Netzah

Nous sommes arrivés maintenant à un point très intéressant de notre étude : la question du travail mental. La première chose que cherche celui qui commence cette étude, c’est dominer le mental des autres.

Ce qui est de la magie noire pure et simple. Personne ne doit violer le libre arbitre des autres, personne ne doit exercer une contrainte sur le mental de quelqu’un d’autre car il s’agirait de magie noire. Les coupables de cette grave erreur sont tous ces auteurs qui se sont trompés. Tous les livres d’hypnotisme, de magnétisme et de suggestion sont des livres de magie noire.

Atkinson, Paul Jagot, et beaucoup d’autres, ont montré des systèmes pour développer la force mentale et dominer les autres. C’est de la magie noire pure et simple. Celui qui ne sait pas respecter le libre arbitre des autres est un magicien noir. Ceux qui se livrent à un travail mental pour dominer avec violence le mental de l’autre se transforment en démons pervers ; ils se séparent de l’Intime et roulent dans l’abîme.

Les disciples nous écrivent constamment pour nous demander de nous livrer sur eux à un travail mental dans le but de dominer par la violence le mental du fils, de la fille, du fiancé, de la fiancée, etc. Naturellement, ce genre de lettres termine dans la poubelle car nous ne sommes pas des magiciens noirs.

Le monde de Netzah

C’est le Monde du Mental cosmique ; ce monde est gouverné par Anaël, admirable enfant, débordant de beauté. Anaël est l’Ange de l’Amour. Le mystique entre en extase en contemplant une telle perfection. Cet ange est superbe ; le visage rose comme l’aurore, les cheveux ressemblant à une cascade d’or donnent à cet ange une apparence ineffable, enchanteresse, sublime et délicieuse. Netzah est réellement le Monde de l’Amour, de la musique et de la beauté.

L’Art est l’usage positif du mental. Cultivez la beauté, aimez les beaux arts. L’intellect anima, lorsqu’il est séparé de toute spiritualité, est luciférien et totalement négatif.

À Netzah nous trouvons le Dieu aztèque Xochipilli, Dieu de la Joie, de la Musique et de la Danse. Xochipilli le Dieu aztèque, agit toujours avec le nombre kabbalistique 10. C’est la Roue de la Fortune, la Roue des Réincarnations et du Karma, la terrible roue de la rétribution. Celui qui veut invoquer ce Maître doit d’abord se laver les mains dans de l’eau pure.

On doit invoquer Xochipilli dans la période comprise entre 10 heures du soir le vendredi et 2 heures du matin le samedi. Rien ne nous est donné en cadeau et Xochipilli fait payer tout service que nous lui demandons. Celui qui a de quoi payer, paie et obtient tout. Celui qui n’a pas de quoi payer, doit en subir les conséquences. Fais de bonnes œuvres pour avoir les moyens de payer. Xochipilli pourra alors faire des miracles et des merveilles pour toi. Pour les Mondes supérieurs les bonnes œuvres sont symbolisées par des bijoux et des monnaies mystérieuses. C’est avec ces valeurs que tu dois payer à Xochipilli les services que tu sollicites. Xochipilli ne fait rien gratuitement, tout a un prix. Xochipilli peut faire tourner la Roue de la Rétribution en ta faveur.

Avec ce Dieu aztèque tu peux résoudre tous tes problèmes, mais il fait payer tout service parce qu’il ne peut pas violer la Loi. Ne demande jamais rien de mal à Xochipilli car c’est un grand Maître de la Lumière. Souviens-toi que cette divinité est un ange très pur de Netzah, le Monde du Mental.

Lorsqu’une Loi inférieure est transcendée par une Loi supérieure, la Loi supérieure lave la Loi inférieure. C’est ainsi que l’on travaille avec la Magie Blanche et que l’on obtient tout sans avoir besoin d’utiliser la force de la pensée pour violer le libre arbitre des gens. Si tu souffres, si tu as un problème que tu ne peux pas résoudre, c’est une affaire de karma ; adresse-toi à Xochipilli pour lui demander qu’il t’aide à sortir de la souffrance dans laquelle tu te trouves. Tu dois payer Xochipilli avec le capital des bonnes œuvres ; si tu n’as pas de quoi payer, Xochipilli ne peut pas te rendre le service que tu demandes.

Cependant, il existe un remède, demande un crédit à Xochipilli… C’est le bon chemin… Le résultat sera merveilleux. Souviens-toi que tout crédit doit être réglé par de bonnes œuvres. Si tu ne paies pas le crédit, on te le fera payer avec une douleur intense. C’est la Loi. Fais de bonnes œuvres pour payer tes dettes.

L’amour est le Summum de la Sagesse. Souvenez-vous que l’intellect sans spiritualité est rempli de mensonges. De l’intellectualisme sans spiritualité sortent les fripons.

Le nombre kabbalistique de Netzah est l’Arcane 7, le Chariot de guerre du Tarot, l’Expiation. Geburah est l’Arcane 5, la Justice du Karma. Les deux arcanes sont différents mais se complètent.

La Sculpture aztèque de Xochipilli n’est qu’un symbole de ce grand Maître qui vit dans le Monde du Mental. Netzah est gouverné par Vénus, l’Étoile de l’Amour. Les symboles de Netzah sont la lampe, la ceinture, la rose. Netzah contrôle les reins, la taille.