de perdre un saphir de son épée. L initié heureusement sut obéir quand il en eut été averti par la Loge Blanche.

Le Moi est mémoire, botte de souvenirs, poussière des siècles. Tandis que nous le dissolvons, nous recevons degrés et pierres très précieuses.

Les Dix Sephiroth, quand le Dragon de Sagesse a dissous le Moi, resplendissent comme des pierres précieuses dans son ineffable corps de gloire.

Nous devons d abord décapiter le Moi avec l épée dans la forge incendiée de Vulcain.

Ensuite nous commençons à mourir lentement (le Moi se dissout à base d Alchimie et de rigoureuse compréhension).

Ceci est la révolution totale.

« Et les douze portes étaient douze perles, chacune de ces portes était d une seule perle, et la place de la cité était d or pur comme du verre transparent » v.21.

La perle est lunaire. Le sexe est lunaire. Les douze perles symbolisent le feu sexuel de Pentecôte resplendissant dans les douze facultés de l homme. La place de la Jérusalem céleste est d or pur comme du verre transparent.

La Jérusalem humaine a douze portes. Douze véhicules. Les frères théosophes ont étudié le Septénaire de l Homme. Tout Christifié a douze corps. Douze véhicules qui le connectent à la Grande Réalité. Il y a douze sphères énergétiques où vit et se développe une humanité solaire.

Ainsi donc, la Jérusalem Céleste a douze portes et chaque porte est une perle, une région ou monde. Il existe également un Ceinturon Zodiacal avec douze constellations.

La Nouvelle Jérusalem, la terre de la future SIXIÈME RACE est en gestation dans la Matrice Zodiacale. Toute évolution commence dans le Lion et termine en Lion. La Place de la Cité est d or pur (feu sacré) comme le verre, flexible, malléable, il est aussi appelé semen christonique.

Le feu de Pentecôte se lève de ce verre liquide. La totalité des douze corps d un christifié resplendissent glorieusement dans le feu et la lumière de l espace infini. Ce sont les douze perles.

C est la Jérusalem Céleste. Chaque habitant de la Nouvelle Jérusalem sera par soi-même une vraie Jérusalem Céleste.

« Et je ne vis pas de temple en elle, car le Seigneur Dieu le Tout-Puissant (l Être Interne) et l Agneau en sont le temple » v.22. Ce verset ne signifie pas que les temples cosmiques d instruction interne cesseront d exister.

Dans la Nouvelle Jérusalem, la question est plus profonde. Les sept religions actuelles et les cinq mille sectes n auront plus de raison d être parce que l Agneau aura été incarné dans chaque homme. Ce sera l âge du Christ.

« Et la cité n avait pas besoin du soleil (physique), ni de la lune (physique) pour l éclairer ; car la gloire de Dieu l a illuminée, et l Agneau est sa lampe (v.23).

Et les nations marcheront par sa lumière, et les rois de la terre (les Initiés) lui apporteront leur gloire (v.24).

Et ses portes ne seront plus fermées de jour : car là, il n y aura pas de nuit (v.25).

Et on lui apportera la gloire et l honneur des nations (v.26).

Et il n y entrera aucune chose souillée, ni ce qui fait une abomination et un mensonge : mais seulement ceux qui sont écrits dans le Livre de Vie de l Agneau (v.27). »